#1 04-01-2009 20:39:45

ragondin_volant
Membre
Inscription : 20-12-2008
Messages : 24

[Autre] Parapente light

Bonjour à tous!

Comme indiqué dans le petit mot pour me presenté, une de mes activités montagneuses est le vol rando en parapente. Le principe est simple : monter à pied/raquettes/ski suivant la saison et les conditions, la voile sur le dos et redescendre en volant... si ça veut bien voler!

Alors je lance ce sujet, n'ayant pas trouvé de discussions la dessus, histoire d'echanger avec d'eventuels volant sur le forum ou pourquoi pas susciter des vocations!

Pour demystifier un peu et pour ceux qui n'ont qu'une vague idée de comment ça marche, petit resumé du "cursus" pour faire du vol rando:

Apprendre à voler
Si on est debrouillard, dispo, passionné et volontaire, peu de temps suffisent pour apprendre à voler dans des conditions calmes. Traditionnellement, une semaine de stage decouverte, puis une semaine de stage perfectionnement suffisent pour savoir decoller et atterrir seul, en conditions calmes (i.e. vent faible, activité thermique faible ou nulle, site facile). Generalement ça se passe en groupe de 4 à 6 dans une ecole (à bien choisir, beaucoup de gens "apprennent" mais ne quittent pas le giron de l'ecole, et du coup certaines ecoles ne forment pas vraiment mais font passer des bonnes vacances aux eleves qui ne revoleront pas avant l'année d'apres - et qui bien souvent n'habitent pas une region de montagne).
L'autre solution, sur le papier plus onereuse mais en pratique bien plus efficace et economique, c'est les cours particuliers. Un moniteur, un éléve, des journées plus courtes mais bien plus efficaces. J'ai choisi cette formule, un seul stage m'a suffit et je suis persuadé d'en avoir bien plus appris qu'avec d'autres personnes moins motivées.
Budget : compter 500 à 600€ pour une semaine de stage en groupe, 750€ pour les cours particuliers.
On apprend à decoller, à se poser, à manier simplement son aile en l'air (virage, descente rapide, tour complet...). Si on fait du vol rando tot le matin ou tard le soir sur site facile, cela suffit amplement au niveau technique. Le risque d'erreur, qui s'amenuise avec l'experience et qui s'apprend difficilement, est de juger des conditions pour qu'elles soient en adequation avec son niveau : pas trop de vent, pas de piege aerologique, pas de trop grosses conditions thermiques...

En pratique, quelles demarches pour voler?
Une responsabilité civile aérienne suffit legalement. Compter 40 à 60€ par an.
Il existe des site officiel FFVL avec decollage et atterrissage definis, un peu partout en france. On en compte des centaines dans les alpes par exemple. L'accés est libre, non surveillé, gratuit. Legalement, on peut decoller et se poser partout avec l'autorisation du proprietaire des terrains utilisés. En pratique, decoller d'une montagne ne pose pas de probleme, le poser dans un champ peut en poser (foin, culture, elevage...). Mais on trouve toujours un champ fauché, en jachere, une clairiere pour se poser sans gener. Bien sur, les abords des villes, aeroport, bases militaires... sont interdit.

Le materiel, l'espace necessaire
Pour voler, il faut une voile et une selette, sorte de siege plus ou moins elaboré suspendu sous la voile et dans lequel on s'assoit en vol. Le reste peut etre utile mais non indispensable pour voler (altimetre, radio, protection dorsale, parachute de secours...)
Avec des conditions correctes, un parapente necessite une surface herbeuse, neigeuse (bref, plutot lisse) plutot reduite et suffisement pentue pour decoller. En pratique, c'est une pente de 15 à 40°, de 20 à 30m de large au minimum et de quelques metres de long suivant la pente et la force du vent. Un parapente decolle face au vent.
Le posé demande un terrain avec au moins un coté degagé, de quelques dizaines de metres de long. Un terrain de foot est confortable pour avoir une idée de la taille. Un posé correct se fait sans heurt ni course, sur ses deux pieds et en douceur. On se pose egalement face au vent.
Un parapente vol entre 25 et 37/38 km correctement, jusqu'à 50km/h et plus avec un accelerateur (simple systeme de cordelette que l'on pousse aux pieds qui modifie le calage de l'aile, entrainant son acceleration). Avec une voile en bone état et moyennement performante, en ligne droite on a une finesse de 8 : chaque fois que l'on perd 1 metre d'altitude, on parcourt 8m horizontalement. Cette valeur se modifie considerablement suivant le vent, les turbulences et les manoeuvres.
Les plages de vent exploitables sans trop de problemes en montagnes vont de 0 à 20 km/h de vent. Au dela, les turbulences engendrées par les reliefs alentours posent problemes.

Materiel montagne
Il existe maintenant des ailes et des selettes specifiquement destinées au vol montagne. L'image du parapentiste avec un sac enorme de 25kg, suant sous une combi integral pour parcourir les 50m qui separent la navette du déco, avec casque integrale n'est pas unique.
Certaine aile classique se decline en version montagne allégée (on passe de 5/6 kg à 4kg environ)
Certaine aile sont developpées uniquement pour la montagne : tissu tres leger (27g/m), suspentes fine (0,9mm en suspentes hautes), dynema... On arrive à 3kg environ
Une sellette classique de cross peut peser 6/7 kg, avec des proctections pour le dos. En montagne pour peut soit utiliser des sacs selettes reversibles (le sac à dos contenant l'aile se retourne une fois celle ci sortie et se transforme en selette pour le vol), entre 1 et 2 kg, soit utiliser un sac de montagne classique (ou de parapente conçu pour la montagne) et une selette light. On trouve des sacs de 60l à 800g et des selettes simples de 350 à 700 g.
Un casque de montagne leger, eventuellement une radio VHF completent la panoplie.
Sans concession à la securité on peut voler pour 7 à 8 kg avec protection et secours.

VUL=Vol Ultra Leger
Bien sur, si je suis sur ce forum c'est que le light regne sur toutes mes activités! Pas question de porter 12kg pour aller voler!
En choissant ses conditions, on peut se passer du parachute de secours. Celui ci sert statistiquement pour, dans l'ordre : les collisions, les conditions trop fortes (ailes trop pointues, thermiques trop puissant). La casse materiel est tres rare, on effectue une prevol soigné avant chaque decolage, les parapentes sont révisés tout les ans.
Les radios, gps, variometre... peuvent rester à la maison.
On choisit une aile legere et une selette simplissime, un petit sac à dos.
L'accelerateur à barreau est remplacé par une simple cordelette.

Personelement j'utilise le materiel suivant:

Aile : Ultralite Ozone en taille 23 : 2,9 kg
Selette : Sup'air Everest : 350 gr
Sac : variable suivant la saison et l'activité : de 45 à 75l, et de 400 à 800 gr.

Pour desecendre des montagnes en volant, si on considere que le poids du sac est comparable avec un sac a dos "normal", j'ai donc 3,4 kg de plus sur le dos. Enorme quand on voit que l'on cherche à gagner 50g de ci de la mais pas cher payé pour le plaisir d'une descente par la voie des airs.
Enfin un parapente ça peut voler loin. L'activité thermique qui se developpent les jours ensoleillés permet d'avoir une masse d'air ascendante, dans laquelle le parapente se deplace : en vol on peut monter en utilisant l'energie solaire et compenser ainsi la perte d'altitude de nos ailes quand elles avancent : ainsi, on peut parcourir des distances variables suivant les conditions meteo et orographique et l'habileté du pilote. Ainsi le record du monde de distance est de 500km... Un pilote moyen en vol rando peut esperer sans trop de soucis voler 20 à 40 km dans la journée en l'air, en l'espace de qq heures. Interressant!

Le stade d'apres le vol rando est le vol bivouac, qui consiste a enchainer les vols randos au gré des massifs et des conditions. La chasse au gramme, Graal des passionnée de ce forum, prend tout son sens alors! Mais c'est une autre histoire

Voila, c'etait long, ça va peut etre interessé personne mais si d'autre volant sont là, si vous avez des questions, faites signe!

Si cela vous interesse, j'essairai de developper un peu plus sur le matos et les astuces! Et bien sur je suis preneur de tous conseils et idees, j'ai beaucoup a apprendre!

A bientot

Hors ligne

#2 04-01-2009 21:05:41

SpySNL
N°8
Lieu : Plus près des Vosges
Inscription : 07-06-2006
Messages : 5 657

Re : [Autre] Parapente light

Salut Ragondin !

Voila donc l'explication de ton curieux pseudo smile

Ta pratique est passionnante ! J'en ai rêvé souvent, sans vraiment savoir si c'était faisable et abordable financièrement... Mais tu viens d'apporter de précieuses informations !

Pourrais-tu nous donner le budget que représente ton équipement light ?

Merci en tout cas de venir partager ta passion et tes connaissances avec nous ! wink

Hors ligne

#3 04-01-2009 21:09:22

tomi
Qui ça ?
Lieu : Belledonne + Euskal Herria
Inscription : 02-09-2008
Messages : 1 026

Re : [Autre] Parapente light

Salut RV

Ma réponse est un peu HS mais c'est juste pour souligner que personnellement c'est avec
plaisir que je vois le cercle du forum RL s'élargir vers des pratiquants autres que terrestres.
Il y avait déjà des cyclos, maintenant des parapentistes, prochainement peut-être du kayak
de mer, plus tard de la méharée, de la randonnée en autruche etc ...   smile

J'ai pas mal de potes parapentistes (dont plusieurs faisant du vol montagne), que je vois pratiquer avec
envie mais j'ai toujours cette appréhension du parapente qui m'empêche de franchir le pas (juste un
vol en bi. il y a quelques années).

thomas


Monsieur Miko, attendez, vous ne pouvez pas faire ça ! - Toi pas t'inquiéter, Miko pouvoir.  (Vuillemin)

Hors ligne

#4 04-01-2009 21:10:17

facol
Etre soi...
Lieu : Var
Inscription : 25-01-2005
Messages : 477

Re : [Autre] Parapente light

Certes c'était un peu long wink mais très instructif comme message! En tout cas ca fait envie...surtout le vol bivouac, ca doit être énorme comme truc de se ballader dans un massif de cette façon!!
Pour avoir une idée, un équipement de base pour la parapente ca coûte dans les combiens?

Edit : pour être complémentaire avec Spy... il faudrait que tu nous fournisses le prix de toutes la gammes d'équipement wink

Dernière modification par facol (04-01-2009 21:12:07)

Hors ligne

#5 04-01-2009 22:33:22

ragondin_volant
Membre
Inscription : 20-12-2008
Messages : 24

Re : [Autre] Parapente light

Salut à vous!

Ca fait plaisir de voir que du monde est interressé!
J'ai moi meme revé pendant pas mal de temps mais le manque d'info et surtout le "myte" de l'homme volant, avec ses ficelles, sa voile, les recits d'accidents... m'a fait un peu hesiter. Et en fait, sans exageration, en faisant une analogie qui peut paraitre curieuse, il est a mon avis plus facile d'apprendre à voler en condition calme que d'apprendre a faire du ski correctement sur une piste verte/bleue! C'est certes une pratique assez onereuse (quoique c'est le mode de deplacement aerien le moins cher) mais completement magique et envoutante. Et pour qui aime parcourir la montagne, c'est le moyen le plus agreable, doux, rapide et beau de redescendre (encore une fois, quand ça vole!)

Je developperai plus si vous le souhaitez mais quelques infos concernant le prix du matos:

d'abord il faut savoir que pour une fois, le matos light est moins cher que le pas light... c'est pas souvent!

Ainsi une selette sportive classique va couter environ 300 à 500€, une selette plus performante jusqu'à 1000€, mais une selette legere de montagne (joliement appelé "string" dans le milieu!) se trouve à 200€. Le tout neuf bien sur.

Une voile accessible dès la sortie d'école (il existe divers niveau d'homologation des voiles correspondant grosso modo a un degre de performance en vol - encore une fois on peut comparer a des gammes de skis) classique coute entre 2300 et 3000€ neuve. Une voile comme la mienne (qui est homologué sortie d'école), coute 2000€ neuve.

Un parachute de secours classique environ 450€. Un parachute light dans les 650€. Mais prendre un parachute de secours reste un choix personnel, un peu comme partir sans tente pour dormir a la belle etoile. C'est une securité de plus, non indispensable mais que l'on peut regretter.

Tout ça reste cher bien sur, mais... car il y a un mais! Le marché de l'occasion en parapente est vaste et très fourni. Quasi toutes les ecoles vendent leur voiles en fin de saison, beaucoup de particulier aussi. C'est aussi valable pour les selettes et les parachutes. Une voile d'occasion en très bon état peut voir son prix baisser de 30 à 60% sans probleme.
Un parapente ne peut se vendre qu'avec un certificat de revision, ce qui evite les mauvaises surprises et les risques d'utiliser du materiel dangeureux pour voler.

Mon premier equipement complet (classique à l'epoque), acheté en sortie d'ecole, a savoir aile+selette+parachute+casque+radio m'etait revenu à 1800€. Et en cherchant un peu j'aurai encore pu gratter 200€ la dessus.

Le marché d'occasion des voiles light est plus restreint, mais il existe.

Enfin il faut savoir qu'une selette, verification reguliere des sangles faite bien sur, se garde longtemps (on peut dire 10ans sans trop de soucis). Une voile à une durée de vie, selon les modeles, de 300 à 500h de vol, avec un controle par un pro tous les ans. Le marché de l'occaz à 50% de remise correspond a des voiles ayant 100 à 150h de vol.

Voilà des precisions bassement materiel!

A bientot pour continuer la discussion.

Hors ligne

#6 05-01-2009 13:02:51

Mélimélo
Membre
Inscription : 29-03-2007
Messages : 123

Re : [Autre] Parapente light

Salut!

Ta pratique du parapente light a l'air magique et me donne envie.
Est-il possible de bricoler quelque chose pour réussir à prendre des photos en volant, ou n'est-ce même pas pensable ?

Merci et bon vent.

Hors ligne

#7 05-01-2009 13:42:49

mad
Jaguar anar
Lieu : Essonne et reste du monde
Inscription : 06-07-2007
Messages : 3 117

Re : [Autre] Parapente light

Mélimélo a écrit :

Ta pratique du parapente light a l'air magique et me donne envie.
Est-il possible de bricoler quelque chose pour réussir à prendre des photos en volant, ou n'est-ce même pas pensable ?
Merci et bon vent.

C'est vrai que le vol bivouac est vraiment un truc fantastiquement tentant, mais AMHA, ce n'est pas un truc auquel on accède très vite en débutant le parapente. Je pense qu'il faut une grande expérience, ou tout au moins une très grande prudence et ne pas hésiter à ne pas atteindre ses objectifs de départ si l'aérologie est douteuse. Mais c'est vrai que c'est une des raisons pour lesquelles je me suis mis (tardivement hélas sad ) au parapente, l'autre rêve étant plus accessible : le vol de dune ou de falaise en bord de mer, comme une mouette, avec éventuellement du Bach dans les oreilles smile

Quant aux photos en vol, même un débutant abruti peut en faire :

7848671363ce4b6442312590fd59a834.jpg


Un bon hamac vaut mieux qu'un long discours !

Hors ligne

#8 05-01-2009 23:22:23

keltiq
Membre
Inscription : 15-02-2005
Messages : 366

Re : [Autre] Parapente light

J'avoue que moi aussi j'y pense : j'ai fait le parcours que tu décris, à savoir 3 stages en école, étalés sur 4 étés because contraintes professionnelles, familiales, et éloignement des zones de vol. En gros je sais maintenant décoller régulièrement et proprement, atterrir à peu près (attention à la difficulté que nous avons, nous bipèdes terriens à apprécier la perte d'altitude des derniers 50 mètres, en gros les 30 dernières secondes de vol avant le posé). Côté virages c'est perfectible et je n'ai pas encore vraiment enroulé de thermiques (juste un vol de pente de 3 bonnes heures au-dessus d'Annecy, souvenir extra).

Je suis très tenté par cette pratique montée à pied suivi d'une descente avec l'aile : j'avais repéré les sellettes à 350 grammes chez Rip'air à Talloires (bord du lac d'Annecy) ainsi que les suspentes dégainées (sans gaine = moins de poids), je vais me délecter de vos conseils matos :-) et préparer l'été...

Hors ligne

#9 06-01-2009 09:24:48

ragondin_volant
Membre
Inscription : 20-12-2008
Messages : 24

Re : [Autre] Parapente light

Bonjour,

ces retours d'impression confirme ce que j'avais deja ressenti : le parapente ça impressionne toujours et ça parait inaccessible, alors qu'en fait, pratiqué en conditions calmes il n'en est rien.
Le vol bivouac demande certes une bonne experience et un peu de vecu, mais on peut commencer par sa version adouci : plouf du matin et du soir, en conditions calmes, marche dans les heures chaudes. J'ai pratiqué cela au début, et je le pratique encore. Les massifs prealpins (chrtreuse, bauges ou vercors) se pretent bien a cette pratique. Je me rappelle ainsi une traversée du Vercors du N vers le S, en été, où j'ai pu decoller presque chaque matin et chaque soir, dans de l'air doux, pour progresser vers le S. Le reste de la journée je continuai la traversée à pied en montant vers les cretes pour recuperer un decollage. C'etait vraiment abordabe techniquement et genial au niveau du vécu!

Concernant les photos, si les conditions ne sont pas trop fortes, on peut lacher les commandes et avoir les deux mains libres pour faire des photos, changer de gants, manger, boire... Les petites corrections de cap se font alors simplement en inclinant le corps à droite ou à gauche.

A bientot

Hors ligne

#10 06-01-2009 10:22:26

boitagateau
.
Lieu : Et au milieu coule la Durance
Inscription : 24-05-2008
Messages : 1 024
Site Web

Re : [Autre] Parapente light

mad a écrit :

. . . autre rêve étant plus accessible : le vol de dune ou de falaise en bord de mer, comme une mouette, avec éventuellement du Bach dans les oreilles smile

A la vue de la photo que tu as postée, tu ne vole pas qu'en bord de mer big_smile
Bien que si je reconnais le coin, il y a un grand lac en bas à droite (avec attéro interdit en juillet-août).
Et vu le monde en l'air sur ta photo, j'espère que tu n'avais pas du Bach dans les oreilles ce jour là !


Avant de viser le vol bivouac, il est possible de vivre de sublimes journées simplement
en randonnant avec un parapente dans le dos, juste au cas où il serait possible de
redescendre par la voie aérienne.
Et là, contrairement à la photo de Mad, on a souvent le ciel pour nous tout seul . . .

Je confirme que le parapente est une activité TRES accessible.
Le plus "dur" de l'apprentissage est la compréhension de la météo /aérologie.

.


Penser le changement... plutôt que changer le pansement.
Si à cinquante ans, on ne peux pas se passer de montre, on a quand même raté sa vie ! (inspiré par J.S.)

Hors ligne

#11 07-01-2009 12:43:31

NikoJorj
Oeil émerveillé
Inscription : 10-09-2008
Messages : 1 097
Site Web

Re : [Autre] Parapente light

ragondin_volant a écrit :

le parapente ça impressionne toujours et ça parait inaccessible, alors qu'en fait, pratiqué en conditions calmes il n'en est rien.

C'est bien le paradoxe de l'activité : piloter un parapente en conditions calmes, c'est franchement simple - un peu de vision dans l'espace pour bien visualiser et anticiper sa trajectoire, et c'est bon.
C'est déjà un peu moins simple de piloter en conditions moins calmes... même si en fait, il faut surtout apprendre à ne pas trop en faire, un parapente ne se débrouille pas si mal tout seul tant qu'on est bras complètement hauts.

Là où ça demande plus d'expérience, c'est pour estimer si les conditions sont calmes ou pas calmes, et à mon avis c'est là la difficulté du vol bivouac ou même du vol montagne : au contraire d'un site fréquenté, il n'y a personne en l'air pour montrer comment c'est, il faut juste projeter les quelques indices recueillis au ras du sol en tant que piéton... Ce n'est certes pas infaisable, mais c'est beaucoup pour un débutant ou débrouillé je pense - disons surtout qu'il va falloir apprendre à se frustrer wink et à ne pas y aller quand c'est douteux.
En gros les bases c'est
1 éviter le vent météo comme la peste en montagne,
2 ne pas oublier d'estimer quelles seront les conditions sur tout le vol, et notamment à l'atterro (brises de vallées notamment).

Hors ligne

#12 07-01-2009 13:09:53

ChP
Membre
Inscription : 13-09-2006
Messages : 2 088
Site Web

Re : [Autre] Parapente light

Ayant pratiqué le parapente pendant 10 ans, j'ai réalisé de très beaux vols, reçu de terribles coup de pieds au cul et eu de grosses fermetures par de violents thermiques. J'ai beaucoup aimé, mais je n'ai jamais pratiqué le vol bivouac.

AMHA, pour se lancer dans cette affaire, il faut avoir de très solides bases en aérologie et avoir une pratique assidue du vol (ce que je n'avais pas, n'habitant pas à la montagne).

Sinon, ça risque d'être dangereux ou d'avoir à redescendre très souvent avec sa voile sur le dos.

Cordialement.

Pierre


Alzheimer mais ne se rend pas wink !

Hors ligne

#13 07-01-2009 13:32:49

ragondin_volant
Membre
Inscription : 20-12-2008
Messages : 24

Re : [Autre] Parapente light

Bonjour,

bien sur que le vol bivouac est un peu un aboutissement de quelques annees de pratiques si on veut faire des km en l'air.
Par contre le vol montagne tot le matin, tard le soir, sans vent meteo sensible reste a la portée de tout le monde.
Quand j'ai commencé le parapente, c'etait avec l'idée de ne faire que du vol montagne. Le vol sur site ne m'interesse guere. A la fin de mon stage, j'avais 14 vols en poche, sur le meme site, toujours avec un moniteur a coté et la radio a portée d'oreille. Mes 20 vols suivants je les ai fait seul et en montagne. Ensuite je suis retourné une journée avec une ecole pour affiner quelques trucs qui me genaient, puis a nouveau vol montagne.
Le taux de redescente en volant de mes premieres randol-vols etait de 60/70%. Je partai tot le matin ou tard le soir avec une regle d'or : si je ne comprend pas l'aerologie, le sens de la brise, pourquoi ce nuage... je ne sort pas la voile et je descend à pied. Avec cette regle, je ne me suis jamais mis en l'air quand il ne le fallait pas, j'ai sans doute fais des descentes à pieds alors que ça volait a mon niveau et surtout j'ai beaucoup appris. Parceque quand qq chose me genait dans mon analyse, je creusais jusqu'a trouver, lisais des bouquins, interrogeais des pilotes, appelais mon moniteur...
A mon avis, j'ai pris bien moins de risque à 9h du matin au mois de juillet sur un beau dome herbeux au decollage facile, seul, qu'à 11h sur un site frequenté, au decollage amenagé donc pas forcement si facile, au dessus d'une falaise à thermique, avec du monde en l'air, un atterro en vallée donc soumis aux brises, a une reglementation aerienne ou autre.
Ceci etant dit, quand on debute, la montagne au printemps/été, aux heures chaudes (genre 11h/16h) est parfois infrequentable. Mais il est bien agreable de faire une montée à la fraiche pour un déco au petit jour, ou alors un vol du soir dans un air doux et calme, face au couché du soleil. Il n'est pas necessaire de faire des bornes en l'air pour apprecier l'activité!
Ma premiere année de pratique, j'ai fait environ 60 vols, quais tous en vol rando, tout au long de l'année, j'ai souvent joué pour eviter les thermiques, j'en ai pas croisé beaucoup, ça ne m'a pas empeché de me regaler!

Voila un petit retour d'experience.

A bientot

Hors ligne

#14 07-01-2009 16:16:14

NikoJorj
Oeil émerveillé
Inscription : 10-09-2008
Messages : 1 097
Site Web

Re : [Autre] Parapente light

ragondin_volant a écrit :

Je partai tot le matin ou tard le soir avec une regle d'or : si je ne comprend pas l'aerologie, le sens de la brise, pourquoi ce nuage... je ne sort pas la voile et je descend à pied.

Si tu arrives à tenir une règle comme ça, OK! Ca peut effectivement être assez sûr, et c'est ce qu'il faut faire.

Hors ligne

#15 07-01-2009 16:20:34

Bison
OpaRando
Lieu : Quaregnon - Belgique
Inscription : 05-01-2007
Messages : 4 266

Re : [Autre] Parapente light

Bonjour,

ragondin_volant a écrit :

Ma premiere année de pratique, j'ai fait environ 60 vols, quais tous en vol rando, tout au long de l'année, j'ai souvent joué pour eviter les thermiques, j'en ai pas croisé beaucoup, ça ne m'a pas empeché de me regaler!

Mais qu'est-ce;) que vous avez contre les thermiques?
Ce n'est quand même pas ce qu'il y a de plus "violent" comme phénomène aérologique, non?

Bison_Volant.
(En bon vieux planeur solide ... wink )

Dernière modification par Bison (07-01-2009 16:21:51)


La balance n'est pas un maître, mais un serviteur

Hors ligne

#16 07-01-2009 16:42:05

ChP
Membre
Inscription : 13-09-2006
Messages : 2 088
Site Web

Re : [Autre] Parapente light

Bison a écrit :

... Mais qu'est-ce;) que vous avez contre les thermiques?
Ce n'est quand même pas ce qu'il y a de plus "violent" comme phénomène aérologique, non?

Bison_Volant.
(En bon vieux planeur solide ... wink )

Pierre, en bon vieux chiffon mou wink .

Oui, il doit y avoir plus "violent". Cependant, un thermique de printemps, c'est un tuyau d'air sur le bord duquel il peut y avoir un écart de vitesse de l'ordre de 20 m/s sur quelques mètres de distances. Une entrée ou une sortie mal négociée te colle ton aile en vrac et c'est impressionnant. Si cela se passe près du caillou, c'est plus qu'impressionnant, cela devient dangereux.

A part cela, vive les thermiques qui te permettent de rester plusieurs heures en l'air.

Cordialement.

Pierre


Alzheimer mais ne se rend pas wink !

Hors ligne

#17 07-01-2009 18:34:37

Bison
OpaRando
Lieu : Quaregnon - Belgique
Inscription : 05-01-2007
Messages : 4 266

Re : [Autre] Parapente light

Ben on y est ...
Je comprends pourquoi je n'ai jamais été vraiment attiré pas les voiles ...

ChP a écrit :

Une entrée ou une sortie mal négociée te colle ton aile en vrac

J'aime trop bien les ailes qui "encaissent" ... celles sur lesquelles on peut compter!
J'apprécie que ma colonne vertébrale demande grâce avant les longerons ...

Faites gaffe quand même, hein ... la turbulence, c'est parfois sournois!


La balance n'est pas un maître, mais un serviteur

Hors ligne

#18 07-01-2009 19:12:07

ChP
Membre
Inscription : 13-09-2006
Messages : 2 088
Site Web

Re : [Autre] Parapente light

Bison a écrit :

... J'aime trop bien les ailes qui "encaissent" ... celles sur lesquelles on peut compter! ...

C'est parce qu'une aile de parapente peut se mettre en vrac qu'elle est solide !

Oh la ! Caissidit  expressions-diverses-lfdpn-047.gif  !

Le terme de solidité est ici employé pour dire que, même avec une grande partie en vrac, l'aile continue à voler. Moins bien, certes, mais elle vole.

Si l'aile était rigide, sous l'effet d'une entrée ou sortie mal négociée dans un thermique, elle te balancerait, toi au bout de tes suspentes, je ne sais où, et cela ferait des reprises de forces très brutales. Le fait qu'elle peut se tordre, se plier, se dégonfler lui permet d'amortir le choc.

Le problème, lorsqu'une aile n'a par exemple plus qu'une moitié portante, est que l'autre moitié, tout chiffon, agit comme un frein et perturbe la direction de vol.

Mais heureusement, comme tous les caissons de l'aile communiquent entre eux, dès que la grosse turbulence est passée, elle se remplit à nouveau d'air et redevient d'elle même totalement volante (c'est un des critères de qualification des ailes).

Donc, un gros vrac, si tu es loin du relief, cela reste malgré tout impressionnant, mais ça s'arrête là. Maintenant, si tu es près du relief, la perte partielle de contrôle sur quelques fractions à quelques secondes peut être dangereuse.

Cordialement.

Pierre


Alzheimer mais ne se rend pas wink !

Hors ligne

#19 08-01-2009 00:36:23

Bison
OpaRando
Lieu : Quaregnon - Belgique
Inscription : 05-01-2007
Messages : 4 266

Re : [Autre] Parapente light

Donc, un gros vrac, si tu es loin du relief, cela reste malgré tout impressionnant, mais ça s'arrête là.

Impressionné je le suis ... rien que par la description du phénomène.

PS :  Serais-je devenu vieux?
Il doit bien y avoir un peu de cela! sad


La balance n'est pas un maître, mais un serviteur

Hors ligne

#20 08-01-2009 16:33:22

NikoJorj
Oeil émerveillé
Inscription : 10-09-2008
Messages : 1 097
Site Web

Re : [Autre] Parapente light

Bison a écrit :

Mais qu'est-ce;) que vous avez contre les thermiques?
Ce n'est quand même pas ce qu'il y a de plus "violent" comme phénomène aérologique, non?

Rien, rien!
Deux choses pour recadrer :

1 Les phénomènes aérologiques plus poilus, je pense qu'ils sont liés à des vitesses de vent assez supérieures à la VNE d'un parapente (40-50km/h pour les touristes, 60-70 en compète)?

2 Le parapente, de par sa structure souple, n'encaisse pas les turbulences de la même manière... Il se déforme effectivement plutôt que d'accompagner la masse d'air, et comme les ailes sont conçues pour retrouver toutes seules une incendence saine (elles avancent devant le pilote quand l'incidence augmente trop), c'est éventuellement impressionnant (bruit de chiffon, l'aile avance, re-bruit de chiffon de réouverture dans la foulée et accélération) mais vraiment bénin tant qu'on n'est pas déjà à racler le caillou.
Faut juste se dire que c'est comme ça que l'aéronef amortit, un peu comme quand un planeur bat des ailes peut-être?
Aparté sur les gros vracs : de nos jours, presque tous les incidents de vol graves en parapente (ie non résolus en qq secondes) sont malheureusement dus à une mauvaise action du pilote (trop de frein, simplement), qui fait décrocher la partie d'aile restée ouverte en l'empêchant de retrouver son incidence... Ca m'est arrivé une fois à moi aussi (15 ans de vol pour un millier d'h environ, mais ça m'est arrivé une année où j'avais peu volé).

Hors ligne

#21 08-01-2009 20:59:38

hysope
Membre
Inscription : 16-05-2008
Messages : 286
Site Web

Re : [Autre] Parapente light

Même matériel que toi ragondin_volant mais en 19 m2

Photo prise lors du dernier vol montagne 2008;

morgon227dz8.jpg
w600.png

La composition des tissus, suspentes et élévateurs, la selette relativement sommaire et l'absence de secours, font que l'on a pas envie de se mettre dans du fort!
Ce jour-là, un léger vent méteo bien orienté permettait un vol soaring tout doux le long de la crête et seul le froid nous a incité à quitter les lieux au bout d'une demi-heure.

D'une façon générale, les prévisions météo sur la force du vent, et le choix d'un horaire matinal, permettent de mettre toutes les chances de son coté pour réussir ces vols (ou les reporter). Mais on est jamais à l'abri de surprise! (aïl, ça me rappelle qque-chose...) smile


"la peur de la souffrance est pire que la souffrance elle-même" Coelho, l'alchimiste

Hors ligne

#22 08-01-2009 21:33:05

ragondin_volant
Membre
Inscription : 20-12-2008
Messages : 24

Re : [Autre] Parapente light

Salut!

Arf, j'ai l'impression que je suis en train de lever la tete pour jeter un coup d'oeil complice à ma titine! meme couleur!
Sinon la taille 19 c'est parceque tu es un petit gabarit ou alors pour rajouter de la vitesse? J'ai hésité entre la 23 et la 19 et puis je me suis dit que la 23 serait plus lente donc meilleure pour exploiter les conditions faiblardes...et puis sans doute un peu plus calme question comportement!

Sinon tu vol dans quel coin?

Hors ligne

#23 08-01-2009 22:15:00

hysope
Membre
Inscription : 16-05-2008
Messages : 286
Site Web

Re : [Autre] Parapente light

Moi aussi (55kg), j'ai hésité entre la 19 et la 23 et c'est l'un des concepteurs qui m'a "tiré les oreilles" en me demandant si je voulais une montgolfière ou si je voulais une voile pour descendre le la haut! Lui même, peut-être dans les 80kg, utilise régulièrement cette surface pour des vols haute montagne.

Je vole principalement dans les alpes du sud, dans l'isère et dans les pyrénées parfois, et mes destinations étrangères sont choisies en fonction des potentialités de vols.;)


"la peur de la souffrance est pire que la souffrance elle-même" Coelho, l'alchimiste

Hors ligne

#24 09-01-2009 17:04:18

Oshigann
Membre
Inscription : 15-05-2008
Messages : 41

Re : [Autre] Parapente light

Bonjour,

Ravi d'entendre parler plus précisément de cette pratique fort attirante.
Une question me taraude, que se passe-t-il en cas de pluie ?
J'imagine que si il pleur on ne décolle pas, mais si il pleut en plein vol ?

L'aile est-elle waterproof ?
Et si c'est le cas ça m'ouvre des horizons.

Merci.

Hors ligne

#25 09-01-2009 17:15:13

ragondin_volant
Membre
Inscription : 20-12-2008
Messages : 24

Re : [Autre] Parapente light

Salut Oshigann!

le but de ce post etait de parler un peu de parapente montagne pour informer, decouvrir, susciter des questions!

Alors la pluie...
d'abord la pluie vient de deux types de nuages (en gros bien sur!) : nuages type nimbostratus, qui bouchent tout le ciel, bien annocés par la meteo, bref c'est le temps bas et gris et pluvieux qu'on connait... et ces jours là on a tout sauf envie de sortir la voile! (voire meme de mettre les pieds en montagne!)
Ensuite la pluie peut venir de l'evolution de nuages convectifs (type cumulus). Dans ce cas le petit nuage inoffensif grossit et peut lacher une petite rincée. Dans ce cas, pas trop de soucis, la pluie est tres localisé il suffit de s'ecarter et une voile un peu mouillée vole encore (moins bien mais elle vole). Par contre c'est souvent le signe que les conditions aerologiques se musclent et qu'il est temps de poser... Ensuite la grosse pluie d'orage, dans ce cas c'est une grosse faute de se trouver en l'air à ce moment et le quart d'heure qui va suivre va etre salement ressenti...si le pilote y survit!

Enfin si tu prends une averse "inoffensive" en l'air, il ne faut generalement pas trop de temps pour aller te poser, meme voile mouillée. Un parapente peut descendre, en utilisant certaines manoeuvres, jusqu'à 10 m/s (en ayant le coeur bien accroche!) et plus confortablement une descente à 4/5 m/s est chose courante. En ce cas, exit le terrain officiel si tu es trop loin et go en direction du champ ou de la clairiere la plus proche! Ainsi 1000m de denivelé se perdent en 3/4 minutes facilement.

Pour conclure, il faut quand meme le chercher pour se prendre la pluie en l'air, les signes avant coureurs sont bien presents!

A biento

Hors ligne

Pied de page des forums