Annonce

Les inscriptions pour le camp itinérant de cet été 2019 sont ouvertes !
7 jours de randonnée légère itinérante dans les Pyrénées avec l'association Randonner léger, pour se rencontrer et partager notre passion.
La discussion sur le forum.

#1 31-10-2014 22:59:33

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 2 243
Site Web

Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

Salut,

après plus d’un an sans rando à cause de mon genou, j’ai enfin pu remettre les pieds sur les chemins. Pour ça, quoi de mieux que le Vercors sous l’automne – en plus, Florencia m’avait mis l’eau à la bouche.

La trace complète du parcours, 150km sur 5 jours. En gros, j’ai suivi deux axes : premièrement du nord au sud, de Grenoble au Grand Veymont, en me rapprochant souvent des crêtes ; puis d’est en ouest, en restant toujours proche des crêtes. Ça m’a permit d’obtenir de beaux points de vue les premiers jours, mais je n’ai pas échappé au brouillard sur les jours 3 et 4, dommage.

Je dois remercier scal pour son topo qui a formé l’armature de la première partie du parcours, puis  pour ses précieuses indications (que je n’ai malheureusement pas toutes suivies, voir dans le CR), et clec, qui m’a donné un renseignement complémentaire.

Jour 1 : ~30km, Grenoble → Roybon
Je suis venu à Grenoble la veille, et j’ai dormi chez un ami. Le départ est assez matinal, et après un arrêt petit-déj à une boulangerie (paquet de pâtisseries de la veille à 2.5€, tellement copieux que ça me fera aussi le repas de midi), me voilà en route vers 7h30 (avant changement d’heure, donc le soleil n’est pas encore levé). Bon, le début n’est pas folichon. Je chemine dans la ville, sur le goudron, jusqu’à finalement atteindre le début du GR9 qui s’élève vers le Moucherotte. Sous les trois pucelles, je prends un sentier en direction du trou poussebou, puis le « chemin de la vie » (noté comme tel sur la carte IGN, pas vu mention de ça sur le terrain). Le temps est beau, et entre les arbres j’ai de beaux points de vue sur Grenoble et les massifs environnants.

6728_4279b_31-10-14.jpg

Sur ma première trace, j’avais prévu de passer par château Bouvier pour monter sur le Moucherotte en mode « dré dans l’pentu » (un mode que j’apprécie particulièrement, ça m’évite d’avoir à réfléchir), mais scal m’a fait remarqué que je devais ensuite faire un détour par la source, donc j’avais changé mes plans pour plutôt passer par le vallon des Forges. Sauf que, perdu dans mes pensées, je me retrouve au pied de château Bouvier sans avoir remarqué l’intersection – surtout qu’avec l’épais tapis de feuilles mortes, les sentiers ne sont pas toujours clairement visibles. Alors que j’hésite, une famille de mouflons (la maman, le papa, et le petit) me passe sous le nez. Première fois de ma vie que j’en vois !

6728_4282b_31-10-14.jpg
La mère est cachée par l’arbre. Ça court vite ces bestiaux !

Finalement, je décide de continuer sur ce chemin. Le sentier est clair et peu exposé, mais monte vraiment raide dans la pente. Encore et toujours, une belle vue.

6728_4283b_31-10-14.jpg

6728_4288b_31-10-14.jpg

Au sommet, comme scal l’avait prévu, je dois redescendre sur la source. Je me pose quelques minutes avaler quelques pâtisseries et savourer la vue avant de repartir.

6728_4289b_31-10-14.jpg

6728_4293b_31-10-14.jpg
La suite du parcours : crête jusqu’au pic St Michel

Je me dirige vers la source ; sans faire gaffe, je prends le mauvais chemin (celui qui est large) au lieu du GR. Au bout d’un moment, étonné de ne pas voir de source, je demande à des gens qui montent s’ils l’ont vu plus bas. Nada. Je comprends donc mon erreur, et descend par une petite sente retrouver le GR en contrebas, puis la source. Ensuite je suis le GR, puis coupe pour rejoindre la crête un peu plus loin. Une sente serpente sur celle-ci, rendant la progression pas trop difficile.

6728_4300b_31-10-14.jpg

6728_4307b_31-10-14.jpg
Au dessus du habert des Ramées

Mais plus loin, le parcours se corse sérieusement. Je navigue au milieu des lapiaz, ce qui est déjà fatiguant en soit ; mais quand j’arrive en pleine forêt, ça devient vraiment difficile de progresser : les crevasses sont cachées, il faut souvent faire demi-tour, et j’avance tout doucement. Bref… Mais je croise un faisan un peu con qui me fait marrer (en gros, il me fuyait en tournant autour de moi).

6728_4314b_31-10-14.jpg

Quand j’arrive sur le dessus du stade de neige, ça devient beaucoup plus facile. Je rattrape des sentes qui me mènent à quelques mètre sous le pic St Michel, dont j’atteins rapidement le sommet. De là, je peux découvrir tout le chemin parcouru depuis le matin.

6728_4322-4323b_31-10-14.jpg

Bon, par contre il commence à se faire tard, et j’ai besoin d’eau pour le bivouac (je bois beaucoup quand je suis en rando). Je décide donc de continuer. Je passe donc sur le sentier des deux cols, qui est déjà à l’ombre (mauvais côté de la crête). Le cheminement n’est pas très difficile, mais je suis fatigué, donc je n’avance pas très vite. Arrivé sous le col vert, j’hésite, puis suis une trace, qui m’amène à côté du col. Je dois redescendre, couper à flanc, et retrouver le col un peu plus loin. Mais là…

6728_4332b_31-10-14.jpg

6728_4333b_31-10-14.jpg

scal m’avait dit de continuer sur le sentier perronard, où une source non indiquée se trouve un peu plus loin. Mais, fatigué, je préfère jouer la sécurité et descendre quelques centaines de mètres pour bivouaquer juste à côté de la cabane du Roybon et de sa source. Ça me permet de garder quelques minutes de jours pour faire mumuse avec la MLD Patrol que m’a vendue jeanjacques, que j’ai reçue la veille et que je n’avais pas eu le temps de tester.

C’est aussi le baptême du feu pour mon top notch stove, que j’avais construit deux jours avant (flemme de faire ça plus tôt, je hais bricoler à un point…) et juste testé dans ma cuisine. Mais… le briquet ne fonctionne pas. Me voilà donc en train de taper dans le repas de midi du lendemain (je me garde les nouilles chinoises crues pour les jours de désespoir). La suite de la rando s’annonce sous de bons auspices…

Dernière modification par Shanx (23-12-2014 14:17:28)


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#2 01-11-2014 00:21:44

22vlalesflics
Membre
Lieu : Romans-sur-Isère Paris Tokyo
Inscription : 28-08-2011
Messages : 550
Site Web

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

T'es pas mauvais en photo, toi, non ??  wink

Dernière modification par 22vlalesflics (01-11-2014 00:27:49)


Avant de randonner léger, déjà, faut randonner.

Hors ligne

#3 01-11-2014 13:41:42

denq
Membre
Inscription : 30-05-2007
Messages : 1 535
Site Web

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

Magnifiques photos de ce superbe massif! Pour le faisan, quelques graines et il te suivait ;-) (l'élevage ça ne favorise pas les bons réflexes!)


Vaut mieux être un peu titane qu'un grand mulet...

Hors ligne

#4 01-11-2014 15:00:54

Chib84
Banni(e)
Lieu : APT pas loin de nulle part
Inscription : 11-04-2009
Messages : 693

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

Souvenirs printaniers... J'étais passé par le tremplin olympique... Cabane de Moucherotte... Mais beaucoup de mauvais temps pluie, neige... Tu me donnes envie d'y retourner. Printemps prochain? Merci.


Quelque part, entre les débris du peu et le rien, nous vivons dans les faubourgs de l'éternité. Nous ne sommes pas parvenus où nous voulions aller, mais nous pensons être arrivés là où nous devons être.

Hors ligne

#5 01-11-2014 17:32:24

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 2 243
Site Web

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

Merci à vous trois pour vos messages. smile

Jour 2 : ~25km, Roybon → jasse du Play
C’était la nuit du changement d’heure. Maintenant, le soleil se lève à 7h et il fait nuit à 18h. Comme ces horaires ne me conviennent pas (ça me fait des journées de 5h à 20h, psychologiquement ça me va pas du tout tongue), je décide de ne pas faire le changement d’heure (oui oui, je sais que ça ne change rien, c’est purement psychologique). Pour la suite, je donnerai les « horaires officiels », pas ceux que j’avais moi.
Du coup, réveil à 5h (quand je vous dis que ça fait tôt…). Alors que je commence à ranger plus ou moins dans le noir, j’attrape mon sac et des cacahouètes me tombe dessus. Sachant que je n’avais pas ouvert le sachet, ça m’étonne ; j’allume ma lampe, et constate que j’ai eu de la visite pendant la nuit : 400gr de cacahouète en moins (sur 500gr, et de toute façon je jette le reste), et surtout le filet extérieur de mon sac complètement détruit. hmm (je n’ai pas de photo avec moi, j’en mettrai une à la fin du CR). Breeeeeef, je le sens de bien en mieux…

Donc je pars dans la nuit, à la frontale. Normalement il y a un sentier qui remonte vers le chemin Perronard en m’évitant de revenir sur mes pas de la veille, mais je ne le trouve pas. Pour ne pas perdre trop de temps je remonte par là où je suis descendu, puis je me dirige vers le pas de l’Œil alors que le jour se fait peu à peu.

6728_4335b_31-10-14.jpg

Comme hier, je n’avance pas très vite, et j’ai sous-estimé la distance, donc contrairement à mes espérances je rate le lever de soleil depuis le pas de l’Œil, même si la vue… Whaou !

6728_4341b_31-10-14.jpg

6728_4342-4344b_01-11-14.jpg

6728_4351b_31-10-14.jpg

6728_4346b_31-10-14.jpg
La suite du chemin, avec une harde de chamois qui profite du soleil

À la base, j’avais prévu de redescendre vers la baraque des Clots, puis de prendre le sentier vers le col des deux Sœurs. Mais un bon sentier partant plein sud me fait de l’œil et me fait espérer de pouvoir facilement couper à flanc jusqu’au pied de la Grande Moucherolle, donc je change mes plans.

Ici, je vous propose un petit tuto, que je nommerai « comment perdre du temps en rando » :
1. prendre quelques photos
2. repartir, de préférence sur un chemin avec du dénivelé et/ou technique
3. un peu plus tard, vouloir reprendre des photos (en l’occurrence pour moi, des photos de chamois au sommet des 100m de D+), et se rendre compte qu’on a laissé en bas le cache de l’appareil photo
4. redescendre le chercher, remonter, et savourer la perte de temps. Étape optionnel : se maudire de tous les noms.

‘fin bref, me voilà en vue de la Grande Moucherolle, avec une traversée à flanc à faire.

6728_4371b_31-10-14.jpg

Au début, la sente est bonne. Mais au fur et à mesure elle s’amenuise, et disparait juste avant d’arriver sur des grandes plaques de rochers (ou des petites falaises, selon comment on voit la chose), c’est à dire au moment où on en a le plus besoin. Bon, je m’engage par le haut, ça ne passe pas. Au milieu, par là… non. Et par ici ? Toujours pas. Vers le bas ? Oula, ça craint… Vingt minutes et quelques sueurs froides plus tard, je peux continuer.

6728_4372b_31-10-14.jpg
Pas si facile que ça…

Pour la suite, il faut parfois poser les mains, mais rien d’aussi délicat. Finalement, me voilà au pied de la Grande Moucherolle, où une harde de quelques bouquetins mâles fait ses réserves pour l’hiver sans me calculer quand je passe.

6728_4375b_31-10-14.jpg

6728_4380b_31-10-14.jpg

Sur le topo de scal, il est indiqué « quelques pas d’escalade » pour ce qui concerne l’ascension. Doux euphémismes… Moi et mes chaussures complétement usées (semelle lisse, système de serrage cassé et bouts qui se décollent), on fait pas les marioles dans ce passage (très) exposé. Je suis bien content de ne le faire qu’à la montée (honnêtement, ça aurait été délicat pour la descente), surtout que le terrain est très humide et glissant : il a neigé quelques jours avant, et même si ça a tout fondu, ça n’a pas séché, et il fait assez froid pour geler durant la nuit.

6728_4382b_31-10-14.jpg
La petite arrête sommitale

Au sommet, la vue est magnifique, mais je ne m’attarde pas à cause du vent mordant.

6728_4383b_31-10-14.jpg

La descente est plus simple, même s’il faut toujours mettre les mains. Une harde d’étagnes occupe ce versant.

6728_4389b_31-10-14.jpg

6728_4392b_31-10-14.jpg

6728_4391b_31-10-14.jpg
La Petite Moucherolle. L’ascension se fait dans la faille parallèle à la crête.

La montée à la Petite Moucherolle est impressionnante au premier abord, mais se fait finalement assez facilement. Du haut, je me dirige vers la cabane éponyme, qui est la cabane d’arrivée d’un télésiège. Je me pose sur la terrasse pour manger un bout. À l’intérieur se trouve plusieurs boites d’allumettes : j’en pique quelques unes ainsi qu’un bout de gratoir pour me permettre d’allumer le réchaud. Un problème de réglé, un !

Bon, par contre je commence à fatiguer. Ma condition physique s’est détériorée pendant ma pause forcée (merci le genou), mais je n’ai pas tellement pris ça en compte lors de la préparation. Le truc, c’est que je n’ai pas tellement d’eau avec moi. Je décide de continuer sur les crêtes, et d’aviser plus tard. JE continue donc en direction du pas de la Balme, puis vers la tête de la Chaudière. De là, je me dirige encore vers le sud, tantôt sur les crêtes, tantôt à flanc. Je commence à avoir de beaux points de vue sur les haut-plâteaux nords.

6728_4395b_01-11-14.jpg

Arrivé au gouffre, je descend lentement vers le Grand Pot : la fatigue, bien sûr, mais surtout le terrain. Pas de sente (j’ai probablement encore une fois fait le mauvais choix, je pense qu’il y a une sente), et surtout un terrain très humide car souvent à l’ombre.
Au Grand Pot, je dois prendre la décision : redescendre sur le GR et aller vers la jasse du Play, où je suis sûr de trouver de l’eau, ou faire ce que scal m’a proposé : remonter sur les crêtes en hors-sentier, trouver une fontaine (qui n’est pas répertoriée sur les cartes IGN), et passer par les pas de la Morta et de Serre-Brion, très aériens mais très esthétiques. Le brouillard qui monte sur ces pas, le manque d’eau (et la crainte de ne pas trouver la fontaine) et surtout ma fatigue me font choisir la première solution. Je le regrette, mais je ne sais pas comment ça se serait goupillé si j’avais continué sur les crêtes (et où bivouaquer ?). Bon, ce sera pour une prochaine fois…

Donc je descends (lentement, toujours) vers la cabane de Carette, puis accélère une fois que le GR est atteint. J’atteins la fontaine de la jasse du Play juste avant la nuit, et plante l’abri sur un très bon emplacement juste à côté de la source.

6728_4399b_01-11-14.jpg

Je peux enfin utiliser mon (superbe et mangifique) réchaud et savourer mes nouilles chinoises. Je lis quelques pages, mais ne tarde pas à me coucher. Demain, encore une longue journée m’attend.

Dernière modification par Shanx (01-11-2014 17:33:42)


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#6 01-11-2014 21:05:40

JJondalar
Membre
Lieu : Estérel
Inscription : 15-06-2011
Messages : 1 186
Site Web

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

Photos superbes, surtout quand on voit le taux de compression des images sur RL.
Toujours fidèle à ton short je vois. Quand aux chaussures, il faut les changer smile


La mésange à tête noire et la sittelle sont d'une compagnie bien plus vivifiante que celle des hommes d'État ou des philosophes; au retour on va considérer ces derniers comme de bien piètres compagnons."
H.D.Thoreau, Une promenade en hiver.

Hors ligne

#7 02-11-2014 02:10:02

domweb
Membre
Lieu : Marseille
Inscription : 19-10-2011
Messages : 2 861

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

Quelles belles photos!

APN ou smartphone?

J'aime ton récit, aussi, et puis j'ai appris un mot: étagne (j'avais un peu de mal avec bouquetine lol )

Les étagnes sur fond de chantilly, c'est très joli.

Merci pour ce retour, et content pour ton genou smile .


Si j'avais une pensée profonde à exprimer ici, je serais déjà couché. Alors, je veille...

Hors ligne

#8 02-11-2014 12:32:35

N_75
Cancre du fond du forum
Lieu : loin des livres !
Inscription : 29-11-2012
Messages : 824

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

Salut Shanx !
Avant que tu ne reprennes ton chemin, je vais te demander si la fontaine du Play est facile à trouver ?
J'ai fait une recherche sur la toile, et j'ai lu qu'il faut prendre une sente sud-est entre le GR et le sentier qui monte au pas de Berrièves, et continuer. Elle est notée sur la carte IGN, et les photos trouvées seront je pense bien utile pour aider à la localisation (on sait quoi chercher, au moins !)

Merci pour l'info entre le pas de l'Œil et le col des Deux Sœurs. Sur une de tes photos, je pense reconnaître la sente qui part du pas de l'Œil, et en la voyant j'avais eu envie de tenter de rejoindre le col des Deux Sœurs. N'ayant pas assez de temps la fois où j'y suis monté, j'avais dans un coin de ma tête l'envie d'y retourner. Tu vois, tu me fais gagner une journée, n'ayant pas un goût bien prononcé pour les travaux acrobatiques sans assurance big_smile !

Quand je vois les étapes que tu t'envoies, on comprend tes problèmes aux genoux !  lol


Raclure de Latrine

Hors ligne

#9 02-11-2014 12:54:42

kstt
carotte
Inscription : 02-10-2012
Messages : 1 456

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

Salut !  Quel matos photo as-tu utilisé stp ? Le résultat est splendide, bravo ! smile


« Il semble que la perfection soit atteinte non quand il n'y a plus rien à ajouter, mais quand il n'y a plus rien à retrancher. » - Antoine de Saint-Exupéry, Terre des hommes

Hors ligne

#10 02-11-2014 13:02:15

azer
Membre
Lieu : Romans sur Isère
Inscription : 20-11-2010
Messages : 837

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

N_75 a écrit :

il faut prendre une sente sud-est entre le GR et le sentier qui monte au pas de Berrièves, et continuer.

Tout à fait: il faut prendre le Gr jusqu'au monument qui se trouve à gauche puis cette sente pendant 10 mn (nombreux cairns à ne pas confondre avec ceux du sentier du pas de Berrièves)

Dernière modification par azer (02-11-2014 13:18:12)

Hors ligne

#11 02-11-2014 14:54:06

22vlalesflics
Membre
Lieu : Romans-sur-Isère Paris Tokyo
Inscription : 28-08-2011
Messages : 550
Site Web

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

Cairns avec un marquage de couleur. Très facile à trouver, un peu loin, mais facile. Et c'est un très joli coin


Avant de randonner léger, déjà, faut randonner.

Hors ligne

#12 02-11-2014 15:16:10

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 2 243
Site Web

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

Merci à tous pour vos messages. smile

JJondalar a écrit :

Toujours fidèle à ton short je vois. Quand aux chaussures, il faut les changer smile

Mon short aussi commence à fatiguer. tongue Il a déjà été reprisé deux fois aux niveaux des fesses, dont une fois hier, vu que je l’ai encore abimé durant la rando (en descendant de la Grande Moucherolle, j’ai fait un passage sur le cul, je pense que c’est là).
Les chaussures, c’est prévu. Mais c’est cher, et je ne sais pas trop lesquelles prendre. Globalement, j’ai été assez peu satisfait des adidas riot que j’avais (j’en parlerai plus en détail dans la partie concernant le matos), donc j’aimerais bien ne pas réitérer la mauvaise expérience.

JJondalar a écrit :

Photos superbes, surtout quand on voit le taux de compression des images sur RL.

domweb a écrit :

Quelles belles photos!

APN ou smartphone?

kstt a écrit :

Salut !  Quel matos photo as-tu utilisé stp ? Le résultat est splendide, bravo ! smile

Merci pour vos compliments. smile
J’ai un Canon EOS 500D. Globalement, j’ai eu de la chance, en temps normal je ne fais pas de si belles photos. ^^’
Je voudrais d’ailleurs m’améliorer un peu sur le plan technique, mais comme je n’aime prendre des photos qu’en rando et que malheureusement, je n’en fais pas tant que ça, je n’ai pas toute l’expérience que je voudrais.

N_75 a écrit :

Salut Shanx !
Avant que tu ne reprennes ton chemin, je vais te demander si la fontaine du Play est facile à trouver ?
J'ai fait une recherche sur la toile, et j'ai lu qu'il faut prendre une sente sud-est entre le GR et le sentier qui monte au pas de Berrièves, et continuer. Elle est notée sur la carte IGN, et les photos trouvées seront je pense bien utile pour aider à la localisation (on sait quoi chercher, au moins !)

C’est exactement comme disent azer et 22vlalesflics. Pour moi, dans la demi-obscurité, au niveau de la stèle le sentier pour la fontaine a été beaucoup plus facile à trouver que le GR (beaucoup de cairns, sente bien marquée). Sur la fin, il traverse un champ en pente douce, la fontaine se trouve en haut, et coulait très bien. D’ailleurs, le coin est pas mal du tout pour un bivouac, avec une vue bien dégagée sur l’ouest (même si je n’ai pas pu tellement en profiter).

Merci pour l'info entre le pas de l'Œil et le col des Deux Sœurs. Sur une de tes photos, je pense reconnaître la sente qui part du pas de l'Œil, et en la voyant j'avais eu envie de tenter de rejoindre le col des Deux Sœurs. N'ayant pas assez de temps la fois où j'y suis monté, j'avais dans un coin de ma tête l'envie d'y retourner. Tu vois, tu me fais gagner une journée, n'ayant pas un goût bien prononcé pour les travaux acrobatiques sans assurance big_smile !

Je pense que c’est surtout moi qui ait mal géré. Il aurait probablement fallu que je revienne légèrement sur mes pas pour passer en contrebas. J’en ai parlé avec un couple de randonneur croisé au sommet de la Grande Moucherolle (ils sont montés juste après moi) qui connaissait bien le coin, il m’ont dit qu’il fallait contourner par le bas la petite barre rocheuse, et j’ai lu la même chose sur le web.

Quand je vois les étapes que tu t'envoies, on comprend tes problèmes aux genoux !  lol

Mes problèmes provenaient de ma pratique de la course à pied, du mauvais état de mes chaussures (encore et toujours, pourtant c’était encore une autre paire), et surtout de médicaments très mauvais pour les articulations. Là je n’ai pas eu de soucis particulier, sauf le dernier jour (douleurs dans le genou droit durant les descentes).
Concernant la taille des étapes, en réalité ça passait bien vu que je ne marchais pas très vite, juste longtemps (de 5h30 à 18h pour l’étape 2).

Bon, sur ce, je vais attaquer l’écriture de l’étape 3.


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#13 02-11-2014 15:26:43

scal
pense profond, pense spéléo !
Inscription : 12-09-2005
Messages : 1 220
Site Web

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

ça va plus du tout Shanx : non content d'enchainer des étapes de géant ( avec
trois fois rien dans le ventre ) voilà que tu fais perdre le nord à la Grande Moucherolle !!  wink  wink

un peu dommage pour Grand Pot/Morta/Serre Brion où on peut à la fois
goûter au coté sauvage du Purgatoire et à l'esthétisme des crêtes ; mais suffira d'y
retourner ( au départ de Tourtre par exemple... )

avec ce temps superbe, je suis sur que tu as aussi fait de très belles photos du coté
de Font d'Urle et Ambel...

Dernière modification par scal (02-11-2014 15:28:08)


" L'homme on a dit qu'il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité, il est
comme un feuillage. Il faut que le vent passe pour que ça chante " Giono

Hors ligne

#14 02-11-2014 15:37:33

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 2 243
Site Web

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

scal a écrit :

ça va plus du tout Shanx : non content d'enchainer des étapes de géant ( avec
trois fois rien dans le ventre ) voilà que tu fais perdre le nord à la Grande Moucherolle !!  wink  wink

C’est pas la face nord ça ?

un peu dommage pour Grand Pot/Morta/Serre Brion où on peut à la fois
goûter au coté sauvage du Purgatoire et à l'esthétisme des crêtes ; mais suffira d'y
retourner ( au départ de Tourtre par exemple... )

Si j’avais eu un jour de plus j’aurais probablement fait l’effort, mais là je ne le sentais pas trop… Mais je suis le premier déçu, et je maintiens ce que je t’avais dit, à savoir que je voulais y retourner dès que possible.

avec ce temps superbe, je suis sur que tu as aussi fait de très belles photos du coté
de Font d'Urle et Ambel...

[Alerte spoiler] Ben non… J’ai passé la journée dans le brouillard. hmm
Pour te dire, je vais devoir poster les deux derniers jours ensembles, pas assez de photos sinon…

Le train arrive en gare, la suite dans une heure ou deux. wink


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#15 02-11-2014 16:14:06

scal
pense profond, pense spéléo !
Inscription : 12-09-2005
Messages : 1 220
Site Web

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

avec ce temps superbe, je suis sur que tu as aussi fait de très belles photos du coté
de Font d'Urle et Ambel...

[Alerte spoiler] Ben non… J’ai passé la journée dans le brouillard. hmm

ah, c'est  pas de chance car les conditions météos ont été exceptionnelles la semaine dernière
même si sur ces secteurs il se forme régulièrement en automne une couche nuageuse du plus bel effet
lorsqu'elle" coule " sur le Diois

C’est pas la face nord ça ?

cette photo est inversée à 180°  smile


" L'homme on a dit qu'il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité, il est
comme un feuillage. Il faut que le vent passe pour que ça chante " Giono

Hors ligne

#16 02-11-2014 16:27:49

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 2 243
Site Web

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

Jour 3 : ~30km, jasse du Play → col de Vassieux
Encore une fois, je me lève vers 5h, avec pour idée de profiter du début du jour depuis le Grand Veymont. Encore une fois, je marche plus lentement qu’estimé, et je ne serais qu’au pas de la ville pour le lever du soleil (ce qui me permet tout de même d’avoir une belle vue).

Mais avant ça, départ dans le noir. Pour retrouver le GR, je préfère jouer la sécurité et revenir à la stèle plutôt que de couper en hors-sentier. Je me dirige ensuite vers la jasse de la Chau et sa fontaine. À partir de là, je tourne en rond quelques minutes, ayant perdu le GR et cherchant le départ du sentier vers le pas de la Ville. Finalement, je décide d’arrêter de réfléchir (ça rend les choses plus simples) et d’aller tout droit ; forcément, je tombe sur le sentier au bout de 3 minutes. Je monte donc doucement, mais assez rapidement pour doubler un couple juste sous le pas. En haut, on échange quelques mots quand ils me rejoignent. Le Monsieur m’annonce que « jeune comme je suis », je dois compter entre 1h30 et 1h45 pour atteindre le sommet du Grand Veymont… Oula, j’avais pas prévu ça du tout moi ! Quelques photos plus tard, je repars.

6728_4401-4402b_31-10-14.jpg

Plus haut, je croise deux étagnes avec deux cabris. Si les mères ne sont en rien perturbées par ma présence, les deux petits, eux, ne savent pas trop sur quel pied danser. Ils passent donc la moitié du temps à jouer entre eux, et l’autre moitié à me surveiller.

6728_4416b_31-10-14.jpg

Plus loin sur les pentes, c’est toute une harde qui se trouve là. Les petits s’amusent à descendre la pente (raide, très raide !) en sautillant et en se bousculant. Dommage que je n’ai pas pensé à filmer la scène…
Finalement, j’arrive au sommet beaucoup plus rapidement qu’annoncé par le randonneur, malgré mes pauses au milieu des bouquetins. De là, les haut-plateaux sud se dévoilent sous le soleil matinal, et la mer de nuage lutte avec le soleil.

6728_4420-4422b_31-10-14.jpg

6728_4424b_31-10-14.jpg

6728_4425b_31-10-14.jpg

Une fois mon petit-déjeuner avalé, je redescends de l’autre côté, en direction du pas des Bachassons. La descente est raide et en plein soleil ; pour la première fois (et presque la dernière) depuis le début de la rando, j’ai chaud.

6728_4432b_31-10-14.jpg
À gauche, la descente du Grand Veymont ; à droite, le Petit Veymont ; au premier plan, l’herbe encore gelée. Dès que je suis à l’ombre, je me les pèle sérieusement : c’est bon pour me faire accélérer.

À la fontaine du pas des Bachassons je me recharge un peu en eau, puis continue vers la plaine de la Queyrie et Pré Peyret. J’avais hésité à continuer un peu en direction du sud, sur les haut-plateaux, mais ça m’aurait fait suivre les pas de florencia et je préfère ne pas marcher sur ses plate-bandes. big_smile Plus sérieusement, manque de temps, dommage.

6728_4436b_31-10-14.jpg
La suite du programme : la crête qui commence à se faire manger par les nuages.

6728_4437b_31-10-14.jpg
La plaine de la Queyrie.

À Pré Peyret, petite pause pour recharger les bouteilles, puis je continue plein est. Je dois faire la course avec les nuages, et il faut malheureusement avouer que je me fais très rapidement rattraper. Ce qui du haut ressemblait à une innocente et charmante mer de nuage est maintenant une purée de pois qui pèse rapidement sur le moral.
J’avais prévu de faire un peu de hors-sentier pour coller au plus prêt des crêtes, mais finalement je reste sagement sur le GR93.

6728_4438b_31-10-14.jpg
Ambiance ambiance…

6728_4439b_31-10-14.jpg
Ça ne pourrait pas être plus automnale

Je m’arrête manger au col naturel au dessus du tunnel du col de Rousset. Les rochers de Chironnes sont voilés, mais je sens que le soleil n’est pas loin. Je continue sur le GR93, qui passe sur un chemin aménagé à flanc de falaise.

6728_4441b_31-10-14.jpg

Au col, je pars vers les rochers de Chironnes, puis reste sur les crêtes jusqu’au but de l’Aiglette. La vue par temps dégagé est probablement magnifique. Probablement…
Puis c’est la descente vers le col de Vassieux ; rapidement, me voilà dans une jolie forêt automnale.

6728_4443b_31-10-14.jpg

Je décide de m’arrêter au col. J’ai assez d’eau pour le bivouac, et j’ai peur de ne pas trouver d’emplacement si je continue (et d’après ce que je verrais le lendemain, il aurait fallut que je marche au moins 1h30 pour espérer retrouver un espace plat, donc j’ai bien fait).
Il n’est « que » 16h, j’ai donc encore 2h de jour, grand luxe. Ça me permet d’attaquer pour de bon mon livre (Great Expectations, de Dickens). À part deux promeneurs attardés, je ne verrais personne de la soirée.
Un coup de fil à mes parents pour me renseigner sur la météo prévue (et pour les rassurer, aussi). Demain, nuageux le matin, éclaircies l’après-midi. Je décide quand même de partir toujours aussi tôt, espérant avoir droit à un lever de soleil sur le Vercors…


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#17 02-11-2014 16:29:40

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 2 243
Site Web

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

scal a écrit :

C’est pas la face nord ça ?

cette photo est inversée à 180°  smile

Aaaaaah… Du coup, il y avait une autre photo qui me perturbait beaucoup dans celles du jour 3 (juste au dessus). Quelqu’un arrivera-t-il à retrouver l’autre photo vue par un miroir ?
(je changerai les photos quand je serais chez moi, avec une connexion décente)


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#18 02-11-2014 16:41:27

scal
pense profond, pense spéléo !
Inscription : 12-09-2005
Messages : 1 220
Site Web

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

effectivement, le berger de Chironne va avoir du mal à retrouver ses brebis smile


" L'homme on a dit qu'il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité, il est
comme un feuillage. Il faut que le vent passe pour que ça chante " Giono

Hors ligne

#19 02-11-2014 19:55:30

CLeC
Membre
Lieu : IdF
Inscription : 06-11-2011
Messages : 606
Site Web

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

Bonjour,

Merci pour cette belle balade en images qui fait plaisir à voir et à lire !
Mon petit avis en passant : n'aie pas trop de regrets quand même pour la source du Purgatoire car au vu de tes étapes (dont la longueur m'impressionne !), tu aurais quand même peut-être bien risqué d'errer un moment dans les lapiaz qui consomment facilement beaucoup d'énergie avec les montées/descentes ajoutées à l'aspect paumatoire.
Intéressant aussi ton passage entre le pas de l'Oeille et les deux soeurs. J'avais déjà emprunté le départ pour aller au dôme de l'Oeille mais je n'avais jamais été plus loin, lisant ici et là que la trace était complexe et plutôt à éviter ; ça confirme plutôt.
On se serait presque croisés : le 26 j'étais sur la crête au nord du Veymont.


4981875N - 0698785E - 1761m

Hors ligne

#20 02-11-2014 21:11:24

TO
Membre
Inscription : 23-02-2013
Messages : 557

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

ahh le vercors
tes photos sont três aériennes
ça fait envie
merci pour le partage
a+

Hors ligne

#21 02-11-2014 21:30:27

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 503

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

Salut Shanx,

Très belle balade et photos cool

J’adore en particulier celle de la couche nuageuse avec le bouquetin au sommet d’un pic, ainsi que celle du lever de soleil au-dessus de la mer de nuage de ta 2° journée tongue

Le haut plateau du Sud Vercors sera pour une prochaine fois smile

Le Vercors est un terrain de jeu qui parait petit, mais seulement en apparence…

Moi aussi, j'espère une dernière balade automnale entre le Pas de Serre-Brion et le Pas Morta. Espérons que la météo reste clémente  smile

Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _


« Chaque jour de plus est un jour en moins. Vis chaque jour à fond, tu n’as rien à perdre alors voyage, explore, profite, crie, cours, et ne t’arrête surtout pas. Demain, il sera trop tard » D.Flori

Hors ligne

#22 05-11-2014 15:12:15

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 646

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

Salut Shanx,

Comme le dit Florencia "Le Vercors parait petit, mais seulement en apparence"......vraiment à la lecture de vos 2 CR on se rend compte qu'il est immense . Pour moi une découverte que ce massif que j'ai malheureusement trop souvent contourné. La prochaine fois que j'emprunterai la route de la croix haute (malheureusement en voiture) j'aurais une petite pensée pour vos deux récits qui ne font qu'attiser encore plus mon envie de rando.
smile

PS: j'ai adoré ces passages ou tu parles de la fatigue physique des premiers jours qui limite ta progression (et m'y suis souvent retrouvé). N’aies crainte ce n’est qu’un  pécher d’excès de gourmandise  smile

Dernière modification par bruno7864 (05-11-2014 15:25:53)

Hors ligne

#23 05-11-2014 17:36:43

Myrtille88
Membre
Lieu : Provence
Inscription : 30-09-2009
Messages : 1 531

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

Merci shanx pour ces vues splendides, mi-montagne, mi-mer (de nuage) ça sent bon l'air frais tongue

Je retiens le Pas de l'Oeil pour une prochaine visite

J'aime bien quand tu ne changes pas l'heure, là haut on peut faire ce que l'on veut cool

Sympa le chemin aménagé vers les Rochers de Chironnes

j'ai appris un mot: étagne (j'avais un peu de mal avec bouquetine lol )

Dom, tu me fais trop rire wink

Par contre je crois que j'ai la Maladie de Vercors, il paraît qu'elle se déclenche quand on regarde trop de CRs intenses sur le Vercors, on constate que la population des Muls est plus touchée que les autres hmm
y-a-t-il un docteur sur RL ? lol

Myrtille

Hors ligne

#24 05-11-2014 17:52:48

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées
Inscription : 07-06-2011
Messages : 2 018

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

J'avais déjà tout lu dévoré mais pas encore laissé de message, le voili !

Myrtille88 a écrit :

Par contre je crois que j'ai la Maladie de Vercors, il paraît qu'elle se déclenche quand on regarde trop de CRs intenses sur le Vercors, on constate que la population des Muls est plus touchée que les autres hmm
Myrtille

smile idem big_smile
Merci Shanx, toi et Florencia, vous n'êtes que de vilains incitateurs à aller se Vercoriser ! cool


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#25 05-11-2014 18:20:45

Bilbox
Membre
Inscription : 17-04-2013
Messages : 3 305

Re : Traversée du Vercors, de Grenoble à Valence (suite et fin)

florencia a écrit :

Le Vercors est un terrain de jeu qui parait petit, mais seulement en apparence…


Oui, d'ailleurs , quand les premiers monchus en revenaient un peu hagards, les anciens leur disaient qu'ils connaissaient désormais l'enfer du Vercors, devenu  après déformation l'expression toute faite smile

Hors ligne

Pied de page des forums