Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#2 29-09-2014 19:07:32

Nolok
Membre
Inscription : 31-08-2011
Messages : 257

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Présentation

Depuis quelques temps, j'avais envie d'effectuer une randonnée au moyen cours qui me permettrait de visiter mon pays, la Suisse!
Ce tour des Alpes Suisses est un itinéraire que j'ai créé en m'appuyant sur les sentiers de randonnée longue distance officiels suisses, en particulier les deux plus montagneux : le Chemin des Cols Alpins et la Via Alpina. Puisque tous deux ont une extrémité dans le canton des Grisons et l'autre au Lac Léman, j'ai eu l'idée de les arranger pour en faire une boucle. Je n'ai pas suivi leur tracé à la lettre, et ai simplement utilisé ces deux itinéraires comme "colonne vertébrale" de ma randonnée, en y greffant jour après jour les alternatives qui me semblaient intéressantes et en gardant les tracés officiels comme solution de repli.
Le parcours final, tel qu'effectué entre le 17 Août et le 16 Septembre (clic pour agrandir) :
6103_ptas2014-map_29-09-14.jpg
Départ de St-Gingolph pour traverser successivement les cantons du Valais, du Tessin (avec un petit crochet par l'Italie), des Grisons, de Glaris, de Schwytz, d'Uri, d'Obwald, de Nidwald et de Berne, puis retour en Valais et arrivée à Montreux dans le canton de Vaud. Ponctué par 65 cols et quelques sommets, pour un total de plus de 60'000 mètres de dénivellé, ce parcours a la particularité de traverser des territoires où sont parlées les 4 langues nationales suisses.

Hors ligne

#3 29-09-2014 19:08:34

Nolok
Membre
Inscription : 31-08-2011
Messages : 257

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Matériel

476    Portage
260    Sac à dos DIY X-Pac 25L
039    Banane DIY X-Pac
022    Sac étanche 8L cuben
035    Stuffsack bouffe 16L + ziploc poubelle
080    Bouteille 1L + filtre
040    Poche à eau 2L

1513 Couchage
292    Abri DIY skytex (toile+élastiques+haubans)
062    Sardines alu(x4) + titane(x4)
050    Mât 80cm
271    Bâton
038    Revêtement de sol 200x90cm
193    Matelas mousse 100x45cm
012    Sit pad/oreiller
595    Sac de couchage DIY 460g@800cuin

980    Vêtements
025    Chaussettes de rechange
145    Pantalon supplex
270    Polaire ML
100    Coupe-vent
288    Veste imper-respi 3 couches
055    Moufles imper-respi doublées polaire DIY
043    Chaps/guêtres DIY
034    Visière
020    Lunettes de soleil

052    Cuisine
040    Récipient plastique étanche
012    Cuillère titane

119    Soins
048    Kit pharmacie
024    Kit réparation
020    Couteau (+ciseaux)
008    Brosse à dents
009    Miroir
010    PQ

667    Autres
292    APN + batterie suppl.
148    Smartphone + chargeur USB
035    Lampe + pile AAA(x2)
037    Montre
010    Briquet
022    Papiers + argent
123    Cartes (22xA4) + porte-cartes DIY

3807    Total sac sans consommables

855    Sur moi
271    T-shirt ML à capuche
055    Caleçon
112    Short
025    Chaussettes
392    Chaussures

4662    Total général sans consommables

Retour matos

Général
Une liste tout confort prévue comme test grandeur nature pour un projet long cours. Elle est évidemment bien trop garnie pour ce parcours qui passe presque tous les jours dans des villages.
Ce qui m'a manqué : une jupe de pluie.
Ce que je n'emporte pas lors d'une rando plus courte : chargeur USB (-35g), APN et batteries remplacés par le smartphone (-292g), cartes en moins grande quantité (-100g), banane (-39g), coupe-vent (-100g), sitpad (-12g), duct tape (-10g), miroir (-9g), poche à eau (-40g). Au minimum 650g facilement gagnés.

Portage
P1040309.JPG
- Sac à dos DIY en X-Pac VX07 et extension en nylon PU 90g/m2, d'un volume d'environ 25L avec 2 poches latérales et une poche frontale en mesh. La fermeture par enroulement permet de faire varier le volume en fonction de la quantité de nourriture emportée. Bretelles hyper confortables (épaisseur 1.5cm), pas de sangle pectorale, ni de ceinture ventrale. S'il y a bien un truc que j'adore en rando, c'est la sensation de liberté qu'offre cette simplicité de portage : aucun sentiment d'être harnaché de toute part ; on peut mettre facilement le sac sur une épaule pour farfouiller dans la poche en mesh, etc... Cela ajouté au fait d'avoir les mains libres (pas de bâtons), c'est vraiment hyper agréable. le confort est encore bon avec 4 kg de bouffe, mais je rajouterais tout de même une ceinture ventrale si je prévoyais de porter des charges plus lourdes. Niveau solidité, le corps du sac (à part les bretelles, récemment améliorées) a maintenant plus de 6000km et ne présente aucun signe de faiblesse à part quelques petits trous dans les poches latérales à cause de fils barbelés.
- En plus du sac, j'ai emporté une petite banane DIY, toujours en X-Pac VX07, afin de ranger mon appareil photo trop grand et trop lourd pour mes poches de shorts/pantalons. Elle me servait aussi à stocker les trucs dont je me sers dans la journée : PQ, cartes, couteau, barres céréales.
- Pour le portage de l'eau, le fait d'emporter un filtre (Sawyer Squeeze Mini) est un élément qui m'a permis de transporter moins d'eau, puisque je pouvais m'approvisionner dès que j'en trouvais, quelle que soit sa qualité, et la boire directement. Aucun temps d'attente, ni de risque de contamination de giardia, ni de maux d'estomac dû à l'eau de fonte de glacier. Ainsi la bouteille d'1L était toujours suffisante et je n'ai pratiquement jamais utilisé la poche à eau.

Couchage
P1040311.JPG
- L'abri a déjà été présenté sur le forum et j'en suis extrêmement satisfait. Seul bémol, puisque je randonne sans bâtons, je dois transporter 2 mâts. L'un est un mât de 80cm fabriqué à partir d'arceaux de tente, l'autre est un vieux bâton de randonnée qui me sert également à traverser les rivières gonflées par les précipitations ou les névés.
- Le matelas mousse est un Therm-a-Rest Z-Lite recoupé à 100cm. Il sert également d'armature au sac à dos. Après plus de 6000km et environ 200 nuits, il commence à ressembler à une crêpe, mais son confort reste satisfaisant pour moi. Dormant souvent sur le ventre et le reste du temps sur le côté, les dimensions sont adaptées pour isoler les 3 points de pression qui sont : épaules, hanches et genoux. J'utilise les affaires qui ne me servent pas au bivouac pour le reste du corps : sac à dos et veste imper pour les pieds ; polaire et/ou sitpad pour la tête.
- Le sac de couchage DIY n'a pas pu être testé à sa limite car les températures nocturnes sont rarement descendues sous les 7°C... Les 460g de duvet m'ont permis d'affronter une température de 2°C très humide sans aucune sensation de froid et en n'ayant pas eu besoin de fermer totalement (je suis assez frileux).

Vêtements
Sur moi :
P1040314.JPG
- Le concept du T-shirt ML avec capuche m'a convaincu. Le fait d'avoir la protection solaire et la protection thermique pour la tête sans objet supplémentaire est très agréable. En effet, la capuche permet de se passer de bonnet et de compléter le sac de couchage lorsque les températures passent sous les 5°C. Par contre, l'objet en lui-même (Kaikialla Sylvester Hoody) est perfectible : les manches sont trop serrées et le grammage du tissu est trop important, mais ce n'est pas trop grave car le toucher du tissu est semblable à celui du coton.
- Short de running basique. RÀS.
- Les chaussures sont des Inov-8 Roclite 243. J'ai les pieds très fins et Inov-8 est la seule marque qui me convient parmi celles que j'ai essayé. Ce sont des chaussures semi-minimalistes avec un drop de 4mm et peu d'amorti. De conception très épurée, il y a seulement un pare-pierre à l'avant ; le reste est en mesh. Je ne vois pas de raison d'utiliser quoi que ce soit d'autre pour ce programme. Comme toujours chez Inov-8, Je suis un poil déçu par la différence de longévité entre la semelle qui pourrait continuer facilement 1000km de plus et le mesh qui se troue très facilement aux endroits de flexion et aux jonctions avec le pare-pierre. Le problème, c'est que renforcer les endroits sensibles, à la colle par exemple, ne fait que déplacer les points de flexion. Cette paire avait environ 150km avant le départ ; les trous dans le mesh ont commencé à apparaître J15. J'ai réparé les premiers avec du fil et une goutte de colle forte, puis j'ai laissé tomber.

Dans le sac :
P1040316.JPG
- Le pantalon est un training premier prix en nylon supplex (coupe-vent) trouvé au rayon enfant. Porté souvent quand le soleil refusait de se montrer ou en cas de vent.
- La polaire ML m'a servi comme couche thermique au bivouac et comme oreiller. Je l'ai utilisée une seule fois en dynamique pour redescendre de mon bivouac à 2950m.
- Après avoir détruit ma précédente veste imper-respi à membrane 2.5 couches (délamination complète + déchirement partiel), j'ai voulu tester de nouvelles solutions pour la protection pluie et la couche thermique à l'effort. J'ai opté pour le couple coupe-vent Patagonia Houdini + veste imper-respi Berghaus Velum (Gore-tex Active Shell, 3 couches). Autant je suis satisfait de la veste imper-respi, autant je suis mitigé sur l'utilité du coupe-vent pour un usage autre que sur le long cours. Les avantages que j'y vois sont qu'on évite de flinguer la veste de pluie lorsqu'il ne pleut pas et que la plage d'utilisation du coupe-vent permet de le porter en continu sans trop surchauffer. Par contre, l'apport thermique à l'effort, même s'il est indéniable, est à des années-lumière de celui procuré par une vraie veste imper-respi. En gros, lorsqu'il faisait beau et chaud, j'ai énormément utilisé le coupe-vent au sommet des cols, dans les descentes, le matin et le soir. Par contre, dès que l'automne a commencé à s'installer avec un soleil qui ne se montre pas et des températures en baisse, j'ai délaissé l'usage du coupe-vent pour celui de la veste imper-respi comme couche thermique en journée.
- Les moufles imper-respi doublées polaire DIY sont bien utiles pour les descentes pluvieuses, pour se réchauffer les mains avant de monter l'abri ou après avoir bourré son abri couvert de givre dans le sac. Elles sont moins sensibles à l'humidité qu'une paire avec isolation "à gonflant".
- Comme protection pluie pour les jambes, j'ai fabriqué une paire de jambières en silnylon. Elles font également office de guêtres, empêchant la neige d'entrer dans les chaussures. Le seul point noir est qu'en cas de grosse pluie drue, l'eau qui ruisselle sur la veste de pluie a tendance à rentrer dans les chaps, car le dos, même rallongé, ne descend pas suffisamment bas. Le problème devrait être réglé par l'ajout d'une jupe de pluie au système.
- Pour la protection solaire, des lunettes de soleil que je n'ai pas peur de maltraiter et une visière pour éviter une double couche de tissu au-dessus de la tête lorsque la capuche est en place. La visière sert également de support à la lampe.

Cuisine
P1040320.JPG
- Le récipient plastique à fermeture par pas de vis permet de réhydrater les aliments tels que le riz ou la semoule pendant plusieurs heures et sert de récipient pour manger. Contenance utile de 475ml, parfait pour une personne.
- Après avoir cassé 3 modèles de cuillères en plastique en 900km aux USA, j'ai investi dans un modèle en titane. Le manche extra-long est utile pour aller puiser au fond des sachets sans y entrer la main. M'a servi de sardine d'urgence J18 (arrachage du hauban arrière par une vache, sardine introuvable).

Soins
P1040319.JPG
- Kit pharmarcie : leukotape, bande élastique auto-adhésive, pommade triple-antibiotique, quelques cachets d'immodium et d'anti-inflammatoires. Je salue l'efficacité de la pommade triple-antibiotique, sans laquelle je n'aurais pu terminer aucune de mes randos au moyen et au long cours pour cause d'infections aux pieds. En effet, je transpire énormément des pieds et l'alternance entre les phases d'humidité et de sécheresse me cause toujours des problèmes aux doigts de pieds liés à la déshydratation de la peau : irritations, gerçures entre les doigts, frottements, peau qui s'arrache,... Ce qui laisse souvent des plaies ouvertes, difficiles à protéger contre l'eau et les poussières et donc propice aux infections. Cette pommade permet à la fois de désinfecter les plaies et peut servir de corps gras pour réhydrater la peau (prévenir et guérir les frottements et irritations, ...). Elle m'a servi à soigner une gerçure infectée entre le pouce et l'index J26. Une poussière était entrée dans la gerçure ; impossible de plier le pouce à cause de la douleur. Je n'aurais peut-être pas pu terminer la rando (en tout cas pas dans de bonnes conditions) sans ce petit tube de pommade.
- Kit réparation : fil, aiguilles, colle forte, duct tape. Principalement utile pour réparer les trous dans le mesh des chaussures. Le duct-tape ne sert à rien par contre, je vais le virer définitivement.

Autres
DSC00600.JPG
- Jamais utilisé le chargeur pour le téléphone, ni la batterie de rechange pour l'APN, ni la pile de rechange pour la frontale.
- Au total 43 cartes au 1:50000 provenant de http://map.schweizmobil.ch/?lang=fr imprimées sur du papier A4 recto-verso. L'échelle est suffisante pour ce type de rando sur sentiers balisés.

Dernière modification par Nolok (12-04-2015 09:16:10)

Hors ligne

#4 29-09-2014 19:09:34

Nolok
Membre
Inscription : 31-08-2011
Messages : 257

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Nourriture

Un mois entier à manger du fromage et du saucisson des quatre coins de la Suisse! Que du bonheur! Prix du jury pour le fromage à pâte pressée non cuite de Som-la-Proz (Val Ferret) et le saucisson artisanal du Val de Bagnes. Et mention spéciale pour le marché d'Airolo pour son saucisson à l'ail et son fromage, mes papilles s'en souviendront!
Le menu type d'une journée sur le P'tit Tour des Alpes Suisses (bonhomme de 1m65, 55kg) :

						Qté (g)		kcal/100g	kcal
Muesli au chocolat				160		480		768
Barres céréales					6*25		~440		660
Fromage						150		390		585
Saucisson					120		450		540
Chips						50		530		265
Crackers (graînes de courge, origan)		50		410		205
Soupe de tomates				30		60		18
Cake tyrolien, tresse russe, boulangerie	120		~470		564
Risotto (tomates, champignons)			125		370		462
Chocolat (fourré, aux noisettes)		50		530		265

Total						1005		431		4332

Comme on peut le voir, plus on mange du dénivellé, plus il est nécessaire d'ingurgiter des calories. Pour moi, pourtant gabarit lilliputien, il est parfaitement illusoire de tabler sur 3000kcal et 600-700g par jour dès que je dépasse les quelques jours de marche. J'ai perdu 3kg (>5% de mon poids) lors de cette rando.
Le ratio kcal/100g moyen n'est pas très élevé, mais cette liste de vivres a l'avantage de ne pas avoir besoin d'être préparée à l'avance et peut s'acheter toute prête dans absolument n'importe quel village possédant un magasin d'alimentation. Il suffit de prévoir 2-3 ziplocs de 1 litre pour remplacer certains emballages fragiles ou non refermables (chips en particulier).
Fréquence de ravitaillement : tous les 4 jours environ en achetant plus ou moins 4kg de nourriture à chaque fois.

Dernière modification par Nolok (02-10-2014 11:21:55)

Hors ligne

#5 29-09-2014 19:30:56

olivekealouest
Membre
Inscription : 19-06-2013
Messages : 20

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Retour pratique super intéressant ! Merci.
J'attends le récit avec impatience.

Hors ligne

#6 29-09-2014 20:15:14

Anaximandre
Membre
Inscription : 21-02-2014
Messages : 504

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Super retour, aussi bien "fini" que les différentes réalisations que tu as déjà présentées.

Nolok a écrit :

- Comme protection pluie pour les jambes, j'ai fabriqué une paire de jambières en silnylon. Elles font également office de guêtres, empêchant la neige d'entrer dans les chaussures. Le seul point noir est qu'en cas de grosse pluie drue, l'eau qui ruisselle sur la veste de pluie a tendance à rentrer dans les chaps, car le dos, même rallongé, ne descend pas suffisamment bas. Le problème devrait être réglé par l'ajout d'une jupe de pluie au système.

J'ai adopté exactement le même système, avec la jupe de pluie.


I haven't been everywhere, but it's on my list. - Susan Sontag.

Hors ligne

#7 30-09-2014 10:00:08

Nolok
Membre
Inscription : 31-08-2011
Messages : 257

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Jour 1 - St Gingolph 380m => Forêt de Draversa 1540m
D+ 2550m D- 1390m

Dimanche 17 août 2014, 10h15. J'arrive en train à la gare de St-Gingolph. Le temps est au beau fixe.
PTAS2014-001.JPG
Vue sur le Lac Léman avec Montreux, mon objectif final, de l'autre côté. Je pourrais prendre le bateau et y être en à peine 45 minutes, mais j'ai prévu un petit détour par les Grisons avant! lol
J'attaque la montée. Échauffement sur 100m avant de buter sur un raidillon à plus de 20% de pente. Je me fais la réflexion "Bon, au moins ça fait pas semblant de monter!".

Après seulement 20 minutes, j'ai déjà pris pas mal de hauteur.
PTAS2014-002.JPG
Montée tranquille au Col de la Croix où je fais une petite pause avant de continuer jusqu'au Pas de Lovenex, à 1850m. En contrebas, le Lac de Lovenex et une dernière vue plongeante sur le Lac Léman. Les Préalpes Fribourgeoises dans le fond.
PTAS2014-005.JPG
Quelques sommets du massif du Chablais, côté Suisse : Mont Valeur, Mont Gardy, Jumelles.
PTAS2014-006.JPG
PTAS2014-009.JPG
Je prends mon repas de midi en descendant au Lac Taney. Vu d'en haut, on dirait un bijou dans son écrin.
PTAS2014-010.JPG
Le nombre de touristes y est impressionnant, surtout le week-end. Je ne m'attarde pas, même si c'est super joli. Par un sentier forestier très raide, je descends au parking du Flon, qui doit être la source de revenu n°1 du village de Miex. En effet, lorsque j'arrive, les gendarmes sont en train d'y mettre des contraventions par dizaines pour stationnement en dehors des places autorisées. lol

La plaine du Rhône avec vue sur les Alpes Vaudoises (Diablerets, Becca d'Audon).
PTAS2014-012.JPG
Je monte ensuite au Col de Blancsex afin d'éviter le village de Torgon. Le pâturage situé de l'autre côté est un véritable marécage suite aux précipitations abondantes de l'été 2014. Mes chaussures revêtent leur couleur camouflage.
PTAS2014-013.JPG
S'en suivent une série de petites montées et descentes alternant entre forêts et clairières pâturées.

Un âne très affectueux exige quelques caresses comme droit de passage sur le sentier.
PTAS2014-015.JPG
19h30, lisière de la Forêt de Draversa. Un spot de bivouac de luxe me tend les bras : un petit gazon tout plat sans aucune bouse de vache, signe qu'elles ne viennent pas ici. Je ne devrais pas être dérangé. En effet, je passe une très bonne nuit.
PTAS2014-016.JPG

Suite du récit

Dernière modification par Nolok (06-10-2014 10:47:33)

Hors ligne

#8 30-09-2014 12:01:02

xROMUx
Membre
Inscription : 31-05-2008
Messages : 3 191

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Salut,

Liste intéressante, et les liste sous forme photo j'ai toujours aimé ça, ça manqué ces temps-ci sur le forum, merci à florencia d'avoir relancé le truc. (bien que beaucoup le faisaient encore wink ).

J'ai hâte d'avoir le retour sur les Diablerets (la fin je suppose) car c'est un coin qui m'intéresse, mais je jetterais un œil au récit complet. En plus tu n'en raconte pas trop, ça ne sera pas trop lourd niveau lecture big_smile.

Les premières images me disent "il y a un effet "Suisse"", même l'herbe des pâtures à l'air top nickel  lol

Nieh!! O_O! tu as fait 2550 m de dénivelée + le premier jour...dire que moi après 1500m j'suis mort!

Dernière modification par xROMUx (30-09-2014 12:02:27)

Hors ligne

#9 30-09-2014 12:30:24

Nolok
Membre
Inscription : 31-08-2011
Messages : 257

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

@xROMUx
Tu vas être servi, car le coin entre le Wildstrubel et les Diablerets est vraiment incroyable. Avec en prime un bivouac à 2965m! J'en dis pas plus...
Effectivement, je fais beaucoup de dénivellé. C'est ma façon de marcher. Je suis d'un naturel sportif et en l'occurence, j'étais bien entraîné avant de commencer.

Hors ligne

#10 30-09-2014 18:23:34

Ultra
Banni(e)
Inscription : 03-11-2012
Messages : 265

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

.

Dernière modification par Ultra (23-04-2016 22:44:15)

Hors ligne

#11 01-10-2014 10:47:56

Nolok
Membre
Inscription : 31-08-2011
Messages : 257

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Merci Ultra pour ton apport, qui suscite plein de réflexions. Je vais y aller point par point

Ultra a écrit :

J'aurais mis une ceinture au sac à dos, avec une poche, à la place de ta banane DIY.
Même poids et report de la charge du SAD sur les hanches.
Si tu desserres un peu la ceinture, tu as également accès au sac pour farfouiller. smile

Comme j'ai déjà dis, c'est la sensation de liberté qui me plaît dans cette approche. Mais il y a aussi quelques aspects techniques derrière :
- Je peux porter la banane au ventre, en bandouillère ou dans le sac à dos.
- L'avantage principal par rapport à une poche de ceinture est qu'elle ne traîne pas systématiquement par terre lorsqu'on pose le sac. J'ai flingué à la fois la poche et son contenu (mon APN donc) à cause de la poussière dans le désert aux USA.
Mais il est clair que je passerai à une poche ceinture si je rajoute une ventrale à mon sac à dos. Ou peut-être que je trouverai un système qui allie le meilleur des 2 solutions (j'ai ma petite idée). tongue

Ultra a écrit :

En utilisant une paire de bâtons (Ex : Fisan 324g) tu aurais pu améliorer ton efficacité de marche, sans perdre de poids par rapport à ton ensemble bâton télescopique plus mat (271g + 50g).

On est d'accord, le bâton est une enclume. Il sera bientôt remplacé par quelque chose de bien plus léger.
À vrai dire, je n'ai jamais essayé de marcher avec des bâtons, mais rien qu'à voir les autres randonneurs, ça ne m'en donne vraiment pas envie. Le confort des mains libres me donne l'impression de me balader et c'est ce que j'adore par dessus tout.

Ultra a écrit :

Vu ta taille (165cm), quel est l’intérêt d'une telle longueur de revêtement de sol (200cm) ?

Pour plein de raisons.
Déjà, il n'est jamais déplié à 100%, il y a toujours quelques plis/herbes qui font perdre quelques centimètres. Ensuite, je dors beaucoup sur le ventre et il faut tenir compte du fait qu'avec mes pieds étendus en long, je mesure 1m80 pas 1m65. Une marge de quelques centimètres n'est pas superflue. Enfin, lorsque je m'assieds en tailleur sous mon abri (à l'endroit où vient ma tête en position couchée), je préfère avoir mes pieds protégés de l'humidité du sol.

Ultra a écrit :

Pourquoi ne pas avoir pris une doudoune (fine) à la place de ta polaire (270g) ?

Pour la simple et bonne raison que je n'en possède pas encore. Mais c'est prévu! Je cogite sur le grammage de chacune des parties, de l'utilité de la capuche, etc...

Ultra a écrit :

Utiliser un T-shirt ML à capuche en laine n'aurait-il pas été un choix plus judicieux que du PE-Coton-Spandex ?
Meilleur régulation de la température et moins de mauvaises odeurs.

Maintenant que le concept a été validé, je vais tenter de trouver l'objet parfait. Des modèles à proposer? Qu'en est-il de la longévité du mérinos, disons sur 10-15'000 km?

Ultra a écrit :

J'ai du mal à comprendre que tu aies nettement plus d'apport thermique avec une veste GTX 3 couches (Berghaus Velum) qu'avec un veste coupe-vent (Patagonia Houdini), c'est pas la faible différence d'épaisseur du tissu qui va te donner plus d'isolation.

Non, c'est la membrane qui retient une partie de la vapeur d'eau et donc de la chaleur corporelle. Quand j'enfile ma veste imper-respi, je retire toujours une couche (à part si j'ai déjà froid), pas quand j'enfile mon coupe-vent.

Ultra a écrit :

Dans notre pratique (MUL), je ne suis pas certain que la membrane d'une 3 couches tienne beaucoup plus longtemps qu'une 2,5 couches.

Je tiens à me faire mon propre avis là-dessus. Le temps me le dira.

Ultra a écrit :

Tu arrives à rendre le riz et la semoule assimilable (digeste), juste par trempage de quelques heures dans ton récipient en plastique ?

Pas encore essayé la semoule. Par contre, j'ai utilisé ça tous les jours :
knorr-risotto-milanese.jpg
Il en existe 3 sortes, trouvables dans n'importe quel magasin (en Suisse en tout cas) : milanese, aux champignons, aux tomates. Pour certaines raisons qui m'échappent, ça ne fonctionne pas avec le milanese. Et dans certains paquets, une infime partie des grains restent durs. Je suppose donc que différentes variétés de riz réagissent différement à la méthode. Mais oui, une fois qu'on a trouvé ce qui marche, c'est assimilable.

Ultra a écrit :

Je chercherais plutôt la cause de la transpiration excessive de tes pieds -> alimentation...  wink
[...]
Vu ton gabarit (55kg pour 1,65m), je suis impressionné par la quantité de nourriture que tu ingurgites dans la journée (4332Kcal) !  yikes
C'est une moyenne sur le mois de ton périple ou c'est juste après le vingtième jour ?
Mange différemment dans la journée, d'autres produits, assimile mieux...  wink

J'ai commencé à manger comme ça au bout d'une semaine environ. Ça s'est stabilisé ensuite. À titre de comparaison, aux USA j'ingurgitais jusqu'à 6000kcal par jour lorsque j'enchaînais les journées de 90 km-effort. Pour moi, l'explication est simple : après avoir perdu mes quelques kilos de réserves, toute l'énergie que je dépense provient uniquement de la bouffe que j'ingurgite. Sinon je commence à taper dans les muscles. En rando, je vais aux toilettes moins d'une fois par jour.
Depuis tout petit, j'ai toujours transpiré énormément des extrémités (mains, pieds, tête). Je n'ai par exemple jamais pu me mettre sérieusement à l'escalade à cause de ce problème. Peux-tu m'en dire plus sur les changements à apporter à mon alimentation?

Hors ligne

#12 01-10-2014 11:03:37

Nolok
Membre
Inscription : 31-08-2011
Messages : 257

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Jour 2 - Forêt de Draversa 1540m => Lac de Salanfe 1940m
D+ 2550m D- 2150m

Réveil vers 7h. Je me mets en route en direction des Portes de Culet, à travers les remontées mécaniques. Cette région est un peu l'endroit où tous les habitants de l'arc lémanique viennent pratiquer les sports d'hiver. Avec des conséquences non négligeables sur le paysage. hmm

Vue sur les Dents du Midi et les Dents Blanches avant de descendre sur Morgins par une route presque entièrement goudronnée. neutral
PTAS2014-017.JPG
Remontée du Val de Morgins dans la fraîcheur matinale, le long du torrent.
PTAS2014-018.JPG
Arrivé au fond du vallon, j'ai envie d'aller voir les lacs du côté du Col des Chéserys et je bifurque afin de rejoindre le GR5.
PTAS2014-021.JPG
PTAS2014-022.JPG
PTAS2014-023.JPG
Je le suis dans sa traversée à flan de montagne jusqu'au Col de Cou, que je redescend du même côté par l'Arête de Berroi.
PTAS2014-024.JPG
Les Dents du Midi se rapprochent. J'y serai dès ce soir.
PTAS2014-025.JPG
Après la petite montée au Signal de Bonavau, les véritables festivités commencent avec l'ascension du Col de Susanfe par le célèbre Pas d'Encel, un passage escarpé qui contourne la gorge en son endroit le plus étroit par le bord de la falaise avec quelques pas d'escalade faciles. Des chaînes permettent de s'agripper en cas de roches glissantes. On aperçoit les glaciers suspendus du Ruan et de la Tour Sallière au-dessus.
PTAS2014-027.JPG PTAS2014-028.JPG
Le soleil devient de plus en plus rasant au fur et à mesure que je remonte le vallon et me rapproche du Col de Susanfe, duquel on peut monter au sommet de la Haute Cime (visible à gauche).
PTAS2014-029.JPG
Au col, le sol est composé de poussières de schistes, typique du massif du Haut Giffre. Je laisse sans regret tomber l'ascension du sommet car je l'ai déjà fais plusieurs fois et il commence à se faire tard. Comme que je connais bien le coin, je sais exactement où je peux poser le bivouac, dans le lapiaz à proximité du Lac de Salanfe.
PTAS2014-030.JPG
PTAS2014-031.JPG
Au cours de la nuit, le foehn (vent chaud) se lève et la température monte à plus de 15°C, si bien que je passe une partie de la nuit hors du sac de couchage. J'entends les rafales siffler alors qu'elles descendent depuis le col jusqu'à ce qu'elles heurtent l'arrière de mon abri.

Suite du récit

Dernière modification par Nolok (06-10-2014 10:49:24)

Hors ligne

#13 01-10-2014 21:55:02

Ultra
Banni(e)
Inscription : 03-11-2012
Messages : 265

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

.

Dernière modification par Ultra (23-04-2016 22:43:44)

Hors ligne

#14 01-10-2014 22:05:33

fredlafouine
Fouinez!
Lieu : bretagne
Inscription : 24-05-2009
Messages : 10 663

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Chouette balade. smile

Ultra a écrit :

Lors d'un Tour de France, tous les coureurs avaient adopté une ration proche de 5000Kcal par jour, sauf un qui était à 2300Kcal par jour... tongue

Fais péter les liens!


´·.¸¸.·´¯`·.¸ ><((((((º>

Hors ligne

#15 01-10-2014 23:56:45

xROMUx
Membre
Inscription : 31-05-2008
Messages : 3 191

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Sportif, oui je vois ça...je randonnerais jamais avec toi, t'es un malade! ajajaj lol . Mais du coup j'me sens mou et très mauvais marcheur  hmm .
Ok pour la partie Diablerets, j'attendrais. Je ne lis plus d'ici là, ça me décourage  big_smile . Sympa quand même les photos

Hors ligne

#16 02-10-2014 09:08:59

Nolok
Membre
Inscription : 31-08-2011
Messages : 257

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Jour 3 - Lac de Salanfe 1940m => Trient 1300m
D+ 2040m D- 2680m

4h du matin. L'orage éclate pile au-dessus de moi. Très vite, le tonnerre et l'éclair ne font qu'un. La pluie ne tarde pas à arriver, de même que le brouillard. Je prends mon petit-déjeûner comme d'habitude vers 7h, bien décidé à lever le camp. Je suis refroidi par l'orage qui reprend de plus belle. Je tente de me rendormir afin d'attendre que ça se calme. À 8h30, le brouillard se dissipe pendant un instant, puis revient alors que la pluie faiblit. J'en profite.
Je mets pied sur le barrage sans y voir à 10 mètres. Arrivé vers le milieu, je tombe sur des ouvriers qui me font faire demi-tour. Le barrage est fermé pour cause de réfection, il me faut le contourner par le bas.
Le sentier qui longe le lac ruisselle de toutes parts. Rapidement, j'ai les pieds trempés, mais ça ne dure pas dès que j'attaque la montée. Au programme ce matin l'ascension des cols d'Emaney et de Barberine. Jumeaux indissociables, brutaux et inhospitaliers sont les qualificatifs qui me viennent en y repensant. Leurs parties finales dans les éboulis de schiste sont un véritable calvaire. Un pas en avant, deux pas en arrière. Il n'y a aucun point d'appui stable où on peut se reposer. Et c'est sans parler du vent à décorner les boeufs qui m'accueille en haut. Seul un troupeau de bouquetins adouçit un peu le tableau.
Le temps semble se dégager...
PTAS2014-032.JPG
Mais il reste sacrément menaçant, suivant où l'on regarde.
PTAS2014-033.JPG
Vue du sommet du Col d'Emaney en direction de celui de Barberine.
PTAS2014-035.JPG
Je plonge ensuite vers la route qui longe le Lac d'Émosson. Le brouillard me laisse de temps à autre admirer les cirques glacières et les sommets du Haut Giffre. Ici, le Tenneverge.
PTAS2014-037.JPG
Au retour du soleil, je fais une pause séchage/bouffe/sieste avant de pénétrer dans un tunnel d'1km de long qui permet de rejoindre le barrage. Quelques "fenêtres" donnent un peu de lumière, mais la lampe est bien utile pour éviter les filets d'eau glaciale qui coulent du plafond directement dans le cou. Brrr!
Il me faut ensuite traverser la vallée. Pour cela, aucun autre choix possible que de descendre au village du Châtelard, à 1100m, et de remonter sur l'autre versant, jusqu'à Catogne. Grosso modo 1km de dénivellé positif et négatif pour faire 3km à vol d'oiseau... Ouch!
Arrivé à l'alpage, je m'assois un moment en observant un berger et son troupeau de moutons. Tout à coup, il siffle. Et tout ce petit monde se met en route pour rentrer à la bergerie sur ce simple signal... Dingue, les chiens n'ont rien eu à faire!
Je décide de descendre à Trient par les Tseppes afin d'éviter de me retrouver sur l'autoroute du Tour du Mont Blanc... Pour ce soir en tout cas.
Glacier du Trient.
PTAS2014-038.JPG
Je cherche un endroit pour dormir dans la descente, mais il n'y a absolument rien de rien. Le terrain est beaucoup trop raide. J'arrive proche du village juste avant la tombée de la nuit et trouve enfin l'espace convoité à la lisière de la forêt, à 30 mètres de la jonction du sentier avec la route.

Suite du récit

Dernière modification par Nolok (06-10-2014 10:50:46)

Hors ligne

#17 02-10-2014 09:50:09

Nolok
Membre
Inscription : 31-08-2011
Messages : 257

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Ultra a écrit :

Pour profiter pleinement de l'avantage des bâtons, il faut avoir une bonne technique... ce qui est rarement le cas chez tout le monde. wink
Pour toi, la longueur idéal des bâtons est de ~ 116cm (165 x 0,7), ce qui fait que tu peux raccourcir les modèles du commerce pour gagner quelques grammes.

Raté, il m'en faut un de 140cm pour monter l'abri.

Ultra a écrit :
Nolok a écrit :

Non, c'est la membrane qui retient une partie de la vapeur d'eau et donc de la chaleur corporelle. Quand j'enfile ma veste imper-respi, je retire toujours une couche..., pas quand j'enfile mon coupe-vent.

La membrane (WP/B) étant moins respirante que le coupe-vent, tu es obligé de retirer une couche, si non tu accumules trop ta transpiration et tu te refroidis...

Tu as remplacé la partie la plus importante de ma phrase par "...". À part si j'ai déjà froid. En général, si j'ai besoin d'une couche thermique, c'est que j'ai froid. Dans le cas contraire (respectivement, il commence à pleuvoir, ou le vent se lève),
- T-shirt + veste imper-respi : je surchauffe (et donc j'enlève préventivement une couche)
- T-shirt + coupe-vent : ça passe

Ultra a écrit :
Nolok a écrit :

Peux-tu m'en dire plus sur les changements à apporter à mon alimentation ?

TOUT ! big_smile
[...]
réduis les laitages et les sucreries...

Les sucreries je veux bien, mais le fromage... JAMAIS! yikes Tu as vu le titre du retour?? P'tit Tour des Alpes SUISSES. C'est juste impossible de ne pas abuser sur les laitages wink
Sérieusement, cette liste de nourriture ne me paraît pas moins saine et bourrée de sucreries que la plupart que je vois sur ce site.
Je mange quand j'ai faim, c'est pas ça "prendre les bon aliments au bon moment"? Vers 10h30, j'ai souvent le ventre qui commence à gargouiller, accompagné d'une baisse flagrante de régime. Je mange une barre céréale et ça repart pour une heure. Puis une autre vers 11h30 et ainsi de suite jusqu'au repas de midi. Idem en fin d'après-midi. Je ressens vraiment ça comme des pièces qu'on mettrait dans un parcomètre.
Je vais investiguer sur cette assimilation.

Hors ligne

#18 02-10-2014 11:15:41

Phil67
Nouveau membre
Lieu : Tres Tabernae
Inscription : 04-10-2011
Messages : 5 204

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Nolok a écrit :

Vers 10h30, j'ai souvent le ventre qui commence à gargouiller, accompagné d'une baisse flagrante de régime.

Tu n'as visiblement pas essayé la crème Sport-Déj' maison d'Alain Roche wink : https://www.randonner-leger.org/forum/v … p?id=20710

=> Pas d'estomac qui gargouille ni de barre à 10h30, ni à 11h30, ni...

Le site d'Alain Roche regorge de conseils très pertinents et validés pour moi depuis quelques années : http://www.diet-sport-coach.com/


Je mange une barre céréale et ça repart pour une heure. Puis une autre vers 11h30 et ainsi de suite jusqu'au repas de midi. Idem en fin d'après-midi. Je ressens vraiment ça comme des pièces qu'on mettrait dans un parcomètre.

Le symptôme du parcmètre wink est généralement révélateur d'un régime alimentaire trop riche en glucides à indice glycémique élevé (aussi bien au quotidien qu'à l'effort).

Ça fait des années que j'ai définitivement viré toutes les barres commerciales et je ne m'en porte que mieux et avec moins de coups de mou ou d'estomac qui gargouille.

La transition vers un régime alimentaire moins gavé en glucides rapides (phénomène sans cesse croissant avec l'industrialisation de notre alimentation) peut se faire progressivement en réaménageant ses menus quotidiens.

=> Voir les régimes de sportifs d'(ultra-)endurance adeptes de régime paléo, végétariens ou de jeûne intermittent. L'idée n'est pas de changer radicalement de régime en adoptant aveuglément une recette "clés en mains", mais de se renseigner un peu mieux sur des régimes qui fonctionnent pour d'autres et essayer de les tester et adapter à ses propres besoins et sa propre physiologie.


Je n'ai pas encore lu le récit ni les menus, mais je serais probablement incapable d'ingérer et encore moins d'assimiler 6000kcal/j avec 1m75 / 65kg.



Ultra a écrit :

Le mystère des "calories perdues" :
Lors d'un Tour de France, tous les coureurs avaient adopté une ration proche de 5000Kcal par jour, sauf un qui était à 2300Kcal par jour... tongue

Le mystère des "calories perdues" ou le mystère des "progrès pharmaceutiques" ? wink

Était-il parti en surpoids de 10kg ?

A-t-il passé les 3/4 du TdF planqué au sein du peloton en milieu / fin de classement (différence d'effort énorme) ?

Comment ingérer moins de calories que celles dépensées sans taper dans les réserves (déjà au minimum pour un coureur affûté) ?

Liens ? Sources fiables ?

Dernière modification par Phil67 (02-10-2014 11:17:09)


Le contenu de ce message ne reflète pas nécessairement le point de vue de son auteur. wink

Hors ligne

#19 02-10-2014 11:34:20

Nolok
Membre
Inscription : 31-08-2011
Messages : 257

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Merci pour la prise de conscience, je vais m'atteler à revoir mon alimentation de manière générale.

Phil67 a écrit :

Tu n'as visiblement pas essayé la crème Sport-Déj' maison d'Alain Roche wink : https://www.randonner-leger.org/forum/v … p?id=20710

Mon problème est le suivant : comment concilier ce genre de préparation avec une approche long cours? C'est-à-dire sans magasins bio, choix réduit et aucun moyen de préparation (mixeur, cuisinière, ...).

Hors ligne

#20 02-10-2014 13:06:36

miniping
Où ça un sommet?
Lieu : Rhône Alpes
Inscription : 18-07-2012
Messages : 1 088

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Nolok a écrit :

Mon problème est le suivant : comment concilier ce genre de préparation avec une approche long cours? C'est-à-dire sans magasins bio, choix réduit et aucun moyen de préparation (mixeur, cuisinière, ...).

Poste restante? Commande à une supérette sur la route? Colis à une supérette sur la route contre le fait que tu fasse tes autres courses chez eux?

Hors ligne

#21 02-10-2014 15:07:24

Nolok
Membre
Inscription : 31-08-2011
Messages : 257

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Ces stratégies peuvent marcher au compte-goutte, sur une courte période. Mais elle sont inapplicables en continu pendant plusieurs mois. Une fois que tu as envoyé un colis quelque part, tu perds énormément de liberté, aussi bien au niveau de l'itinéraire, que du temps. Et c'est sans parler de l'organisation que ça demande et du bordel si tu changes de pays. J'ai essayé le "Buy 'n Ship" sur le PCT en Oregon et voilà comment ça fonctionne : acheter 20 kg de bouffe au supermarché situé en dehors de la ville, les ramener à bout de bras au hostel, sur des kilomètres en plein cagnard, alors que t'es lessivé et que t'avais prévu de te reposer. Attendre le lendemain 11h que la poste ouvre enfin et trimballer les rations jusque là (j'ai parlé du cagnard?). Ensuite péter un câble parce que ça rentre pas dans les cartons, puis faire la queue pendant des heures... J'ai connu de meilleurs moments en rando big_smile

Hors ligne

#22 02-10-2014 16:06:52

Phil67
Nouveau membre
Lieu : Tres Tabernae
Inscription : 04-10-2011
Messages : 5 204

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Nolok a écrit :

Merci pour la prise de conscience, je vais m'atteler à revoir mon alimentation de manière générale.

Vas-y mollo pour commencer : tout le monde n'a pas la même physiologie et les mêmes pratiques.

On trouve déjà quelques discussions sur RL avec des retours de terrains et informations pertinentes à piocher même en n'étant pas directement concerné (p.ex. menus végétaliens, menus sans gluten pour GR20, régime alimentaire de JeanJacques en Laponie inspiré de certains principes paléo...).

L'intensité de tes efforts se rapproche plus de raid/rando-course que de randonnée classique : il faudrait également se renseigner du côté des ultra-trailers sans assistance (p.ex. Scott Jurek végétalien déjà évoqué sur RL pour son bouquin "Eat and Run").

Le principe consiste à diminuer globalement l'apport en glucides à IG élevé au profit d'IG faibles en piochant différentes idées ayant fait leurs preuves par ailleurs.


Mon problème est le suivant : comment concilier ce genre de préparation avec une approche long cours? C'est-à-dire sans magasins bio, choix réduit et aucun moyen de préparation (mixeur, cuisinière, ...).

C'est en effet une excellente question. Ça reste jouable en autonomie totale sur une 10aine de jours (cf. p.ex. JeanJacques) ou avec le système des déposes / postes restantes.

En revanche ça se complique sérieusement en se basant uniquement sur les produits disponibles dans des petits commerces de village. La nourriture industrielle riche en glucides à IG élevés est plus facile à trouver ou à préparer (cuisson plus courte).

Ça mériterait probablement un sujet dédié dans la section alimentation.


Le contenu de ce message ne reflète pas nécessairement le point de vue de son auteur. wink

Hors ligne

#23 02-10-2014 21:35:58

sd100
Membre
Inscription : 19-12-2013
Messages : 46

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Salut, j'ai eu le même probleme au glacier du Trient ( j'étais dans le sens inverse a priori) : impossible de trouver un endroit plat une fois la forêt du bas passée. Plus on grimpe, plus c'est raide. Cependant il  y a une solution, a 30 min sous le col : il y a une maison de berger ( fermée) qui a une terrasse bois toute neuve de 2m*3m, toute plate. on est tombée la dessus par chance a la tombée de la nuit...

Je suis impressionné par ta boucle!

Hors ligne

#24 02-10-2014 21:44:42

Ultra
Banni(e)
Inscription : 03-11-2012
Messages : 265

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

.

Dernière modification par Ultra (23-04-2016 22:43:18)

Hors ligne

#25 02-10-2014 22:31:38

Bilbox
Membre
Inscription : 17-04-2013
Messages : 3 562

Re : [Récit + liste] P'tit Tour des Alpes Suisses

Phil67 a écrit :

Ça mériterait probablement un sujet dédié dans la section alimentation.

Ouais, comment se faire un régime  "pas trop crade" avec de l'industriel dégueulâsse, bonne idée qui stimulera la créativité smile 

Beaux paysages, beau récit- liste sympa smile
Ca me chiffonne cette histoire de bâton emmené pour rien, un tube alu genre arceau de tente pourrait pas marcher? pourquoi pas retailler le coupe-vent UL, lui faire les manches et la capuche? Perso depuis que je suis +/- en mérino, jamais de souci, ou alors je mets la veste imper respi.

Hors ligne

Pied de page des forums