Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 01-03-2018 16:39:13

marcoyo
Membre
Inscription : 11-04-2016
Messages : 33

Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Bonjour à tous!

Voici un retour sur la traversée des alpes que j'ai effectué l'été dernier. Je mets la liste au début et je ferai un petit retour matos à la fin.

L’itinéraire
Après m’être régalé sur la HRP en 2013, j’avais très envie de faire le même genre de randonnée dans les alpes. Ça tombe bien, Jérôme Bonneau a écrit un topo : la Trans’ Alpes, calqué sur le modèle de la HRP. Je pensais au départ la faire par « petits bouts », mais ma femme (merci à elle !) m’a autorisé et encouragé à prendre 4 semaines de vacances (sans elle donc) pour pouvoir réaliser mon projet que j’avais en tête depuis plusieurs années. Je n’avais jamais vraiment randonné seul plus de 2 ou 3 jours, 4 semaines seront un vrai challenge.

Je pose donc 4 semaines de vacances, en espérant que ça passe ! Deux amis doivent me rejoindre à mi-parcours, rdv est donné à Lancelebourg le vendredi 18 août au soir, il ne faudra pas traîner !

Je me mettais en général en route vers 6h. J'ai indiqué les temps de marche, pauses comprises.

Portage
Sac 38L Wilsa665
Gore-Tex D4653
Tongs (prise dans un hotel)31
Pantalon convertible short D4255
chemise soie manche longue80
Caleçon running D472
Chaussette X socks53
Doudoune decathlon avec housse (95g duvet)258
Sac poubelle x2 resistant (transparent)24
Pancho pelerine D4 (=sursac)308
Tarp D4, avec œillets suppl et ficelles coupées608
sardines*11113
cordelette escalade21
Duvet cumulus Xlite zip 200 avec sac416
Sac à viande95
Matelas thermarest445
Sur sac cumulus ultralight bivy144
protection matelas en toile tente cuvette DIY149
Popotte bol snow peak47
poignée popotte24
couvercle alu DIY6
Housse popotte Toile tente DIY22
Rechaud P3RS8
part vent en cannette DIY29
contenant alcool28
alcool255
Briquet mini bic12
Cuillere/fourchette plastic9
Tasse/gobelet contenant mozarella13
Camel Bag vide 3L123
Sac rangement aliments toile tente DIY23
Serviette + gant48
Savon  + eponge 1cm dans ziplock128
Dentifrice Brosse à dent coupée!69
Déo5
gel hydro33
Boussole19
Cartes photocopie (12 * 10 cartes en A3)120
Guide trans'alpes sans couverture252
piolet avec dragonne DIY224
couteau deejo15
Lampe frontale89
Téléphone156
Chargeur46
CB +liquide+ carte ID25
Trousse pharmacie + bricolage101
Voltarene61
creme solaire62
Portion gel sucré en cas d'urgence (x2)46
PQ9
Stylo6
Clefs12
TOTAL SAD6515
Bâtons de marche D4462
Lunette de soleil22
Chaussure marche salomon mi montante988
Short running D4 avec calecon intégré117
T-Shirt manche courtes merinos D4116
Chaussettes x socks53
Chapeau D4104
Montre alti casio sgw 300h47
TOTAL sur soi1909



Jour 0, 4 août : arrivée à Lugrin

Je pars de Paris le vendredi 4 août en fin d’après-midi et arrive donc à Evian en début de soirée. L’arrivée en train au coucher du soleil en longeant le lac est superbe. J’ai trouvé un AirBnB à Lugrin où je pique une tête dans le lac, en attendant ma sœur qui est venu m’accompagner sur ma première journée. Diner pique-nique le long du lac et hop au lit.

10411_0_25-10-17.jpg
Superbe coucher de soleil

Jour 1, 5 août : Meillerie – Refuge de la dent d’oche (7h30)

Nous partons en voiture jusque Meillerie, où nous prenons la pose à l’embarcadère et c’est parti ! Ça monte assez vite et il fait déjà bien chaud. La montée au travers des pistes de ski est très raide et nous retrouvons une amie de ma sœur aux lacs artificiels des chalets de Memises (arrivée en retard, elle nous a rattrapés en montant par la télécabine). Pause dej puis nous enchainons les cols de Neuva et Rebollion. Nous faisons le plein des bouteilles à la fontaine indiquée sur le topo peu avant le refuge, et c’est la montée finale. Le passage des échelles se fait plutôt bien, pas de difficultés. En arrivant au refuge, il y a du brouillard, mais il se dissipe peu à peu. Le gardien nous conseille de monter tout de suite à la dent d’oche pour la vue, ce que nous faisons. Le temps d’arriver au sommet, la vue s’est complétement dégagée, c’est magnifique. Nous redescendons prendre l’apéro au refuge et croisons beaucoup de bouquetins. Bon repas et superbe couché de soleil.

10411_1_25-10-17.jpg

10411_2_bis_27-02-18.jpg

10411_3_26-12-17.jpg

10411_4_26-12-17.jpg

10411_5_26-12-17.jpg

10411_6_26-12-17.jpg
Le refuge de la dent d'Oche tel un nid d'aigle

10411_7_26-12-17.jpg

10411_8_26-12-17.jpg

Edit: ajout des dates

Dernière modification par marcoyo (02-03-2018 11:44:58)

Hors ligne

#2 01-03-2018 17:01:10

marcoyo
Membre
Inscription : 11-04-2016
Messages : 33

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Jour 2, 6 août : Refuge de la dent d’oche – refuge de Trebentaz (8h15)

Ce matin beaucoup de brouillard et un peu humide, ma sœur et sa copine redescende vers Meillerie. Ca y est je suis seul cette fois-ci, va falloir assurer ! J’appréhende la traversée de la dent d’Oche... Au final cela se fait sans trop de problème, il faut juste prendre son temps. Je suis observé par des bouquetins qui me semblent hautains, en me regardant avancer avec précautions ! J’interpelle un randonneur qui visiblement s’était trompé de chemin, il descendait dans le brouillard droit t vers une falaise ! Je croise un couple de 65/70 ans qui finit son GR5 dans le sens Sud Nord, ils ont l’air d’avoir la forme ! La montée aux cornettes de bise me semble dangereuse avec ce brouillard épais et cette pluie fine (j’apprends un peu plus tard, que quelqu’un en est tombé la semaine dernière…). Je passe donc par les chalets de Bise (le refuge est réouvert pour info) et prend un chocolat au resto/café. Je rejoins la chapelle d’abondance (commerces fermés le dimanche) par le Pas de la bosse. Pause pique-nique à la fontaine et pansements pour les pieds : l’humidité + descente ont fait des dégâts. Je monte ensuite au refuge de Trebentaz. La montée est raide mais j’ai de bonnes jambes et l’atteint rapidement. Le refuge est très sympas (il y a seulement un couple de hollandais) et sert une bonne bière locale. La gardienne est top et le gardien nous propose d’observer les chamois avec sa lunette. Nous avons droit à un superbe coucher de soleil et lever de lune.

10411_9_26-12-17.jpg

10411_10_26-12-17.jpg
Embouteillage de chêvres sur le sentier

10411_11_26-12-17.jpg

10411_12_26-12-17.jpg
Le sympathique refuge privé de Trebentaz, un des meilleurs accueils de la traversée

10411_13_26-12-17.jpg


Jour 3, 7 août : refuge de Trebentaz – Cabane de Bossetan (10h45)

Je me mets en route avant 7h. Passage au col de Bassacheaux, zut le gite n’est pas encore ouvert, je me serais bien arrêter pour prendre un choco. Les chantiers d’été sur les pistes de ski sont un peu bruyants et le soleil bien présent. Je me trompe et monte un peu trop haut, mais bon la vue était très sympas à la grande Conche. Un peu après, je m’aperçois que je n’ai plus d’eau et qu’il n’y a aucune source dans le coin ! J’arrive à quémander quelques gorgées au col de coux auprès de randonneurs sympas avant de pouvoir vraiment remplir l’eau dans une ferme et de m’attaquer à la montée du pas de la Bide. La montée est raide, je paye ma déshydratation de ce midi et quelques passages sont vertigineux ! J’arrive à la cabane sous le col de Bossetan, très confortable, un peu rincé après 10h45 de marche. J’ai la visite de toute une famille de bouquetin le soir sur la petite terrasse. Le paysage est magnifique. J’essaie ce soir pour la première fois mon réchaud P3RS : un peu peur car il ne s’allume pas, après quelques réglage en tordant un peu les parois, hop il s’enflamme ! Je suis très fier de ma réalisation ! Merci RL !

10411_14_26-12-17.jpg

10411_15_26-12-17.jpg

10411_16_27-02-18.jpg
Ok je me suis trompé, mais la vue est belle d'ici!

10411_17_27-02-18.jpg

10411_18_27-02-18.jpg
"les gros sacs ne passent pas" dixit le topo, le miens passe, ouf!

10411_19_27-02-18.jpg

10411_20_27-02-18.jpg

10411_21_27-02-18.jpg

10411_22_27-02-18.jpg

10411_23_27-02-18.jpg

10411_24_27-02-18.jpg
ça de moins à porter!

Dernière modification par marcoyo (02-03-2018 11:45:42)

Hors ligne

#3 01-03-2018 22:07:58

PtiStelvio
Membre
Lieu : Grenoble
Inscription : 18-01-2012
Messages : 391
Site Web

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Merci pour ce partage ! Belles photos, belle aventure... pas encore tout lu, mais je vais suivre ton post !

Hors ligne

#4 01-03-2018 23:35:10

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 704

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Salut marcoyo,

à la lecture du jour 2 et l'échauffement des pieds, je suis tout de suite allé voir ta liste coté chaussure. Bingo!!! on s'en serait douté, tu t'en doutes sur RL que ton choix ça n'est pas le pied big_smile . Pour moi il aura fallu 3 ans de rando intensive quelques traversées, des dizaines d'ampoules pour me décider à revenir aux basses souples et aérées, pour qu'enfin ces problèmes disparaissent.

coté parcours, j'attends avec impatience quelques passages : par curiosité l'endroit par lequel tu es passé après Morgex, entre le lac d'Arpy et le refuge Deffeyes.
Revoir le passage de la frontière juste après où perdu dans le brouillard j'ai maudis Jérôme Bonneau et son foutu descriptif d'étape big_smile , mais aussi revoir quelques lieux fantastiques comme le contournement du Chambeyron coté Italien cool (monte Cialaras, Inferneto)....la montée vers le pas de Morgon cool ... des images de la chaine du Mont blanc coté Suisse cool cool

Mais surtout il me tarde de découvrir plein d'endroits que son topo guide conseille et qui pour moi restent encore des Everest.
Un beau challenge que suivre ce parcours corsé hors des sentiers battus. Tu n'as pas du t'ennuyer smile

vivement la suite

Dernière modification par bruno7864 (01-03-2018 23:50:49)

Hors ligne

#5 02-03-2018 09:21:40

marcoyo
Membre
Inscription : 11-04-2016
Messages : 33

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

bonjour bruno!
j'avais lu et relu ta traversée pour glaner tous les renseignements qui pouvaient m’être utiles!

Oui certes les chaussures toujours un choix cornélien...
j'avais des salomon utra mid GTX, donc assez basse en fait. J'ai les chevilles assez fragiles, avec plusieurs entorses à mon actif, je souhaitais fonc garder un peu cette tenue.
Après je me suis vraiment aperçu que c'est sur les journée très longues où les dégâts se faisaient sentir. J'ai pris ensuite l'habitude d'enlever les chaussures lors des pauses, et ça m'a beaucoup aidé je pense. ça + le handsaplst en spray  lol (une super invention ce truc).

Mais oui un de ces jours il faudra que je passe le cap!

Après le lac d'Arpy je suis passé par le lac des pierres rouget et le col Colmet avec son pierrier de l'autre côté, plutôt chaud! j'ai perdu plusieurs fois les quelques cairns qu'il y avait. et j'ai rejoins le refuge deffeyes par un petit chemin en balcon, un peu exposé, mais il y a avait des marques d'une course de trail, donc s'il y en a qui passaient en courant, je me suis dit qu'en marchant ça devait le faire wink

Pour le passage de la frontière, il faisait à peu près beau pour moi à ce moment là, du coup aucun problème pour repérer la montée au col du tachuy (bon j'ai quand même fait un ou deux aller retour au niveau des lacs   pour chercher le passage du déversoir).

Les aiguilles du chambeyron restent une étape marquante! j'avais fait le choix de dormic au bivacco Barenghi pour prolonger le plaisir smile

Hors ligne

#6 02-03-2018 09:58:48

marcoyo
Membre
Inscription : 11-04-2016
Messages : 33

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Jour 4, 8 août : Cabane de Bossetan – Gite de Salvagny (2h15)

Je me lève aux aurores, le pas du taureau m’attend ! Le lever de soleil est très beau, je sors prendre une photo, et je vois alors une énorme masse de nuage/brouillard passer par-dessus le pas du taureau. En quelques secondes c’est le déluge avec éclairs et tonnerre en prime. Bon, je ressors le sac et me recouche. Une heure plus tard, il y a une petite accalmie, vite vite j’enfile mes chaussures. Je n’ai pas le temps de faire mes lacets, que re-tonnerre et re-éclairs ! Je me re-recouche. C’est finalement vers 11h que je décide à m’élancer sous la pluie, mais en direction du refuge de bossetan, le pas du taureau me parait trop dangereux par ce temps. Je décide de rejoindre Sixt en passant par Samoëns. Je m’arrête au refuge de Bossetan, pour un choco-tarte où les gardiennes me font bon accueil. Finalement j’y reste même pour le midi avec une petite bière et la gardienne qui doit aller faire des courses en ville me propose de descendre en 4*4 jusque Samoëns. Je craque, la pluie tombe toujours très fort. A Samoëns, je fais quelques courses puis je rejoins Sixt à pied sous une pluie torrentielle puis Salvagny où je prends une chambre au gite. Aucune envie de planter la tente, et je ne suis pas certain de trouver un abris dans la montée. Le gite est très bien, j’y fais la rencontre de Philippe, très sympas, qui fait également la Trans’ Alpes. Nous dinons ensemble (très bon !) avec un motard alsacien un peu déroutant : il ne comprend pas le concept de la randonnée. Il nous fait répéter plusieurs fois le fait que l’on passe par des chemins où il n’y a pas de route. Visiblement il ne comprend vraiment pas, il faut lui montrer des cartes pour qu’il voie qu’il y a des chemins qui passent par des cols inaccessibles aux véhicules ! Philippe a tenté la montée aujourd’hui au refuge de Grenairon sans succès. Il fera le tour en train puis par le refuge de Loriaz pour atteindre Vallorcine. Je prends note.

10411_25_27-02-18.jpg
Le très beau lever de soleil, juste avant l'orage!

10411_26_27-02-18.jpg

10411_27_27-02-18.jpg
Accueil top au refuge communal de Bossetan

10411_28_27-02-18.jpg
Très bonne soirée avec Philippe au gite de Salvagny


Jour 5, 9 août : Gite de Salvagny – Refuge de la Pierre à Berard (10h30, dont 1h de pause petit dej)

Ce matin, départ 6h. Je passe par la piste des crépines. En effet Philippe m’a dit que l’itinéraire principal était impraticable avec toute la pluie tombée. En 2h je suis au refuge du grenairon, où je m’arrête 1h prendre un petit dej. J’y croise un couple de hollandais sympathique mais extrêmement chargé, il doit avoir un 80L plein à craquer et deux petits sacs à dos accrochés devant sur chaque bretelle, je n’avais jamais vu ça ! Ils sont bien sûr étonné de voir la taille du miens alors que je pars pour un mois et eux pour une semaine... La montée au mont Buet est magnifique, le brouillard se déchire de temps en temps laissant apparaitre de superbes points de vue. Je croise beaucoup de bouquetins, dont un mâle très impressionnant. Je fais plusieurs pauses et prends mon temps, c’est très calcaire, j’essaie d’apprécier un maximum. Dans la montée je sympathise avec un randonneur qui est venu par ici il y a 35 ans. Nous faisons la montée dans le brouillard ensemble et pique niquons au sommet. Alors que j’essaie d’attraper quelque chose dans mon sac sur le côté, je me déboîte l’épaule !(oui ok ça m'arrive de temps en temps) Mon nouvel ami m’aidera à la remettre, ouf! Il me donnera aussi pas mal de biscuits et autres pâtes de fruits pour me remettre de mes émotions ! J’avais prévu de dormir à l’abri Pictet en haut, mais il est encore tôt alors je décide de descendre vers le refuge de la pierre à Bérard. Il faut être vigilant dans la descente avec l’épais brouillard. Je suis une famille de randonneurs, qui descend d’un très bon pas ! Avec cette longue journée j’ai un peu de mal à les suivre. Lorsque j’arrive vers 17h au refuge de la Pierre à Berard, il commence à pleuvoir. J’avais prévu d’aller planter la tente vers la cascade plus bas, mais l’odeur de la cuisine (népalaise ce soir) est plus forte que tout, je reste ! Le soir ambiance chaleureuse, un groupe de jeunes réfugiés (Mali, Syrie, Afghanistan, etc.) est là accompagnés par des éducateurs Super initiative je trouve, ils sont très touchants, ils ont tous des histoires très dures. Le dortoir est directement accoudé à la roche. 

10411_29_27-02-18.jpg

10411_30_27-02-18.jpg

10411_31_27-02-18.jpg

10411_32_27-02-18.jpg
Au final, le bouquetin le plus impressionnant de la traversé! Il soufflait fort!

10411_33_27-02-18.jpg

10411_34_27-02-18.jpg

10411_35_27-02-18.jpg

10411_36_27-02-18.jpg

10411_37_27-02-18.jpg

10411_38_27-02-18.jpg

10411_39_27-02-18.jpg

10411_40_27-02-18.jpg

10411_41_27-02-18.jpg
Le mont blanc restera caché, mais l'aiguille du midi jouera à cache-cache.


10411_42_27-02-18.jpg
le refuge est appuyé contre la roche,
"Par l'odeur alléché, je lui tins à peu près ce langage": Vous avez un lit? je reste!

Dernière modification par marcoyo (02-03-2018 11:48:32)

Hors ligne

#7 02-03-2018 10:23:38

marcoyo
Membre
Inscription : 11-04-2016
Messages : 33

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Jour 6, 10 août : Refuge de la Pierre à Berard – Ruines de Vesevey (8h, dont 1h pause petit dej)

Je me mets en route sous la pluie, la descente vers Vallorcine glisse beaucoup. En arrivant vers la gare je demande s’il y a une pharmacie (il me faut des pansements pour les pieds), on me répond négativement mais en me donnant un petit paquet de pansement ! Sympas ! En fait dans la petite superette de Vallorcine, il y a quand même un peu de parapharmacie, c’est suffisant ! Et alors que je prends un second petit dej à la boulangerie, je vois Philippe passer, je l’interpelle et nous prenons un café ensemble. Il pleut toujours, avec pas mal de brouillard, du coup je prends la télécabine, la montée entre les sapins et les pistes de ski ne me tente pas du tout ! Je rejoins ensuite le refuge de la balme et vue sa réputation, je ne m’y arrête pas. Je passe la cabane des grands dessus et file vers le chalet du glacier. Je pensais m’y abriter pour déjeuner, mais c’est fermé. Je déjeune rapidement sur la terrasse et monte vers les ruines de Vesevey (il y a de l’eau juste avant d’y arriver). Il y a une cabane de berger, mais fermée. Je monte la tarp sur une ancienne terrasse, avec difficulté sous la pluie. Je ne suis vraiment pas fier de mon montage mais bon je suis à peu près au sec, sur l’herbe trempée… une bonne soupe me réchauffera.

10411_45_27-02-18.jpg
Houuuu le tricheur!

10411_46_27-02-18.jpg
Les suisses font de très beaux sentiers!

10411_47_27-02-18.jpg

10411_49_27-02-18.jpg
Une bonne soupe me réchauffe!

10411_50_27-02-18.jpg
Dehors c'est le déluge


Jour 7, 11 août : Ruines de Vesevey – Cabane 1400 (10h15, sans pauses)

La nuit n’a pas été agréable : froide, venteuse et humide ! En fait lorsque j’ouvre l’œil la pluie se transforme en neige fondue, en quelque minute la tarp est recouverte de glace ! Je plie tout ça tant bien que mal, et je démarre la journée déjà bien trempé. Je me dis qu’il faut que je passe la fenêtre d’arpette le plus vite possible et que je redescende de l’autre côté pour passer sous la limite pluie neige. En montant la neige tombe dur ! J’arrive au col difficilement, en m’enfonçant par endroit de 30 cm ! En short, il fait un peu froid ! De l’autre coté la descente est beaucoup plus compliquée, c’est un pierrier avec des marques de peintures, qui sont évidemment recouvertes de neige et ma trace GPS n’est pas assez précise. Je perds le sentier au bout de 100 m. Un seule certitude il faut descendre tout en bas, je coupe donc tout droit dans le pierrier recouvert de neige. Je ne vois pas où je mets les pieds, je tombe de nombreuses fois. Ce moment restera finalement comme un des plus dur de la traversée, seul dans le brouillard et la neige, j’essaie de rester concentré pour ne pas me tordre quelque chose ou finir dans un trou entre deux gros rochers ! J’arrive finalement à passer sous la limite pluie neige, tout en bas, et prends pied sur un petit sentier, frigorifié. La neige est remplacée par la pluie. Du coup je me mets à courir pour me réchauffer, ça fonctionne ! En 10 min j’ai récupéré mes mains et mes pieds ! Je croise plusieurs personnes qui souhaitent monter au col, je leur dis de faire attention, le sentier n’étant pas visible… J’avais envisagé de dormir vers la cabane ou le lac d’Orny, j’y monte donc et retrouve la neige, mais elle est tombée moins fort par ici. Je me dis qu’il faut pousser : quitte à avoir du mauvais temps, autant aller le plus possible au Sud en espérant que ça s’améliorera. Je vise donc un abri côté 1400 m dans le topo, un peu avant La Fouly. Je croise beaucoup de monde sur la fin, on est bien sur le TMB ! J’y arrive vers 18h, bien fatigué (10h15 de marche sans pause dej). Je fais du feu dans la petite cuisinière, parfait ! L’eau du torrent est un peu boueuse, mais ça fera l’affaire ! Je passe une bonne nuit.

10411_51_01-03-18.jpg
c'est hallucinant ce qu'il est tombé en aussi peu de temps

10411_52_01-03-18.jpg
J'ai l'air content, mais au final cela restera comme le moment le plus dur de la traversée, physiquement et mentalement wink.

10411_53_01-03-18.jpg
Ouf, le bas de la vallée, je retrouve un sentier

10411_54_01-03-18.jpg

10411_56_01-03-18.jpg
Très bonne cabane forestière

10411_55_01-03-18.jpg

Dernière modification par marcoyo (02-03-2018 11:50:19)

Hors ligne

#8 02-03-2018 10:39:06

marcoyo
Membre
Inscription : 11-04-2016
Messages : 33

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Jour 8, 12 août : Cabane 1400 – refuge Bonnatti (6h30)

Ce matin, grasse mat, mon objectif de la journée, le bivouac Fiorio face au glacier du trient n’est pas très loin. Je prends le temps de petit déjeuner chaud et de soigner mer pieds qui ont bien souffert de la journée longue pluie+neige. J’arrive donc tranquillement à La Fouly où je ravitaille à la superette. Je me paye ensuite un chocolat en terrasse pendant que je laisse mon téléphone à charger. Il fait enfin beau après plusieurs jours de mauvais temps. Mon plan est d’être à Morgex demain soir, les possibilités de bivouac ou camping ont l’air inexistantes, j’appelle donc plusieurs BnB, mais tout semble plein… Bon, je verrai ça plus tard ! Je démarre donc l’ascension du petit col ferret. A mi-chemin alors que je fais une pause dej, je croise plusieurs personnes qui me confirme qu’il y a pas mal de neige en haut au col. L’une d’elle me déconseille même de monter jusqu’au bivouac Fiorio, à moins d’être bien équipé. Il me dit qu’il va probablement faire des températures bien négatives cette nuit et qu’il ne pense pas qu’il y ait des couvertures au bivouac… Arrivé au col, il y a effectivement pas mal de neige et la montée vers Fiorio semble encore plus enneigé. Du coup je change de plan, et décide de continuer. En descendant vers le refuge je vois deux randonneurs monter vers le bivouac Fiorio. Bon, j’aurais peut-être pu y aller en fait, tant pis ! Pour compenser l’absence de BnB à Morgex, j’appelle le refuge Bonnatti, ok ils leur reste une seule place ! J’y file en passant devant le refuge Helena (qui a priori est très fréquenté). Le refuge Bonnatti est très grand, il est plein de randonneurs qui font le TMB. Mais sous ses airs « d’usine », 100 couchages, j’y suis très bien accueilli : douche chaude gratuite, un coin pour charger les portables, une salle pour faire la lessive et faire sécher le linge, les lits sont grands et confortables, et le personnel est très sympas. Le coucher du soleil sur le mont blanc est magnifique. Le soir il doit y avoir 4 ou 5 nationalités différentes à table, c’est très convivial, je passe une super soirée, d’autant plus que le repas est plutôt « travaillé » pour un refuge, miam !

10411_57_01-03-18.jpg
Vue du petit col ferret

10411_58_01-03-18.jpg
Les glaciers

10411_59_01-03-18.jpg
Le refuge Bonnatti, plein d'UTMBeurs(ices), mais très sympathique

10411_60_01-03-18.jpg
On ne le presente pas celui-là wink



Jour 9, 13 août : refuge Bonnatti – Lac d’Arpy. (11h15, dont 1h à Morgex)

Encore une fois, je suis surpris par le petit dej, je m’attendais à ce qu’on compte le pain que l’on nous donne (ça m’est déjà arrivé plusieurs fois dans les « grands » refuges), et bien non, c’est un buffet où il y a de tout et en quantité ! Je pars donc plein d’énergie à l’assaut du col du bataillon d’Aoste, et laisse de côté « l’autoroute » du TMB, en effet beaucoup de gens partent dans le même sens ce matin-là. Je suis seul dans cette ascension, les paysages sont superbes avec les bouquetins qui se découpent sur les crêtes. Je suis tout de même obligé de m’arrêter en route pour me faire des pansements aux pieds. J’ai l’impression que mes problèmes de la HRP reviennent ! La vue au col est grandiose, je prends le temps de faire une bonne pause et de l’apprécier. Puis c’est la très (trop) longue descente vers Morgex, avec ses paysages méditerranéens ! En arrivant, la pharmacie et la boulangerie sont fermées, zut ! En me consolant avec une très bonne glace, on m’indique un petit supermarché à la sortie de la ville, c’est parfait, il y a un même un rayon pharmacie très bien fournis ! J’y trouve tout ce que je veux pour soigner mes blessures. Je refais des pansements corrects sur le parking, puis c’est la dernière montée de la journée vers le lac d’Arpy que j’atteints tant bien que mal. Je monte la tarp (correctement cette fois ci) côté sud du lac, l’emplacement est magnifique, et le ruisseau me rafraichi ma bière, ce qui ne gâche rien !

10411_61_01-03-18.jpg

10411_62_01-03-18.jpg
Au moins cette pancarte, c'est du solide!

10411_63_01-03-18.jpg

10411_64_01-03-18.jpg
La vue est dingue du col du batillon d'Aoste

10411_65_01-03-18.jpg
Un papillon fait sa pause sur ma chaussure !

10411_66_01-03-18.jpg
De jolies vignes

10411_67_01-03-18.jpg


10411_68_01-03-18.jpg
Assez fier de mon montage, bon ok il y a plein de plis lol , le spot est super

10411_69_01-03-18.jpg
Et une petite bière rafraîchie par la rivière, une!

Dernière modification par marcoyo (02-03-2018 11:51:36)

Hors ligne

#9 02-03-2018 10:50:00

enrico
Membre
Lieu : Rhône-Alpes
Inscription : 13-08-2013
Messages : 1 036

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Excellent, marcoyo ! j'attends la suite de l'aventure avec impatience. smile

Heu... pourquoi ne pas dater tes journées ? On ne sait pas quand ça se passe, alors que c'est une info intéressante, notamment par rapport aux conditions rencontrées.

Quelques remarques sur ta liste (si elle est là, c'est bien pour ça ! lol )
- Je trouve qu'à 653 gr, la gore-tex pèse une enclume. L'été pour traverser les Alpes du Léman à la méditerranée, mon vêtement de pluie/coupe-vent correspondant pesait 84gr !
- Il me semble qu'il manque un vêtement du style polaire très légère, à mettre sur ton TS manche courte pour marcher les jours avec température fraîche. La doudoune est trop chaude pour cela, elle sert en statique au bivouac.
- Si tu as une gore-tex, à priori étanche, pourquoi un pancho ? Si c'est juste pour le sad, à 308gr, ça fait lourd. Un sursac dédié pèse pas grand chose.
- Il manquerait à mon avis un pantalon de pluie/coupe-vent (on en trouve à 100gr).
- Le sac à viande est inutile, tu peux dormir plus ou moins habillé.
- Inutile aussi le gant, une petite serviette microfibre fait l'affaire pour se laver et se sécher. (Essaye chez toi, tu verras que c'est bien suffisant).
- Je supprimerais aussi l'éponge. Perso, je lave ma popote avec ce que je trouve au bord des ruisseaux, mélange de petits cailloux et de sable ou terre.
- Gel hydro, déo : le savon ne suffit pas ?
- Lampe frontale à 89 gr : un petit tube Nitecore pèse 10 gr, c'est pas cher et bien suffisant pour ce qu'on en fait l'été.
Perso, je n'ai pas cette religion de la chaussure basse à tout prix, j'ai aussi beaucoup lu de compte-rendus avec des gros problèmes de pieds dus aux chaussures basses ! Donc, à chacun sa voie en ce qui concerne les pieds !

Dernière modification par enrico (02-03-2018 11:01:03)


"De côtes en vallons, de plaines en plateaux, marcher en silence, le regard en paix"

Hors ligne

#10 02-03-2018 11:43:13

marcoyo
Membre
Inscription : 11-04-2016
Messages : 33

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

yes bonne idée, je vais mettre les dates. j'avais la fleme, je n'y ai pas pensé.

he he, quel œil!  tu pointes pile poil les faiblesses de mon sac, que je pensais améliorer pour la prochaine fois wink

je comptais faire quelques commentaires en fin de récit, mais voici déjà quelques "tentatives" de justification

oui la gore tex, qui en fait n'est pas une, est clairement trop lourde. c'est la veste "bionassay" de chez D4, plutôt coupe vent thermique en fait, et pas trop imperméable. je la mets pour marcher s'il fait froid, dans les cols et le soir. En fait avec les achats déjà réalisés, je ne voulais pas investir dans autre chose.

d'où ma pèlerine, qui me sers de protection intégrale pour la pluie. j’en suis tres content. A la différence d'un poncho, elle a des manches, couvre jusqu'en dessous des genoux, et s'ouvre complètement sur le devant. et me sers pour fermer la tarp, ou mettre mes affaires quand le sol est mouillé

sac à viande: je n'aime pas trop dormir habillé, et pour moi il "boostait" mon sac de couchage un peu juste de temps en temps.
et puis ça m'évitait de dormir dans mon sac de couchage en refuge.

la lampe: c'est clair qu'il faut que je trouve autre chose.

j'essaie de poster la suite vite!

Hors ligne

#11 02-03-2018 14:05:10

marcoyo
Membre
Inscription : 11-04-2016
Messages : 33

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Jour 10, 14 août : Lac d’Arpy – refuge du Ruitor (9h30)

Départ aux aurores ce matin, il ne fait pas chaud ! La montée vers le lac de la Pierre Rouge n’est pas très difficile, mais je n’ai pas trop d’énergie ce matin. La descente de l’autre côté du col Colmet se fait dans un pierrier plutôt technique ! Je perds plusieurs fois les cairns mais j’arrive à retrouver le sentier qui m’emmène en fin de matinée au refuge Deffeyes, où il y a beaucoup de monde. On me dit que de la pluie est annoncée, je repars donc assez vite. Jolie petite pause dej vers les lacs de bellecombe, puis je me motive, et file à toute allure vers le col du tachuy que je gravis en seulement 35 min. Je descends vers le refuge du Ruitor situé dans une très belle vallée à fond plat. Je m’y arrête afin de boire une petite bière locale, en réfléchissant à l’endroit où je pourrais planter la tente. Je n’ai pas fini mon verre qu’un énorme orage éclate (avec grêle en prime) ! heuuu, reste-t-il un lit ? « oui, un seul », ok je prends ! Au refuge il y a un groupe de 50aire bruyants bons-vivants, j’y passe une très bonne soirée (en plus ils me paient des coups de rouge et de leur gnôle maison !).

10411_70_01-03-18.jpg
Au col Colmet

10411_71_01-03-18.jpg
Le pierrier assez technique, avec de gros blocs

10411_72_01-03-18.jpg
Chouette quelques névés à passer!

10411_73_01-03-18.jpg
Le sentier en balcon qui permet de rejoindre le refuge deffeyes est bien équipé de cables

10411_74_01-03-18.jpg

10411_75_01-03-18.jpg

10411_76_01-03-18.jpg
Le col de tachuy, une beauté toute minérale

10411_77_01-03-18.jpg
En bas la vallée de la Sassière est toute plate! Le hameau construit sur le seul coin rocailleux de la plaine est très curieux et en cours de restauration

10411_78_01-03-18.jpg
Le refuge privé du Ruitor est maintenant ouvert sans difficultés, plus besoin d'aller chercher les clefs. Il sert la bonne "bière du ruitor"!



Jour 11, 15 août : refuge du Ruitor – Camping Les Boisses Tignes (7h30)


Aujourd’hui, je n’ai pas la grande forme malgré le bon repas. Il faut que je sois le vendredi aprem max à Lancelebourg. Et en fait j’y arriverai bien vendredi matin pour avoir une pseudo journée de repos le vendredi avant que les copains ne me rejoignent le soir. Du coup, retro-planning, si je veux profiter des deux très belles étapes ‘montagne’ « Tignes->femma et femma->cuchet », il faudrait en fait que je sois à Tignes ce soir. Au vue de ma forme, tant pis, je ne monte pas sur le plateau de l’argentière. Il faut dire qu’il y a un épais brouillard qui me dissuade fortement. Je coupe donc par le GR, Via Alpina et la forêt et j’arrive ainsi en 4h au refuge du Monal, fermé (qui ne doit plus faire buvette ?). Je continue et arrive ainsi en début d’aprem au camping de Tignes les boisses. La patronne est très sympa, et me recommande de camper sous leur barnum. Super, du coup je ne monte même pas la tente. L’aprem j’utilise la navette VTT gratuite (avec son sympathique chauffeur, nous discutons randos et motos!) pour monter faire des courses à Tignes. Le soir je dîne dans la salle commune du camping très confortable.

10411_79_01-03-18.jpg
Les pauvres petits! ils ont froid et se tiennent chauds l'un contre l'autre

10411_80_01-03-18.jpg
Mon nouvel ami

10411_81_01-03-18.jpg

10411_82_01-03-18.jpg
La buvette du refuge du Monal est fermée, nous sommes plusieurs randonneurs à déplorer ce manque de tarte aux myrtille!

10411_83_01-03-18.jpg
Gorges, au passage du Nant du Cruet

10411_84_01-03-18.jpeg
Le camping

Hors ligne

#12 02-03-2018 17:03:20

marcoyo
Membre
Inscription : 11-04-2016
Messages : 33

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Jour 12, 16 août : Camping Les Boisses Tignes – refuge de la Femma (7h45)

Je prends le temps de petit déjeuner dans la salle commune puis je monte à pied (faute de stop) jusque Tignes-les boisses (barrage). Je discute avec d’autres randonneurs qui me disent qu’une navette gratuite va passer et qu’elle monte jusque val claret (avec un changement à Tignes le lac). Parfait ça vaut le coup d’attendre un peu ! Je démarre donc de val claret un peu avant 9h et monte au col de la liesse en moins d’1h20. Puis c’est ensuite complétement hors sentiers. Je monte à la pointe du grand pré. Le sol est très meuble, l’ascension n’est pas facile. Surtout que presque en haut, je m’aperçois que je suis sous la mauvaise pointe ! Celle où je suis n’a pas de nom (côte 3090), mais il suffit de suivre la crête pour revenir à la bonne pointe, ouf ! La pointe du grand pré est impressionnante et assez vertigineuse.  Très belles vues à 360°. Je redescends de l’autre côté sur des rochers acérés comme des couteaux et la traversée du plateau en hors sentier est de toute beauté ! Puis c’est la montée au col de la rocheure et enfin la descente vers le refuge de la Femma. En descendant j’ai la chance de voir quelques lagopèdes qui s’enfuient à mon passage ! Nous sommes dans un parc, le camping est donc interdit en dehors de la proximité des refuges. Je plante donc ma tarp à côté du refuge et vais boire une petite bière. La gardienne est très sympas, fidèle à sa réputation. Les marmottes sont très nombreuses dans le coin ! Cette étape majoritairement hors sentier était superbe.

10411_85_01-03-18.jpg
L'itinéraire part hors sentier

10411_86_01-03-18.jpg
Belle vues sur la grande motte

10411_87_01-03-18.jpg
Ha ouais, en fait je devais monter à cette pointe là bas!

10411_88_01-03-18.jpg

10411_89_01-03-18.jpg

10411_90_01-03-18.jpg

10411_91_02-03-18.jpg
Le chat du refuge, tel un lynx des montagnes!

10411_92_02-03-18.jpg



Jour 13, 17 août : refuge de la Femma – refuge du Cuchet (8h, dont 1h pause dej)

Petite étape aujourd’hui, alors je prends le temps de commander une part de tarte aux myrtilles et un choco au refuge et c’est parti. C’est assez vite hors sentier pour monter sur le plateau du turc, très beau. C’est ensuite l’ascension vers la pointe du grand vallon. Le début n’est pas évident à trouver et je perds les cairns par endroit. Je croise un couple qui redescends, ils font quelques étapes de la Trans’Alpes. Le dernier bout dans les roches très meubles du genre « un pas en avant, deux en arrière » n’est pas simple ! Mais la vue en haut est dingue. Je prends une longue pause dej, le temps d’apprécier le moment. On voit bien le versant d’en face où je dois aller demain. Il y a un peu de réseau j’en profite pour passer quelques coups de fils notamment pour me caler avec les copains pour demain et aussi prendre des renseignements sur le refuge du Cuchet (fermé, ouvert ? non gardé ?). On m’explique en fait qu’il est ouvert en auto gestion, il faut simplement mettre le prix de la nuit dans une urne. Les places sont limitées : premiers arrivés premiers servis ! Je pensais camper un peu avant Lancelebourg, mais le refuge ouvert me tente bien en fait ! Je dévale la pente et y arrive rapidement. J’en profite pour faire une lessive et tenter de recoudre mon drap de soie complètement déchiré et mon short dans lequel j’ai fait un trou. Bon c’est pas génial… Arrive ensuite une famille de 11 personnes ! + 1 couple. Ambiance sympas dans le refuge. C’est un chalet « chalouin », à priori il y en avait pas mal dans tout le parc avant mais ça doit être le dernier encore ouvert en autogestion. Très confortable et bien conçu.

10411_93_02-03-18.jpg
Le plateau du Turc

10411_94_02-03-18.jpg
Du bon cailloux vers le grand vallon. Ces étapes hors sentiers sont vraiment top, elles resteront gravées dans ma mémoire.

10411_95_02-03-18.jpg

10411_96_02-03-18.jpg
En face le lac du petits mont cenis et le pas de la beccia

10411_96bis_02-03-18.jpg
Le refuge auto-géré du cuchet. C'est un chalet 'chalouin' que l'on peut monter soit même en quelques jours! je m'en achèterai bien un tiens!

Edit: ajout des lagopèdes, je les avais oublié!

Dernière modification par marcoyo (05-03-2018 11:04:12)

Hors ligne

#13 02-03-2018 19:17:23

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 704

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

petite faute de frappe wink après Tignes tu as franchis avec liesse le col le la "Leisse" sans doute pas l'inverse  smile
Merci pour les images autour du Ruitor et du col du Tachy, c'est finalement magnifique lorsque qu'on y voit cool

Tes chaussures semblent être les mêmes que celles que j'utilisais encore en 2014 (Ultra Mid GTX) et sources de toutes mes ampoules. Elles sont souples, peu ou pas respirantes, offrent peu de maintien: elles ne m'empêchaient pas moins de me tordre la cheville qu'avec des basses, malgré un laçage complet. Le cramponage était limite sur les sentiers raides et glissants. En plus de cela après quelques jours le fumet qui s'en dégageait était insupportable à tel point qu'on m'en parle encore lol . Alors après en avoir utilisé 2 paires j'ai abdiqué big_smile.
Cela dit c'est vrai Enrico n'a pas tord à chacun son pied.
smile

Dernière modification par bruno7864 (02-03-2018 19:19:24)

Hors ligne

#14 02-03-2018 19:55:55

Senancour
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 26-06-2017
Messages : 68

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Très belle traversée !
Je constate que la gente animale agrémente ce parcours d'une aimable présence ...

Hors ligne

#15 05-03-2018 11:18:12

marcoyo
Membre
Inscription : 11-04-2016
Messages : 33

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Jour 14, 18 août : refuge du Cuchet – grange lac Mont Cenis (3h)

Ce matin grasse mat, je prends mon temps. Deux gardes du parc arrivent, ils font leur tournée pour collecter l’urne et voir si tout va bien. Je discute un peu avec eux. Puis c’est la courte descente jusque Lancelebourg. Journée repos consacrée au ravitaillement en attendant les copains. Ils arrivent vers 19h, et c’est à ce moment-là qu’il commence à pleuvoir … Nous décidons de ne pas monter vers le pas de la Beccia, mais plutôt vers le lac de Mont Cenis. Et vue l’heure et la pluie nous montons en voiture jusqu’au col du Mont Cenis pour s’y garer, puis nous contournons le lac. Nous visons deux possibilités : un refuge ouvert noté sur la carte IGN ou la chapelle St Barthelemy qui, renseignements pris à l’office du tourisme, reste ouverte pour servir de refuge si besoin. Et bien ça sera ni l’un ni l’autre, le premier servant de toilettes aux vaches et la seconde étant fermée. Nous trouvons une maison/grange en cours de travaux ouverte : ça fera l’affaire pour cette nuit, l’orage étant à nouveau menaçant.

10411_97_02-03-18.jpg


Jour 15, 19 août: grange lac Mont Cenis – Abri Walter Blais (9h, dont pause dej et baignade)

Nous partons au lever du jour, sous une petite pluie fine. Nous passons devant des champs où la traite des vaches est en cours. Nous arrivons au refuge du petit Mont Cenis, où nous prenons notre petit dej en commandant des boissons chaudes, ça fait du bien ! Nous ratons le sentier des chèvres et nous nous retrouvons à remonter la vallée d’Ambin sur un joli petit sentier le long d’un canal. La forêt est très belle avec de gros rochers et d’immenses racines qui les entourent. Une attaque de loup a eu lieu il y a une dizaine de jours, il y a plusieurs carcasses de moutons le long du chemin. Nous arrivons au refuge d’Ambin pour l’heure du dej. Nous accompagnons nos sandwiches d’une bonne bière locale. Nous voyons pas mal de gens monter vers le col, on ne sera probablement pas seuls au bivouac Walter Blais… Pendant l’ascension nous faisons une pause au lac d’Ambin où nous piquons une tête (enfin, je me sens obligé d’y aller après que les deux autres s’y soient baignés !). L’eau est glacée ! Nous prenons un peu d’eau sous les vestiges du glacier avant d’arriver au très sympathique bivouacco Walter Blais. Il est confortable avec des matelas et des couvertures. Il n’y a finalement que deux personnes (jean-luc et isablle) avec qui nous passons une bonne soirée. Nous la passons à chanter tout notre répertoire, a capella svp ! Il y a beaucoup de bouquetins. Le coucher de soleil est magnifique, en étant adossés au mur du bivouac qui a chauffé toute la journée. Je fais une petite démonstration du P3RS pour le thé, tout le monde est ébahi !

10411_98_02-03-18.jpg
Le téléphone pleure!

10411_99_02-03-18.jpg
Pratique ce pont!

10411_100_02-03-18.jpg
Pause dej au sympathique refuge d'ambin

10411_101_02-03-18.jpg

10411_102_02-03-18.jpg
On pique une tête! bon vite fait quand même.

10411_103_02-03-18.jpg
La montée est superbe

10411_104_02-03-18.jpg

10411_105_02-03-18.jpg
Beaucoup de bouquetins autour du bivouac

10411_106_02-03-18.jpg
c'est l'heure de l’apéro!

10411_107_02-03-18.jpg

Hors ligne

#16 05-03-2018 11:27:52

marcoyo
Membre
Inscription : 11-04-2016
Messages : 33

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Jour 16, 20 août: Abri Walter Blais – Mirador 1900 m (8h, dont grosse pause dej)

Nous descendons vers le refuge Levi Molinari où nous faisons le plein d’eau. La descente est assez longue avec un passage au hameau endormi d’Eclause.  Nous arrivons en début d’aprem à Saltbertrand, trop tard pour le resto mais ok pour une bière rafraichissante ! Nous achetons de quoi faire des sandwichs au supermarché en sortie de village et mangeons sur le parking. Puis c’est la séparation, les copains repartent en stop vers Lancelebourg. J’hésite à rester ici, au camping. Il n’est pas trop tard, aller, je me motive et monte vers le refuge Arlaud, qui a l’air sympas, je le dépasse et vais poser ma tarp à côté d’un mirador (fermé) à 1910m. Le soir en dînant je m’aperçois qu’il est occupé par un loir, que visiblement je dérange, et un nid de guêpes que je vois toutes rentrer à la nuit tombée. Un peu dur d’être tout seul ce soir après deux jours à rigoler avec les copains !

10411_108_02-03-18.jpg
Eclause

10411_109_02-03-18.jpg
Nous prenons une bière en arrivant à Saltbertrand

10411_110_02-03-18.jpg
Le supermercato à la sortie du village

10411_111_02-03-18.jpg

10411_112_02-03-18.jpg
Le mirador, fermé


Jour 17, 21 août: Mirador 1900 m – Abri militaire col de la Mayt (12h)

Je pars tôt, et après quelques mètres, grosse frayeur : j’entends une sorte de gros grognement dans un buisson sur le côté ! J’essaie d’accélérer le pas, mais la pente est très raide à cet endroit ! Un sanglier peut être ? Je vois également un gros troupeau de chevreuils passer sur la crête. Je passe le colle di Lausan e descends vers Pragelato où je m’arrête prendre un petit dej au café et une part de pizza ! Je remonte le Val de la Troncea et dépasse l’abri clapis (occupé). La descente vers le rifugio Alpe Plane s’avère difficile, le vent est très fort ! En vue du refuge, je décide de couper à travers la prairie pour retrouver directement le chemin qui monte le col de la Mayt. J’hésite à poser la tarp près de la rivière où il y a déjà d’autres tentes, mais je continue et arrive aux anciens baraquements militaires juste avant le col. Ça a été une grosse journée, je suis épuisé, j’ai peut-être un peu trop forcé. Je m’aménage un coin dans une des pièces, pleines de gravas et je bouche la fenêtre avec des taules que je trouve. J’ai mal aux pieds, il n’y a pas de réseau pour passer un coup de fil, la vallée est trop encaissée pour un coucher de soleil et le baraquement me semble lugubre, bref je n’ai pas trop le moral ! C’est surement le contre coup de la journée seul après le week-end à trois. Heureusement que j’ai la visite de deux chamois qui me redonneront le sourire !

10411_113_02-03-18.jpg

10411_114_02-03-18.jpg

10411_115_02-03-18.jpg
Une pizza au petit dej, rien de tel!

10411_116_02-03-18.jpg
Mon magnifique abri pour la nuit!

Hors ligne

#17 05-03-2018 15:07:49

marcoyo
Membre
Inscription : 11-04-2016
Messages : 33

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Jour 18, 22 août : Abri militaire col de la Mayt – refuge Agnel (7h)

Au final, je passe une très bonne nuit et me mets en route dès 6h. Je descends vers Le Roux. Je décide de faire le crochet par Abries pour me ravitailler. Au final on me prend en stop, tant mieux la route n’est pas très intéressante. A Abriès, je me fais plaisir pour me remonter le moral : direction la boulangerie ! Puis quelques emplettes à l’épicerie et un tour à la laverie pour faire une bonne lessive. Un bon choco en terrasse et un coup de fil à ma femme finiront de remonter mon moral à fond ! Je m’achète même un nouveau drap pour remplacer celui que j’ai complètement déchiré à la petite boutique de montagne. Je refais un peu de stop (avec 3 jeunes en 4*4) pour éviter la route et arriver ainsi après quelques minutes au parking de l’Echalp. Passage au col vieux. J’avais pensé passer la nuit au refuge Napoléon, mais il est trop sommaire : toit affaissé et terre battue. Je prends finalement un lit au refuge Agnel, et me disant que cela finira de rompre ma solitude ! Je passe une très bonne soirée à discuter avec des randonneurs qui font le tour du Queyras. Je parle un peu aussi avec un couple allemand qui partage très gentiment leur bouteille de vin rouge avec moi !

10411_118_02-03-18.jpg
Dans la montée du col vieux, pas mal de monde dont des randonneurs avec des ânes.

10411_119_02-03-18.jpg

10411_120_02-03-18.jpg

10411_121_02-03-18.jpg
Quand je vois le nom de la bière: je dis au serveur, "c'est celle-là qu'il me faut!"

10411_122_02-03-18.jpg
Le refuge Agnel




Jour 19, 23 août : refuge Agnel – Cabane de Prarouart (8h)

Je monte au col de Chamoussiere, où je suis rejoint par les randonneurs avec qui j’ai passé la soirée. Puis nos routes se séparent je vais vers le pic de Caramantran puis au refuge de la Blanche où je m’arrête prendre un choco. J’ai de bonne jambes et je monte le col de la noire en 50 min. J’y rattrape un couple avec un très beau chien. On discute un peu, et faisons un petite partie de la descente ensemble. Puis je coupe hors sentier vers la fameuse carcasse d’avion (à priori il est là depuis une bonne 20aine d’année), et vers le pla de Prarouart. Enfin j’arrive à la cabane de Prarouart vers 15h, très confortable avec table et matelas. Je fais une toilette et descends à Maljasset (45min) boire une bière au refuge CAF. A peine remonté à la cabane un gros orage éclate ! Je regarde la pluie tomber en dînant la porte ouverte. Quelqu’un a laissé un mot daté d’il y a une semaine disant qu’il a vu des loups sur le versant d’en face !

10411_123_02-03-18.jpg
Au col Chamoussiere

10411_124_02-03-18.jpg
Pic de Caramantran

10411_125_02-03-18.jpg

10411_126_02-03-18.jpg

10411_127_02-03-18.jpg
Vue sur l'italie

10411_128_02-03-18.jpg
Le refuge de la Blanche

10411_129_02-03-18.jpg
Au col de la noire

10411_130_02-03-18.jpg
Les roches sont vraiment vertes. Olivine je dirais?

10411_131_02-03-18.jpg
Un beau chien, qui pour se refroidir fait un plouf dans l'eau!

10411_132_02-03-18.jpg
La fameuse carcasse

10411_133_02-03-18.jpg

10411_135_02-03-18.jpg
Une superbe foret qui semble pousser dans des galets!

10411_136_02-03-18.jpg
Je descends au village histoire de m'hydrater

10411_137_02-03-18.jpg
Le cimetiere est particulier, les tombes sont regroupées par grande famille et à même le sol

10411_138_02-03-18.jpg
La cabane de Prarouart, gentiment laissée ouverte par la famille Olivier

Hors ligne

#18 05-03-2018 19:42:16

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 047

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Merci de cette saga, je viens régulièrement chercher le nouvel épisode. En plus, y'a des bières !  big_smile

Je comprends tout à fait la déprime après avoir passé du temps dans un groupe. Pas facile à gérer, mais le voyage amènera forcément d'autres chouettes rencontres !  smile


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#19 06-03-2018 10:30:00

marcoyo
Membre
Inscription : 11-04-2016
Messages : 33

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Ha ha oui, je crois que la bière c'est un peu le fil rouge !

Hors ligne

#20 06-03-2018 10:47:43

marcoyo
Membre
Inscription : 11-04-2016
Messages : 33

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Jour 20, 24 août: Cabane de Prarouart – Bivacco Barenghi (7h30)

Ce matin direction les bergeries de Mary. La montée au col de Marinet est très belle, les roches ont de jolies couleurs et il y a beaucoup de marmottes ! L’ascension finale du Monte de Ciaslaras est très raide, mais la vue est superbe. Ce tour des aiguilles est une superbe étape, j’essaie de prendre mon temps et d’apprécier. Dans la descente je croise beaucoup de monde dans le sens inverse. Puis c’est à nouveau une montée très raide et un peu instable pour atteindre l’Infernetto. Je passe quelques patous paresseux qui ne daignent même pas se lever. J’arrive vers 14h au bivacco Barenghi. Il est tout confort, et je décide d’y rester. D’autant plus qu’il pleuvra une bonne partie de l’aprem. Je passe une très bonne soirée avec Daniel un espagnol, parlant un français impeccable, qui se souvient m’avoir aperçu à Lancelebourg lors de ma journée de repos !

10411_139_02-03-18.jpg

10411_140_02-03-18.jpg
Les marmottes sont bien dodues, on sent que "Winter is comming"

10411_141_06-03-18.jpg

10411_142_06-03-18.jpg
Le coin est exceptionnel

10411_143_06-03-18.jpg

10411_145_06-03-18.jpg
Vue à 360 depuis le Ciaslaras

10411_146_06-03-18.jpg

10411_147_06-03-18.jpg

10411_148_06-03-18.jpg
Le très confortable bivacco Barenghi


Jour 21, 25 août : Bivacco Barenghi – Cabane Salso Moreno (11h, dont 1h pause Larche)

Daniel se lève à 4h pour partir faire des photos au bord du lac des neuf couleurs, il est chaud ! Je me mets moi en route à 6h. Je vais directement vers le pas de la Couletta sans passer par le refuge de Chambeyron. Je rejoins Larche en passant par le GR et le fort de Viraysse (dont une pièce a été aménagée en pseudo refuge/abri). Je déambule dans les ruines, c’est impressionnant toutes ces constructions sur la frontière, laissées à l’abandon, alors qu’il a fallu tellement d’efforts pour les construire dans des endroits parfois inaccessibles. J’ai de bonnes jambes et j’atteints Larche en 4h30 où je fais une petite pause au café, puis direction la « nano-épicerie » du camping où je me ravitaille. Il y a tout ce qu’il faut sur seulement deux petites étagères ! Je discute un peu avec le patron. Même si les prix sont un peu élevé (logique il me semble), je suis très content de trouver des fruits et le remercie de continuer à ouvrir ce petit commerce. Puis c’est la longue montée vers le lac du Lauzanier où il y a beaucoup de monde. Je continue vers le pas de la Cavale. J’accuse un peu le coup sur la fin. A la descente je me détourne un peu de l’itinéraire car j’ai repéré une cabane ouverte un peu plus bas : la cabane salso Moreno, sommaire mais très bien.

10411_149_06-03-18.jpg
Le lac des neufs couleurs

10411_150_06-03-18.jpg

10411_151_06-03-18.jpg
En route vers le Mordor! oui bon ok, on s'amuse comme on peut!

10411_152_06-03-18.jpg
Par ici, les marmottes pullulent!

10411_153_06-03-18.jpg
le fort de Viraysse

10411_154_06-03-18.jpg
Au pas de la Cavale

10411_156_06-03-18.jpg
Il y a par endroit de très grosses dépressions

10411_157_06-03-18.jpg
La cabane Salso Moreno, l'étage est parfait pour la nuit

10411_158_06-03-18.jpg

Hors ligne

#21 06-03-2018 11:14:48

marcoyo
Membre
Inscription : 11-04-2016
Messages : 33

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Jour 22, 26 août: Cabane Salso Moreno – Refuge de Rabuons (8h45)

Le lendemain je remonte un peu pour retrouver l’itinéraire puis c’est l’ascension, hors sentier, vers les lacs morgons et le pas de morgons. Pas facile à trouver, mais vraiment beau. J’arrive au refuge de Vens où je fais une petite pause choco gâteau. Je monte ensuite au Pas de Vens, là encore l’orientation n’est pas évidente, je m’y reprends à plusieurs fois. C’est très sauvage. En haut je discute avec 3 personnes du coin qui viennent randonner quelques jours. L’abri militaire est en plutôt bon état. Je passe ensuite par la brèche de Borgonio. Le ciel se couvre bien, j’hésite. Les deux cols m’ont bien fatigué. Je finis par prendre le chemin de « secours » par le sentier de l’énergie depuis les lacs de Tenibre. Arrivé sur le sentier il y a un panneau signalant un éboulement sur le sentier, il est donc interdit, il faut faire un détour et remonter au lac Fer avant de pouvoir rattraper le sentier de l’énergie. Super ! Je remonte donc et une fois en haut, j’aperçois en bas un groupe de randonneurs qui enjambe la barrière et continue… lorsque je redescends sur l’autre versant je les vois réapparaître de l’autre côté. L’éboulement ne devait pas être si important que ça ! En fait en discutant ensuite avec eux ils me disent que ça fait plusieurs années que ça dure, et que le sentier a été fermé « par précaution », mais qu’on peut passer sans problème… J’atteins un peu après le refuge de Rabuons, le ciel s’est complètement dégagé, il fait plutôt beau, au final je suis un peu déçu de ne pas être monté au mont Tenibre...Encore un endroit où il faudra que je revienne. Je plante la tarp à proximité du lac et pique une tête, ça fait du bien ! Je discute un peu avec le gardien, qui me parait un peu « ours » au début et puis quand je lui dis que je fais la trans’alpes, ses yeux s’illuminent ! Il me donnera plusieurs bons conseils sur l’itinéraire et surtout sur le bivacco montcalieri à ne surtout pas manquer ! Très chouette. Je dîne au refuge, ambiance sympas, on me paie à nouveau un coup de rouge ! C’est dingue à chaque fois que je raconte ma traversée on me paie un coup à boire ;p !!

10411_159_06-03-18.jpg
un chamois vient me dire bonjour

10411_160_06-03-18.jpg

10411_161_06-03-18.jpg
En descendant au refuge de Vens

10411_163_06-03-18.jpg
La breche de Borgonio

10411_164_06-03-18.jpg
Le chemin de l'energie

10411_165_06-03-18.jpeg
Le refuge de rabuons

10411_166_06-03-18.jpg
En faisant ma lessive, c'est trop tentant, je pique une tête


Jour 23, 27 août: Refuge de Rabuons – Sant ’Anna di Vinadio (10h30)

Grosse journée aujourd’hui, au programme : 2 étapes du topo. Je pars donc tôt, à la frontale. Il y a quelqu’un qui a dû partir encore plus tôt que moi, je vois une frontale loin devant. Eeeet je me perds dans le pierrier. Zut je suis monté au mauvais endroit. Je fais une traversée à l’horizontale puis reprends le couloir qui monte, qui se découvre peu à peu et qui laisse finalement apparaître le pas du Corborant. C’est rude, mais très beau et sauvage ! Je retrouve en haut le randonneur parti devant, d’un certain âge, il a démarré à 2h30 du mat depuis St Etienne de Tinée ! Il vient de se faire 2000 m D+ tranquille ! La descente sur les pierres qui roulent n’est pas évidente et je rejoins les lacs du Lausfer. Je ne descends pas à San Bernolfo mais prends la variante par la serriera di Barbacana, les lacs de colle longue, la serriera dell’ Autaret et le col de la guercha. Tout cela se fait par des « sentiers militaires ». Ils sont impressionnants, aménagés dans les pierriers ou directement taillés dans la roche. Je rejoins ainsi le Passo del Bue. La chaleur est écrasante et je n’ai plus d’eau ! Je n’ai pas bien anticipé, dur dur. Je trouve une mini source vers le Passo di Tesina, j’y passe 20 min à remplir 20cl. J’arrive assoiffé au parking au-dessus de Sant’Anna di Vinadio. J’y fais le plein à la fontaine. Je rejoins ensuite le petit village et me prends un lit au refuge GTA (il faut s’adresser au grand refuge/hôtel tout en haut), et une petite bière en terrasse. Le refuge GTA est en fait des dortoirs de 4 lits, très confortable, le dîné se prenant à l’hôtel en haut.

10411_167_06-03-18.jpg
Le lac de rabuons

10411_168_06-03-18.jpg
Le pas du Corborant se découvre

10411_169_06-03-18.jpg
Un coup d’œil en arrière

10411_170_06-03-18.jpg
Et un coup d’œil en avant

10411_171_06-03-18.jpg

10411_172_06-03-18.jpg

10411_173_06-03-18.jpg
D'un côté un patou paresseux (je ne m'en plains pas!), de l'autre des moutons qui cherchent l'ombre par cette forte chaleur

10411_174_06-03-18.jpg
Le petit village de pèlerinage de Sant'Anna

Hors ligne

#22 06-03-2018 17:19:54

marcoyo
Membre
Inscription : 11-04-2016
Messages : 33

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Jour 24, 28 août : Sant ’Anna di Vinadio – Refuge Regina Elena (11h, dont 1h de pause à isola)

Départ à la frontale à l’assaut du col de la lombarde. Le lever de soleil est magnifique, je vois une bonne dizaine de chamois sur la crête. Je descends à isola 2000 pour ravitailler, que j’atteins en 2h15 depuis sant’Anna, j’ai la forme ce matin ! La station de ski est sinistre, avec sa galerie marchande déserte. Rien à voir avec Tignes qui fourmillait d’animations en tout genre. Je prends mon petit dej sur une terrasse de café fermé et c’est reparti. Je rattrape plusieurs groupes dans la montée à la baisse de Druos. J’atteints le refugio Questa, très bien situé, avec une superbe vue. Je m’y arrête pour déjeuner, je complète mon sandwich avec des antipasti, miam ! Je passe les lacs de Fremamorte et arrive au bivacco Guiglia. Il n’est que 15h30, du coup je continue, ça me permettra de réduire la grosse journée du lendemain. Il y a un refuge (refugio Regina Elena) noté comme privé (est-il ouvert ?) dans le bas, je passe voir. Et en fait c’est un lieu super ! J’y suis accueilli par trois bénévoles italiens. Le refuge appartient à une association de la « guarda civil » et ce sont donc d’anciens chasseurs alpins (‘Alpini’) qui le tiennent cette semaine. Il y a également un couple d’italiens (qui eux ont appelé pour réserver, la fille est physicienne au CERN, ça en jette !). C’est ok pour rester une nuit ! Nous prenons l’apéro tous ensemble avec leur petit vin blanc rafraîchi dans la fontaine et avec des bruschettas faites au barbecue, un délice ! Ils insistent pour faire la cuisine pour tout le monde, et nous mangeons un bon plat de pâtes, avec une grappa en digestif ! Je partage du chocolat en guise de dessert. Le petit refuge est très « cosy », il y a une douche chaude, et tout le confort. Un de mes meilleurs souvenirs de refuge de la traversée ! Et tout ça pour la modique somme de 10€.

10411_175_06-03-18.jpg
Les curieuses petites niches votives. Les angelots je comprends, le petit chien, beaucoup moins...

10411_176_06-03-18.jpg

10411_177_06-03-18.jpg

10411_178_06-03-18.jpg
Les beaux "sentiers militaires"

10411_179_06-03-18.jpg
Le refuge Questa

10411_180_06-03-18.jpg
Le  très sympathique refuge privé regina Elena, tenu à tour de rôle par des bénévoles de l'association


Jour 25, 29 août: Refuge Regina Elena – Bivacco Moncalieri(11h)


Je pars à la frontale à 5h45 eeeet je me perds. Dur dur de repérer les marques rouges dans la nuit sur les rochers ! Je retrouve mon chemin, passe la rivière et c’est la montée vers le refuge Remondino. Je ne m’y arrête pas. J’atteins le rifugio Genova en milieu de matinée et je m’accorde une pose coca. De là je monte au colle di Fenestrelle et redescends au refuge Soria Ellena en 2h, j’ai la grande forme. Pause dej au refuge puis c’est la (grosse) montée finale vers l’arête des glaciers. Très belle ascension, je prends mon temps. Je savoure cette dernière grosse difficulté. Je croise plusieurs chamois et fais le petit crochet par la Pera de fener. Le passage délicat nécessitant le piolet n’est finalement qu’un petit vestige de glacier de 50cm de large, donc pas de problème. Je me serais porté mon piolet tout du long pour rien ! Le balisage a du être refait car plutôt bon. Même si j’ai pris mon temps, j’ai fait la montée en 3h, après 3 semaines et demie les 2580 D+ d’aujourd’hui sont passé tout seul ! J’arrive au magnifique bivacco Moncalieri à 17h. Je retrouve avec plaisir tout le confort de ces petit bivacco : matelas, couverture, table, banc. Je vais chercher de l’eau au torrent en contrebas à 10 min. Superbe couché de soleil avec un chamois en contre-jour sur la crête en prime. Je savoure cette dernière soirée en altitude.

10411_181_06-03-18.jpg
Le refuge Remondino

10411_182_06-03-18.jpg

10411_183_06-03-18.jpg

10411_184_06-03-18.jpg
le rifugio Genova

10411_185_06-03-18.jpg

10411_187_06-03-18.jpg
Le refuge Soria Elena

10411_188_06-03-18.jpg

10411_189_06-03-18.jpg
C'est minéral!

10411_190_06-03-18.jpg
C'est en prévision de ce "point chaud", une misérable langue de glacier de 40 cm de large, que j'ai pris un piolet...

10411_191_06-03-18.jpg
Sur l’arête des glaciers, avec le bivacco en contre-bas

10411_192_06-03-18.jpg
le bivacco Montcalieri

10411_193_06-03-18.jpg
tout le confort!

10411_194_06-03-18.jpg
j’apprécie un maximum mon dernier coucher de soleil en altitude

10411_195_06-03-18.jpg
Le chamois prend la pause

Hors ligne

#23 06-03-2018 17:38:30

enrico
Membre
Lieu : Rhône-Alpes
Inscription : 13-08-2013
Messages : 1 036

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

Et beh ! Tu cours ou quoi lol  Tu as fais des sacrés étapes, longues et dans des temps plus que correct.
Ah oui, le petit refuge Regina Elena smile . Ça fait partie de ces refuges italiens tenus par des équipes tournantes d'amateurs passionnés par la montagne. Celui-là est privé, d'autres sont des refuges CAI. L'accueil y est vraiment super. Je m'y étais arrêté pour boire un jus, que je n'ai pas pu payer. Mis une pièce dans la boîte.  smile. Mais t'as bien fait de ne pas t'arrêter à Remondino. Pas très sympa, celui-là...

Et je vois tu es passé par le haut depuis Soria Elena. Super ! Je suis content de voir tes photos sur ce coin. Moi, je suis passé par le bas par San Giacomo, avec une loonggue descente et une looongue remontée, m'étant mis dans la tête, je ne sais pas pourquoi, qu'il n'y avait pas d'itinéraire par le haut.  big_smile

Dernière modification par enrico (07-03-2018 00:03:32)


"De côtes en vallons, de plaines en plateaux, marcher en silence, le regard en paix"

Hors ligne

#24 06-03-2018 18:42:44

azerty
Membre
Inscription : 08-01-2018
Messages : 406

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

marcoyo a écrit :

Je rejoins Larche en passant par le GR et le fort de Viraysse (dont une pièce a été aménagée en pseudo refuge/abri). Je déambule dans les ruines, c’est impressionnant toutes ces constructions sur la frontière, laissées à l’abandon, alors qu’il a fallu tellement d’efforts pour les construire dans des endroits parfois inaccessibles.

la vallée de l'ubaye en est parsemée. et que dire de la batterie sur la tête de viraysse 200 m au dessus des baraquements. pour le coup on s'y croirait au mordor.

très beau cr. l'itinéraire est tentant et les images, c'est tellement minéral. Mais effectivement tu fais de grosses étapes. des fois on voudrait ralentir pour que ça ne finisse jamais.


profil / trombi ici

Hors ligne

#25 07-03-2018 11:58:38

marcoyo
Membre
Inscription : 11-04-2016
Messages : 33

Re : Trans'Alpes / HRA, Du Léman à Menton, Août 2017

@Enrico, en fait le refuge Remondido ne me paraissait pas chaleureux de l’extérieur, du coup j'ai continué!
Le passage "par le haut" depuis Soria Elena est praticable j'imagine lorsque la neige a bien fondue. j'imagine qu'avec de la glace le passage difficile (juste avant l’arête des glaciers) doit être vraiment impressionnant.

@Azerty, je n'ai pas eu le courage de monter à la batterie de la tête de viraysse tongue . c'est réellement impressionnant tous ces chemins, bâtiment et forts. construit avec l'aide de mulets?

Et oui c'est sûr que j'ai fait quelques étapes assez longues big_smile ! Au final 28 jours pour faire les 41 étapes du topo. Mais j'ai bien fait attention à réserver 1 étape=1 journée pour les plus belles: J 12, 13, 15 et 20 (de mon récit) par exemple. les deux dernières également, je ne souhaitais pas me précipiter sur la fin.
Et puis pour faire des longues étapes "sans peine", je commençais tôt (6h) ce qui me permettait de finir presque tout le temps pour 16-17h max (parfois même bien plus tôt). Cela me laissait bien le temps de me détendre, d'aller vagabonder dans le coin si besoin, de bouquiner, et de ne pas louper le coucher de soleil! Je me suis astreint aussi à 10 min mini tous les soirs d'étirements. je pense que ça a joué dans ma forme physique.

Hors ligne

Pied de page des forums