Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 08-09-2013 16:52:10

enduser
Membre
Inscription : 20-09-2008
Messages : 126

[Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

Même si le forum est abondamment chargé sur ce GR voici ma petite contribution sur cette rando réalisée du 21 au 29 juillet 2013 dans le sens sud-nord.
Pour les photos étant donné que beaucoup sont plus doués que moi, je n'ai mis que celles qui présentaient un intérêt particulier pour le récit ou le matériel.

J'avais décidé de me donner 10 jours pour le faire avec un jour en plus au cas où. L'idée étant qu'au bout de 10 jours je serais sorti pour rejoindre l'aéroport à Calvi.  Je l'ai finalement réalisé en 9 jours avec de la chance côté météo.

Autre choix, j'avais décidé de le faire en autonomie, soit 10 jours complets de nourriture et de combustible et la capacité de dormir en extérieur (bivy en l'occurrence).
Le principe était de n'avoir aucune contraintes; ne pas avoir à réserver les refuges ni de gérer les heures pour la restauration dans les refuges.
Avec le recul c'est un peu extrémiste car il y au moins quatre points de passage (Bavella, Castellu de Vergio, Vizzavona et Asco) où il est possible manger et de se ravitailler aussi sur l’ensemble de la plage horaire ouvrable.

Je suis d'origine corse et j'ai passé toutes mes vacances jusqu'à mes 25 ans dans les massifs du centre de la Corse à faire des randos à la journée. Mais comme beaucoup de Corses (étant logés sur place ;-), je n'avais jamais eu l'occasion de me lancer dans le parcours complet.
C'est maintenant fait et je dois dire que comme je jouais à domicile, les souvenirs de mon enfance ont largement ajouté en termes d'émotion et de communion avec l'environnement.
Ma madeleine de Proust à moi ce serait plutôt des canistrelli au vin blanc au bord du lac du Capitellu...

Un premier retour : C'est juste magnifique !
Le parcours est un vrai régal de paysages avec la particularité de voir l'ensemble de la Corse. Une variation permanente dans le biotope vu les montées et descentes. L'effort et, par moment, l'exigence technique rendent ce parcours particulièrement gratifiant. 
Sans parler du parfait du maquis et des forêts...

Un second retour : C'est très dur...
Qu'on se le dise un bon sac remplacera jamais une bonne paire de cuisses ;-)
Je regrette franchement de ne pas avoir préparé physiquement au moins autant que j'ai préparé mon matériel.
J'avais quelques randonnées (le WCT, le Kilimandjaro...) qui s'étaient super bien passées physiquement ainsi que le souvenir de l'aisance de mes 20 ans sur ces mêmes montagnes... Mais là pour le faire en 10 jours j'en ai chié grave, notamment le manque de puissance dans les montées.
Evidemment ça dépend de la forme de chacun mais quand on dit qu'il faut être en bonne forme pour le GR20 : C'est vrai !
=> Lesson learn : Se préparer MUL c'est bien, se préparer physiquement aussi  c'est mieux !

Avant d'entamer le récit voici quelques autres éléments de contexte :

J'ai choisi le sens sud-nord, ça me parait une bonne option :

  • On commence les parties un peu plus "faciles" avec le poids au maximum et on est au minimum pour les étapes les plus alpines.

  • On a le soleil dans le dos et ce n’est pas plus mal que de l'avoir en pleine face toute la journée, et quand on marche seul au moins on marche avec son ombre ;-)

  • On voit moins de monde sur les sentiers : je partais très tôt et même si quelques marcheurs me rattrapaient, finalement je voyais peu de monde dans mon sens. Vers 10-11h il y avait la vague des marcheurs sud-nord mais après c'était fini. Bizarrement j'ai eu l'impression d'être plus seul sur le GR 20 que sur le WCT, le temps le plus long sans voir personne a dû être 7h contre 4 ou 5 sur le WCT.

Cette année il y avait un contexte météo très particulier. Normalement la période du 14 juillet au 15 août est stable, par contre les orages sont systématiques l'après-midi à partir du 15 aout.
Mais cette année le phénomène était perturbé, il y avait quasiment de l'orage tous les jours entre 15 et 17h, ce qui rendait le doublage des étapes pas si évident que cela.
J'ai eu de la chance de gérer à peu près le passage entre les gouttes sauf sur la dernière étape où je me suis pris une grosse saucée.
Peut-être à cause de la météo un peu exigeante j'ai l'impression qu'il n'y avait pas la foule. Pas de problème pour avoir des places en refuge, aucun n'était complet, même chose pour les nombreuses tentes mises à disposition.

Un conseil, il faut partir très tôt car le soleil vous cloue sur place. Je suis parti presque tout le temps entre 5h30 et 6h pour faire la première étape dans la fraicheur. L’étape de l'après-midi mes performances étaient plombées par la chaleur.

Un truc idiot : prenez du cash ! Car il n'y a aucun distributeur sur le chemin et presque aucun gite, refuge n'accepte les CBs...
Un peu bêtement j'avais pris juste assez de cash pour payer les bivouacs 60 euros. Pas de bol prix étaient passé à 7 euros.
J'ai une paille soudée de secours avec 50 euros au cas où mais c'était trop short. J'ai donc dû faire appel à des amis, qu'ils en soient remerciés, pour m'apporter de quoi être tranquille à Vizzavona (l'avantage de jouer à domicile).  Mais sinon cela aurait été la galère... J'ai quand même dû aller à l'hôtel à Vizzavona parce qu'au moins ils acceptaient la CB.

Logistique de base

Pour le Sud-Nord, j'ai choisi d'arriver par un avion à Figari et de repartir par Calvi ; environ 100 euros de différence par rapport à un AR direct, je pense que ça les vaut par rapport au temps.
Si je n'avais pas fait cela je pense que le mieux est d'arriver et de repartir par Bastia; il y a la micheline jusqu'à Calvi et le bus jusqu'à Porto-Vecchio et après des navettes de liaison mais cela rajoute au moins 1,5 jour pour gérer les transitions confortablement.

Et maintenant le récit :

Jour 0
Paris-Figari en avion puis taxi jusqu'à Conca.
Il vaut mieux réserver le taxi car ils sont surbookés dans la région en été. Il y a un bus jusqu'à Porto Vecchio mais il partait beaucoup plus tôt de l’aéroport.
Arrivée à Conca nuit à l'hôtel et repas au gite. Il y a un camion pizza aussi mais sinon pas d'autre ravitaillement le soir. Mieux vaut ne rien avoir oublier.

Jour 1 Conca - Bavella
Et c'est parti, je pars avec l'aube et après une montée dans le village et un passage par la plaque d'arrivée je m'engage sur le sentier.
2896_img_1014.jpg
Je me sens bien et malgré les 10 kg, je monte rapidement. Vers 7h30 je suis cueilli par les premiers rayons du soleil, le chemin est très agréable à flanc de colline, on plonge dans une petite vallée et traversée du cours d'eau avec vue sur une jolie cascade.
On arrive ensuite à une source ou pas mal de randonneurs avaient visiblement bivouaqué, à mon avis c'est une bonne option pour ceux qui veulent commencer dans l'après-midi. Le site de bivouac devant être en dehors du Parc Régional.
Après un premier col pas trop dur j'arrive à Paliri vers 11h soit une heure de moins que le topo. Suivant les étapes c'est à peu près ce que je ferais tout le temps entre 1h et 2h de moins que le topo.
2896_img_1022.jpg
Le soleil commence à taper, je fais le chameau à la source et je repars.
On monte direct pour 400 m de dénivelé vers la brèche de Finosa à 1200 mètres. Celle-là elle m'a fait mal…
2896_img_1023.jpg

D'expérience, je suis souvent pas bien à la première journée, le stress, l'effort et la chaleur me rendent souvent malade. Là c'est exactement ce qui se passe, j'ai été trop vite dans la première partie et j'ai déjà les cuisses grillées. En plus gros coup de chaud et d'éblouissement avec le soleil, je commence à avoir mal aux yeux et à la tête.
Résultat : J'arrive cuit au somment de la brèche.
2896_img_1024.jpg
Je descends ensuite vers Bavella, je me sens pas super bien, je décide d'être raisonnable et de faire une pause à Bavella plutôt que de forcer et de me rendre malade.
Donc pose au gite, où je passe l'après-midi à dormir, ça tombe bien à 15h le premier orage tombe.

Soirée tranquille, je vais mieux et je décide de gérer un peu mieux mon effort sur les montées, je vais donc éviter les variantes alpines dans la suite du parcours.

Jour 2 Bavella - Usciolu
L'étape est vraiment monstrueuse plus de 14h de marche mais au final par rapport au coup de mou de la veille elle se passera plutôt très bien.

Je pars dans la nuit à 5h du mat pour rejoindre Asinau par le chemin standard. Au détour d'un tournant je tombe sur un petit troupeau de mouflons qui s'enfuit, ils restent à me regarder avant de disparaitre.

Le chemin est très agréable encore frais de l'orage de la veille, différent types de forêt qui varient avec l’altitude avant l'arrivée au refuge d’Asinau, il est 10h.
2896_img_1034.jpg
Tout va bien. Je décide donc d'attaquer la montée vers l'Incudine, 600 m de dénivelé. Ça monte dur mais ça passe.  C'est là que l'altimètre aide. C’est bête, mais psychologiquement ça m'aide de voir les progrès de mes efforts, même quand c’est dur on a l’impression d’avancer.

Arrivé au col, les nuages arrivent rapidement et je longe toute la ligne de crête dans la brume.
2896_img_1038.jpg
En descendant vers la vallée je suis bien content de l'avoir passé tôt car le sommet commence à être couvert de nuages d’orage pas très engageant.

Je décide de faire une pause au ruisseau avec la passerelle. Comme il fait très chaud, je tente la purée de carottes Voyager à l'eau froide, c'est plutôt bon et rafraîchissant.
Le temps commence à se couvrir, je fais le plein d’eau avec des micropurs et je reprends ma route vers le tracé historique.

Contrairement aux égarements des années précédentes les dégradations sur le balisage ont été réparées, la "variante" historique est maintenant facile à trouver et bien balisée.
Après la passerelle vous partez à gauche et au sommet de la première pente on trouve la bifurcation pour les deux itinéraires.
2896_img_1042.jpg
Par le canal historique on traverse un joli plateau mais le temps est de plus en plus orageux et les éclairs commencent à tomber. Je me demande si je vais passer au travers tout en cherchant les options d'abri. Je ne suis pas trop fier.
2896_img_1043.jpg
Alors que les éclairs se rapprochent et que les premières gouttes commencent à tomber, je me dirige vers un groupe de rochers, coup de bol il y a justement un petit abri aménagé sous un bloc. Le temps de me mettre dedans et la grosse douche arrive.
Je reste 45 minutes à l'abri le temps que ça s'arrête et je reprends mon chemin.
2896_img_1046.jpg
Après le plateau, on commence à attaquer la ligne de crête, arrivé dans la partie alpine, c'est le festival. On reste à environ 1800 m sur cette ligne en passant d'un côté à l'autre en permanence avec la variation de paysages qui va avec, c’est magnifique.
Plus de 12h que je marche, je commence à en avoir lourd dans les pattes c'est quand même un peu dur…

Je dépasse deux suissesses allemandes et je prends le lead à un passage un peu délicat où je perds le chemin, le temps de tourner la tête plus de trace des deux suissesses.
Je galère 20 minutes à essayer plusieurs itinéraires finalement je m'aperçois que le chemin passe au-dessus de la crête sur les rochers les plus hauts.
Merci les filles, beau comportement, elles m'ont vu me planter juste devant elles et elles ne m'ont rien dit, juste continué leur chemin... C'est bien nul.

Je finis par arriver à Usciolu, le soleil se couche, je suis bien crevé et en sueur. J'ai un peu peur d'avoir froid cette nuit en bivy, entre la fatigue et la fraîcheur de l’orage. Comme il y a de la place je décide donc de dormir au refuge. Je bouffe mon lyo et au pieu.

Jour 3 Usciolu - Col de Verde
Départ de nuit comme beaucoup de randonneurs. La lune est pleine, c'est très beau, on reprend l'ascension le long de la ligne de crête, lever du soleil avec toute la côte orientale sous le nez et les étangs de Diana.
Presque à l’opposé la Lune éclaire encore alors que le soleil pointe un nez rouge dans quelques brumes matinales, c’est assez surprenant en fait.

Cette fois-ci pas de mouflons mais c'est un troupeau de chèvres que je dérange, bizarrement installées dans un recoin du sentier.

S'en suit une grosse descente vers le col, le terrain devient boisé, au nombre de feuilles vertes au sol on voit que l'orage d'hier a dû être particulièrement violent dans le coin.
Après le col on remonte toujours sur la ligne de crête, la mer reste à portée de vue, c'est magnifique par contre le terrain devient beaucoup plus technique avec pas mal d'endroits où il faut mettre les mains.
Finalement arrivée refuge de Prati un peu avant 11h. Il fait beau mais les sommets commencent déjà à se couvrir de manière orageuse...

Je ne traîne pas et j’entame la grosse descente vers le col de Verde. Très grosse descente, 1000 mètres direct que je suis bien content de descendre plutôt que de monter ;-) Ça doit faire mal dans le sens Nord-Sud.
Arrivée au col de Verde vers 14h, les sommets sont maintenant très orageux, je décide de rester au gite. Je passe l'après-midi à faire de la lessive et à me reposer plutôt que de risquer une saucée.
Bonne pioche, vers 16h grosse averse again…

Jour 4 Col de Verde - Vizzavona
Départ dans la nuit, pour finir le GR20 sud en une étape.

Vu l’état de ravinement des sentiers on voit bien qu’ils ont dû se transformer en ruisseau avec l’orage la veille, mais si ce n'est les cailloux qui roulent montée agréable dans la forêt à la fraîche.
Au passage on passe devant un des plus gros arbres que j'ai jamais vu en Corse.

Après le col, le chemin est agréable quasiment en ligne de niveau jusqu'au pont. Puis la grosse montée vers la station et le refuge de Capanelle par le creux de la vallée très encaissé est particulièrement impressionnante.
Arrivée vers 10h au gîte, le temps de faire le chameau et c'est reparti vers Vizzavona. Le soleil tape vraiment, je suis content d’avoir une casquette avec couvre-nuque...

C'est beau mais c'est une longue étape, les vallées intermédiaires sont splendides.
Bizarrement je n'ai pas vraiment faim, je fais une pause aux bergeries de Radule qui sont fermées.
2896_img_1083.jpg
Pas assez d’appétit pour faire un repas complet, je me contente des crackers et du beef jerky puis je repars.

Dans une descente je croise un couple qui monte. Le mec a l'air de bien avancer et il raconte des blagues belges à sa copine qui elle a l'air d'être sur le point de crever.
Dans le genre qu'est-ce qu'il y de plus dur qu'une pente corse à 20° sous un soleil à 45° et un sac à 18 kilos ?
Réponse la même chose avec un mec qui te raconte des blagues belges...;-) Ils n’ont pas du comprendre pourquoi je me suis marré, la pauvre…

Je commence à avoir vraiment mal aux pieds, les ampoules commencent à se développer. Force est de constater qu'il me manque une demi pointure... Sur le plat comme le WCT, je n'avais pas eu de problèmes mais là, ce petit espace qui manque fait que je cogne beaucoup trop. Donc en plus du frottement tout le pied est endolori.
2896_img_1063.jpg
Juste avant Vizzavona, je cueille mes premières fraises des bois dans la forêt (quand j’étais petit on venait en famille pour en récolter). Puis j’arrive à la croisée des chemins avec les panneaux GR20 Nord et GR20 Sud qui se font face… Le GR Sud est donc terminé.
2896_img_1090.jpg
Pour cette étape avec mon problème de cash, je vais devoir aller à l'hôtel qui lui accepte la carte bleue.
Arrivée à l'hôtel j'appelle des amis, pas de souci ils passeront me dépanner dans quelques heures avec du liquide (merci pour le coup de main ;-).
Ensuite, je commence à avoir faim, sauf que je ne peux pas allumer le réchaud dans la chambre vu les capteurs de fumée. Je tente donc une reconstitution des pâtes bolognaise à l'eau chaude du robinet de la salle de bains...
Improbable certes, mais en attendant 15 minutes ça marche très bien ;-) 

Mon oncle et ma tante montent de Corte et nous passons une agréable soirée devant un civet de sanglier.
Cette fois-ci pas d'orage, en fait il y aura une accalmie jusqu'au dernier jour.

Jour 5 Vizzavona - Petra Piana
Et c'est parti pour le nord.
Jusqu’ici, en moyenne je n'ai fait qu'1,5 étape par jour alors que j'espérais doubler quelques étapes dans le sud. Par rapport à mon planning en 10 je ne suis pas vraiment en retard mais pas vraiment en avance non plus, pour sécuriser, je sais que je dois doubler les deux prochains jours.

C'est donc parti pour une double, sur cette étape je vais avaler 2200 m de dénivelé positive donc 1200 dès le matin, 4 tours Eiffel au petit déjeuner quoi… Dis comme cela, ça fait déjà mal ;-)
Montée de nuit vers le massif du Monte d'Oro, c'est magnifique et même en économisant mon souffle j'avance plutôt bien. Passé le col je redescends vers le refuge de l’Onda et son parc à tente...
2896_img_1116.jpg
Toute la matinée j'ai eu particulièrement mal aux pieds et pour cause, à la pause je m'aperçois que mes chaussettes sont inversées gauche-droite. C'est bien les chaussettes spécialisées mais quand on se trompe… c'est l'effet contraire assuré.

Vu mes problèmes de puissance à la montée et le mercure qui commence à bien monter aussi, je décide de ne pas faire la variante alpine qui aurait beaucoup raccourci la distance et un peu le dénivelé.
En fait cela aurait été un meilleur scénario, l'étape qui passe par les vallées est très belle mais je vais en prendre un gros coup. Je finirais vers 19h30 au refuge de Pietra Piana complètement épuise par cette journée marathon.

Nuit au refuge, le temps est très couvert et vu mon état de fatigue je préfère l'option refuge (en plus je n'ai plus de problème de sous).
Bizarrement le poêle du refuge fonctionne dans la cuisine, il fait très chaud.
Un groupe est en train de faire la fête ils sont déjà pas mal bourrés. J’aurais tendance à trouver cela carrément sympathique si un des soulards ne se mettait à brocarder les chants polyphoniques (passe encore) mais surtout à massacrer le "Dio vi Salve Regina".
Lui, il a compris "Dio te salve regina". Ça commence à bien me chauffer quand un des convives lui fait comprendre qu'on ne plaisante pas avec un hymne.
Retour au silence et à un peu de sommeil dans le refuge malheureusement surchauffé.

Ca m'apprendra à dormir au refuge, en fait c'est la seule étape où j'ai vu des MULs bivouaquer, deux filles sous un tarp monté très bas. Evidemment elles n'ont pas été gênées par la chaleur ;-)

Jour 6 Petra Piana - Castel de Vergio
Super étape, elle passe par mes endroits préférés aux sources du Tavignanu et de la Restonica.

Je pars encore dans la nuit et je suis le premier à faire la trace sur les névés,  l'impression d'être seul au monde trop cool.
2896_img_1143.jpg
Descente vers  Bocca Soglia (en Corse on prononce Bocca So) avec vue sur les lacs, c’est splendide.

Je me dirige vers la brèche du Capitellu qui doit être le point culminant du GR20, arrêt au col pour une pause photo. Chose amusante au sommet de la brèche il y a quatre ou cinq bûches (tous ceux qui sont passé cet été ont dû les remarquer).
2896_img_1160.jpg
A mon avis il a deux scénarios :
Soit certains ont voulu amener de quoi faire du feu, histoire de se rejouer les feux d'alerte dans le seigneur des anneaux,
Soit un mec a fait une blague à ces potes du genre, c'était dur, non ? Maintenant regardez dans vos sacs j'ai rajouté un truc la nuit dernière...
Je penche plutôt pour le second scénario ;-)

Longue descente sur Manganu, j'y arrive à 10h30, je repars à 11h pour le lac du Ninu, où je fais une longue pause déjeuner, visite impromptue de chevaux qui cherchent à manger. Ils sont assez agressifs, je vois des touristes manquer de se faire mordre.
2896_img_1176.jpg
Il fait hyper chaud, je passe en configuration Pluto en déployant le couvre-nuque de la casquette, c'est un peu ridicule mais sans cela je me serais vraiment cramé durant tout le parcours.
Et c'est reparti vers Castel de Verde, au passage rencontre avec les premiers cochons.

Arrivé au col San Pedru, je vois la station de Castel de Vergio avec l'impression qu'elle n'est qu'à une heure de marche. En fait pas du tout, le parcours dure en fait plus de deux heures.
Alors que j'attaque la descente dans la forêt, Bang ! Très grosse douleur au pied.
C'est une de mes ampoules qui vient d'éclater s'ensuivent deux heures particulièrement pénibles.

Je décide d'aller à l'hôtel pour pouvoir me faire une bonne nuit de sommeil et traiter correctement mes ampoules dans une salle de bains propre.
Je ravitaille en compeed supplémentaire au gite et me voici devant les dégâts. Franchement si ça ne stabilise pas je vais finir par ne plus pouvoir marcher.
2896_img_1200.jpg
Je décide de traiter au fil et à l'aiguille pour la nuit puis de remettre des pansements le matin pour protéger.

Jour 7 Castel de Vergio - Tighjettu
Le fils ont fait leur œuvre et je positionne de nouveaux pansement avant de partir.
Avec les deux dernières étapes marathon je suis maintenant en avance sur le programme donc je vais faire une journée cool pour laisser le temps au pied de reposer un peu.

Départ au matin pour la Pagglia Orba, j'adore cette vallée et les bergeries de Radule qui sont magnifiques.

2896_img_1211.jpg
Arrivée au refuge de Ciuttuli di Mori à 10h puis descente vers les bergeries de Ballone. Le terrain est vraiment dur, notamment  400 mètre de dénivelle dans de la pierre fissurée,  terrain très mauvais avant la forêt.
Il fait une chaleur de bête, j'arrive assez tôt à  Tighjettu mais vu la chaleur et l'état de mes pieds je décide d'en rester là, histoire d'attaquer le cirque de la solitude en bonne forme.
2896_img_1226.jpg
Longue après-midi de repos, mes pieds ne sont pas terribles donc je reste là à discuter avec quelques autres randonneurs donc une corse (la seule que j'ai dû rencontrer).

Le soir je décide d'utiliser mon bivy, les emplacements sont bons et même si on est assez haut le temps est clément. Je me mets on configuration nuit (bonnet, gillet et thermasilk) et dodo. En fait j’ai très mal dormi, il a fait beaucoup trop chaud...

Jour 8 Tigheti  -  Carrozzu
Passage du cirque de la solitude très tôt, effectivement on se sent seul mais à condition de ne pas avoir le vertige et par temps sec, ce n’est pas si terrible que cela techniquement.
2896_img_1241.jpg
C’est quand même sympa d’en sortir, on l’impression d’avoir passé une étape.

Longue descente vers Asco au pied du Massif du Cinto c’est magnifique.
Et tout d’un coup Bong ! Je me prends un grosse branche en pleine gueule. Avec la visière de la casquette et comme je regardais mes pieds je l’ai pas vu venir depuis le WCT ça m’arrive au moins une fois par trek on dirait ;-)
2896_img_1254.jpg

Arrivée à Asco assez tôt, il fait extrêmement chaud de l'autre côté je vais passer encore un long après-midi seul à m'ennuyer donc je décide de doubler.
L'histoire me donnera raison car le lendemain des orages matinaux auraient rendus cette étape très difficile et j'aurais certainement du mettre 11 jours au lieu de 9. Comme quoi ça tient souvent à pas grand-chose.

L'étape est loin d'être facile mais elle est magnifique. Montée du col en face du massif du Cinto puis redescente dans la vallée. Je ne sais pas si c’est la chaleur mais j’oublierai de déjeuner sur cette étape.
Descente vers Carozzu, la vallée est magnifique, beaucoup de plaques, il y a même des chaînes pour sécuriser en cas d’orage.
J’arrive en fin d’après-midi à la passerelle de Spasimata, une bonne baignade après cette chaude journée.
2896_img_1286.jpg
Soirée tranquille au refuge, Je laisse ma journée de rations en trop à un jeune marseillais qui n'a presque rien emmené.
Le refuge sent encore l’anti-punaise de la campagne de désinfection de cette année. Efficace certainement car je n’ai été piqué dans aucun refuge.

Jour 9 Carrozzu - Calenza
Dernière étape, je suis à l'aise sur le planning et on est principalement sur de la descente donc je ne devrais pas avoir de difficulté à doubler tranquillement.

C'était sans compter sur les orages…

Départ de nuit vers le col d’Arvatoli, c’est couvert. Vers 7h alors qu’il fait maintenant jour, je vois arriver de gros nuages.
2896_img_1290.jpg
C’est super étrange cette situation aussi tôt le matin. Je perds 20 minutes à attendre près d’un abri mais cela ne tombe pas. OK, je repars, finalement cela se met à tomber quand je suis sur le cirque, j’arrive à m’abriter sous un aplomb en attendant que ça passe.
Il est 9h30 mais juste après la pluie il commence à faire vraiment froid.
On comprend bien les morts d’hypothermie, si ça arrive en fin d’apm et qu’on reste bloqué la nuit dans les nuages ça doit geler grave, il y a intérêt à avoir du change sec et un abri.

Malgré la première saucée, le temps reste menaçant, je descends maintenant vers l'Ortu di u Piobbu, adieu la haute montagne, petit pincement au cœur en voyant les massifs disparaîtrent.
2896_img_1302.jpg
A 10 minutes du refuge, nouvel orage ! Cette fois pas moyen de s’abriter, je prends une douche sévère. Mon sac restera sec malgré l’absence de protection mais pas mes chaussures. L’eau passe du pantalon vers dans les chaussures. Je n’aurais pas eu de pb avec mes gaiters mais j’avais décidé de ne pas les prendre, donc là pieds mouillés pour tout le reste de la journée.

Il ne fait pas chaud et ça continue de tomber. Je reste au refuge une heure trente en attendant que ça passe, j’en profite pour déjeuner puis je repars.

Longue et belle descente vers Calenzana, à mi-parcours il se remet à faire très beau et chaud (oui c’est une contrepèterie ;-)
2896_img_1311.jpg

J’arrive à Calenzana vers 17h, fin de l’aventure et retour à la civilisation avec un bon pastis ;-)
2896_img_1317.jpg

Dernière modification par enduser (16-09-2013 07:45:13)


West Coast Trail - GR20 - Islande Nord-Sud - Kerry Way - Cap Wrath Trail

Hors ligne

#2 15-09-2013 15:33:27

enduser
Membre
Inscription : 20-09-2008
Messages : 126

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

La liste :

2896_sherpa_gr_20_15092013_155914.png

Matériel
Par rapport à l'année dernière, j'ai décidé d'abandonner les poches pour les bouteilles.
Les bouteilles GSI Outdoor sont très bien, elles ont une forme de poire parfaites pour les poches latérales.

Un petit nouveaux le Zpacks Arc Blast en version 1.0.
2896_img_1019.jpg
Excellent, le système de transfert et le dos tendu fonctionne très bien et c'est très agréable.
Les poches latérales très accessibles avec le sac sur le dos donc flotte et tél/apn en permanence à portée de main.
Il est imperméable quoique pas étanche, expérience de l'orage a été concluante.

J'ai pris une configuration été avec une bivy et pas de tente
2896_img_1229.jpg

Et optimisé le poids d'outillage et d'habit par rapport aux conditions du GR20 en été : pas de gants, bonnet et couche thermique allégés (i.e. Buff Arklight et haut Thermalsilk).
Par contre casquette avec couvre-nuque escamotable, déployée elle donne un look Pluto mais c'est efficace.
2896_img_1079.jpg

Un peu short sous la pluie au niveau des jambes, j'aurais pu prendre mes gaiters MLD.
La Montane Minimus a par contre été parfaite.

J'ai d'ailleurs trouvé une routine pas mal pour le soir, le problème c'est que j'arrive tard et trempé de sueur la plupart du temps. Donc pas moyen de sécher au soleil en arrivant et je me refroidis.
Ma technique c'est d'aller me laver en arrivant puis de mettre le thermalsilk, l'Atom et la Montane part dessus. Ca coupe le vent et ça tient très chaud direct et pas besoin de prendre une chemise de rechange.

Le gros problème cela a été la taille des chaussures, une demi pointure trop petite pour la montagne.
Heureusement le petit matériel et la pharmacie a bien aidé à traiter le problème ;-)
2896_img_1198.jpg
On voit la pompotte d'alcool qui sert aussi pour le réchaud.

Côté hygiène, j'ai essayé le dentifrice en pastille à croquer qu'on trouve au vieux. Ca marche vraiment bien et on peut se passer d'une brosse avec ce système.

Pour le réchaud :
2896_img_1182.jpg
Avec 10 jours d'autonomie on est à limite de poids où le gaz serait moins lourd que l'alcool. Je m'en suis rendu compte peu de temps avant le départ mais d'un autre côté je n'aurais pas pu prendre l'avion avec la cartouche.
2896_img_1183.jpg
Le modèle Caldera Cone fissure marche très bien et tient parfaitement dans la popote Evernew.
Pour que ce soit compact j'avais aussi pris une cuillère pliante GSI qui tient dedans, j'avais un peu peur qu'elle ne soit pas assez solide mais aucun problème.

Première expérience avec la Casio PRW-3000, très très bien. Elle venait de sortir, achetée sur eBay au japon quelques jours avant le départ.
2896_img_1242.jpg
Le système de log est vraiment bien fait, là c'était au fond du cirque de la solitude.
Par contre j'ai réussi à la rayer en "frottant" sur le granit. Il y a eu un bon choc, c'était sûrement à la limite de la casse, mais je pensais que le verre serait plus résistant quand même.
En rentrant j'ai contacté le support après-vente, c'est couvert par la garantie. Comme le modèle n'était pas encore distribué en France, ils ont dû faire venir les pièces du Japon.
Mais ils me l'ont renvoyée réparée sans problème alors que je n'avais que la preuve d'achat e-bay.

Bouffe
Par rapport à l'année dernière j'ai fait évolué pour ajouter des protéines avec du beef Jerky.
Un journée type :
2896_img_1231.jpg
Petit déj. : café lyos + flocon d'avoine quaker
Déj. lyos 80 g + beek jerky + cracker voyager + barre céreale
Déj. lyos 120 g + cracker voyager + barre céreale
environ 460 g et 1700 cal, j'ai perdu trois kilos sur le parcours mais je n'ai jamais eu faim.

Pour l'eau, pas vraiment de problème cette année beaucoup de pluie.
En général je prenais 1,5 l pour la matinée et 2l pour l'apm.
J'ai utilisé les pastilles deux fois pour des ravitaillements sur ruisseau.
En partant des refuges l'apm je faisais le chameau en buvant un litre ce qui retardait pas la soif.

Cartes
Comme d'habitude, imprimées et retaillée sur papier 60g et stockée en ziplock.
J'ai réutilisé les cartes du site http://www.le-gr20.fr/ ,on y trouve les différentes étapes http://www.le-gr20.fr/medias/images/etape1.png et ainsi de suite.
Par contre le niveau de zoom est un peu insuffisant par moment.
J'ai aussi essayé l'application Iphigénie, plutôt concluant mais je sais pas si je me passerais du papier à l'avenir. C'est quand même plus pratique que de passer son temps à activer son téléphone.
En appui ou pour une variante ou des détails qu'on a pas sur le papier c'est pas mal quand même.

Si c'était à refaire
Du cash !
Pas de réchaud mais juste tasse et cuillère en réglant les déjeuners sur des plats à base de purée pour les manger froids. Il y a du gaz au refuge donc pas nécessaire le soir.
Autonomie 10 jours - repas sur les gites et hôtel (bavella, verde, vergio, asco) où il n'y a pas de pb d'horaires.
Gestion sel : un sachet électrolyte par jour en plus, ou des cachets de sel.

Les lyos, maintenant que je le connais à peu près tous, je pense qu'il vaut mieux prendre ceux qui sont très bons; mieux vaut faire tourner 3 ou 4 qui font envie que un par jour pas vraiment à son goût ;-)

Dernière modification par enduser (16-09-2013 19:09:11)


West Coast Trail - GR20 - Islande Nord-Sud - Kerry Way - Cap Wrath Trail

Hors ligne

#3 15-09-2013 15:51:19

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 669

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

Salut enduser,

Sympathique retour et lecture agréable smile

Merci pour le lien « Dio vi Salve Regina » qui m’a replongé dans ma parenthèse polyphonique de cet été en Corse tongue

Pas vue aucune bûche à la brèche de Capitello, faut dire qu’au 01/07, il restait un bon mètre de neige, ou alors elles ont été déposées après…

Etonnant comme choix, de partir en autonomie alimentaire,  surtout pour un « ex-local », tu ne t’étais pas renseigné avant ?

Flo

Dernière modification par florencia (15-09-2013 16:06:24)


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#4 15-09-2013 16:39:10

ventcalme
Membre
Lieu : Bzh
Inscription : 29-10-2011
Messages : 1 552

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

Expérience tres intéressante. Avec tous ces orages, un bivy imperméable sans autre abri te sembles suffisant ? As-tu procédé de cette manierre parce que tu savais que tu trouverais pratiquement toujours une place dans un refuge en cas de necessité ?

Hors ligne

#5 15-09-2013 23:25:58

enduser
Membre
Inscription : 20-09-2008
Messages : 126

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

@Florencia : Merci, impressionnant ton récit aussi. J'ai pas trop calculé en fait. J'aimais bien l'idée de l'autonomie, faire comme s'il n'y avait rien et ne dépendre de rien. Mais on peut optimiser ;-)

@Ventcalme : Merci. En fait j'ai déjà pris des orages avec ce bivy, ça c'est bien passé d'où ma confiance. Mais il faut dire que la pluie était tombée quand j'étais déjà dedans.
Le bivy ça peut le faire, le problème c'est d'y rentrer sous l'orage. Dans le cas du GR20, ma configuration bivy venait surtout du fait que normalement à cette période un orage aurait dû être exceptionnel... Mieux vaut avoir un plan de repli comme le refuge.


West Coast Trail - GR20 - Islande Nord-Sud - Kerry Way - Cap Wrath Trail

Hors ligne

#6 15-09-2013 23:36:50

guichen
Membre
Inscription : 05-05-2013
Messages : 780

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

enduser a écrit :

Passage du cercle de la solitude très tôt, effectivement on se sent seul mais à condition de ne pas avoir le vertige et dans si c’est sec, ce n’est pas si terrible que cela techniquement.

Mince, j'ai du le louper le cercle de la solitude, je ne le connaissais pas!!! lol

C'est vrai que quand on est le premier à y passer le matin ou alors éloigné des autres, on ne la ramène pas trop... mais de là à tourner en rond...!!! smile

En tout cas merci pour ton retex...

A prestu.

Hors ligne

#7 16-09-2013 07:06:16

enduser
Membre
Inscription : 20-09-2008
Messages : 126

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

@Guichen : Je corrige ;-)

Dernière modification par enduser (16-09-2013 07:11:50)


West Coast Trail - GR20 - Islande Nord-Sud - Kerry Way - Cap Wrath Trail

Hors ligne

#8 16-09-2013 10:10:40

Magic Manu
Magicien itinérant
Inscription : 12-11-2011
Messages : 1 842

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

Petites questions sur le Solar Freeloader Pico: pas trop "gadget"? ça marche vraiment avec un Iphone? Tu le recharges en combien de temps? Juste quand tu te poses, ou en marchant? Y a-til une batterie intégrée, ou es tu obligé de le laisser brancher à l'Iphone?


"Il en faut peu pour être heureux" (Baloo, le Livre de la Jungle)

Hors ligne

#9 16-09-2013 10:42:33

kstt
carotte
Inscription : 02-10-2012
Messages : 1 457

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

Salut, merci pour le retour. Je ne comprends pas l'histoire du sel et du "sachet électrolyte". Tu peux nous en dire plus stp ?


« Il semble que la perfection soit atteinte non quand il n'y a plus rien à ajouter, mais quand il n'y a plus rien à retrancher. » - Antoine de Saint-Exupéry, Terre des hommes

Hors ligne

#10 16-09-2013 10:54:35

anthony50
Membre
Inscription : 16-03-2013
Messages : 1 312

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

C'est pour compenser la perte d'électrolytes à cause de la transpiration.
Si on randonne, que l'on transpire, on perd de l'eau et des électrolytes (des ions quoi. Ions qui assurent l'équilibre dans les compartiments intra cellulaire et extra cellulaire ...), si on continue en buvant l'eau pour compenser, sans rien d'autres, on empire le problème (car on "dilue" le peu d'électrolyte qu' il nous reste). Cela peut empirer le déséquilibre et la déshydratation si je me souviens bien ( ça remonte mes cours de biophysique).
Du coup il faut en théorie jamais boire que de l'eau quand on transpire beaucoup. Donc apparemment il prend pas le problème à la légère et utilise ces sachets ( je ne connaissais pas) ou du sel ( ions Na Cl bien sur) pour compenser la perte.

C'est la première fois que je vois ça, sans doute un peu de zèle de sa part ^^. Moi j'ai appris en cours qu'il fallait juste faire attention et boire du sucré ou manger du sucré, et pas que de l'eau.

Hors ligne

#11 16-09-2013 11:29:53

Phil67
Nouveau membre
Lieu : Tres Tabernae
Inscription : 04-10-2011
Messages : 5 204

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

Pas la peine de trop "psychoter" sur les pertes d'électrolytes tant qu'on ne vise pas une performance dans une course ou qu'on ne boit pas de très grosses quantités (> 5l par jour).

En tant que randonneur avec un minimum de nourriture dans le sac il suffit de grignoter à petite dose tout en buvant régulièrement de l'eau "nature". Le reste sera rattrapé normalement lors des repas (surtout que l'occidental moyen mange déjà trop salé).

Pour accélérer la digestion de l'eau (vidange gastrique) et/ou compenser les pertes d'électrolytes, on peut très bien se débrouiller avec du solide "classique" selon les gouts et les envies qui peuvent changer en cours de journée (vaut mieux écouter son corps que son cerveau) : un bonbon, une petite pâte de fruit, un gâteau sec, des crackers, un mélange d'apéritifs salés, etc... Privilégier des petites quantités (environ 1 bouchée) faciles à digérer et à grignoter même sans faim et éviter les trucs trop "lourds" genre Snickers, Mars et la majorité des barres du commerce souvent trop riches en glucides à IG élevés.

Il n'y a qu'en plein été en faisant des cols à vélo où je rajoute une simple pincée de sel de table à ma mixture maison habituelle (80% de nourriture "liquide" pour la journée avec 0,5l à 1,0l par heure et en finissant recouvert de sels de transpiration).


Le contenu de ce message ne reflète pas nécessairement le point de vue de son auteur. wink

Hors ligne

#12 16-09-2013 13:43:57

jeanjacques
.
Lieu : Bordeaux
Inscription : 05-06-2010
Messages : 3 960
Site Web

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

Salut,

Je crois que tu as loupé la première étape de la RL wink
Il ne s'agit pas / ne suffit pas d'accumuler des objets légers, le premier pas, et surement le plus fondamental, c'est de faire le tri entre l'utile et l'inutile, d'arriver à épurer la liste pour ne prendre que ce qui est nécessaire. Avec cette démarche, quelque soit l'équipement choisi, le sac sera léger.


Super poney

Hors ligne

#13 16-09-2013 13:57:19

Magic Manu
Magicien itinérant
Inscription : 12-11-2011
Messages : 1 842

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

Arrête JJ (salut, Amigo!), elle est pas mal, sa liste. Et puis, il se demande si le réchaud est vraiment indispensable, il est dans la bonne démarche, non? Moi, je n'arrive toujours pas à me séparer de ma Grabber à 330 g comme tapis de sol  lol!


"Il en faut peu pour être heureux" (Baloo, le Livre de la Jungle)

Hors ligne

#14 16-09-2013 14:13:30

kstt
carotte
Inscription : 02-10-2012
Messages : 1 457

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

Merci Phil et Anthony, je n'ai jamais fait attention à ce genre de chose. Je rechigne à grignoter sucré ou à mettre du sucre dans l'eau pour des raisons d'hygiène dentaire : les apports réguliers en sucres, c'est le carburant des bactéries à caries.

Comme je n'ai presque jamais de fringale, je me contente de boire de l'eau pendant l'effort. Mais j'essaierai peut-être un jour de saler mon eau, si c'est pas trop dégueu à boire après  roll


JJ, t'es dur là  smile  Enduser voulait être en autonomie et manger chaud, ça fait forcément du bazar à prendre avec soit. S'il a trouvé ça trop lourd ou inutile, il re-verra probablement ses exigences de confort ou d'autonomie pour la prochaine fois.


« Il semble que la perfection soit atteinte non quand il n'y a plus rien à ajouter, mais quand il n'y a plus rien à retrancher. » - Antoine de Saint-Exupéry, Terre des hommes

Hors ligne

#15 16-09-2013 14:33:45

anthony50
Membre
Inscription : 16-03-2013
Messages : 1 312

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

De rien kstt. Il y a une boisson simple à préparer en cas de déshydratation; à partir d'eau , de sel et de sucre je crois, recommandé par l' OMS, je me rappelle plus exactement mais on avait pour projet après le cours de la goûter car réputée pas bonne du tout  lol  faudrait que je le fasse depuis le temps ...

C'est vrai qu'il a pas mal de bordel, j'ai pas eu le courage de lire tous les petits items, d'autant plus que je sais pas forcément quels sont ces objets vu leurs noms. Après bon c'est pas la dessus que tu gagnera beaucoup de poids, ta liste est déjà bien smile mais c'est vrai que c'est pénible d'avoir plein de bazarre quand on cherche un truck.

lol Durex king size  lol  je sais que il y a déjà eut débat pour la précision des items, mais je crois qu'on pourrait se passer de ce genre de mensuration  lol

Dernière modification par anthony50 (16-09-2013 14:34:36)

Hors ligne

#16 16-09-2013 14:38:09

Kam
Membre
Inscription : 19-01-2011
Messages : 2 988

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

Pas d'accord, la taille des parties devrait être systématiquement précisée dans les listes! lol

Sinon, à l'occasion, je ne serais pas contre un retour vite fait sur le Yetiworld. Le Passion 2 ne semble plus exister, donc si ce n'est pas une faute de frappe, j'imagine que c'est un sac que tu as depuis quelques temps déjà et que tu as pu étrenner...

Hors ligne

#17 16-09-2013 14:41:44

Phil67
Nouveau membre
Lieu : Tres Tabernae
Inscription : 04-10-2011
Messages : 5 204

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

[HS]

kstt a écrit :

les apports réguliers en sucres, c'est le carburant des bactéries à caries.

J'en sais quelque chose ! dentpetee.gif (smiley emprunté sur le forum de DM)

Comme je n'ai presque jamais de fringale, je me contente de boire de l'eau pendant l'effort. Mais j'essaierai peut-être un jour de saler mon eau, si c'est pas trop dégueu à boire après  roll

En tant que randonneur non focalisé sur le chrono, pas la peine de tenter des mixtures au gout douteux (sauf pour éventuellement couvrir le gout des pastilles) : un demi gâteau sec ou crackers accompagné de quelques gorgées peut être suffisant.

Attention à ne pas surdoser le sel (tout au plus 1 mini-pincée par litre) : on ne doit pas le sentir plus que dans certaines eaux pétillantes genre St-Yorre ou Vichy.

Extrait des conseils d'Alain Roche : L'hydration dans les sports d'endurance

L'apport doit rester modéré pendant l'effort et un excédent peut même s'avérer néfaste par une trop forte sollicitation du système rénal.

...

Quoi qu'il en soit une boisson avec une concentration de sel de cuisine  de l'ordre de 1g - 1.5 g/l suffit très largement, d'autant plus que le risque, la plupart du temps, n'est pas un manque de sel puisque la sueur est plus une perte d'eau que de sel. La  sueur est hyponatrémique par rapport au plasma.
1,2 g de sel par litre est  équivalent à la concentration de sel dans le liquide intra/inter cellulaire.

[/HS]


Le contenu de ce message ne reflète pas nécessairement le point de vue de son auteur. wink

Hors ligne

#18 16-09-2013 14:49:37

Phil67
Nouveau membre
Lieu : Tres Tabernae
Inscription : 04-10-2011
Messages : 5 204

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

anthony50 a écrit :

lol Durex king size  lol  je sais que il y a déjà eut débat pour la précision des items, mais je crois qu'on pourrait se passer de ce genre de mensuration  lol

En tous cas on aura appris qu'ils pesaient 3g : il y a peut-être moyen d'alléger çà... quid d'une version en cuben (évidemment réutilisable) ?

Question en passant : pourquoi ne vendent-ils pas de Small Size ou de XS  (à moins que çà ne soit mentionné au dos en caractère gris clair police 6) ? wink


Le contenu de ce message ne reflète pas nécessairement le point de vue de son auteur. wink

Hors ligne

#19 16-09-2013 15:14:33

Kam
Membre
Inscription : 19-01-2011
Messages : 2 988

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

Sans vouloir choquer... Demande dans des bouibouis chinois s'ils en ont. Leur taille standard correspondrait à ton S (j'ai déjà eu des problèmes avec ça là-bas, alors que je ne chausse pas du King Size smile).

Hors ligne

#20 16-09-2013 15:52:01

guichen
Membre
Inscription : 05-05-2013
Messages : 780

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

Phil67 a écrit :

En tous cas on aura appris qu'ils pesaient 3g : il y a peut-être moyen d'alléger çà... quid d'une version en cuben (évidemment réutilisable) ?

Non...non,non, pas de trous ou je ne sais quoi...pour alléger l'item... smile

Le latex ne sert-il pas avec une sardine à fixer le bivy: Enduser s'est trompé de rubrique... smile

Hors ligne

#21 16-09-2013 18:42:43

enduser
Membre
Inscription : 20-09-2008
Messages : 126

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

Vu l'effort de rédaction que ça m'a demandé, je suis content que le post suscite quelques débats :-)

@Magic Manu : Le pico contient une batterie que tu peux charger avant. Cela recharge environ 70% d'un iPhone 4. C'est ce que j'ai fait le 5eme jour.
Ensuite je laisse le pico attaché sur la sangle de fermeture du sac en permanence. avec une journée tu arrives à charger 10% d'un iPhone.
C'est pas exceptionnel mais ça suffit pour une journée de photos en mode avion.
Je l'ai déjà utilisé plusieurs fois c'est plutôt fiable et quand même assez léger.

@kstt , anthony50 et phil67 : J'aurais dû expliquer, en fait il y a eu deux journées où je me suis trouvé un peu déshydraté le soir (symptôme de base tu bois mais tu as toujours soif). J'ai pris des chips au refuge pour compenser.
Les explications d'anthony50 et de phil67 sont parfaites, rien de dramatique mais ça peut aussi créer des crampes. Donc emmener un peu de sel en plus pour les plats ou sous forme de cachets pour faire une boisson.
C'est ce que tu trouves dans les Gatorades par exemple (sel et sucre). Les pastilles vichy contiennent beaucoup de sel c'est une bonne idée aussi.

@Kam : Le Yeti Passion 2, je l'ai depuis longtemps maintenant je ne savais pas qu'il ne le faisait plus. Température de confort jusqu'à 5° après en augmentant les couches tu peux pousser vers 0°.
C'est léger et très agréable même si c'est juste en longueur pour 1m80.

@jeanjacques : C'est pas faux. Là je pense que c'est adapté à mon niveau de confort et de sécurité désiré. Mais je ne serais jamais XUL ;-)

@Tous : Bon, j'aurais pu mettre une ligne "petit matériel" fourre-tout mais autant détailler comme ça on peut discuter sur les usages ;-) Même chose pour la pharmacie.
P.S. L'année dernière sur le WCT j'avais utilisé le Durex pour mettre mon passeport à l'abri.

Dernière modification par enduser (16-09-2013 19:18:18)


West Coast Trail - GR20 - Islande Nord-Sud - Kerry Way - Cap Wrath Trail

Hors ligne

#22 16-09-2013 19:12:45

Magic Manu
Magicien itinérant
Inscription : 12-11-2011
Messages : 1 842

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

Merci de ta réponse. Bon, le pico n'est donc pas encore pour moi l'appareil idéal!


"Il en faut peu pour être heureux" (Baloo, le Livre de la Jungle)

Hors ligne

#23 16-09-2013 20:33:01

Phil67
Nouveau membre
Lieu : Tres Tabernae
Inscription : 04-10-2011
Messages : 5 204

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

enduser a écrit :

Les pastilles vichy contiennent beaucoup de sel c'est une bonne idée aussi.

Excellente idée : j'avais également entendu parler de cette astuce en cas de consommation importante et continue d'eau de fonte (équivalente à de l'eau distillée sans les moindres sels minéraux).

Xackurush en semble également adepte en mode "rando-course".

Autant ne pas se priver vu qu'elles sont compactes, se conservent très facilement de -60°C à +60°C wink et se digèrent très facilement (en plus de couvrir le gout d'une eau traitée chimiquement sans les effets secondaire du Pastis adopté par certains wink) !


Le contenu de ce message ne reflète pas nécessairement le point de vue de son auteur. wink

Hors ligne

#24 16-09-2013 21:53:19

Ultra
Banni(e)
Inscription : 03-11-2012
Messages : 265

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

.

Dernière modification par Ultra (01-04-2016 17:00:57)

Hors ligne

#25 16-09-2013 23:13:00

enduser
Membre
Inscription : 20-09-2008
Messages : 126

Re : [Récit + liste] GR20 Sud-Nord - Fin juillet 2013 - 9 jours - 3,23 kg

@Ultra : Pas de souci, il vaut certainement mieux ne pas oublier ta popote sur le feu sans eau mais sinon marche très bien.
Je voulais un couvercle rigide pour fermer la popote sinon c'est vrai qu'un couvercle en papier d'alu doublé peut faire l'affaire.
Envoyée en enveloppe et pas en colis, ça passe bien la douane et c'est assez rapide comme livraison.


West Coast Trail - GR20 - Islande Nord-Sud - Kerry Way - Cap Wrath Trail

Hors ligne

Pied de page des forums