Outils du site

Vous n'êtes pas identifié(e).


les_sursacs

Les Sursacs

Responsable : Kam

Un sursac, aussi appelé “bivy”, “bivy bag”, ou “bivy sack”, est une protection imperméable ou simplement déperlante pour les sacs de couchage. Les sursacs imperméables peuvent être utilisés en guise d'abri, soit combinés à un micro-tarp (uniquement pour protéger la tête), soit seuls pour les plus extrémistes. Les sursacs déperlants quant à eux sont généralement utilisés en combinaison avec un tarp classique, afin de protéger le sac de couchage du “splash effect” (les éclaboussures sur le sac lors d'une nuit pluvieuse).

Cet article a pour pour but de présenter les différents types de sursacs existants, ainsi que de recenser les retours des utilisateurs sur les nombreux modèles du marché. Elle s'enrichira en fonction des données collectées sur ce fil, en fonction des témoignages des utilisateurs.

Les différents types de sursacs

Comme dit précédemment, il existe deux grands types de sursacs, en fonction des matériaux utilisés: les sursacs imper-respirants, et les sursacs simplement déperlants. Les sursacs déperlants étant en général destinés à être utilisés conjointement avec un tarp, ceux-ci sont la plupart du temps de construction très simpliste, reprenant la forme de votre sac de couchage (forme “sarcophage”).

Les sursacs imper-respirants se déclinent par contre en plusieurs catégories, allant de la simple enveloppe à capuche ouverte pour le sac de couchage à des modèles hybrides à mi-chemin entre le sursac de base et la tente mono-paroi. C'est de tous ces différents modèles que nous allons parler ici.

Les sursacs à capuche ouverte


Rab Survival Zone




Ces sursacs sont les plus simples de construction, et se limitent en général à l'essentiel. Ce sont par conséquent la plupart du temps les plus légers. Cependant, la règle d'or lorsque l'on utilise un sursac est que la moindre ouverture implique que son duvet sera mouillé en cas de pluie. Avec un sursac à capuche ouverte, même s'il est imper-respirant, il est donc nécessaire de protéger la capuche.

Il existe plusieurs solutions pour remédier à ce problème:

  • Le tarp / micro-tarp (uniquement pour la tête): c'est sans conteste la solution la plus efficace, mais cela engendre un poids supplémentaire. Il est cependant possible de le réduire en ajoutant des œillets à sa jupe de pluie par exemple, et en l'utilisant de la sorte. Cependant, il faudra toujours porter les sardines et et la ficelle pour la monter comme tel.
  • Utiliser ce que l'on a sous la main: rares sont les randonneurs qui n'ont pas de protection contre la pluie, que ce soit une veste imper-respirante ou un simple parapluie. Il est tout à fait possible d'utiliser cela pour protéger la capuche du sursac lorsqu'il pleut. C'est assez inconfortable, très précaire, mais cela peut marcher. Vous pouvez par exemple glisser une ficelle dans les manches de votre veste imper, et placer celle-ci au-dessus de la capuche de votre sursac. S'il y a assez de surface, vous pourriez même passer une nuit pas trop désagréable.
  • En dernier recours, si le sol du sursac est aussi imper-respirant, il est possible de retourner celui-ci afin que l'ouverture de la capuche soit côté sol. Quelques gouttes risquent tout de même de passer, et au fil de la nuit d'imbiber le haut du sac de couchage, mais cela permet de grandement limiter la casse.

Cependant, quelle que soit la solution choisie, le mieux pour rester au sec dans un sursac reste quand même de trouver un abri, que ce soit un gîte, un arbre bien feuillu, un gros rocher, ou une cabane en ruines…

Les sursacs fermés


Black Diamond Twilight


Il s'agit de sursacs dont la capuche peut être fermée grâce à un zip. Ces sursacs offrent une bien plus grande protection face aux éléments, mais ils ont un aspect “sacs mortuaires” qui peut être très dérangeant.

En effet, même si ces ces sursacs peuvent être fermés complètement, la respirabilité de ceux-ci reste médiocre dans cette configuration, et l'on peut avoir une sensation d'étouffement. Il est donc en général nécessaire de laisser entre-ouverte de quelques centimètres la fermeture de la capuche. Nous en revenons donc à la règle de base des sursacs: “la moindre ouverture permet à la pluie de s'engouffrer”.

Les sursacs à capuche fermée protègent bien mieux de la pluie, mais ils ne dispensent pas par conséquent de prendre des mesures pour s'en protéger au niveau de la capuche. Leur avantage est cependant qu'il suffit de très peu pour combler cet interstice au niveau du zip. Il est possible d'utiliser les solutions proposées pour les sacs à capuche ouverte, mais vous pouvez ausi beaucoup plus facilement vous contenter d'un abri naturel.

Les sursacs fermés avec arceau


Black Diamond Blacksaber


Énormément de sursacs entrent dans cette catégorie. Cela va du simple sursac à capuche fermée avec un arceau souple comme l'eVent Soul Bivy de Mountain Laurel Designs à l'hybride sursac / tente mono-paroi comme le Blacksaber Bivy de Black Diamond (pour un poids bien supérieur).

Ces sursacs offrent une habitabilité un peu moins spartiate, même si ça ne vaudra jamais une tente, et ont parfois l'avantage d'intégrer une moustiquaire. Les mêmes remarques que pour les sursacs fermés s'appliquent, mais de manière plus souple. La forme donnée à la capuche par l'arceau fait qu'il est souvent plus simple de se passer de protection supplémentaire, même en laissant quelques centimètres ouverts pour la respirabilité.

Avantages et inconvénients des sursacs

Pour ce qui est des sursacs déperlants, le choix d'en prendre un ou non dépend en grande partie de la façon dont le tarp associé protège. Par contre, les sursacs imper-respirants, utilisés comme seule protection pour la nuit, ont plusieurs avantages et inconvénients.

Avantages:

  • Plus légers que la plupart des abris lorsque l'on tient compte du poids des sardines (ou tout du moins aussi légers que les abris les plus légers). 1)
  • Permettent de s'installer où l'on veut (surface au sol réduite).
  • Discrétion.
  • Permettent de dormir à la belle étoile sans trop avoir à craindre des intempéries.

Inconvénients:

  • Protection bien moindre face à la pluie.
  • Peuvent poser des problèmes de condensation (voir plus bas).
  • Habitabilité très réduite, voire spartiate (donc entre autres: impossible de faire la cuisine à couvert).
  • Rendent assez difficiles les grasses matinées: quelqu'un qui utilise un sursac comme seule protection a tendance à se réveiller dès les premiers rayons de soleil, ce qui peut créer un décalage lorsque l'on randonne avec quelqu'un qui dort dans un abri fermé…

Gérer la condensation de son sursac

Le grand reproche fait aux sursacs est la condensation qu'ils génèrent. Cela reste une question ouverte. Cela semble être une calamité pour certains, et un problème quasi inexistant pour d'autres. Certaines personnes transpirent-elles plus la nuit que d'autres, suffisamment pour que cela ait un impact réel? Difficile à dire.

Pour notre part, avec un sursac de bonne qualité (membrane réellement respirante), la condensation n'a jamais été un réel problème, à condition de respecter deux consignes de base:

  • Avoir un système de couchage adapté aux températures, pas trop chaud donc. Il est évident qu'un sac de couchage garni avec 600g de duvet sera une étuve en été, et que cela va générer de la condensation dans le sursac. Prendre un sac de couchage prévu pour les températures les plus courantes pour le lieu et la saison et compléter avec quelques vêtements chauds (la polaire ou la doudoune que vous avez dans le sac) les jours où les températures sont plus basses, ou quand vous décidez de dormir un peu plus en altitude est une très bonne idée.
  • Éviter de respirer dans le sursac. Comme pour le sac de couchage, l'eau expirée par la bouche est un facteur important de condensation. Ce n'est bien sûr pas toujours possible, surtout lorsque l'on ne prend pas de tarp pour compléter le sursac (et qu'il pleut). La technique du sursac enfilé à l'envers expliquée plus haut peut aider dans ce cas, puisqu'elle permet de garder une bonne ouverture permettant à l'humidité de s'échapper. Il est aussi possible de dormir avec une cagoule ou une écharpe (de préférence dans une matière hydrophile comme une écharpe en polaire ou un chèche en coton), qui va garder l'humidité que vous expirez. Cette solution trouverait ses limites avec des températures extrêmes, mais dans tous les autres cas, c'est un moyen efficace de limiter la condensation.

À noter aussi que dans certains cas, un sursac permet au contraire de la réduire. Par températures négatives, l'eau sous forme gazeuse dégagée par votre corps va geler au contact de l'air froid, formant une pellicule de givre sur le tissu de votre sac de couchage. En créant naturellement une bulle d'air chaud entre le sac de couchage et le sursac, c'est sur ce dernier que le givre va se former, ce qui rend les choses bien plus gérables.

Comment choisir son sursac

Il est important de regarder les différentes caractéristiques sur sursac, et de choisir en fonction de l'utilisation prévue.

  • Combiné à un tarp, le sursac déperlant semble la meilleure solution, puisque la respirabilité sera a priori meilleure qu'avec un sursac imperméable.
  • Utilisé conjointement avec un micro-tarp, un sursac imperméable à capuche ouverte suffit, et sera probablement plus léger qu'un sursac à capuche fermée ou qu'un sursac hybride (pas de zip au niveau de la capuche).
  • Utilisé seul, un sursac à capuche fermée reste le choix par excellence. Sans cela, les infiltrations d'eau par la capuche peuvent vite devenir rédhibitoires.

Mais au-delà de ces considérations de base, d'autres détails peuvent faire pencher la balance vers tel ou tel sursac:

  • La présence d'une moustiquaire (parfois amovible), qui alourdit le poids du sursac au final, mais qui peut rendre de grands services dans les régions infestées par les insectes. Attention cependant à choisir un sursac hybride avec un arceau, ou tout du moins un sursac dont on peut surélever de quelques centimètres la capuche (grâce en général à une petite boucle qui permet de faire passer une ficelle). Sans cela, la moustiquaire ne protégera pas de grand-chose…
  • La présence d'un zip latéral: celui-ci peut faciliter l'entrée dans le sursac selon le système de couchage utilisé, mais il augmente le poids et peut éventuellement créer une zone d'infiltration pour la pluie.
  • Les matériaux utilisés: certains sont plus ou moins respirants ou imperméables, d'autres sont plus ou moins lourds ou solides… Le choix ne pourra se faire qu'en fonction de l'utilisation que vous en ferez: s'agit-il d'un sursac en cas d'urgence ou de votre système principal de couchage? Sur quel type de terrain l'utilisez-vous? Etc. D'autre part, il faut aussi regarder en quel matière est construit le sol du sursac: du cuben par exemple est généralement plus résistant et plus imperméable que le dessus en Gore-Tex, mais cela empêche d'utiliser le sursac à l'envers (ouverture de la capuche vers le bas) en cas d'urgence comme suggéré plus haut.
  • Le poids du sursac seul ne fait pas tout. Il est parfois plus rentable de prendre un sursac avec un fond un peu plus épais, et donc un peu plus lourd, plutôt que de devoir s'encombrer (et s'alourdir!) d'une feuille de tyvek ou de polycrée afin de protéger un sursac trop fragile.

Retours sur les sursacs du marché

Voici une sélection des sursacs utilisés et testés par les membres de randonner-leger. Ceux-ci ont été classés en quatre catégories distinctes:

  • Les sursacs déperlants: les sursacs les plus simples, conçus pour une utilisation conjointe avec un tarp.
  • Les sursacs imper-respirants à capuche ouverte: les sursacs imperméables les plus minimalistes, mais aussi les plus difficiles à utiliser sur le terrain seuls.
  • Les sursacs imper-respirants à capuche fermée: les sursacs dont la capuche peut se fermer complètement afin de limiter les infiltrations.
  • Les sursacs imper-respirants hybrides: les sursacs à mi-chemin entre le sursac et la tente mono-paroi.



Voici le tableau récapitulatif des produits testés par les membres de randonner-leger. Il reprend les différentes caractéristiques de base de ceux-ci, comme leur poids, leur imperméabilité, ou leur respirabilité. Ces deux derniers critères n'ont pu être vérifiés et proviennent des données fabricant (ou plus généralement, il s'agit des résultats de test effectués sur les différentes membranes).

MarqueModèlePoidsTypeImperméabilité (mm)Respirabilité (g/m²/24h)MoustiquaireZipPrix (en euros)
Arklight DesignX-Bivy174gDéperlant NonCourt85
KS Ultralight GearBug Net Bivy105gDéperlant OuiAucun95
Mountain Laurel DesignseVent Soul Bivy330gÉtanche3000016000OuiCourt270
QuechuaSursac imperméable445gÉtanche NonAucun30
SnugpakBivvy Bag288gÉtanche50007500NonAucun75
Terra NovaMoonlite182gÉtanche500012000NonAucun100
WilsaBreathe496gÉtanche NonCourt50

Les sursacs déperlants

==== Bug Net Bivy de KS Ultralight Gear ====



Bug Net Bivy de KS Ultralight Gear


Présentation:

Avis des membres du forum:

  • Sursac déperlant avec moustiquaire.
  • Plus étroit que la majorité des sursacs du marché (ceci expliquant en partie son poids). Il ne semble pas conçu pour utiliser un matelas à l'intérieur, ce qui peut éventuellement obliger à prendre une protection pour celui-ci.
  • Le fond en Cuben remonte assez haut et peut poser des problèmes à ceux qui ont parfois des soucis de condensation.

==== X-Bivy d'Arklight Design ====



X-Bivy d'Arklight Design


Présentation:

Avis des membres du forum:

  • Très léger et compressible.
  • Des tissus bien choisis (petit bémol pour les couleurs), avec un tissu imperméable (en dessous) qui semble bien adapté comme revêtement de sol: résistant et assez peu glissant.
  • Protection du tissu imperméable qui remonte bien sur les bords.
  • Tanka fin, léger, et assez facile à manipuler.
  • Au niveau du cordon, le sursac offre une grande et large ouverture d'une circonférence de 164 cm. En tirant sur le cordon, l'ouverture se réduit à la taille d'une balle de ping pong. Cette ouverture se place impeccablement bien au niveau de la bouche du dormeur. Ce phénomène fonctionne très bien avec un couchage léger (ou quilt, top bag), encore mieux si le dormeur porte un bonnet ou une petite doudoune, et si un matelas peu épais s'arrête sous votre cou et n'est pas plus large que vos épaules (sinon, ça ne marche plus).
  • La fermeture éclair ouverte permet d'accéder facilement à l'intérieur du sursac.
  • Trop court pour les personnes de grande taille (> 180 cm). Contrairement à ce qui est indiqué, le sursac ne mesure pas 220 cm, mais 202. Il est donc impossible pour certaines personnes de l'enfiler par-dessus un sac hivernal sans compresser le duvet.
  • Pas assez large pour l'utiliser avec un matelas gonflable de type NeoAir. Difficile également de fermer la capuche avec un matelas gonflable court.
  • Qualité de fabrication plus que médiocre: les tissus ne sont pas coupés au cutter chauffant ni repliés sur eux-mêmes au niveau des coutures et s'effilochent de partout, les fils de couture ne sont jamais arrêtées avec des nœuds, et se décousent tranquillement, inéluctablement.

Les sursacs imperméables à capuche ouverte

==== Sursac imperméable de Quechua ====



Sursac imperméable de Quechua


Présentation:

  • Poids: 445g avec housse
  • On n'en parle pas encore sur le forum

Avis des membres du forum:

  • Bon marché.
  • Véritablement imperméable.
  • Pas respirant du tout, ce qui en fait un produit réservé aux situations d'urgence. Son poids cependant le rend rédhibitoire pour cet usage.
  • Pas de zip latéral.

==== Bivvy Bag de Snugpak ====



Bivvy Bag de Snugpak


Présentation:

Avis des membres du forum:

  • Robuste.
  • Compact.
  • Coutures thermosoudées.
  • Existe aussi en version avec capuche zippée (410g).
  • Respirabilité limitée (peu rédhibitoire selon les conditions d'utilisation).

==== Breathe de Wilsa ====



Breathe de Wilsa



Présentation:

Avis des membres du forum:

  • Poids réel bien au-dessus des 340g annoncés par le constructeur.
  • Respirabilité nulle.
  • Imperméabilité à revoir (infiltrations par les coutures du côté de la fermeture éclair).

==== Moonlite de Terra Nova ====



Moonlite de Terra Nova


Présentation:

Avis des membres du forum:

  • Résistance convenable à condition de placer le sursac sur le tapis de sol (au lieu de mettre ce dernier à l'intérieur). Certains ont eu des problèmes en faisant l'inverse.
  • Respirabilité correcte.
  • Comme avec tous les sursacs à capuche ouverte, attention aux infiltrations de pluie par la capuche.

Les sursacs imperméables à capuche fermée

Les sursacs imperméables hybrides

==== eVent Soul Bivy de Mountain Laurel Designs ====



eVent Soul Bivy de
Mountain Laurel Designs


Présentation:

Avis des membres du forum:

  • Sursac hybride minimaliste: l'arceau n'est qu'un petit fil de fer souple amovible. Toutefois, enlever et remettre l'arceau en question est assez rébarbatif (il faut le sortir par une toute petite fente), et l'opération est rédhibitoire sur le terrain (surtout par temps froid avec les doigts engourdis). La large capuche tient néanmoins bien sa forme, et l'arceau n'est pas indispensable.
  • Fine moustiquaire intégrée, avec un système de double zip. La moustiquaire se ferme dans une sens, la capuche dans l'autre - on ne confond donc pas les deux zips. Il arrive par contre que la moustiquaire se prenne dans le zip de la capuche lorsque l'on ne fait pas attention.
  • Attache pour surélever la capuche à l'aide d'une ficelle, même sans arceau.
  • Relativement solide: fond en cuben épais. A noter qu'il est aussi disponible avec un fond en eVent, comme le dessus. Cela augmente la respirabilité et le confort (le contact du Cuben avec la peau n'est jamais très agréable, ce qui peut arriver par temps chaud en dormant les bras hors du sac par exemple), mais c'est au prix d'un poids plus élevé.
  • Bonne respirabilité en général, cependant le fond en Cuben pourrait aggraver les choses pour ceux qui ont habituellement des problèmes de condensation avec les sursacs.
  • Poids relativement élevé comparé aux sursacs imperméables les plus légers (mais beaucoup moins solides).
  • Prix élevé.

Voir aussi

1)
Les sursacs les plus légers du marché seront toujours plus légers que les abris les plus légers du marché. Cependant, les contraintes sont différentes, et un sursac utilisé comme seule protection pour la nuit doit être un minimum résistant du fait des contraintes: abrasion au sol, risques d'accrocher le tissu dans les branchages, etc. Les modèles les plus fins du marché - certains ne pèsent que 50g - sont donc réservés à une utilisation en cas d'urgence.
les_sursacs.txt · Dernière modification: 2015/10/26 17:34 par Opitux