Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 10-12-2015 14:42:16

nif
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 25-09-2010
Messages : 578

[Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

Rando effectuée mi-février 2015. J'avais écrit le récit au retour et puis comme ce n'était plus la saison, je l'ai mis de côté. Petit exercice de style : j'ai décidé de n'utiliser aucun smiley. A vous de saisir les nuances wink .

La liste

Préambule

Le ski de randonnée nordique est à la mode sur RL et le Vercors aussi. De mon côté, le ski de rando (alpine ou nordique) me titille à force d'en voir certains tracer sur le plat et s'amuser dans les descentes lors de mes balades en raquettes. Aussi, lorsqu'un gentil MUL bordelais me propose de me prêter ses SRN et ses chaussures, je saisis l'opportunité pour partir découvrir ce massif. Ce sera une double première : la rando à skis et les Alpes !

Je précise que j'ai pris les premiers cours de ski alpin de ma vie un mois avant seulement. Après 2 jours de cours particuliers, j'ai acquis les bases en chasse neige, virage skis parallèles et apéro-tapas. En plus, il paraît que le Vercors c'est tout plat. Et puis les skis que j'emporte ont une âme ; ils sont déjà venus ici, ont traversé l'Islande et la Laponie…

Jour 1

Un matin de la mi-février, après un stop avec arrêt vomi d'un passager dans la chouette montée en lacets, je suis à la station du col de Rousset à 10 h. C'est mimi comme tout, il y a une ambiance chaleureuse et décontractée qui change de la cohue des stations pyrénéennes.

Le jour et mon pouce se lèvent sur le Diois
5117_imgp3285_10-12-15.jpg

Un mix entre deux religions
5117_imgp3286_10-12-15.jpg

Je m'entraîne rapidement à la descente sur le bas des pistes, je vais enfin pouvoir expérimenter tout ce que j'ai pu lire ici sur le SRN. Alors effectivement c'est moins réactif qu'un ski alpin, il y a une sacrée inertie entre le moment où on imprime un mouvement et celui où il se réalise. Et je me sens moins stable que sur l'alpin, ce qui me provoque un syndrôme de « balai dans le cul » . En tout cas, je fais deux petites descentes avec une jolie courbe et sans chute. Bon, c'est pas tout ça, mais faut grimper maintenant. Je découvre la magie des écailles mais qui montrent vite leurs limites face à la pente. Je sors alors les peaux de phoque - encore une démystification - dont j'ai un assortiment de deux demi-peaux fait maison et d'une entière. L'attache d'une des demi étant un peu déformée, j'ai préféré prendre la grande en rab. Je mets les deux petites et c'est parti, à contresens sur la BAU de la piste.

5117_imgp3289_10-12-15.jpg

5117_imgp3288_10-12-15.jpg

Le But de Nève (1656 m)
5117_imgp3291_10-12-15.jpg

Mais une des 1/2 peaux ne tient pas bien, l'attache avant se plie et glisse vers l'arrière, aussi je l'enlève et mets la grande à la place. Je suis une piste forestière damée, la pente est régulière et modérée, parfait pour s'échauffer. C'est même dégoulinant que j'arrive au sommet du But Sapiau où la vallée de Die s'offre à mon regard. Le temps est au beau fixe. En me tournant, j'embrasse la ligne de crête orientale du plateau avec le Grand Veymont au milieu, et toute une partie du trajet prévu les prochains jours.

5117_imgp3292_10-12-15.jpg

Au sommet du But Sapiau (1619 m)
5117_imgp3297_10-12-15.jpg

5117_imgp3306_10-12-15.jpg

5117_imgp3307_10-12-15.jpg

Désormais je vais suivre le bord du plateau jusqu'au col. Je dépeaute. Le vent aussi ; la neige a été soufflée, modelée et durcie, et s'avère très casse-gueule très vite. Mais ça regrimpe déjà à 1704 m, altitude maximale de la station. Là, j'ai 150 malheureux mètres de descente jusqu'au pas des Econdus, où je vais enchaîner les chutes. La neige dure, sculptée en vagues, creux, bosses est inskiable, même pas moyen de faire un chasse-neige correct. Boum, à gauche. Paf, à droite. Vlan sur le cul ! Je pense que c'est là que j'ai perdu ma bouteille de 50 cl, tombée d'une poche latérale. Je perds également mes moyens ; je suis au premier jour de ma rando et il s'avère que je ne maîtrise pas du tout mon moyen de locomotion. J'envisage même un moment retourner à la station louer des raquettes…

5117_imgp3302_10-12-15.jpg

5117_imgp3303_10-12-15.jpg

5117_imgp3305_10-12-15.jpg

Je décide de faire une pause sur le balcon de l'escarpement. Mon sac à dos KS est décousu des 2 côtés sur 5 cm : à force de tensions à chaque chute sur la pochette de ceinture, l'attache de celle-ci, sur la couture latérale a trop tiré. Et en m'en rendant compte la première fois, je n'ai rien trouvé de mieux à faire que de changer la pochette de côté…
Bon, je me détends, je mange un peu, étudie la carte. J'ai commencé la balade par le plus gros dénivelé, que j'aurais pu éviter d'ailleurs, après c'est plus plat, je peux donc atteindre au moins la cabane de Pré Peyret aujourd'hui, et j'aviserai ensuite. Je remets les peaux pour le reste de la descente, mais ça ne change pas grand-chose. Quinze minutes et 50 chutes plus tard, je suis au pas des Econdus, sous le regard consterné de deux skieurs assis là, et qui ont suivi ma descente du regard. Vexé, je leur dis à peine bonjour.

5117_imgp3308_10-12-15.jpg

5117_imgp3309_10-12-15.jpg

5117_imgp3310_10-12-15.jpg

A partir de là, c'est une autoroute en très légère montée où je peux enfin adopter un rythme régulier. Les SRN trouvent leur avantage sur ce type de terrain. Le temps de trouver le bon rythme, car les muscles sollicités sont un peu différents de ceux de la marche, et c'est assez physique. Passé un petit col, ça descend tranquillement vers la cabane dans une poudreuse pas trop ancienne, idéal pour apprivoiser ces skis. J'arrive à faire des courbes, par contre j'ai énormément de mal avec le chasse neige, je dois forcer comme un malade sur les cuisses pour qu'il soit efficace. Chose peu rassurante, avec la vitesse, l'avant des skis se met à ressembler au flagelle d'un spermatozoïde gravissant le col de l'utérus. Et toujours ce problème de stabilité, dès que je prends de la vitesse, je n'arrive pas à contrôler et finis sur le cul.

5117_imgp3312_10-12-15.jpg

5117_imgp3315_10-12-15.jpg

Là, je tire un peu la tronche...
5117_imgp3320_10-12-15.jpg

A 15h, je suis à Pré Peyret, où je pensais passer à midi. Bon, ben ça suffira pour aujourd'hui. J'occupe le reste de la journée à déneiger la fontaine des Endettés, à ramasser du bois, à faire des tours de ski dans les environs, à faire ma toilette, à construire une niche à renard avec une jeune aventurière… Nous sommes 8 dans la cabane à passer une soirée douce et chaleureuse autour du poêle. Parmi eux, un jeune couple avec leurs deux enfants, tous en raquettes et avec une pulka. Le père est impressionnant : grand maigre, ne payant pas de mine, mais en bermuda-guêtres, il est parti couper du bois à en faire déborder la luge. Au repas, je déguste une mixture à base de flocons de pois cassés, découverte culinaire soufflée par Sonicflood lors du réveillon de Nouvel An. Je les ai préparés façon hummus, c'est délicieux, aussi simple à faire que de la purée et nutritionnellement très intéressant. Super découverte.

5117_imgp3321_10-12-15.jpg

5117_imgp3322_10-12-15.jpg

5117_imgp3325_10-12-15.jpg

Le ciel dégagé est blanc d'étoiles, et malgré tout, la température pas trop froide (le minimum au petit matin est de – 2°) Je suis content de ne pas m'être chargé en couches thermiques, je porte juste ma doudoune, même pas fermée, sur mon haut merino.
Je prends des renseignements auprès d'un gars qui connaît le coin comme sa poche, d'où il tire une carte IGN bourrée d'annotations.. Etant donné mon niveau et la nature du terrain qui m'attend, je change mon projet initial de faire une grande boucle au sud (j'escomptais atteindre le Glandasse et le Lautaret, grand naïf !), pour me contenter d'un aller-retour en boucle à la cabane de Chaumailloux pour les deux prochains jours, puis je filerai vers le nord jusqu'à Corrençon, comme prévu initialement. Adjugé.

5117_imgp3327_10-12-15.jpg

Dernière modification par nif (18-12-2015 11:16:27)

Hors ligne

#2 10-12-2015 15:15:07

xROMUx
Membre
Inscription : 31-05-2008
Messages : 3 191

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

Salut Nif,

Chouette début de récit, sur un ton accessible, pas prise de tête, j'aime ça.
Découverte difficile du ski alors.
Je n'ai fait du ski, de fond, qu'une fois, et je n'avais jamais fait de ski quel qu'il soit, c'est effectivement, peu aisé de s'y faire tout de suite.
Je suis étonné qu'il y ait déjà autant de neige sur les plateaux. Déjà le récit de Shanx et d'autres, l'an passé et avant, donnaient envie de se mettre au ski de rando nordique.

Dernière modification par xROMUx (11-12-2015 21:11:36)

Hors ligne

#3 10-12-2015 15:52:43

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 673

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

Coucou nif smile

Ah enfin, le retour que j'attendais  wink

Sacré baptême, en même temps, la descente sur le pas des Econdus, n'est pas la simple pour débuter...

En tout cas, belle fenêtre météo, de quoi prendre des coups de soleil sur le nez wink

Bon, j'espère que le retour sur Corrençon, c'est mieux passé, et que cette première journée ne t'as pas trop dégoûtée.

C'est normal de tomber au début, j'en sais quelque chose big_smile

@xROMUx, la sortie date de l'hiver dernier wink

Flo

Dernière modification par florencia (10-12-2015 15:53:37)


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#4 10-12-2015 18:30:48

boitagateau
.
Lieu : Et au milieu coule la Durance
Inscription : 24-05-2008
Messages : 1 183
Site Web

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

.
Même remarque que florencia sur le pas des Econdus.
Pour un début en SRN, cette courte descente n'est pas si facile que ça,
surtout avec une neige apparemment pas au top. Plutôt que de tenter
le chasse neige, il aurait été sans doute plus facile de multiplier les
traversées en pente faible...
Dans le sens est>ouest, cela aurait été plus facile.

Le Glandasse, pour une première en SRN, ce n'était effectivement pas
raisonnable. La croix du Lautaret est par contre accessible par des pentes
bien plus tranquilles. C'est mon secteur préféré avec Peyre Rouge pour
faire du ski de fond "sauvage" sur la neige de printemps (le matin !).

.


Penser le changement... plutôt que changer le pansement.
Si à cinquante ans, on ne peux pas se passer de montre, on a quand même raté sa vie ! (inspiré par J.S.)

Hors ligne

#5 10-12-2015 20:16:44

N_75
Cancre du fond du forum et hamacoeur
Lieu : loin des livres !
Inscription : 29-11-2012
Messages : 848

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

nif a écrit :

Chose peu rassurante, avec la vitesse, l'avant des skis se met à ressembler au flagelle d'un spermatozoïde gravissant le col de l'utérus.

Celle-ci, je ne vais pas l'oublier de si tôt ! lol
Mais le skieur lui, doit avoir un sacré vent dans le dos pour gravir un col en chasse-neige !

Hors ligne

#6 10-12-2015 20:46:24

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 048

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

nif a écrit :

Chose peu rassurante, avec la vitesse, l'avant des skis se met à ressembler au flagelle d'un spermatozoïde gravissant le col de l'utérus.

Col situé dans le massif Vasgien, évidemment. lol


Super début de récit, merci. Depuis le temps que je l'attendais, ça en valait la peine ! tongue


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#7 11-12-2015 10:05:26

nif
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 25-09-2010
Messages : 578

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

Salut tous smile

xROMUx a écrit :

Découverte difficile du ski alors.

Du SRN, nuance wink. Mais ça s'améliore par la suite.
Et comme Flo l'a précisé, cela se passait en février dernier, ne pas escompter trouver autant de neige actuellement...

Flo a écrit :

En tout cas, belle fenêtre météo, de quoi prendre des coups de soleil sur le nez wink

Tu insinues que ma visière n'est pas assez longue ?  big_smile
Ce doit être la réponse de la bergère aux commentaires concernant sa taille wink  tongue
Plus sérieusement, une fois de plus j'étais verni concernant la météo.

Boitagateau a écrit :

Même remarque que florencia sur le pas des Econdus.

On est d'accord, j'ai pas choisi la facilité. J'aurais mieux fait soit de ne pas monter au but Sapiau et le contourner à flanc par le nord, mais j'aurais alors coupé les pistes de ski ; soit de me faire déposer au parking en haut de la combe Mouron.
J'aimerais bien y retourner pour découvrir le sud désormais.

N_75 a écrit :

Mais le skieur lui, doit avoir un sacré vent dans le dos pour gravir un col en chasse-neige !

Ma logique a ses limites wink

Archi, je ne commenterai même pas tes vulgarités! (comment ça y'a 3 occurences du mot "cul" dans mon texte?)

Hors ligne

#8 11-12-2015 10:46:07

nif
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 25-09-2010
Messages : 578

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

Jour 2

Le lendemain il fait toujours aussi beau et doux. Tout joyeux, je chausse les skis et démarre en me disant, allez, aujourd'hui plus de chutes ! Premier pas devant la cabane, et zip ! Sur le fondement. J'ai rien vu venir et ça fait mal, en réveillant les courbatures de la veille, aux poignets notamment. Effectivement, la zone damée par les skis a gelé cette nuit... Je file vers le col de Pison. Je déchante vite, le terrain est très collineux, accidenté, et je galère à nouveau : j'enchaîne les montées-à-la-limite-des-écailles et les descentes-presque-debout. Au bout d'une heure, quelque part entre la Montagne de Peyre Rouge et la tête du Pison, je décide de faire demi-tour, pour partir droit vers le nord. J'accepte cette décision d'autant mieux que les prévisions météo annoncent une dégradation pour le surlendemain. Donc, après 2 h me revoici au point de départ, à Pré Peyret.

L'itinéraire est désormais beaucoup plus (faux) plat, dégagé, avec la crête des balcons Est à main droite, ce qui sera ma boussole pour le reste de la balade. Je commence enfin à prendre du plaisir sur ces skis. Sur ce grand terrain plat j'avance vite, j'ai l'impression de glisser sur le sol, et je ne regrette plus les raquettes. Détendu et enthousiaste, je prête davantage attention à mon environnement. J'y suis aidé par deux gardes du parc qui me montrent des traces de loup (belles papattes!). Puis, à la bergerie de la Grande Cabane, c'est l'Histoire qui me rattrape, sous la forme de restes d'obus rouillés alignés contre un mur tels des otages...

5117_imgp3330_11-12-15.jpg

5117_imgp3331_11-12-15.jpg

La bergerie de la Grande Cabane (fermée)
5117_imgp3334_11-12-15.jpg

5117_imgp3336_11-12-15.jpg

Je mange à cet endroit – cacahuètes au miel et chocolat aux noisettes – discute avec des gens en balade à la journée. Je regarde leur spatules, ils me disent poliment que mes fixations sont d'un modèle vieillot. Par la suite, je n'ai qu'à continuer à suivre les traces de mes compagnons de cabane de la veille, qui me précèdent. Je regarde rarement la carte, je n'ai qu'à me laisser porter en gardant le cap, toujours tout droit avec les montagnes à droite. L'environnement joue aussi ; dans cette forêt clairsemée et déserte, on se croirait vite sur des terres sauvages inexplorées (au léger détail près des traces). La notion de l'espace et du temps se brouillent dans ce paysage qui me rappelle les forêts finlandaises, la neige en plus. Douce rêverie, entrecoupée de quelques pauses techniques ; les skis qui bottent, une glycémie à remonter, une vis à resserrer, un ski qui botte de plus en plus, paf un arbre…

5117_imgp3338_11-12-15.jpg

Autoroute avec voie d'évitement
5117_imgp3344_11-12-15.jpg

Trou d'obus Scialet
5117_imgp3341_11-12-15.jpg

Petit banc naturel
5117_imgp3340_11-12-15.jpg

Vers 17h, au détour d'un creux, je tombe sur la cabane de Jasse du Play où se trouvent déjà mes colocs de la veille, surpris mais contents de me retrouver. Je monte sur les hauteurs derrière la cabane pour trouver un coin tranquille pour la toilette. Il fait incroyablement doux, j'en profite pour faire l'intégrale, en regardant les variations de lumière du jour qui tombe.
Ce soir, je ne coupe pas à la corvée de fonte. Ma purée FLF (avec de la muscade, ça change tout !) fait bien des envieux, et un bon produit d'appel pour la MUL, comme disent les marketeux. Enfin, miracle de la statistique, pas un ronfleur sur 8 personnes dans le dortoir !

La cabane de Jasse du Play
5117_imgp3353_11-12-15.jpg

5117_imgp3355_11-12-15.jpg

5117_imgp3356_11-12-15.jpg

5117_imgp3357_11-12-15.jpg

Hors ligne

#9 11-12-2015 11:46:49

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 673

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

Salut nif,

Finalement l'envie de poursuivre vers le Sud était revenu wink
C'est vrai que secteur menant au col du Pison est assez accidenté.
Alors que je l'avais déjà parcouru à pied, je trouve que ce n'est pas toujours facile de transposer les difficultés du terrain auxquelles on va être confronté à ski.
Ce sera pour cette année,  alors wink

Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#10 11-12-2015 11:47:11

boitagateau
.
Lieu : Et au milieu coule la Durance
Inscription : 24-05-2008
Messages : 1 183
Site Web

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

.


Pour ce qui est des restes d'obus vus à la grande cabane, avais-tu vu ce post ?



.


Penser le changement... plutôt que changer le pansement.
Si à cinquante ans, on ne peux pas se passer de montre, on a quand même raté sa vie ! (inspiré par J.S.)

Hors ligne

#11 11-12-2015 20:03:32

nif
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 25-09-2010
Messages : 578

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

Salut Flo,

florencia a écrit :

Finalement l'envie de poursuivre vers le Sud était revenue wink

Oui, j'ai très vite compris que ma première journée n'était pas représentative du reste du plateau, et après voir tourné un peu à ski autour de Pré Peyret, j'ai gagné en confiance. Avec le vieux rencontré à la cabane, j'avais échafaudé cette idée de faire l'aller retour à Chaumailloux sur la 2e journée (même si ça faisait un peu beaucoup peut-être), en faisant : Pré Peyret - col du Pison - Jas Neuf - Chaumailloux puis retour en ligne droite à Pré Peyret par les traces bien marquées selon mes co-cabaneurs.
Un obstacle cependant, et dont j'ai été prévenu, la qualité de la neige, assez dure. Confirmé par mon corps hmm

florencia a écrit :

Ce sera pour cette année,  alors wink

Inch'allah !
Y'a aussi le Jura et le grand nord qui me font de l'oeil, mais j'aimerais beaucoup retourner dans cette partie sud du Vercors, en y prenant tout mon temps, plutôt en mode bivouac, et pourquoi pas accompagné ?

boitagateau a écrit :

Pour ce qui est des restes d'obus vus à la grande cabane, avais-tu vu ce post ?

Et non ! Alors merci. C'était étonnant aussi que ses obus datassent de 44, quand on connaît le nombre de collectionneurs d'objets de cette période. Ce sont des douilles françaises, me voilà rassuré  wink

Hors ligne

#12 11-12-2015 20:44:36

nif
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 25-09-2010
Messages : 578

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

Le vent a soufflé fort cette nuit, au matin le ciel est couvert et le paysage en nuances de gris. Magnifiquement apocalyptique, le Grand Veymont, qui guide toute la traversée, prend des allures de vaisseau spatial échoué, genre Le huitième passager. Cette fois-ci, c'est un vrai au revoir avec mes compagnons et je ne suis pas mécontent de retrouver ma solitude contemplative. Enfin, pas longtemps. Après la cabane, le cheminement traverse une vallée encaissée, un cañon comme on les appelle ici dans le Far East. La descente est épique : crabe, conversions, luge, luges, tout y passe. Quand je finis à califourchon sur un mini sapin à 1 m d'un gouffre, je me décide à déchausser, ça m'évitera de scialet à un moment ou à un autre !

Le Grand Veymont et la cabane de Jasse du Play
5117_imgp3359_11-12-15.jpg

5117_imgp3368_11-12-15.jpg

Descente en crabe dans le sous-bois
5117_imgp3361_11-12-15.jpg

Sortie du cañon
5117_imgp3373_11-12-15.jpg

Je ne suis pas passé loin...
5117_imgp3374_11-12-15.jpg

Mais j'ai fait le plus dur, mon cheminement quitte déjà la vallée pour remonter vers le nord. Puis un virage à 90° pour plonger dans un nouveau canyon, je négocie mieux mes pentes en calculant bien les trajectoires, en élargissant les rayons et en multipliant les conversions. Dans le creux, je me fais surprendre par les passages en sous-bois : la journée, la neige sur les branches fond en gouttes d'eau qui tombent sous les arbres puis gèlent, formant une patinoire dans un creux. La première fait mal aux fesses, les suivantes font de belles pistes d'accélération. Welcome to Mariokart !

5117_imgp3379_11-12-15.jpg

Encore un cañon
5117_imgp3383_11-12-15.jpg

Attention, une boule de neige !
5117_imgp3382_11-12-15.jpg

L'entrée de la patinoire
5117_imgp3385_11-12-15.jpg

Comme je commence à avoir faim, je me dis que je ferai une pause à la cabane de Tiolache du Milieu qui ne devrait plus tarder d'après la carte. Une heure plus tard, je l'attends encore, guettant à ma gauche, à l'écart du sentier… mais non. Je m'accorde quand même quelques gorgées d'eau de temps en temps (chuis pas maso, juste têtu), bien qu'il faille m'arrêter et enlever le sac pour sortir la platy. Au bout d'un moment, le phénomène de patinoire sous les arbres étant devenu la norme, je suis contraint de déchausser et d'avancer à pied, les skis à la main. Cela me paraît d'autant plus long qu'au bout du bras ça pèse, un ski, c'qui tire mes trapèzes.

Et puis la voilà au loin, à 200 m du sentier, mais droit devant, une cabane. Une trace la contourne largement, je décide d'en faire autant après m'être enfoncé dans la neige à mi-cuisse sitôt sorti de la trace. Je me pose sous un arbre pour déguster un en-cas bien mérité, je regarde l'heure : 13h. C'est vraiment beaucoup plus long que prévu. Alors je ne traîne pas, je me remets en marche. Mon but est d'être à la cabane de Carrette ce soir, afin de pouvoir faire le trajet retour chez moi sur la journée le lendemain (la France à traverser en largeur, ça prend plus de temps que de Lille à Hendaye...).

Très vite je tombe sur une bifurcation, avec des panneaux indicateurs, mais rien ne correspond sur ma carte. Où suis-je ?… (réponse, que je ne connais pas alors : à la bergerie de Darbounouse) Je suis la direction Corrençon, par une trace vallonné, dans les arbres, qui frôle des scialets. Je me rends compte que j'ai amélioré ma technique de progression, malgré une trace étroite et quelques successions de virages, je tombe peu, j'avance bien. Je m'essaye même avec succès à faire des virages vaguement en télémark. Les quelques gouttes qui avaient commencé à tomber ont fait place à un beau soleil.

La bergerie de Darbounouse
5117_imgp3388_11-12-15.jpg

Encore un scialet
5117_imgp3391_11-12-15.jpg

La trace
5117_imgp3389_11-12-15.jpg

Dans une petite descente en virage et en sous-bois, je passe devant un poteau à une petite bifurcation. Je ne sais pourquoi, je freine fort, et remonte la pente pour lire ce panneau. A ma grande surprise, il indique la cabane de Carrette à 5 mn… en arrière ! Je n'y comprends plus rien, mais effectivement, 5 mn plus tard je suis à la maisonnette, devant laquelle j'étais passé sans m'en rendre compte. Je comprends enfin mon erreur du matin en scrutant la carte, j'ai zappé la cabane de Tiolache du Milieu, un peu éloignée du chemin, que j'ai ensuite confondue avec la bergerie de Darbounouse ; ce qui est plus étonnant, c'est que j'ai également zappé le virage à 90° qui marque l'entrée dans le canyon des Erges (qui m'aurait indiqué que j'avais dépassé Tiolache), pourtant un bon repère pensais-je...
Bon, il n'est que 15h, pourtant le reste de la journée va très vite filer, entre la corvée de bois, le tournage de quelques vidéos, la toilette, le repas et le séchage des affaires. Et oui, ma chaussure prend l'eau et j'ai le pied trempé. D'ailleurs, ça aurait rendu le bivouac plus problématique, ce qui me conforte dans le manque de témérité à dormir sous le tarp. A 21h, tout est fait, le poêle a eu du mal à chauffer correctement, pourtant, le bois n'était pas vert. En tout cas, je suis content de profiter de la cabane pour moi tout seul. Avant de me coucher, j'apprécie une cigarette sur le seuil de la porte en regardant, et surtout en écoutant, la neige qui tombe à gros flocons.

La cabane de Carette
5117_imgp3396_11-12-15.jpg

L'intérieur
5117_imgp3397_11-12-15.jpg

Miam
5117_imgp3419_11-12-15.jpg

Séchage...
5117_imgp3429_11-12-15.jpg

Et corvée de fonte
5117_imgp3427_11-12-15.jpg

Hors ligne

#13 11-12-2015 21:18:35

xROMUx
Membre
Inscription : 31-05-2008
Messages : 3 191

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

florencia a écrit :

@xROMUx, la sortie date de l'hiver dernier wink

idem nif...

Ouais le pire, c'est que j'en avais conscience, juste qu'en écrivant, j'ai oublié... cool .
Et je dis ski, mais évidement, je parlais de srn.

La suite est tout aussi sympa.

Hors ligne

#14 12-12-2015 10:04:07

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 673

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

Bonjour nif,

Ok, si tu retournes dans le coin, fait moi signe wink
Ce serait avec plaisir,  si les dates coïncident avec mes dispo smile

Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#15 12-12-2015 14:01:23

nif
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 25-09-2010
Messages : 578

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

Ce sera(it) un plaisir partagé  smile

Hors ligne

#16 15-12-2015 15:08:36

Phil75014
E-Mul
Lieu : Paris ! Paris! Paris !
Inscription : 14-04-2010
Messages : 498
Site Web

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

Merci pour ce retour,

content de ne pas avoir été le seul à galérer dans un endroit évident comme le Canyon des Erges... (même si c'était en raquette et luge/sac à dos smile si ça t'intéresses et même si ça a 5 ans smile )

par contre ça donne envie (mais si en un certain sens ça peux dégouter aussi smile ) de faire la traversée en SRN (après il me restera le bateau au voile...)

tu estimes avoir quelle aisance en ski alpin .

et merci pour le FLF smile

Phil


mon blog :  des astuces, des récits sur la randonnée
"simplifiez, simplifiez, simplifiez." (H.D. Thoreau)

Hors ligne

#17 15-12-2015 17:28:41

Myrtille88
Membre
Lieu : Provence
Inscription : 30-09-2009
Messages : 1 555

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

Hello!

Pas besoin de smiley pour rigoler!
J'aime bien tout y passe comme obstacles et acrobaties, tu es très inventif roll
"Paf un arbre" c'est celui qui est tout penché sur la photo?
Nif en SRN sur le plateau du Vercors ça fait mal lol , heureusement tu n'as pas cassé les cabanes wink

merci pour ton récit, très bonne idée de l'avoir repris smile

Myrtille

Hors ligne

#18 17-12-2015 13:24:59

nif
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 25-09-2010
Messages : 578

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

Salut Phil,
C'est toujours marrant de lire des récits de "premières". J'ai bien aimé ta comparaison de la sortie du cañon avec le piège d'un fourmilion  smile
En ce qui concerne mon niveau en ski alpin :

nif a écrit :

Je précise que j'ai pris les premiers cours de ski alpin de ma vie un mois avant seulement. Après 2 jours de cours particuliers, j'ai acquis les bases en chasse neige, virage skis parallèles et apéro-tapas

Salut Myrtille,
Content de t'avoir fait rire smile Les sapins, je m'en suis servi occasionnellement en les attrapant au passage pour m'arrêter big_smile
J'avoue que l'équilibre ça n'a jamais été mon fort (mais j'y travaille actuellement). Pourtant en ski alpin sur une piste bien damée, je descendais une bleue sans chute dès le deuxième jour. Et les derniers jours dans ce récit, c'était déjà beaucoup mieux.
Sur du plat/légèrement vallonné le SRN c'est génial. Ca demande juste à être apprivoisé.

Je vais pouvoir finir mon récit grâce à Nebue qui a solutionné mon problème technique d'accès à RL.

Myrtille88 a écrit :

Nif en SRN sur le plateau du Vercors ça fait mal lol

Belle transition wink

Hors ligne

#19 17-12-2015 13:34:53

nif
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 25-09-2010
Messages : 578

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

Jour 4

Vers 4 ou 5h, des courbatures douloureuses aux bras et au dos m'ont réveillé… Première fois que ça m'arrive.

Au petit matin, je découvre le paysage saupoudré de 10 bons cm de neige. Joie !
Cette fois, je suis vraiment le premier à faire la trace, c'est une légère descente au milieu des arbres jusqu'à Corrençon. Tout est cotonneux, ça fait un joli bruit sous les skis.

5117_imgp3432_17-12-15.jpg

Clin d'oeil à Jeanjacques
5117_imgp3434_17-12-15.jpg

5117_imgp3436_17-12-15.jpg

Je croise plusieurs groupes de randonneurs qui montent pour le week-end (c'est samedi). Face à l'un d'eux, dont la dizaine de membres s'égrène le long d'une belle courbe en pente, alors que j'arrive bien lancé, je crie : « poussez-vous, je ne sais pas skier ! »... Et je les évite parfaitement en restant bien parallèle à la trace, à fond les ballons. Tout le monde rigole en pensant que je plaisantais, mais pas du tout ! M'enfin je suis content de voir mes progrès. Les pentes finales, sur des pistes carrossables enneigées et damées sont un pur moment de plaisir, je dois être au moins à 20 km/h ! Je finis quand même par un vol plané magnifique sur les tous derniers mètres, sur une piste en dévers, en coupant les « rails » bien durcis tracés par les fondeurs. A plat ventre par terre, je me rends compte que j'ai carrément fait un tour dans ma prothèse, le pied et le ski sont à l'envers ! Heureusement qu'il n'y a pas de témoins, ça m'a évité de devoir gérer un malaise vagal…

5117_imgp3438_17-12-15.jpg

5117_imgp3440_17-12-15.jpg

Bon, malgré les chutes à répétitions, j'ai quand même eu réellement l'occasion de profiter du plaisir de la glisse à skis et du paysage vertacomico du Vercors. Je comprends désormais ceux qui partent dans les vastes étendues nordiques profiter de leurs SRN. J'ai ressenti comme une facilité à « bouffer du km » sur ces engins, un rythme différent de celui de la marche, une alternance de phases d'efforts puis de glisse tranquille… Et ça ne fait aucun bruit, comparé aux raquettes.
Une sorte de défonce enivrante aussi : je crois que je n'ai jamais fait de sport aussi physique, mais qui fatigue le corps de façon plus équilibrée entre le haut et le bas : pour ma part c'est surtout le haut qui a travaillé, mais en se relevant 50 fois par jour à la force des bras c'est pas vraiment étonnant.

Bref, j'ai découvert le SRN.

Hors ligne

#20 17-12-2015 20:04:29

N_75
Cancre du fond du forum et hamacoeur
Lieu : loin des livres !
Inscription : 29-11-2012
Messages : 848

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

nif a écrit :

Bon, malgré les chutes à répétitions, j'ai quand même eu réellement l'occasion de profiter du plaisir de la glisse à skis et du paysage vertacomico du Vercors. Je comprends désormais ceux qui partent dans les vastes étendues nordiques profiter de leurs SRN. J'ai ressenti comme une facilité à « bouffer du km » sur ces engins, un rythme différent de celui de la marche, une alternance de phases d'efforts puis de glisse tranquille… Et ça ne fait aucun bruit, comparé aux raquettes.
Une sorte de défonce enivrante aussi : je crois que je n'ai jamais fait de sport aussi physique, mais qui fatigue le corps de façon plus équilibrée entre le haut et le bas : pour ma part c'est surtout le haut qui a travaillé, mais en se relevant 50 fois par jour à la force des bras c'est pas vraiment étonnant.

Bref, j'ai découvert le SRN.

bonjour !

Ce que tu écris est à relativiser par rapport à ton passé de skieur, et sauf si tu adoptais le rythme du ski de fond, une fois de l'expérience engrangée, il y a quand même une flopée d'activités autrement plus physiques. Un équilibre précaire provoque également des tensions musculaires.
Personnellement, je trouve le SRN moins pénible que la marche (et autrement moins que la raquette, qui en plus fait du barouf à chaque pas !), grâce bien sûr aux phases de glisse et de descente, mais aussi dans les montées (tu montres tes semelles Vibram) où les chaussures en cuir qui permettent de plier les arpions font merveille pour faire mordre les écailles (sauf sur la glace sad ) et pour dérouler le pied de façon très naturelle partout (...heuuu, enfin toi, je n'en sais rien roll) sans jamais soulever la jambe, hormis les rares fois où il faut taper le ski en montée pour mieux accrocher.
Et en plus, chutes mises à part, ce n'est pas traumatisant vu qu'il n'y a pas d'impacts comme la marche, et à fortiori la course à pied.
De mémoire Florencia avait écrit avoir découvert ses triceps, tu fais allusion au haut du corps qui travaille, mais c'est là aussi je pense un mal de débutant (probable technique de montée à parfaire...et se relever  lol ). Les skis d'emprunt avaient-ils une longueur adaptée à ton gabarit ? (trop longs, les écailles ont du mal à mordre en montée , et il faut forcer avec les bras...mais ça glisse mieux au plat).

Dernière modification par N_75 (17-12-2015 20:06:03)

Hors ligne

#21 17-12-2015 20:21:12

Phil75014
E-Mul
Lieu : Paris ! Paris! Paris !
Inscription : 14-04-2010
Messages : 498
Site Web

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

Bon ben super, la prochaine fois, je traverse le plateau en ski de rando nordique (on est bien d'accord c'est pas du SRN type alpin ?)

j'ai largement ton niveau, et même en apéro tapas.

effectivement, quand je relis mes premieres, je me dis que j'ai bien progressé en experience depuis, sans vouloir dire que j'ai "trop pris la confiance"...il y a de ça quand même.

Moi j'ai surtout pratiqué la raquette l'hiver, et dans les faits, tu ne fais pas du tout la même chose avec des raquettes. Il y a clairement des terrains ou les raquettes ou les srn sont nettement plus a leur aise. Enfin la où tu passes en srn, tu passes necessairement en raquette, enfin je vois pas trop de contre exemple en tout cas.

prends une go pro la prochaine fois, qu'on puisse vivre les gamelles smile




nif a écrit :

Salut Phil,
C'est toujours marrant de lire des récits de "premières". J'ai bien aimé ta comparaison de la sortie du cañon avec le piège d'un fourmilion  smile
En ce qui concerne mon niveau en ski alpin :

nif a écrit :

Je précise que j'ai pris les premiers cours de ski alpin de ma vie un mois avant seulement. Après 2 jours de cours particuliers, j'ai acquis les bases en chasse neige, virage skis parallèles et apéro-tapas

Salut Myrtille,
Content de t'avoir fait rire smile Les sapins, je m'en suis servi occasionnellement en les attrapant au passage pour m'arrêter big_smile
J'avoue que l'équilibre ça n'a jamais été mon fort (mais j'y travaille actuellement). Pourtant en ski alpin sur une piste bien damée, je descendais une bleue sans chute dès le deuxième jour. Et les derniers jours dans ce récit, c'était déjà beaucoup mieux.
Sur du plat/légèrement vallonné le SRN c'est génial. Ca demande juste à être apprivoisé.

Je vais pouvoir finir mon récit grâce à Nebue qui a solutionné mon problème technique d'accès à RL.

Myrtille88 a écrit :

Nif en SRN sur le plateau du Vercors ça fait mal lol

Belle transition wink


mon blog :  des astuces, des récits sur la randonnée
"simplifiez, simplifiez, simplifiez." (H.D. Thoreau)

Hors ligne

#22 17-12-2015 20:26:52

Rouquemoute
Membre
Inscription : 05-09-2015
Messages : 417

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

salut

je crie : « poussez-vous, je ne sais pas skier ! »... Et je les évite parfaitement en restant bien parallèle à la trace, à fond les ballons. Tout le monde rigole en pensant que je plaisantais, mais pas du tout !

voilà mon passage préféré  lol

Hors ligne

#23 17-12-2015 22:34:22

CLeC
Membre
Lieu : IdF
Inscription : 06-11-2011
Messages : 623
Site Web

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

Bonjour,
Merci pour ton récit sympathique, vivant et imagé en tout cas !
J'y ai retrouvé une part de mon expérience... (ah, le pas des Econdus...)


4981875N - 0698785E - 1761m

Hors ligne

#24 18-12-2015 10:59:49

nif
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 25-09-2010
Messages : 578

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

@ N75
Merci d'amener des précisions, il ne faudrait pas dégoûter du SRN  wink Je dois travailler ma technique c'est sûr. En tout cas, je suis d'accord sur la moindre fatigue sur les jambes, même si au début j'avais tendance à lever le pied plutôt que de faire glisser (et ma prothèse me permet d'avoir un bon déroulé du pied smile ).
Je pense que tu as bien déterminé l'origine des courbatures du haut du corps : relevages, une certaine crispation (c'est peu d'le dire) et une compensation avec les bras. Je n'ai pas ressenti de difficulté à gravir les pentes, j'ai bien capté comment fonctionnent les écailles. Par contre parfois, j'ai galéré à remonter des pentes fortes ou glissantes par flemme de déchausser.
Autre chose, confirmée par plusieurs personnes : la neige était un peu dure en surface, assez glissante, pas top.
Les skis étaient des Madshus Eon, ils mesurent 10 cm de plus que ma taille.

Phil75014 a écrit :

prends une go pro la prochaine fois

J'ai déjà fait un petit film qui traîne sur Youtube, mais il est pourri. Je vais le refaire et vous aurez l'occasion de voir combien je suis détendu sur mes skis  big_smile

Merci pour vos messages CLeC et Rouquemoute smile

Hors ligne

#25 18-12-2015 11:12:09

nif
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 25-09-2010
Messages : 578

Re : [Récit + liste] Petite traversée du Vercors, 1e sortie en SRN

5117_liste_srn_vercors_17-12-15.png

Juste quelques commentaires.

Le sac à dos : petite déconvenue relative au lâchage des coutures latérales le premier jour. J'ai tout de suite retiré la pochette de ceinture, qui avait provoqué les ruptures. Heureusement, celles-ci ne se sont pas propagées les jours suivants. Bien qu'ayant un kit de couture sur moi, j'ai eu la flemme de recoudre sur le terrain, et ça a très bien tenu. J'ai recousu une fois rentré chez moi, et depuis, rien de négatif à signaler malgré une utilisation régulière.
Avec le recul, et les connaissances en couture acquises depuis, je m'étonne de réaliser que ce sac est assemblé avec des coutures simples, ce qui nuit beaucoup à sa résistance. Certes le contexte était un peu stressant. Mais rien d'hyper violent non plus, j'y ai survécu. Et cela a révélé la même faiblesse des deux côtés. C'est dommage pour un  sac de rando destiné à être un peu secoué, et par rapport à la qualité des matériaux utilisés. Je le signale dans une optique constructive bien sûr.

Le tarp : une toile en silnylon 50g/m² de 1,50x3 m. Prévu comme abri hivernal minimaliste, mais plus protecteur qu'en utilisation 3 saisons : je m'imaginais le tendre au-dessus d'une petite fosse creusée dans la neige. Cela nécessite quand même pas mal de terrassement et dans les faits, à la fin de la journée j'ai toujours préféré l'accueil chaleureux des cabanes. Donc, il n'a pas servi, et d'ailleurs, depuis je l'ai vendu. J'envisage l'achat ou la fabrication d'une tente double toit, facile à monter, pour l'hiver, où le confort et la liberté amenés par un petit cocon fermé et rapide à monter, compensent le surpoids.

Les ancres à neige : les mêmes que présentées dans mon tuto. 2 de 8g et 2 de 5, plus petites. Pas utilisées non plus du coup.

L'isolation thermique était largement suffisante car j'ai bénéficié de températures plutôt douces. Je me souviens du matin du 3e jour, où je suis sorti de la cabane en merino et je n'ai pas eu froid. Je ne pense même pas qu'on ait atteint les -4°.

Les bâtons sont beaucoup plus sollicités qu'à la marche, mais pu j'ai utiliser mes bâtons de rando 3 brins sans problème majeur. Cependant, je devais les revisser plusieurs fois par jour chacun. Et le dernier brin des 2 bâtons s'est un peu courbé, témoin des fortes contraintes (mais je les utilise toujours depuis sans problème).
Partir avec des bâtons de ski monobrins est sûrement plus fiable.

Les skis étaient mal fartés et par moments c'était vraiment handicapant . Genre descente où un ski glisse bien, et l'autre reste en arrière avec un sabot de 10 cm dessous, je dois alors le soulever et faire des pas rapides avec, comme si je faisais du skate big_smile

Mon matos
5117_imgp3431_17-12-15.jpg

Hors ligne

Pied de page des forums