Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 07-01-2015 23:49:06

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 704

[Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

Du Thabor aux portes de la Provence

J’avais une semaine de disponible à l’approche de l’automne. Une dizaine de jours avant le départ je me décide sur la destination. Ce sera une rando qui finira vers mon point de chute familial près de Gap. Modane comme point de départ pour l’accès facile en train (un peu plus de 4 heures depuis Paris). Reste à trouver un parcours qui a du sens, n’empreinte principalement que des sentiers  et quelques hors sentiers et me permette un ravitaillement à mi-parcours. Je choisi l’option Thabor, crêtes aux dessus de Briançon, ravitaillement sur Briançon, traversée du Parc des Ecrins. Je regarde rapidement comment pourraient se structurer  les étapes (via Edit GPX/openrunner),  charge une zone cartographique assé large (via Iphigénie) sur mon smartphone pour me permettre d’improviser, le billet de train est pris. que c'est déjà le jour du départ. Le dernier weekend de septembre je prends le premier train à 6h30 c’est parti.

parcours prévisionnel environ 150km
7304_carte-thabor-chorges_07-01-15.jpg

Ma liste:
un sac à dos en cuben DIY à dos filet tendu (25L) = 260g
7304_img_2805_07-01-15.jpg
7304_img_2804_07-01-15.jpg

Dans le sac,
- Je souhaitais m’alléger, je ne prends pas de réchaud et sauf opportunité mangerai froid. Je n’emporte donc qu’un petit couteau Suisse = 21g , une boite en plastique avec couvercle = 18g, une cuillère D4 = 8g.

- Un sac de couchage 0° avec capuche = 615g

- Un abri DIY en cuben + tapis de sol + piquets = 300g (abri seul 157g)

- Un matelas auto-gonflant recoupé à 100cm associé au pied à un matelas mousse = 332g

- Coté vêtement j’opte pour les manches longues mérinos zip= 250g pendant la journée associé à une polaire= 290g pour le haut le bas un pantalon léger = 270g que je peux renforcer par mon pantalon de pluie. Une bandana pour multiples usages, un tour de cou une paire de gants et un bonnet légers.

- En rechange dans le sac une paire de chaussette= 75g, un Tee-shirt manches courtes = 145g qui pourra renforcer mon équipement de marche.
Les chaussures,  trop habitué à mes mids légères imper et pour éviter tout risque d’ampoule inattendu je n’ai pas osé prendre une paire de basse non imper que je venais d’acquérir.

- Contre le vent et la pluie la veste et pantalon imper/respi = 130g + 220g

- Un peu de pharmacie =80g un peu de NOK=30g (le plus important pour un randonneur c’est ses pieds, des bouchons d’oreille.
Coté toilette un bout de savon le même que lors de mes dernières randonnées (ça ne s’use pas beaucoup) une brosse à dent du dentifrice en poudre le tout dans un mini sac cuben qui commence à dater = 70g pour l’ensemble mais pas de PQ pas de mouchoir.

- Un kit de réparation composé de 6 mini pinces à linge, du fil une aiguille, 1 mètre de scotch cuben, 6 mètres de ficelle, un mini tube de colle SEAMGRIP = 35g l'ensemble, une frontale PETZL e-lite =21g

- Pour boire une bouteille 1L et une gourde souple 2L me servant d’oreiller = 25+38g

- Pour m’orienter prendre des photos un Smartphone (iphone 5) dans une coque étanche antichoc =152g
7304_img_2787_07-01-15.jpg

- Pour recharger le Smartphone, j’utilise une solution autonome cellule solaire rigide (95g, 5V, 3.5W, 135x165mm) collée sur un sac imper contenant à une batterie tampon, des minis câbles pour raccorder les uns aux autres = 200g. A tord la peur me fait prendre un mini chargeur secteur +18g/liste
7304_img_2786_07-01-15.jpg

- la nourriture emportée
7304_img_2785_07-01-15.jpg

7304_liste-automne-2014_07-01-15.jpg

7304_porta_sur_moi_07-01-15.jpg

En conclusion:

- je prendrai désormais mon réchaud à alcool pour mieux varier les repas : +150g avec alcool
- je prendrai un matelas gonflable épais (Thermarest Xlite) pour le confort sad sad trop mal dormi : +40g
- je remplacerai mon TS ML mérinos par ma doudoune légère Melba ou une autre qui me permettra pour un poids équivalent d'avoir plus de confort à l’arrêt et au bivouac, peut être pourrai je supprimer le bonnet : -40g -35g
- je prendrai les chaussures basses non imper - l'odeur des chaussures MiD imper est vraiment insupportable après une semaine de marche et les pieds sont mouillés de toute façon après une journée sous la pluie.

Dernière modification par bruno7864 (08-01-2015 01:55:07)

Hors ligne

#2 08-01-2015 00:01:36

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 704

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

Première journée : Modane - Plaine de Tavernette (vallée étroite)
trace GPX
7304_img_3599_08-01-15.png

Il est quasiment 11h, Impatient à la sortie du train je file dans les rue de Modane pour emprunter le sentier qui monte sur le flanc Est de la vallée en direction du col de la vallée étroite (GR5). La matinée est douce et il fait vite chaud, même à l’ombre des arbres.
7304_img_2794_07-01-15.jpg
On aperçoit rapidement en se retournant le massif de la Vanoise. Le sentier évite Val Fréjus depuis le sentier la station reprend une dimension plus humaine ce qui n’est pas le cas lorsque l’on la traverse à pied.

7304_img_2798_07-01-15.jpg
Vers 1800 après avoir passé les restes d’une ancienne mine, on retombe sur la piste qui remonte depuis Val Fréjus. Après quelques encablures sur cette piste peu passionnante le massif du Thabor se dévoile.

7304_img_2801_07-01-15.jpg
C’est l’heure du piquenique, je devrais plutôt écrire il est vraiment temps que je m’arrête. Pose semoule réhydratée à l’eau froide, la première d’une trop longue série mais je n’ai pas voulu prendre de réchaud.

7304_img_2810_07-01-15.jpg
Début d’après-midi passage du col de la vallée étroite, les randonneurs grouillent dans tous les sens. Je descends vers la vallée étroite. J’avais repéré l’an dernier lors de mon passage un coin idéal pour bivouac  avec  de l’eau des prairies pas trop exposées vers 2200m. J’y dévale et y installe mon bivouac.

7304_img_2814_07-01-15.jpg
Il est un plus de 3 heures de l’après-midi mais le soleil se cache vite derrière les montagnes et j’ai à peine le temps d’en profiter avant que le froid s’installe progressivement dans ce vallon déserté. Juste deux chiens descendent dans la pente l’air patibulaire. Je les siffle un seul ose s’approcher. Il a un bon morceau de chaine accroché à son collier qui glisse par terre entre ses pattes. Ils ont du se faire la belle. Pu… de proprios qui attachent leurs chiens plutôt que de s’en occuper. Je m’empresse de le libérer et il me saute dessus pour me lécher le nez, avant de filer retrouver son pote qui est resté à distance à l‘attendre. La soirée à peine arrivée, j’avale une nouvelle gamelle de semoule, je rassemble mes effets et me couche sous mon abri. Il ne fait pas encore nuit mais je me réfugie au chaud dans mon sac de couchage pour rêver à ma journée de demain. Je ne dors pas encore que l’inconfort du matelas se fait déjà sentir………..Chouette…je vais danser, danser jusqu’au bout de la nuit. big_smile aïe aïe aïe

Dernière modification par bruno7864 (09-01-2015 19:40:53)

Hors ligne

#3 08-01-2015 09:17:21

Glop^2
Membre
Inscription : 19-04-2013
Messages : 525

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

Chouette, ça promet, la suite, la suite, la suite ...
C'est une illusion de la photo ? Il m'a l'air assez en pente ton premier bivouac.


Si on randonnait plus souvent, on aurait moins la tête aux bêtises.

Hors ligne

#4 08-01-2015 09:40:46

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 704

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

hips, c'est l'ivresse des montagnes qui m'a fait prendre cette photo de travers  lol
celle ci est peut être un peu mieux?
7304_img_2815-1_08-01-15.jpg

Dernière modification par bruno7864 (08-01-2015 16:16:42)

Hors ligne

#5 08-01-2015 17:20:45

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 704

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

Deuxième journée : plaine de Tarvernette-Névache
Trace Visu GPX
7304_2ame-atape_08-01-15.jpg

Nuit agitée à me tourner et me retourner. Un  Levé fracassé pas vraiment en fanfare. Il fait froid je remballe fissa mon matériel et pliage de l’abri trempé me glace les mains. Il me faudra plus d’une heure de marche pour qu’elles se réchauffent et ne soient plus douloureuses.

7304_img_2820_08-01-15.jpg
Dans la montée vers le Thabor je découvre des montagnes placardées de givre (pas étonnant qu’il fasse frais).

7304_img_2822_08-01-15.jpg
Malgré une pente pas trop importante et régulière j’en bave des ronds de chapeau,  chaque pas est difficile mes jambes sont plus que lourdes.

7304_img_2824_08-01-15.jpg
vue sur le massif des Ecrins

7304_img_2825_08-01-15.jpg
Je finis quand même par arriver là-haut sous un vent à décorner les bœufs et me réfugie dans la chapelle pour prendre un petit déjeuner bien mérité

7304_img_2830_08-01-15.jpg
Descente en direction du sud. Je rencontre un couple de randonneurs lourdement chargés qui ont du mal à évoluer dans les blocs de pierre sous le Pic de Valmenier, blocs que j’enjambe avec une souplesse féline. Après avoir rapidement échangé sur nos destinations et notre matériel respectifs, je les rassure : « je faisais moins le mariole dans la montée …».

7304_img_2834-mod_08-01-15.jpg
vue depuis le col de Valmenier sur le champ de gros blocs de pierre (d'ici on dirait de petits caillous mais il faut distinguer les randonneurs pour se rendre compte)

7304_img_2835_08-01-15.jpg
Après le col descente dans l’éboulis droit vers le lac Chardonnet, un vrai plaisir quand les hors sentiers ne sont pas trop scabreux. Pause déjeuner « semoule » dans le bas avant la remontée vers le col du vallon.

J’avais envisagé lors de ma préparation d’enchainer par le lac Blanc et la crête des Gardioles, Mais ma progression laborieuse dans la montée du col du vallon m’invite à descendre vers Névache et peut être le bon lit d’une Auberge. Je n’ose pas imaginer ce que cela donnerait dans les montées en mode Mulet.

7304_img_2840_08-01-15.jpg
vue en me retournant vue sur le Thabor (le gros tas de sable au fond)

7304_img_2842_08-01-15.jpg
un replat avant l'ascension finale

7304_img_2845_08-01-15.jpg
en réalité c'est presque ça la montée finale

7304_img_2847_08-01-15.jpg
.....et parfois au milieu de ce monde minéral la vie dérisoire mais belle smile

7304_img_2850_08-01-15.jpg
au col je découvre une ancienne borne frontalière entre France et Italie. Jusqu'à la fin de la deuxième guerre mondiale la vallée étroite (comprenant le Thabor) était Italienne. Elle est désormais Française et fait partie de la commune de Névache, mais ces habitants parlent toujours Italien. Si vous passez sur le GR5 par I ré magi (un des 2 refuges au fond de la vallée étroite) arrêtez-vous et profitez pour goûter ce parfum d'Italie, celui d'un vrai café, d'un plat transalpin familial simple mais goûtu et généreux.


7304_img_2853_08-01-15.jpg
Dans la descente ça glisse tout seul, je retrouve le moral… Je coupe à travers les prairies désertées, l’espace, la liberté un vrai bonheur.

7304_img_2857_08-01-15.jpg
une heure plus tard pause "pieds" à la chapelle en bas du vallon. on apperçoit le col du vallon tout au fond

Une bouffée de chaleur monte dans le vallon avant d’arriver sur Névache. Serait-ce déjà les portes de la Provence ? Que nenni, à Névache il y a parfois des gelées blanches en plein été, Il faudra encore marcher et gravir « en souffrance » quelques belles collines avant d’y arriver.

7304_img_2856_08-01-15.jpg
malgré la déformation de l'ombre, on aperçoit l'espace créé grâce au dos filet tendu entre le sac et le dos du randonneur smile appréciable par cette fin d'après midi chaude

7304_img_2860_08-01-15.jpg
un jardin en Arrivant à Névache

7304_img_2861_08-01-15.jpg
une maison équipée d'une toiture traditionnelle en Mélèze

En cette fin septembre le village a retrouvé son calme,  le beau temps rend l’atmosphère bucolique. Pour mon grand bonheur une Auberge est ouverte. Après quelques hésitations la patronne m’indique que l’Auberge n’est pas au complet ce soir et qu’il lui reste une chambre de disponible. Le soir venu nous serons tout de même trois à table ….Ce sera Daube Polenta….ouf !! J’évite la semoule.

Dernière modification par bruno7864 (09-01-2015 19:43:11)

Hors ligne

#6 09-01-2015 00:03:27

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 704

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

Troisième journée : Névache -Briançon

Trace Visu GPX
7304_img_3283_08-01-15.png
Cela n’est pas si mal d’être passé par Névache et de démarrer pas courbaturé, et en plus Briançon lieu de mon ravitaillement initialement prévu le lendemain n’est pas trop loin, peut être encore une petite entorse au règlement et un hôtel/restaurant…miam, rrr …..bzzzz……rrrr….bzzz. Bon pour l’instant le programme c’est monter à la porte de Cristol et suivre au mieux les crêtes jusqu’à Briançon.

7304_img_2869_08-01-15.jpg

7304_img_2873_08-01-15.jpg
Arrivé au lac de Cristol le programme semble compromis ou pas intéressant car les sommets sont tous dans du coton. Cette atmosphère brumeuse ne manque toutefois pas de charme.

7304_img_2877_08-01-15.jpg
Les premières gelées ont figé la végétation de couleurs chaudes et éclatantes

7304_img_2876_08-01-15.jpg
Le va et vient de la brume dévoile le charme des lieux au fur et à mesure que j’avance et à l’approche du col les crêtes se dévoilent enfin, et m’invite à les emprunter

7304_img_2892_08-01-15.jpg
7304_img_2897_08-01-15.jpg
le passage de la porte de Cristol (col) offre une belle vue du massif des Ecrins et sur un long et épais (2m) mur de défense en pierre sèche suivant la ligne de crête de la Gardiole jusqu’à son sommet

7304_img_2903_08-01-15.jpg
Un long et épais mur de défense en pierre sèche suit la ligne de crête de la Gardiole jusqu’à son sommet. Un ouvrage magnifique, défense historique entre le royaume de France et le grand-duché de Savoie, un travail titanesque réalisé en altitude (+2500m), malheureusement abimé par quelques abrutis sans doute venus bivouaquer là et s’étant construit à l’aide de ses pierres un muret pour entourer leur abri sad . Et oui, on n’a pas encore acquis la culture du « leave no trace » dans notre pays, mais plutôt celle du « montres aux autres que tu es passé par ici » et ce genre d’agrégats mal montés jalonnent ici où là un peu partout les montagnes. Il en va de même sur le moindre sommet où fleurissent ces petits fanions d’allure tibétaine ou d’autres absurdes exvotos marquant une victoire implacable de l’homo erectus sur les éléments. En ces périodes de paix, l’homme a malheureusement besoin de se trouver un nouvel adversaire. Si ce n’est pas un congénère se sera la montagne qu’il faudra à tout prix vaincre et marquer de son empreinte pour mieux la soumettre.

7304_img_2907_08-01-15.jpg
Pourtant, quelques abris d’époque subsistent encore heureusement, mais ils ont du prendre plus de quelques minutes pour les réaliser

7304_img_2903_08-01-15.jpg
Je continu mon chemin en longeant l’ouvrage et l’admirant. La pente se raidie mais le mur ne s’interrompt pas. Plus l’on progresse et plus l’on peut apprécier les efforts qu’il a fallu pour construire tout ceci

7304_img_2909_08-01-15.jpg
l’arrivée sous le sommet de la Gardiole

7304_img_2911_08-01-15.jpg
vue dégagée sur le massif des Ecrins

7304_img_2917_08-01-15.jpg
Le mur se déroule au loin jusqu’au col de Granon et peut être encore même après.

Sans doute l’émotion devant ce spectacle mon corps se relâche et je suis rattrapé par la philanthropie du charpentier sad grrr
Pas de problème l’endroit est désert. Ne souhaitant pas laisser de traces de mon passage j’applique les préceptes rappelés par  Mike CLEELAND dans son ouvrage  ultralight backpackin'tips  chapitre 116 "liberate yourself from toilet paper". Au moins je ne laisserai pas de papier car je n’en emporte jamais. La vie du randonneur itinérant étant ce qu’elle est, ces petits épisodes pimentent son quotidien. Par pudeur elles sont souvent enfouies dans l’intimité de notre esprit avec autant de soins que l’on met à cacher notre intimité physique. Pour autant qui n’a pas une pensée émue lors d’un passage sur l’ancien endroit d’une dépose libératoire ? Qui n’a pas d’anecdotes croustillantes sur ce sujet?. Je continue Léger wink en suivant au mieux la ligne de crêtes et le mur jusqu’au col de Granon.

7304_img_2924_08-01-15.jpg
le col de Barteaux d’où commencent les crêtes de Peyrolles que j’attaquerai après la pause (merci à Kam de m'avoir indiqué ces crêtes lors de ma préparation)

7304_img_2927_08-01-15.jpg
pour l’instant pause déjeuné spectacle sur un replat après avoir fait le plein d’eau à une source juste avant les bergeries
L’après midi 12km jusqu’à Briançon dont une bonne partie sur les crêtes. Ça commencent par un sentier ultra fréquenté les crêtes étant accessible par la route depuis le col de Granon. Heureusement le sentier au fur et à mesure de la progression s’estompe

7304_img_2936_08-01-15.jpg
et l’endroit redevient petit à petit plus sauvage

7304_img_2939_08-01-15.jpg
après la croix le sentier semble bien moins emprunté, certain passages vers la fin des crêtes ne seront pas de tout repos.

7304_img_2947_08-01-15.jpg

7304_img_2958_08-01-15.jpg

7304_img_2971_08-01-15.jpg
la petite croix à la Serre des aigles (2567m) annonce le début de la descente. Malgré que l’on soit plus de 1000mètres au dessus de Briançon les bruits de la ville se font déjà bien entendre.

7304_img_2974_08-01-15.jpg
le début de descente est raide et j’essaie tant bien que mal d’assurer mes pas sans trop déraper pour ne pas me ramasser hmm . J’aurai bien mérité un verre de vin le soir venu.

7304_img_2978_08-01-15.jpg
après une longue descente dans un vacarme urbain grandissant, la citadelle se dévoile enfin face à moi. Nous sommes lundi. Tout est fermé le ravitaillement attendra demain. Je cherche un petit hôtel dans la vielle ville au calme et j’en trouve un dénommé «Auberge de la paix », Ma chance smile. toutefois cette façade ne m'est pas étrangère. L'intérieur non plus. Je me souvient d'y avoir fait un repas ignoble comme l'on peut en faire beaucoup dans cette région vraiment pas gastronomique. La jeune fille à l’accueil me rassure: il y'a eu changement de propriétaire et je l'ai juste en face de moi me souriant. Malgré ma tentation de m’engouffrer dans un vrai Viet situé juste en face pour bouffer un Bo-Bun, je reste diner sur place. A diner une magnifique et épaisse côte de Cochon cuite au beurre miam tongue . Un  verre de vin, une chambre confortable je nage dans le bonheur. smile

Dernière modification par bruno7864 (30-01-2015 00:54:30)

Hors ligne

#7 09-01-2015 09:17:34

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

Pas encore lu ton retour, bruno7864,mais je ne suis pas certain que tu aies le droit de mettre ainsi en ligne des captures de cartes IGN.

Dernière modification par velox (09-01-2015 09:30:31)

Hors ligne

#8 09-01-2015 09:22:33

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

doublon

Dernière modification par velox (09-01-2015 09:22:46)

Hors ligne

#9 09-01-2015 10:46:36

JJondalar
Membre
Lieu : Estérel
Inscription : 15-06-2011
Messages : 1 226
Site Web

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

Très beau parcours, et belle liste légère. j'aime ta réflexion sur ce travers des hommes qui consiste à toujours vouloir vaincre quelque chose. Mais pas toujours le cas pour un ex-voto : c'est une offrande, un remerciement. Les drapeaux tibétains fleurissent sur les sommets, c'est joli mais est-ce qu'on ne devrait pas laisser les sommets tranquilles ? Je me pose aussi la question.
Par contre "j'ai eu beau regarder" je ne vois pas de copie papier de la carte. Je débute prudemment sur des sorties Smartphone + batterie externe, mais je pense qu'il est très téméraire de sortir sans un minimum de cartographie papier.


La mésange à tête noire et la sittelle sont d'une compagnie bien plus vivifiante que celle des hommes d'État ou des philosophes; au retour on va considérer ces derniers comme de bien piètres compagnons."
H.D.Thoreau, Une promenade en hiver.

Hors ligne

#10 09-01-2015 14:20:41

enrico
Membre
Lieu : Rhône-Alpes
Inscription : 13-08-2013
Messages : 1 038

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

Bonjour Bruno7864 smile
Quelle est la référence commerciale de ta cellule solaire rigide ?
Je me dis qu'avec 95 gr pour 3,5W, elle semble plutôt performante, avec sans doute un débit de 700 mA. Et avec seulement 135x165 mm, elle doit être facilement logeable bien qu'il s'agisse d'un panneau rigide. Comment cette cellule se comporte par temps couvert, mieux ou moins bien que ton ancien Solariflex à cellules passives ?


"De côtes en vallons, de plaines en plateaux, marcher en silence, le regard en paix"

Hors ligne

#11 09-01-2015 19:04:57

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 704

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

velox a écrit :

Pas encore lu ton retour, bruno7864,mais je ne suis pas certain que tu aies le droit de mettre ainsi en ligne des captures de cartes IGN.

oups aurais je fait une bêtise?!? appel au secours aux administrateurs hmm

Salut Velox, ce sont des copies d'écran de l'appli iphigénie installée sur mon smartphone pour laquelle je souscris chaque année un abonnement. Toutefois je ne sais si j'ai le droit de les diffuser, auquel cas il faudra que je supprime toutes celles que j'ai déjà posté pour expliquer l'utilisation d'Iphigénie sur le sur le fil dédié, et que tous les posteurs en fassent de même.......

y'a du boulot smile


PS: ne recherches pas la virgule de travers, y'en a plein le CR car je suis très tête en l'air  smile

Dernière modification par bruno7864 (09-01-2015 19:10:19)

Hors ligne

#12 09-01-2015 19:15:03

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 169

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

Salut Bruno7864,

Tu n'as pas les coordonnées de l'itinéraire sur Openrunner que tu pourrais insérer au lieu et place des cartes Iphigénie (ce serait d'ailleurs plus pratique pour tes lecteurs qui pourraient jouer avec les échelles) ? Sinon, je me suis bien régalé de ton récit, notamment ton passage sur les crêtes de Gardiole.  smile

Jobig


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#13 09-01-2015 19:22:51

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 704

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

JJondalar a écrit :

Très beau parcours, et belle liste légère. j'aime ta réflexion sur ce travers des hommes qui consiste à toujours vouloir vaincre quelque chose. Mais pas toujours le cas pour un ex-voto : c'est une offrande, un remerciement. Les drapeaux tibétains fleurissent sur les sommets, c'est joli mais est-ce qu'on ne devrait pas laisser les sommets tranquilles ? Je me pose aussi la question.
Par contre "j'ai eu beau regarder" je ne vois pas de copie papier de la carte. Je débute prudemment sur des sorties Smartphone + batterie externe, mais je pense qu'il est très téméraire de sortir sans un minimum de cartographie papier.

merci smile

pour l'utilisation du smartphone sans carte papier, si ne peux essayer d'estomper tes peurs..... que dire, j'ai voyagé de différentes manières bien avant que le smartphone existe. Le smartphone avec les cartes intégrées pour moi ça a été une libération (et pourtant les plans c'est un peu mon métier wink ), tout comme à la fin des années 50, l'arrivée de la machine à laver a libéré la ménagère tongue

Dernière modification par bruno7864 (09-01-2015 19:34:43)

Hors ligne

#14 09-01-2015 19:31:58

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 704

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

Jobig a écrit :

Salut Bruno7864,

Tu n'as pas les coordonnées de l'itinéraire sur Openrunner que tu pourrais insérer au lieu et place des cartes Iphigénie (ce serait d'ailleurs plus pratique pour tes lecteurs qui pourraient jouer avec les échelles) ? Sinon, je me suis bien régalé de ton récit, notamment ton passage sur les crêtes de Gardiole.  smile

Jobig

merci Jobig smile , j'ai rajouté les traces tu as totalement raison

Dernière modification par bruno7864 (09-01-2015 19:45:45)

Hors ligne

#15 09-01-2015 21:51:08

JJondalar
Membre
Lieu : Estérel
Inscription : 15-06-2011
Messages : 1 226
Site Web

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

bruno7864 a écrit :

pour l'utilisation du smartphone sans carte papier, si ne peux essayer d'estomper tes peurs..... que dire, j'ai voyagé de différentes manières bien avant que le smartphone existe. Le smartphone avec les cartes intégrées pour moi ça a été une libération (et pourtant les plans c'est un peu mon métier wink ), tout comme à la fin des années 50, l'arrivée de la machine à laver a libéré la ménagère tongue

J'essayais de faire passer qu'il faut sécuriser par des cartes papier (quand il ne s'agit pas d'un kg de papier) un appareil qui peut s'arrêter de fonctionner à tout moment, et tu me parles de mes peurs... Mmoui. Bon. Passons.


La mésange à tête noire et la sittelle sont d'une compagnie bien plus vivifiante que celle des hommes d'État ou des philosophes; au retour on va considérer ces derniers comme de bien piètres compagnons."
H.D.Thoreau, Une promenade en hiver.

Hors ligne

#16 10-01-2015 00:20:38

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 704

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

JJondalar a écrit :
bruno7864 a écrit :

pour l'utilisation du smartphone sans carte papier, si ne peux essayer d'estomper tes peurs..... que dire, j'ai voyagé de différentes manières bien avant que le smartphone existe. Le smartphone avec les cartes intégrées pour moi ça a été une libération (et pourtant les plans c'est un peu mon métier wink ), tout comme à la fin des années 50, l'arrivée de la machine à laver a libéré la ménagère tongue

J'essayais de faire passer qu'il faut sécuriser par des cartes papier (quand il ne s'agit pas d'un kg de papier) un appareil qui peut s'arrêter de fonctionner à tout moment, et tu me parles de mes peurs... Mmoui. Bon. Passons.


JJondalar, vraiment je ne crois pas prendre de risque de ce coté ci

- cette rando n'est pas au bout du monde ni dans un endroit loin de toute civilisation, donc au pire si par malheur le smartphone ne fonctionne plus je devrais pouvoir m'en sortir et à la première ville m'acheter une carte ou même continuer en demandant mon chemin d'autant plus que j'ai un peu étudié le parcours avant de partir.

- je possède un téléphone portable depuis plus de quinze ans sans jamais avoir eu de panne. La probabilité de panne est donc limitée.

- le smartphone est stocké dans une housse étanche et antichoc. Avec cette protection cela m'arrive qu'il m’échappe des mains et tombe par terre sans dommage.

- coté recharge la batterie tampon ainsi que les connectiques du panneau solaire sont placés dans une poche imperméable

- j'ai en plus un petit chargeur secteur 18g "au cas où" (pas MUL)

- j'ai déjà utilisé ce matériel en rando, ai traversé les Alpes la Corse avec celui ci sans carte papier bien entendu et suis arrivé à destination

En revanche, je randonne seul. Là, je te l'accorde je ne suis pas sécurisé s'il m'arrive un souci, et c'est plus ça qui inquiète mon entourage et attise mes peurs, mais pas le fait que je n'emporte pas de carte papier. smile

sinon j'ai été sur ton site: vraiment très chouette smile smile . Je rêverai d'en faire un comme celui ci

Dernière modification par bruno7864 (10-01-2015 00:44:37)

Hors ligne

#17 10-01-2015 02:41:02

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 704

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

Quatrième journée : Briançon-vallon de Fournel

Trace Visu GPX
7304_img_3284_10-01-15.png

Ce matin, j’enfile la tenue de pluie intégrale avant de partir. Difficile de partir d’un nid douillet sous cette douche mais bon c’est parti. Pause ravito à la superette en passant. Là que je m’aperçois que l’absence de réchaud dans mon sac va largement me limiter dans la variété des menus. Je regrette déjà le restau d’hier soir. Ravitaillement fait, je file pour quitter le vacarme de cette ville et direction de puy saint Pierre. Ce vacarme m’accompagnera encore pendant 2 heures  (jamais vu ça) et ce malgré la pluie.
7304_img_2983_10-01-15.jpg
A puy Saint Pierre le ciel est beaucoup trop bouché pour que je me dirige trop en altitude. J’avais prévu de passer par la réserve des Partias puis le col de Vallouise avant d'allaer vers L'Aup Martin, mais pas la peine de faire des efforts pour n’y rien voir. Je décide donc de suivre le GR50 qui reste plus bas.
7304_img_2984_10-01-15.jpg
Passage par Puy saint André
7304_img_2987_10-01-15.jpg
et à Puy Chavin avec sa chapelle qui laisse admirer les restes d’une fresque, quelques jolis villages qui compensent  ma déception de ne pas passer plus en altitude.
Pause déjeuner à l’abri d’une la chapelle d’un petit hameau « la ratière» perdu dans le brouillard. S’en suit une longue piste peu intéressante serpentant dans la forêt. J’en profite pour me défouler en coupant quelques lacets (merci à la géolocalisation d’iphigénie qui est d'un bonne aide pour couper ou trouver un raccourcit sans trop se tromper)

7304_img_2991_10-01-15.jpg
Puis c’est un chemin plus agréable qui traverse Bouchier, hameau aux maisons traditionnelles principalement habitées par des estivants, car en ce début octobre tout semble fermé et il n’y a pas de route pour s’y rendre
7304_img_2996_10-01-15.jpg

La porte d’une ancienne Bergerie
7304_img_2998_10-01-15.jpg
Une maison accrochée au rocher
7304_img_3002_10-01-15.jpg

À la sortie de Bouchier un sentier remonte dans la montagne avant de passer au dessus des Vigneaux. Vu le temps pluvieux qui se maintient, je décide de ne pas continuer vers Vallouise et descend vers les Vigneaux pour continuer à suivre le GR50
7304_img_3009_10-01-15.jpg
Aux Vigneaux le porche de l’église est déjà squatté, mince hmm

Je passe mon chemin, passe devant une boulangerie au milieu de nulle part, m’enfile un ou deux pains au chocolat qui me requinquent avant d’attaquer la montée vers le col de la Pousterle, ou j’arrive trempé de sueur sous ma veste de pluie malgré avoir tant bien que mal essayé de gérer l’évacuation de l’humidité. Mes pieds baignent aussi bien dans leur jus mais ça reste confortable. On s’aperçoit par ces conditions des limites des chaussures goretex, ça ne va pas sentir bon demain.
Après le col à la recherche d’une zone de bivouac ou d’un abri, je croise un refuge fermé entouré de hautes herbes détrempées. Je poursuit ma route malgré l'heure avancée. en effet depuis les Vigneaux Le GR50 et la via Alpina empruntent le même itinéraire et malgré la pluie le chemin reste agréable à parcourir. Alors malgré la soirée qui approche je continue nonchalamment vers la vallée.

Par le sentier je débouche à l’angle d’une maison dans un jardin. Un peu confus je m’excuse auprès du propriétaire qui avant de monter dans sa voiture pour quitter les lieux m’indique que je suis bien sur le GR, que je peux m’installer un peu plus loin sur un replat et utiliser l’eau au tuyau. vraiment sympa smile smile
J’ai juste le temps de monter l’abri avant que le jour ne commence à tomber, d’autant plus que j’ai perdu mes piquets en route et qu’il me faut déplacer des pierres pour remplacer ceux-ci.

7304_img_3011_10-01-15.jpg
La maison coquette, ses fleurs, son jardin en carrés et l’abri monté dans le fond

bilan: une journée bien remplie pas si inintéressante que ça malgré un temps pas terrible et un itinéraire modifié. Je garde la banane et m'endors rapidement.

Dernière modification par bruno7864 (30-01-2015 00:57:17)

Hors ligne

#18 10-01-2015 08:21:03

Rannnnn
Membre
Inscription : 22-04-2012
Messages : 368

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

bruno7864 a écrit :

- le smartphone est stocké dans une housse étanche et antichoc.

Tu peux nous en dire plus ?

Hors ligne

#19 10-01-2015 12:29:04

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 704

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

Rannnnn a écrit :
bruno7864 a écrit :

- le smartphone est stocké dans une housse étanche et antichoc.

Tu peux nous en dire plus ?

salut Rannnn, tu trouveras un premier descriptif en image succinct  au début du fil .

le modèle lifeproof d'un poids =37g. avec le smartphone j'arrive à 150g. Il en existe des copies plus économiques disponibles pour quelques euros et de qualité plus ou moins bonne.
7304_img_3608_10-01-15.jpg


pour ne pas gêner la prise de vues, j'ai supprimé les lentilles plastiques situées devant les objectifs en prenant bien soin de ne pas détériorer les joint qui assurent l'étanchéité du boitier.
7304_img_3611_10-01-15.jpg

7304_img_3612_10-01-15.jpg

Hors ligne

#20 11-01-2015 10:14:58

wax
Membre
Inscription : 29-08-2006
Messages : 4 576
Site Web

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

Joli CR (en attendant la suite) !

Merci . wink

w.


"Life is known only by those who have found a way to be comfortable with change and the unknown. Given the nature of life there might be no security but only ... adventure"

Hors ligne

#21 24-01-2015 11:56:06

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 704

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

5ème journée : vallon de Fournel-lac de Fangéas

trace GPX
7304_aut-2014-5j_24-01-15.png

Après une nuit à me tourner et me retourner sur mon matelas l’aube qui pointe son nez me délivre enfin. Je range tout le fourbi, remets en place les gros cailloux m’ayant servi à tendre mon abri. Et c’est parti clopin clopant dans un brouillard peu engageant. Le fond du vallon est vite atteint et j’hésite un bon moment à longer ce vallon qui mène au pas de la Cavale sur mon trajet  initial ou bien suivre encore le GR50 jusque au vallon suivant celui de Freissinières et puis filer sur Dormillouse. Encore une fois l’avantage d’avoir un bon nombre de cartes chargées sur mon smartphone, merci iphigénie. Le brouillard très humide me décide de continuer ma route sur le GR50 et on verra si le temps se dégage après pour retourner plus haut.
7304_img_3012_21-01-15.jpg
Au bout de quelques minutes d’ascension le temps se lève et quelques taches bleues commences à apparaitre (ouf, la veille il  était  annoncé du mauvais temps pour aujourd’hui aussi)
7304_img_3016_21-01-15.jpg
Arrivé vers le Couemian un refuge semble encore ouvert. J’aurais peut-être pu prolonger jusque là hier soir et profiter d'un bon lit tant pis
Un carrefour délicat dans le brouillard j’entends des bêtes mauvais signe un Patou pointe son nez et commence à aboyer m’invitant à rebrousser chemin. Quelques voix humaines sortent d’une bergerie. Ça me décide, je m’enfile entre lui et la bergerie (10 mètres tout a plus) en éructant un «pas bouger » autoritaire. Je n’ai pas une bonne expérience de ces gros chiens mais n’ai pas envie qu’ils viennent m’approcher de près.
7304_img_3018_23-01-15.jpg
Après ce passage délicat et m’être fait indiqué le chemin par la bergère le chemin continu dans une forêt en direction du col des Lauzes. Les mélèzes jouent à cachecache avec les nuages
7304_img_3023_23-01-15.jpg
Assurant un spectacle féérique
Dans la descente plusieurs hameaux dont Les Aujards où j’oublie volontairement de prendre le sentier sur ma droite qui me permettrai de rester en altitude et éviter un peu de bitume . Ce n’est pas la grande forme mais surtout j’ai bien envie de me trouver un truc chaud à manger à Freissinières style ptitdèj gargantuesque.
7304_img_3031_23-01-15.jpg
J’en profite pour admirer ces hameaux hauts perchés
Arrivé à Fressinières rien. Rien à manger, une Auberge chouette. Je n’en demande pas plus, m’assoir à une table les doigts de pieds en éventail.
Aie, c’est un peu tard pour le ptit déj et un peu tôt pour le déjeuner. Bon je me la mets derrière l’oreille pour me la fumer plus tard, enquille la route pour remonter le vallon, et heureusement rapidement un chemin.  Pose déjeuner  Semoule froide « y’en à marre », le grand bonheur un rayon de soleil me permets de faire sécher tout mon matériel (de bivouac), ainsi que mes pieds.
C’est reparti dès que je peux attraper un sentier qui monte vers Dormillouse  je m’y enfile. Après un départ très régulier la pente s’accentue et la réverbération du soleil sur les rochers me fait suer à grosses gouttes. Coup de chance une cascade en pluie au bord du chemin, l’eau est tiède. Bonne aubaine personne aux alentours j’enlève tout et..
7304_img_3035_23-01-15.jpg
Le bonheur d’une douche vue sur la vallée.
Rafraichi et fringant je continu mon chemin, et enfin apparait Dormillouse et son auberge école, où j’espère me restaurer à souhait. Dommage……c’est fermé, y’a personne aujourd’hui. On m’avait bien dit d’appeler avant mais je ne suis pas fan des contraintes.Adieu veau, vache, cochon…. à la broche
7304_img_3042_23-01-15.jpg

Un peu dépité je reprends mon chemin vers le sud et les lacs pour aller me trouver un coin pour le bivouac. Le lac de Fangéas sera parfait pour établir mon campement
7304_img_3045_23-01-15.jpg
y’a des endroits pire pour s’installer.
J'y rencontre un berger venu taquiner la truite accompagné de ces 3 borders collies qui m’accueillent en aboyant et au grand désespoir  du berger me sautent rapidement dessus pour me lécher le nez.
Le troupeau que j’avais entendu au loin en montant apparait soudain au coin de la montagne et envahit la rive gauche du torrent. Quelques sifflets, les borders collies courent dans tous les sens et le troupeau est vite canalisé. Une tête pas inconnue dépasse du troupeau. C’est un Patou. Il suit le mouvement, s’arrête quand les moutons s’arrêtent. Je me demande même si parfois il ne broute pas.  Il ne participe pas au rangement des moutons. A part le fait qu’il jette de temps à autres des regards inquisiteurs autour de lui c’est un vrai mouton. Sauf qu’il ne vaudrait mieux pas s’approcher du troupeau. En gros c’est un chien qui remplace le bouc mais en  mieux. C’est subventionné et parfois pour le grand bonheur de leurs propriétaires ça fait fuir les intrus qui de leur point de vue polluent la montagne. Bon par contre ça ne mange pas que de l’herbe ces gros toutous. Malheureusement de ce côté-là, bien des paysans du coin connaissant peu la compassion animale, et n’hésitent pas à laisser leurs chiens parfois à l’attache aux abords de leur forests (désigne une bergerie de montagne) sans se préoccuper s’ils ont à boire ou à manger. Dans ces conditions, pas étonnant que certains Patous soient plus qu’agressif avec l’homme. Le sympathique berger que je côtoie à l’instant semble respecter ses chiens. Ils le lui rendent bien d’ailleurs. Je le salue avant qu’il ne file finir de ranger son troupeau avant la nuit.

7304_img_3053_23-01-15.jpg
7304_img_3057_23-01-15.jpg
Finalement les pierres ce n’est pas si mal pour tendre  un abri. Et en plus ça fait faire un peu de sport pour les déplacer. Comme quoi ça a du bon d’égarer son matériel en route
7304_img_3062_23-01-15.jpg
Encore un dernier regard sur la montagne avant de m’emmitoufler la tête sous mon duvet

Dernière modification par bruno7864 (24-01-2015 11:56:51)

Hors ligne

#22 24-01-2015 16:47:12

domweb
Membre
Lieu : Marseille
Inscription : 19-10-2011
Messages : 2 869

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

Salut bruno7864 smile

Belle ballade et retour très sympa, merci.

La région de Névache est très belle, la découverte des nombreux refuges autour ont constitué autant d'incitations à la marche pour mes filles, quand elles étaient petites.

J'aime tes photos dans la brume vers le Couemian.

Pour info, l'autonomie du Samsung Galaxy 5S est bien meilleure (je dirais pas loin de 2 fois) que celle de mon iPhone 4S!

La gestion de la consommation, surtout, est efficace: il y a 2 modes d'économie d'énergie, dont le mode "ultra, qui te permet de tenir plusieurs jours avec 20% en conservant le tél, les SMS et internet.
Le GPS fonctionne aussi en mode avion.

Autre avantage: la batterie est amovible, elle pèse 45g et coûte 15€ cool !

Sur une semaine, je peux donc partir avec une autonomie suffisante et embarquer aussi ma balise PLB (150g) en étant au même poids que toi pour l'ensemble (tél. 150g, batterie 45g).

Bravo pour ton abri et ton sac!


Si j'avais une pensée profonde à exprimer ici, je serais déjà couché. Alors, je veille...

Hors ligne

#23 24-01-2015 17:22:03

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 048

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

Merci de ce retour. J'ai toujours le sourire par anticipation en voyant Thabor, espérant que quelqu'un ose un jour le "Mont Thabor".  cool

Très joli et minéral comme coin, il va vraiment falloir que j'y fasse un tour.

Bravo aussi pour le ton de ton récit :

Qui n’a pas une pensée émue lors d’un passage sur l’ancien endroit d’une dépose libératoire ?

Tellement vrai, et si bien dit !  lol

Par curiosité, comment t'es-tu libéré du papier toilette ? En hiver avec de la neige, pas de souci, en été j'aime bien faire confiance à la chance, je prends "un peu" de pq, et en général trouve à me ravitailler en route, un paquet de mouchoir oublié sur un muret, un rouleau neuf dans un refuge, des toilettes publiques. Au pire je peaufine le travail aux feuilles mortes ou avec des cailloux, mais m'en passer totalement, je n'y arrive pas encore.

Pour le réchaud, tu peux aussi envisager un petit kit pour varier du toujours froid, ou pour les journées pluvieuses. Pour ma part, il constitue en un tout petit moule en aluminum, et un cube d'allume feu. Quelques cailloux pour couper le vent et surélever le moule, et on a rapidement de l'eau chaude.  smile


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#24 24-01-2015 18:00:27

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 704

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

je n'emporte jamais de papier toilette et me débrouille avec ce que je trouve  smile

en été, les feuilles et l'herbe tendre et fraiche quel bonheur smile smile smile
    et après un petit tour au ruisseau pour rincer les mains.

Bon cette fois ci c'était un peu d'herbe sèche et des cailloux arrondis mais on fait avec ce que l'on a big_smile

si par hasard tu croises un grand couillon ronchonnant et courant pour se planquer c'est moi. Tu m'auras juste dérangé en train de faire ma dépose lol

Dernière modification par bruno7864 (24-01-2015 18:06:41)

Hors ligne

#25 24-01-2015 18:15:24

domweb
Membre
Lieu : Marseille
Inscription : 19-10-2011
Messages : 2 869

Re : [Récit + liste] Du Thabor aux portes de la Provence

Bon cette fois ci c'était un peu d'herbe sèche et des cailloux arrondis mais on fait avec ce que l'on a

Je te conseille les feuilles d'orties, on en trouve partout et après tu peux les mettre dans la soupe tongue .


Si j'avais une pensée profonde à exprimer ici, je serais déjà couché. Alors, je veille...

Hors ligne

Pied de page des forums