Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 07-08-2015 18:34:35

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 048

[Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Préambule

Je ne connaissais pas les Pyrénées, hormis une semaine de vacances dans le coin de Gavarnie, alors que j'étais jeune et cornichon.
En attendant qu'arrive l'hiver, j'avais envie d'une grosse rando, d'une durée supérieure à mes sorties habituelles d'environ une semaine. Pourquoi pas les Pyrénées ? Pourquoi pas les traverser pour avoir un aperçu du massif dans son ensemble ?

On parle beaucoup de la "HRP" sur le forum. Kekessé ? Ah merde, faut acheter un bouquin, c'est pas sur les cartes en général. Bon bah, pas la HRP alors ! En sentier balisé, on a le GR10 côté français, et le 11 côté espagnol qui permettent d'aller de Hendaye sur la côte Atlantique, à Banyuls sur la Mediterannée.
Y'a quoi en carte gratos pour gps ? Ah, "Topopirénéos" ! Hop, j'imprime aussi des cartes au 1/75 000, Nif me donne quantité de conseils, ça suffira pour la préparation, on verra sur place. Toute façon, je vais pas chercher à planifier 3 semaines (ouais, le mec optimiste  tongue ) de marche hein !

Je voulais partir début juillet, je ne partirai que dans la seconde quinzaine.

Récit

Jour 1

Je m'inscris en faux vis à vis de You, on peut tout à fait dormir sur les sièges inclinables trop pas chers de la SNCF. Faut juste que la rombière du siège derrière soit partie. Et que des policiers plus aimables que des portes de prison soient passés nous saluer du "bonjour" le moins convaincant du monde, "bonjour" signifiant "auriez-vous l'amabilité de me présenter une pièce d'identité s'il vous plait", c'était tellement évident.  roll

Arrivée à la gare d'Hendaye vers 9h30 du mat'.

Fait chaud, purée ! Un thermomètre à l'ombre indique 26°. J'ai déjà bu un litre d'eau depuis ce matin, je me charge d'1 L 1/2 supplémentaire, et part chercher le début du Gr10, et un coin sympa pour faire la traditionnelle photo "coucou je pars de l'Atlantique".

6593_img_0148_07-08-15.jpg

6593_img_0152_07-08-15.jpg

1/2L d'eau plus tard, je rattrape le balisage du GR10, c'est parti !

Le balisage pour sortir de la ville est un peu merdique, moi qui suis habitué à l'excellence du travail du club vosgien. Plusieurs fois, je suis face à un balisage m'indiquant de tourner, je tourne, pour me retrouver face à une croix.
Ça semble comme ça dans tous les Pyrénées, un balisage qui indique de tourner veut dire "attention, virage imminent". Ou alors "y'a un chemin parfaitement logique qui est dans la continuité du sentier, et une vague trace qui part sur la gauche. Comme on veut que tu restes sur le chemin logique, on t'indique de tourner à droite".

Quelques conducteurs essaient de me faire peur aux passages piétons, mais c'est des rigolos par rapport aux automobilistes russes. Ah là là, le sud.  tongue

Le début du sentier n'est pas bien passionnant, beaucoup de bitume, mais je réussirais quand même à me ravitailler en flotte, du côté de Biriatou.

Fait chaud...

Je commence à grimper en plein cagnard le Xoldoko Gaina (ces noms, c'est pas possible...). Je n'ai même pas du monter 100 mètres que j'aperçois le St Graal : un minuscule carré d'ombre, dans lequel on peut entièrement se tenir en repliant les genoux sous le menton.

Un bon 1/4 d'h de pause, et 75 cl de flotte plus tard, je me mets des pieds au cul pour repartir, et arrive au rocher des Perdrix.

6593_img_0154_07-08-15.jpg

Jusqu'ici, on croisait encore quelques arbres, et y'avait une petite brise fraiche. C'est fini à partir de cet instant.
Seulement 150 mètres de montée pour atteindre le sommet, je dégouline comme rarement, j'ai de la buée plein les lunettes, les tempes trempées. Le sac est super lourd, et pour la première fois depuis que je l'utilise, je regrette de ne pas avoir de ventrale dessus, pour créer un petit espace dans le dos.

Enfin au sommet, je bois mes dernières gouttes d'eau. Aîe aïe aïe...

Un gros groupe de randonneur est assis en cercle sur le chemin. Ils m'abordent pour savoir où ils sont, en me montrant un espèce de topoguide. En guise de carte, il y a un simple schéma : une boucle bleue, et 3 noms par ci par là.  hmm
Bon, c'est pas avec mes super cartes au 1/75 000 en qualité brouillon que je risque de les orienter, un petit coup de gps, et hop !

Je presse le pas dans la descente, j'ai soif et y'a un lac en contrebas.

6593_img_0160_07-08-15.jpg

Je recroise sur le chemin un trio de randonneurs croisé à la montée, ils font une boucle au pays basque jusque St Jean Pied de Port.
-"On m'a dit que c'était franchement pas terrible"
-"Ouais, le guide nous a dit pareil"
-"Mais vous voulez quand même le faire"
-"Bah ué, pour voir".

Le même guide leur a conseillé de prendre 2 L d'eau pour la journée. Je ne sais pas comment ils ont tenus dans cette fournaise.

Bon c'est pas le tout mais j'ai la gorge sèche moi ! Je fais des tours et des ratours le long du chemin, pour éviter d'avoir à descendre au niveau du lac, mais soit là où de l'eau devrait couler (d'après topopirénéos), il n'y a rien, soit c'est dangereux d'aller la récupérer. A partir du moment où la soif vaincs ma flemme, je descends.  big_smile

Je fais le chameau, me recharge d'1L 1/2, me cogne la tête et déchire l'ourlet de mon t shirt, remonte.

Je souhaite bon courage à mon trio qui attend ses retardataires. Va être temps que je me sorte un peu les doigts, j'avance pas...
Ça grimpe sous les arbres, tout va bien, j'ai un bon rythme.

Plus d'arbre, plein soleil. C'est comme si j'avançais avec le frein à main enclenché...

6593_img_0161_07-08-15.jpg
Paye ton look de gangsta-randonneur !

Heureusement, il y a encore une petite brise venue de la mer de temps en temps. Je m'arrête pour lui faire face dès que je la sens. Ouiiii, rafraichis-moiiii !

6593_img_0163_07-08-15.jpg

Puis une colline vient couper la brise. Ça monte, pas un poil d'air, soleil au plus haut, j'en chie. J'ai tellement chaud que j'ai même pas envie de m'arrêter pour boire, c'est brulant, presque écrasant. C'est à peine si je note la présence de psylos sur le chemin. Je descends 1 L d'eau d'une traite au sommet sans même m'en rendre compte, recroquevillé sous un buisson.

Arrivée au col d'Ibardin. Un petit con se fout de ma gueule. Grimper jusqu'ici pour boire de la 33", j'ai ma petite idée sur qui est le plus à plaindre de nous deux.  lol

Dieu que c'est laid. Et j'aurais pas cru qu'il puisse y avoir un tel monde, une telle activité ici. Je décanille vite fait.

6593_img_0168_07-08-15.jpg

Hors de question de passer par la Rhune, me rajouter du denivelé et marcher en plein soleil par cette chaleur. J'enchaine petits sentiers sur petits sentiers. Avec un très gros détour de 3 km pour trouver de l'eau. Tous les endroits où ça devrait couler sont à sec. Je me tape du hors sentier dans la forêt pour ne ... rien trouver d'autre qu'un tout petit filet boueux. Tant pis, on va pas faire le dissifile !

6593_img_0167_07-08-15.jpg


Je passe en Espagne, arrive à Vera de Bidasoa. Le village est bati au bord d'un cours d'eau. Et plouf ! smile

Je croise une dame qui me ... salue (?) d'un mot qui sonne comme "Belin". Immédiatement, j'ai envie de minipizzas pour l'apéro. Et d'un apéro.

Bon, faut quand même lui répondre, je passe en revue l'étendue de mes connaissances en espagnol :

-"Aïe aïe aïe senorita" ne me semble pas adapté à la situation
""Allons à la plage monsieur Renard". Mmmmmh.... Non !

Bon, je connais aussi la chorégraphie et les paroles de Sancho le cubain... Zut, elle est partie. Tant pis, je me déhancherai une autre fois. lol


Je rattrape un chemin de petite randonnée. Sur goudron evidemment.
Question : "si une nationale est un PR, qu'est-ce qu'un GR au Pays Basque" ?
"Bah une autoroute pardi !"  lol  lol  lol

5 minutes à calmer mon fou rire. La chaleur, ça me réussit vraiment pas.

Il est 21h, il commence à faire moins chaud. "Je veux dire par là que je peux enfin respirer". Nouveau rire nerveux.

Je suis quelque part au col de Lizarrieta ou Nabarlatz. Je repère un super coin de bivouac, vue sympa mais pas trop exposée au vent, tout plat et juste ce qu'il faut d'herbe. Ouais, mais pas d'eau, je rêve d'une douche avant de me coucher. Je continue une vingtaine de minutes. Pas d'eau, je fais demi-tour.

6593_img_0173_07-08-15.jpg

Diner rapide, et dodo. Je dors simplement habillé, sans sac de couchage ni sursac. Je transpire quand même.  hmm

"MEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEH"

"Maiiiiiiiis" toi-même, tu m'as fait peur, imbécile.  lol

Dernière modification par Archimboldi (09-08-2015 14:20:08)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#2 07-08-2015 19:45:45

martie
Membre
Inscription : 04-03-2011
Messages : 641

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

ça démarre sur les chapeaux de roue
ça va décoiffer on dirait!

merci!

martie

PS: j'attends la suite!

Hors ligne

#3 07-08-2015 20:06:13

jeanjacques
.
Lieu : Bordeaux
Inscription : 05-06-2010
Messages : 3 962
Site Web

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Vu comment tu as l'air d'apprécier ton périple, tu es sur que tu t'es pas gouré de loisir ? big_smile
Randonner dans le nord, ça te réussi mieux non ?! Une marche avec un peu de soleil et on dirait que tu vas au bagne lol
La suite !


Super poney

Hors ligne

#4 07-08-2015 20:22:49

Hareotoko
But alors....
Lieu : Hte Normandie
Inscription : 07-01-2013
Messages : 1 156

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Déjà, sur la première photo...il est limite " nervousse break-dôône ", non? wink
En tout cas, le ton me plait beaucoup. Ça promet ! ( je n'avais plus vu ça depuis l'épopée de Kam en Amérique du Sud ) .......... smile La suiiiiiiite........ tongue

Dernière modification par Hareotoko (07-08-2015 23:15:53)


Quand Bruce Banner est énervé, il devient Hulk. Quand Hulk est énervé, il devient......Chuck Norris.

Bénir....ramollit ; Maudire.....tonifie.

Hors ligne

#5 07-08-2015 20:51:56

Gege33
Membre
Lieu : Bordeaux
Inscription : 31-07-2015
Messages : 15

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

la suite ..... la suite ..... vite .... ça démarre fort  lol

Hors ligne

#6 08-08-2015 09:15:18

nif
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 25-09-2010
Messages : 578

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Après Flo qui boit sa pisse, voici Archimboldi qui bouffe... ses Granola wink

Archimboldi a écrit :

Arrivée aux Aludes.

Ce ne serait pas le col d'Ibardin plutôt ?

Hors ligne

#7 08-08-2015 16:53:47

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 048

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

nif a écrit :
Archimboldi a écrit :

Arrivée aux Aludes.

Ce ne serait pas le col d'Ibardin plutôt ?

Bien vu, c'est corrigé. Merci.  wink

jeanjacques a écrit :

Vu comment tu as l'air d'apprécier ton périple, tu es sur que tu t'es pas gouré de loisir ? big_smile
Randonner dans le nord, ça te réussi mieux non ?! Une marche avec un peu de soleil et on dirait que tu vas au bagne lol
La suite !

Je suis nordiste moi, j'ai chaud dès qu'il fait plus de 17°.  tongue
Depuis mon retour, j'épluche tout ce qui concerne le SRN (c'est pas si cher que ça en vérité, enfin, moitié moins que ce qu'il me semblait), et ma future destination. Norvège ? Finlande ? Islande ? Groenland ?
J'ai encore de petits projets pour cet été, mais déjà la tête à cet hiver.

Hareotoko a écrit :

Déjà, sur la première photo...il est limite " nervousse break-dôône ", non? wink

C'est malheureusement comme ça depuis que j'ai arrêté ma collec' de pin's. cool 


Merci à tous pour les commentaires. La comparaison avec Kam est flatteuse, mais le seul point commun est la quantité de goudron que j'ai bouffé... sur une semaine de temps.
En tout cas vous me mettez la pression, zut alors, j'ai rien de bien passionnant à raconter les premiers jours, pas de super photo, de sac hyper léger ou de bonhomme qui bouffe 1000 mètres de D+ sans transpirer. La suite arrive.  wink

Dernière modification par Archimboldi (08-08-2015 16:58:03)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#8 10-08-2015 13:49:59

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 048

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Jour 2

Nuit pas géniale, vraiment trop chaud. Je petit-déjeune et fait mon sac, les yeux se ferment tout seuls. On dirait qu'aujourd'hui sera encore une journée de grosse chaleur, mais on m'a dit hier qu'il devrait y avoir des orages mercredi, donc demain. Vivement...

Je me mets en route en même temps que passe un couple d'allemand. Ils sont envieux de mon petit sac ; je pense que ce sont des "apprentis MUL", ils ont des Osprey et des platypus. J'ai pas vraiment envie de bavarder, je les laisse partir, arrive à l'endroit où j'ai fait demi-tour hier par manque de flotte, continue environ 2 minutes... Un cours d'eau traverse le sentier.  roll

Je rattrape mes allemands au niveau d'un panneau indiquant Elizondo à ... 22 km. Ah quand même, je pensais être bien plus prêt que ça ! Et le profil est aussi plus en dent de scie que je l'avais imaginé (les panneaux en Espagne indiquent les profils des parcours), je suis sur le GR 11.

Petite pause au bord d'un ruisseau, je me débarbouille, déjeune de quelques tartines de confiture+beurre de cacahuète, bois deux thés en espérant vider rapidement ma première cartouche de gaz. (mini spoil :  en fait les 80 grammes de ce fond de cartouche me feront 15 jours, en comptant une très longue cuisson de merguez, et quantités de thés partagés avec les gens croisés sur la route. J'aurais peut-être du mesurer ma consommation avant de partir  tongue ).

Tiens, je me rends compte une fois quitté la forêt que le ciel s'est couvert, et vu comme il fait lourd, ça ne devrait pas tarder à péter !
Yes, ça pète quelques minutes plus tard !
J'enfile prestement le poncho, je suis gai comme un gardon, frais comme un pinson. Ça tombe dru, je suis dans les nuages, rapidement le chemin est parsemé de grandes flaques d'eau. Hop, je retrousse le poncho et saute de cailloux en cailloux.

Y'a pas un chat, ambiance de rêve pendant une heure.

6593_img_0177_10-08-15.jpg


Ça s'arrête aussi brutalement que ça a commencé. Avec ce qu'il vient de tomber il fait instantanément chaud et très humide. Je bois un peu plus que je ne le devrais, au moins je suis bien hydraté. Je trouverai bien de la flotte en chemin !

Montée à 800 m sur le Collado Achuela. En plein soleil, et pas le moindre filet d'eau qui coule. Je commence à loucher sur les flaques, et finit par prendre un demi litre dans un abreuvoir.

6593_img_0179_10-08-15.jpg

Je suis le chemin qui me semble logique dans la descente - huhuhu, c'est vachement raide par ici dis donc ! - et arrive sur une route. Bizarre ça... Je consulte le gps, merde je suis du mauvais côté de la colline, et suis à priori descendu par un sentier qui n'existe pas. Plus qu'à suivre la route, je rattraperai le sentier à un carrefour un peu plus loin.

Je manque de me rompre le cou en allant ramasser de l'eau en contrebas. "Bon, au moins, j'ai un litre 1/2, je devrais être tranquille jusque Elizondo, même si ça m'a pris 20 minutes à aller la récupérer et filtrer". Je croise une fontaine 2 virages plus loin.

A plusieurs endroits, topopirénéos me dit qu'il y a un sentier qui me permet de rattraper le GR 11. Je ne vois que des clôtures barbelées protégées par des buissons épineux. On continue sur la route, ouaiiiiis !

Arrivée au carrefour avec le GR11, un panneau indique Elizondo à 4 km et 1h20 de marche, tout en descente. Tiens, un panneau pour les escargots ?

Je fais 100m, et comprends :

6593_img_0180_10-08-15.jpg
Vous aussi, viendez faire de la randonnée au pays basque, vous pourrez même repartir avec de petits animaux de compagnie.

Quand le GR11 ne suit pas la route, il fait des détours le long de la route, par des sentiers merdiques empêtrés dans ronces et fougères, tout ça pour regagner la route 100m plus loin. Dire qu'il y en a qui font ça par plaisir.
Ajoutons à cela la chaleur, et c'est le 14 juillet dans mon crâne :
-"Qu'est-ce que je suis venu me faire chier au pays basque, j'aurais mieux fait de prendre 15 jours/3 semaines dans une partie INTERESSANTE des Pyrénées"
-"La sauce Basquaise, c'est dégueulasse, et le béret ridicule"
-"Faut-il des aiguilles en chorizo pour tricoter la pelote basque ?"
-"Et la Belote Pasque, elle est au chocolat ?"*
-"Eh, Basquez, tu ressembles à un homme."

*Rapport aux brioches Pasquier. Ouais, je préfère expliquer celle-là, parce qu'elle est pas forcément claire au premier abord, même si parfaitement logique dans mon esprit. En même temps, on est beaucoup à travailler, dans ma tête.

Ouf, ça va un peu mieux...
Arrivée à Elizondo, les gens sont sympas et me saluent en anglais dès qu'ils voient que je ne suis pas espagnol. Et ils le voient ... tout de suite. Quoi, ça se voit tant que ça que je ne supporte pas cette chaleur ?  big_smile

Petit brin de toilette à la fontaine à côté de la route, je suis plus à ça près, et je file, toujours par le GR11. L'orage commence à gronder, l'atmosphère se rafraichit quelque peu, ouf, il était temps !

6593_img_0181_10-08-15.jpg
"C'est quoi un GR au pays basque ? tongue " Oui, je peux me faire plusieurs fois les mêmes blagues, et quand même en rigoler. tongue tongue

Je continue pratiquement jusqu'à la tombée de la nuit. Alors qu'on n'y voit plus grand-chose, j'avise un coin à peu près plat, y'a quelques cailloux et une cloture pour attacher mon poncho. Je fais un montage mi demi-tipi, mi-canadienne ouvert à la tête, comme ça si l'orage est trop fort, je n'ai qu'à retirer le baton et pousser le caillou tenant le coin inférieur pour avoir un montage demi-tipi.

L'orage pète alors que je m'installe, c'est parti pour le spectacle, j'en prends plein les mirettes.  smile
J'en profite pour faire ma réserve d'eau, ce serait bête de gâcher tout ça. Je remplis rapidement 3 L, puis m'endors.

6593_img_0186_10-08-15.jpg


*Flap flap flap*


*Flap flap flap* ?


Merde, le sol est complètement détrempé, j'ai un piquet qui a sauté. Je le cherche rapidement, mais c'est un peu le problème des élastiques , c'est pratique pour tendre, mais ça catapulte les piquets si jamais ça saute. Bon, j'ai utilisé tous les cailloux du coin, j'improvise un truc en accrochant mes chaussures par les lacets, les roulant dans la toile, et ajoutant du poids par dessus. Miracle, ça tient ! Dodo...


*Flap flap flap*


2e ancrage qui saute, celui du mat central, pourtant c'est un clou de 8 g planté jusqu'à la tête. Petit coup d'oeil aux alentours, c'est vraiment pas mal boueux autour de moi, et le splash effect sur la boue, ça a tendance à tout dégueulasser.
Bon, la flemme, je m'enroule dans le poncho, le sursac est imperméable de toute façon.

Je me relèverai quand même à l'aube pour replanter ça proprement (ce que je peux condenser, c'est dingue ! ), il a plu toute la nuit et pleut encore au matin, je m'autorise une grasse mat'.


Jour 3

L'appareil photo m'indique que je me suis levé à 8h30. Il s'est arrêté de pleuvoir, et j'ai un sourire jusqu'aux oreilles : quelle nuit ! smile

6593_img_0188_10-08-15.jpg

Je pars au moment où passe une espagnole. Ça fait deux jours de suite que ça m'arrive, c'est quoi ces gens matinaux ?
Elle est bien contente de pouvoir compter sur mon gps, on cause un peu. Elle se plaint d'avoir mal partout alors qu'elle a dormi à l'hotel, et de son sac trop lourd.
"Il pèse combien ? "
"je sais pas".

Je note quand même que ses mollets sont impeccables, ça pèse combien un rasoir électrique ?
De mon côté, je récupère bien, aucune douleur à noter, aucune ampoule, et fait surprenant, pas la moindre courante malgré les quantités de flotte bues (j'avais compté une moyenne de 6.5L par jour sur ces deux premiers jours). Pourvu que ça dure.

Je vais finir par la laisser filer cependant. Elle trouve que la montée est difficile, mais ne fait jamais de micro pause pour boire ou manger (ça oblige à poser le sac). Vue l'importance d'une bonne hydratation, je ne veux pas marcher comme ça. Et puis j'ai une envie qui commence à se faire pressante.  tongue

Nouvelle averse dans la montée, passage dans les hautes herbes, puis rochers trempés, ça commence à devenir intéressant. smile
J'arrive au Pena de Alba (le peigne d'Alba ?), constate de visu le phénomène mainte fois rapporté :

6593_img_0192_10-08-15.jpg
Où qu'il est le côté français ?  tongue  Bon, ça ne rend pas très bien sur la photo, mais en vrai il y avait vraiment le côté français plongé dans les nuages, et le côté espagnol dégagé.

Je longe une clôture en suivant le balisage du GR. Descends, descends...
"T'es con ou bien" ? Je suis en train de suivre le GR 11 qui part plein sud, alors que je voulais partir vers les Aldudes.
Hop hop hop, je remonte en quatrième vitesse, grimpe en haut du Peigne d'Alba juste pour l'avoir fait (et parce que c'est rigolo de grimper sur les rochers), car la tête est dans les nuages, puis descends.

6593_img_0194_10-08-15.jpg

Encore une fois, c'est raide !

6593_img_0193_10-08-15.jpg

Je rejoins une route "sans revêtement" d'après topopirénéos, goudronnée comme toutes les routes dans le coin.

Il devrait y avoir un sentier partant vers les Aldudes, la trace de HRP y passe d'ailleurs. Je ne vois rien d'autres que des haies infranchissables. Bah je vais longer un peu la route, et rattraperai un sentier de pays un peu plus bas pour y retourner.
Je le rattrape, la trace passe au milieu de barbelés. Euuuuh, faudrait qu'on m'explique là... (note : on m'expliquera quelques jours plus tard que clôture ne veut pas dire propriété privée, que c'est simplement une obligation pour les éleveurs. N'empêche qu'il n'y avait aucun moyen facile de franchir ces barbelés).
Bon, je continue encore un peu sur la route. Fait chaud. Ah, voilà l'intersection où je vais pouvoir repartir vers le nord, vers les Aldudes !
Je suis à 150 mètres d'une habitation quand 4 énormes chiens se précipitent vers moi en braillant, et m'empêchent d'avancer. Ils essaient de m'encercler, je m'adosse à un muret et essaie de les calmer. Au bout de quelques minutes, 3 d'entre eux se lassent, mais le dernier ne lâche pas le morceau. C'est une sale bête couverte de cicatrices, qui ne me laisse pas bouger le petit doigt. Mais littéralement, il m'a presque sauté dessus alors que je remuais les doigts. J'essaie de reculer sur le chemin, il ne me laisse pas faire. Sale corniaud, tu veux pas que je passe, mais tu veux pas non plus que je bouge !

Petit à petit, je réussis à faire une très grande boucle. Pas moyen de passer sur le chemin devant chez lui. Bah je suis bon pour un autre détour. Sur goudron, ouaiiiiis !
Paraît qu'un autre sentier de pays passe par ici. Y'a rien, ouaiiiiis !
Je pars vers Urepel. Pas d'autre chemin que de suivre la route. Ouaiiiiiis !
Je suis sur le "sentier des contrebandiers". C'est la route. Ouaiiiiiiis !

Il commence à pleuvoir, topopirénéos m'indique un abri pas loin sur mon chemin, un "sentier sans revêtement". Une route, ouaiiiiis !
J'arrive à l'abri en question, une grange, il commence à flotter et j'en ai vraiment plein le cul.
Quelle heure qu'il est ? 18h00, tu vas pas t'arrêter maintenant quand même !
Je continue, l'idée est de tracer tout droit pour rattraper demain le GR 11 du côté de Roncevaux.

Il commence à bien pleuvoir, je suis je ne sais plus quel sentier de petite randonnée. Il me fait passer par là, dernière photo de la journée :

6593_img_0197_10-08-15.jpg

J'ai un peu peur que ce soit galère, pluie+rochers+poncho, mais en gérant son rythme, ça se fait très bien.
Je passe une barrière, me retrouve dans un pâturage sur ce qui semble être un sentier, qui disparait au bout de quelques dizaines de mètres. Le vrai sentier passait par dessus les barbelés... Je fais le sanglier dans une pente à 40° pleine d'orties et d'herbes trempées, trouve une barrière et revient sur le chemin. A la pluie se mèle le vent, par chez moi on dirait que c'est une "belle drache".

Je prends franchement mon pied dans cette partie. Le seul point pénible est l'ouverture fermeture de barrières. Défaire des noeuds avec les doigts trempés, une fois ça va, quand on passe sa 8e barrière, ça commence à bien faire. Sinon, patauger dans la boue et la bouse sous une averse, j'aime bien, y'a aucun danger de se faire mal ici, et y'a une ambiance fin du monde qui me plaît tout particulièrement.

Je m'arrête pratiquement à la tombée de la nuit. Il y a un sommet à 842 mètres entre Antchagnioénéa et Borde, je suis dans ce coin-là, sous les arbres et à l'abri du vent, quelques bonnes racines me permettent de solidement fixer le tarp. J'utiliserai mon duvet pour la première fois cette nuit.

Dernière modification par Archimboldi (10-08-2015 15:10:57)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#9 10-08-2015 16:32:01

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Et dire que je me demandais pourquoi tu étais revenu si tôt... j'ai hâte de savoir comment tout ça finit!! (mais c'est pas la joie pour le moment!) Suspense...
Bref, viens dans les Alpes! XD

Hors ligne

#10 10-08-2015 17:24:38

GLaG
Membre
Lieu : grenoble
Inscription : 28-06-2005
Messages : 815
Site Web

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Oui, c'est plaisant-rigolo à lire, et les routes / les barrières / les chiens / la boue / la chaleur / etc. me font me rappeler pourquoi je fais jamais de rando sous 1500m :-))

Hors ligne

#11 10-08-2015 20:26:06

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 678

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Salut Archimboldi,

J’ai l’impression de lire les aventures d’un poisson projeté hors de son milieu aquatique, se débattant la bouche grande ouverte, pour respirer et se baignant dans la moindre flaque d’eau boueuse croisée, pour reprendre vie et continuer à avancer, bon gré mal gré big_smile

Le Pays Basque, sans nul doute, te restera graver, j’espère quand même que tu as finit par t’acclimater tongue

Allez, continue à nous régaler pour la suite cool

Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#12 11-08-2015 13:26:17

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 048

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

@Flo : déjà, merci pour le petit mot gentil, Nif a bien transmis.  smile

Je me souviendrai évidemment du Pays Basque. Et qu'on ne viennent plus jamais me parler d'y randonner ! D'ailleurs, dès que je croisais un marcheur qui allait dans le sens contraire au mien, je ne manquais pas de faire la plus négative des publicités...

Après, concernant mes difficultés ... Je me suis fait plusieurs fois la réflexion "mais ça arrive jamais dans les comptes rendus sur le forum ça". Alors les gens ne se focalisent pas sur les détails ? Ils occultent volontairement les moments pénibles ? J'ai une condition physique déplorable, ou il y a parfois un peu de mytho dans les retours, façon "je grimpe 1500 D+ sans effort" ?

Ou plus simplement, les gens préparent leurs sorties, et évitent les endroits inintéressants ? Quelques galères auraient été évitées si j'avais eu des cartes plus précises, mais ce n'était financièrement pas possible, et même pour des questions de poids, j'allais pas partir avec l'ensemble des top 25 à utiliser. J'ai eu l'occasion de jeter un oeil sur les 1/50 000 de rando editions, ça m'a semblé suffisant pour traverser le massif. Vraies courbes de niveau, et la plupart des sentiers. Si je devais repartir demain c'est ce que je prendrais, en laissant le gps à la maison (écran trop petit pour vraiment planifier son parcours).


@Caroline : Peut-être fin aout ou début septembre pour les Alpes, ça dépendra de la fac...
J'avais bien dit dans le topic de préparation que c'était surtout la chaleur qui me faisait peur. Au final je ne me suis pas si mal débrouillé que ça, un minuscule coup de soleil sur un mollet le premier jour, et une seule ampoule à déplorer. Et même si je n'avançais pas très vite aux heures les plus chaudes, je me rattrapais dès qu'arrivait le soir.


Merci à tous.


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#13 11-08-2015 13:52:38

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Archimboldi a écrit :

Après, concernant mes difficultés ... Je me suis fait plusieurs fois la réflexion "mais ça arrive jamais dans les comptes rendus sur le forum ça". Alors les gens ne se focalisent pas sur les détails ? Ils occultent volontairement les moments pénibles ? J'ai une condition physique déplorable, ou il y a parfois un peu de mytho dans les retours, façon "je grimpe 1500 D+ sans effort" ?

Tu devrais essayer, tiens.
La prochaine journée que tu vas nous raconter, tu ne nous parles que de choses positives. Le reste, les galères, les barrières, le goudron qui fond, tu jettes un voile pudique dessus. Bon exercice de style, non?
Sinon, +1 avec JJ, tu devrais peut-être envisager un autre loisir. lol Natation? Tarot? Collection de timbres?

Dernière modification par velox (11-08-2015 13:55:35)

Hors ligne

#14 11-08-2015 14:06:00

Profil supprimé 14
Profil supprimé à la demande de l'auteur
Inscription : 13-06-2010
Messages : 3 247

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Ben moi j'aime bien ton compte rendu, il me rappelle mes balades-randos vagabondages de ma vingtaine. Des tas de galère qui ont laissé des super souvenirs...sans doute parce qu'on était deux. wink  smile
La chaleur on s'habitue, foi de breton qui vit maintenant sous les tropiques! wink
Ces galères, c'est ce qui forme le randonneur à la lecture du terrain, à habituer son corps aux efforts et à la chaleur, à la gestion du stress aussi. Rien que de très normal.
Tu as vécu une aventure, à toi de choisir comment tu vas l'imprimer dans ton cerveau et t'en souvenir smile

Hors ligne

#15 11-08-2015 14:12:41

Hareotoko
But alors....
Lieu : Hte Normandie
Inscription : 07-01-2013
Messages : 1 156

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Yep . Ce qui ne nous transforme pas, ne nous laisse pas de souvenir...


Quand Bruce Banner est énervé, il devient Hulk. Quand Hulk est énervé, il devient......Chuck Norris.

Bénir....ramollit ; Maudire.....tonifie.

Hors ligne

#16 11-08-2015 14:34:48

guy62
Membre
Lieu : Val de Marne
Inscription : 09-05-2006
Messages : 501

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Le Pays Basque, c'est particulier... Il y a quelques années, l'Office du Tourisme irlandais disait qu'il ne pleuvait pas plus souvent en Irlande qu'au Pays Basque.
Sinon, tu dis toi-même que tu préfères les cartes TOP25 au GPS, elles sont peut-être plus à jour et plus précises.
Je trouve aussi ton compte-rendu très intéressant, justement parce qu'il y a les coups de mou, les interrogations "Qu'est ce que je fais là", etc...
Le timing du retour joue aussi sur la qualité du souvenir, trois mois après, on se souvient beaucoup moins des galères ou alors on en rigole ( à moins que quand on fait le compte rendu, on se dit que les galères ne vont pas intéresser grand monde, alrs qu'au contraire ça montre que tout ne se passe pas forcément comme prévu ).
Bref, continue comme ça !

Hors ligne

#17 11-08-2015 15:40:50

domweb
Membre
Lieu : Marseille
Inscription : 19-10-2011
Messages : 2 869

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

...ou comment faire un retour sympa d'une rando limite dég. wink

Marrant toutes ces routes, dans ce pays. Pas réussi à trouver une bonne autoroute ? lol


Si j'avais une pensée profonde à exprimer ici, je serais déjà couché. Alors, je veille...

Hors ligne

#18 11-08-2015 17:46:32

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 048

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Jour 4

Une très bonne nuit sous la pluie, et soleil ce matin, je peux profiter de mon petit dej' et des odeurs de la fôret humide sans être plié en 4 sous mon poncho, youpi. smile
Il y a une petite bute en face de mon poncho, j'étais grimpé au sommet hier pour voir avant de redescendre. J'y repasse et constate... un abri juste derrière. J'ai souvenir que c'était un abri fait par les chasseurs, c'était peut-être écrit dessus ? Je ne suis cependant pas allé vérifier si c'était ouvert.

C'est joli dans le coin, et il fait moins chaud que les premiers jours. Ouf !
6593_img_0199_11-08-15.jpg

Je suis le sentier (qui devient une route goudronnée) jusqu'au col d'Hauzay. Si je ne me trompe pas, c'est à ce niveau que je rattrape la trace de HRP de topopirénéos.
Il y a une fontaine sur le parking. Tellement de pression au robinet que je me trempe des pieds à la ceinture. Le château d'eau est au sommet de l'Everest ?

Allons, direction Roncevaux, j'espère que ce sera bien !
Tiens, encore du goudron...

6593_img_0202_11-08-15.jpg
Photo prise depuis Roncevaux (je crois)

De Roncevaux, je rattrape le GR11. Il suit une route goudronnée. Longtemps.
Le chemin passe à côté d'un gîte où sont attablés des randonneurs en voiture. Y'a un barbecue, ça sent trooooop bon ! Allez, accelère gars !

-"Hey, monntagnnarrd, tu vienns pas ? Elles sont excellenntes ces grilladeuuh". *gros accent du sud*
-"Non merci, j'ai déjà mangé (des cacahuètes)" sad sad

Au niveau du col de Lepoeder, je vois une jolie chapelle à côté de la route. Marrant, qu'est-ce qu'elle fait là ? Un panneau avec une coquille St Jacques, je suis sur le Camino. C'est pour ça qu'il y avait quelques randonneurs !
Je suis le seul à aller dans ce sens, les "bonjour", "ola", "hey" vont se succéder pendant un petit moment.
Les premiers à arriver sont des caricatures de basques : de gros bourrins en marcel à rayures et béret, grosses chaussures de cuir, un gros bâton en bois à la main, pas de sac, ils courrent comme des boeufs dans les descentes. Impressionnant !

Derrière arrive toute une procession de randonneurs plus traditionnels, énormes sacs à dos, tente et matelas à l'extérieur, sac poubelle qui pendouille, gourdes en acier qui se balancent. Ou mecs qui font de la muscu et veulent qu'on le sache, alors ils ne mettent pas de t shirt.

Quelques personnes se détachent un peu de la foule, je discute ainsi quelques minutes avec un couple de retraités tirant des carrix. Alors ça existe vraiment, y'a vraiment des gens qui se promènent ça, hors désert et necessité de trimballer 25 L d'eau ?
Ce qui me choque le plus ici, est la manifeste inexpérience, pour ne pas dire le manque de "dégourditude" de certains. "Bonjour, est-ce que cet unique sentier jalloné de panneaux et où 100% des gens passent est bien le bon chemin ?"
"Mmmmh, oui..."

Toute la montée est en plein soleil, mais honnêtement ça va, rien à voir avec les premiers jours.
J'ai quand même été un peu optimiste sur ma consommation d'eau, mais en n'allant pas trop vite, je ne transpire pas excessivement. Ce t shirt à manche longue et capuche est un de mes meilleurs achats de cette année !

Je ne me souviens plus précisément du chemin que j'ai emprunté, il me semble qu'à l'intersection Camino Napoléon/gr12, je suis reparti vers l'est via le GR12 sans passer par le pic de Leizar Athéka. EN tout cas je suis au sommet, y'a pleins de jeunes torse nu qui font les fiers devant un panneau en criant très fort. Je descends.

6593_img_0206_11-08-15.jpg

J'ai une patate d'enfer, et la descente est un régal, pas trop en pente et de petits cailloux. Il y a même des passages à l'ombre. Je trottine gaiement, ça soulage les genoux, ça va plus vite, et ça me fait de l'air. smile

6593_img_0208_11-08-15.jpg

Les gens que je croise sont de plus en plus à la peine. Certains sont carrément à la dérive, font des zigzags sur le sentier, ou le regardent sans le voir. "Attention, y'a pas d'eau avant la chapelle hein". Je croise un asiatique pieds nus. Aouch, je ne sais pas si la flagellation fait aussi partie de son chemin de Compostelle, mais il a visiblement mal à chaque pas.
Petit coin d'ombre, je fais une pause et suis rejoins par un groupe d'obèses personnes en fort surpoids. Elles n'avancent pas et sont pliées sur leurs bâtons, j'ai mal pour elles. On discute un peu, c'est un groupe d'anglaises avec l'accent le plus délicieux du monde. smile
Et même si c'est difficile, elles sont heureuses d'être là, il fait beau, les paysages sont magnifiques, et puis on y est presque ! Bravo ! smile

Toujours pas d'eau dans la descente, qui se fait maintenant dans les nuages, je prends 1 L dans un abreuvoir, ça commence à devenir une habitude...

Arrivée au parking du col d'Anostéguy. Urculu est dans les nuages.

Bien sûr, il suffit que je le dise pour que ça se dégage...

6593_img_0211_11-08-15.jpg

Je m'engage dans le sentier qui le contourne par le sud. Hurlement de douleur au dessus de ma tête. Merde, un accident ?
Je m'arrête, scrute, scrute. C'est un père qui engueule son gamin parce qu'il l'avait perdu de vue. Morceau qui m'est resté en mémoire :
-"JAMAIS seul en montagne, y'a que les CONS pour partir seul"
Beuuuh. big_smile

Je continue de descendre, fait une longue pause près de la rivière, du côté d'Etzangio. Je m'attendais à un village, en fait il n'y a rien à cet endroit, c'est une ... cuvette ! Avec des bords très hauts ! Et le fond, il est bien vert hein ! Pis y'a de l'eau en bas ! Bon, laisse cette cuvette tranquille ! Tu vas pas encore ... en remettre une couche ! Sur la cuvette. lol lol lol

A partir de là, c'est plus ou moins du hors sentier, je vais passer au milieu de chevaux, me faire bouffer par les taons, suivre un chemin boueux dans la forêt (nooooon, mon pantalon était encore propre ! ), j'arrive dans la vallée de euuuuh ... Entre le pic d'Arlépoa et "Ortxolako Latreak" (à vos souhaits).

6593_img_0216_11-08-15.jpg

6593_img_0219_11-08-15.jpg

Au début je me fais encore bouffer par les taons, le t shirt se couvre de taches de mon sang. Puis les nuages descendent, le vent se met à souffler. C'est MA-GNI-FIQUE. Comme d'habitude les photos ne rendent pas hommage à la beauté des lieux, je suis même un instant tenté de m'arrêter ici, mais mon objectif est "l'Embalse de Irabia". J'y ai repéré une cabane sur internet, et ça semble vraiment joli, je comptais y flaner demain.

6593_img_0222_11-08-15.jpg

6593_img_0225_11-08-15.jpg

Plus aucune trace de sentier, je fais le sanglier jusqu'au sommet du col de Mendizar, en bataillant parfois un peu avec les buissons épineux, qui font mal même à travers le pantalon. Y'a un peu de vent, je ne peux m'empêcher de me dire que je n'aurais pas fait le fier s'il avait fallu que je passe ici avec le poncho. Mais ça me rafraichit, je ne sens pas la fatigue.

6593_img_0228_11-08-15.jpg
Les nuages sont de la partie, pour m'éviter d'avoir le vertige en regardant en bas, mais ça se dégage de temps en temps

Si la montée était amusante, la descente l'est un peu moins, je ne vois pas très bien où je pose le pied, et il y a quelques passages un peu raides où mon vertige fait grimper le palpitant. Rester concentré, ça ne glisse pas, aucune raison de tomber. Ça passe.

6593_img_0231_11-08-15.jpg

Je rattrape le GR 11, j'ai les jambes un peu en coton après la descente, le vertige me fait toujours ça. Le soleil va pas tarder à se coucher, j'aimerais bien ne pas devoir sortir ma lampe. Allez, je peux arriver à la cabane avant la nuit.

Descente abrupte, quelques mètres de glissade sur les fesses pour éviter une vache qui n'avait pas envie de me laisser passer, je traverse la rivière sur un pont.

Superbe coin ! Et en plus il y a une tente déjà plantée à côté de l'eau. Une twin sister de MSR. Sans toile intérieure, peut-être un MUL ?
Ça a l'air de roupiller là-dedans, je ne vais pas déranger. D'autant que je suis en Espagne, c'est peut-être un espagnol. Comment on dit "petit sac" en espagnol ? Sakadoss muloss ?
Bon, arrête de rire, il y a encore quelques bornes à faire jusqu'à la maison forestière ! Têtu, je ne sortirai la lampe qu'après avoir mis le pied dans une flaque. Mais pas parce qu'il faisait trop noir, non non, je pensais à autre chose !

Arrivée à la cabane, bon, je dois reconnaître que j'ai perdu mon pari avec moi-même, il fait nuit, et bien nuit...
Le bruit d'une radio à l'intérieur. Une radio française. Cool, un compatriote !

-"Bonsoir"
-"..."
-"je peux m'installer ?"
-"..."
Mais il retire quand même son barda d'un des matelas.

La vache, j'ai l'impression de voir clignoter de gros panneaux "TU M'EMMERDES". Drôle de type,  il ressemble à un truand, je le sens pas trop. Mais bon, j'ai fait l'erreur de m'asseoir quelques minutes, j'ai les jambes tétanisées, et dehors on n'y voit pas grand-chose, la flemme de retourner marcher pour chercher un coin de bivouac.
Ça pue la fumée, il a fait un feu ? Y'a pourtant pas de cheminée...

Il daigne quand même répondre à ma question "le sentier là-bas, il mène à l'eau ?" par un "ouais mais elle est pas potable".
Je pars me laver et faire un peu d'eau. En embarquant mes affaires, au cas où. Je réfléchis un peu, je sens pas ce mec, mais en même temps tout le monde à l'air un peu louche quand éclairé par une bougie. Tant pis, je passe la nuit ici.
Miam miam et dodo, le gars ne fait aucun bruit, comme s'il ne respirait pas, et moi j'ai l'impression d'être un éléphant sur un lit de porcelaine, tant je fais de boucan sur mon néo-air.

Dernière modification par Archimboldi (12-08-2015 00:20:32)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#19 11-08-2015 20:19:34

Benes
Membre
Inscription : 20-03-2013
Messages : 269

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Ça avance doucement... Le suspense est à son comble.

Je me demandais par rapport à ton T shirt Pata, tu l'as trouvé ou ? Je me tâte à acheter le même.


d-un-tour-de-roue.blog4ever.com

Hors ligne

#20 11-08-2015 23:53:06

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 048

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

velox a écrit :

Tu devrais essayer, tiens.
La prochaine journée que tu vas nous raconter, tu ne nous parles que de choses positives. Le reste, les galères, les barrières, le goudron qui fond, tu jettes un voile pudique dessus. Bon exercice de style, non?
Sinon, +1 avec JJ, tu devrais peut-être envisager un autre loisir. lol Natation? Tarot? Collection de timbres?

Et mon plaisir à ronchonner alors ?  tongue
Je ne l'ai peut-être pas bien fait ressortir, mais même si certains moments ont parfois été chiants, j'ai toujours gardé le moral avec blagues et chansons (je vous épargne les pires big_smile ). Il y a eu d'autres longs passages sur goudron (au jour 4 par exemple, du lieu de bivouac jusqu'au début du Camino, il doit y avoir une bonne dizaine de km de goudron), mais qui ont été tempérés par ce qui a suivi dans la journée. En partant pour une traversée, on se doute bien que tous les moments ne seront pas formidables, j'essaie comme toujours de faire un compte rendu comme je l'ai ressenti.

En sachant aussi que les situations pourries ne me déplaisent pas forcément. On part aussi randonner pour quitter son petit confort, et mes meilleurs souvenirs de rando sont toujours ceux où je me demandais ce que je faisais là. Un orage pas possible, un squat dans un lieu improbable, un bivouac à un emplacement qui se transforme peu à peu en piscine, la perspective de se péter une jambe au milieu de la Laponie, dans ces moments-là, je me regarde le nombril et rigole un coup. big_smile


Benes a écrit :

Je me demandais par rapport à ton T shirt Pata, tu l'as trouvé ou ? Je me tâte à acheter le même.

Acheté sur le site officiel : http://www.patagonia.com/eu/frFR/produc … ?p=52122-0
De mémoire, quelque chose comme 65€ port inclus.

Et ça les vaut franchement. Protection du soleil efficace, capuche ample juste ce qu'il faut, avec un bouton qui la maintient bien s'il y a du vent. Sèche très vite, et aussi peu d'odeur que mon merinos D4 100% (de mauvaises langues diront que l'odeur du t shirt était masquée par celle de mes pieds tongue ). Niveau thermicité, jamais eu froid à la tête la nuit avec la capuche+éventuellement celle du coupe-vent, et les passes pouces ont été une vraie révélation : S'il faisait un peu frais le soir, je les enfilais et marchais un peu, j'avais rapidement les 1ères phalanges des doigts très chaudes, et donc le reste du doigt confortable. Au soleil, ils protègent également la majorité de la main sans que ce soit trop inconfortable.
Comme j'aime bien ne pas être satisfait à 100%, je dirais que l'élastique des manches serre un peu les avant bras quand on les remonte. C'est d'ailleurs cet élastique que j'ai craqué le premier jour en les remontant un peu brutalement.

Voilà  smile

Dernière modification par Archimboldi (12-08-2015 00:18:13)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#21 12-08-2015 06:04:03

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Archimboldi a écrit :

En sachant aussi que les situations pourries ne me déplaisent pas forcément. On part aussi randonner pour quitter son petit confort, et mes meilleurs souvenirs de rando sont toujours ceux où je me demandais ce que je faisais là.

Je crois bien que c'est ça qui m'étonne le plus.

Hors ligne

#22 12-08-2015 07:29:08

kodiak
Pas assez léger, mon fils!
Inscription : 09-06-2014
Messages : 2 597
Site Web

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Archimboldi a écrit :
Benes a écrit :

Je me demandais par rapport à ton T shirt Pata, tu l'as trouvé ou ? Je me tâte à acheter le même.

Acheté sur le site officiel : http://www.patagonia.com/eu/frFR/produc … ?p=52122-0
De mémoire, quelque chose comme 65€ port inclus.
Et ça les vaut franchement. (...)

Décidemment, ce Patagonia Men's Tropic Comfort Hoody II est le truc MUL à la mode dans les Pyrénées cet été!


Lâche ce clavier, attrape ton sac et pars marcher! |k|
« Strong, light, cheap, pick two' » (Keith Bontrager)

Hors ligne

#23 13-08-2015 00:52:32

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 048

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Jour 5

Finalement, mon compagnon de refuge n'a pas essayé de m'égorger pendant la nuit.
Réveil à 9h du mat' par un gars qui ouvre la porte. Il a le même sac que mon voisin, et échange quelques mots avec. Ok, c'est son pote. Ça veut donc dire qu'il se trimballe 3 sacs de couchage pour lui tout seul ? Pourtant l'énorme sac à dos (il fait bien 100L ) semble plein, et il y a encore plein de bazar un peu partout.  yikes

Je dors encore d'un oeil une petite heure, mais vraiment je ne me sens pas à mon aise. Le gars qui vient d'arriver est ressorti, mais il a l'air presque aussi bizarre, associable, que son ami.

Je fais mon sac pendant que les deux trainent dehors. Ils sont assis face à face mais ne se disent pas un mot.  yikes  yikes

Sac bouclé, j'essaie quand même d'engager la conversation avec le nouveau venu. Je réussis à lui arracher qu'ils sont partis de Carcassone il y a 3 mois, et vont encore vagabonder à droite à gauche pendant un mois ou deux.
Bonne continuation quand même...

Je descends près de l'eau pour faire un peu de lessive, mais une fois terminé, je n'ai plus envie de repasser devant la cabane, ni même de rester plus longtemps dans le coin. Je rattrape le GR 11 qui suit une rivière jusqu'Irati. Avec un "i", en Espagne. wink

6593_img_0234_13-08-15.jpg

C'est sympa, mais au bout d'une heure je commence à m'ennuyer un peu, ça monte, ça descend, ça suit la rivière et faut faire attention aux VTT.

Arrivée à Irati, c'est encore pire, il y a je ne sais combien de familles qui sont venues ici pique niquer et se promener. Je prends un sentier une route sans revêtement (une vraie celle-là !) qui remonte vers le nord, non sans faire un détour après la lecture d'un panneau "cascade" :

6593_img_0235_13-08-15.jpg

Je continue, il y a un moment où je vais devoir franchir la rivière si je veux éviter un détour.

A la flotte ! Elle est très fraiche, ça tombe bien, le soleil commençait à taper.

6593_img_0238_13-08-15.jpg

Je rattrape un sentier qui n'est pas sur mon gps mais va dans la bonne direction, il longe la rivière du bon côté. Je passe à côté de la Cayolar dOurdanitzarreta. Le paysage devient plus minéral, c'est joli.  smile
Petite pause à côté d'un cours d'eau, check tique machinal, j'en ai pas encore eu depuis le début, à croire qu'elles n'aiment pas le goudron. Ah bah voilà, y'en a une !

Le sentier est très clair, très bien balisé, je continue à descendre, passe un pont, remonte.

Remonte ...

Check gps, j'étais sensé tourner 150 m avant le pont. J'ai pourtant rien vu.
L'intersection est à l'endroit où j'avais fait une pause. Pourtant, le balisage a bien une croix, et il y a même une barrière pour indiquer que ce n'est pas par là.
En fait, plusieurs sentiers balisés se croisent ici, la croix est pour un autre sentier. Ça vous viendrait pas à l'idée d'employer des couleurs différentes ? Ou de mettre des numéros ? Même en Belgique, qui n'est pourtant pas connue pour la qualité de ses panneaux, on fait comme ça ! hmm

Longue pause "rafraichissement" avant d'attaquer, ça a l'air violent vu d'en bas...

Début de la montée. C'est l'heure la plus chaude la journée, il me semble que j'ai commencé à 900 mètres, il faut monter dans un premier temps jusqu'au Cayolar d'Uthurcharra, le sentier monte jusque 1530m. Et le pic d'Orhy et ses 2000 sont un peu plus loins. Début de la montagne, l'heure du verdict, est-ce que je n'ai pas été très prétentieux avec cette idée de traversée de Pyrénées sans avoir jamais vraiment randonné en haute montagne ?

C'est très raide, mais à l'ombre, je m'enfonce dans un tapis d'humus jusqu'aux chevilles, on dirait que pas grand-monde ne passe par ici.

De moins en moins de feuilles, de plus en plus d'herbes. Passage au soleil.
J'en chie, je transpire, j'ai chaud, j'avance pas, je m'énerve.

6593_img_0241_13-08-15.jpg

Je pense aux comptes rendus sur ce forum. Non, moi je ne "monte" pas 600m de D+, je GRAVIS PE-NI-BLE-MENT 600 putains de mètres !

Pause à l'ombre, je me retire 6 tiques, en plus de celles que j'éjecte avant qu'elles ne s'agrippent (en matière de tique, je préfère marcher en short, m'inspecter rapidement à chaque passage à risque, et vérifier plus en détail aux pauses, que porter un pantalon que j'aurai la flemme de retirer avant le soir, laissant le temps à ces sales bêtes de s'installer).

Je repars. Avance, espèce de larve ! Et ça veut aller en Antarctique en tirant une pulka ?

La pente s'adoucit, je m'amuse à feinter les tiques "mmmh, le passage, c'est plutôt à gauche, si j'étais une tique, j'irais me poster là, alors je vais passer à droite".

Je rejoins un vrai sentier, c'est le moment de la récompense :

6593_img_0242_13-08-15.jpg

(en rédigeant ce compte rendu, j'ai vérifié, à priori le sentier que j'ai pris à la montée n'existe pas sur les TOP 25. Ça ne m'étonne pas vraiment.)  lol

6593_img_0246_13-08-15.jpg

Il est 18h, il commence à se faire nuageux, je n'ai plus le temps de passer par le pic D'Orhy, j'ai prévu de dormir du côté de Port Larrau.

Je m'engage dans la descente, direction l'Espagne, en suivant le GRT10.

6593_img_0249_13-08-15.jpg

En bas, je commence à avoir les jambes lourdes, heureusement, la toute fin de l'étape devrait être assez plane.
Avant ça, il y a quand même quelques averses, un vent qui commence à se lever, et moi qui ne fait pas le fier dans une coulée d'avalanche où les arbres restants gigotent dans tous les sens. Ça grimpe un peu trop pour courir...

Le sentier passe au dessus d'une clôture électrique. "Un coup à se rôtir les roubignoles" ne puis-je m'empêcher de penser. Un passage où il faut poser les mains, j'arrive dans la portion finale, la "facile", la "plane".

Une zone de pâturage boueuse et exposée au vent. Le sentier passe sur les flancs, c'est raide sur ma droite (ne regarde pas en bas ! ), et je ne suis pas encore très à l'aise au milieu des vaches et autres lasagnes sur pattes. Eux ne le semblent pas plus avec moi, du calme, pas besoin de s'exciter les meumeuh , je fais un large détour, regardez !

Un izard passe devant moi avec l'air de bien se payer ma tronche. "Salooooo"  lol Il avance tout en agilité, mon exact opposé. Je suis un drazi !

Passage dans les nuages, vent de face, j'en peux plus !

Enfin la route, je fais quoi ? Je pensais que je pourrais continuer encore un peu, il me faut longer la route avant de rattraper plus loin un sentier partant vers Otchogorrigagna. Non, là c'est pas possible, surtout avec le vent dans le museau.
Le coin ne se prête pas non plus au bivouac, qu'est-ce que je fais, je me crashe avec sursac au bord de la route ? Paye ta nuit de merde, il n'y a pas de coin plat, du vent, et les nuages qui s'amoncèlent fleurent l'orage.
Bon, un problème à la fois, déjà il me faut de l'eau, je suis totalement à sec, et pensais me ravitailler sur le sentier plus loin...

Gps, topopirénéos m'indique que de l'eau devrait couler plus bas. Je descends, 50, 100, 150 mètres. Rien. Je suis un peu plus à l'abri du vent ici, mais rien de vraiment plat. Et surtout, si quelque chose roule ou s'envole dans la pente, je suis bon pour descendre le ramasser plusieurs centaines de mètres plus bas. Ce rêêêêêêêveuuuuuh bleuuuuuuuuu !

Pas d'eau, je reviens sur mes pas, repasse la clôture du pâturage, et ramasse 3 L dans un ... abreuvoir. Encore dix jours à ce régime et je ferai "hi han" à la fin de chaque phrase.
Ma bouteille sale (squeeze bottle de mon filtre) me lâche. Je savais qu'elle me lâcherait pendant ce voyage, mais putain, pas ici, pas alors que ça fait 3h que je me pousse à continuer, encore et encore ! Une demie-seconde de dépit, et ma flemmardise reprend le dessus. Hop, quelques pastilles et finie la corvée de l'eau, c'est bien que ta bouteille te lâche, allez, on repart !

Retour sur la route, je suis exténué, hors de question de pousser plus loin, je dors ici. Mais où ? c'est dégarni partout, et ça souffle !

6593_img_0251_13-08-15.jpg

J'ai une idée à la con : le bâtiment tout au fond de la route, j'imagine que ça doit être un peu plat autour. Peut-être même que je pourrai arrimer le poncho et ne pas risquer qu'il s'envole ! Allez, de toute façon j'ai pas grand-choix, et que ce soit au dessus du tunnel ou sur les côtés, c'est tout aussi dégarni.

C'est loin en fait...

Un grillage pour protéger des panneaux solaires. Cool, mes affaires ne s'envoleront pas.
Il y a une porte de l'autre côté du grillage, et une autre donnant sur la route. J'appuie sur la poignée sans y croire... Ça s'ouvre !

6593_img_0252_13-08-15.jpg

Woputain, woputain, woputain, j'en chialerais presque. Une table ! Des chaises ! Je m'assois, mets une chaise sous mes pieds, bois un thé, deux thés, mange, rebois un thé. Ce que je suis bien, le bonheur tiens à peu de choses.

Dernière modification par Archimboldi (13-08-2015 00:58:24)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#24 13-08-2015 01:28:08

jeanjacques
.
Lieu : Bordeaux
Inscription : 05-06-2010
Messages : 3 962
Site Web

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

kodiak a écrit :
Archimboldi a écrit :
Benes a écrit :

Je me demandais par rapport à ton T shirt Pata, tu l'as trouvé ou ? Je me tâte à acheter le même.

Acheté sur le site officiel : http://www.patagonia.com/eu/frFR/produc … ?p=52122-0
De mémoire, quelque chose comme 65€ port inclus.
Et ça les vaut franchement. (...)

Décidemment, ce Patagonia Men's Tropic Comfort Hoody II est le truc MUL à la mode dans les Pyrénées cet été!

Yep mais qui a copié qui ? tongue
Retour début 2012: https://www.randonner-leger.org/forum/v … 82#p232282
La 1ere version possédait une poche sur la poitrine et pesait 223g en M, cette poche a disparu dès la seconde version tandis qu'elle prenait du poids (267g en M), Archimboldi a la V3 (même si Pata la nomme V2 sur le site).

Dernière modification par jeanjacques (13-08-2015 01:32:13)


Super poney

Hors ligne

#25 13-08-2015 10:11:03

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 048

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

jeanjacques a écrit :
kodiak a écrit :

Décidemment, ce Patagonia Men's Tropic Comfort Hoody II est le truc MUL à la mode dans les Pyrénées cet été!

Yep mais qui a copié qui ? tongue
Retour début 2012: https://www.randonner-leger.org/forum/v … 82#p232282
La 1ere version possédait une poche sur la poitrine et pesait 223g en M, cette poche a disparu dès la seconde version tandis qu'elle prenait du poids (267g en M), Archimboldi a la V3 (même si Pata la nomme V2 sur le site).

233g en M pour le mien.
J'ai été rechercher la facture de ce t shirt, je l'avais payé 55€ hors frais de port le 1er juin. Il est à 60 désormais...
A noter qu'il y a également plus de choix de couleur aux Etats-Unis.

Sinon, il existe aussi un topic recensant les T shirt à manches longues et capuche, mais OTR n'a recensé que les modèles avec zip. Si vous avez d'autres références de t shirt jouant dans la même catégorie que ce Pata, on peut peut-être compléter cette liste.  smile

Dernière modification par Archimboldi (13-08-2015 10:13:01)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

Pied de page des forums