Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 22-04-2018 17:05:03

thanjuzo
Membre
Lieu : IdF
Inscription : 21-08-2015
Messages : 218
Site Web

[Récit + liste] Te Araroa 2017/18

C'est moi.

un bref CR de mon 1er "thru-hike", la traversée de la Nouvelle-Zélande du nord au sud sur Te Araroa
De fin octobre 2017 à fin février 2018, 123 jours sur le trail.

J'avais une carte de mon avancement (pour madame), je la laisse ICI désormais terminée.
Sauf bug (je débute en JS), les points bleus sont les bivouacs, les point jaunes les logs (1 par heure), et le rouge est le tracé officiel du trail.

Il y a sur ce FIL de l'an dernier mes cogitations / préparations.

Pas mal de gens ne parcourent que l'Ile du Sud parce que le trail sur celle du Nord a la réputation d'avoir beaucoup de routes. C'est le cas mais l'Ile du Nord est aussi la plus dépaysante pour un français "métropolitain". Les forêts, les plages (sans parler du volcan !), y sont plus exotiques que l'Ile du Sud.
Les montagnes de l'Ile du Sud ressemblent un peu à nos Alpes du Sud. Un peu. Par contre c'est nettement plus isolé et sauvage, il est possible de marcher des jours sans croiser de village, ce qui reste difficile à trouver en France. En regardant de près il y a quand même des bizarreries végétales et animales qui ne laissent pas de doute sur le fait qu'on n'est pas en France.
Bref, les deux méritent d'être traversées !

La propreté des rivières est extra-terrestre. Extra-francaise en tout cas. A part les gros fleuves marrons, c'est de l'eau minérale transparente par tonnes.
Même lors des pluies, les ruisseaux des champs et forêts restent clairs, il faut vraiment des gros orages pour que les rivières brunissent.
J'ai plusieurs fois bu à même ces petits cours d'eau dans les endroits élevés et isolés des fermes (mais j'ai quand même presque toujours filtré on n'est pas à l'abri d'un oiseau facétieux). Je n'ai pas souvenir d'avoir vu de l'eau si claire en France, surtout sur des grosses rivières.

Je n'avais jamais marché si longtemps, j'avais pour seule expérience 4 randos d'une semaine. Et a chacune une fatigue physique et surtout mentale au bout de 5 ou 6 jours, à l'approche de la fin planifiée. Mais cette fois aucune fatigue, en fait j'ai pris mon 1er Zero, jour sans marche, au 23ième jour (à Auckland).
Il y a eu un ou deux Neros (petites journées) sur cette période pour en fait attendre les marées.
Je faisais des étirements le soir au début, puis j'ai laissé tomber. J'ai terminé au 122ième jour par un 100km d'une traite (3 étapes en une), à la fois pour répondre au défi de deux prédécesseurs et aussi pour ne pas me taper une longue route & plage monotone trop "consciemment". Ce n'était pas par ras-le-bol.
Sur ces 123 jours il y a eu une baisse de moral deux ou trois fois, guère plus, surtout à cause de la météo (je n'aime vraiment pas marcher sous la pluie). Egalement lors d'un pépin physique (tendinite/périostite) combiné à la pluie.
Ce pépin s'est arrangé quand j'en ai corrigé la cause (guêtres dirtygirl trop serrées) et que j'ai fait 4 jours de vélo (changement de muscles).

Le total officiel 2017 est de 3041km, j'en ai remplacé 120 par 300 de vélo (Coromandel), effectué quelques hitchs (notamment 90 de route sur Wanganui-Palmerston), réarrangé quelques parties (Tongariro, Whanganui) pour diverses raisons. Je pense qu'au total j'ai effectivement parcouru en muscles pas loin des 3000km (je tâcherai de compter un jour).

Je crois que sur Te Araroa 2015/16 a été plutôt sec, 2016/17 a été franchement trempé, et mon 2017/18 a été correct voire chanceux, avec peu de pluie.
La météo, et la foule de Noël, m'ont quand même empêché de réaliser quelques plans que j'avais : Taranaki, Abel Tasman, Aspiring, Hollyford-Pike. Snif.


Un retour sur le matériel : Aucun problème critique.

Je suis très satisfait du sac, de la tente, du matelas, de la couette, de la cuisine.

J'ai perdu le polycree vers le 15ième jour (oublié au campground), il ne m'a pas manqué ensuite.
Le matelas n'a pas crevé (ma hantise), donc probablement le tapis arkmat était utile.

La paire de batons D4 Alu est lourde (500g) mais ils n'ont pas faibli. Donc c'est peut être bien de ne pas tenter moins lourd vu qu'ils sont indispensables pour la tente.

Très bien aussi le froggtoggs, veste et pantalon, très fragile (il est multi-patché de scotch) mais pour le prix et poids c'est parfait. Heureusement je n'ai pas eu à l'utiliser dans des forêts d'épines (cf le gorse, un genre de genevrier), il n'aurait pas supporté.

J'ai été en Short & TSMC a peu près tous les jours. De sorte que très vite le collant pour la nuit était trop chaud. Quand il faisait frais ou qu'il y avait trop d'UV, je complétais le TSMC avec les manches de cycliste, impeccable.
Le pantalon m'a été quasi inutile (pour l'avion, et pour la nuit du 100k du dernier jour). Même pas pour les jours de lessive, car je m'habillais juste avec le froggtoggs.
Le TSML ne m'a servi que de pyjama (très bien d'ailleurs), et deux ou trois fois en journée fraiche.

Je n'ai dormi que 4 ou 5 fois fois avec la doudoune, vraiment peu utilisée mais même cet usage validait son poids. J'ai eu un peu plus d'usage de la polaire.

Mes chaussures au départ avaient déja 400km environ, elles en ont fait 800 de plus avant de mourir. Des Salomon basses. J'ai ensuite acheté des Kathmandu basses par chères (90$), leur amorti et grip est vite devenu insuffisant.
Changées pour des Salomon X Ultra (promo de noël, ~120€) qui on fait toute l'Ile du sud (soit ~1300km). Un peu limite dans les pierriers des Richmonds, parfait pour tout le reste.
Ayant vu quelques personnes en boots, je ne regrette pas ce choix de trails basses légères et aérées.
J'ai eu peu d'ampoules et aucune vraiment gênante. Sur l'Ile du Sud on a souvent les pieds dans l'eau.

Je m'étais bricolé des huaraches : totalement inutiles. Je crois que je leur dois mes seules ampoules (utilisées sur 90 miles beach).
Aux bivouacs, j'ai finalement marché pieds nus et ce n'est pas un problème.

Les guêtres ne servent à rien. J'avais des DirtyGirl, j'ai fini par les renvoyer. Elles me serraient trop le mollet et avaient provoqué ou favorisé une tendinite. Les guêtres ne peuvent rien contre les mares de boues, et pour le cas des chemins secs et caillouteux je m'accomode d'avoir un petit caillou à enlever de temps en temps. Ca ne vaut pas ce que ça pèse.

Les gants ne m'ont servi que 2 ou 3 fois (Tongariro dans la tempête, la nuit finale sous la pluie).
Ils ne sont pas étanches mais cela suffit.

Le buff m'a peu servi, mais quand il a fait froid sur un ou deux cols j'étais content de l'avoir (plus rapide que de sortir la doudoune). Ca fait 40g discutables.

Je n'avais pas de sacabouf (des plastiques de supermarché), en avoir un pourrait constituer une amélioration pour gagner un peu de temps au bivouac.
J'ai acheté deux bouteilles d'eau 1.5L à l'arrivée à Auckland et elles auraient fait tout le chemin si je n'en avais pas perdu une en chavirant dans Whanganui, et l'autre dans un Backpacker's (gérante de type tornade).
De même à Auckland et 2 ou 3 fois, j'ai acheté des pastilles Esbit pour la cuisine, je suis très content du système par rapport aux gaziers que j'ai croisés.
L'Esbit se trouve en NZ dans les magasins de Chasse&Pêche, et vu le poids on peut en emporter pour un mois. Je consommais 1 pastille (4g) par soir pour des nouilles, autres repas froids et je n'aime pas le café.
Tout le monde trouvait ma popote trop petite (0.55L) et ils ont même réussi a me stresser sur la rivière en prétendant que je ne mangeais pas assez. J'ai perdu 8kg environ sur ces 123 jours, mais je pense les avoir perdus au début et ensuite avoir été stable.
Le couteau de 16g a été peu utile, mais ce n'est pas lourd et ca peut servir aussi à bricoler (si on veut garder les 22g de ciseaux propres pour la chirurgie).
Le Sawyer mini est effectivement lent, mais je le savais. En conséquence j'emportais parfois plus d'eau que nécessaire, juste pour ne pas refaire le plein souvent.
Au final ma cuisine était très bien, la popote fait juste la dose adéquate du repas du soir. je n'avais pas pris les anses.

J'avais pris des micros-flacons pour la pharmacie, et cela suffisait (biafine, bétadine, gel hydroalcolique).
Au final, j'ai acheté un 50 ou 100ml de crème solaire et il a suffit jusqu'au bout, j'aurais du faire pareil pour le gel je crois.
J'aurais du prendre plus de compeed à orteils, pas facile à trouver là-bas. Mais ca se bricole avec les compeed grands.

Les sacs étanches pour les papiers, que je portais sur moi plutôt que dans le sac, se sont révélés peu étanches ... Lors du chavirage en canoë.
Le smartphone y a résisté (un Samsung S5). Le spare de batterie pour le S5 ne m'a pas servi je crois. Disons que l'aspect sécurité justifie ses 45g.
Le logger GPS etait trop buggé, il ne chargeait pas assez malgré les UV NZ. Je l'ai renvoyé depuis Havelock (km 1820), je n'en prendrai plus car le InReach est suffisant, tant pis pour la geoloc précise des photos.
J'avais environ 1kg d'appareils photos, sans compter celui du smartphone. Pas de regret la dessus, je portais le TG4 étanche en poche d'épaule et le RX10-M1 aux hanches devant (pas gênant). Par contre j'avais pris des lentilles (macro, fish-eye) pour le smartphone : je les ai utilisées mais c'était 22g superflus.
Mais j'aimerais bien trouver un jour un compact léger étanche à grande ouverture et gros zoom (et pas cher bien sûr). Un RX100 étanche, ou un RX10-M3 léger, ou un Alpha7-M3 étanche léger et pas cher !

Le eReader de 180g a été un poids mort pendant longtemps. J'avais supposé m'ennuyer intellectuellement mais on est finalement assez occupé le soir. Au final les podcast du smartphone m'étaient plus utiles le soir au coucher. J'ai quand même lu des bouquins sur la liseuse les dernières semaines, c'était pas désagréable. Et elle sert aussi de backup de la paperasse administrative. Par contre en backup de cartographie, c'est limité.

La montre m'a servi un peu pour vérifier mon avancement dans la journée ou pour me réveiller sans pomper le smartphone. Je crois que c'est quand même 46g de trop. La partie réveil ne m'a servi que très rarement.
A quoi bon s'éloigner d'une vie chronométrée si c'est pour avoir un réveil ?

Le sifflet de 5g ne m'a servi à rien, mais je le garde :-).

A noter le système de toilettes publiques en NZ. On en trouve partout (en début fin de chemin, dans les cabanes), en état impeccable. J'ai pu éviter de me servir de la truelle, il n'y a eu que deux cas limites.

Je n'ai pas utilisé de boite bondissante, j'ai donc porté la doudoune même sur le début sub-tropical de l'Ile du nord (et j'ai racheté des chaussures sur place). Ce petit surpoids vaut bien l'absence de souci logistique.

Quel chic idée de ne pas avoir pris de guitalélé. J'ai vu des gens avec des Ukulélé, moi je n'aurais pas eu le temps de l'utiliser.
Mais c'est bien mon regret sur ce trail, je n'ai pas pris assez le temps. J'ai négligé des baignades dans quantité de plages (gare au méduses), de rivières magnifiques. Je n'ai pas pris le temps de faire de timelapse. Etc.
Mais même sur la fin j'avais un doute sur mon temps dispo. J'ai passé une nuit dans une hut de 6 personnes avec 10 autres hikers qui attendaient là depuis 3j que la rivière désenfle. J'aurais du prévoir plus large en temps peut-être ... Mais la météo s'est dégradée sur la fin et sous la pluie c'est moins drôle.
La météo est assez brutale en NZ. Une période de canicule (37°C) d'une semaine s'est terminée dans la neige. Il faut être prêt à toute météo.

Je vais ajouter la liste effective de mon matériel à l'arrivée (initié dans le fil de préparation cité en tête de ce post), et quelques photos testamentaires (ICI sinon).
Quelques pixels mobiles, en vrac aléatoire mais chronologique (ou presque).

Hors ligne

#2 22-04-2018 18:46:20

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées
Inscription : 07-06-2011
Messages : 2 091

Re : [Récit + liste] Te Araroa 2017/18

Merci pour le retour, la vidéo est sympa ! cool

Good job and congrats !

Pas trop dur le retour à la "vie normale " ?


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#3 22-04-2018 20:49:35

oli_v_ier
Administrateur
Inscription : 24-01-2005
Messages : 12 054
Site Web

Re : [Récit + liste] Te Araroa 2017/18

Un retour d'expérience sur la durée, très intéressant, merci !


La marche ultra-légère n'est pas un but, mais un moyen. "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisse."
Mon équipement pour l'Islande 2008 en détail.

Hors ligne

#4 22-04-2018 21:53:46

thanjuzo
Membre
Lieu : IdF
Inscription : 21-08-2015
Messages : 218
Site Web

Re : [Récit + liste] Te Araroa 2017/18

Merci pour vos appréciations.

Pour le retour à la vie normale, je l'ai avancé par rapport au plan initial qui prévoyait juste 1j de dé-jetlag avant la reprise du boulot. La bas je me suis rendu compte que ça le ferait pas et je suis rentré plus tôt ... Pour faire 1 semaine de canapé - télé. Bénéfique pour le mental. Puis retour au boulot, bénéfique aussi pour le mental  (j'aime bien mon travail).

Pas de deprime ou blues post trail comme signalé par plusieurs prédécesseurs.
J'ai quand même un peu de mal à ne pas penser au CDT, je me console en suivant les CDT'ers dont Shanx.
D'ailleurs j'hallucine du nombre de gens qui se baladent ainsi durablement. J'ai fréquenté peu de monde (30 personnes ?) mais la plupart sont encore en voyage.

Hors ligne

#5 22-04-2018 22:18:58

Nayana
Helix pomatia
Lieu : Cote d'Or
Inscription : 05-10-2010
Messages : 1 456

Re : [Récit + liste] Te Araroa 2017/18

thanjuzo a écrit :

Mais c'est bien mon regret sur ce trail, je n'ai pas pris assez le temps. J'ai négligé des baignades dans quantité de plages (gare au méduses), de rivières magnifiques. Je n'ai pas pris le temps de faire de timelapse. Etc.
Mais même sur la fin j'avais un doute sur mon temps dispo. J'ai passé une nuit dans une hut de 6 personnes avec 10 autres hikers qui attendaient là depuis 3j que la rivière désenfle. J'aurais du prévoir plus large en temps peut-être ... Mais la météo s'est dégradée sur la fin et sous la pluie c'est moins drôle.
La météo est assez brutale en NZ. Une période de canicule (37°C) d'une semaine s'est terminée dans la neige. Il faut être prêt à toute météo.

Merci du retour et du rappel de quelques souvenirs smile La video me donne furieusement envie de repartir.

J'ai quoté en gras ci-dessus les 2 éléments que toute personne qui se lance sur le TA et sur les longs trails en général devrait avoir en tête.

Le chemin est important, pas la destination smile

Dernière modification par Nayana (22-04-2018 22:27:56)


Lentement mais surement...

Hors ligne

#6 24-04-2018 15:54:10

Ezequiel54
MULimaliste
Lieu : Lorraine
Inscription : 19-10-2016
Messages : 1 396
Site Web

Re : [Récit + liste] Te Araroa 2017/18

Merci pour ce retour thanjuzo, j'adore les récits de long périple ! Et en plus on a le droit à une vidéo big_smile

Hors ligne

#7 24-04-2018 23:35:25

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 704

Re : [Récit + liste] Te Araroa 2017/18

Salut Thanjuzo, un retour d'expérience enrichissant et assez complet malgré qu'il soit concis pour plus de 4 mois de marche
merci beaucoup  cool  cool

Hors ligne

#8 17-10-2019 07:01:37

Duarcan
Membre
Inscription : 12-05-2009
Messages : 52

Re : [Récit + liste] Te Araroa 2017/18

Très beau retour, ça donne envie.j'ai le projet d y aller l'an prochain.

En lisant ton retour (et d'autres), je me suis rendu compte que la question du changement des chaussures était plus primordiale que ce que j'avais anticipé.

Ayant des pieds "déformés" j'use les chaussures plus rapidement que les autres (particulièrement les contours extérieurs).

Je me demandais si tu te souviens (ou si d'autres se souviennent) si on trouve le même choix de chaussures qu'en Europe dans les magasin néo-zélandais ou si certaines marques dominent le marché.

Parce que quitte à m'entraîner pendant un an, autant le faire avec des chaussures que je peux retrouver sur place et déjà tester leurs résistances par ici.

Si ma question vous, semble peu cohérente ou être un point de détail, n'hésitez pas en faire part  wink

Dernière modification par Duarcan (17-10-2019 07:02:41)

Hors ligne

#9 17-10-2019 09:37:32

Guiloup
Membre
Inscription : 18-05-2019
Messages : 165

Re : [Récit + liste] Te Araroa 2017/18

Magnifique!! Plus j'en lis sur ce trail, plus j'ai envie de plaquer mon boulot et partir le faire lol.

Pourrais-tu nous donner une idée du budget de ce type de trips? C'est pour un ami... Bien entendu wink

Hors ligne

#10 19-10-2019 23:15:57

Nayana
Helix pomatia
Lieu : Cote d'Or
Inscription : 05-10-2010
Messages : 1 456

Re : [Récit + liste] Te Araroa 2017/18

Duarcan a écrit :

#542424Je me demandais si tu te souviens (ou si d'autres se souviennent) si on trouve le même choix de chaussures qu'en Europe dans les magasin néo-zélandais ou si certaines marques dominent le marché.

On trouve les mêmes chaussures mais beaucoup plus cher qu'en France. Il faut tomber sur des soldes pour avoir un prix correct.

Attention, certains modèles peuvent avoir la même dénomination en France et en NZ mais la version NZ aura un chaussant plus large (beaucoup d'enfants NZ marchent pieds nus régulièrement et le pieds se déforme donc en conséquence).


Lentement mais surement...

Hors ligne

#11 20-10-2019 16:26:40

thanjuzo
Membre
Lieu : IdF
Inscription : 21-08-2015
Messages : 218
Site Web

Re : [Récit + liste] Te Araroa 2017/18

Oops, réveil. Merci !

C'est en effet la saison du départ sur le Te Araroa, j'y pense encore  smile [ un instagramer vient d'y repartir pour la 3ieme fois ]


Pour le budget, hors avion, je pense avoir dépensé environ 1000€/mois. C'est essentiellement le ravito, quelques campings et YHA ("grandes" villes), chaussures neuves. On peut faire moins, mais en dessous de 800€ ca doit devenir un peu inconfortable (une douche chaude de temps en temps, miam).
Les frais anticipables : le Hut Pass 6 mois (indispensable !), le canoé Whanganui et la résa de ses quelques Doc Camps, le ferry pour le détroit de Cook et l'aller au départ de la Queen Charlotte Track, les grottes a lucioles (très cher, mais après 20000km de voyage ca vaut bien cet extra), quelques Great Walks croisés, louer un vélo à Tekapo (pour le pas-trop-puriste).

Un défaut après coup : la période mi-Décembre/mi-Janvier, qui sont les vacances locales et où il y a beaucoup plus de monde. Ca a du bon et du désagrément (mon point de vue). Suivant la date de départ, cela peut correspondre à l'arrivée à Wellington, ce qui pourrait être l'occasion de road-triper 3 semaines avant de reprendre le TA ? (pour gratter 10 grammes, je n'avais pas  mon permis de conduire). Mais j'ai bien aimé aussi garder le focus sur le TA continument.

Pour les chaussures, j'en ai acheté à Auckland (même pendant le Labor Day, la fête du travail, c'est business as usual) et a Wellington.
J'ai porté autour du cou celle de Auckland jusqu'à Hamilton je crois. J'en aurais trouvé la aussi. A wellington c'était Noël et j'ai trouvé des Salomon pas trop chères (dans les 80€ ?). En cas d'exigences particulières, reste la possibilité du "Bounce Box", ou de trouver un trail angel ou un hébergement ou une YHA compréhensive. Les kiwis sont significativement plus accueillants que chez nous.
Je pense en tout cas que des trails runners basses sont le meilleur choix. Etant donné la quantité de rivières à traverser (parfois longitudinalement sur des km !), de mud pots (aux cuisses), des trous d'eau cachés dans les tussocks, etc. Tant pis pour les quelques pierriers où c'est limite (Richmonds).


NB: Au moins une personne (allemande) croisée la bas, fin 2018, marche encore ! Elle rentre à pied à travers Indonésie, Asie, proche-orient, Europe.

Dernière modification par thanjuzo (20-10-2019 16:52:19)

Hors ligne

Pied de page des forums