Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 24-09-2014 17:07:17

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

[Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

7375_voyage_-_copie_23-09-14.png

Du 29 mai au 19 juillet

- Première partie - Norvège: les fjords de l'ouest (8 jours)
- Deuxième partie - Norvège: les îles Lofoten (8 jours) A partir d'ici
- Troisième partie - Norvège: l'Hurtigruten et le Cap Nord (3 jours) A partir d'ici
- Quatrième partie - Laponie, Nordkalottruta, de Kautokeino à Kilpisjarvi (10 jours) A partir d'ici
- Cinquième partie - Finlande, traversée en stop du Nord au Sud (8 jours)
- Sixième partie - Les pays Baltes en un clin d’œil (5 jours)
- Septième partie - Rentrer chez soi: la Pologne et l'Allemagne (10 jours)

C'était pas le chemin le plus court pour rentrer chez moi... C'était pas non plus le chemin que j'avais prévu... mais ce fut un très beau voyage, plein de découvertes, de rencontres, d'enseignements très divers. C'était la première fois que je partais seule, et que je partais aussi longtemps. Déjà qu'en groupe j'ai tendance a tout envoyer en l'air, tout changer dès que je change d'humeur (donc souvent)... alors toute seule je n’avais plus aucune limite à mes envies: par exemple la traversée nord sud de la Finlande en stop se faisait au gré des rencontres, des conseils et des noms sur la carte qui m'inspiraient. C'était bien, je ne me donnais aucun but, le voyage se suffisait à lui même. Je pouvais manquer de louper mon bus parce que je venais de traverser la ville à pied pour atteindre un pont dont j'avais l'impression que le coucher de soleil serait beau, ou rester à rêvasser au bord d'un lac couchée dans la mousse (et copieusement aspergée de DEET!) pendant des heures... C'était assez chaotique, un voyage qui me ressemblait quoi, mais c'était quand même vachement bien!

Je ne sais pas trop comment m'y prendre pour ce récit, c'est pour ça que j'ai trainé à le commencer... Je ne sais même pas si il peut avoir un intérêt pour d'autres que moi. Mais comme la moitié de ces 52 jours se passe en Norvège, et que la Norvège a carrément la côte cette année sur le forum, certaines infos devraient quand même avoir leur utilité ^^

Je détaillerais plus tard mon matos, même si je peux déjà dire qu'il m'a pris des mois de réflexion mais que j'en ais été entièrement satisfaite. Mon sac, un 42l, le Talon d'Osprey, faisait grosso modo entre 7 et 8 kilos, suivant ce que j'avais sur moi (3°C dans la neige en Laponie, c'est pas 30°C sur les plages baltes... ce fut un voyage plein de contrastes...). Et a contenu jusqu'à 10 jours de nourriture (à raison d'environ 600g par jour). Donc avec 10j de nourriture et 1 litre d'eau (jamais besoin de plus) maximum 15 kilos (toute manière je peux et ne veux pas en porter plus!). La discussion préalable est là néanmoins: Liste prévisionnelle


Première partie: les fjords de l'ouest, de Bergen à Trondheim (8 jours)

J1 - 29 mai - Premier jour de voyage

Je descends de l'avion à Bergen pour apprendre que mon sac à dos a décidé de se la jouer solo et qu'il a pris le vol suivant. Le personnel de la compagnie m'annonce qu'il peuvent me le livrer demain à mon hôtel... Oui mais non, d'une part j'ai un train le lendemain à 9h pour Myrdal, d'autre part je ne suis pas à l'hôtel. J'ai un couchsurfing qui m'attend pour la nuit, mais je n'ai ni son numéro de téléphone ni son adresse exacte, juste le nom de la ville à l'extérieur de Bergen. D'ailleurs j'ai même pas mon propre numéro de téléphone que j'ai changé une semaine avant de partir... et puis j'ai pas internet sur mon téléphone non plus. La fille qui débarque les mains dans les poches quoi.

On finit par se mettre d'accord pour que je les rappelle quand j'aurais trouvé mon lieu pour la nuit (entre temps en appelant mon conjoint j'ai récupéré mon numéro de téléphone) et ils me livreront le soir même quel que soit l'heure. Je pars enfin pour le centre ville et découvre Bergen. C'est très joli, il fait beau, tout le monde prend le soleil dehors, j'achète une assiette de toasts au poisson fumé et mariné (c'est la Norvège quoi!) pour fêter le début de ce voyage et traine un peu sur le port. Puis bon, faut quand même se bouger pour rejoindre Ask et chercher la maison de Stian. Sur le papier ça avait l'air facile, surtout en photo: une grande maison en bois blanche ancienne au bout d'une allée de grands arbres... Sauf qu'en fait toutes les maisons sont grandes et blanches! Je descends du bus un peu au hasard et tâtonne, m'arrête à chaque jardin où je vois des personnes... En plus Ask ce n'est pas des maisons au bord de rues alignées, chaque maison est plutôt isolée, réparties sur une petite colline. Mais j'ai le temps, j'ai l'impression d'avoir tout le temps du monde devant moi avec ce soleil qui ne baisse pas, et discuter avec les norvégiens est agréable. Je finis par trouver la fameuse maison de Stian, je m'installe dans cette bâtisse immense qui peut accueillir des dizaines de personnes avec un parc tout aussi immense, je comate au soleil avec mes hôtes silencieux (des scandinaves en somme...) avant d’appeler l'aéroport pour finalement me faire livrer près de l'église en contre-bas à 21h30 et je vais me coucher. Parce que demain je me lève tôt. Ça fait bizarre cette nuit qui ne tombe pas...

7375_001_23-09-14.jpg

7375_003_23-09-14.jpg

7375_004_23-09-14.jpg

7375_005_23-09-14.jpg

(Je suis en train de faire la suite, je fais vite. Grosso modo après y a du train, du VTT, de la rando seule au monde (avec des lemmings et des rênes quand même) à patauger dans la neige entre deux fjords par les montagnes, pas mal de ferry, du stop, de la glande à Andalsnes et beaucoup de hot dog...)

Dernière modification par Caroline73 (09-10-2014 16:08:36)

Hors ligne

#2 24-09-2014 22:51:01

ThiX
Ermite sociable
Lieu : Far East (Lorraine)
Inscription : 24-07-2012
Messages : 474

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

Vous avez aimé "Florencia en Corse" Saison 2 cet été... ne manquez pas "Le multi-trip de Caroline73" Saison 1, votre série de l'automne  tongue

Caroline73 a écrit :

Je ne sais même pas si il peut avoir un intérêt pour d'autres que moi.
[...]
Je détaillerais plus tard mon matos, même si je peux déjà dire qu'il m'a pris des mois de réflexion mais que j'en ais été entièrement satisfaite. Mon sac, un 42l, le Talon d'Osprey, faisait grosso modo entre 7 et 8 kilos, suivant ce que j'avais sur moi (3°C dans la neige en Laponie, c'est pas 30°C sur les plages baltes...

Il y aura certainement des enseignements à tirer de ce récit et des réflexions qui vont en naître. Et accessoirement des envies de (re)quitter son écran d'ordinateur.

Edit :

Caroline73 a écrit :

(Je suis en train de faire la suite, je fais vite. Grosso modo après y a du train, du VTT, de la rando seule au monde (avec des lemmings et des rênes quand même) à patauger dans la neige entre deux fjords par les montagnes, pas mal de ferry, du stop, de la glande à Andalsnes et beaucoup de hot dog...)

Bon teaser  big_smile

Dernière modification par ThiX (24-09-2014 22:52:25)


En éMULation
Trombi

Hors ligne

#3 25-09-2014 05:52:22

Iksarfighter
Voyageur nordique allégé
Lieu : Toulouse ou Ariège
Inscription : 18-05-2009
Messages : 5 105

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

J'adore les photos, surtout l'église.

Caroline73 a écrit :

de la glande à Aandalsnes

Tu m'étonnes  lol


Randonnez en Norvège !

Plus on part doucement et plus on va loin !

Hors ligne

#4 25-09-2014 09:23:37

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

Bon teaser

Surtout pour les hot dog! big_smile depuis l'Islande j'ai une certaine obsession des hot dog scandinaves...

de la glande à Aandalsnes

Tu m'étonnes

lol


J2 - 30 mai - Premier fjord et début de rando

Je me lève tôt pour prendre le bus qui me ramène à Bergen. La gare est juste à côté du terminal des bus (c'est fort logiquement le cas dans la plupart des villes), et je monte dans le train qui part à 8h. Je somnole par intermittence, et sinon observe les paysages typiques de la Norvège, ce mélange d'eau et de montagne que je trouve magnifique. C'est un pays qui invite au calme, aux rêvasseries. Je vais vers Flam, mais sur les conseils d'Iskafighter je n'ai pris mon billet que jusqu'à Myrdal, la deuxième partie pouvant se faire en VTT, je m'étais dis que si il faisait beau ça serait un truc qui ma plairait. A Myrdal je descends du train alors que tout le monde continue. Trouver à louer un VTT est facile, la gare est toute petite et la boutique fait tout à la fois. Le gars est sympa, j'essaye le vélo, je rempli les formalités pour faire envoyer le sac à dos par le prochain train et me voilà partie pour une vingtaine de kilomètres le long de la rivière.

Bon... y a quand même un truc que j'avais commodément oublié: je flippe très facilement en VTT! Le début est une longue descente en lacets, mais heureusement après c'est plat, je me détends. Le chemin longe la vallée et la rivière, se succèdent les cascades et les torrents. Presque jusqu'à la fin je suis seule sur le chemin, je me sens très bien toute seule ici, à profiter de la belle nature. Je me sens comme si plein de choses s'offraient à moi et c'est très enthousiasmant. Les quelques norvégiens que je croiserais vers la fin me saluent d'un hochement de tête auquel je réponds de la même manière avec un sourire. Je le sais, ici on est pas en pays latin, pas de grands bonjours. On m'a souvent demandé en France si je ne trouvais pas les scandinaves froids. Non, je ne pense pas qu'ils le soient. Ils sont réservés et souvent introvertis, mais ils ont toujours été d'une grande gentillesse si on ne les brusque pas.

7375_img_4591_25-09-14.jpg

7375_img_4599_25-09-14.jpg

7375_img_4603_25-09-14.jpg

A Flam je dépose mon vélo contre le mur du petit cabanon en bois de location, c'est fermé, il n'y a personne, mais on m'avait prévenue. Juste à ce moment un gars de la compagnie de train passe devant moi avec mon sac à dos sur l'épaule. "Hé, chouette, mon sac!" Il sourit et me le donne, m'assurant aussi que c'est ok pour le vélo. Personne ne me demande mes tickets ou ne vérifie quoi que ce soit pour le vélo et le sac: la confiance à la scandinave est quelque chose que je pourrais expérimenter pendant tout le voyage sur leurs terres. Je m'assois sur un banc et grignote en observant les gens aller et venir le long du petit port, il fait doux et bon. Au bout d'un moment je bouge jusqu'au bout du camping, au bord du fjord, pour être un peu plus isolée. Je ramasse au passage un peu de bois sec et me fait un thé. Puis une sieste...

7375_img_4606_25-09-14.jpg

7375_img_4609_25-09-14.jpg

7375_img_4614_25-09-14.jpg

Quand je me réveille il est seulement 16h. Envie de bouger, alors autant commencer à aller vers Gudvangen. A l'office de tourisme je prends quelques infos, le jeune homme qui donne les infos m'assure que c'est ok, le chemin par la montagne passe bien et est facile, je peux même descendre plus directement à Gudvangen plus tôt que par le chemin balisé (mais bien sûr... enfin, ça c'est la suite de l'histoire). Pour trouver le début de la rando il faut passer la rivière derrière la gare et longer un peu la route en revenant sur ses pas. Le début n'est pas évident à repérer, juste un portillon en bois et un petit panneau. Je commence à prendre le chemin quand on m'interpelle: trois asiatiques qui veulent aller à la première cascade et cherchent le chemin, je leur montre du doigt le balisage et le portillon. On ira jusqu'à la cascade ensemble, ils me demandent "vous êtes une professionnelle?" Oo professionnelle de quoi? Il voulaient dire quelque chose comme une guide de montagne je suppose, à cause de l'équipement. Non non, c'est juste pour le plaisir smile

Je croise aussi un gars qui veut dormir comme moi dans la montagne, il a un sac ultra lourd et pas de bâtons... il peine sacrément... faut dire que ça grimpe bien! Au début je peine aussi, puis à nouveau seule après la cascade je trouve mon rythme, ma tête se vide, et j'avance bien. Tout devient silencieux à part les petits bruits de la nature.

7375_img_4615_25-09-14.jpg

7375_img_4624_25-09-14.jpg

Je grimpe non stop pendant 3 heures, puis quand la fatigue se fait sentir je cherche des yeux un endroit où m'arrêter. Sur le chemin lui-même, aucune occasion, tout est gorgé d'eau avec des bouleaux partout. Mais en face, de l'autre côté du ruisseau, je vois une grande clairière avec des cabanons. Je guète l'occasion de descendre au ruisseau et de le traverser et m'installe entre les murets en ruine de ce qui devait être une bergerie. Je me fais à manger en surveillant le chemin en face de moi, au cas où le gars qui devait me suivre arrive, pour lui faire signe. Mais je ne le verrais pas, il a dû faire demi-tour. D'ailleurs à part des moutons je ne verrais personne sauf un gars torse nu avec son husky (Oo) mais qui fera demi tour peu après l’endroit où j'ai bifurqué. Je comprendrais le lendemain que c'était certainement à cause de la neige...

7375_img_4630_25-09-14.jpg

7375_img_4631_25-09-14.jpg

7375_img_4632_25-09-14.jpg

Hors ligne

#5 25-09-2014 11:57:56

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

J3 - 31 mai - Paradis blanc

J'ai dormi en pointillé, perturbée par la nuit qui n'en est pas une (on peut lire sans lampe quel que soit l'heure à cette saison), mais je me réveille tout de même bien reposée. Le beau temps se devine à travers la toile du tipi et c'est toute motivée que je me décide à en sortir. Pas pressée pour autant, je prend 1h30 pour tranquillement me faire le petit déjeuner, me laver au torrent et plier le camp. Il est 9h30 quand je quitte l'endroit paisible qui m'a accueillie pour la nuit, je retraverse le petit torrent et reprends le chemin balisé. Les balises sont en général une trace de peinture rouge sur les arbres, le chemin pas toujours bien dessiné fait qu'il est facile de le perdre, le terrain détrempé n'aide pas, et je me retrouve plusieurs fois à chercher longuement des yeux une trace sur un arbre avant d'avancer, histoire de ne pas traverser un bout de marécage pour rien (je vais devenir très forte à ce jeu, surtout en Laponie).

Ma maison...
7375_img_4635_25-09-14.jpg

Ma salle de bain...
7375_img_4636_25-09-14.jpg

Rapidement le neige fait son apparition, juste par petites plaques au début, mais quand je sors du semblant de forêt que forme les petits bouleaux je vois que devant moi tout est blanc... Je ressens une petite pointe d'appréhension... Qu'est-ce-que ça va donner? Que pourrais-je faire là-dedans toute seule? Mais bon, si je ne tente pas je ne saurais pas. J'enfile mes guêtres de cheville, pose les rondelles de neige sur les bâtons et chausse mes lunettes de soleil (aujourd'hui encore le soleil est vif). Rapidement mon appréhension s'envole, car à la fois je suis concentrée techniquement sur mon effort, sur ce que je fais, sur ce qu'il y a autour de moi et devant moi, puis à la fois parce que c'est foutrement beau et quel pied de sentir cette isolement, cette nature tranquille et silencieuse qui m'entoure et je sens comme si elle me regardait, communiquait avec moi à sa manière.

J'avance doucement, mais j'avance. Je me barbouille de crème solaire, le soleil tape fort. Prudence, patience, un peu d'instinct, et surtout la carte et la boussole, précieuses alliées. Car autant dire que dès que la neige s'est installée le balisage j'ai pu m'assoir dessus, les petits cairns font en général maximum 30cm de haut alors il sont vite enfouis sous la neige.

Déjà bien engagée dans une vallée je rencontre mon premier troupeau de rênes, d'une trentaine d'individus. Je m'immobilise mais je suis vite repérée. Le troupeau démarre au quart de tour, d’abord à gauche, il hésite, repars à droite, stop, repars à gauche, stop encore, puis vient droit sur moi! Ah non! J'agite les bras, ils bifurquent sur ma gauche et partent au galop le long de la rivière avant de monter le col suivant. Toujours immobile je les regarde filer à une vitesse que je leur envie. Bon... au moins j'ai une trace facile à suivre et un peu tassée, merci les gars! Ais-je besoin de préciser que je suis la seule à avoir eu envie de passer par là? Je ne croiserais bien sûr personne pendant cette rando et aucune trace de pas. La neige depuis le début me porte bien, mais même s'enfoncer seulement de quelques centimètres, à force ça fatigue.

Outre les rênes j'ai déjà croisé beaucoup de lemmings, ils pullulent, dès qu’un coin de mousse est dégagé de neige j'entends couiner et je peux les voir courir dès qu'il sont en mouvement. Immobiles ils sont très durs à voir, leur couleur étant exactement la même que la mousse rousse. Mais c'est trop mignon comme bête!

7375_img_4639_25-09-14.jpg

7375_img_4641_25-09-14.jpg

7375_img_4644_25-09-14.jpg

7375_img_4647_25-09-14.jpg

7375_img_4653_25-09-14.jpg

7375_img_4654_25-09-14.jpg

7375_img_4660_25-09-14.jpg

Ça fait maintenant 8h que je traverse cet endroit. Pas dangereux, pas dangereux qu'il disait le gars du point info. Sans la neige ok, mais là... Pas que je me sente en danger, mais je n'enverrais pas là-dedans quelqu'un sans expérience de la montagne, de l'orientation et de l'équipement... Le seul bruit est celui de l'eau, du très léger vent et des oiseaux. J'ai dû dire 10 mots dans la journée... pour m'insulter principalement. Et si je ne me suis pas plantée dans mon orientation je devrais être bientôt à la cabane. Pour être honnête je commence à en avoir plein les bottes... et elles sont mouillées! Forcément. Ça je le savais avant de partir, que mes grosses en fin de vie ne tiendraient pas l'eau. Mais en acheter des neuves ne résolvait pas le problème, aucune chaussure ne restera imperméable es jours entiers à marcher dans la neige et les marécages. J'ai donc juste prévu le coup en prévoyant de bonnes chaussettes de bivouac bien sèches.

Je suis particulièrement prudente en observant le terrain pour trouver les lacs. Bien qu'il n'y ait pas une couche de neige très épaisse, la saison de la fonte bien engagée me fait penser que marcher sur un lac gelé serait imprudent. En regardant bien, et avec l'aide de la carte toujours, je peux deviner leur forme sous la neige, ils forment de grandes étendues plates dans un endroit qui ne l'est presque jamais. Prudente, je les contourne largement (sur la dernière photo dessous ce paragraphe c'est un lac par exemple). Pareil pour les rivières, qui sont elles aussi repérables en restant vigilante.

7375_img_4665_25-09-14.jpg

7375_img_4669_25-09-14.jpg

7375_img_4673_25-09-14.jpg

Pour être à peu près sûre de mon chemin je guète aussi les ilots de mousse qui surgissent parfois au milieu de la neige, sur certains j'arrive à trouver des marques rouges, et c'est toujours un petit coup de joie. J'en profite aussi pour souffler un peu. Et c'est quand je commence à sentir que je m'affaiblis que je vois enfin la hutte! J'ai mis 9h pour faire le chemin et je suis bien contente d'être enfin arrivée! Installée dans la cabane presque immédiatement je dors à moitié sur le banc, je me rends compte alors à quel point je m’affaiblissais. En fait depuis le petit-déjeuner je n'ai mangé qu'un demi paquet de Tuc et deux rondelles de saucisson, trop concentrée... Par contre j'ai beaucoup bu, plus de 2 litres, il fait vraiment chaud, mais pas besoin de la porter, l'eau est partout.

Cette hutte est un petit palace. Elle fait penser à celles d'Islande. Tout est écrit en norvégien, je ne comprends rien... Je rattrape mon retard sur la nourriture, je n'ai toujours pas de sensation de faim mais je sens que ça me rééquilibre. Après avoir dormi un peu et feuilleté les livres de la bibliothèque je fais chauffer ma purée et mon thé avec des éclats de bois de la réserve et un peu d'allume-barbecue... Le feu est un peu enthousiaste du coup, et déclenche l'alarme incendie. J'ouvre les fenêtres et souris un peu en pensant que l’alarme peut sonner aussi fort qu'elle veut, personne ne viendra me chercher ici! (mais est utile si on oublie d'éteindre les bougies avant d'aller dormir...) J'ai un peu l'impression d'être Boucle d'Or. Et j'ai dans la tête cette vieille chanson sur le paradis blanc dont je ne connais que le refrain. Dehors il fait grand jour.

7375_img_4674_25-09-14.jpg

7375_img_4675_25-09-14.jpg

7375_img_4676_25-09-14.jpg

Je n'ai absolument aucune idée de ce que ça veut dire, mais on dirait moi XD
7375_img_4678_25-09-14.jpg

Par la fenêtre de la cabane, à minuit
7375_img_4679_25-09-14.jpg

Je m'en irai dormir dans le paradis blanc
Où les nuits sont si longues qu'on en oublie le temps
Tout seul avec le vent
Comme dans mes rêves d'enfant

Je m'en irai dormir dans le paradis blanc
Où l'air reste si pur qu'on se baigne dedans
A jouer avec le vent
Comme dans mes rêves d'enfant

Dernière modification par Caroline73 (25-09-2014 12:05:49)

Hors ligne

#6 25-09-2014 12:20:30

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 672

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

Salut Caroline73,

Ah les paysages de ta 3° journée commencent à me plaire tongue

Et alors la cabane en bois 3 étoiles, j’en parle même pas big_smile

Très sympa de nous faire cadeau de ce retour cool

Bon courage pour la suite smile

Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#7 25-09-2014 12:57:52

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

J4 - 1 juin - Quitter la neige

Je pars de la cabane à 8h après avoir fait le ménage et refait mon sac. Je ne sais pas avec précision si la nuit était payante, je suppose que oui, ou alors seulement quand il y a un gardien, mais je n’ai rien compris aux prix, je n'avais pas de monnaie, seulement de gros billets (il est noté qu'on peux payer par carte, mais j'imagine que c'est seulement quand le refuge est gardé). J'ai choisi de viser Gudvangen par le chemin le plus direct, il n'est pas balisé (pas que ça fasse une grande différence vu le terrain...), le gars du point info m'a dit que c'était ok, mais la fin semble raide. Je suis dubitative mais autant aller voir.

Je reprends ma route exactement de la même manière qu'hier: profitant des rochers qui surgissent de la neige, solitaires, et des îlots de roche noire couverts de mousse sèche qui fait un bruit de feuille morte quand on marche dessus pour reprendre mon souffle comme un nageur, et pour vérifier mon cap aussi. La beauté endormie du paysage me traverse et m’emplie d'une manière agréable. Je ne regrette en aucun cas mes efforts, ça vaut le coup. Il fait toujours aussi chaud, et malgré la crème solaire je sens que je vais avoir des coups de soleil!

Il était marrant lui, comme je ne bougeais pas, il n'avait pas compris que j'étais vivante, quand j'ai bougé il est parti en couinant aussi vite que ses petites pattes le lui permettaient!
7375_img_4682_25-09-14.jpg

7375_img_4684_25-09-14.jpg

7375_img_4685_25-09-14.jpg

J'arrive sans encombre près du sommet de la falaise. Mais... Un gros lac au fond de longues pentes raides me fait douter. Je ne vais pas pouvoir descendre par là. Je n'ai pas pris de piolet, et sans lui ça me semble trop risqué. Cela vaut-il le coup de contourner longuement? La falaise à l'air à pique. Contourner des heures pour me retrouver en haut d'une falaise, non merci. Je choisis de ne pas faire demi tour non plus, trop frustrant, et décide de couper le plus directement et le plus court à travers les montagnes pour retrouver le "chemin balisé". En enfilant plusieurs vallées et petits cols cela semble possible d'après la carte. Et ça l'est effectivement et c'est plutôt sympa. J'aime chercher mon chemin, prendre des décisions, être autonome de cette manière, ça me fait me sentir vivante, en osmose avec ce qui m'entoure et l'instant présent.

7375_img_4687_25-09-14.jpg

Je me fais une frayeur à quelques kilomètres de sortir de la zone enneigée. Sur la carte je peux voir une étroite bande de terre entre deux grands lacs. Sous mes yeux, sous la neige, difficile de voir où est cette bande, et contourner prendrait des heures. Pourtant depuis quelques temps je suis une vieille trace presque effacée de motoneige, et tout le long, à intervalle régulier, des branches de bouleau dans la neige. Il me faudra un long moment avant de comprendre qu'elles sont tombées, qu'avant elles devaient être plantées pour indiquer le chemin. J'ai envie de suivre cette trace et ces branches... mais tout près, vraiment tout près de moi, je vois à travers la neige trop fine des balafres d'une eau bleu électrique. Il n'y a pas de glace pour me porter! Ok la motoneige est passée, mais il y a combien de temps? C'est la première fois depuis le début que mon cœur s'accélère un peu. Ce n'est pas très long comme chemin, mais ça me semble bien long...

La pensée me traverse que je pourrais disparaitre très vite ici. Malgré la balise de détresse, malgré l'équipement, malgré tout, ça pourrait aller très vite. Alors au cairn suivant je fais un petit salut, un peu superstitieux, mais si quelqu'un me protège, qu'il en soit remercié.

Fière d'être au dernier col, de l'autre côté je pourrais voir la fin de mon chemin
7375_img_4689_25-09-14.jpg

Je vois mon arrivée, et moins de neige! Petit froncement de sourcils en voyant de l'eau sur ma... gauche! Et non sur ma droite, là où devrait être le fjord. Mais ma carte est coupée trop tôt pour que je vois ce qu'est l'eau à gauche (un lac en fait) et le fjord à droite est caché. Tant pis, impossible que je me sois trompée, par intermittence je vois des cairns aux T rouges, et c'est le seul chemin balisé du coin. Je descends à bonne allure, restant autant que possible dans la mousse. La fin avant la forêt est un vrai labyrinthe, plus de neige, je peux voir les cairns, mais ils sont tout petits, et les nombreux torrents ne me donnent pas le droit de me tromper: si je veux avancer je dois les traverser à gué au bon endroit et être du bon côté de chaque torrent pour ne pas me retrouver dans un cul de sac.

7375_img_4690_25-09-14.jpg

7375_img_4691_25-09-14.jpg

7375_img_4695_25-09-14.jpg

7375_img_4700_25-09-14.jpg

La fin du chemin
Facile, non? Tu prends à gauche et c'est tout droit! -_-

7375_img_4702_25-09-14.jpg

Arrivée sur la route qui va à Gudvangen je fais un peu de stop. Il reste 12km (raison pour laquelle ça aurait été sympa de trouver plus direct) et pas envie de me taper 12km de goudron. Je suis dubitative au début, il y bien entendu très peu de circulation car c'est le début de soirée déjà. Mais en fait je n'attends que 20 minutes. Je discute un brin avec mon chauffeur, qui me confirme que la falaise c'est suicidaire. Vu d'en bas c'est évident. Il me dit que chaque année des gens se tuent en tombant des falaises en les escaladant.

Bref, je suis à Gudvangen. Et dans le resto je n'ai pas put résister à la gaufre, tartinée de confiture, crème et sucre. Les trois! Je l'ai bien méritée. Je trouve ensuite un camping un peu plus loin en revenant sur mes pas par la route. J'y lave le bas de mon pantalon qui le méritait bien. Je me lave moi aussi par la même occasion! Comme prévu j'ai des coups de soleil partout: mains, avant-bras, oreilles, nuque... Puis je lis et écoute un peu de musique. La route passe à côté, c'est bruyant, mais je ne vais pas faire la difficile après 3 nuits d'une extrême tranquillité. Depuis deux jours les lemmings sont les seuls à qui j'ai parlé.

7375_img_4707_25-09-14.jpg

Rhaaaa...
7375_img_4708_25-09-14.jpg

Hors ligne

#8 25-09-2014 13:03:16

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

Très sympa de nous faire cadeau de ce retour
Bon courage pour la suite

Merci ^^ pfiou, c'est vrai que c'est long à faire dis-donc! C'est pas à toi qui nous régale de tes supers retours que je vais apprendre ça, lol. J'espère finir avant mon départ pour 1 mois en Asie du sud-est dans trois semaines.

Mais c'est tout pour aujourd'hui, la suite mardi, je pars pour Copenhague dans quelques heures (oui, j'aime l’Europe du Nord ^^)

Edit:
Une carte! (en violet mon détour)
7375_carte_25-09-14.png

Dernière modification par Caroline73 (25-09-2014 13:13:45)

Hors ligne

#9 25-09-2014 20:35:37

N_75
Cancre du fond du forum et hamacoeur
Lieu : loin des livres !
Inscription : 29-11-2012
Messages : 847

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

Caroline73 a écrit :

Je ne sais même pas si il peut avoir un intérêt pour d'autres que moi.

Je reconnais que ce doit être un sacré boulot que je serais bien incapable de réaliser, et je te remercie !
Pour le refuge, es-tu certaine de ne pas avoir squatter la "hytta" d'un particulier lol tellement c'est magnifique !

J'espère pour toi que tu avais prévu de bonnes lunettes de soleil et une bonne crème solaire parce que ça a dû taper fort   cool
Je ne sais si un jour j'arriverai à me lasser de ces paysages roll

Hors ligne

#10 25-09-2014 22:08:10

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

Lol, la hytta c'est pour ça que j'avais l'impression d'être Boucle d'or, mais non, c'est bien celle de la carte, entourée d'un carré rouge sur la carte. Il y a deux dortoirs, on doit pouvoir y dormir a 8. Il y avait un garde manger ouvert et plein de choses dedans, ça doit être une petite boutique. Vu que j'ai rien compris ce ne sont que des hypothèses.

Pour les lunettes j'avais pris mes lunettes d'alpi, niveau 4 et très couvrantes, donc no problem. Et la crème solaire indice max mais même comme ça j'ai cuit. Bon... Toute manière a partir des Lofoten il fera moche!  lol

Hors ligne

#11 25-09-2014 22:28:17

Ontheroad33
Pandabruti
Lieu : Bordeaux
Inscription : 15-08-2011
Messages : 3 128

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

Je partage ton type de voyage, je continue encore sur ce mode là de temps en temps. Une ligne rouge mais pas de plan bien détaillé, ça donne un cap mais pas de contraintes...

Merci de prendre le temps de le rédiger, j'ai craqué rapidement...


"Je ne sais pas où je vais. Ouh ça je ne l'ai jamais bien su. Mais si jamais je le savais, je crois bien que je n'irais plus." La Rue Kétanou, Où Je vais, Album En Attendant Les Caravanes, 2000.

Hors ligne

#12 26-09-2014 09:37:34

Iksarfighter
Voyageur nordique allégé
Lieu : Toulouse ou Ariège
Inscription : 18-05-2009
Messages : 5 105

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

Fin Mai en Norvège il y a encore beaucoup de neige à moyenne altitude, et on n'est qu'à 20 jours du solstice, donc un soleil de minuit très présent et qui le restera encore pendant les 2 mois à venir wink

On peut imaginer le sort d'un tel refuge ouvert et non gardé dans notre beau pays méridional lol

Très sympa ton récit, ta rando isolée me rappelle mon aventure dans la Muldalen où j'avais flippé.

Super les photos de rennes et de lemmings  cool


Randonnez en Norvège !

Plus on part doucement et plus on va loin !

Hors ligne

#13 27-09-2014 11:56:11

arofarn
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 09-02-2011
Messages : 793
Site Web

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

Superbe voyage!

En juin, je suis asser aussi à ied entre Myrdal et Flåm. J'ai failli partir vers Gudangen, mais rensiegnement pris à l'avance, l'enneigement restait trop important à mon goût. Du coup, j'ai préféré aller voir du côté d'Aurland (Prest et Aurlandsdalen, tout les deux magnifique aussi !).

J'ai hâte de lire la suite!


Projet réalisé : 3 mois à vélo en Laponie

Hors ligne

#14 27-09-2014 18:40:30

Iksarfighter
Voyageur nordique allégé
Lieu : Toulouse ou Ariège
Inscription : 18-05-2009
Messages : 5 105

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

Ouai ! La suite...  tongue


Randonnez en Norvège !

Plus on part doucement et plus on va loin !

Hors ligne

#15 27-09-2014 22:20:28

yplusx
Banni(e)
Lieu : Hautes Alpes
Inscription : 20-07-2014
Messages : 646

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

Trop mimi le petit rongeur !  smile

Hors ligne

#16 28-09-2014 10:08:36

rhafiki
Départ bientôt pour l'Antarctique
Lieu : Isère
Inscription : 20-08-2012
Messages : 666
Site Web

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

j'avais fait Flam Myrdal à pied c'était vraiment sympa, et j'avoue que leur gaufres sont justes excellentes ! smile


Poussière aux pieds vaut mieux que poussière au fesses

Hors ligne

#17 28-09-2014 20:39:49

Myrtille88
Membre
Lieu : Provence
Inscription : 30-09-2009
Messages : 1 555

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

Hello Caroline73

Woofff! Quel périple! Je suis impressionnée, surtout par l'orientation dans la partie en neige dans un pays inconnu...
Bravo, tu avais bien mérité la cabane de "Boucles d'or" et sans les ours big_smile

Vais prendre le temps de lire bien en détails et attends la suite

Merci de nous raconter smile

Myrtille

Hors ligne

#18 30-09-2014 11:56:58

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

l'enneigement restait trop important à mon goût

D'après les norvégiens, et les finlandais dans la suite du voyage, cette été a été particulièrement dégeu quand même, même par rapport à d'habitude. Bon, là j'ai eut de la chance, 10 jours de très grand beau temps, mais avant il faisait moche, et après y a fait moche...

surtout par l'orientation dans la partie en neige dans un pays inconnu...

La boussole a été une précieuse alliée ^^

Ouai ! La suite...

J'suis rentrée! (c'était sympa ces quelques jours au Danemark, j'y ais retrouvé l'ambiance scandinave que j'aime, mais la nature n'y est pas aussi spectaculaire que dans les autres pays. Mais chez eux aussi c'est la saison du brame et ça c'était sympa. Ça et les plages ^^) La suite donc!

(entre parenthèse, j'suis en train de commencer à organiser le truc pour retourner une semaine aux Lofoten en mars, chasser les aurores boréales, comme ont fait Eraz et Alex, et Nutzzz. Parce que c'est trop beau la Norvège!)


J5 - 2 juin - Sur le deuxième plus long fjord du monde

Ce matin j'ai pris mon temps, je ne me suis levée qu'à 10h, car le ferry est seulement prévu pour 12h15. Le ferry de Gudvangen à Kaupanger qui navigue sur le Nærøyfjord, l'Aurlandsfjord puis le Sognefjord (les deux premiers étant des bras du dernier). Le Sognefjord, c'est le deuxième plus long fjord du monde (204km!!) et le plus large de Norvège, son impressionnante profondeur atteint 1300m alors que les montagnes autour, verticales, fleurtent avec les 1000m. Ça donne le vertige. Et pour cette belle journée l'eau des fjords a prit une insondable et profonde couleur bleu foncée, calme et lisse comme un miroir. On ne peut qu'imaginer la vie qui se cache sous la surface et ce n'est que pour un instant et quelques brasses que le dos d'un marsouin se dévoile près du bateau.

Sur le ferry il y a finalement assez peu de monde, juste quelques personnes isolées, par petits groupe de deux ou trois et tout un groupe d"espagnols qui donnent à manger aux mouettes. Quand je suis montée sur le bateau l'homme qui vendait les tickets m'a demandé: "Pas de voiture, de moto, de groupe?" "Ben non... juste moi." C'est encore tôt dans la saison, je profite qu'il y ait peu de touristes. Et ce ferry vaut vraiment le coup, un truc à faire absolument en Norvège, les fjords sont magiques! Des paysages uniques qui me donnent envie d'y revenir un jour quand je serais aguerrie en kayak de mer. Ça doit être fabuleux!

7375_img_4713_30-09-14.jpg

7375_img_4725_30-09-14.jpg

7375_img_4735_30-09-14.jpg

Ça valait le coup mais me voilà dans un trou paumé... Tous les passagers récupèrent voitures et camping car alors que je flâne aux alentours du port. Pas très pressée. Kaupanger, comme beaucoup des tout petits bleds au fond des fjords, forcément c'est un cul de sac. Et me voilà donc avec 220km a faire sans trop d'idées, juste l'idée de rejoindre un autre célèbre fjord, à Geiranger. J'ai bien gribouillé sur le coin d'une autre carte un vague dessin de routes avec quelques noms... Ça devrait suffire. Je jette un coup d’œil à la vieille église en bois puis me poste le pouce en l'air le long de la route juste au-dessus. J'attends seulement 10 minutes et une femme très sympathique me pose à un arrêt de bus à la sortie de la ville, près de Sogndal.

Les bus en Norvège c'est un coup à prendre. Je ne comprends jamais très bien les horaires (en norvégien bien sûr), il y a un système compliqué de numéros de semaines et quasiment chaque jour est différent... et puis de toute façon ils ne sont jamais à l'heure, même en début de parcours, et ils s'arrêtent n'importe où pour peu qu'on agite la main.

7375_img_4737_30-09-14.jpg

7375_img_4740_30-09-14.jpg

7375_img_4742_30-09-14.jpg

A coup de bus et de stop je finis ma journée dans un camping à Hellesylt. Les routes entre montagnes, forêts et fjords étaient un vrai plaisir à regarder défiler dans les bus quasiment vides, de tunnels en vallées elles serpentent tant bien que mal. On a parfois eut du mal à se comprendre avec les chauffeurs, je n'arrive pas à prononcer les villes à la manière norvégienne, et eux ne parlent jamais anglais. Pratique pour les changement de bus... Stryn par exemple se prononce quelque chose comme "Chtrreun..." Tu m'étonnes qu'on ne se comprennent pas! Finalement ma carte gribouillée s'est révélée bien utile -_- J'écoute de la musique sur mon Ipod, mange des hot dog... Ah le hot dog, ce superbe plat universel et pas cher difficile à rater!

Encore aujourd'hui il fait une chaleur dingue, un des bus annonce 26°C! Quand j'arrive à Hellesylt il est tard, le camping n'est plus gardé, je paye donc avec ma monnaie dans la boite verte prévue à cet effet. J'adore la cool attitude à la norvégienne. Je suis bien entendue la seule tente au milieu des camping car, je me fais l'effet limace au milieu des escargots... Je m'assois dans l'herbe devant mon tipi, je vire mes chaussures, et je ne fais... rien. C'est bien rien.

7375_img_4744_30-09-14.jpg

7375_img_4745_30-09-14.jpg

Camping à minuit, sans flash
7375_img_4746_30-09-14.jpg


Extrait de la chanson du jour: Hurt, par Johnny Cash

If I could start again
A million miles away
I would keep myself
I would find a way

J'ai toujours aimé cette chanson, pourtant très triste, mais qui me rappelle que ce n'est pas comme ça que je veux finir ma vie: à penser à la refaire à nouveau, parce que ce n'est pas possible. Et c'est entre autre pour ça que je me suis retrouvée là ce jour là, au milieu des fjords. Elle collait bien à la journée cette chanson, et à mes sentiments.

Dernière modification par Caroline73 (30-09-2014 17:41:06)

Hors ligne

#19 30-09-2014 12:58:28

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

J6 - 3 juin - De Kaupanger à Andalsnes: Geirangerfjord et route des trolls

A Hellesylt il y a un port, un fjord, une cascade, un camping, un vieil hôtel qui dieu seul sait pourquoi porte le nom de Sherlock Holmes, et c'est à peu près tout! J'attends le départ du ferry au bord du jford. Sous la lumière du matin (enfin, du matin, du matin sans nuit quoi) c'est très beau. Dans le port, immobile, flotte un gigantesque paquebot, le MSC Orchestra. Quand le ferry arrive il fait bien petit à côté. Je m'amuse à essayer de deviner combien de passagers, combien de cabines... Rien que du côté du navire que je peux voir il y a plus de 400 hublots de cabines!
(pour la petite histoire et après recherches ce monstre fait presque 300m de long, et il peut accueillir 2550 personnes et quasi 1000 membres d'équipage... et il a été construit en France ^^)

7375_img_4749_30-09-14.jpg

7375_img_4750_30-09-14.jpg

7375_img_4748_30-09-14.jpg

7375_img_4753_30-09-14.jpg

Sur le premier ferry de la journée il n'y a presque personne, nous ne sommes que 7 passagers. Cette traversée fut ma préférée, celle que j'ai trouvée la plus belle. Le long du trajet il y a toutes sortes de merveilles à observer: les grandes chutes d'eau des 7 sœurs et de leurs prétendants, les petites fermes abandonnées qui avant devaient être desservies quotidiennement en eau potable... La traversée ne dure qu'une heure et ne fait qu'une vingtaine de kilomètres mais c'est vraiment un truc à ne pas rater si vous passez par là!

7375_img_4754_30-09-14.jpg

7375_img_4757_30-09-14.jpg

7375_img_4765_30-09-14.jpg

7375_img_4768_30-09-14.jpg

A Geiranger je n'ai envie de rien, et surtout pas de me presser. Un bus en fin d'après-midi pourrait me mener à Andalsnes où j'ai ma réservation de train pour le grand Nord. Mais c'est trop tôt dans la saison, à quelques jours près, pour qu'il passe par la route des trolls. Je verrais bien plus tard. Pour le moment j'ai juste envie de trouver un coin confortable où dormir un peu au soleil. Je longe le fjord sur une petite route et finit par grimper sur le bord jusqu'à me trouver l'ombre d'un arbre d'où je peux observer tout le fjord et ses bateaux. Parfait. Le nez dans l'herbe je somnole pendant 3 bonnes heures.

7375_img_4776_30-09-14.jpg

Finalement je me décide à bouger de sous mon arbre à regret et refait un tour de fjord à pied pour passer de l'autre côté, celui de la route qui grimpe en lacets vers ma prochaine destination. Il y a peu de circulation, ça j'ai bien put l'observer depuis mon perchoir de l'autre côté, mais au bout de peut-être 45 minutes un couple de jeunes français en voyage de noces s'arrête. Et ça tombe bien, ils passent par Trollstigen, où ils veulent s'arrêter, et vont ensuite à Andalsnes. Ça me va parfaitement. On discute un brin, ils s'arrêtent au col montagneux avant la route des trolls (des tas de chemins de rando en partent, ça donne envie!) puis au sommet de cette fameuses route aux lacets vertigineux.

7375_img_4780_30-09-14.jpg

7375_img_4782_30-09-14.jpg

A Andalsnes je reste un moment à la gare (en mangeant un hot dog... mais ça si vous avez suivi les autres jours vous l'avez surement deviné). J'ai toujours aimé les gares, regarder aller et venir les gens. Résister à la pulsion de monter dans n'importe quel train pour n'importe où, juste pour le plaisir du mouvement. En arrivant en ville j'avais repéré le camping à quelques kilomètres, quand j'en ai assez de ne rien faire à la gare, je me dis que ne rien faire au camping ça me changera. Je flâne pendant plus d'une heure en direction du camping, pas par le chemin le plus court bien entendu, car un rien me fait dévier de ma route: un quartier résidentiel, un match de foot, un terrain vague, j'aime pourvoir parcourir les endroits qui ne sont pas touristiques. Ils n'ont rien de beau, mais ils me font imaginer la vie quotidienne des gens qui vivent ici, et mélanger mon chemin d'étrangère de passage au leur. Alors je marche, je marche, je marche... jusqu'au camping sur les berges de la large Rauma.

Dernière modification par Caroline73 (30-09-2014 17:38:37)

Hors ligne

#20 30-09-2014 17:13:07

Iksarfighter
Voyageur nordique allégé
Lieu : Toulouse ou Ariège
Inscription : 18-05-2009
Messages : 5 105

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

Moi j'avais fait Flaam - Balestrand en bateau en 2010, c'est le même genre de superbe balade en bateau !

Mouarf  tongue  les 7 sœurs avec l'arc-en-ciel en bonus, rien que ça...  cool

Je n'aurais pas réalisé que Trollstigen n'était pas encore ouvert aux bus début juin, mais la route déjà bien étroite doit être encore plus scabreuse avec des congères qui empiètent dessus, voire un peu de neige sur la chaussée. Ou alors pas encore assez de touristes pour rentabiliser le trajet.


Randonnez en Norvège !

Plus on part doucement et plus on va loin !

Hors ligne

#21 30-09-2014 17:36:53

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

Mouarf les 7 sœurs avec l'arc-en-ciel en bonus, rien que ça...

Yeah!  cool elle a fait baver plus d'un de mes amis cette photo... Mais en vrai c'est mieux!

Ou alors pas encore assez de touristes pour rentabiliser le trajet.

Je le savais en préparant le voyage que le bus ne passerait pas à Trollstigen, mais l'option stop marche bien, faut juste être patient vu le peu de circulation (et comme le montrera la suite du récit et mon succès fou en stop, être une fille seule, ça aide aussi!)
C'est vrai qu'il y avait quand même peu de monde ce jour là, alors qu'il faisait magnifique. La plupart des touristes étaient en camping car, ou au moins en voiture, donc surement pas assez de monde pour remplir les bus. Globalement, surement parce qu'il était tôt dans la saison, j'ai pas croisé grand monde, et encore moins de backpackers, et encore moins de randonneurs. Un peu plus aux Lofoten, et encore.

Bon... Quand on lit mon récit on doit avoir l'impression que je passe une grande partie de mon temps à buller, non? C'est assez vrai de toute façon...  lol c'est aussi pour ça que je me demandais si le récit intéresserait, parce que c'est pas de la rando à fond la tête dans le guidon, j'étais plutôt d'humeur "oooh, les petits papillons..." (quoique pas en Laponie, parce que la Laponie...)

Hors ligne

#22 30-09-2014 18:55:02

Magne2
Membre
Lieu : Vitry sur Seine
Inscription : 23-09-2013
Messages : 1 932
Site Web

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

le voyage c'est aussi buller , merci pour ce retour cela rappelle de beaux souvenirs à ma moitié   smile


kalo taxidi alias bon voyage en Grec bien sur

Hors ligne

#23 01-10-2014 08:12:42

Joris
Ornithorynque venimeux
Lieu : Fief Normand, sinon ailleurs!
Inscription : 05-08-2013
Messages : 236
Site Web

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

Bonjour!

Merci pour ce récit que je viens de trouvé! Je vais me faire un plaisir de le lire quand j'aurais un peu plus de temps.

En attendant, je pourrais te demandé d'ou vient ta carte du premier post, celle montrant la totalité du voyage. Je cherche depuis longtemps une maniére de faire des cartes comme ça pour montré l'intégralité d'un voyage, qui peut parfois traversé une bonne partie de la planète. La tienne est plutôt cool.


Le charme de voyager, c'est d'effleurer d'innombrables et riches décors et de savoir que chacun pourrait être le notre et de passer outre, en grand Seigneur
Cesare Pavese

Hors ligne

#24 01-10-2014 11:38:34

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

En attendant, je pourrais te demandé d'ou vient ta carte du premier post, celle montrant la totalité du voyage. Je cherche depuis longtemps une maniére de faire des cartes comme ça pour montré l'intégralité d'un voyage, qui peut parfois traversé une bonne partie de la planète. La tienne est plutôt cool.

C'est un montage de captures d'écran de google maps  big_smile c'est sympa car tu peux choisir l'échelle de ton montage, suivant ce que tu as besoin. C'est finalement la même technique que quand on fait des cartes avec Openrunner, ou les sites des cartes de Norvège, de Suède et de Finlande du wiki cartographie.


J7 - 4 juin - Ne rien faire à Andalsnes

Le camping d'Andalsnes est super sympa, calme et bien équipé. Le temps s'est couvert, il fait toujours étouffant mais je brule moins. Vers 10h je quitte les lieux pour aller trainer en ville. Je longe la Rauma en regardant les oiseaux de mer, je traverse des zones industrielles et contourne un port. Encore une fois, ce n'est probablement pas le chemin le plus court... Je cherche la bibliothèque en ville, comme toutes les bibliothèques de Norvège elle a des ordinateurs à disposition et celui-ci me permet de discuter une heure par messagerie instantanée avec mon homme. Vers 13h je quitte la bibliothèque pour aller à la gare, l'endroit que je connais le mieux à Andalsnes! Je gribouille sur mon carnet quand j'entends que le jeune couple qui s'installe à une autre table parle français. Ils sont québécois, et font le même trajet que mon chemin de cette semaine, mais dans l'autre sens, puisqu'ils vont à Bergen (chez le même couchsurfer!). On discute quelques heures, il me font gouter des trucs norvégiens qu'ils ont acheté, notamment un drôle de fromage de chèvre en tranches sous vide qui a la couleur, la consistance et le goût (!) du beurre de cacahouète. Comment peut-on faire ça avec du lait de chèvre? Ça insulte la savoyarde en moi. Rentrée au camping en fin d'après-midi je passe le reste de mon temps à écouter de la musique et lire sous mon tipi. Il a plu un peu, mais à 22h il fait de nouveau beau.

7375_img_4789_01-10-14.jpg

7375_img_4794_01-10-14.jpg

7375_img_4795_01-10-14.jpg


J8 - 5 juin - Dernier jour avant le grand Nord

C'est aujourd'hui que je quitte la Norvège des fjords pour le Nord. Il me faudra 3 trains et 14h de trajet pour atteindre Bodo, avec une escale de 8h à Trondheim. La Rauma Line qui m'amène d'Andalsnes à Dombas est une belle manière de quitter les fjords et c'est une petit bijou de technique avec ses ponts, ses viaducs et ses tunnels tournants. Elle a été construite en 1924, et ses 114km de long ont nécessité 12 ans de travail. A Trondheim je marche un peu en ville, je vais un peu à la bibliothèque pour les ordis, puis je comate à la gare en écoutant du Nick Cave en boucle. J'écoute et je regarde le temps passer.

La première partie du voyage se finit dans le train de nuit qui file vers Bodo. Ce n'est pas une très bonne nuit, malgré les efforts de la compagnie dormir dans un train n'est pas quelque chose qui peut être rendu confortable. Chaque passager a quand même son petit paquet avec une couverture polaire, un masque pour les yeux, des boules kies, un oreiller gonflable (que je garderais jusqu'à la fin du voyage!)... ça part d'une bonne intention, mais un train reste un train. Dehors les paysages défilent, et le train s'enfonce dans des forêts qui paraissent sans fin, quelle que soit l'heure à laquelle je me réveille nous traversons une forêt sur laquelle le soleil ne se couche pas et la lumière semble toujours égale.

Trolltindene, Crêtes de Trolls
7375_img_4797_01-10-14.jpg

7375_img_4799_01-10-14.jpg

7375_img_4801_01-10-14.jpg

7375_img_4803_01-10-14.jpg

7375_img_4806_01-10-14.jpg

Dernière modification par Caroline73 (01-10-2014 11:40:02)

Hors ligne

#25 01-10-2014 14:46:34

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] 52j, 8600km, tous transports: Europe Nord et Centrale

Deuxième partie: les îles Lofoten, de Bodo à Svolvaer

J9 - 6 juin - En route pour les îles

J'ai fini la nourriture que j'avais emportée de France pour la première semaine, je passe donc la plupart du temps de la matinée à Bodo à faire mon ravitaillement pour les 8 prochains jours. J'ai le temps, le ferry est prévu cet après-midi. Avant d'aller faire mes courses j'ai même put faire un brin de toilette à la gare. A Bodo il y a plusieurs supermarchés dont les prix sont tout à fait corrects, je suis contente de mes courses, j'ai trouvé tout ce que je voulais et j'en ai eut pour 400NOK, soit 50€. Le prochain ravitaillement est prévu à Tromso.

Trimbalant mes sacs de courses je vais m'installer au bord du port pour déguster le luxe que je me suis payée avec ces courses: une barquette de fraises! J'adore les fruits, et c'est probablement ce qui me manque le plus en rando. Puis je m'attaque au reconditionnement de la nourriture et à la faire rentrer dans mon sac à dos. Un casse tête qui fait marrer le couple assis à une autre table de pique nique. Mais ça rentre! Chic, mon sac est à nouveau une enclume!

7375_img_4809_01-10-14.jpg

7375_img_4810_01-10-14.jpg

7375_img_4812_01-10-14.jpg

7375_img_4813_01-10-14.jpg

Il est bien temps ensuite d'aller attendre le ferry. Je me rends compte que j'ai oublié mon stylo dans le train de nuit, j'en suis quitte pour un aller retour en ville à nouveau. Je sème les stylos et les sardines de tente dans toute la Norvège... Il y a du monde sur le ferry, je ne sais pas si les Lofoten sont plus touristiques que les fjords, ou si c'est juste que plus le voyage avance plus je rentre dans la saison touristique. Je profite des quelques heures de ferry pour recharger les batteries des appareils électroniques.

7375_img_4814_01-10-14.jpg

7375_img_4817_01-10-14.jpg

7375_img_4820_01-10-14.jpg

A Moskenes j'avais repéré sur ma carte un lac pas trop loin qui devrait être bien pour camper. Accompagnée d'une jeune allemande qui se demandait quoi faire, je longe la route jusqu'à trouver le lac en question. Une petite plage bien sympa sera parfaite pour la nuit. Bien sûr, au bord d'un lac, il a fallut sortir le répulsif à moustiques, et c'est la première nuit que je mettais la moustiquaire dans le tipi, mais c'est tout à fait supportable et le bel endroit valait le coup. Nous nous faisons à manger en discutant, ma compagne de ce soir fait un break après son diplôme de biologie marine, c'est la première fois qu'elle voyage seule et elle n'a campé qu'une fois dans sa vie. Tout son matos est neuf et elle est toute fière des traces de combustion qui apparaissent sur son réchaud: "On voit qu'il a été utilisé comme ça!"

7375_img_4822_01-10-14.jpg

7375_img_4823_01-10-14.jpg

Carte du bivouac:
7375_carte_01-10-14.png

Dernière modification par Caroline73 (01-10-2014 14:47:02)

Hors ligne

Pied de page des forums