#1 06-09-2011 15:12:56

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009
Messages : 1 050

[Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

Ma traversée des Pyrénées n'est pas à la mode de l'Ariège comme celle de Scal mais plutôt préparée à la mode espagnole (si on enlève la dernière semaine au trajet essentiellement français, ça donne en kilométrage : 22% en France et 78% en Espagne/Andorre ; pour la traversée totale, c'est +équilibré : 38% en France et 62% en Espagne/Andorre) en espérant avoir la meilleure météo possible pour pouvoir grimper quelques sommets.

Elle s'est faite du 4 août au 5 septembre 2011 et, effectivement, j'ai eu relativement peu de mauvais temps. En partant si tard, l'inconvénient est que les jours sont moins longs qu'au mois de juillet et je n'ai vu que 4 personnes faisant la traversée : 2 hrpistes qui finissaient leur traversée à contre-courant et un couple qui finissait le GR10.

En 2010, j'avais déjà tenté de faire la traversée, accompagné de Nath et de 2 amis, mais une entorse contractée assez tôt m'avait obligé à stopper aux Oulettes de Gaube au bout de 13 jours de souffrance. J'ai donc eu une année supplémentaire pour peaufiner ma préparation et mon itinéraire.

Ma compagne m'a accompagné durant 10 jours du 19 au 29 août. Pour les nuitées, un peu de tout : une majorité de nuits sous tente, 2 nuits à la belle étoile, quelques nuits dans des cabanes ou des refuges non gardés, quelques nuits en refuge gardé et 2 nuits à l'hôtel. Pas de dépose de colis, on se ravitaillait où c'était possible (villages, refuges gardés, restaurants...).

Stats

Les distances et dénivelés ont été calculés avec le site Openrunner : environ 800 km et 50.000 m en dénivelé positif ; 25 km par jour en moyenne ; l'équivalent d'un GR20 chaque semaine.

Ma formule du kilomètre-effort (kme) :
1,0 point par kilomètre
0,6 point par 100 m de D+
0,3 point par 200 m de D-


Nous
Nath : 44 ans, 1m82, 62 kilos ; super marcheuse en plaine et moyenne montagne mais pratiquement aucune expérience en haute-montagne.
René : 50 ans, 1m76, 76 kilos en début de rando et 68 à la fin...  Marche toute l'année en Ile-de-France ; pratique de temps en temps escalade et alpinisme ; adore crapahuter en "rando alpine" 
Nous n'avons jamais fait de rando avec autant de distance et de dénivelé.

Nous portions entre 7 et 9 kilos (dont 1 litre d'eau) selon ce qui nous restait comme nourriture ; nos sacs faisaient donc au maximum 15% de notre poids.

Equipement

Liste_Ren%2525C3%2525A9.jpg

Problèmes d'équipement :
- les bâtons Fizan : les pointes se sont décollées, l'une au bout de 6 jours et l'autre après 10 jours ; j'ai acheté un bâton "no-name" à Candanchu, je l'ai vite flingué (pointe aussi perdue et il commençait à être arqué...) ; Nath m'a apporté des Leki Makalu : aucun problème.
- les chaussettes techniques de Monnet "La double" ou de Thyo "double" ou "trekking" ont été usées en une semaine ; aucun problème avec des chaussettes de ski achetées à Candanchu.
- les chaussures Fiveten Exum ont bien souffert : bout du pare-pierre recollé avec la super-glu, cuir troué en fin de rando mais je les trouve quand même excellentes pour leur confort et adhérence sur toutes surfaces. J'en ai donc commandé une nouvelle paire !


Récit et photos

Jour 1 le 04/08/2011 : une entame réussie

de la plage d'Hendaye au col d'Eskisaroi (altitude 520 m)
39 km ; D+ 1480 m ; D- 960 m, 51 kme

Je démarre de la plage d'Hendaye à 0h30 (je perds pas de temps !) ; 1h de marche et je bivouaque dans un bois à la sortie d'Hendaye.
Si je veux tenir mon programme prévisionnel, il faut que je sois ce soir au col d'Eskisaroi ; l'année dernière, on avait fini l'étape au col de Lizuniaga. Comme je n'avais pas envie de refaire le parcours de l'année précédente, j'avais choisi de descendre à Vera de Bidasoa pour y retrouver le GR11.

1er bivouac à la belle étoile...
1er bivouac à la belle étoile avec en vedette : matelas Néoair, duvet Walden 250 et le sac à dos Gorilla

Je quitte le GR10 à Mandale (avant le col d'Ibardin) et au cours de la descente, je retrouve un balisage de GR que je suivrai jusqu'à Vera.
A Vera, beaucoup de gens portent la tenue basque ou au moins le foulard rouge noué autour du cou ; le village est joli, j'y pique-nique.

paysage typique du pays basque

L'itinéraire étant en partie le même que l'année dernière, les souvenirs affluent sans arrêt mais je peux apprécier les paysages qu'on n'avait pas vu l'année dernière à cause du brouillard entre les cols de Lizarrieta et d'Eskisaroi.

Premier souci : en nettoyant mes lunettes, je brise le fil de monture d'un verre ; heureusement, j'ai des lunettes loupes de secours.

Au col d'Eskisaroi, un couple de randonneurs hongrois vient d'installer leur tente ; arrivés ici en 2 jours (étapes habituelles), ils sont surpris que j'arrive d'Hendaye en une journée.

MLD Duomid
Autre vedette : la Duomid de MLD (sans haubans pour le moment...)

Itinéraire sur Wikiloc.

itinéraire J01_1
itinéraire J01_2
itinéraire J01_2

Jour 2 le 05/08/2011 : peur des nuages

du col d'Eskisaroi à la sortie des Aldudes (670m ; sous le sommet d'Otsamunho)
26 km ; D+ 1280 m ; D- 1130 m ; 37 kme

Le temps se dégrade peu à peu tout au long de la journée mais peu de pluie finalement.

Je pars à 6h30, le couple hongrois émerge de leur tente. Je ne croiserai aucun randonneur de la journée et je me sens un peu Spiderman à force de récupérer les toiles d'araignées tissées en travers du chemin...

Arizkun
Arizkun

Je profite de la traversée d'Arizkun et des Aldudes pour acheter à manger et donc ne pas entamer mes provisions. En quittant les Aldudes, je vois que toutes les crêtes environnantes sont dans les nuages ; plus je monte et plus ça devient froid et humide ; j'avais prévu d'aller jusqu'au col d'Hausay mais je préfère m'arrêter avant pour ne pas devoir bivouaquer dans le brouillard. Qu'est-ce que j'espère ? Faire toute la traversée sous un soleil radieux ?

IMG_0121.JPG

Au niveau paysage, je préfère la variante passant par Elizondo et Urkiaga faite l'année dernière plutôt que celle des Aldudes.

Itinéraire dans wikiloc

iti_PRT_J02_2011-08-05_1.jpg
iti_PRT_J02_2011-08-05_2.jpg
sur la 2ème partie de l'itinéraire, c'est +simple de suivre la trace en rouge plutôt que de continuer la piste qui finit en impasse et oblige à remonter hors sentier.


Jour 3 le 06/08/2011 : la Compostellite

de la sortie des Aldudes à Egurguy (alt 830 m)
35 km ; D+ 1710 m ; D- 1550 m ; 50 kme

Bah aujourd'hui, je vais voir du peuple... et très cosmopolite puisque je vais être au cours de la journée à contre-courant du chemin de Compostelle ! C'est impressionnant le pouvoir contagieux de la compostellite wink Mais bon, ça fait plaisir de voir autant de randonneurs !

Départ direct vers la crête en début de journée mais si c'était à refaire, je prendrais plutôt la piste qui démarre au sud pour arriver +facilement au col de Mizpira.
Ensuite on reste plus ou moins sur la crête ; au col d'Hausay, je ne vois pas la fontaine mais après Le Lindus (mon premier sommet de la traversée ! pas si facile car bien défendu par un fossé...), un groupe d'épicuriens-ne-manque me confirme son existence sous forme d'un "champignon vert avec des boutons poussoirs" ; comme lot de consolation, ils m'offrent un litre d'eau smile

IMG_0168.JPG

Après Le Lindus, il faut suivre la route qui descend au Port d'Ibaneta où je commence à croiser la cohorte des pèlerins. Après une pause à la fontaine de Roland, je retrouve le calme propice à la spiritualité...

IMG_0181.JPG
mon itinéraire suit le GR12

Tout le secteur de la Fuente de Loigorri est très beau et différent des paysages environnants (merci à Highpic d'avoir posté sur cette variante).

IMG_0191.JPG

Quand j'arrive à Egurguy, j'ai à peine le temps de monter la tente au bord de la rivière que la pluie commence à tomber et les nuages sont proches... Pas de doute, je suis bien au Pays Basque  wink

Pas doué avec mes lunettes, je casse l'une des branches des lunettes de secours.

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J03_2011-08-06_1.jpg
iti_PRT_J03_2011-08-06_2.jpg


Jour 4 le 07/08/2011 : 12' intenses

d'Egurguy à la crête d'Otchogorri (alt 1740 m)
27,5 km ; D+ 2020 m ; D- 1205 m ; 43 kme

"Ce matin, ça devient de plus en plus vivifiant..." (cf. Astérix et les Normands) ; en clair, il pleut... Démarrage tranquille puis je choisis de prendre la variante proposée par Highpic et là, ça se corse : difficile de trouver une bonne sente et la pente herbeuse est glissante avec la pluie ; à refaire, je resterais sur le GR12.

Au col d'Oraaté, ayant les pieds complètement trempés, je préfère prendre la route pour descendre à Orgaté plutôt que de risquer d'être sur des sentiers bourbiers ; en bas, je n'ose pas prendre la piste qui remonte le torrent d'Uthurkokotséko (réservé aux marcheurs casse-cou selon lisard, voir le jour 3 de la HRP de lisard et yaya) et je préfère rejoindre le GR12 qui passe un peu plus au sud. Peu à peu, le ciel se dégage et le sourire revient, je pourrai faire la crête d'Alupigna et monter à l'Orhy  smile

l'Orhy

La crête d'Alupigna, c'est le 1er test sérieux : 12' intenses où la concentration est totale ; l'escalade n'est pas difficile mais 2 passages sont totalement expos et la roche est un peu pourrie. Je les passe très prudemment ; Ce bon test me donne confiance pour les ascensions futures.

vautours à l'Orhy
Vers le sommet de l'Orhy, beaucoup de vautours : magnifique spectacle en cette fin d'après-midi.

frontière climatique
un jeu facile... de quel côté est la France ? de quel côté est l'Espagne ?

IMG_0265.JPG

En descendant vers Port Larrau, je suis dans les nuages ; de temps en temps, le ciel s'éclaircit côté espagnol. Comme c'est dommage de faire cette crête sans visibilité, je m'arrête dans un replat sous la crête d'Otchogorri quand la visibilité devient trop mauvaise (pas envie de perdre du temps à aller à la cabane d'Ardane qui se trouve 400m d'altitude +bas pour les remonter demain matin).

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J04_2011-08-07.jpg


Jour 5 le 08/08/2011 : rencontre d'un hrpiste MUL

de la crête d'Otchogorri au Pic d'Ansabère (replat à 2090 m sous le sommet)
24 km ; D+ 1350 m ; D- 1000 m ; 35 kme

HRP%252520Banyuls%252520Hendaye%252520532.jpg
y'a tellement de brouillard qu'on voit même pas mon sac à dos wink

IMG_0281.JPG

Ce matin, pluie et brouillard ; pluie intermittente ou forte jusqu'à 14 heures. Durant la matinée, je croise Sylvain, un hrpiste qui est parti de Banyuls ; il me dit que depuis le Carlit, le temps lui fait des misères, qu'il a même loupé le refuge du Portillon tellement la visibilité était mauvaise. Après 14 heures, trempé, je peux commencer à me réchauffer peu à peu au soleil.

IMG_0292.JPG
Pour le Pic d'Ansabère, c'est pas gagné...

IMG_0298.JPG

En fin de journée, je croise 3 espagnols qui retournent à Linza après une rando à la journée à la Table des Trois rois ; en me voyant monter si tard vers Petrechema, l'un d'eux me serre dans ses bras en me disant "Good luck !". J'ai pourtant pas l'impression de prendre des risques.

Beau coucher de soleil ce soir pour mon 1er bivouac à +2000m ; je voulais finir l'étape vers l'ibon de Acherito mais Petrechema (Ansabère) et toutes les crêtes sont dans les nuages et le vent est fort ; y aller serait galère, voire dangereux et sans profiter de beaux paysages.

IMG_0335.JPG

Vu la force du vent, et comme j'ai 2 sardines supplémentaires, j'ai ajouté 2 haubans à la tente pour garder un bon espace habitable. La Duomid est parfaite pour moi. Il me reste juste assez de nourriture pour aller ravitailler à Candanchu. Au mois de mai, j'avais fait une rando en Haute-Provence pour valider mes choix pour cette traversée : mes 3 kilos de nourriture avaient été suffisants pour la semaine ; là, je mange double ration !

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J05_2011-08-08_1.jpg
iti_PRT_J05_2011-08-08_2.jpg


Jour 6 le 09/08/2011 : souvenirs, souvenirs...

du Pic d'Ansabère à Astun (1730 m)
36,5 km ; D+ 1890 m ; D- 2250 m ; 55 kme

IMG_0336.JPG

IMG_0343.JPG

Le ciel est dégagé ce matin ; en 1/2 heure, je suis au sommet de Petrechema (appelé Pic d'Ansabère en France) ; je redescends au col de Petrageme.

Pic d'Ansabère
Pic d'Ansabère

IMG_0358.JPG

En continuant côté français pour aller vers le Pic de la Chourique, les nuages remontent vite et les crêtes sont à nouveau bouchées ; comme d'hab dans ces cas-là, je laisse tomber l'idée de remonter sur la crête et je reste à flanc, ce qui me permet de voir la vallée des cabanes d'Ansabère. Quand le ciel s'éclaircit, je remonte vers la crête.

IMG_0384.JPG
Il est vraiment beau cet ibon d’Acherito !

Puis descente à La Mina pour remonter la vallée du Rio Aragon ; j'aime beaucoup la partie haute de cette vallée nommée "Aguas Tortas" ; cela avait été notre +beau bivouac l'année dernière et je voulais y repasser, je verrai le refuge d'Arlet une autre fois...

IMG_0411.JPG

En arrivant à Candanchu, je replie mes bâtons (Fizan NW Compact) ; surprise ! je m'aperçois qu'un des 2 bâtons n'a plus de pointe et je ne m'en suis pas rendu compte ; j'espère pouvoir acheter un nouveau bâton ici. Après avoir ravitaillé à Candanchu, je peux acheter un nouveau bâton à l'albergue Aysa, hôtel-restaurant au col du Somport.

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J06_2011-08-09_1.jpg
iti_PRT_J06_2011-08-09_2.jpg


Jour 7 le 10/08/2011 : belle étoile au Ministirio

d'Astun à la vallée du Ministirio (alt 1620 m)
31 km ; D+ 1950 m ; D- 2060 m ; 49 kme

En exploitant mes traces GPS, je m'aperçois que ces 2 derniers jours ont 4000m en dénivelés cumulés alors que j'avais prévu des journées à 3000m en pensant qu'au-delà, ça ne serait pas raisonnable d'enchaîner de telles journées.

IMG_0471.JPG

IMG_0476.JPG

Cette belle étape est une idée que m'a donnée Lataboge lors de sa traversée l'année dernière : passer par le col d'Astu, les crêtes jusqu'au  Pourtalet et Peiralun est bien +facile plutôt que d'enchaîner les montées et descentes d'une HRP classique : col des Moines, Cap de Pount, Pombie, Caillou de Socques, passage d'Orteig, Arrémoulit, col d'Arrémoulit... D'ailleurs, l'accueil au refuge d'Arrémoulit l'année dernière était tel que j'avais pas envie d'y repasser. Merci Lataboge smile

Mais bon, la fin de son itinéraire sous le Pic de Soques n'était pas facile (voir le  J11 du blog de Lataboge) et en regardant la carte, j'avais l'impression que ça passerait mieux par le Ministirio. Bingo ! C'est un bel itinéraire facile ! La seule difficulté a été de trouver, au bout de cette vallée haute, le début du sentier de descente pour rejoindre le GR11.

La journée commence tranquille en remontant les pistes de ski d'Astun.
Au col d'Astu, je longe la crête par un chemin qu'ensuite j'abandonne pour partir hors sentier vers un laquet (une grande mare) sous le Pic de la Gradillère puis montée au col d'Anéou. Ce que je n'avais pas bien vu sur la carte, c'est la multitude de petits ravins du cirque d'Anéou ; initialement, j'avais prévu, de laisser mon matos inutile vers le centre du cirque pour aller à l'Ossau avec un sac léger. Sur place, je change d'avis et je vais jusqu'au refuge de Pombie. Là, la gardienne accepte gentiment que je laisse mes affaires dans un casier le temps d'aller au Pic du Midi d'Ossau.

Le Pic du Midi d'Ossau, c'est de l'alpinisme, rien à voir avec la randonnée ; je n'en parlerai donc pas sur ce CR.

IMG_0512.JPG

Ensuite, je reprends la traversée : passage au Pourtalet puis une piste qui passe juste au-dessus des magasins du Pourtalet.
Et, après avoir passé le Cuello dera Fita (ou collado de Arafita), j'arrive en fin de journée dans la vallée du Ministirio.

IMG_0540.JPG
vallée du Ministirio

IMG_0541.JPG
le Balaïtous

Je suis tellement en forme que j'ai envie de marcher de nuit mais je ne trouve pas le sentier de descente vers le GR11 alors je m'arrête pour bivouaquer.
Alors qu'hier je bivouaquais sous un télésiège à Astun, là, je m'offre un bivouac de rêve à la belle étoile  ! Le pied total smile

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J07_2011-08-10_1.jpg
iti_PRT_J07_2011-08-10_2.jpg
pour descendre directement sur le GR11 en fin de parcours, rester rive gauche du barranco Ministirio et, quand on est au niveau de rupture de pente, rechercher le sentier de descente en allant vers le nord (cf. itinéraire du jour suivant).


Jour 8 le 11/08/2011 : être sur la brèche

de la vallée du Ministirio au lac de Respumoso (alt 2130 m)
17,5 km ; D+ 1750 m ; D- 1240 m ; 34 kme

IMG_0554.JPG
le jeu de ce matin : rejoindre le GR11 en bas

Ce matin, il faut que je trouve le sentier qui descend sur le GR11 sans avoir besoin d'aller au pont de Las Fajas ; je suis près de renoncer quand, enfin, je le trouve.

IMG_0555.JPG
Il est un peu encombré mais des marques d'élagage me confirment que ce sentier est entretenu, je rejoins vite le GR11 ; après, c'est l'autoroute pour aller à Respumoso wink

Au refuge de Respumoso, je laisse à nouveau mes affaires inutiles pour grimper au Balaîtous avec un sac léger mais là, c'est pas gratuit, 5€ pour utiliser un casier.

L'ascension du Balaïtous par la Brèche Latour, c'est de l'alpinisme ; je n'en parlerai donc pas sur ce CR. L'ascension par la Grande Diagonale est +facile mais pas sans risque et l'itinéraire est un peu paumatoire ; pour éviter de perdre du temps, je suis 2 espagnols sympas qui connaissent l'itinéraire de retour par la Grande Diagonale.

IMG_0620.JPG
les lacs d'Ariel ; et le Pic du Midi d'Ossau au second plan

IMG_0653.JPG

J'arrive au refuge de Respumoso un peu avant 20 heures, l'heure du dîner. Alors que l'année dernière on y avait mangé correctement en cours de journée, là, le soir, on fait la queue et on nous donne un plateau qui contient tout le repas. C'est à peine chaud et il faut manger vite si on veut pas manger froid. En plus, c'est bruyant comme une cantine scolaire ! Je me ferai pas avoir 2 fois...

Après le repas, je me trouve un endroit agréable près du lac pour bivouaquer à nouveau à la belle étoile. Le froid me réveille en pleine nuit : avec la condensation, le duvet est bien mouillé, je pourrai pas continué à dormir dans ces conditions alors, encore ensommeillé, je monte la tente à l'arrache car l'emplacement n'est pas bien adapté pour y mettre une tente.

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J08_2011-08-11.jpg


Jour 9 le 12/08/2011 : un coup à devenir chèvre

du lac de Respumoso au barranco de Labassa (alt 1820 m)
23 km ; D+ 1490 m ; D- 1800 m ; 37 kme

Je me suis réveillé au cours de la nuit, le duvet commençait à être bien mouillé avec la condensation. Je monte à l'arrache la Duomid pour finir confortablement ma nuit.

IMG_0664.JPG
premiers rayons à Respumoso

Aujourd'hui, je pensais finir l'étape assez tôt mais ça sera pas le cas. Arrivé au col de l'Infierno, étant en forme, je décide de gravir le 1er des 3 pics ; je laisse mon sac dans un coin pour aller +vite... et pour aller encore +vite, je laisse mes bâtons dans un coin en cours de route car on peut le faire en escalade par la crête (mais aussi par un chemin un peu en-dessous).  L'escalade est facile et agréable avec un bon rocher. Arrivé sous le sommet, surprise ! y'a un troupeau de chèvres ; pas gênant en soi sauf qu'elles font tomber des pierres de temps en temps, donc attention.

IMG_0693.JPG

En redescendant, je suis obligé de bien suivre ma trace GPS si je veux retrouver mes bâtons car je n'ai pas pris de repère visuel en les posant.

Après, je reprends le GR11 ; je quitte un peu trop tôt le GR11 en prenant le sentier du Port du Marcadau, je pense que c'est +rapide en continuant un peu plus sur le GR11 avant de contourner par le nord l'embalse de Bachimana.

linaigrette
Linaigrettes

C'est à partir du lac Bramatuero alto que la vitesse moyenne de marche chute nettement si on suit les cairns comme je l'ai fait. J'entends "Hé, y'a du monde !" ; "euh... y'a qu'une personne" je réponds ; ce sont 3 jeunes qui finissent l'itinéraire que je m'apprête à faire. A les écouter, c'est difficile et ils me parlent d'un pierrier à remonter qui leur a donné beaucoup de mal. Ils n'ont pas suivi les cairns d'après ce que je comprends. En fait, c'est un itinéraire de montagne ; donc oui, c'est pas facile.

Après le collado del Letrero, ne pas se poser de question ; descendre au creux du vallon par le névé puis direct au +simple vers l'ibon alto de Batanes.

IMG_0743.JPG

Ensuite, on retrouve peu à peu de bons chemins pour arriver au barranco de Labassa (cabane del Cerbillonar). Je ne vais pas jusqu'à la cabane, il semble y avoir pas mal de monde : bon signe pour moi qui voudrait faire le Vignemale demain smile

En fin de journée, un espagnol discute avec moi et me propose de venir avec lui voir son groupe pour prendre des infos ; il est tard et je suis fatigué, je décline sa proposition, dommage pour moi...

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J09_2011-08-12.jpg


Jour 10 le 13/08/2011 : une Lady voilée

du barranco de Labassa à San-Nicola de Bujaruelo (alt 1340 m)
16,5 km ; D+ 1410 m ; D- 1890 m ; 31 kme

Ce matin, je perds une bonne 1/2 heure à chercher le départ de l'itinéraire qui va au cirque de Labassa ; ne le trouvant pas, je redescends, penaud, vers le groupe d'espagnols à la cabane del Cerbillonar ; leur chef m'explique l'itinéraire, je prends quelques notes et le remercie.
Finalement son groupe ne fera aucune ascension vers le Vignemale aujourd'hui, juste une randonnée.

Moi, je tente le Vignemale. La montée est longue pour arriver au cirque de Labassa.

IMG_0775.JPG

Après, il ne reste que peu de neige dans le couloir de La Moskowa ; les traces sont sur la moraine ; en haut, elle m'amène à une brèche que je gravis ; en haut de la brèche, on ne voit presque rien tellement il y a de nuages.

IMG_0781.JPG

IMG_0784.JPG
... et aux alentours, le ciel commence à se charger de nuages noirs. Le message est très clair, je renonce, je n'irai même pas au col Lady Lister.

Quand je redescends, les nuages envahissent peu à peu le cirque de Labassa ; peu après, je croise un randonneur allemand en train de monter vers le cirque de Labassa. "Il est encore +fou que moi" pensé-je.

IMG_0790.JPG

A peine arrivé à la tente, il se met à bien pleuvoir ; comme j'ai juste posé le mât à terre, il me suffit de le remettre droit pour monter la tente et me protéger ; je peux refaire mon sac à l'abri en attendant que ça se calme.

IMG_0799.JPG

IMG_0814.JPG

Ensuite, je descends au refuge de San-Nicola de Bujaruelo ; il y a de la place et peu de différence de prix avec le camping ; ça sera donc le refuge avec un excellent dîner (rien à voir avec Respumoso !), une bonne douche chaude et le lavage des vêtements. Ce soir, il pleut encore.


Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J10_2011-08-13.jpg


Jour 11 le 14/08/2011 : le bel Anisclo !

de San-Nicola de Bujaruelo au canyon de Niscle (alt 1660 m)
27,5 km ; D+ 1710 m ; D- 1370 m ; 42 kme
Aller-retour dans Niscle : 11,4 km D+ 560m, D- 560m, 16 kme
le GPS n'a pas aimé les gorges : les dénivelés calculés automatiquement me semblent anormalement élevés, je calculerai manuellement.

Ce matin, le ciel est encore menaçant, les rochers sont mouillés et j'ai peur de galérer dans l'itinéraire prévu : Gabiétous, Taillon, Brèche de Roland et Mont Perdu sans passer par Goriz. ; alors je décide de suivre le GR11 pour aller au refuge de Goriz.

IMG_0835.JPG

J'avais mal préparé ce "plan B" et pour aller du puente de los Navarros à la Pradera (fin de la route et début des chemins pour monter à Goriz), j'ai suivi la route qu'utilisent les cars pour monter les touristes.
IMG_0843.JPG

Si c'était à refaire, sauf en cas de mauvais temps, ça sera évidemment par le Port Boucharo, la Brèche de Roland et le refuge de Goriz.

La descente de San-Nicola au puente de los Navarros se fait sur un sentier très agréable ; mais ensuite bitume jusqu'à la Pradera (j'ai pas suivi le GR11 pour gagner du temps).

IMG_0849.JPG
IMG_0850.JPG
Puis montée à Goriz, un peu de pluie, temps menaçant ; je mange à Goriz pour voir comment ça évolue. Pas de changement au moment de partir donc je laisse tomber l'ascension du Mont Perdu pour aller à Pineta par le GR11.

IMG_0863.JPG

IMG_0871.JPG
Bon choix car un bel orage éclate peu de temps après. Après le col de Goriz, on entre dans le canyon de Niscle, superbe, un des 2 gros coups de coeur de cette traversée avec le coin du Mont-Roig !

IMG_0883.JPG
séchage après l'orage...

IMG_0885.JPG
Je connaissais très peu et j'ai passé une après-midi enchanteresse dans cet endroit bien moins fréquenté qu'Ordesa et Pineta qui l'encadrent et sont desservis par des routes.

Au moment de remonter vers le col de Niscle, je ne fais pas gaffe et je continue à descendre dans le canyon ; ça va pas faire beaucoup avancer la traversée cet aller-retour dans Anisclo, pas grave.
IMG_0911.JPG

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J11_2011-08-14.jpg


Jour 12 le 15/08/2011 : oh ! un p'tit lapin !

du canyon de Niscle à Sobrespluca (Sierra de Liena ; alt 2440 m)
24 km ; D+ 2430 m ; D- 1670 m ; 44 kme

Montée au col de Niscle, toujours sous le charme de ce canyon (dommage qu'il soit orienté nord-sud, pas facile d'inclure sa traversée dans une HRP) ; quelques isards. La descente à Pineta est dure, j'ai bien fait de ne pas l'avoir faite hier en fin de journée. Déjeuner au bar près du parking au bout de la vallée. Difficile de voir si le temps va évoluer vers le beau ou vers la pluie en fin de journée.

IMG_0942.JPG
vallée de Pineta

Je prends un chemin peu usité pour monter aux Llanos de La Larri mais il y avait, 2 chemins + courts : celui partant de l'ermitage de Nuestra Senora de Pineta (GR11) et celui des cascades de La Larri.

En arrivant au col de La Estiva, surprise ! Je vois un lapin détaler ; à environ 2000m, je m'attendais pas à voir un lapin si haut (en fait, c'était un lièvre).

IMG_0968.JPG
La petite vallée est superbe. Après la fuente de Pietramula, je remonte vers les crêtes pour faire le chemin des mines. Comme il est trop tard pour s'engager dans ce chemin aujourd'hui, je bivouaque sur un replat.
IMG_0978.JPG

IMG_0979.JPG

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J12_2011-08-15.jpg


Jour 13 le 16/08/2011 : Impro au Trigoniero

de la Sierra de Liena au refuge de Viados (alt 1730 m)
37 km ; D+ 2270 m ; D- 2980 m ; 60 kme

Plus de 5000 m de dénivelés cumulés en 1 journée ? Mais comment j'en suis arrivé là ??
Bah la réponse est simple, j'ai marché jusqu'à 0h30 pour arriver au refuge de Viados cette nuit afin de pouvoir démarrer l'ascension des Posets en début de journée. Je ne pensais pas être capable de faire autant de dénivelé en une journée...

Le matin, je commence donc par le chemin des mines dont Scal nous a vanté, à juste titre, la beauté ; c'est effectivement très beau, je prends mon temps.

IMG_0992.JPG
le chemin des mines... d'or au soleil levant...

IMG_1012.JPG
Arrivé au Port de Barroude, je regarde avec nostalgie le petit refuge de Barroude où je suis passé il y a 25 ans (j'en oublie même ma polaire au Port) et j'en profite pour faire sécher tente et duvet.
IMG_1016.JPG

Peu après, petite chute à cause d'une motte d'herbe qui dissimule un trou et c'est la pointe de mon second bâton Fizan qui se détache ; je regrette de ne pas avoir pris mes bâtons habituels (D4 400 NH).

Après, l'itinéraire prévu suivait les crêtes du Port de Bielsa au Port du Moudang mais, avant le Port de Héchempy, je craque à la vue d'un joli petit laquet entouré de verdure et j'abandonne la crête pour y aller en me disant que j'essaierai de rester pas trop loin de la crête.
IMG_1040.JPG

Mais je m'en éloigne trop et je n'ai pas le choix, il va falloir continuer à improviser : je descends direct la pente, j'arrive au refuge de Trigoniero (cabane) ; ensuite, je remonte au col de Las Vacas et, en suivant des sentes diverses, je rejoins la piste d'Urdiceto ; finalement, je m'en sors bien !
IMG_1049.JPG

IMG_1061.JPG

Après le col d'Urdiceto, je descends vers Viados, la nuit commence à tomber ; je débusque 3 sangliers qui sont autant surpris que moi par cette rencontre si tardive ; j'arrive à la piste quand il fait nuit ; après c'est juste une longue marche de nuit sur des pistes pour arriver au refuge de Viados...

Il est donc 0h30 quand j'y arrive ; coup de chance, les gardiennes ne sont pas encore couchées ; l'une d'elle m'accueille très gentiment et me dit que, le refuge étant complet, je peux aller dormir dans la cuisine de la petite maison annexe du refuge. Pas de souci pour m'endormir wink

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J13_2011-08-16_1.jpg
iti_PRT_J13_2011-08-16_2.jpg


Jour 14 le 17/08/2011 : la traversée s'imPosets...

du refuge de Viados au barranco de Molseret (alt 1770 m)
16 km ; D+ 1720 m ; D- 1680 m ; 31 kme

IMG_1071.JPG
Départ vers 7 heures ; un groupe d'allemands part en même temps que moi ; ils marchent bien mais s'arrêtent régulièrement, moi pas. L'ascension des Posets par cette voie nécessite peu d'escalade et, même si c'est parfois aérien, ce n'est pas difficile ; pour rester dans le domaine de la randonnée, il faut redescendre par le sud : Canal Fonda et refuge Angel Orus ; moi, je vais dans la vallée d'Estos ; un espagnol qui connait bien ce sommet me dit que c'est dangereux de descendre directement sur le glacier des Posets à cause du risque des chutes de pierres et qu'il vaut mieux que j'aille au collado de La Paul par la crête à l'est.

Je suis son conseil et commence l'escalade ; là, on n'est plus en randonnée mais en alpinisme. N'arrivant pas à suivre le balisage "point rouge", je descends sur le glacier ; après une école de neige improvisée suite à deux glissades involontaires, j'arrive au collado de La Paul.

IMG_1099.JPG

IMG_1110.JPG

IMG_1106.JPG
Ensuite, après avoir traversé un grand chaos rocheux, le chemin mène tranquillement au refuge d'Estos. N'ayant plus grand-chose à manger, j'y dîne et je repars ensuite pour aller bivouaquer au bord d'une belle vasque du barranco de Molseret. Demain, j'ai prévu l'ascension du Perdiguère à partir de la cabane de La Coma.

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J14_2011-08-17.jpg


Jour 15 le 18/08/2011 : Programme allégé... à Luchon !

du barranco de Molseret à Hospice de France (alt 1380 m)
28,5 km ; D+ 1340 m ; D- 1730 m ; 42 kme

IMG_1118.JPG

IMG_1121.JPG
Je démonte la tente sous la pluie ce matin ; dans les nuages, le Père Diguère, non visible, prend sa douche... Je vais pas le déranger ; d'autant que j'ai rendez-vous avec ma Douce demain en fin d'après-midi et que j'ai, moi aussi, besoin d'un bon décrassage et de temps pour faire tout un tas de choses : réparer mes lunettes et mes lunettes de secours, acheter de nouvelles chaussettes car la paire de Monnet "la double" a été usée au bout d'une semaine, acheter une nouvelle carte mémoire pour l'APN car ça fait 2 jours que je perds du temps à supprimer des photos pour pouvoir en prendre des nouvelles, soigner 2 ampoules et surtout trouver un ordi pour changer les noms des répertoires CustomMaps de mon GPS pour afficher la carto de la seconde partie de la traversée...

Donc l'objectif est d'être si possible ce soir à Luchon et de me trouver un hôtel agréable pour 24 heures de "repos"...

Je laisse donc tomber, un peu avec regrets, le programme prévu pour aujourd'hui et demain : Perdiguère, col des Crabioules, refuge du Maupas, lacs Bleu, Charles et Célinda, col du Sacroux, chemin de l'Impératrice, Hospice de France.

Ce matin, c'est donc descente de la vallée d'Estos ; après une demi-heure, la pluie s'arrête et le temps vire très vite au beau... Zut, y me faudrait un truc genre routeur météo pour anticiper ces changements de temps brusques et radicaux. Après, pour aller vite, plutôt que le GR11, je suis la route jusqu'à la Pleta de la Sarra (parking avant l'Hospital de Bénasque).

Ensuite, c'est à nouveau une agréable randonnée : montée au Port de la Glère puis une descente impressionnante par la hauteur des murs de soutènement du chemin muletier.
IMG_1135.JPG

IMG_1147.JPG
Puis le très agréable et ombragé chemin de l'Impératrice jusqu'à Hospice de France. C'est là qu'on reprendra, demain en fin d'après-midi, la suite de la traversée en mode duo...
IMG_1151.JPG

A Hospice de France, pas de souci pour aller en stop à Luchon où je m'installe à l'hôtel des 2 Nations ; je recommande l'adresse : en plein centre ville, propre et calme, patron sympa (il m'a prêté un de ses ordis pour la mise à jour du GPS) et bonne table ! A tel point que j'ai pas réussi à finir une belle pièce de viande saignante tellement mon estomac n'était plus habitué à autant de nourriture en un seul repas.

Et j'ai pu faire réparer mes 2 paires de lunettes, acheter une nouvelle carte mémoire et de nouvelles chaussettes ; je me laisse aussi embobiner par le vendeur et je lui achète des semelles "Conformable 3Feet low" pour remplacer mes semelles Sorbothane qui puent.

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J15_2011-08-18.jpg


Jour 16 le 19/08/2011 : à deux, c'est toujours mieux smile

de Hospice de France au refuge de Vénasque (alt 2250 m)
4,5 km ; D+ 880 m ; D- 10 m ; 10 kme

Ma première journée de repos ! Qu'il est bon de ne rien faire quand tout s'agite autour de vous... et Luchon est bien animée car en ce moment, c'est la Fête des roses !

Je suis quand même prudent et je réserve notre nuitée pour ce soir au refuge de Vénasque ainsi qu'un taxi pour remonter en fin d'après-midi à Hospice de France car j'y crois moyen au stop en fin de journée et j'ai pas envie de perdre du temps ; pour le taxi, la course coûte 25€, la chauffeuse a voulu nous arnaquer et nous faire payer 35€.

Ma Douce arrive par le car à 17h15 et nous sommes à Hospice de France à 18h.

IMG_1159.jpg
Là, on refait nos sacs pour nous répartir les 5 kilos de nourriture qu'elle apporte ; elle m'apporte aussi une paire de bâtons Leki Makalu pour remplacer mes Fizan qui sont HS (elle marche avec des Fizan NW Compact sans problème car elle est moins brute que moi), réchaud et cartouche de gaz car elle est pas fan des repas froids, un demi-litre de Muscat pour l'apéro, des crêpes et de la crème de marron pour notre gourmandise  wink

IMG_1163.jpg
Et moins de 2 heures après, nous arrivons au refuge de Vénasque où nous sommes bien accueillis par les 2 gardiens, l'actuel et le futur.

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520012.JPG
rédaction du "journal de bord"

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J16_2011-08-19.jpg


Jour 17 le 20/08/2011 : l'Aneto reste de glace devant nous...

du refuge de Vénasque au Plan d'Aiguallut (alt 2040 m)
17 km ; D+ 1450 m ; D- 1660 m ; 31 kme

La honte sur moi ce matin : j'ai demandé le p'tit déj pour 6h15 et j'ai pas entendu mon réveil, sans doute la fatigue de cette première quinzaine...
Donc nous partons avec 1 heure de retard ; ça va pas arranger nos affaires pour tenter l'ascension de l'Aneto cette après-midi ; je sais que ce genre de choses ne se fait pas mais on verra sur place comment ça se présente.

IMG_1173.jpg

IMG_1179.jpg
Donc montée au Port de Vénasque, descente à La Besurta, on admire le Forau d'Aiguallut puis on pose la tente à plat sur un replat tranquille pour ensuite monter à l'Aneto sac léger ; on repart à 11 heures ; nous montons d'abord à l'ibon del Salterillo puis nous remontons pentes herbeuses et pierriers avant d'arriver aux dalles qui précèdent le glacier.

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520025%252520%2525285%252529.JPG

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520Ascension%252520de%252520l%252527An%2525C3%2525A9to.jpg

IMG_1191.jpg
Nous montons un peu sur le glacier mais très vite, je vois que c'est impossible d'y aller sans crampons ; pas grave, nous sommes quand même montés à 3180m et c'était un bon échauffement pour une 1ère journée. A 18h30, nous sommes de retour à la tente pour une belle soirée.
IMG_1201.jpg

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J17_2011-08-20.jpg


Jour 18 le 21/08/2011 : Espitau cerrado... Dépito...

du Plan d'Aiguallut à l'Estanh de Rius (alt 2330 m)
19 km ; D+ 1670 m ; D- 1380 m ; 33 kme

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520034%252520%2525283%252529.JPG
Après la verdure du Plan d'Aiguallut, on traverse un océan minéral pour monter au col de Molières.

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520004%252520%25252810%252529.JPG

IMG_1211.jpg

IMG_1216.jpg

IMG_1218.jpg
Dans ce paysage, pas facile de repérer précisément le col ; le +simple est de scruter la crête pour voir où les randonneurs venant de l'autre versant y passent.

Nous laissons nos sacs près du col pour monter au Tuc de Molières, le 1er 3000 de Nath smile
On en profite pour faire un peu d'escalade.

IMG_1215.jpg

Ensuite, c'est une longue descente sur Espitau de Vielha.
IMG_1225.jpg

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520015%252520%2525288%252529.JPG
La partie basse à partir de la Pleta de Molières est belle et bien ombragée, s'arrêter pour une sieste est bien tentant... A Espitau, je suis surpris que le refuge soit fermé ; je ne comprends pas qu'une telle structure soit fermée au mois d'août, si quelqu'un connaît la réponse... Il faut aller au refuge de Conangles en cas de besoin.

En fin de journée, nous montons au Port de Rius pour aller bivouaquer à l'Estanh de Rius ; superbe mais venteux ; comme il n'y a pas de torrent à cet endroit, nous utilisons des pastilles de purification pour boire l'eau du lac (c'est la seule fois du mois où j'utiliserai ces pastilles).
Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520016%252520%2525288%252529.JPG

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J18_2011-08-21.jpg


Jour 19 le 22/08/2011 : Cerrado le retour...

de l'Estanh de Rius au Port de la Bonaigua (alt 2070 m)
25,5 km ; D+ 1740 m ; D- 2000 m ; 42 kme

IMG_1243.jpg
Notre bivouac à Rius

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520020%252520%2525285%252529.JPG
Lac de la Restanca

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520037%252520%2525282%252529.JPG
le nouveau refuge de Colomers (inauguré début 2010)

Pour économiser nos vivres, nous nous restaurons aux refuges de Restanca et Colomers ; ensuite nous passons par le col de Sendrosa ; si c'était à refaire, je passerais plutôt par le Port de Ratera car nous n'avons pratiquement pas vu les lacs d'Aygues Tortes.

Nous traçons sur la piste du Val de Ruda car nous espérons dormir ce soir à l'hôtel du Port de la Bonaigua ; une montée assez raide dans la forêt puis on retrouve vite un bon chemin. Au Port de la Bonaigua, l'hôtel est fermé ; comme il est tard, nous n'allons pas +loin et on bivouaque sur les pistes de ski. Pas de point d'eau ou pas vu...

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520042%252520%2525282%252529.JPG

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J19_2011-08-22_1.jpg
iti_PRT_J19_2011-08-22_2.jpg


Jour 20 le 23/08/2011 : un bridage salutaire

du Port de la Bonaigua aux Granges de Moredo (1700 m)
17,7 km ; D+ 990 m ; D- 1360 m ; 28 kme

Courte étape... et pour cause, la traversée a failli s'arrêter là.

IMG_1295.jpg

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520018%252520%2525286%252529.JPG

L'étape prévue est d'aller à Alos d'Isil ; une belle étape de la HRP qui traverse des endroits peu parcourus par les randonneurs. L’itinéraire est cairné, pas de souci pour le suivre ; une belle surprise à l'estany de Garrabea : une petite plage de sable au bord du lac smile Idéal pour faire une bonne pause.
IMG_1297.jpg

Après le lac, à force de cavaler comme un lapin et de sauter de rochers en rochers, ce qui devait arriver, arriva : je me plante sur une pierre instable. La douleur à la cheville gauche est instantanée, entorse ; je vide au +vite mon sac pour mettre au +vite la chevillère (connaissant mes faiblesses, cette année j'avais une chevillère et une genouillère D4 avec moi). P'tain, quel con ! Je viens de foutre en l'air ma traversée et nos vacances par la même occasion...

Il faut reprendre la marche avant que ça enfle ; je peux marcher mais lentement et toute torsion de la cheville sur un côté est le +douloureux. Je ne sais pas si cette entorse est grave ou pas mais la douleur est supportable.

Nous continuons jusqu'au refuge d'Airoto, qui, de loin, ressemble à une grande tente canadienne orange.
IMG_1306.jpg

Après, nous passons le col del Clot de Moredo pour descendre sur Alos d'Isil ; pour éviter les torsions de ma cheville, je préfère suivre la piste plutôt que de prendre des sentiers mais vu le nombre de pas supplémentaires à faire, je doute vite que ça soit un bon calcul. Je ne marche pas assez vite pour que nous soyons ce soir à Alos d'Isil alors nous bivouaquons aux Granges (Bornes) de Moredo.

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J20_2011-08-23.jpg


Jour 21 le 24/08/2011 : Gracias Casa Pastora !

des Granges de Moredo au refuge du Mont-Roig "Enric Pujol" (alt 2270 m)
16,5 km ; D+ 1520 m ; D- 950 m ; 28 kme

Ce matin, ma cheville ne me fait pas plus mal qu'hier, c'est bon signe ; d'ailleurs, je vais garder ce même niveau de douleur facilement supportable pour le reste de la traversée.

Durant toute la traversée, j'ai été "juste" en nourriture pour être léger et parce que je n'avais pas prévu de manger autant ; hier soir, on a fait le bref inventaire de ce qui nous reste et il va nous falloir acheter à manger pour ne pas passer en mode "survie" jusqu'au refuge de Certascan.

IMG_1317.jpg

La descente sur Alos d'Isil se fait sur des sentes d'animaux ou hors sentier ; a priori, on n'a pas dû suivre les bons cairns ; toujours aucun commerce à Alos d'Isil et pourtant, ça construit beaucoup dans ce joli village ; nous allons en stop à Isil pour ravitailler et à Isil, il n'y a qu'une seule possibilité : le restaurant Casa Pastora ; la patronne nous accueille bien et on lui commande 6 sandwichs, du pain et un fromage de brebis ! Hummm, le bon goût d'un sandwich à l'omelette quand on est affamé... On se régale  smile
IMG_1331.jpg

Après, un pêcheur français nous remonte en stop à Alos d'Isil pour qu'on reprenne la traversée ; on suit la route jusqu'au pont de Pina puis on retrouve nos sentiers ; en remontant la vallée de la Comalala, à défaut de cairns, 2 pansements usagés nous indiquent qu'on est sur le bon chemin.

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520022%252520%2525283%252529.JPG

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520029.JPG

IMG_1330.jpg

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520045.JPG

Nous ne passons pas au col de la Cornella mais à un col plus au sud en suivant des cairns ; ça nous semble +simple et +rapide plutôt que de continuer à traverser pierriers et chaos rocheux pour aller au col de la Cornella.
IMG_1338.jpg

Ensuite, on descend un peu trop bas (2300 m) au lieu de passer par les petits lacs de la Tartera (Bassa Xica de la Tartera et l'estanyet de la Tartera) en restant à flanc (vers 2380m) . Passage par le col Curios et un autre vite avalé avant d'arriver aux lacs de la Gallina. En fin de journée, avec ses couleurs rouges et ses polis glaciaires, ce coin est de toute beauté !

IMG_1355.jpg
J'aimerais y flâner +longtemps mais il nous faut arriver au refuge avant la nuit ; Nath, inquiète, espère qu'il n'est pas complet.

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520046.JPG

Pas de souci, il n'y a que 4 espagnols et le refuge a 9 couchettes. L'un des espagnols, sans doute chanteur dans une chorale, vocalise. Ce soir, nous nous régalons avec le fromage de brebis.

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520001%252520%2525286%252529.JPG

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J21_2011-08-24.jpg


Jour 22 le 25/08/2011 : une belle variante qui évite Noarre

du refuge du Mont-Roig "Enric Pujol" au refuge de Certascan (alt 2240 m)
13,5 km ; D+ 8300 m ; D- 860 m ; 21 kme

IMG_1369.jpg

IMG_1415.jpg
Peu de kilomètres aujourd'hui mais un bel itinéraire peu fréquenté avec pas mal de hors sentier ; le passage par le Clot de l'Escala n'est pas facile à suivre, il faut rester vers les 2100m d'altitude ; ensuite belle trace à flanc sur Lo Fangassal ; vers les Borricanyes, beaucoup de chevaux en liberté, un coin superbe ; après l'Estany Xic, je pense que nous montons un peu trop tard dans une pente herbeuse bien raide, nous ne retrouvons les cairns qu'en haut, après avoir grimpé hors sentier la partie la +raide.

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520011%252520%2525286%252529.JPG

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520016%252520%2525284%252529.JPG

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520020%252520%2525282%252529.JPG

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520002%252520%2525285%252529.JPG
Nous savourons une bonne douche chaude et un bon dîner au refuge de Certascan où nous ne sommes qu'une dizaine de randonneurs ; le gardien nous questionne pour ses statistiques de randonneurs : demain, nous allons presque tous au refuge du Pinet par un itinéraire assez sauvage de "la Porta del Cel".

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J22_2011-08-25.jpg


Jour 23 le 26/08/2011 : Navigation au GPS dans le mauvais

du refuge de Certascan au refuge du Pinet (alt 2230 m)
12,5 km ; D+ 1110 m ; D- 1120 m ; 23 kme

Une étape courte mais difficile à cause du mauvais temps et d'un mauvais balisage...

IMG_1420.jpg

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520003%252520%2525285%252529.JPG
En sortant du refuge ce matin, vu la noirceur des nuages, j'ai un doute ; je rentre à nouveau dans le refuge pour demander au gardien qu'il me confirme ce qu'il vient de me dire il y a 5mn : il me confirme qu'il va faire beau. Je ne sais pas s'il m'a répondu sans avoir consulté les prévisions météo ou si celles-ci étaient fausses mais cette mauvaise info aurait pu avoir des conséquences dramatiques.

Nous partons tranquillement vers 8 heures après un p'tit déj bien copieux ; en arrivant le soir, je saurai que nous avons été 3 groupes à faire cette étape : 4 espagnols montagnards bien équipés, Nath et moi, et un autre couple espagnol ; pour ce dernier couple, l'homme marche bien et sait s'orienter mais sa femme, vu sa façon de marcher dans les rochers, n'a manifestement pas le pied montagnard.

IMG_1434.jpg
Pour la 1ère partie jusqu'au Port de l'Artigue, il y a du vent ; on perd du temps à la Serra de Lluri à suivre un ancien balisage de la Porta del Cel ; en voyant la pente à descendre vers l'estany de Romedo de Dalt, je me doute que je ne suis pas sur le bon itinéraire ; je finis par le retrouver. Il faudrait effacer l'ancien balisage...

IMG_1445.jpg
Au Port de l'Artigue, on entre dans les nuages ; pas de quoi s'inquiéter, c'est un classique "ciel bleu en Espagne et nuages en France".
J'hésite... Vu le temps côté français, la règle de prudence que j'applique d'habitude est de descendre dans la vallée mais nous croisons un couple de randonneurs qui nous dit qu'il y a "un bon chemin" et j'ai envie que nous fassions l'ascension de la Pique d'Estats demain matin donc on continue vers l'étang du Pinet.

Mais peu à peu le temps se dégrade : épisodes de pluie, 2 fois de la grêle, de moins en moins de visibilité et la température baisse peu à peu.

J'ai un mal fou à suivre le balisage ; heureusement que j'ai bien enregistré cette route dans le GPS, ce qui me permet de nous remettre vite sur le bon chemin à chaque erreur ; le gardien du refuge du Pinet nous apprendra que le balisage à cet endroit est détruit par les chasseurs qui ne veulent pas que l'afflux de randonneurs fasse fuir le gibier. Ces gens-là aussi, en faisant ça peuvent causer la mort de randonneurs car il y a pas mal de barres rocheuses dans ce secteur et sans visibilité ni balisage, ça devient dangereux ; il faut savoir que la boucle de randonnée "Porta del Cel" s'adresse à des randonneurs qui vont de refuge en refuge,  qui n'ont donc ni tente ni duvet pour pouvoir bivouaquer en cas de problème.

Nous arrivons au refuge du Pinet à 17h45 : nous avons mis environ 4h30 pour aller du Port de l'Artigue au refuge du Pinet...
En voyant Nath grelotter, le gardien nous offre un bol de soupe chaude smile  C'est un gardien très gentil et compétent ; il a démarré le poêle et nous mettons à sécher nos affaires trempées ; les 4 espagnols sont là ; eux aussi ont eu des problèmes à suivre l'itinéraire mais ils ont aussi un GPS.

Je lui parle de l'itinéraire que je pense faire demain : montée à la Pique d'Estats et descente par le vallon du Riuffret ; il me déconseille formellement de faire ça, il me dit que le Riuffret est un itinéraire de montée, pas de descente ; un autre montagnard qui l'a fait en descente me dit qu'il s'est pané plusieurs fois dans les pentes herbeuses ; donc, demain, on fera Estats en aller-retour sac léger puis on redescendra au Pont de l'Artigue. La prochaine fois, on passera plutôt par la Val Ferrera et on fera un aller-retour à la Pique d'Estats à partir du refuge de Val Ferrera.

Il est 21h, il fait nuit. Nous sommes tous inquiets pour le couple espagnol ; vu leur vitesse, à quelle heure vont-ils arriver ? On espère qu'ils aient renoncé en repartant à Certascan ou en descendant la vallée vers le Pont de l'Artigue car ils ne sont pas équipés pour passer la nuit dehors.

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J23_2011-08-26_1.jpg
iti_PRT_J23_2011-08-26_2.jpg


Jour 24 le 27/08/2011 : Détresse de mères

du refuge du Pinet aux Orris du Carla (alt 1630 m)
23,5 km ; D+ 1560 m ; D- 2160 m ; 39 kme

Après quelques journées avec des dénivelés cumulés autour de 2000m à cause de mon entorse, on revient à des journées à 3000m pour pouvoir finir la traversée le 5 septembre.

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520021.JPG
Au réveil, Nath me dit qu'un couple espagnol s'est installé dans notre dortoir cette nuit ; on pense que ce sont eux  smile
Le gardien nous dit de ne pas nous presser pour monter à la Pique d'Estats car la température est très basse ce matin ; en fait, on se rendra compte en marchant qu'il a gelé cette nuit.

IMG_1458.jpg

Nous partons à 8h30 ; en sortant du refuge, nous croisons le seul couple qui a dormi sous la tente cette nuit ; l'homme nous raconte que vers 22h30, ayant du mal à dormir à cause du froid, il sort de la tente ; il entend des cris et voit une frontale ; c'est lui qui est allé chercher le couple espagnol en pleine nuit, la fin du chemin pour arriver au refuge du Pinet n'est pas facile car il y a un passage d'escalade et le faire en pleine nuit avec ce froid... Ils arrivent au refuge vers 23 heures ; ce sont donc bien eux qui dorment au refuge ce matin ; ils ont dû avoir la peur de leur vie. D'ailleurs, on les reverra en revenant d'Estats car, bien évidemment, ils n'ont aucune envie de randonner aujourd'hui. Ils avaient eux aussi un GPS ; sans GPS, je pense que vu les conditions, il était impossible d'arriver au refuge.

Nous montons tranquille à la Pique d'Estats, la vue est superbe !
Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520009%252520%2525284%252529.JPG

IMG_1465.jpg

IMG_1470.jpg

On voit le sommet débonnaire du Montcalm devant nous ; comme on fait pas collec de 3000, on n'ira pas. Au retour à Pinet, nous discutons un peu avec le couple espagnol avant de repartir. On descend au Pont de l'Artigue ; j'avais prévu qu'on continue en passant par les étangs Fourcat mais finalement, j'opte pour le +court : aller aux Orris du Carla ce soir et passer demain par le Port de Caraussans pour aller à Arcalis.

IMG_1490.jpg

IMG_1496.jpg
J'imaginais qu'on serait au calme et pratiquement seuls ce soir aux Orris du Carla ; bah j'avais tout faux ! Il y a quelques campeurs et beaucoup de camping-cars ; il y a un point d'eau avec des sanitaires et des containers poubelle. Il y a surtout une chose que je n'avais jamais vue : les vaches beuglent sans arrêt et très fort et elles font sans arrêt des allers-retours le long de la piste. Elles passent très près des tentes, toujours en beuglant, on n'est pas rassurés.

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J24_2011-08-27.jpg


Jour 25 le 28/08/2011 : La petite maison dans la prairie

des Orris du Carla à la cabane Serrera (alt 2210 m)
19 km ; D+ 1700 m ; D- 1120 m ; 32 kme

On a passé une très mauvaise nuit car les beuglements ont duré toute la nuit et ça continue ce matin. En partant, nous croisons un berger et je lui demande pourquoi les vaches se comportent ainsi ; il nous explique que leurs veaux ont été vendus et que la bétaillère est venue les chercher hier en fin de journée ; ces beuglements incessants sont les cris de détresse de mères à qui on vient d'enlever leurs petits. Maintenant, on comprend...

J'ai du mal à trouver le sentier pour le Port de Caraussans, on monte trop tôt dans les pentes herbeuses, on retrouve le sentier vers 2000m d'altitude ; quelques pêcheurs au bel étang de Caraussans ; après le Port de Caraussans, on descend par les pistes de ski ; nous profitons du restau "La Coma" en bas des pistes pour bien manger et faire provision de quelques sandwichs pour tenir jusqu'au Pas de la Case.

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520003%252520%2525283%252529.JPG

IMG_1511.jpg

IMG_1535.jpg

IMG_1542.jpg
refuge de Sorteny

Quelques luxueux hôtels à El Serrat ; le refuge de Sorteny est grand mais l'intérieur ne donne pas envie de s'y arrêter ; on espère que la cabane Serrera ne sera pas déjà occupée. Ouf ! y'a personne

Comme vous pouvez le voir sur la video de Fred et Seb (HRP Pluvieuse...), un superbe bivouac : une petite maison avec 2 couchettes dans une prairie avec une rivière pas loin. Vraiment top pour un couple !

IMG_1544.jpg

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J25_2011-08-28_1.jpg
iti_PRT_J25_2011-08-28_2.jpg


Jour 26 le 29/08/2011 : Cabana Sordide...

de la cabane Serrera au Pas de la Case (alt 2100 m)
24 km ; D+ 1790 m ; D- 1900 m ; 40 kme

Dernier jour de rando pour Nath. Au menu du jour, 3 cols ; donc 3 montées et 3 descentes dans la journée ; on avance bien toute la journée ; beaucoup de rapaces dans le ciel à la Collada del Meners.

IMG_1557.jpg

IMG_1570.jpg

Après la Com de Jan, je suis un peu surpris par la direction du balisage, je pensais qu'on passerait +bas mais peu après, en voyant le relief, on comprend vite l'intelligence du tracé pour monter tranquillement sur la crête.

IMG_1572.jpg

IMG_1582.jpg
A la Cabana Sorda, mauvaise surprise : à l'intérieur, c'est un véritable dépotoir ! Le refuge le +crade de toute la traversée. Le niveau des lacs de tout ce coin est beaucoup +bas que le niveau normal. Nous descendons au Pas de la Case par le vallon avant le Port d'Envalira. Ce soir, le luxe : nous dînons et dormons à l'hôtel smile

IMG_1583.jpg
2 gorilles dans les Pyrénées smile

IMG_1597.jpg

Pyr%2525C3%2525A9n%2525C3%2525A9es%2525202011%252520-%252520le%252520grand%252520bonheur%252520011%252520%2525282%252529.JPG

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J26_2011-08-29_1.jpg
iti_PRT_J26_2011-08-29_2.jpg


Jour 27 le 30/08/2011 : le Carlit et son écrin de lacs

du Pas de la Case à la forêt de Bolquère (Saleres d'en Guinot ; alt 1770 m)
34,5 km ; D+ 1520 m ; D- 1850 m ; 49 kme

Je continue donc seul sad  Pour aller au col de Puymorens, je prends des sentiers et traces plus bas que l'itinéraire habituel ; au final, c'est un peu +long.

IMG_1606.jpg

IMG_1614.jpg

Après, une piste tranquille m'amène vers la Portella de Lanos ; je croise un vététiste marcheur qui a oublié de prendre le matos pour réparer une crevaison. Je passe en contrebas du barrage de l'étang de Lanoux et pars en direction du Carlit ; le ciel est menaçant, j'espère qu'il ne va pas pleuvoir. La montée au Carlit par le versant ouest se fait rarement, ce pierrier instable est plutôt un itinéraire de descente.
IMG_1632.jpg

J'arrive au sommet vers 15 heures, il y a peu de monde et une vue splendide des lacs et de la plaine au loin.

IMG_1646.jpg

IMG_1647.jpg
La descente jusqu'au lac des Bouillouses en passant près des lacs est une belle rando d'autant qu'il n'y a pratiquement personne en cette fin d'après-midi.
IMG_1654.jpg

IMG_1668.jpg
Après l'étang de La Pradella, je croise un couple de campeurs qui fait l'intégrale du GR10 ; ils m'offrent gentiment un litre d'eau ; je m'arrête vers 20h30 et bivouaque près d'un télésiège. Demain, j'espère dormir au refuge d'Ull de Ter.

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J27_2011-08-30.jpg


Jour 28 le 31/08/2011 : le jour où j'ai pris cher...

de la forêt de Bolquère à l'Orri de Tirapitz (alt 2720 m)
26 km ; D+ 1710 m ; D- 760 m (estimations) ; 38 kme

IMG_1683.jpg
A Bolquère, une alimentation bien fournie permet de faire le plein smile  Ensuite, pour aller +vite, j'ai choisi d'aller à Eyne par le +direct : la ligne droite donc sans passer par le col de la Perche ; petites routes jusqu'à la N116 mais après, pas de chemin ; je traverse un champ d'herbe, un ruisseau, quelques clôtures, des bois et je retrouve le GR10 un peu avant les dolmens ; la prochaine fois, je passerai un poil plus au sud (point côté 1556 sur Géoportail), ça sera +simple.

IMG_1688.jpg
A Eyne, "pas de chance", le mercredi, c'est le jour de fermeture du p'tit restau adossé à la Maison de la Vallée ; l'hôtesse de cette maison est sympa, je peux étendre duvet et tente pour les faire sécher et recharger mon téléphone. Après je remonte la belle vallée d'Eyne (Réserve Naturelle, beaucoup d'isards moins farouches qu'ailleurs) ; à cette heure-ci, les randonneurs redescendent ; les crêtes sont dans les nuages ; près du col d'Eyne, quelques gouttes de pluie : par prudence, je mets l'équipement de pluie. Arrivé sur les crêtes, il y a beaucoup de vent.

IMG_1708.jpg

IMG_1713.jpg

Le vent forcit de plus en plus, pluie et peu de visibilité ; la température baisse. Au Pic de Les Nou Fonts, le vent est tellement fort que je me demande à partir de quelle vitesse il peut me faire tomber. Je vois 2 silhouettes avec de grandes cornes recourbées comme en ont les mouflons et les bouquetins (c'était des mouflons). Je regrette de ne pas avoir gardé les gants de ski, j'ai les mains gelées. Le vent est si fort qu'il m'empêche de marcher normalement (après recherche et estimation, je pense avoir eu des rafales de vent jusqu'à 70 ou 80 km/h au Pic de les Nou Fonts) ; l'heure tourne, je sais que je ne pourrai pas aller jusqu'à Ull de Ter. L'orage arrive, éclairs et coups de tonnerre ; il faut vite que je dégage des crêtes ; je m'arrête, complètement trempé et transi, à l'orri près du col de Tirapitz ; l'entrée est basse, il faut se mettre à quatre pattes pour y entrer, il y a des bâches sur le sol en terre et des bougies. J'en utilise une.

IMG_1718.jpg

Je me change complètement ; avec l'isolation du matelas Neoair et le duvet, je vais pouvoir me réchauffer ; avant de me coucher, je mets toute la nourriture dans le sac étanche et m'en sers comme oreiller. Il y a des souris dans l'orri ; heureusement, je les entends arriver près de moi avec le bruit qu'elles font sur les bâches ; je finis par mettre le sac de nourriture dans mon duvet pour pouvoir dormir un peu.

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J28_2011-08-31.jpg


Jour 29 le 01/09/2011 : marre de la solitude

de l'Orri de Tirapitz au refuge de Mariailles (alt 1700 m)
28 km ; D+ 780 m ; D- 1700 m ; 38 kme

IMG_1733.jpg

IMG_1735.jpg

IMG_1736.jpg

Beaucoup d'isards ce matin ; j'arrive à Ull de Ter en 1h30, à 8h50 ; le gardien est sympa, il accepte de me préparer à manger : un beau plat de crudités et une omelette, je dévore tout ! Un excellent repas pour commencer la journée smile

IMG_1747.jpg

IMG_1750.jpg

La station de ski de Valter 2000 est pratiquement déserte.
Après la Porteille de Morens, itinéraire plus ou moins en crête jusqu'au Pla Guillem.

IMG_1756.jpg

Au Pla Guillem, beaucoup de nuages encombrent les sommets ; je préfère descendre au refuge de Mariailles plutôt que d'aller bivouaquer aux Gourgs de Cady comme prévu ; ça va me retarder mais tant pis, j'ai envie de confort et de voir des gens.

IMG_1804.jpg

A Mariailles, nous ne sommes que 3 au dîner. Il y a aussi 2 jeunes allemandes mais elles ont apporté leur nourriture. Je discute avec le gardien pour connaître les itinéraires possibles autour du Canigou ; il me parle d'un itinéraire qu'il a balisé et qui permet de rejoindre le GR10 à partir de la Porteille de Valmanya : il me plaît bien son itinéraire smile

J'espère arriver à Banyuls en 3 jours pour avoir une journée de repos avant de remonter à Paris.

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J29_2011-09-01.jpg


Jour 30 le 02/09/2011 : un itinéraire malin

du refuge de Mariailles au gîte de Batère (alt 1470 m)
22,5 km ; D+ 1280 m ; D- 1510 m ; 35 kme

Départ à 7h30 ; ce matin encore, je me sens fatigué, c'est la 1ère fois que je ressens cet état depuis le début de la traversée ; je n'ai pas bien récupéré de la dure journée d'avant-hier et c'est sans doute pour ça aussi que j'ai préféré dormir à Mariailles plutôt que de bivouaquer.

IMG_1813.jpg
la cabane Arago est fermée pour risque d'effondrement

IMG_1820.jpg
De loin, les Gourgs de Cady ont l'air bien secs

Je monte tranquillement au Canigou, on trouve de l'eau tout au long du parcours ; à la Porteille de Valmanya, je jette un coup d'oeil au versant Est pour voir mon itinéraire de retour : ce sont bien des pentes herbeuses ; nickel, je laisse mon sac dans un coin pour faire l'aller-retour au Canigou ; la Brèche Durier, un genre d'escalier naturel donc de l'escalade facile et au sommet du Canigou, y'a pas foule, juste un petit groupe de 4 personnes avec moi.

IMG_1823.jpg
A la Porteille de Valmanya

IMG_1827.jpg

Je récupère mon sac à la Porteille et j'entame la descente vers le GR10 : l'itinéraire du gardien de Mariailles est un itinéraire malin, il évite chaos et pierriers, part sur le côté quand la descente directe est raide mais il n'est pas très facile à suivre ; si on ne voit plus le balisage bleu, se diriger là où ça semble le +facile ; on rejoint ensuite le GR10 au niveau du Clots de Baix (dans l'autre sens, le début du balisage est jaune).

IMG_1850.jpg

Après, on continue sur le GR10 par un superbe sentier balcon, dommage qu'il n'y ait aucune vue à cause des nuages.

IMG_1880.jpg
Au col de la Cirère, je vois que les crêtes sont dans les nuages, je ne regrette pas du tout de ne pas être passé par les Gourgs de Cady et les crêtes ; au final, je pense que cet itinéraire "Porteille de Valmanya - GR10" est le +rapide pour aller du Canigou au col de la Cirère. Il est trop tard pour que j'arrive ce soir à Amélie-les-Bains, je décide de finir l'étape au gîte de Batère. En voilà une idée qu'elle est bonne ! J'ai le dortoir pour moi seul et le dîner est excellent ! Il y a un groupe de 8 randonneurs qui dînent avec moi ; ils finissent le GR10 qu'ils ont fait en 3 fois (2004, 2007 et maintenant).

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J30_2011-09-02.jpg


Jour 31 le 03/09/2011 : dernier sommet

du gîte de Batère à l'ermitage de Las Salinas (alt 1090 m)
27 km ; D+ 1290 m ; D- 1670 m ; 40 kme

IMG_1888.jpg

IMG_1889.jpg

P'tit déj bien complet ce matin smile  Le cuisinier est heureux, sa femme accouche bientôt, je le félicite. La vallée est dans les nuages, il paraît que c'est courant ici. Comme prévu, je fais la descente jusqu'à Amélie en 4 heures, seulement ralenti par l'impressionnante quantité de mûres qui attendent d'être mangées... En ville, courses et repas en terrasse avant de repartir vers Roc de France.

IMG_1911.jpg

IMG_1927.jpg
le mas Can Félix

La montée vers le Roc de france est agréable et bien ombragée mais il fait lourd et je suis vite en sueur ; il commence à pleuvoir par intermittence. Plus j'approche du sommet de Roc de France, plus il y a de nuages ; vers 18 heures, près du sommet, je croise un randonneur qui redescend à Amélie ; vu l'heure, il arrivera à la nuit tombée. D'ailleurs, à Amélie, c'est l'horaire aller-retour pour Roc de France qui est indiqué sur les panneaux pour bien prévenir les randonneurs de la longueur de cette rando.

IMG_1940.jpg

Au sommet, j'ai de la chance, peu de nuages, la vue est relativement dégagée ; ce Roc, mon dernier sommet, offre un parcours de crête bien joli ; à l'ermitage de Las Salinas, seule la partie refuge est ouverte ; malgré la belle pelouse, je préfère dormir dans le refuge. Bon choix, il va pleuvoir toute la soirée et toute la nuit...

IMG_1946.jpg

IMG_1952.jpg

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J31_2011-09-03_1.jpg
iti_PRT_J31_2011-09-03_2.jpg


Jour 32 le 04/09/2011 : l'étape marathon

de l'ermitage de Las Salinas au refuge de Colomates (alt 810 m)
41 km ; D+ 1400 m ; D- 1680 m ; 54 kme

J'ai écrit le titre avant d'exploiter la trace GPS... bah je me suis pas trompé de beaucoup !
Cette dernière semaine, je me suis arrêté à des heures assez raisonnables en fin d'étape alors là, si je veux garder une marge de sécurité pour le dernier jour, ça ne suffit pas d'aller au col de l'Ullat (dommage, le gîte avait l'air bien sympa...) ; j'ai comme objectif d'aller jusqu'au refuge de Colomates ; j'y suis arrivé à la nuit, ça m'a fait un bon exercice d'orientation de nuit mais avec une bonne frontale (Zebra H501), c'est pas vraiment un problème.

IMG_1956.jpg

Il a plu pratiquement toute la nuit et il pleut encore ce matin ; adossé à un monastère (fermé au moment où je suis passé), ce refuge de las Salinas est moins froid que les autres maisons en pierre ; la pluie s'arrête au cours de la matinée ; parcours tranquille jusqu'au col de Lli ; ensuite j'essaie de suivre un itinéraire qui évite Las Illas en passant par le Puig Nègre et en restant pas très loin de la frontière ; après le Puig Nègre, aucune trace facile à suivre et des clôtures un peu partout ; comme j'ai besoin d'avancer vite aujourd'hui, je renonce à cet "itinéraire bis" ; je retourne vers le col de Lli et passe par une piste juste au-dessus du village de Las Illas ; après, je retrouve le  bitume pour aller au coll del Figuer puis différentes pistes m'emmènent au Perthus ; il y a des chasseurs un peu partout, rapports cordiaux avec les randonneurs. Le Perthus, c'est un mini Pas de la Case, j'y achète à manger et m'en sauve bien vite.

IMG_1977.jpg

IMG_1998.jpg

Après le Perthus, une originalité : le nouveau tracé du GR10 passe en Espagne ! J'imagine que c'est la seule portion du GR10 qui n'est pas France. Les sentiers sont agréables, il y a des mûres tout au long du parcours. Depuis ce matin, la végétation est devenue de plus en plus méditerranéenne avec ses chênes-lièges, agaves, cactus...

IMG_1999.jpg

IMG_2006.jpg

J'arrive au col de l'Ullat vers 16h30 ; pause sur la terrasse du restau pour une bière et un bon sandwich. La patronne me dit qu'il faut 4 heures pour aller à Colomates, c'est ce que j'avais prévu ; parcours de crête très sympa, il y a des arbres magnifiques ; à 18 heures, il commence à pleuvoir ; ça sera pluie par intermittence pour cette fin de journée.

IMG_2008.jpg
vache tigrée

IMG_2021.jpg

IMG_2022.jpg

La nuit commence à tomber et aucun panneau indicateur pour aller à Colomates. Je descends dans la forêt de Massale avec la frontale en essayant de passer au mieux ; quand j'arrive au refuge, tout est fermé ! Mais non, c'est pas le refuge, c'est une maison qui sert de dépôt de sel, le refuge est à quelques mètres au sud-ouest ; il est propre, il y a 4 couchettes. Comme il pleut fort ce soir, il y a un peu d'eau qui goutte du plafond, quelques tuiles ont dû bouger. C'est pas ça qui va m'empêcher de dormir smile

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J32_2011-09-04.jpg


Jour 33 le 05/09/2011 : retour au niveau zéro

du refuge de Colomates à Banyuls (alt 0 m)
12,5 km ; D+ 160 m ; D- 970 m ; 16 kme

IMG_2030.jpg

IMG_2038.jpg

La courte étape de ce matin est très agréable avec son sentier en balcon qui offre des vues magnifiques sur la grande bleue et l'originalité du passage par un long tunnel qui oblige à marcher baissé.

IMG_2046.jpg

IMG_2053.jpg

IMG_2055.jpg

IMG_2070.jpg

IMG_2075.jpg

Voilà, c'est fini ! J'arrive à Banyuls à 11h30 ; quelques courses pour un pique-nique sur la plage, je n'ai aucune envie de me baigner ; il n'y a d'ailleurs qu'une seule personne dans l'eau. Gros coup de barre après manger, le relâchement de tout le corps j'imagine ; je sais que si je m'allonge sur la plage, je vais vite m'endormir et probablement rater mon train... Alors je vais me balader dans Banyuls, la ville est très jolie mais aucun rapport avec les Pyrénées ; c'est bizarre, ces symboles : on traverse les Pyrénées de Hendaye à Banyuls mais ce sont 2 stations balnéaires où rien ne fait penser à la montagne ; finalement, c'est pas plus mal, ça fait comme un sas de décompression avant de remonter sur Paris.

IMG_2080.jpg

IMG_2086.jpg
Magnifique Bougainvilliers !

Itinéraire sur Wikiloc.

iti_PRT_J33_2011-09-05.jpg


Bilan

A part l'entorse contractée le 20ème jour, aucun souci de santé et très peu d'ampoules (les dernières étaient d'ailleurs bien protégées par la corne). J'ai gardé mes pieds en bon état grâce au massage journalier avec la crème Nok (en 2009, je n'avais pas fait ça et pour une rando bien moins difficile, j'avais fini avec des pieds crevassés).

La météo a été globalement bonne et bien meilleure que pour ceux qui ont fait la traversée des Pyrénées au mois de juillet.

Je referai cette traversée dans quelques années mais avec, probablement, un itinéraire +original et +sauvage (mais +long) qui passera par quelques sierras pour mieux profiter de la richesse des paysages pyrénéens.

Dernière modification par René94 (13-08-2015 15:59:42)


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#2 06-09-2011 22:51:56

cernunos
EmulE
Lieu : Coye-la-Forêt
Inscription : 12-03-2011
Messages : 2 433

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

La suite , la suite  lol


"Marche, marche ! Tu verras..." Henri Vincenot - Les Etoiles de Compostelle
"Le recours aux forêts — ce n'est pas une idylle qui se cache sous ce mot. Le lecteur doit plutôt se préparer à une marche hasardeuse, qui ne mène pas seulement hors des sentiers battus, mais au-delà des frontières de la méditation." Jünger

"Marcher dans une forêt entre deux haies de fougères transfigurées par l’automne, c’est cela un triomphe.
Que sont à côté suffrages et ovations ?"   Cioran

Hors ligne

#3 06-09-2011 23:21:07

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009
Messages : 1 050

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

ça vient, ça vient...  smile


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#4 07-09-2011 20:50:51

highpictv
dit "Hichpyche"
Lieu : Talence, Bidart ou Aragnouet
Inscription : 01-06-2005
Messages : 9 330
Site Web

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

René94 a écrit :

Tout le secteur de la Fuente de Loigorri est très beau et différent des paysages environnants (merci à Highpic d'avoir posté sur cette variante).

De rien wink (du coup j'ai remis met liens vers les photos)


- Mieux vaut être mort en vallée d'Aure que vivant en vallée de Campan (proverbe local) -
Mes randos dans mon trombino.

Hors ligne

#5 07-09-2011 21:00:17

chouxrave
Membre
Lieu : Bugey
Inscription : 13-10-2006
Messages : 1 220

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

Ohhh, mais c'est qu'on a des variantes !  cool  Super !  smile

Hors ligne

#6 07-09-2011 22:49:25

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009
Messages : 1 050

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

Mais y'en a déjà beaucoup des variantes sur RL !
Highpic, Scal et Lataboge ont été mes principaux fournisseurs  smile

J'apporte aussi 2 nouveautés (sauf erreur de ma part) intéressantes :
J07 : la descente de la jolie petite vallée du Ministirio pour rejoindre le GR11 (secteur avant Respumoso)
J30 : la descente du Canigou par un itinéraire malin balisé par le gardien du refuge de Mariailles.


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#7 08-09-2011 11:25:00

chouxrave
Membre
Lieu : Bugey
Inscription : 13-10-2006
Messages : 1 220

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

Sûr qu'il a plein de variantes.

L'idée c'est de les rassembler (voir ici) pour éviter les recherches fastidieuses ou infructueuses.

Donc un petit topo des deux dont tu parles, avec photos et carte si c'est possible, ce serait super.
Peut-être un par variante pour ne pas les mélanger, avec un titre clair : "Variante HRP : de xxxx à xxx". Exemple ici.

Dernière modification par chouxrave (08-09-2011 11:26:12)

Hors ligne

#8 09-09-2011 07:14:12

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009
Messages : 1 050

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

J'ai déjà répondu dans le post "VARIANTES HRP" que je le ferai  smile

Dernière modification par René94 (09-09-2011 07:14:29)


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#9 09-09-2011 11:39:51

chouxrave
Membre
Lieu : Bugey
Inscription : 13-10-2006
Messages : 1 220

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

C'est super, j'avais pas relu ton post.  roll

Hors ligne

#10 24-09-2011 10:55:01

denq
Membre
Inscription : 30-05-2007
Messages : 1 521
Site Web

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

La HRP à la mode espagnole,récit plein d'infos (cartes, cabanes) et de très belles photos. On se rend compte quand même que les nuages arrivent à passer la frontière... smile


Vaut mieux être un peu titane qu'un grand mulet...

Hors ligne

#11 26-09-2011 11:23:05

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009
Messages : 1 050

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

De ta liste, j'ai adopté le pantalon en soie (110g ; 25€ dans un magasin de Paris XIII), parfait pour ma pratique ; merci Denq  smile


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#12 26-09-2011 11:57:50

fredlafouine
Fouinez!
Lieu : bretagne
Inscription : 24-05-2009
Messages : 10 344

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

Mon petit-déjeuner s'est éternisé, je suis retourné rêver là-haut. Merci René! smile


´·.¸¸.·´¯`·.¸ ><((((((º>

Hors ligne

#13 26-09-2011 18:53:02

denq
Membre
Inscription : 30-05-2007
Messages : 1 521
Site Web

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

Ton pantalon de soie:pour la marche ou uniquement au bivouac?
C'est celui-là?
https://lh5.googleusercontent.com/-amof … G_0978.JPG

Tu l'as trouvé dans une boutique asiatique?


Vaut mieux être un peu titane qu'un grand mulet...

Hors ligne

#14 26-09-2011 19:28:58

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009
Messages : 1 050

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

@Fred,
Votre récit de HRP donne envie de faire des vidéos ; j'adore celle de "la fatigue"... lol

@Denq
Oui, c'est celui-là.
Comme j'ai toujours chaud, je randonne la plupart du temps en short ; je le portais donc au bivouac et en début de journée s'il faisait froid.

Je l'ai acheté dans une boutique de vêtements asiatiques avenue de Choisy, c'était le seul qu'ils avaient aussi léger à ce moment-là.

Dernière modification par René94 (26-09-2011 19:29:38)


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#15 12-01-2012 23:03:00

sandinista
Membre
Inscription : 21-03-2008
Messages : 33

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

Bonjour René, merci pour ton récit, qui va me permettre de faire quelque Variantes du Véron tongue
quand tu passeras par là si tu pouvais me donner quelque infos

Journée 5
du refuge de Belagua pour rejoindre le pic d'Ansabère directement sans passer par Anaye c'est un genre de GR12 balisage blanc et rouge ? j'ai le souvenir d'un genre de panneau/carte qui se trouvait là

journée 8
Du col d'astun tu as quitté un chemin pour aller plein N vers le col d'Aneou, est ce que à ton avis ce chemin allait plein Est pour aller au col indiqué sur la carte, je te pose la question car j'envisage de plonger directement vers le col de Portalet au lieu de passer par le col d'Anéou

Journée 9
Est ce que la piste va jusqu'au collado de Arafita ? Est ce que je pourrais voir la piste au dessus en arrivant sur le Portalet  ?
Ensuite si j'ai bien compris je dois descendre sur le replat du Ministrio et aller jusqu'au verrou/rupture de pente, là je dois rester rive gauche sans jamais aller rive droite comme toi pour chercher des sentes allant N et m’éloigner du ruisseau ?
Merci beaucoup pour ta photo du replat c'est très parlant  !


La dame du resto de Isil va commencer à s'habituer à ravitailler les HRpistes car moi aussi j'avais commandé des "bricoles" pour la route ^^
je crois avoir reconnu l'ombre où tu poses, ca serait pas sous l'arbre à coté des granges en photos ? big_smile

Dernière modification par sandinista (12-01-2012 23:04:08)

Hors ligne

#16 13-01-2012 01:59:51

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009
Messages : 1 050

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

sandinista a écrit :

Journée 5
du refuge de Belagua pour rejoindre le pic d'Ansabère directement sans passer par Anaye c'est un genre de GR12 balisage blanc et rouge ? j'ai le souvenir d'un genre de panneau/carte qui se trouvait là

Oui, c'est le GR12 de Belagua jusqu'à l'endroit nommé "Hoya del Portillo de Larra" sur l'image de l'itinéraire ; ensuite tu suis la direction Linza et un peu avant d'arriver au collado de Linza, tu pars vers l'est pour monter à Petrechema (Ansabère). Y'avait personne en fin de journée mais en cours de journée, il suffit de suivre les gens qui y montent.

sandinista a écrit :

journée 8
Du col d'astun tu as quitté un chemin pour aller plein N vers le col d'Aneou, est ce que à ton avis ce chemin allait plein Est pour aller au col indiqué sur la carte, je te pose la question car j'envisage de plonger directement vers le col de Portalet au lieu de passer par le col d'Anéou

Oui, le chemin continue vers l'est et va jusqu'au Portalet en passant par le Pla de Gradillère ; par exemple, J10 et J11 de Lataboge ou cette trace .

sandinista a écrit :

Journée 9
Est ce que la piste va jusqu'au collado de Arafita ? Est ce que je pourrais voir la piste au dessus en arrivant sur le Portalet  ?
Ensuite si j'ai bien compris je dois descendre sur le replat du Ministrio et aller jusqu'au verrou/rupture de pente, là je dois rester rive gauche sans jamais aller rive droite comme toi pour chercher des sentes allant N et m’éloigner du ruisseau ?
Merci beaucoup pour ta photo du replat c'est très parlant  !

En arrivant au Portalet, tu vois surtout plein de magasins. Après, y'a des sentes et des chemins un peu partout mais on peut pas se planter vraiment car, au pire, il suffit de prendre la piste qu'on voit bien sur l'image de l'itinéraire ou dans Google Earth. Cette piste ne va pas jusqu'au collado d'Arafita  mais au bout de la piste, on le voit peut-être, plein est, entre la Pena Arafita et le Pico El Forato (au niveau du "C" de "C E N T R A L E"  sur l'image de l'itinéraire).

La petite vallée du Ministirio est magnifique et je n'ai croisé personne en y arrivant en fin de journée. Et pour retrouver le GR11, c'est pas trop dur : il suffit d'aller jusqu'à la rupture de pente (altitude environ 1600m) en restant toujours rive gauche puis de remonter hors sentier vers le nord ; tu verras alors le GR11 comme sur l'image "le jeu de ce matin : rejoindre le GR11 en bas" ; de là, soit tu prends le sentier où tu descends hors sentier si tu le vois pas.

sandinista a écrit :

La dame du resto de Isil va commencer à s'habituer à ravitailler les HRpistes car moi aussi j'avais commandé des "bricoles" pour la route ^^
je crois avoir reconnu l'ombre où tu poses, ca serait pas sous l'arbre à coté des granges en photos ? big_smile

Oui, on a béni cette femme qui nous a bien ravitaillé smile
Et, non, l'endroit de la pause est +loin que les granges, on s'est arrêté là où les 2 torrents se rejoignent (à l'aplomb du point côté 2077 sur l'image de l'itinéraire).
La photo du dessous est prise presque au même endroit.


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#17 13-01-2012 09:42:42

CLeC
Membre
Lieu : IdF
Inscription : 06-11-2011
Messages : 516
Site Web

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

Récit sympa, merci pour le travail !
Une mention pour le sentier muletier magnifique avec ses murs de soutènement !!


4981875N - 0698785E - 1761m

Hors ligne

#18 13-01-2012 10:21:14

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

Très intéressant. Ça donne vraiment envie.
Un petit retour sur les "Gorilles"?

Hors ligne

#19 13-01-2012 12:03:31

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009
Messages : 1 050

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

Merci Clec smile Je suis toujours impressionné par ces grands murs de soutènement qu'on peut trouver en pleine montagne.

Pour le Gorilla, j'adore ce sac : il pèse 700g avec l'armature et un matelas plié dans le dos (arkmat lg 96cm) et il est vraiment confortable au moins jusqu'à 13 kilos (en fait, je n'ai pas besoin de le charger autant, je porte entre 8 et 11 kilos).


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#20 13-01-2012 13:30:48

lataboge
Breiz pyrénéist
Lieu : Gers
Inscription : 12-02-2010
Messages : 436
Site Web

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

Une question : au J24, après la pique d'Estat, pourquoi ne pas être descendu par le vallon de Riufret?

Hors ligne

#21 13-01-2012 13:56:15

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009
Messages : 1 050

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

La réponse est donnée dans les commentaires du J23 :

René94 a écrit :

...
Je lui parle de l'itinéraire que je pense faire demain : montée à la Pique d'Estats et descente par le vallon du Riuffret ; il me déconseille formellement de faire ça, il me dit que le Riuffret est un itinéraire de montée, pas de descente ; un autre montagnard qui l'a fait en descente me dit qu'il s'est pané plusieurs fois dans les pentes herbeuses ; donc, demain, on fera Estats en aller-retour sac léger puis on redescendra au Pont de l'Artigue. La prochaine fois, on passera plutôt par la Val Ferrera et on fera un aller-retour à la Pique d'Estats à partir du refuge de Val Ferrera.

Et 2 raisons supplémentaires :
- avec mon entorse, je voulais pas tenter le diable...
- Nath avait bien dégusté la veille avec le mauvais temps et je voulais lui faire une étape plus tranquille.

Mais bon, je ferai ma prochaine HRP à contre-courant et le Riuffret sera au programme smile


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#22 13-01-2012 18:55:51

scal
pense profond, pense spéléo !
Inscription : 12-09-2005
Messages : 1 219
Site Web

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

René94 a écrit :

après l'Estany Xic, je pense que nous montons un peu trop tard dans une pente herbeuse bien raide, nous ne retrouvons les cairns qu'en haut, après avoir grimpé hors sentier la partie la +raide

Salut René94

j'avais zappé ton compte rendu, entre-autre car à cette époque j'étais en pleine traversée des....Pyrénées
tu as choisi une option plutôt Sud (  GR11 ) alors que la mienne a été plutôt Nord ( GR10 ) mais concernant
la zone centrale je constate avec amusement que nos cheminements se sont recoupés à plusieurs reprises  smile

et par exemple pour avoir comme vous loupé le bon départ du Xic ( existe-il au moins ? ) je me souviens
encore très bien du bon raidar qui suivait, puis de cette jolie petite sente bien discrète pour rejoindre l'estany
Flamissela

merci pour ce CR, pleines de bonnes idées pour une future traversée orientée plus au Sud


" L'homme on a dit qu'il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité, il est
comme un feuillage. Il faut que le vent passe pour que ça chante " Giono

Hors ligne

#23 13-01-2012 19:23:28

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009
Messages : 1 050

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

Salut Scal,

Tu nous feras un CR de cette seconde traversée ?
Pour le départ de Xic, ça sera +facile à trouver quand je ferai la traversée à contre-courant.


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#24 13-01-2012 20:22:51

scal
pense profond, pense spéléo !
Inscription : 12-09-2005
Messages : 1 219
Site Web

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

oui j'ai prévu d'en faire un dans quelques temps... entre RL et Pteam les CR sont bien utiles pour concocter
des traversées à son goût


" L'homme on a dit qu'il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité, il est
comme un feuillage. Il faut que le vent passe pour que ça chante " Giono

Hors ligne

#25 14-01-2012 00:19:09

ventcalme
Membre
Lieu : Bzh
Inscription : 29-10-2011
Messages : 1 507

Re : [Récit + liste] (HRP) Pis René traversa...

C'est une vraie odyssée cette rando ! Avec en plus quelques escalades pour éviter de ramolir !

Il y a aussi des passages qui ont l'air étroits et casse-gueule. C'est juste une impression ?

le chemin des mines

Dernière modification par ventcalme (14-01-2012 00:20:03)

Hors ligne

Pied de page des forums