#1 18-02-2018 15:25:52

Le CLAC
Membre
Inscription : 12-11-2017
Messages : 11

Rando du CLAC les 3 et 4 février 2018 Super-Besse

Voici le retour de la sortie des 3 et 4 février 2018 proposée ici par Clems190



Participants : Clems190 (initiateur de la sortie), Doc, Bojar, Nathy et Seraph'.
Lieu :            les alentours de Super-Besse
Météo :         le samedi, jour gris. Vent fort, brouillard, neige en majeure partie de la journée.
                    le dimanche, plafond haut et même apparition du soleil et ciel bleu de temps à autre.


Le tracé du parcours improvisé:
   
                            https://www.openrunner.com/r/8325790                         
                           
                           
Jour J-1 de Nathy et Seraph'

La météo ne s'annonce pas au top pour cette sortie dans le Cézalier initialement prévu pour ce weekend. Un rapide coup de fil de Clems190 me demandant si j'ai envie de maintenir la sortie. Perso, je suis partant car :
    1 Nathy s'est déjà occupée de ses portions repas
    2 Quand je m'engage pour quelque chose, j'essaye de m'y tenir. Même si la météo n'est pas top, ce n'est que pour un weekend...
Clems pense à un plan B (comme Super Besse) : il y a toujours moyen de limiter les dégâts dans le Cézalier et  modifier le plan initial et se balader dans les alentours de Super Besse.
    3 Nous avons réservé un hôtel par internet interposé et on pouvait annuler le séjour mais pas se faire rembourser.
Donc, nous avons deux options, raison de plus pour maintenir. L'hôtel, à Egliseneuve d'Entraigue, nous situait à 20 minutes de Super Besse ou de La Godivelle. Cette formule de passer la nuit au plus près du départ de la rando du lendemain nous a été bénéfique l'année passée.  Nous avions donc décidé de renouveler l'expérience.

Le vendredi après midi était consacré à la préparation de la "bouffe" pour le weekend.

Depuis quelques années, je ne fais plus la pause déjeuner en rando, je grignote tout le temps et c'est seulement le soir qu'on "s'attable", lorsqu'il y a une table, si c'est un rocher... ben, on mange quand même.
Donc test d'une nourriture riche en tout ce qu'il faut pour tenir une journée (glucides, lipides, et d'autres trucs en "ide"). Résultat, confection du fameux pemmican dont les amérindiens utilisaient largement en hiver. Le pemmican étant principalement un mélange de viande séchée (protides), de graisse animale (lipides et cholestérol) et des baies sauvages (glucides, vitamines et saveur).
Ma formule de pemmican était calculé sur la base nutritionnelle d'un individu dépensant 11000 kJ/jours. Cela m'a fait une portion de 2 demi-journées, soit environ 720 grammes. A cela s'ajoute le repas du soir, composé de nouilles et de blanquette de dinde déshydratée maison et le petit déj du dimanche bien riche en aliments énergétiques.

Les préparatifs terminés, sac pesé à 8.150 kg, nous quittons la maison pour nous rendre à l'hôtel que nous avions réservé. Après un trajet de trois heures sans encombre, nous arrivons à destination. Par rapport à l'année dernière, les conditions de la nuit étaient bien meilleures. Il y avait du chauffage dans l'hôtel et les gérants forts sympathiques!!
Un dernier message à Clems190 pour connaître l'endroit exact du départ de la rando et nous nous mettons au lit. Clems me répond qu'on va appliquer le plan B, donc rendez-vous à Super Besse vers 10h00.


Samedi - Jour gris

La matinée de Seraph' et Nathy :
Nous quittons l'hôtel peu avant 9h30, 20 minutes nous suffisent pour couvrir la distance nécessaire pour nous rendre à Super Besse. Là, grosse confiture comme diraient les britanniques : c'est plein de monde ! Des spectateurs se rendant au Trophée Andros mais surtout de tout horizon voulant passer quelques temps sur les pistes, de ski, de luge, voire de boites de nuit, même. Après une bonne demie heure de "limaçonnage", nous parvenons à trouver une place. Quelque temps plus tard, nous apercevons Clems, Doc et Bojar qui trouvent une place de parking un peu plus loin que là où nous étions stationnés.


La matinée de Doc et Bojar :

Après une nuit écourtée par la neige, passée sur les bancs d'un parc de Clermont ou se produisait de joyeux ménestrels, fiéffés alcooliques, nous nous rabattons à l'abri dans la gare SNCF.  Clément devant nous récupérer à 9h, nous profitons de l'attente pour compléter nos provisions dans la superette du coin. L'ajout d'une bouteille de vin à notre panier nous forcera à revenir plus tard, en effet pour lutter contre l'alcoolisme, la boutique s'est engagée à ne pas vendre d'alcool avant 8h... Et il n'est que 7h54 à notre premier passage en caisse ! Diantre, peste soit le fâcheux contre-temps, nous mettons à profit cette interlude pour aller faire provision de croissant pour le CLAC... Retour à la boutique, retour à la gare. Clément arrive nous récupère et nous quittons la ville. Direction Superbesse. \o/


La matinée de Clems190 :
Comme toute bonne tradition, étant le plus proche des participants à venir, je m'ingénie à arriver en retard. Retard à la gare pour récupérer Doc et Bojard, retard à Superbesse où nous attendent Séraph' et Nathy. Retard accentué par le jolie bordel régnant à la station à cause du Trophée Andros. Bref, nous sommes pas en avance et nous en profitons pour ne pas nous presser. Pendant que Doc et Bojard partent louer des raquettes nous papotons sans plus nous préparer, préférant le faire lorsque le groupe est complet. Enfin nous pouvons partir... à non, c'est le moment croissant/pain au chocolat.


Le Départ

          On commence enfin à patauger dans la neige pour contourner le lac lorsque que des WC se présentent, nouvelle pause. Lors de la halte toilette, Seraph' arrive à s'asseoir sur la cuvette sans enlever son sac. Cela n'a rien avoir avec le poids du sac, mais plus à son faible encombrement et aussi à l'état pitoyable du sol des sanitaires "embousé" par le passage incessant d'une populace en peu chiante sur les bords, d'ailleurs nous sommes au bon endroit.
Puis laborieuse installation des guêtres, et enfin, ça y est, il est bien 10h30 passé lorsque la petite troupe est prête à partir. Nous sommes en petit club de cinq et sans chien, (Dago n'est pas là...). Nous arrivons à sortir du bazar : il y a du monde partout et c'est aussi barricadé de toute part, "forçant" les gens à aller vers les pistes de ski, de luge, de raquettes, ouais du racket. Faire payer les gens pour se promener en raquettes... pffff! Cela résume bien notre époque : la rando en raquette est bien synonyme de liberté, il y a en a quand même qui paye pour être libre!!!

          Après un premier arrêt, (l'arrêt toilettes ne compte pas), nous décidons de chausser les raquettes et d'aller en découdre avec la neige. Nous nous dirigeons vers là-bas : un petit col discret au pied d'un puy. Se référer au chef de carte. Nous gardons plus ou moins le cap sur le col. Clems nous montre où nous aurions fait notre sortie en plan A : les monts du Cézallier sont couverts de nuages gris... Pas très encourageant tout ça. Nous sommes contents d'avoir l'opportunité des options.
11669_img_4472_18-02-18.jpg On chausse les raquettes,
11669_img_4473_18-02-18.jpg et c'est parti.

          Le vent s'est levé, cinglant nos visages. L'effort  fait transpirer certain d'entre nous.  Premier trou à neige pour Seraph', bien spacieux pour passer la nuit. Non, à ses pieds il perçoit un ruissellement, ce doit être un cours d'eau. Bien, bon début d'expérience, faire gaffe à l'avenir, la neige, plus c'est beau, plus faut être sur ses gardes, c'est un peu comme les femmes.
La montée continue, le brouillard s'installe sans demander l'avis de personne. Le vent insiste à inviter une neige fine et gelée qui tombe de plus en plus fort. Le blizzard vient à notre rencontre.
11669_img_4476_18-02-18.jpg Clems190 en mode sapeur.
11669_img_4478_18-02-18.jpg Nous évitons des trous comme ceux-ci
11669_img_4480_18-02-18.jpg Et les copains, attendez-moi!


          Après un regroupement à un endroit à peu près abrité, nous laissons bêtement filer notre dîner du soir en n'harponnant pas le lièvre caché à nos pieds. Nous suivons le chemin tracé par celui-ci mais les repères s'estompent de plus en plus.
Le chef de carte fini par se perdre et c'est grâce au chef boussole que nous arrivons à rectifier le "tir", il faut dire qu'on ne voit pas à plus de 3 mètres
          - si on maintien la trace, on descend dans le vallon, dit le chef de carte.
          - bon ok, on y va, dit tout le monde
          - ben dis-donc ça monte pas mal pour une descente, dit le chef de rien
          - oulà, oui, 'fectiv'ment.
          - le nord est là, dit le chef boussole
          - à mince, je croyais aller au nord par là.
          Y aurait-il deux nord?
          Bref on jardine et nous nous abaissons à suivre les tire-fesses pour monter au venteux col du Couhay.
Un smartphone avec GPS et carte intégrée est un outil bien pratique dans des cas comme celui-là, bon faut qu'il y ait du réseau, c'est une autre histoire, ça.

          Heureusement la descente n'est pas longue, juste le temps pour les barbes de geler. Un ou deux gadins dans les mottes d'herbes à peine recouvertes par la neige soufflée par le vent, et nous arrivons en bas du tire-fesses.
Nous soulageons Doc de la dernière viennoiserie qui nous était destinée. Cela nous a permis de nous rebooster et de poursuivre le chemin, façon de dire, on ne voit toujours pas grand chose.  Le vent, la neige, la neige, le vent et dans cet ordre là, nous ralentissent.
Une première tentative de Clems à jouer à la bouboule de neige, la victime ne relève pas, ce n'est pas le moment de rigoler, on va tous mourir. On pense au message de You qui disait que lors de son séjour par ici il y a quelques semaines, il avait rencontré pluie, neige, bourrasques violentes de vent, un échantillon de ce qu'on peut trouver en Islande en plein hiver. Ben, nous on a été moins loin, pour moins cher et pour le même décor.

         Bref, nous virons à l'ouest (ou au nord? on sait plus trop).

          On marche quelques temps sans trop savoir où on va, c'est blanc partout, on ne vois pas le relief. On suit la boussole en tentant d'éviter les trous puis au bout d'un moment, un peu après avoir évité une crevasse plus grande que les autres, on retombe sur le GR, enfin sur un poteau du GR, parce que en fait on voit pas trop ni d'où il vient, ni où il va. Du coup on n'en tient pas compte et on continue notre chemin, grosse descente en perspective, nos raquettes accrochent la neige et glissent à plusieurs reprises.

11669_img_4480_18-02-18.jpg En descendant sous les nuages...

          La descente en altitude nous permet de passer sous les nuages et de gagner un peu de visibilité et une combe profonde à souhait servira de toboggan vers le plaisir de la glisse. Une dernière pente dans un magnifique sous-bois en longeant un ruisseau nous amène au fond de la vallée. Il ne nous reste plus qu'à la descendre avec quelques dernières facéties pour atteindre la cabane noyée dans la brume. La sortie est tellement bien organisée qu'un feu ronfle déjà dans la cheminée et que le bois est rentré. Bon, la contrepartie c'est que 5 personnes sont déjà présentes mais no stress, il y a de la place pour tout le monde.
Reste plus qu'à se déshabiller, faire sécher et manger. Beaucoup. Longtemps. On enchaîne le déjeuner, le goûter et le dîner les uns à la suite des autres avec du vin chaud préparé à base de produit non-MUL (oui je dénonce, en plus on a des preuves). Ceci dit, le breuvage était plus que potable, peut-être pas assez alcoolisé pour certain... On en profite aussi pour discuter un peu matos et professer la bonne parole MUL (on ne se refait pas). Finalement certains préféreront jouer à Tétris pour caser le bon nombre de matelas alors qu'il faisait si bon auprès de l'âtre. Faut être fou non? Et c'est sans vergogne aucune que les flambeurs déposeront leurs délicats séants sur les matelas si laborieusement préparés pour passer une nuit à l'abri de la neige tombant à nouveau.
11669_img_4487_18-02-18.jpg Une cabane,
11669_img_4484_18-02-18.jpg du vin chaud.


Dimanche - Jour blanc

          Après une bonne nuit au chaud, essai pour Bojar du PQ le plus MUL possible : la neige. Validé. On recharge la cabane en bois, et c'est le départ. On regarde partir, sourire en coin, nos camarades de nuité  MUL et leurs impressionnants sac de 70L. Et dire qu'il n'y à pas si longtemps nous étions comme eux ...
11669_img_4488_18-02-18.jpg C'est reparti.
11669_img_4490_18-02-18.jpg Des arbres, et au fond coule une rivière.
11669_img_4491_18-02-18.jpg L'orée du bois.
11669_img_4492_18-02-18.jpg Devant, ça monte.
11669_img_4493_18-02-18.jpg Derrière ça monte, aussi.

          On remonte la vallée, puis après un petit AR on oblique ouest-sud ouest (enfin quelque chose comme ça). Ca monte, les rares arbres sont couverts de neige, on apprécie. Une fois arrivés sur le plateau, un beau jour blanc, on ne distingue pas le relief. Pour ne pas revivre la même galère que la veille nous choisissons de rester sous les nuages et de contourner le puy par  l'ouest. Tout heureux et voulant combler l'absence d'Excell Doc part alors en courant. Un pas, deux pas, trois pas, et il disparaît sans un bruit. Franche rigolade des membres du groupe restant, puis inquiétude au bout de quelques secondes : Doc ne réapparaît pas. On s'approche et on découvre une très belle corniche parfaitement camouflée, et Doc une dizaine de mètres plus bas. On rejoint alors notre héros avec plus ou moins de conviction et de grâce, faisant s'effondrer une bonne partie de la corniche pour les plus téméraires (n'est ce pas Seraph' !). S'ensuit une traversée de rivière une nouvelle petite corniche que l'on descend sur les fesses en se disant que la prochaine sortie hivernale du CLAC on aura une luge ou a minima une pelle à neige pour faire office de, puis on redescend sur la route que l'on traverse, en faisant au passage une nouvelle pause avec échange de victuaille (comprendre manger juste pour le principe de ne pas avoir porté inutilement).
11669_img_4501_18-02-18.jpg Doc, t'es où ?!? On voit sa tête qui dépasse...
11669_img_4502_18-02-18.jpg Clems190 en mode glissade.
11669_img_4505_18-02-18.jpg Les destructeurs de corniches sont passé par là.
          On se dit que l'on va traverser la forêt pour profiter un peu et étendre le tour avant de rejoindre Superbesse, on se dirige donc tranquillement vers une trouée dans les arbres en profitant d'un rayon de soleil... Et on avise une pente pas trop raide pour descendre à travers la forêt. Chacun traçant sa petite trace. Un peu de neige tombe des arbres, Clément et Séraph s'échangent des boules de neiges. On arrive en bas, une petite rivière à enjamber puis on remonte dans les bois à travers une troué par laquelle passe des fils téléphoniques.
11669_img_4511_18-02-18.jpg Encore une corniche à glissades vue du haut.
11669_img_4513_18-02-18.jpg vue du coté....

          Arrivés en haut : des barbelés, trois belles rangées ! Chacun traverse l'obstacle à sa façon, qui en enjambant, qui en rampant... S'ensuit un dur retour à la civilisation, où l'on suit sans marcher dessus des pistes de raquettes damées, payantes et fréquentées ... La civilisation n'ayant pas que du mauvais, on s'offre un chocolat chaud à Besse pour clore ce beau week-end CLAC.

          Nous nous quittons en gardant un très bon souvenir de ces quelques heures passées dans le froid auvergnat. Nous évoquons vaguement l'idée de remettre une sortie raquette en début du mois de mars.... à voir. Mais nous sommes partant pour une des prochaine du CLAC, celle que va initier Thierry à la fin du mois d'avril (28, 29, 30 et 1er mai) : elle se situera dans le cœur du Limousin, les Monts d'Ambazac!!!!

Hors ligne

#2 18-02-2018 18:54:16

bielsa
Membre
Inscription : 18-05-2011
Messages : 431

Re : Rando du CLAC les 3 et 4 février 2018 Super-Besse

salut les garçons et nathy

  chouette ballade et joli petit buron

encore une fois dag et moi on a loupé la sortie hivernale enfin on se rattrapera dans les monts d'ambazac

dommage que tu n'ai pas emmené excel doc elle aurait été dans son élément!


primum non nocere

Hors ligne

#3 18-02-2018 19:23:29

Doc
Membre
Lieu : Région Parisienne :(
Inscription : 19-04-2015
Messages : 1 014

Re : Rando du CLAC les 3 et 4 février 2018 Super-Besse

Je suis le premier à le regretter ^^. Mais la ballade était très sympathique tout de même.


Commence par faire ce qui est nécessaire, puis ce qui est possible, et subitement, tu te surprendras à réaliser l’impossible
- Saint François d'Assise -

En ligne

#4 18-02-2018 20:35:41

clems190
Membre
Lieu : Vichy
Inscription : 02-10-2013
Messages : 335

Re : Rando du CLAC les 3 et 4 février 2018 Super-Besse

Un bon week-end et des conditions météo pas trop pourris au final.
En tout cas plein de bon souvenirs, à refaire.

8293_dsc_0486_1_18-02-18.jpg
Avant d'entrer dans les nuages


8293_dsc_0488_18-02-18.jpg
Après


"Il faudrait essayer d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple."  Jacques PREVERT

Hors ligne

#5 18-02-2018 22:14:49

laxmimittal
Membre
Inscription : 23-10-2016
Messages : 1 647

Re : Rando du CLAC les 3 et 4 février 2018 Super-Besse

merci de ce sympathique retour.

on dirait une sortie du PIF  smile  smile  smile

bravo pour votre bonne humeur.

L.

PS : @bojar, je reconnais ce sac wink . en es-tu content ?


La touche Majuscule de mon ordinateur fonctionne mal.

Hors ligne

#6 18-02-2018 23:02:46

Seraph'
Randonneur occasionnel et léger.
Lieu : St Maurice La Souterraine
Inscription : 08-02-2011
Messages : 742

Re : Rando du CLAC les 3 et 4 février 2018 Super-Besse

bielsa a écrit :

dommage que tu n'ai pas emmené excel doc elle aurait été dans son élément!

Pas vraiment dommage, car avec elle, on n'aurait pas tant rigolé. Elle ne se serait pas jetée du haut d'une corniche, elle.... lol  lol  lol

laxmimittal a écrit :

  on dirait une sortie du PIF  smile  smile  smile

Ouais, on a déjà fait des sorties ensemble.... hmm


"MULisez"-vous l'esprit, vous aurez gagné la moitié de votre vie.

"L'essentiel dans la vie n'est pas de faire ce qu'on veut mais de faire ce qu'il faut. Et des fois ça prend plus qu'une vie".

"La moitié du monde rit de l'autre et la sottise gouverne tout. Selon votre point de vue, tout est bon ou tout est absurde. Ce qui passionne l'un, l'autre le méprise. Celui qui juge de toutes choses à l'aune de ses propres opinions est un insupportable idiot." Baltasar Gracián

Hors ligne

#7 19-02-2018 10:03:05

Diesel
P.U.L. Pingouin Urtiquant Libre
Lieu : Terre du Milieu
Inscription : 05-07-2006
Messages : 1 056

Re : Rando du CLAC les 3 et 4 février 2018 Super-Besse

Doc et Bojar ont passé la nuit dehors ?  sad
N'ayant pas eu de réponse de votre part à mon dernier message j'ai considéré que vous aviez changé votre fusil d'épaule. Là j'ai honte ....  roll

Mais bon, apparemment ça ne les a pas perturbé plus que ça....

Je vois que cette sortie c'est bien passé et que l'ambiance était au beau fixe (comme le temps d'ailleurs lol)
Quand à l'orientation dans le brouillard et la neige un jour blanc, il ne faut pas rêver, c'est au GPS que ça se passe. On y a eu droit nous aussi.
D'ailleurs, il existe des applications pour smartphones qui permettent de mettre en cache les dalles de carte. Du coup, pas de soucis de réseau. tongue
Petit coup de pub, j'utilise my trail de frogsparks, existe en version gratuite (par contre limite de 500 dalles conservées en cache) ou payante (nombre de dalles illimitées et HUD). Pour les carte IGN, il faut encore un abonnement sinon, ce sont des fonds de carte libres ou gratuites (majoritairement OSM). Fin de la parenthèse...

Bref, désolé de ne pas avoir été des vôtres mais j'avais déjà une sortie du même type programmée de l'autre coté du massif (mais nous on a dormi dehors).
Je négocie les les Monts d'Ambazac avec vous. wink


"The more you carry in your head, the less you carry on your bag"
"War is peace
Freedom is slavery
Ignorance is strengh"

Hors ligne

#8 19-02-2018 10:49:05

Doc
Membre
Lieu : Région Parisienne :(
Inscription : 19-04-2015
Messages : 1 014

Re : Rando du CLAC les 3 et 4 février 2018 Super-Besse

T'inquiètes, Bojar n'avait jamais dormis de nuit au milieu d'une ville, ça manquait à sa culture big_smile

Et pour l'orientation. J'avais Iphigénie sur mon téléphone. Mais on s'est bien débrouillé à la carte et à la boussole. À part quand on ne coordonnait pas les deux wink

Je lutte contre mon logiciel de montage pour poster les vidéos des descentes...


Commence par faire ce qui est nécessaire, puis ce qui est possible, et subitement, tu te surprendras à réaliser l’impossible
- Saint François d'Assise -

En ligne

#9 19-02-2018 13:33:03

Diesel
P.U.L. Pingouin Urtiquant Libre
Lieu : Terre du Milieu
Inscription : 05-07-2006
Messages : 1 056

Re : Rando du CLAC les 3 et 4 février 2018 Super-Besse

Allez zou, après tout, il n'y avait à peine qu'un massif entre nous.  big_smile

Pendant ce temps, de l'autre coté du sancy une petite équipe de Mulvivors (dont un certifié du CLAC) était à la recherche du soleil .....

Perdus dans les bois, affamés .....
473_p_20180203_105853_19-02-18.jpg

Ils étaient 4 comme les 3 mousquetaires....
473_p_20180203_113943_19-02-18.jpg

La tête dans les nuages, espérant voir au loin une bande de MULs en raquettes de l'autre coté du sancy ....
473_p_20180203_115424_19-02-18.jpg

Hélas, las de chercher, ils sont partis chercher l'habitat naturel du survivor: les bois (qu'on a aperçu dans la purée de pois que 200m avant neutral )....
473_p_20180203_143911_19-02-18.jpg

Et que font des Mulvivors dans la neige ? Bein, comme d'hab.... lol
473_p_20180203_203845_ll_19-02-18.jpg

Mais eux, ce sont des vrais , des durs, même pas peur de dormir dehors dans les bois, le froid, la neige, les caribous, ... (rayez la mention inutile) ...
473_p_20180204_082515_19-02-18.jpg

Bref, tout ça pour voir ça finalement.... cool
473_p_20180204_112037_19-02-18.jpg

Voilà ma petite participation à distance (mais pas tant que ça) au CLAC.  wink




Edit: quelques fautes me sont apparues, me blessant la rétine ....  roll

Dernière modification par Diesel (19-02-2018 15:26:36)


"The more you carry in your head, the less you carry on your bag"
"War is peace
Freedom is slavery
Ignorance is strengh"

Hors ligne

#10 19-02-2018 17:09:14

Bojar
Membre
Inscription : 08-11-2017
Messages : 27

Re : Rando du CLAC les 3 et 4 février 2018 Super-Besse

@lax oui j'en suis super content. je n'ai pas encore eu l'occasion de l'essayer sur plus d'un week,  il faudra attebdre en mai pour 3 semaines en Corse ou aout pour la hrp pour voir sur le long terme. confortable, léger, bon système d'accroche pour raquette. plus qu'à l'essayer en ski de rando aussi !

@ diesel vraiment t'en fais pas, c'était pas trop dérangeant. On n'était pas si mal sur notre banc !

Hors ligne

Pied de page des forums