Annonce

Mise à jour 12 mai 2019 : les inscriptions pour le camp itinérant de cet été 2019 sont closes ! Les nouveaux inscrits seront désormais sur liste d'attente.
7 jours de randonnée légère itinérante dans les Pyrénées avec l'association Randonner léger, pour se rencontrer et partager notre passion.
La discussion sur le forum.

#1 16-02-2013 00:16:54

jeanjacques
.
Lieu : Bordeaux
Inscription : 05-06-2010
Messages : 3 927
Site Web

[Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

4572_photo_1png.jpg

Récit de 4 jours en ski de randonnée nordique sur le plateau du Vercors.

En prévision d'un projet en Islande, nous avons, Yann et moi, pas mal de choses à vérifier et du matériel à tester.
On passe rapidement en revu les différents endroits possibles pour aller skier, Queyras, Jura, Pyrénées, finalement ce sera le Vercors. Beaucoup de retours enthousiastes et surtout il y a le Mont Aiguille à faire. Sommet que j'envisage depuis longtemps.
Je m'intéresse pas mal au topo pour le gravir et abandonne un peu l'itinéraire sur le plateau, un jour avant de partir, l'aide précieuse des membres (ici: https://www.randonner-leger.org/forum/v … 4#p285954) nous aide à y voir plus clair. Cela suffira comme préparation smile
L'idée est tracée, on va au Mont Aiguille avec le matos d'alpi et les skis, on dort au sommet et on enchaine sur une traversée du plateau du Vercors en laissant le matos d'alpi au pied du Mont. On reviendra à la voiture en stop et on fera un aller retour pour récupérer le matos.

Je pars donc en voiture jeudi soir pour Paris récupérer Yann.
Enfin arrivés, nous avons deux choix possibles d'endroit pour laisser la voiture, soit vers Saint Michel les Portes, soit vers Chichilliane. On opte pour la seconde option, plus proche du sud du plateau qu'on nous a recommandé comme étant l'endroit le plus sauvage et le plus sympa à faire (pas de trace, peu de cabane, plus vallonné).
La route est blanche, pas mal de neige partout et la météo est relativement correcte pour les jours à venir, cela s'annonce bien smile

Le temps d'arranger la voiture, de discuter un peu, nous nous endormons dans le coffre vers 3h.
Vendredi matin, grand soleil, génial. Seul le poids des sacs avec 4 jours de bouf et l'intégralité du matos alpi (seconde paire de chaussure, crampons, corde, piolet traction, quincaillerie, arva, etc) vient ternir le tableau.

Nous débutons sur le terrain de ski de fond de la Richardiere.
4572_dscf2688.jpg

Premier questionnement sur l'itinéraire après un quart d'heure de progression, où sont les cartes ? Dans la voiture évidemment… Bizarrement c'est moi qui me colle à l'AR, Yann bronze big_smile

Finalement nous trouvons le chemin qui va en direction du col de l'Aupet (1627m). Le chemin est au début assez évident à suivre malgré la couche de neige épaisse.
4572_dscf2711.jpg

A mi-parcours nous perdons le GR, plus aucun arbre ne porte de trace, elles doivent être sous la neige. Nous brassions déjà pas mal sur le chemin mais là c'est encore pire. Nous savons dans quelle direction est le col et nous partons donc dans la forêt.
On découvre assez vite les limites du ski de randonnée nordique, pas du tout adapté aux pentes fortes. Nous enchaînons les conversions avec de la neige jusqu'au genoux et des branches plein la tronche.
Nous aurions dû rester dans le talweg et ne pas partir trop tôt sur la droite. Pas grave au final, on arrive sous la face nord-est du Mont Aiguille après plus de 4h bien éreintantes.
4572_dscf2728.jpg
4572_dscf2731.jpg
Le col où nous aurions dû arriver.

Il est assez tard, 15h passé, cela commence à devenir compliqué d'enchainer par l'ascension du Mont. On s'équipe tout de même, on laisse les skis en bas, on contourne la face et nous commençons à grimper. C'est bien glacé et ce n'est pas le bon endroit pour accéder à la voie normale. Le vent s'est levé, la luminosité diminue, bon, on redescend, on verra demain.
Nous poserons le bivouac au pieds de la face NO.

4572_dscf2750.jpg
4572_dscf2753.jpg

Apres un peu de terrassement, la tente est posée, bien tendue et les jupes sont pourries.

Vue depuis le bivouac:
4572_dscf2751.jpg
4572_dscf2752.jpg

L'équipe big_smile
4572_p2080004.jpg

Le matin, la tente fait un peu la gueule, quelques kilos de plus dessus sont apparus.
4572_dscf2756.jpg
4572_dscf2757.jpg

En effet, il a un peu neigé dans la nuit…
4572_p2090012.jpg

Oublié de pourrir la jupe de la porte ainsi que de construire un petit mur de neige sous la fermeture. Mon sac bouchait le trou mais je crois me souvenir l'avoir tiré vers moi en début de nuit pour m'en servir d'oreiller. Rien de catastrophique au final, un petit secouage des affaires et tout est rentré en ordre.

Et la météo est moche… Il neige, il y a du vent, il fait gris, peu de visi. Nous n'irons pas fouler le plateau du sommet du Mont Aiguille ce weekend. Beaucoup de regret pour ma part, l'année prochaine peut être.

Bon, c'est pas tout ça, mais nous sommes chargés comme des mulets. L'aller retour jusqu'ici pour récupérer le matos devait prendre 2h sur le papier, il y en a 8 pour nous dans ces conditions. Donc on abandonne l'idée de laisser le matos d'alpi ici. On va ramener tout cela à la voiture et on va aller s'éclater dans le sud du plateau !

4572_dscf2760.jpg

La montée fut sympathique, la descente sera épique. Je n'ai jamais fait de SRN et ce genre de ski ne s'avère pas optimisé pour de la pente poudreuse… Même Yann se vautre ! Mais je totalise tout de même une cinquantaine de chutes de plus que lui hmm

4572_dscf2769.jpg

On perd le GR assez vite comme la veille, on trace dans les bois, moi je m'agrippe aux branches, ça me ralentit bien smile

4572_dscf2784.jpg

De retour à la voiture, on décide de monter sur le plateau par le vallon de Combeau. C'est apparemment un accès fréquenté et pas trop pentu. On a eu notre dose de D+ et de hors sentier pour le weekend (pensée qui, bizarrement, ne dure que quelques heures…).
Passage au col de Menée à 14h, -8°C.
On prend en stop un type assez chargé qui pourtant connait RL. On mange ensemble et il nous suit à bon rythme dans la montée du vallon.
4572_dscf2795.jpg

L'itinéraire est tracé mais tout de même agréable à suivre.

4572_p2090014.jpg

La cabane de l'Essaure est attrayante mais nous voulons pousser jusqu'à Chaumailloux, quitte à finir à la frontale.

4572_dscf2817.jpg
4572_dscf2820.jpg
Passage du col du Creuson au soleil couchant.

4572_dscf2825.jpg

La nuit commence à tomber, nous croisons un groupe de 9 personnes totalement éparpillé. Ils ne s'en sortent pas, ils ont chacun une pulka énorme, ils sont partis depuis le matin.
Quant à nous, nous arrivons à la cabane après 2h30 de montée, nous renseignons le guide sur l'état de son groupe, il commençait à revenir sur ses pas pour aller les chercher…

Nous dormons tous au même endroit et avec Yann, nous ne savons trop quoi penser des valises à roulettes qui sortent des pulkas, des gros pull en coton, de la paire de moon boots par personne, des centaines de lyo qui envahissent l'espace et des pots en verre de toutes sortes…

Le matin, le Mont Aiguille, splendide.
4572_dscf2827.jpg
4572_dscf2830.jpg

Nous nous dirigeons un peu à l'ouest, dans l'idée de partir ensuite plein nord pour rejoindre en hors sentier la cabane des Aiguillettes, au pied du Grand Veymont.

Il n'y a pas une seule trace à l'horizon, nous glissons silencieusement dans la poudre.
4572_dscf2842.jpg
4572_dscf2838.jpg
4572_p2100032.jpg

Nous atteignons la bergerie de Peyre Rouge puis nous basculons dans la plaine de la Queyrie.
4572_dscf2843.jpg
4572_dscf2846.jpg

Toujours aucune trace de passage au Pas des Bachassons, bien venté et gelé.
4572_dscf2853.jpg
4572_dscf2854.jpg

Ce n'est qu'à proximité de la cabane des Aiguillettes que nous retrouvons des empreintes de raquette.
4572_dscf2857.jpg
4572_dscf2860.jpg

De la haut, le nord du plateau semble bien plat et très dense en forêt. A l'allure où nous allons, nous pouvons être à Corrençon le lendemain mais la galère probable pour revenir à la voiture ainsi que l'attrait pour le plateau sud décrit comme magnifique, nous font opter pour une boucle et une traversée ouest-est.
Les crêtes du sud ont cependant l'air grandiose, elles doivent valoir à elles seules une sortie piolet crampon ou une excursion en été smile

Direction donc la bergerie de la Grande Cabane pour rejoindre par la suite l'entrée de la pointe de Glandasse.
4572_p2100034.jpg

Nous récupérons le GR en direction de la cabane de Pré Peyret, il chemine sous les arbres parés de stalactites tandis que la neige commence à tomber.
4572_dscf2872.jpg

Malgré les peaux, nous avançons à vive allure sur la neige tassée du GR. Finalement, nous ne les enlèverons jamais. Les écailles sont insuffisantes dés qu'il y a un peu de pente et les peaux ne gênent pas sur le plat.

Apres une pause fonte de neige à la cabane, nous continuons à descendre vers le sud.
4572_dscf2875.jpg

Le chemin près des crêtes est superbe mais un peu paumatoire. Nous allons trop à l'ouest, vers le col des Bachassons (à ne pas confondre avec le Pas du même nom vu plus haut), la petite bergerie que nous croisons nous permet de nous repérer malgré la visibilité qui s'amenuise.

Nous continuons jusqu'au pied de la montagne de Die, entrée de la pointe de Glandasse. L'idée de poser le bivouac ici nous traverse l'esprit car si nous continuons, c'est 300D+ à gravir.
Mais nous trouvons une trace qui a l'air de monter. Demain elle aura disparu, il y a déjà pas mal de neige à brasser dessus, nous y allons.
Nous enchainons les conversions et plus le temps passe, plus nous nous enfonçons.

Arrivés en haut, la trace se perd, pas grave, l'orientation est facile maintenant. Nous avançons tout en cherchant un coin sympa un peu abrité du vent pour le bivouac.
4572_dscf2880.jpg
4572_dscf2879.jpg

Finalement ce sera derrière des sapins, nous sommes quelque peu claqués, il est temps de se mettre au chaud. Nous montons la tente à l'arrache et nous rentrons aussi sec dans nos plumes.
On fait fondre un peu de neige pour se faire de la soupe, on grignote deux trois trucs et rideau. Pas de pâte, pas de purée, pas de cuisine, pas de gestion de quoi que ce soit, on remet tout à demain.

Le vent continue de forcir et cela fait un boucan d'enfer, Yann dort mal, moi mieux car pour une fois je ne l'entends pas ronflé big_smile
Notre espace de vie se rétrécie à mesure que les heures passent. La neige s'accumule, je me recroqueville dans mon SDC, la toile se rapproche de plus en plus de nous.
La gangue de neige qui se forme a au moins l'intérêt de bien nous isoler, j'ai trop chaud…

4572_dscf2882.jpg

Au matin, il neige toujours, la visibilité est encore plus mauvaise que la veille, nous abandonnons l'idée d'aller à la pointe de Glandasse.

4572_dscf2883.jpg

Nous préférons traverser directement le plateau sud pour rejoindre le vallon de Combeau.
Nous entamons la descente dans une poudreuse fraiche hyper légère. Les peaux nous ralentissent mais il est tout de même possible de profiter un peu de la descente entre deux brassages.
Aucune trace de visible, nous cherchons vainement le GR qui devrait se situer sur la crête où nous sommes. Pas grave, arrivés à 1600, c'est normalement assez simple, il faut filer tout droit NE-E.

4572_dscf2888.jpg

La portance des skis est totalement submergée dans cette poudreuse. J'avance sans jamais les voir, ils restent dessous la neige, impossible de les faire remonter à la surface. C'est pénible et dur physiquement. Nous nous relayons pour faire la trace, je n'arrive pas à rester devant.

4572_dscf2886.jpg

Ce qui paraissait simple sur la carte, s'avère plus complexe sur le terrain, nous ne faisons que grimper et nous avançons à un rythme démoralisant.
Normalement, nous sommes dans la bonne direction, mais nous n'avons aucun repère pour nous situer et la situation est finalement la même que si nous étions paumés. Notre rythme inhabituel ne nous permet pas d'estimer les distances et l'ensemble devient pesant moralement.

Mais au moins, nous sommes servis par la beauté des paysages. C'est sauvage à souhait, bien vallonné et pas trop boisé. Par contre, ni moi ni Yann ne prenons de photo, autre chose à penser…

Au bout de 5h non-stop, nous arrivons près d'un sommet au bord du plateau (que l'on identifiera plus tard comme étant celui de la Montagnette), nous sommes à plus de 1900m, nous sommes allés trop à l'est. D'un coté c'est rassurant, nous avons fini la traversée, mais nous ne savons toujours pas où nous sommes.
Décision est prise de partir plein nord pour tenter de retomber sur des traces. Nous devons forcément recroiser le chemin de l'aller entre la cabane de l'Essaure et celle de Chaumailloux.
Nous avons tout notre matos de bivouac et le plein de gaz, nous sommes en sécurité mais cette situation est assez chiante tout de même.

Nous croisons un gouffre bien visible, nous connaissons notre altitude et nous venons de quitter une barre rocheuse avec un sommet, pas mal d'info pour se repérer mais nous apercevons la bergerie de Chamoussel ! Génial ! Aucune trace, personne n'est passé là aujourd'hui. Nous serions passés 100m plus à l'est ou à l'ouest et notre petite épopée continuait.

Le temps de boire quelques popotes de thé (et d'Ice Tea en poudre !), de manger un bout et de se réchauffer un peu, nous repartons l'esprit léger. Il est 16h, Il nous reste un peu moins de 2h pour être à la voiture, nous ne devrions pas avoir besoin des frontales.

4572_dscf2893.jpg
4572_dscf2897.jpg

Un rayon de soleil perce à travers les nuages, nous descendons le vallon. Fin d'un gros weekend bien sympathique…


Equipement:

Le matériel pour le Mont Aiguille n'apparaît pas dans la liste, il est commenté plus bas dans les remarques (second tiret).



Sac à dos:
-35L, suffisant pour 3 jours même en hiver. Devient trop juste ensuite à cause de l'autonomie en nourriture. La poche en filet est bien pratique mais elle se remplie de neige, la pelle mise par dessus limite le phénomène.
-pour le mont aiguille, j'avais mon OMM (504g), plus adapté au contrainte d'alpi ainsi qu'à un portage plus conséquent, aussi bien en volume qu'en poids.

Abri:
-le tipi de Yann est vraiment pas mal mais est trop petit pour un usage sur plusieurs jours en hiver. Nous allons passer à beaucoup plus grand pour l'Islande.
-mon abri (560g), cousu avec ma copine, s'est révélé avoir une excellente résistance au vent, ce pour quoi il est conçu. Les jupes font bien leur boulot à condition de bien les utiliser (cf photo de la neige dans l'abri). Par contre, il est également trop petit pour un usage sur plus d'une semaine. Malgré la tringle entre les bâtons, on arrive au limite de l'habitabilité avec ce type de forme, il faut malheureusement passer aux arceaux pour avoir plus grand.

Matelas: gonflable. Pour l'Islande, j'hésite à prendre un bout de mousse en cas de casse. Mais le risque d'avoir un accroc non repérable est peu probable et il y a toujours moyen d'improviser une isolation au sol.

SDC: commande spéciale, pas de zip, pas de collerette, je n'ai pas l'utilité de l'un ou de l'autre.

Bouteilles: en hiver, pas de contrainte du litre pour les pastilles. Les bouteilles plus petites sont plus agréables à garder contre soi dans la veste imper ou dans le SDC. Je préfère avoir 2 contenants plutôt qu'un seul et 1,5L est suffisant.
Sur les photos, on voit les bouteilles à l'extérieur du sac, ce n'est pas un problème vu qu'elles sont vides. Nous buvions la majorité du temps aux pauses où nous sortions le réchaud. Ce système n'est pas parfait et s'accompagne de sensation de soif plus ou moins marquée, mais il évite pas mal de contrainte. Les fois où nous voulions garder du Coca liquide, il a suffit de l'enrouler dans une couche thermique.

Réchaud: pas encore acheté un réchaud gaz à cartouche déportée, ce sera fait pour l'Islande. Là, avec un réchaud classique, il faut plus de temps, plus de gaz et des conditions plus favorables pour cuisiner.

Popote: Yann avait une popote de plus grande contenance.

Polaire: jamais utilisée, le mérinos me suffit. Je la garde tout de même pour l'instant.

Pelle: indispensable pour moi (déneiger une cabane (ou la voiture), creuser un trou à neige, pourrir l'abri, sortir un copain, etc)

Frontale: pas de pile supplémentaire sur si peu de jour et nous sommes deux. Seul, je prendrai une petite photon en plus.

Tour de cou: en polaire tout simple. Trop chaud à l'effort, je pense passer à un buff en mérinos et rajouter une bande polaire pour protéger le nez et les joues du vent.

Haut ML mérinos: une enclume en 260g/m2, son poids me reste en travers de la gorge. Mais cela m'évite d'avoir plusieurs couches à gérer. Agréable à porter même humide.
Par temps très froid, je me satisfais de très peu de couche thermique (mérinos + veste imper) car je produis énormément de chaleur, mon cas n'est pas généralisable et l'envers c'est que je me pelle rapidement aux pauses.

Pantalon imper/respi: une membrane performante sur le papier (active shell) couplée à un zip 4/5 (et non 3/4) permettent de le garder constamment porté, même en activité intense.
C'est, pour moi, la solution la plus simple et cela évite de porter un objet en plus dans le sac.
Par contre, à l'usage, je préférerai un pantalon plus collant, moins ample et pas imper type Schoeller (ce qu'utilise Yann) mais j'ai une flemme énorme de toucher à mes couches thermiques. Je sais très bien que même en condition pourrie je n'irai pas sortir mon pantalon imper de mon sac pour l'enfiler (et j'aurai surement autre chose à faire à ce moment là).

SRN: totalement conquis par ce mode de déplacement.
Ski: modèle assez polyvalent, assez large pour ne pas se limiter dans le choix de destination possible (en contrepartie, la vitesse sur le plat est un peu plus faible mais permet une meilleur portance en hors trace).
Fixe: en norme 75mm, celle qui nous paraissait la plus fiable et qui offrait le plus grand choix de chaussure.
Chaussure: modèle encore une fois polyvalent, confortable pour marcher mais assurant également suffisamment de rigidité pour avoir un peu de contrôle en descente.
L'ensemble n'est pas comparable à des raquettes même si les domaines de chacun se chevauche. Le SRN montrera plus rapidement ses limites en pente raide mais pour faire de la distance en autonomie, il a l'avantage.

Alpi: je ne détaillerai pas vu que nous n'avons pas fait le sommet et que nous étions un peu limite niveau sécurité wink

Normalement, avec les changements évoqués, la liste restera sous les 4 kg pour l'Islande (surtout si nous partageons du matos).
Seul, pour cette sortie, il aurait été aisé de passer sous les 3kg en gardant le même confort et la même sécurité en adoptant un abri un peu plus petit et en ne prenant pas de toile intérieure (ce qui augmente par contre la gestion de la condensation).


Nourriture:

Rien de bien particulier, une demi heure de course vite-fait avec ce qui me faisait envie sur le moment ainsi que les fonds de placard de chez moi, saucisson, emmental, parmesan, chocolat, madeleine (avec le thé, miam smile ), gâteaux divers fourrés au fruit, soupes, pâtes, purées, agrémentées de bouillon cube. Aucune idée du poids par jour, j'ai mis 800g, ça doit surement être ça.
Avec Yann, nous ne faisons pas de pause, donc pas besoin de prendre beaucoup de truc à grignoter big_smile

Au vu des derniers posts sur le forum, apparemment beaucoup sont demandeur de liste de nourriture. Mais, AMHA, ce genre de chose vient avec l'expérience et est extrêmement personnel. Je n'ai aucune idée de ce que je vais manger, je fais mes courses juste avant de partir et je prends ce qui me fait envie. Et c'est tout.
Au fur et à mesure des randos et ravitaillements, il est facile de savoir exactement ce qui est calorique ou non, ce qui nécessite beaucoup de cuisson ou très peu, ce qui convient à son métabolisme, etc.

Dernière modification par jeanjacques (30-05-2017 22:12:16)


Super poney

Hors ligne

#2 16-02-2013 09:53:27

CLeC
Membre
Lieu : IdF
Inscription : 06-11-2011
Messages : 607
Site Web

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

Merci pour votre CR riche et intéressant !
Dommage pour la météo tout de même, mais vous n'avez pas eu froid aux yeux.
Vos étapes aussi m'impressionnent, surtout avec toute la poudreuse à brasser !!


4981875N - 0698785E - 1761m

Hors ligne

#3 16-02-2013 09:55:12

domweb
Membre
Lieu : Marseille
Inscription : 19-10-2011
Messages : 2 861

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

Bravo et merci pour ce superbe retour, une magnifique contribution de plus, vous nous gâtez!

J'ai eu l'occasion de faire cette balade en été, je réalise donc bien la difficulté et les distances couvertes.

Vous avez les jambes et le moral, je vous envie bien tongue


Si j'avais une pensée profonde à exprimer ici, je serais déjà couché. Alors, je veille...

Hors ligne

#4 16-02-2013 11:09:21

eraz
multimedia
Lieu : Sancy
Inscription : 26-08-2007
Messages : 5 296

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

Kikoo jeanjacques wink

Merci pour le retour et les photos. Mais je trouve le rythme un peu mou et une rando qui ne se finit pas à la frontale... Yann était malade?  lol

Content de voir qu'il n'y a pas que moi qui me vautre en SRN, c'est un cauchemar pour tourner et l'équilibre est tout le temps instable en descente... par contre, avec les peaux, je monte aux arbres => vous avez trouvé que c'est nettement moins bon que les skis de rando en montée? Ou c'est le manque d'habitude? Quand au plat, je trouve que c'est super confortable, même si c'est assez physique en grosse poudreuse (c'est là que c'est la plus facile à descendre). Et le plat et les montées légères sont beaucoup plus efficaces sans peaux : les skis glissent de quelques dizaines de cm sur leur aire à chaque impulsion et tu gagnes vraiment beaucoup en vitesse (mais pas dans la grosse poudreuse on est d'accord wink).

En tout cas ça fait envie wink.

eraz

Hors ligne

#5 16-02-2013 17:53:07

jeanjacques
.
Lieu : Bordeaux
Inscription : 05-06-2010
Messages : 3 927
Site Web

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

@ Clec et Domweb, merci pour vos messages, content de voir que n'avons pas été si anémique que ça !

eraz a écrit :

et une rando qui ne se finit pas à la frontale... Yann était malade?  lol

Non non c'est juste que je l'ai poussé à aller vite tongue A notre décharge, nous avons tout de même avancé au clair de lune jusqu'à la cabane de Chaumailloux et fini de déneiger la voiture à la frontale wink

eraz a écrit :

Content de voir qu'il n'y a pas que moi qui me vautre en SRN, c'est un cauchemar pour tourner et l'équilibre est tout le temps instable en descente... par contre, avec les peaux, je monte aux arbres => vous avez trouvé que c'est nettement moins bon que les skis de rando en montée? Ou c'est le manque d'habitude?

Tourner ? Ha nan mais j'en suis pas encore là moi ! Le chasse neige c'est déjà très bien ! Pour tourner nous faisions des conversions... Yann a tenté quelques virages, souvent quand il était derrière pour pas que je le vois plongé dans la poudre...
Pour les peaux nous avons des 50mm, Yann pourrait mieux répondre que moi quant aux différences avec le ski de rando mais il est vrai qu'avant de décrocher avec les peaux il faut vraiment une bonne pente.

eraz a écrit :

Quand au plat, je trouve que c'est super confortable, même si c'est assez physique en grosse poudreuse (c'est là que c'est la plus facile à descendre). Et le plat et les montées légères sont beaucoup plus efficaces sans peaux : les skis glissent de quelques dizaines de cm sur leur aire à chaque impulsion et tu gagnes vraiment beaucoup en vitesse (mais pas dans la grosse poudreuse on est d'accord wink).

Sur le plat, en effet, le SRN est hyper confortable, presque plus que de la marche à pied même.
Je discutai avant hier avec Fred justement des différences avec et sans peaux, et je lui disais que nous ne les avions jamais enlevé car dès qu'il y avait un peu de pente, les écailles n'accrochaient plus assez et surtout que malgré nos peaux, nous avions l'effet de glisse que tu décris, à chaque impulsions on continue d'avancer. Et moi qui débute, j'avance même plus vite avec les peaux sur le plat car les skis accrochent en direct, ils sont hyper réactifs et pardonnent mon positionnement de poids et de pied parfois un peu approximatifs.

Dernière modification par jeanjacques (16-02-2013 17:55:40)


Super poney

Hors ligne

#6 16-02-2013 21:36:05

ThiX
Ermite sociable
Lieu : Far East (Lorraine)
Inscription : 24-07-2012
Messages : 474

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

Bonjour jeanjacques,

Chouette CR et belles photos, merci.

Toujours autant de plaisir dans l'effort, plaisir d'avancer, d'évoluer quand bien même les conditions ne sont pas les meilleures.

jeanjacques a écrit :

-mon abri (560g), cousu avec ma copine, s'est révélé avoir une excellente résistance au vent, ce pour quoi il est conçu. Les jupes font bien leur boulot à condition de bien les utiliser (cf photo de la neige dans l'abri). Par contre, il est également trop petit pour un usage sur plus d'une semaine. Malgré la tringle entre les bâtons, on arrive au limite de l'habitabilité avec ce type de forme, il faut malheureusement passer aux arceaux pour avoir plus grand.

Y a-t-il un fil de discussion dédié à ton abri? (cherché mais pas trouvé). Sinon, pourrais-tu le présenter brièvement : forme, dimensions, tissus, choix pour aboutir à cette bonne résistance au vent, système de tringle, ...

jeanjacques a écrit :

SDC : commande spéciale, pas de zip, pas de collerette, je n'ai pas l'utilité de l'un ou de l'autre.

Je ne bivouaque pas (encore) l'hiver. Mais il me semble que l'intérêt des collerettes est de limiter les courants d'air et les pertes de chaleur. Comment gères-tu cet aspect?

Dernière modification par ThiX (19-02-2013 12:54:27)


En éMULation
Trombi

Hors ligne

#7 18-02-2013 20:16:05

FLaS
Membre
Inscription : 18-02-2013
Messages : 6

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

Bonsoir JeanJacques,

J'ai lu ton compte-rendu avec beaucoup d'intérêt, et me suis vraiment régalé.
Merci !

Afin de bien comprendre les détails de ton récit, et les endroits par où vous êtes passés, j'ai ouvert Geoportail.
Du coup j'ai une question qui m'est venue, et je voulais te la poser :
lors de votre dernier jour, et de la traversée vers l'est pour retrouver le vallon de Combeau, tu dis que vous êtes arrivés sur le sommet de la Montagnette (en tout cas c'est ce que vous avez déduit, plus tard). Et qu'ensuite, vous êtes partis plein nord jusqu'à tomber sur la bergerie de Chamousset.
Voilà la question : se pourrait-il que vous soyez arrivés sur la Croix de Lautaret, et non sur le sommet de la Montagnette ???
Est-ce possible, en fonction du temps de marche que cela vous a pris, en fonction de cap suivi à la boussole...???

Hors ligne

#8 19-02-2013 00:05:31

jeanjacques
.
Lieu : Bordeaux
Inscription : 05-06-2010
Messages : 3 927
Site Web

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

ThiX a écrit :

Toujours autant de plaisir dans l'effort, plaisir d'avancer, d'évoluer quand bien même les conditions ne sont pas les meilleures.

Tu as bien mieux résumé que ce que j'aurai pu faire, je note ta phrase smile

ThiX a écrit :

Y a-t-il un fil de discussion dédié à ton abris? (cherché mais pas trouvé). Sinon, pourrais-tu le présenter brièvement : forme, dimensions, tissus, choix pour aboutir à cette bonne résistance au vent, système de tringle, ...

Non, je ne l'ai pas encore présenté. Je manque encore de recul car c'était sa première sortie, quand il aura un peu plus de sortie à son compteur et si j'en suis toujours aussi satisfait j'en ferai une revue détaillée.

Donc, brièvement, j'ai imaginé la forme en me basant sur plusieurs points inspirés de l'abri Olivier:
-le constat que les bâtons en V inversé offre une très bonne armature et font une base solide pour résister au vent.
-que l'espace au pied peut être réduit au minimum
-qu'un nombre limité de point d'ancrage est un gage de temps et de simplicité au montage (l'abri tient debout avec 3 ancrages et est blindé avec 9)
-que moins il y a de coutures, mieux c'est (mon abri n'en comporte que deux)
-que les coutures dans les grands pans représentent des lignes de tension intéressantes à exploiter

Il ressort du dernier point que lorsque un ancrage arrière est tendu, la tension est directement liée au sommet puis à l'ancrage avant. Il n'y a pas réellement de tension dans l'extrémité de la toile. Elle est repartie tout du long de la couture en Z qui relie chaque pans entres eux. C'est, AMHA, un gage de solidité et de bonne tension pour résister au vent.

Pour le tissu, après beaucoup de tergiversation (cf mes nombreuses interventions quant aux différents matériaux), j'ai opté pour le bien connu Silnylon. En premier lieu car son élasticité permet d'exploiter à fond la tension crée par la mise en place de l'arceau et également car c'est lui qui m'a paru présenter les meilleurs caractéristiques de solidité et de durabilité pour un abri que je destine à du 4 saisons.

Quant au système de tringle, il est là pour deux raisons, agrandir l'espace intérieur et permettre la création de l'abri avec deux coutures en Z comme vu plus haut. Le système actuel de sangle à serrer autour des poignées des bâtons est pas mal mais encore un peu long à mettre en place, je cherche mieux wink
Et toujours dans ces histoires de tension, les haubans sommitaux ne tirent que très peu sur la toile, ils sont en fait reliés directement au bâton et à cette tringle.

Pour finir (c'est d'ailleurs plus très bref tout ça...), au niveau des dimensions, les grands pans font un peu plus 2m et la largeur au pied est d'un mètre. La largeur au niveau des bâtons est encore à déterminer, pour l'instant elle peut changer suivant le montage souhaité, haut mais moins large ou large mais moins haut. Elle doit se situer autour d'1m50.
C'est donc un abri assez petit (enfin dans la norme des tentes deux places) et j'hésite à lui créer une tente intérieure. Cela pourrait augmenter l'espace habitable (plus de crainte de toucher la toile) mais je pourrai aussi recommencer depuis le début et revoir les dimensions à la hausse, à réfléchir encore wink

ThiX a écrit :
jeanjacques a écrit :

SDC : commande spéciale, pas de zip, pas de collerette, je n'ai pas l'utilité de l'un ou de l'autre.

Je ne bivouaque pas (encore) l'hiver. Mais il me semble que l'intérêt des collerettes est de limiter les courants d'air et les pertes de chaleur. Comment gères-tu cet aspect?

Et bien la plupart du temps je ne fais rien. Le gonflant du SDC couplé au gonflant de la doudoune assure déjà une bonne étanchéité. Si je souhaite fermer plus, il me suffit de serrer la capuche du SDC. Dans cette configuration, je n'ai jamais ressenti un courant d'air froid ou une perte de chaleur.
Au delà du poids gagné en faisant ces changements sur mon SDC, c'est surtout pour moi le gain en simplicité qui m'intéresse.

Pour le zip: je n'ai pas à me contorsionner pour l'agripper, je n'ai pas à gérer son coincement dans le tissu, je n'ai pas à faire attention à où je mets mes genoux pour ne pas les coller contre le zip, j'ai un cocon thermique homogène sans point froid, j'ai un risque de casse moindre, j'ai tout simplement une chose de moins à penser.

Pour la collerette: je n'en ai jamais eu un besoin crucial sur aucun de mes SDC, j'ai toujours galéré quand je voulais la mettre, j'ai toujours trouvé ça gênant ce bourrelet derrière ma nuque (quand il était pas dans mon dos ou sous ma tête selon mon positionnement), cela fait un cordon de plus à gérer, un scratch de plus à surveiller, un truc de plus énervant dans la nuit, genre je veux serrer ma capuche et je m'étrangle avec la collerette..., ha bha oui mais non, vu qu'avec la collerette je peux même plus sortir une main du SDC... Bref, c'est pas pour moi tout ça smile

FLaS a écrit :

Afin de bien comprendre les détails de ton récit, et les endroits par où vous êtes passés, j'ai ouvert Geoportail.

Tu as bien du courage ! En tout cas je suis ravi que le récit est pu te donner cette envie smile

FLaS a écrit :

se pourrait-il que vous soyez arrivés sur la Croix de Lautaret, et non sur le sommet de la Montagnette ???
Est-ce possible, en fonction du temps de marche que cela vous a pris, en fonction de cap suivi à la boussole...???

Tu me mets le doute wink Des images que google sort de la Montagnette, cela correspond bien à ce que nous avons vu. Nous étions à un peu moins de 100m du sommet, on voyait bien la barre rocheuse qui s'élevait vers ce promontoire culminant et qui redescendait de l'autre coté.
Cependant, je n'ai pas les cartes avec moi et je ne situe pas la Croix du Lautaret. Ce weekend j'irai donc voir cela et regarderai si cela peut coller à notre trajet. Il est vrai que nous n'avons que peu d'indice quant à notre positionnement et cette question est parfaite pour imaginer d'autre piste des endroits où nous aurions pu passer smile

Dernière modification par jeanjacques (19-02-2013 00:10:30)


Super poney

Hors ligne

#9 19-02-2013 01:09:05

nutzzz
PRO
Lieu : sud-est
Inscription : 01-09-2010
Messages : 935
Site Web

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

Jeanjacques se met à la couture! C'est cool, ça va faire avancer la communauté ça wink
Dans ta liste, tu t'as listé deux trucs concernant l'abri: abri (298g) et tente intérieure (446g). C'est censé avoir un rapport avec ta tente à 560g, ou j'ai loupé quelque chose?

Superbe couché de soleil le premier jour, c'est le genre de bivouac qui fait que t’acceptes d'en baver sous une mauvaise météo pendant 2 jours.
Merci pour le récit et ces belles photos! Ce SRN me fait de l'oeil...


"Then, when you return to civilization, you will have many happy memories, and the call of the wild will so enter your blood that you will count the days till you can again be free among the everlasting hills." Mary Vaux.

Hors ligne

#10 19-02-2013 01:28:43

jeanjacques
.
Lieu : Bordeaux
Inscription : 05-06-2010
Messages : 3 927
Site Web

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

nutzzz a écrit :

Jeanjacques se met à la couture! C'est cool, ça va faire avancer la communauté ça wink

Oula non ! Je ne fais que copier ! Il ne faut surtout pas se méprendre entre ce que je crois bon pour mon abri et la réalité big_smile
Peut être que plus tard je pourrais amener une petite contribution à l'atelier des bricoleurs, mais ce n'est pas demain wink

nutzzz a écrit :

Dans ta liste, tu t'as listé deux trucs concernant l'abri: abri (298g) et tente intérieure (446g). C'est censé avoir un rapport avec ta tente à 560g, ou j'ai loupé quelque chose?

L'abri à 300g et la tente intérieur sont à Yann, nous les avons utilisé pour la partie plateau mais pour la partie Mont Aiguille, j'avais pris seulement mon abri.

Et pour le SRN, tu devrai t'y mettre ! Vu la neige que tu as eu au Canada, tu aurais attendu 2 semaines de plus et cela aurai été le terrain parfait pour skier ! smile

Dernière modification par jeanjacques (19-02-2013 01:35:22)


Super poney

Hors ligne

#11 19-02-2013 03:31:49

xROMUx
Membre
Inscription : 31-05-2008
Messages : 3 189

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

Super ta sortie avec Yann,

Comment vas t'il?

Heu l'abri (le tien semble t-il) qu'est-ce que c'est? (j'ai peut-être raté l'info, si c'est le cas, un numéro de réponse sera ok), un abri que tu as fait toi-même?

Pour le ski de rando nordique, c'était ta première expérience? ou alors tu fais souvent du SRN? peut-être de l'alpin, ce qui doit probablement aider un peu.

En tout cas chouette sortie, un peu préparée à l’arrachée, c'est cool.
Faudra un jour que j'aille par là, soit en raquette, soit en SRN histoire d'essayer comme ça, un jour. (les SRN, ce sont les ski avec les espèces "d'écailles"??désolé pour mon ignorance).

j'aime bien cette image, ça donne envie d'y être
4572_dscf2731.jpg

Hors ligne

#12 19-02-2013 10:50:20

angelinoto
Membre
Inscription : 14-09-2006
Messages : 134

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

Salut jeanjacques,

joli retour, merci ça donne envie.

C'était une préparation pour une sortie en Islande tu dis ? Vous visez quoi exactement là-haut ?

à+

Hors ligne

#13 20-02-2013 00:31:00

Phil75014
E-Mul
Lieu : Paris ! Paris! Paris !
Inscription : 14-04-2010
Messages : 498
Site Web

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

CLeC a écrit :

Merci pour votre CR riche et intéressant !
Dommage pour la météo tout de même, mais vous n'avez pas eu froid aux yeux.
Vos étapes aussi m'impressionnent, surtout avec toute la poudreuse à brasser !!

merci les gars pour le retour et l énergie dépensée la bas, c est paumatoire vers le glandasse hein ?

Clec, pour les étapes, ils ont la caisse, mais c était pas en raquette, et ils trimballent pas un sac de malade  roll

Philippe


mon blog :  des astuces, des récits sur la randonnée
"simplifiez, simplifiez, simplifiez." (H.D. Thoreau)

Hors ligne

#14 21-02-2013 16:40:06

xROMUx
Membre
Inscription : 31-05-2008
Messages : 3 189

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

Salut JJ,

j'ai des questions matos à te poser.

Je vois:

polaire 130g et doudoune 330g, qu'est-ce que tu avais? n'as-tu pas eu froid??(je suppose que non, mais je demande)
Tu serais ok de m'envoyer le détail de ta liste par MP? (donc avec les noms/réf. des produits / matos utilisés), merci.

A propos de l’abri maintenant, peux-tu détailler ce qu'il en est? par exemple faire un retour dans le forum bricolage, ou mettre une ou deux photos ici sans qu'il soit en condition, pour voir la forme de façon la plus optimale possible? (si tu veux bien, évidemment).

La popote (la tienne) de quoi s'agit t'il? du bol snow peak? je trouve ça pas mal 55g, mais comment t'en sers-tu? Je veux dire par là, vu qu'il n'y a pas de poignée ou autre, comment la prends-tu une fois chaude?etc.

Hors ligne

#15 21-02-2013 22:41:06

oli_v_ier
Administrateur
Inscription : 24-01-2005
Messages : 11 519
Site Web

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

C'est qui le modo de cette section déjà ?
Il existe déjà un fil sur le SRN ! [Questions multiples] la randonnée nordique, le ski de rando light ?

tongue
Bon je vois quels messages il serait bon d'y déplacer.

Déplacements effectués.

Dernière modification par oli_v_ier (21-02-2013 23:17:31)


La marche ultra-légère n'est pas un but, mais un moyen. "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisse."
Mon équipement pour l'Islande 2008 en détail.

Hors ligne

#16 21-02-2013 22:44:01

jeanjacques
.
Lieu : Bordeaux
Inscription : 05-06-2010
Messages : 3 927
Site Web

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

xROMUx a écrit :

polaire 130g et doudoune 330g, qu'est-ce que tu avais? n'as-tu pas eu froid??(je suppose que non, mais je demande)
Tu serais ok de m'envoyer le détail de ta liste par MP? (donc avec les noms/réf. des produits / matos utilisés), merci.

Polaire D4 recoupée et la doudoune est la Ama de Yann.
Pour la liste je ne la possède pas et cela ne t'amènerai pas grand chose wink
Il n'y a vraiment rien de particulier, j'ai précisé le nom du sac à dos dans la liste, le duvet est un Cumulus et le matelas un TAR. Le reste est des plus communs.
Ce qui est important ce n'est pas la marque de l'objet mais l'objet en lui même, ce qui est présent dans la liste et ce qui n'y est pas. La majorité de mes équipements ont été modifiés par mes soins, et une grande partie du reste est le fruit d'une commande spéciale répondant à mes besoins propres. Avoir les références ne t'avancerai donc pas beaucoup dans ta réflexion pour concevoir une liste smile

xROMUx a écrit :

A propos de l’abri maintenant, peux-tu détailler ce qu'il en est? par exemple faire un retour dans le forum bricolage, ou mettre une ou deux photos ici sans qu'il soit en condition, pour voir la forme de façon la plus optimale possible?

Comme pour tes autres questions, les réponses sont déjà dans le fil wink

Pour le bol, oui tu as bon. Pour la préhension, comme un bol classique, par le haut ou en le tenant par le dessous. Si c'est trop chaud, il est posé jusqu'à ce que les bords soient suffisamment froids (c'est du titane, le contenu reste chaud mais les parties découvertes sont vites froides).

angelinoto a écrit :

préparation pour une sortie en Islande tu dis ? Vous visez quoi exactement là-haut ?

Pour changer, une traversée smile Nord-Sud plus exactement.

Phil75014 a écrit :

c est paumatoire vers le glandasse hein ?

Jsais pas, on a rien vu big_smile
Blague à part, oui, il y a peu de point de repère. Il y a du dénivelé pour que ca soit compliqué, mais pas assez de reliefs qui se démarquent pour faciliter l'orientation.
Et les cartes IGN avec tout leurs lignes marrons (qui ne méritent pas le nom de lignes de niveau) c'est une horreur complète, jamais vu de carte IGN aussi indéchiffrable.
L'ensemble rend humble wink

Génial vos infos sur le SRN, si je comprend bien, je ne suis pas le seul à galerer !
Edit: Des virages énumérés par Ultra et hormis la conversion, quels pourraient être les virages utilisables en neige profonde tout en conservant un peu de vitesse ?

Edit2: question transférée dans le fil SRN.

Dernière modification par jeanjacques (21-02-2013 23:23:59)


Super poney

Hors ligne

#17 21-02-2013 23:00:14

oli_v_ier
Administrateur
Inscription : 24-01-2005
Messages : 11 519
Site Web

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

J'ai déplacé les messages concernant le ski de randonnée nordique dans cette discussion dédiée:
[Questions multiples] la randonnée nordique, le ski de rando light ?


La marche ultra-légère n'est pas un but, mais un moyen. "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisse."
Mon équipement pour l'Islande 2008 en détail.

Hors ligne

#18 21-02-2013 23:15:16

xROMUx
Membre
Inscription : 31-05-2008
Messages : 3 189

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

@Oli_v_ier :ok merci, et je ne savais pas pour le fil, c'est pour ça que je disais que ce n'était qu'une idée, une simple proposition wink.
@JJ: oui pour le reste du matos j'avais vu, l'abri je suis surtout curieux de le voir sous toutes les "coutures" big_smile, pour la polaire, tu as recoupé une zip ou un col rond? au camp de base lorsque FLF et toi aviez fait la HRP vous n'aviez pas trouvé que sans manches c'était un peu juste pour ne pas avoir froid?
L'hiver j'embarque beaucoup...je pense qu'avec le temps je deviens de plus en plus frileux (doudoune montane 500et des g, polaire D4 col zippé 240g (+/-je ne sais pas en fait) et ma doudoune synthétique montbell 250g également, mais coupe vent, à ça soit une t-shirlt ML merino 190g/m² soit t-shirt MC (masse????).

Je suis donc impressionné par juste une polaire recoupée et une doudoune même si c'est de la super qualité...j'ai froid à ta place ^^, vive le métabolisme qui y va à fond, n'est-ce pas?

En tout cas merci pour ces précisions.

Hors ligne

#19 27-02-2013 17:02:03

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées
Inscription : 07-06-2011
Messages : 2 037

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

Salut !

Bon ben je vois que vous vous êtes bien régalé, le Vercors n'a pas changé, c'est toujours trop beau ! cool J'espère que vous avez pu faire les tests souhaités et qu'ils ont été concluants.

Le SRN serait t-il le truc idéal pour promener sur les hauts-plateaux enneigés ?

Pour l'histoire de l'itinéraire, je me demande aussi du coup !
Je n'ai pas de souvenirs de barres rocheuses à la Croix du Lautaret alors que celles de la Montagnette sont vraiment caractéristiques et reconnaissables (enfin encore faut-il avoir une certaine visibilité) donc ça devait être la Montagnette, en plus il y a un gouffre et deux scialets environ 100m sous le sommet...mais (il y a toujours un mais) comme le pense FlaS (bienvenue) si on trace plein nord depuis la Croix on tombe sur Chamousset donc...bah je sais pas trop, on dévie toujours un peu non !

En tout cas, ce n'est pas faute de vous avoir prévenu que c'était une des parties paumatoires de ces beaux plateaux, mais c'est un vrai luxe que de pouvoir aller s'y perdre. smile

Pour l'anecdote paumage dans le Vercors, un des bergers du Jas Neuf qui faisait sa première estive l'été dernier a du passer une nuit dehors avec le troupeau, perdu dans le brouillard il a fini par se poser pour la nuit en se serrant contre les brebis et le chien pour avoir chaud et finalement se rendre compte le lendemain matin qu'il était à deux cent mètres de la bergerie ! lol

Content que vous vous soyez éclaté et ne t'inquiètes pas, les crêtes t'attendront, et le Mont Aiguille miam le bivouac là-haut, c'est aussi dans ma "to do liste". smile


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#20 28-02-2013 21:40:42

Guybrush84
Threepwood
Lieu : Aix en Provence
Inscription : 02-08-2010
Messages : 3 502

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

JJ, c'est quoi ta pelle de 168 g ?

Dernière modification par Guybrush84 (28-02-2013 21:41:01)

Hors ligne

#21 28-02-2013 22:02:18

fredlafouine
Fouinez!
Lieu : bretagne
Inscription : 24-05-2009
Messages : 10 510

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

Ma snowclaw fait 176 gr, mais n'a servi qu'une fois. wink


´·.¸¸.·´¯`·.¸ ><((((((º>

Hors ligne

#22 28-02-2013 23:02:44

xackurush
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 07-04-2010
Messages : 1 581

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

Tu ne voudrais pas t'en séparer par hasard si elle ne te sert pas?  big_smile
J'ai essayer d'en trouver sur le net mais très difficile de mettre la main dessus.

Hors ligne

#23 28-02-2013 23:17:08

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 552

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

Xackurush a écrit :

J'ai essayer d'en trouver sur le net mais très difficile de mettre la main dessus

J'avais commandé la mienne fin d'année ici, pesée neuve à 168 gr    smile
http://www.furtech.co.uk/scripts/prodVi … product=51

Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _


« Chaque jour de plus est un jour en moins. Vis chaque jour à fond, tu n’as rien à perdre alors voyage, explore, profite, crie, cours, et ne t’arrête surtout pas. Demain, il sera trop tard » D.Flori

Hors ligne

#24 28-02-2013 23:23:47

xackurush
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 07-04-2010
Messages : 1 581

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

Merci beaucoup! J'avais vu le lien vers furtech sur le site d'arva, mais j'avais pas trouver la page de la snowclaw... big_smile
Dsl pour le HS

Hors ligne

#25 03-02-2015 16:27:55

nif
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 25-09-2010
Messages : 578

Re : [Récit + liste] Petite traversée hivernale du Vercors

Salut JJ,

Dans la liste apparaissent des couteaux, mais il ne me semble pas que vous en ayez eu besoin. Dans le cadre d'une traversée sans ascension, on peut s'en passer ?

Hors ligne

Pied de page des forums