Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 29-08-2013 17:07:07

sylsol
Rêveur de montagne
Lieu : Près d'un bois (94)
Inscription : 17-05-2009
Messages : 230
Site Web

[Récit + liste] Traversée du Massif Central - 8 jours de marche

ytuv.jpg
Bonjour à tous.
Bon, c'est le premier récit que je poste ici sur RL, donc je vais essayer de faire ça bien !
Je vais commencer par ma liste, avec quelques commentaires, puis le parcours et enfin le récit avec quelques photos… en espérant que tout cela vous plaise et vous donne envie, à la manière de beaucoup de récits ici sur RL qui me font aussi rêver wink
Courant août, j’ai donc rallié Volvic (dans le 63, près de Clermont) à Murat (dans le Cantal) en traversant la chaîne des Puys, les monts du Sancy, le Cézallier et une partie des monts du Cantal.
J’avais prévu 9 jours de marche mais ça s’est fait en 8 jours finalement ; cela dit, si je devais le refaire je rajouterais 1 ou 2 jours de marche pour mieux profiter de certains endroits ou bien diviser de grosses étapes en deux.

Le matériel :

skqv.jpg

Quelques commentaires :
1.    Le tarp est plus court qu’annoncé, presque 20cm ; il est à mon goût trop court mais cela m’a permis de tester pour la première fois ce type d’abri. J’aime assez mais je n’ai pas testé dans de mauvaises conditions et à l’avenir j’opterais plutôt pour une fabrication type Mary Fraise de Fredlafouine.
2.    Nouveau sac, testé pour une 2ème rando, après une 1ère de 3 jours en Autriche. Pour l’instant très bon sac, mais qui se salit vite : je l’ai passé à la machine à laver en rentrant, programme 30°, et ça enlève quand même une bonne partie des traces. Je suis très content du portage, sachant que mon sac de couchage positionné tout en bas remplissait bien et me faisait un « bas de dos » molletonné.
3.    Rien à dire concernant l’efficacité mais trop de velcros et de cordons partout… je lorgne sur le Walden400 qui me conviendrait mieux, car je n’utilise presque pas la capuche du Valandré depuis un bon moment.
4.    J’ai maintenant un sursac RutaLocura, commandé directement chez le fabriquant car je voulais une moustiquaire plus grande au niveau de la tête.
5.    Comment faites-vous sécher ce polycree quand il fait mauvais ?
7.    Sympathique comme veste mais réservée au dépannage, par temps clément.
18. J’aime bien le gant, très pratique pour se laver et se sécher ou pour emballer un truc fragile.
20. J’ai presque rien traité mais c’est au cas où…
32. Le problème du réchaud à bois c’est évidemment que la popote se salit très vite, idem avec les
pastilles Esbit. La prochaine fois j’emporterai un tout petit peu de liquide vaisselle ou alors un morceau d’éponge en plus. Car au bout de 2 jours mon morceau d’éponge était tout souillé de noir, très gras et presque inutilisable pour rincer l’intérieur de la popote.
Comment faites-vous ? Vous avez une popote pour le réchaud à bois et une autre pour le gaz ?
RAS pour le reste, que je possède et utilise déjà depuis plusieurs randos.
Pour la nourriture c’est un peu monotone mais c’est efficace, je n’ai pratiquement pas perdu de poids, cela dit je prendrai un peu plus de fruits secs la prochaine fois.

Le sac et la nourriture avant le départ…
wj0l.jpg


Le parcours :

J’ai essayé de faire quelque chose de sympa, vous me direz si ça vaut le coup…
http://www.openrunner.com/index.php?id=2851140
(vous pouvez choisir comme fond de carte « Topo IGN France » et zoomer pas mal… on finit par voir la même carte que celle en papier)

Le récit :

Les kilométrages et les altitudes ont été pris sur Openrunner d’après mon parcours, donc un peu approximatifs. Les heures de marche ont par contre été calculés à ma montre, en incluant toutes les pauses (environ 1h pour le déjeuner et 30mn si éventuel goûter + petites pauses diverses).

Jour 1 – Volvic -> Laschamps – environ 28,1km – 10h de marche

Je prends le train la veille pour arriver à Clermont puis le bus de Clermont à Volvic (Transdôme ligne 64 au départ de la gare routière, à 17h30).
Pour l’anecdote je suis seul dans le bus pendant tout le trajet jusqu’à Volvic. Le conducteur me demande où est-ce que je veux m’arrêter dans Volvic… je choisis la place au centre du village et ça tombe bien car une boulangerie est ouverte, je m’offre donc une part de flanc alors que je n’ai pas commencé à marcher !
Direction la source de Volvic où je dois trouver un coin pour bivouaquer sans trop me faire remarquer. C’est chose faite quelques minutes plus tard où je vais pouvoir faire ma dînette au feu de bois et tester pour la première fois le tarp… dommage il y a des herbes assez hautes et donc pleins de grosses sauterelles… heureusement j’ai une petite moustiquaire provisoire à défaut de mon sursac que je n’avais pas reçu au moment de partir.
Je dors assez bien, prends plaisir à regarder les étoiles et me réveille tôt ! Départ à 7h30 !

Le bivouac de la veille dans le parc de la source de Volvic (altitude environ 585m).
sguo.jpg

La source d’où sont remplies les fameuses bouteilles d’eau minérale Volvic.
z7nj.jpg

Quelques minutes après le départ… il fait beau, je suis super motivé !
01g6.jpg

Première ascension de puy, je prend un peu de hauteur et admire le paysage.
s6p4.jpg

Vue depuis le Puy de la Coquille (1152m) en direction du Puy de Dôme.
f6dt.jpg

Dans la descente et dans les chemins forestiers qui mènent au Puy des Gouttes je rencontre deux jeunes mulets qui ont décidé de faire le tour des Puys, en 5 ou 6 jours… c’est leur premier jour et l’un d’eux a beaucoup de mal dans les montées. J’en profite pour parler de RL, avec un discours pédagogique bien sûr, un des deux gars avait entendu parler du site mais ne s’y était pas plongé… peut-être pour bientôt.
Je reste avec eux jusqu’au bas du Puy des Gouttes pour ensuite me trouver un endroit pour manger, avec du bois, sur les pentes du Puy des Gouttes en redescendant. J’en profite pour faire sécher mon tarp, bien mouillé avec la rosée de la veille.

En haut du Puy des Gouttes… les chemins sont très bien indiqués dans la chaîne des Puys, mieux que dans le Cantal je trouve, avec des indications kilométriques fort utiles.
ukio.jpg

Vue depuis le chemin, en direction du Puy des Gouttes que je viens de passer.
qnkb.jpg

Vue depuis la source entre le Puy de Dôme et le puy Pariou, en direction du Puy Pariou.
Je m’y arrête un petit moment pour me reposer et remplir mes gourdes… il y a pas mal de monde qui descend du Puy de Dôme pour aller faire le Puy Pariou, où la montée est désormais entièrement dirigée à l’aide de marches en bois !
o92e.jpg

Le Puy de Dôme, pour ceux qui ne l’auraient pas reconnu wink
nvl7.jpg

Pause méritée et clin d’œil aux sacs KS… avec une pochette ventrale, très utile finalement.
sxqr.jpg

Chemin forestier en direction du village de Laschamps. Je me sens bien et décide donc de poursuivre jusqu’au village, en espérant trouver un coin sympa et de l’eau. Il n’y aura que de l’eau désignée comme « non potable » sortant d’une fontaine au centre du village ! Elle est pourtant très limpide et le bac en pierre est très propre… je la prends quand même et la traiterai avec des pastilles. Car oui il y a très peu d’eau sur le GR dans la chaîne des Puys…
rnri.jpg

Je trouve finalement un très bon endroit, près des chevaux, à quelques mètres du chemin. Je vais d’ailleurs voir quelques « mulets » qui choisiront l’intérieur des bois pour bivouaquer… et oui avec le soleil je me lève plus tôt, pars donc plus tôt et croise 2 tentes encore endormies !

Bivouac au point n°386 sur le parcours, altitude d'environ 995m.
k7k8.jpg
3p1s.jpg

Jour 2 – Laschamps -> Pessade – environ 20,6km – 7h10 de marche

C’est beau, c’est frais, c’est champêtre, j’adore wink
p24p.jpg

Au croisement près du Puy de Lassolas ou du Puy de la Vache ; chemins toujours très bien indiqués.
obwu.jpg

65uj.jpg

Vue depuis un peu avant le village de la Garandie, et premier aperçu du massif du Sancy.
Le GR4-441 contourne d’ailleurs le village mais moi je sais qu’il y a plein de fontaines alors je bifurque wink
nhg6.jpg

Je me trouve un super endroit pour le bivouac, pas à proximité immédiate de l’eau mais avec de la vue pour le soir et le lendemain : bivouac au point n°597, altitude d'environ 1265m.
h6gr.jpg

Jour 3 – Pessage -> SuperBesse – environ 18,9km – 7h40 de marche

En repartant le lendemain, vers 7h20 du matin… là je me dis qu’il n’y a qu’en bivouaquant qu’on peut voir cela… j’en ai presque des frissons, c’est très beau et en même temps si simple, si silencieux…
9ba5.jpg

Sur le chemin, vue en direction du Puy de Baladou.
2nw8.jpg

Premières vues sur les crètes qui mènent au Sancy.
xwef.jpg

Vue depuis le Puy de la Tache, en direction du Nord et du lac de Guery.
hj0f.jpg

Les crètes… qui me semblaient faciles mais qui vont s’avérer longues et assez pénibles, surtout vers la fin avec l’afflux de gens !
bp9y.jpg

Vue depuis le Puy de l’Angle (1738m), en direction du Roc de Cuzeau et du Sancy plus loin.
m75j.jpg

Avant le Roc de Cuzeau, ça fait un moment que je marche et il faut que je mange avant la foule du Sancy. J’ai fait une provision de bois pour le midi et le soir au cas où, je vais faire tant bien que mal un feu avec mon réchaud, allongé dans les herbes hautes pour protéger du gros vent le foyer. Les gens voient de la fumée sortir des herbes et se demandent ce que je fabrique ! J’arrive quand même à faire frémir mon eau et je savoure ma semoule devant la station du Mont-Dore en contrebas.
kzoq.jpg

J’opte finalement pour ne pas monter au Sancy lors de mon passage au col de la Cabanne, trop de monde !
Je trouve un petit torrent et descend plus bas pour me laver correctement sans être vu. Ce sera le lavage complet, à poil avec mon savon d’Alep ! Ah qu’est-ce qu’on se sent mieux après…
Bivouac au point n°842, altitude d'environ 1650m, au milieu des pistes de SuperBesse, pas si mal finalement.

Jour 4 – SuperBesse -> Lac de Montcineyre – environ 12,7km – 4h de marche

Aujourd’hui je fais une petite étape car je commence à sentir quelques douleurs à mon pied droit qui est assez fragile (douleur voute plantaire, sur le côté… etc malgré des étirements soigneusement pratiqués tous les soirs pendant la rando).

Vue depuis le chemin, en direction de SuperBesse que je viens de passer.
0anm.jpg

Toujours aussi bien indiqué.
gg35.jpg

Arrivée au Lac de Montcineyre, j’ai l’idée de bien me reposer ici et de bivouaquer dans le coin. La maison a l’air occupée mais l’endroit est tranquille et je vais sûrement trouver un super endroit, avec de l’eau, du bois… enfin le rêve quoi. Je m’avance donc vers le lac et là un gars s’approche de moi :
- « Bonjour. Alors ici c’est une réserve d’eau potable donc on ne touche pas à l’eau… ni les mains, ni les pieds ni rien d’autre ! »
- (un petit temps d’arrêt) « Ah ok ! »
(merde le con, je sens que ce gars va surveiller de manière efficace et je vais devoir me trouver un autre endroit)
« Mais sinon, il y a un endroit dans le coin où on peut se ravitailler en eau ? »
- « Ah ben si c’est de l’eau que tu veux, ya pas de problème, tiens voilà ma clef, va te servir dans ma cuisine… et puis n’oublie pas de fermer en partant… »
- « Ah ben merci c’est drôlement gentil ! »
lmml.jpg

Je n’en reviens pas, je vais donc remplir mes gourdes dans sa cuisine et reviens lui rendre sa clef !
Je m’assois sur un gros caillou et fais donc ma pause. Quelques minutes plus tard, le gars s’approche pour discuter un peu avec moi, me demande d’où je viens, où je vais… etc
Finalement je me lance, il m’a l’air très sympathique :
- « Il y a quand même moyen de bivouaquer ici si je monte mon tarp assez tard ? »
- « Pas de problème, ça ne me dérange pas, mais ne te mets pas devant le lac, tu n’as qu’à t’installer derrière les arbres juste là, à l’abri du vent tu seras peinard ; et puis si tu as un problème, n’hésites pas, je dors dans la maison de toute façon »
- « Merci, c’est très gentil, bon ben je vais me reposer à l’ombre en attendant… »

Je rousine finalement près du lac toute l’après-midi, en voyant passer pas mal de gens et le gardien qui va les voir à chaque fois pour leur dire qu’il ne faut pas toucher l’eau. En fait c’est une réserve gérée par le Sivom, qui alimente Clermont et Issoire en cas de forte consommation d’eau. Ils pompent directement dans le lac.
ef0b.jpg

Je passe une partie de la soirée à discuter avec lui, en regardant la lumière du soir baisser lentement. Il m’offre même une bière, un morceau de boudin auvergnat et des légumes bio (si si je vous assure… mais ne le dites pas sinon tout le monde va vouloir s’arrêter là !!)
Super souvenir !
Bivouac au point n°1029 sur le parcours (altitude 1182m)
s6w3.jpg

Jour 5 – Lac de Montcineyre -> Buron de Paillassère Bas – environ 25,9km – 10h de marche

Sur le chemin, après le village de Compains. J’attaque désormais le massif du Cézallier, la petite Mongolie qu’ils l’appellent… et c’est vrai que c’est très joli, des paysages inattendus, un calme absolu, quasiment aucun randonneur, mais c’est long wink
4m73.jpg

Vue depuis le foirail du village de Brion, en direction du signal du Luguet (au fond sur la photo, le point culminant du Cézallier à 1551m d’altitude).
tkfd.jpg

Séchage du tarp pendant le repas du midi, un peu après le village de Boutaresse.
slw6.jpg

Les premières Salers…
qjj9.jpg

C’est l’heure du ramassage du foin et de la fabrication des bottes.
jfwj.jpg

Le signal du Luguet, assez étrange comme endroit en fait.
qu54.jpg

Je traverse quelques troupeaux de vaches où il ne faut pas faire l’idiot étant donné le peu d’humains qu’elles voient passer sur ces chemins ! Ca ressemble aux grandes prairies de l’Ouest avec des vaches éparpillées un peu partout… pas très rassurant tout de même, surtout qu’il faut que je trouve un endroit pour dormir sans devoir faire 10 bornes en plus ! Des VTT me dépassent et l’un des vététistes m’avoue qu’ils me regardaient traverser les vaches au loin pour être sûr wink
Je trouve un bon endroit à l’approche du Buron de Paillassère bas.
Bivouac au point n°1369 sur le parcours, altitude d’environ 1440m, avec une petite source à proximité.
Encore de superbes vues le soir et le matin, sur les monts du Cantal.
c0eq.jpg

Jour 6 – Buron de Paillassère Bas -> St Saturnin – environ 26km – 8h55 de marche

Petite redescente et premiers signes de civilisation, bien utiles aux agriculteurs tout de même.
ngd3.jpg

Je suis dans le Cantal, et voilà les belles Salers au pelage roux.
bst7.jpg

Après avoir rejoint le village de Landeyrat, il me faut rejoindre le GR4 à St Saturnin, par la route, environ 8 à 10km d’asphalte… bof. Je tente donc de faire du stop mais il n’y a pas grand monde et les gens doivent me prendre pour un vagabond vu qu’il n’y a aucun chemin par là ! Finalement un gentil monsieur me prend à 2km de St Saturnin, c’est toujours ça… je suis un peu crevé et marcher sur la route fait un peu mal aux pieds (confirmé par un agriculteur qui souhaite m’offrir un verre d’eau et qui me dit qu’il connaît ça car il a fait l’armée !)
Bivouac un peu après le village de St Saturnin, au point n°1623 sur le parcours, altitude d’environ 1165m. Sous les bois c’est bien, le tarp est tout sec le matin wink
yl2r.jpg

Jour 7 – St Saturnin -> SuperLioran – environ 23km – 9h40 de marche

Il ne fait pas beau ce matin, du petit crachin, du brouillard et un peu de vent. Je dois traverser le plateau du Limon qui mène au Puy de Niermont puis plus loin au Pas de Peyrol et au Puy Mary.
Là je ne fais pas le malin… je suis les clôtures et les marquages…
w0f8.jpg

Bon ok j’ai compris, le passage est gardé, je ne vous dérange pas et je contourne… bonne journée les toutounes wink
frhf.jpg

Juste après le passage du Puy de Niermont… ça souffle.
5jtp.jpg

Vue depuis les crêtes, en direction du col de Serre puis du Pas de Peyrol au pied du Puy Mary.
k2j3.jpg

Je pensais pouvoir bivouaquer près des Burons d’Eylac, en bas du Puy Mary mais c’est apparemment l’endroit où habite une des plus belles colonies de marmottes du Cantal… donc il faut rester sur le sentier, et c’est ce que je fais car j’aime les marmottes et ne souhaite pas les déranger.
Je prends donc le chemin qui longe les crêtes un peu plus bas, en direction du Puy de Peyre Arse, sous la brèche de Rolland. Je ne monterai pas le Puy Mary, mêmes raisons que le Sancy !
Vue depuis le chemin, en direction des burons d’Eylac que je viens de passer.
4cql.jpg

Vue depuis le chemin, en direction du Puy Mary cette fois-ci.
4js8.jpg

Vue depuis le chemin, en direction du Puy de Peyre Arse, le temps se dégage, c’est cool !
as7l.jpg

Vue depuis le même endroit, en direction du Plomb du Cantal (la petite boule au fond à droite de la photo, 1855m d’altitude).
o1wg.jpg

Vue depuis le col de Cabre, en direction du Nord vers le petit village de la Gravière.
57xh.jpg

Vue depuis le chemin, en direction du Puy Griou. Je bifurque au col de Rombière un peu avant le Griou, pour redescendre vers Super Lioran. Je commence à fatiguer et il faut que je me trouve un endroit de bivouac.
mcux.jpg

Le temps n’est pas très bon pendant la nuit, le vent a changé de direction et ça souffle énormément. Je vois en direct les élastiques au bout de mon tarp se tendre et se détendre ! Vers 3h du matin je préfère par précaution me lever et coucher le tarp, j’avoue avoir eu la flemme de changer d’endroit et puis je me suis rendu compte le matin que niveau protection au vent je n’avais guère mieux…
Bivouac au point n°1839 sur le parcours, altitude d’environ 1350m.
96ki.jpg

Jour 8 – SuperLioran  -> Murat (900m d’altitude) – environ 20,8km – 8h10 de marche

Vue depuis le Plomb du Cantal en direction de Super Lioran. On distingue bien sur la photo le Puy Griou (sommet assez caillouteux) et le Puy Mary au fond sur la droite.
23ju.jpg

Vue depuis le col de Prat de Bouc (à l’opposé de Super Lioran en fait) en direction du Plomb du Cantal.
d8ln.jpg

Vue du très joli village de Albepierre, un peu avant Murat.
6zvr.jpg

J’approche enfin de Murat, il n’en finit plus ce chemin.
ca9g.jpg

La gare de Murat, fin de la rando. J’ai réservé la nuit dans un gîte d’étape dans le centre du village, avant de reprendre le train le lendemain, avec quelques douleurs au pied droit mais plein d’images dans la tête…
c1ek.jpg

Voilà, j'espère que ça vous a plu wink


Mes retours sur RL : Ariège / Massif Central

Hors ligne

#2 29-08-2013 19:15:18

N_75
Cancre du fond du forum et hamacoeur
Lieu : loin des livres !
Inscription : 29-11-2012
Messages : 845

Re : [Récit + liste] Traversée du Massif Central - 8 jours de marche

Normal que le Cézallier soit vide de randonneurs...ils sont tous sur le Puy de Sancy ou le Puy Mary (Fraise) !
Tu aurais quand même pu prendre ton courage à deux bras et tenter les deux ascensions. Trouillard !

Le réchaud à bois a-t-il bien fonctionné (rapport au bois suffisamment sec), car le coin est quand même bien humide, même si tu as eu globalement du beau temps ?
Merci pour le photos !

Hors ligne

#3 29-08-2013 20:19:49

lamarmotte63
Randonneur
Lieu : au milieu des volcans
Inscription : 07-01-2011
Messages : 642

Re : [Récit + liste] Traversée du Massif Central - 8 jours de marche

Pour le Cézalier il n'y a jamais beaucoup de monde,(l'été quelques randonneurs font le tour des vaches rouges,)
c'était en avril dernier,une journée de marche et nous n'avons vu que trois biches
bon il faisait 5° avec du vent,essaye de trouver un endroit pour t'abriter?


5385_panorama.jpg

Très beau parcours,un ou deux jours de plus ce serait bien,comme ta pose au lac de Montcineyre,
les marmottes sont dans les pierriers sous le chemin que tu as pris pour rejoindre Peyre Arse.

Belle liste aussi,pour la popote tu l'essuies dans l'herbe quand elle est encore chaude pour enlever le plus gros,puis éponge gratte gratte avec du savon et un peu d'eau,tu fait un grand nettoyage quand tu rentres chez toi pour la remettre à neuf.


Pour marcher au hasard,il faut être seul. Dès qu'on est deux,on va toujours quelque part

Hors ligne

#4 30-08-2013 05:56:24

eraz
multimedia
Lieu : Sancy
Inscription : 26-08-2007
Messages : 5 375

Re : [Récit + liste] Traversée du Massif Central - 8 jours de marche

Kikoo sylsol smile

Merci pour le retour wink.

lamarmotte63 a écrit :

...pour la popote tu l'essuies dans l'herbe quand elle est encore chaude pour enlever le plus gros,puis éponge gratte gratte avec du savon et un peu d'eau,tu fait un grand nettoyage quand tu rentres chez toi pour la remettre à neuf.

Il y a un sujet dédié à ce problème sur le forum. J'ai une autre technique moins prise de tête : je ne nettoie pas du tout pendant la rando et je nettoie 2 ou 3 fois par an chez moi... Et popote dans un zip lock pour éviter de noircir le matériel dans le sac...

eraz

Hors ligne

#5 30-08-2013 07:59:45

sylsol
Rêveur de montagne
Lieu : Près d'un bois (94)
Inscription : 17-05-2009
Messages : 230
Site Web

Re : [Récit + liste] Traversée du Massif Central - 8 jours de marche

Merci eraz et lamarmotte63 pour l'histoire de la popote ; c'est finalement ce que j'ai fait au bout de quelques jours... ne plus rien nettoyer du tout

lamarmotte63 a écrit :

les marmottes sont dans les pierriers sous le chemin que tu as pris pour rejoindre Peyre Arse.

oui j'ai entendu les cris !


Mes retours sur RL : Ariège / Massif Central

Hors ligne

#6 30-08-2013 11:34:54

sylsol
Rêveur de montagne
Lieu : Près d'un bois (94)
Inscription : 17-05-2009
Messages : 230
Site Web

Re : [Récit + liste] Traversée du Massif Central - 8 jours de marche

N_75 a écrit :

Le réchaud à bois a-t-il bien fonctionné (rapport au bois suffisamment sec), car le coin est quand même bien humide, même si tu as eu globalement du beau temps ?

J'avais pas vu ta question. Oui le réchaud a bien fonctionné (mais un peu moins bien qu'en Autriche à plus haute altitude, je ne sais pas pourquoi) et il m'a été facile de trouver du bois sec, en prenant directement dans les arbres le plus souvent (épineux ou autres). Il n'y a que 2 repas où j'avais pris du bois en avance (crêtes du Sancy et au dessus de SuperBesse), sur le Cézallier un soir j'ai utilisé un Esbit et une autre fois en bas de Puy Mary.


Mes retours sur RL : Ariège / Massif Central

Hors ligne

#7 30-08-2013 12:45:47

N_75
Cancre du fond du forum et hamacoeur
Lieu : loin des livres !
Inscription : 29-11-2012
Messages : 845

Re : [Récit + liste] Traversée du Massif Central - 8 jours de marche

Je conçois fort bien faire fausse route...
...je ne connais absolument pas l'Autriche, mais l'Auvergne est sous un climat océanique, donc chargé d'humidité, alors que les Savoie, pourtant sous la même latitude sont plus continentales, et à mon avis plus sèches (disons moins humides). Les Alpes du sud sont quant à elles sous influence méditerranéenne.
J'ai envie d'expliquer de cette façon cette différence de fonctionnement du réchaud à bois que tu as remarqué...et ce n'est pas anodin si je t'ai posé la question. Même morte, une branche n'est pas la même à Aurillac, à Chamonix ou à Briançon.
Mais je le répète, je peux me planter.

Quant au noircissement des gamelles, j'ai résolu le problème cet été avec l'utilisation d'une bouilloire (made in the UK, écrit sur l'étiquette) qui se suffit à elle-même si on se contente de faire chauffer de l'eau. Avec un bol plastique en sus dans lequel on verse l'eau chaude, ou même bouillante si on préfère, ça fait l'affaire... je n'en dis pas plus, car son poids frise l'hérésie en ce lieu, et avec seulement une vingtaine de messages au compteur, je crains le bannissement à perpétuité (à peine débarqué, déjà viré...). Mais mon placard me réserve d'autres réchauds au poids plus acceptable, mais qui fument et noircissent, le miracle n'a pas eu lieu !

Et merci encore pour ton récit.

Hors ligne

#8 30-08-2013 13:01:49

occy
Membre
Lieu : Deux-Sèvres
Inscription : 28-05-2010
Messages : 36

Re : [Récit + liste] Traversée du Massif Central - 8 jours de marche

Bien belle randonnée avec un récit à la hauteur. Merci pour le partage.

Hors ligne

#9 30-08-2013 13:48:02

eraz
multimedia
Lieu : Sancy
Inscription : 26-08-2007
Messages : 5 375

Re : [Récit + liste] Traversée du Massif Central - 8 jours de marche

Kikoo sylsol wink

sylsol a écrit :

...Oui le réchaud a bien fonctionné (mais un peu moins bien qu'en Autriche à plus haute altitude, je ne sais pas pourquoi)...

C'est AMHA probablement dû à 2 éléments (effet conjugué ou isolé) :
- bois plus sec (le meilleur bois mort se trouve dans les branches basses des arbres : le bois est régulièrement asséché par le vent alors qu'au sol, même s'il a l'air sec, il aura tendance à boire l'humidité qui reste au coeur du bois)
- bois d'essence différente : les variétés de bois sont nombreuses et n'ont pas toutes le même pouvoir calorifique, ni n'émettent la même quantité de suie...

Tu as probablement utilisé des résineux, plus nombreux en Autriche et plus efficaces avec un réchaud à bois wink

eraz

Hors ligne

#10 30-08-2013 15:55:45

DBL
M(U)L
Lieu : Bruxelles
Inscription : 23-03-2008
Messages : 948

Re : [Récit + liste] Traversée du Massif Central - 8 jours de marche

Salut Sylsol,

beau circuit ! il me rappelle en partie ma traversée du Cézalier de 2008, une de mes premières randos MUL (enfin pas encore vraiment MUL). Ta liste est déjà vraiment légère, tu n'as pas pensé à te ravitailler aux villages traversés plutôt que de porter tant de nourriture ?

Hors ligne

#11 30-08-2013 20:03:28

Nayana
Helix pomatia
Lieu : Cote d'Or
Inscription : 05-10-2010
Messages : 1 456

Re : [Récit + liste] Traversée du Massif Central - 8 jours de marche

Joli retour qui m'a rappelé de bons souvenirs dans le coin avec des MUL  smile


Lentement mais surement...

Hors ligne

#12 30-08-2013 21:00:18

N_75
Cancre du fond du forum et hamacoeur
Lieu : loin des livres !
Inscription : 29-11-2012
Messages : 845

Re : [Récit + liste] Traversée du Massif Central - 8 jours de marche

DBL a écrit :

... tu n'as pas pensé à te ravitailler aux villages traversés plutôt que de porter tant de nourriture ?

De plus les bonnes adresses ne manquent pas dans le secteur.
Voir même ceci, pour faire couleur locale
http://www.mariedelivinhac.com/rubrique.php?pge=3&rub=1

Hors ligne

#13 31-08-2013 07:52:56

Clem
Membre
Inscription : 11-09-2008
Messages : 102

Re : [Récit + liste] Traversée du Massif Central - 8 jours de marche

Merci pour ton récit il est très sympa.

ta liste est chouette, et le tarp te convient ? donc au sol tu poses un morceau de polycree + ton matelas puis duvet, et tu n'es pas mouillé au matin ? Moi je suis une hamac-hadepte.
Je pense que je n'aurais pas pu le poser là où tu as bivouaqué, tu confirmes ?


pour la popote toute noire, bah moi je fonctionne avec le "ikea" wood stove. Et ma popote est bien noircie, mais pas grave, je la transporte dans un sachet de tissu (qui contenait une polaire que j'ai achetée). Donc elle noircit seulement le sachet de tissu.

Et pour la vaisselle : le réchaud me permet de tamiser la cendre lorsque le feu est terminé. Et la cendre, quoi de mieux pour nettoyer sa popote ?
puis une poignée d'herbes bien humides
enfin un peu d'eau pour rincer dès que possible.

Hors ligne

#14 31-08-2013 09:13:56

sylsol
Rêveur de montagne
Lieu : Près d'un bois (94)
Inscription : 17-05-2009
Messages : 230
Site Web

Re : [Récit + liste] Traversée du Massif Central - 8 jours de marche

DBL et N_75 a écrit :

tu n'as pas pensé à te ravitailler aux villages traversés plutôt que de porter tant de nourriture ?

Disons que chercher à se ravitailler dans les villages est pour moi une contrainte, que je souhaite éliminer si je pars en rando sur plusieurs jours, il y a déjà le bon endroit de bivouac et l'eau à trouver c'est suffisant ! Je souhaite aussi être le plus libre possible, c'est bien le but des randos itinérantes.
Concernant les villages en Auvergne, ce n'est pas si évident que cela de se ravitailler, ceux que j'ai traversé étaient petits et n'avaient souvent pas de commerces, ou alors des boulangeries fermées à l'heure où je passais... etc
Avoir sa propre nourriture a aussi beaucoup d'avantages : ni trop ni trop peu en quantité, pas de restes, pas d'emballage, des repas équilibrés (oui j'aime bien mangé assez équilibré, quitte à prendre un bon repas en fin de rando, là ça peut être plus gras  lol )

Sinon DBL j'avais déjà lu ton site avec les récits sur l'Auvergne, la Lozère (ainsi que les tests Esbit !)... ce qui m'avait donné envie de faire un petit périple là-bas. Mon idée est venue aussi suite à un autre MUL qui avait posté un récit, "du Sancy au Puy Mary en 5 jours" je crois, un truc dans ce genre avec de belles photos...
Si ça se trouve c'est toi non ? Je me mélange moi avec le nombre de pseudos qui augmente !  roll

@Cem
Pour la disposition sous le tarp oui c'est ce que je fais, et je ne suis pas mouillé, la rosée reste au-dessus du tarp (cela dit je n'ai jamais eu de pluie pendant la nuit)
Pour l'instant le tarp me convient mais je dois expérimenter davantage pour être sûr, notamment pluie, vent, orage, froid... etc
Pour le hamac tu a besoin d'arbres ou de poteaux si je ne me trompe pas ? Ca aurait été compliqué pour le bivouac dans le Cézallier mais sinon les autres c'est faisable en me remémorant les endroits.

Edit : fautes d'orthographe et correction

Dernière modification par sylsol (31-08-2013 09:17:47)


Mes retours sur RL : Ariège / Massif Central

Hors ligne

Pied de page des forums