Aller au contenu

Annonce

Camp de base / Camp itinérant 2022 du 9 au 16 juillet, les inscriptions sont ouvertes ! ✅

#1 01-04-2022 15:55:54

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 1 820
Site Web

[Récit + liste] Tour en Doller, 1.5 j 65 km D+2200

Salut à tous  smile

Nouvelle balade de printemps le week-end dernier à la découverte des circuits à portée de mes chaussures au sud des Vosges. J'ai ainsi profité d'un week-end de très grand beau temps, avant un provisoire retour de l'hiver ... Dévolu jeté cette fois-ci sur les crêtes de la vallée de la Doller, au-dessus des villages de Lauw, Masevaux, Niederbruck, Kirchberg, Dolleren, Sewen ...

Comme le week-end dernier, je pars avec mon sac de "montagne estivale" (voir signature), avec juste une powerbank en plus okazou. Les températures annoncées sont déjà plus printanières, sans aucun risque de précipitation d'une part, nettement moins de vent d'autre part. Le circuit prévu fait environ 60 km, ce qui doit me permettre une allure plus tranquille que les 90 km du week-end dernier (voir "Tour en Thur") : je prévois 40 km aujourd'hui et seulement 20 demain, pour un retour à la maison à l'heure du déjeuner. Une raclette est prévue tongue  !

Départ un pouyème avant 6h du matin, tandis que la lumière du jour s'installe à peine. Le changement pour l'heure d'été de la nuit prochaine va bientôt et provisoirement me priver de ces départs aux petites heures ... A travers bois, je profite à plein de l'explosion des chants d'oiseaux.

Le début de mon circuit longe le pied des Vosges, par les collines bordant le Sud de la Plaine d'Alsace. Je découvre cette portion, et si j'ai d'abord voulu suivre le marquage du Chemin de Compostelle, je vais vite l'abandonner en voyant qu'il m'entraîne vers les bords de route, et couper à l'instinct par les sentiers disponibles sur ma carte. Cette hésitation me vaut un crochet inutile dans le village de de Roderen, que j'aurai pu traverser plus directement. C'est en quittant le village par la Chapelle Maria auf dem Rain que je peux me retourner sur un lumineux lever de soleil.

6h15 entre Leimbach et Roderen
7UVXzsd56.J1-01.jpeg

6h40 Roderen, Chapelle Maria auf dem Rain
7UVYLGKH1.J1-02.jpeg

Dans le triangle Roderen - Rammersmatt - Bourbach, je traverse un vaste réseau de sentier botanique, où je me promets de revenir déambuler en format familial quand le printemps y aura imposé son foisonnement de couleurs ... Déjà à Bourbach, je refais le plein de ma bouteille à la prise d'eau des terrains de loisir au-dessus du village. De là jusqu'à Lauw, c'est un sentier de découverte des anciennes mines et carrières que je parcours, ainsi que quelques étangs dans le vallon du Silbach.

J'arrive enfin dans le plat du fond de vallée et à Lauw à travers les lotissements. J'ai maintenant en ligne de mire la crête boisée du Sudel que je vais avoir à remonter pour entamer mon tour de la vallée de la Doller, rivière que je franchis au milieu du village. Je croise bien du monde en ce samedi matin, visiblement mobilisé bénévolement dans une opération de ramassage des déchets divers. Quelques bonjours et sourires, que j'accompagne d'un merci wink

8h11 Lauw. Au fond, la crête du Sudel et le début de l'ascension
7UW4SZ7DN.J1-03.jpeg

8h20 Traversée de la Doller
7UW5jr0y6.J1-04.jpeg

Passé le village, niché au verrou de la vallée de la Doller quand elle débouche dans la Plaine d'Alsace, j'ai une première occasion de prendre un panorama de mes ambitions du week-end : à ma droite les crêtes boisées par lesquelles je vais remonter, au fond les abords du Ballon d'Alsace, ainsi que la Haute Bers que je veux atteindre pour ce soir, et à ma gauche le Rossberg et le Thanner Hubel, avec le Chalet du Rossberg bien visible entre les deux, par lesquels je reviendrai demain matin. Je rencontre bientôt le marquage de la direction du Ballon d'Alsace, qui m'est ici donné à 6h de marche.

8h27 merci Club Vosgien
7UW6IjvjI.J1-06.jpeg

8h35 Perspective sur le chemin du retour
7UW6BAAkZ.J1-05.jpeg

Je quitte maintenant les environnements campagnards plus ou moins urbanisés, pour passer franchement en forêt et au gros du D+ prévu pour aujourd'hui. Plutôt que la marque au triangle bleu qui serait le chemin direct, j'emprunte les sentiers de ma carte qui me mènent au plus vite à la crête. Je ne sais laquelle des 2 versions est la plus plaisante, mais je veux suivre le tracé de l'ancienne frontière de l'annexion allemande. Les sons humanisés de la vallée s'éloignent derrière moi, et je n'ai bientôt plus que les bruits de la forêt pour m'accompagner. Le son dominant reste celui des percussions des pics-verts ...

8h54 La forêt s'impose
7UW7mdFFg.J1-08.jpeg

9h09 Ancienne frontière
7UW7tk0o6.J1-07.jpeg

J'ai droit à quelques portions bien raides qui me font souffler et transpirer, je pense que la montée aurait (peut-être) été plus douce par le chemin balisé. Au Col des 3 Bornes je ne me détourne pas pour aller visiter en contrebas les ruines de la Chapelle Sainte Catherine et sa fontaine, non plus que celles du Château de Rougemont encore plus à l'écart de mon itinéraire. Je préfère monter directement aux ruines perchées du Château de Montori, moins impressionnantes certes, mais qui commencent à m'offrir quelques vues.

9h33 vue depuis les ruines du Château de Montori. En bas, le village de Masevaux
7UW8dpb3W.J1-09.jpeg

Parti tôt ce matin, il va être temps de penser à ma pause, pour laquelle je cherche un spot confortable. Je vais faire la fine bouche à la tête du Sudel (915m), malgré la présence de tables et bancs. Ceux au soleil sont en très mauvais état, et ceux en bon état sont à l'ombre ... Je pousse un peu plus loin, et un peu après 10h j'arrive à l'abri du Neuberg, auvent où je vais pouvoir m'installer confortablement ... Je suis maintenant sur le GR5, que j'ai l'intention de suivre pour le reste de la journée. Séquence toujours aussi agréable où je peux aérer mes petons, siroter mon café et optimiser l'exposition solaire pour maintenir la charge du téléphone. Seul bémol, la zone a fait récemment l'objet d'une coupe rase, et d'un point de vue sylvestre le paysage est dévasté ... C'est aussi là qu'avec 2 VTTistes passant rapidement, je sors pour la 1ère fois de la solitude du chemin.

10h08 Abri du Neuberg
7UW8V1h5j.J1-10.jpeg

ça optimise l'ensoleillement roll ...
7UW98nJLX.J1-11.jpeg

J'ai consommé toute mon eau à la pause, et le ravitaillement devient automatiquement la priorité mentale (on ne se refait pas). Je suis cependant bien hydraté, je peux marcher longtemps sans souci. Le gros du dénivelé est fait, et le chemin déroule maintenant paisiblement. Les températures sont assez fraîches pour ne pas transpirer, mais assez douces pour que je retire le coupe-vent, gardant encore la polaire pour mon confort. L'altitude des 1000 m est franchie pour la 1ère fois au Ballon de Saint Nicolas (1037m), sans que j'émerge encore du couvert forestier. C'est au sommet suivant du Baerenkopf (1074 m) que je fais enfin l'expérience du gazon et des 1ères vues dégagées. Dans l'axe de ma progression, le Ballon d'Alsace se révèle enfin, avec encore un peu plus de neige mal placée que ce que je pensais ... Le refuge du Baerenkopf est fermé à clef, je ne peux y faire d'état des lieux ...

11h25 Refuge du Baerenkopf, et 1ère vue vers le Ballon d'Alsace
7UWaku9iT.J1-13.jpeg
7UWald4Ml.J1-12.jpeg

De là, poursuite vers le col du Lochberg et son oratoire à la Vierge, d'où je descends en direction du vaste gîte de la Fennematt. En contrebas j'aperçois plusieurs binômes de randonneurs à la montée, qui ont sans doute garé leur voiture sur le parking que j'aperçois plus loin. Je me dirige vers le point d'intérêt incontournable de mon périple, pour me rafraichir et refaire le plein à la Source de la Doller.

11h43 à la source du récit ...
7UWb2WvBc.J1-14.jpeg

J'y ai devancé un couple de randonneurs, lesquels me demandent si je connais un peu le coin ... Pas vraiment, ce n'est encore que mon second passage ici depuis mon emménagement de l'an dernier ... Avec le beau temps, ils cherchent un objectif d'intérêt pour leur promenade improvisée : j'évoque la direction du Ballon d'Alsace, qui n'est plus d'ici qu'à 2 h de marche, et les crêtes gazonnées qui y mènent. Cela semble les convaincre, et je vais encore jouer le guide improvisé et les inviter à me suivre pour, depuis la source de la Doller, rattraper le GR5 au-dessus de nous à travers les prés.

Je rejoins ici un circuit que j'avais fait en sens inverse à l'automne, mais avait complètement oublié la longue portion boisée à flanc de montagne avant de pouvoir rejoindre les crêtes à hauteur du Tremontkopf (1091m). Le chemin jusque-là est assez monotone, avec encore des plaques de neige sur ce versant Nord peu ensoleillé, puis se raidit après le Col de Hirtzelach (940m). J'espère que maintenant loin derrière moi, mes "clients" pour qui j'ai joué le guide bénévole, ne me maudissent pas trop de mes conseils, et auront été assez persévérants pour rallier la récompense des crêtes ...

11h52 en direction du Col de Hirtzelach, retour à l'ombre et à la fraîcheur
7UWc38wuM.J1-15.jpeg

Après 3/4 h j'arrive enfin sur le gazon des crêtes, avec le Ballon d'Alsace désormais tout proche. J'aperçois désormais bien plus de monde, avec les parkings autour du Ballon d'Alsace, et la ferme-auberge du Wissgrut vers laquelle bien du monde se dirige à l'heure du déjeuner. Pour ma part j'avance, ne ressentant pas le besoin de m'arrêter avant d'avoir atteint ou dépassé le point culminant du circuit. La zone est aménagée, fréquentée ... Je souhaite retrouver un environnement accessible aux seuls marcheurs.

12h39 Tremontkopf et ferme-auberge du Wissgrut
7UWclbQNP.J1-16.jpeg

12h53 Le Wissgrut (1124m), et le Ballon d'Alsace maintenant tout proche
7UWcOFX3u.J1-17.jpeg

leçon d'Histoire, s'il en était besoin ...
7UWcQqBAX.J1-18.jpeg

La neige a bien fondu, les activités de sport d'hiver sont à l'arrêt. Je croise malgré tout un groupe en chaussures de ski avec un moniteur, au pied d'une pente à l'ombre encore modérément enneigée. Tous les autres que je croise sont là pour des activités printanières autour des tables de pique-nique, ou à la recherche des auberges ... Au pied du Ballon d'Alsace, je pousse jusqu'à la source de la Savoureuse pour refaire le plein d'eau, et entreprends la montée facile et très aménagée menant au plateau sommital. Un peu de neige peu pratique par-dessus les escaliers, et me voilà en haut !

13h41 vue arrière sur la vallée de la Doller ...
7UWdValhQ.J1-19.jpeg

... et en avant vers le Ballon d'Alsace
7UWe7NSTC.J1-20.jpeg

par là, les Alpes ... mais pas aujourd'hui hmm
7UWeoIJxY.J1-21.jpeg

Depuis le sommet je prévoyais de redescendre par le même sentier par lequel j'étais monté à l'automne depuis le Col de Ronde-Tête / Rundkopf. Depuis tout-à-l'heure cependant je m'interroge sur sa praticabilité, au vu des vastes plaques de neige aperçues de loin. Après mon passage à la table d'orientation, je pars dans cette direction, mais doit me rendre à l'évidence que dans cette pente et cette neige, je ne peux que dévisser pour une destination funeste ... Aucune trace en travers du névé très raide, signe que personne n'a encore osé passer par là, pas même à la montée. Changement de plan donc, pour descendre du sommet par les pentes plus douce de son versant Nord-Ouest, et rattraper mon itinéraire par l'un ou l'autre des sentiers qui passe à son pied ...

la voie est close ...
7UWf3clIg.J1-22.jpeg

Je fais donc le tour du plateau sommital, jusqu'à la statue de Jeanne d'Arc située à l'opposé, d'où je peux attraper ce sentier de descente. Il y a encore de grandes plaques de neige entrecoupées de portions dégagées mais parfois boueuses. C'est parfois glissant et, bien que j'avance prudemment, je me paye une gamelle : je me vois tomber au ralenti, sans comprendre pourquoi mon pied n'a pas accroché, et tape plutôt violemment sur mon côté droit, un caillou saillant venant me taper une côte ... Pas bien fier, je décide qu'il est temps de s'arrêter pour me remettre, au moyen d'un café bien chaud et de quelques morceaux de chocolat ...

Je m'arrête un peu plus bas à une belle table de pique-nique ensoleillée, aux abords des bâtiments d'une colonie de vacances inoccupée. Il n'est que 14h30 et j'estime - un peu optimiste - qu'il ne me reste que 2h de marche vers la zone de bivouac que j'envisage : je me pense au large !

Mon chemin de contournement débute au niveau de mon lieu de pause, et à 15h15 je suis de nouveau en route. Il me reste quand même une appréhension, car le sentier est marqué "Difficile - Prudence", et sur ce versant Nord, j'ai toujours le risque d'avoir de grandes plaques de neige en travers ... Le sentier est effectivement étroit, parfois exposé, encore souvent encombré de neige. Je vais cependant être rassuré sur la possibilité de le franchir, lorsque je croise un joyeux groupe de jeunes adultes arrivant de l'autre sens : s'ils sont passés, il n'y a aucune raison que je cale ...

15h23 Sentier du Tour du Ballon d'Alsace
7UWnAsN6Z.J1-23.jpeg
7UWoc6F7u.J1-24.jpeg
7UWokk9JZ.J1-25.jpeg

A l'ombre, dans la neige parfois profonde ou dans la boue du chemin, la progression n'est pas toujours très rapide, mais en réalité je m'amuse bien et je profite de ce petit sentier qui serpente dans les combes abruptes. Il me faudra quand même 3/4 h depuis ma pause pour rallier enfin le col de Ronde-Tête et rattraper le GR5, là où il ne m'aurait fallu qu'1/4 h depuis le sommet du Ballon s'il n'y avait eu tant de neige. Je ne suis plus aussi en avance que ce que je pensais.

15h53 Col de Ronde-Tête / Rundkopf (1091m)
7UWoyGVPR.J1-26.jpeg

Après le col le chemin suit de près la crête sans jamais y être tout-à-fait, restant définitivement sur le versant Sud abondamment ensoleillé. Je n'ai plus l'impression d'être en fin d'après-midi, et j'emporte avec moi le sentiment de pouvoir encore marcher un long moment. Quelques rencontres éphémères sur le célèbre GR, avec 3 jeunes mulets qui, au vu du poids de leurs sacs, doivent faire une sortie un peu plus longue que ce seul week-end : je les dépasse quand ils font une pause, juste le temps d'un salut ... C'est ensuite un jeune couple que je croise tandis qu'il monte de la vallée, je me serre sur le bord du chemin pour les laisser passer avant de poursuivre ... et m'apercevoir peu après que tout occupé à gérer le croisement, j'en ai loupé l'intersection : je n'ai plus qu'un triangle bleu au lieu d'un rectangle rouge, c'est louche roll  ... Erreur vite corrigée, et il me faudra quelques instants avant de rattraper et dépasser ceux qui m'ont fait regarder du mauvais côté de la signalisation ...

Au long du sentier se trouvent de multiples tables de pique-nique, souvent avec des vues imprenables. Cette section est décidément très belle et agréable, avec assez peu de dénivelé.

Collection de tables avec vue
7UWpzJseT.J1-28.jpeg
7UWpFRG5N.J1-29.jpeg
7UWpL8k4c.J1-30.jpeg
7UWpS51bp.J1-31.jpeg

C'est quand même plus long que je ne le pensais au départ, et c'est à 17h45 alors que le soleil est déjà bien bas que je parviens aux prés de la Haute Bers avec leur très belle cabane en rondins repérés à l'automne dernier. Ainsi que je m'y attendais, je ne suis pas le premier : un couple a planté la tente à 15 m de là, un jeune adulte et sa petite soeur sont là pour la soirée et allument un feu à l'extérieur. Il y a ici pas mal de vent, et je ne me vois pas planter l'abri sauf peut-être directement le long du mur abrité du chalet. Les autres spots abrités sont plus loin, et d'ailleurs j'y vois déjà une autre tente. Arriveront encore un autre couple par le GR5, mais qui ira chercher son spot loin de la "foule" plus bas dans les prés, encore au soleil et abrité du vent par les sapins, puis à la nuit presque tombée un binôme monté de la vallée.

Avec ses prés, sa vue, son chalet et sa source généreuse, l'endroit attire naturellement du monde, à condition de marcher un peu ...

17h45 les prés de la Haute Bers ...
7UWrUq7Nk.J1-32.jpeg

... et leur magnifique chalet
7UWs1kuhe.J1-33.jpeg

Je suis le premier à me décider à dormir par terre dans le chalet : j'y serai rejoint par Franck Michael Franck et Michaël, où nous formerons un sacré trio de ronfleurs lol ! La soirée sera ainsi partagée avec eux, Alexis et sa soeur qui nous préparerons des infusions d'épicéa avant de rejoindre leur voiture à Rouge Gazon à la frontale, Vlad et Milena les 2 campeurs. Au début nous nous tiendrons dehors autour du feu, mais dans le vent froid le confort de la cabane sera quand même plus appréciable, surtout avec le poêle !

Même si j'ai été remarqué comme marcheur léger, je me ferai plus discret qu'à l'habitude et écouterait avec une passion amusée mes compagnons d'un soir échanger sur leurs itinérances passées et à venir (GR20 en juin prochain pour Vlad et Milena), TMB et GR20 en 2018 et 2019 respectivement pour Franck Michael Franck et Michaël. Leurs trucs et astuces pour tenter de limiter leurs sacs à une tranche 12-15 kg m'ont rappelé des souvenirs ...Il y aura quelques blancs quand j'évoquerai mes traversées passées, ainsi que celle à venir

Quand vient enfin le moment d'étaler le couchage, je vais réaliser que ma chute de tout-à-l'heure n'était peut-être pas si bénigne : m'allonger va s'avérer douloureux, ainsi que de trouver une position pour dormir où ma côte endolorie ne se fera pas sentir ... Encore un bobo qui va mettre du temps à se résorber  hmm ...

Avec le vent qui refroidit efficacement les lieux, le poêle n'est vite plus très efficace à réchauffer l'ambiance. La nuit finira à 2-3°C, juste confortable avec le SOL Escape en drap de sac (mais sans ajout de vêtement). Avec 2 ronfleurs de ce gabarit et ma douleur aux côtes, le sommeil sera dur à venir.

Total J1 :
43 km
D+ 1750 D-1011
Marche 10h15
km-Effort 61.4


J'avais prévenu mes co-locataires que je me lèverai tôt pour partir au lever du soleil. A priori je ne les réveille pas : si chacun affirme n'avoir que très peu dormi, chacun est bien certain d'avoir entendu les 2 autres ronfler. Je me sens moins seul au monde ... Avec le changement d'heure, c'est à 7h15 que je démarre bien que le soleil ne soit pas levé. Je renouvelle mon eau à la source et me voilà lancé.

7h12 Les prés de la Haute Bers vers le levant et le Rossberg (ma destination)
7UWsllKqO.J2-01.jpeg

Je passe vite un collet et me voilà déjà à faire le tour en surplomb du Lac des Perches. Un chamois s'enfuit prestement dans les éboulis à mon approche. D'autres campeurs ont passé une nuit probablement humide près du déversoir du lac. Le week-end était décidément propice aux sorties bivouacs. Si vous y passez, ne manquez pas le banc et la table d'où j'ai pris cette photo ...

7h32 au-dessus du Lac des Perches
7UWsIoUI7.J2-02.jpeg

Je ne suis pas en bonne place pour voir le soleil se lever, et peux juste constater que les cimes de quelques crêtes se dorent de belles lumières tandis que je reste à l'ombre. Me voilà bien vite au petit Col des Perches (1070m), et à l'ascension des crêtes boisées du Rimbachkopf (1195m). Toujours sur le GR5, j'emprunte maintenant à rebours mon itinéraire du week-end précédent autour de la Vallée de la Thur. Je n'ai plus aucun doute sur ma capacité d'être à midi à la maison, malgré le handicap d'une heure de décalage. Encore une tente plantée cette fois non loin des replats herbeux où j'avais fait une pause ensoleillée la semaine dernière, ça roupille toujours ... Dommage, ce sont les plus belles heures !

Le petit Col des Perches, carrefour d'itinéraires
7UWtq8Dhy.J2-03.jpeg

C'est un soleil encore froid que j'aperçois à travers les arbres sous le Rimbachkopf. En une semaine la neige a néanmoins bien fondu sur cette portion mal exposée du chemin, il faut juste ici ou là faire encore attention à quelques croûtes de verglas cachées sous les feuilles mortes.

7UWtwrmdI.J2-04.jpeg

à chacun sa conception de l'autonomie ... La mienne est toute dans mon sac
7UWtKhngy.J2-05.jpeg

Nouveau et dernier campeur au Col du Rimbach, qui aura ainsi profité de la petite cabane pour pouvoir mettre les pieds sous la table. A priori hollandais, si j'en juge par son accent quand nous nous disons bonjour, et surtout quand il parle à son chien rendu un peu agressif par mon passage surprise. De là je remonte vers le Col de Belacker et sa ferme auberge, vite atteint avec le retour vers de bien belles vues.

8h36 Col du Rimbach (940m)
7UWu1Upev.J2-06.jpeg

8h45 Sortie des bois avant d'arriver à Belacker
7UWup4HCD.J2-07.jpeg

A Belacker 2 chevaux broutent paresseusement et ne m'accordent qu'une attention distraite. Je passe au-dessus de la ferme-auberge, et attaque la dernière montée un peu substantielle avec les 200m D+ jusqu'au Vogelstein. C'est un court retour à l'ombre glacée du versant Nord et de la forêt, avant de ressortir au soleil et de basculer définitivement dans la douceur de cette belle journée de printemps.

8h54 Ferme auberge du Belacker (982m), direction le Vogelstein (1181m)
7UWuCI7Qw.J2-08.jpeg

Depuis le Vogelstein je n'ai qu'à suivre la douce crête et le fil d'un muret et d'une clôture pour me rendre au sommet du Rossberg (1191m), pour un ultime tour d'horizon.

9h25 Vogelstein (1181m), la ligne vers le Rossberg est toute tracée
7UWv9amZU.J2-09.jpeg

Panorama du Rossberg :
i) mon tracé d'hier par les crêtes jusqu'au Ballon d'Alsace à droite
7UWvyk9ig.J2-10.jpeg
ii) hier soir et ce matin du Ballon d'Alsace au Rossberg, les prés de la Haute Bers légèrement décentrés vers la gauche
7UWvz54So.J2-11.jpeg
iii) et ce qui me reste pour rentrer à la maison, (presque) tout en bas dans la plaine
7UWvzEvpM.J2-12.jpeg

La suite me prend encore presque 2h, mais comme c'est un trajet souvent effectué je ne m'attarde guère. A la fontaine du Rotenbrand, je vais néanmoins m'arrêter le temps de me changer et, enfin, marcher en short et T-shirt. Quel régal après ces mois d'hiver !

Descente vers le Col du Hundsrück par la version très directe, mais ensoleillée !
7UWwbCFex.J2-13.jpeg

Encore un petit stop au monument National des Troupes de Choc
7UWwhmdWy.J2-14.jpeg

Le mot de conclusion se trouve dans la forêt, non loin de chez moi
7UWwnKjOW.J2-15.jpeg

A 12h00 pile, je suis chez moi. On peut allumer la raclette tongue


Total J2 :
21 km
D+ 414 D-1167
Marche 4h35
km-Effort 30.3

Cumul :
65 km
D+2164
Marche 14h50
km-Effort 91.7


Itinéraire :
7UVW9kyhR.Itinraire.jpeg



Balade en vidéo
7UVWBhScG.Intro-Doller.jpeg

Dernière modification par Hervé27 (01-04-2022 16:55:59)


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin. La gratitude est la mémoire du cœur, merci  smile ... encore hmm

Liste 3 kg - 3 saisons en tableau
Liste 2022 en images
Trombi & récits

Hors ligne

#2 01-04-2022 19:49:32

Chakatac
(°-°)
Lieu : Jura Suisse
Inscription : 26-02-2020
Messages : 19

Re : [Récit + liste] Tour en Doller, 1.5 j 65 km D+2200

Salut Hervé,

Merci beaucoup pour ton partage !

J'aime beaucoup cette région des Vosges et pas plus tard que vendredi j'étais du côté de Fuchsfelsen en passant par le Belacker. Que de belles vue sur le Ballon d'Alsace et la vallée de la Doller !!  smile
7UWLy6meX.20220325_112742.jpeg

Belles randos à toi !


Ludis Randum

Hors ligne

#3 01-04-2022 20:24:09

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 1 820
Site Web

Re : [Récit + liste] Tour en Doller, 1.5 j 65 km D+2200

Merci Chakatac  smile !

Effectivement, ça a été un chouette week-end, ça fait tout drôle d'être sous la neige aujourd'hui ...

Il aura manqué la vue sur les Alpes.

A l'automne, je pouvais les voir comme ça presque chaque fois que j'allais chercher un point de vue favorable (et pas besoin de monter sur les ballons ...) :
7UWNUeUPD.J0-01.jpeg


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin. La gratitude est la mémoire du cœur, merci  smile ... encore hmm

Liste 3 kg - 3 saisons en tableau
Liste 2022 en images
Trombi & récits

Hors ligne

Pied de page des forums