Annonce

Mise à jour 12 mai 2019 : les inscriptions pour le camp itinérant de cet été 2019 sont closes ! Les nouveaux inscrits seront désormais sur liste d'attente.
7 jours de randonnée légère itinérante dans les Pyrénées avec l'association Randonner léger, pour se rencontrer et partager notre passion.
La discussion sur le forum.

#1 26-12-2018 22:30:08

Redfish
Chat schizophrène...
Lieu : Marseille
Inscription : 16-11-2017
Messages : 2 289
Site Web

[Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

Sommaire

trait.gif

Post 1 : Introduction
Post 2 : Récit
Post 3 : Matériel et Alimentation
Post 4 : Bilan


Introduction

trait.gif
Je pars avec mon père, bientôt 69 ans, mais encore très en forme.
Nous prévoyons de faire la version avec variantes (6 étapes) d'Est en Ouest et éventuellement un détour par Bavella...

Pour la petite histoire, ça fait quelques années que je voulais faire un trek avec lui en Corse… mais je n’avais  jamais les congés pour (dates imposés par ma boite) et pas envie de le faire au mois d’aout (trop de monde, trop chaud).

Pourquoi spécifiquement en Corse ? Mon père travaillait à l’IGN et était à l’époque de ma naissance en train de faire tous les relevés de terrain sur l’île pour la finalisation de la carte telle qu’on la connait aujourd’hui. Ma mère a ainsi accouché de moi à Bastia.
Je ne suis ensuite pas retourné en Corse avant mes 18 ans… et depuis une 15aine d’année j’y vais chaque été avec ma femme (et maintenant mon fils).
Avec seulement une semaine de dispo, un entraînement moyen et un père plus tout jeune, on oublie le GR20… idem pour le Mare à mare centre et nord, à cause du temps dispo, de la difficulté et de la neige tardive.

A noter que j'ai quand même failli devoir partir seul, mon père ayant subi une intervention cardiaque 3 semaines avant le départ...
hmm


Poids

trait.gif
Mon sac fait 12.25kg au départ : 7.25kg hors consommable, 1.5kg d’eau et 3kg de nourriture (à noter que je suis avec tarp et hamac).
Mon père doit tourner plutôt dans les 16-17kg !
Son matos de ski de rando ou de cyclisme est light, mais vu qu'il ne pratique plus trop la randonnée à pied depuis quelques années (surtout en bivouac), son matos est un peu dépassé de ce côté là.
Bref, je lui prends la tente (2.2kg) et son tapis de sol (200gr)... je prend aussi les 4 petites bouteilles de gaz (90gr/pc), mais en contrepartie je n’ai pas pris mon réchaud et ma popote (200gr).
+2.76kg, total 15kg... ouch !
yikes

Pour les détails sur le matos, voir en post 3.


Bonne lecture

trait.gif
J'espère que mon texte ne sera pas trop long, ce récit me servant avant tout de carnet de voyage (pour ne rien oublier), je rentre donc beaucoup dans les détails.
J’espère que malgré tout que cette lecture vous sera plaisante…
wink

Dernière modification par Redfish (26-03-2019 12:53:34)

Hors ligne

#2 26-12-2018 22:31:19

Redfish
Chat schizophrène...
Lieu : Marseille
Inscription : 16-11-2017
Messages : 2 289
Site Web

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

Présentation

trait.gif

Distance : 107.28km
Dénivelée : +4635m / -4635m
Altitude : 0m / 1178m
Durée : 8 j
Fiche: https://www.visorando.com/randonnee-/1116327 (Avec tracé, fond 25.000 et POI)
Trace: https://www.visorando.com/randonnee-mar … 116327.gpx (Format GPX)

Carte_gen_th.jpg
Carte au 100.000 pour illustrer le carnet de bord (Carte au 25.000 dans la fiche).

Au départ, ayant un jour et demi de marge, nous avions prévu de faire un détour par Bavella depuis Zonza.
Mais à cause de la météo, nous avons plutôt fait une étape du Mare e monti Sud entre Burgo et Olmeto, à la fin.

Notes : Les fiches et les traces ont été créés par moi-même, en utilisant le tracé de la carte IGN au 25.000. Ce ne sont donc pas des traces récupérées sur un site, faites par un tiers.
J’ai fait la saisie des points sur le niveau de zoom correspondant à la base de donnée (normalement c’est ce qu’il y a de plus juste et récent)… cela peut donc très légèrement différer du 25.000 ou de la photo satellite.

La trace de chaque étape commence et finie au gite d’étape.


trait.gif

Étape préparatoire : Marseille > Porto-Vecchio

Vendredi 04 mai 2018.

Départ du bateau prévu à 19h00 (embarquement 18h00, présentation à 17h00).
Texto reçu en début d'après midi... départ avancé de 1h00 pour raison de sécurité (Vigipirate, contrôles renforcés, ce qui prend beaucoup de temps), c’est un peu la panique pour s’organiser niveau boulot.

Arrivée au port sous la pluie. Ma femme et mon fils viennent nous faire un dernier bisou et nous apporter le repas du soir.
A la gare maritime, passage au scanner du sac... RAS.
Et ceci malgré les bouteilles de gaz, l'opinel, les sardines... bref, du vent.

Une fois dans le bateau, nouveau contrôle, nous déclarons les bouteilles de gaz... nous n’aurions pas du.
Il faut leur fournir nous même un sachet (forcément au fond du sac à dos) et écrire son nom dessus... et penser à récupérer le tout au débarquement. Que de temps perdu !
Passage au détecteur de métal portable, RAS. Alors que mon couteau est toujours dans mon sac... vraiment du vent.

Note : Franchement, si quelqu'un voulait faire un attentat, ce n’est pas avec quelques mini bouteilles de gaz ou un opinel... il suffirait d'ouvrir la vidange du réservoir à essence d'une voiture dans la soute et d'y foutre le feu.

Bref, c'est parti !
tongue

Calanques01_th.jpg
Le ciel se dégage et nous profitons de la vue sur les calanques…

A bord on mange indien (commandé par ma femme la veille, même pas besoin de faire la queue au self/resto).
Un vrai régal !
smile

Nous passerons la nuit dans une coursive.
Ça souffle dehors, les vagues chahutent bien le bateau... mais ça ne me pose aucun souci, au contraire, j’aime être bercé par la mer et ça fait un bon entraînement au hamac.
Malgré ça, mauvaise nuit pour moi... grosse migraine en milieu de nuit, qui ne passera pas malgré Doliprane et Nurofen.


trait.gif

Étape 1 : Porto-Vecchio > Cartalavone

Samedi 05 mai 2018.

Distance: 17.75km
Dénivelée: +1103/-88m
Altitude: 0/1020m
Durée: 7h40
Fiche: https://www.visorando.com/randonnee-/1116326
Trace: https://www.visorando.com/randonnee-mar … 116326.gpx

Carte_Etape1_th.jpg

Arrivée au port à 9h, avec une bonne heure de retard (à cause du vent), il pleut.
Le temps est clairement chargé... on ne voit pas les reliefs au dessus de Porto-Vecchio, cachés sous les nuages.
Une demi-heure plus tard nous posons enfin le pied sur l'île.

Petit déjeuné sur le port... puis nous montons dans le vieux Porto-Vecchio pour faire le plein d'eau.
Mon père récupère un peu de pain (pas très bon) dans la seule boulangerie du village.

Nous appelons ensuite les différentes compagnies de taxi pour s'éviter la marche en bord de route jusqu’au départ du sentier.
Peine perdue... aucun des 6 n'est dispo ou sur zone (ou peut être aucun qui ne veut faire une course aussi courte).
Erreur de ma part, il aurait sans doute été mieux de réserver un taxi la veille.

Il est 10h30, c'est partit pour 2h00 de marche en bord de route, avec beaucoup de circulation pendant la première moitié. Le fait de devoir changer de bord entre chaque virage n'aide pas trop.
La 2ème moitié est moins désagréable (enfin, pour du bitume… j’aime pas ça !) La circulation y est rare. Une averse nous surprend sur la route.

Etape1_01_th.jpg
Etape1_02_th.jpg

Voilà enfin le début du sentier.
C'est beau, c'est vert, avec des arbres et des fleurs de partout.
Moi qui ne connais la Corse que l'été, où tout est jaune... ça change !
Bref, content d'être là !
smile

C'est partie pour 1000m de D+ non stop.
La monté se passe bien (ça tombe bien, j’aime ça big_smile ), le sentier est superbe, la pente forte mais régulière.
Le soleil fini par pointer le bout de son nez, le couvert des arbres nous apporte un peu de fraîcheur.
Il fait malgré tout très humide, l'eau ruisselle d'un peu partout et la mousse bien verte est omniprésente.

Pendant la monté, début d'ampoule au petit doigt de pied droit (au niveau de la pliure de la chaussure et de la couture de la chaussette).
Étonnant, c'est les mêmes chaussures et chaussettes que d'habitude, qui ne posent normalement aucuns soucis.
Content d'avoir des Compeed dans ma pharmacie.

Etape1_03_th.jpg

Nous dépassons Lospedale (tout est fermé).
Gros travaux sur la route... ils refont tous les trottoirs et la chaussée (et quand on connait ce qu'il y avait avant, ce n’est pas du luxe).

Premier passage de rivière, sans soucis, à la sortie du village… les bâtons sont quand même appréciés avec 15kg sur le dos.
Nous profitons pour faire le plein avec le filtre... que c'est long à deux !

Etape1_04_th.jpg

Nous commençons à chercher un lieu de bivouac... tout est humide, le couvert des arbres très important, le temps s'est couvert et il commence à faire sombre (20h00).
Rien de visible sur la vue satellite sur le tel (très pratique pour trouver une zone dégagée).

Presque arrivé à Cartavalonne nous décidons finalement de faire demi-tour pour nous installer proche de Lospedale, dans un lieu repéré préalablement.
Pas l'emplacement rêvé, même si très joli, la route est proche (heureusement aucune circulation à déplorer pendant la nuit), mais nous n'avons rien trouvé de mieux et il se fait tard. Gros regret, j’ai oublié de faire une photo.

Le coin est idéal pour installer le hamac, je ne me prive donc pas.
Diner à la frontale.
Toilette dans la rivière (glaciale forcément), mais pas le courage pour une mini lessive (erreur, la première d’une longue série).

Humidité: 70% (journée) / 90% (nuit)
Température: 22° (journée) / 12° (nuit)
Temps de marche: 7h30 environ (dont 2h30 pour accéder au début du sentier).


trait.gif

Étape 2 : Cartalavone > Levie

Dimanche 06 mai 2018.

Distance: 12.96km
Dénivelée: +514/-916m
Altitude: 271/1178m
Durée: 4h55
Fiche: https://www.visorando.com/randonnee-/1116364
Trace: https://www.visorando.com/randonnee-mar … 116364.gpx

Carte_Etape2_th.jpg

Lendemain matin, réveillé vers 7h30 par un bruit de «scronch»,  «scronch»... j'ouvre un œil, le soleil est de sorti. Une vache à un mètre, en train de brouter l'herbe fraiche, deux autres un peu plus loin... je me rendors aussitôt, tranquille, on est bien en Corse.

Levé 9h00, nous faisons sécher le matos au soleil et on décolle à 10h30... pas pressés.
Il nous faut quand même plus de 30min pour rejoindre la fin de l'étape, pourtant si proche hier soir.
En cours de route, plusieurs coins de bivouac juste après la zone où nous avions fait demi-tour… dommage.

Etape2_01_th.jpg

Arrêt au gîte d'étape de Cartavalone, histoire de boire notre première bière depuis notre arrivée.
Le temps se couvre et nous finissons carrément dans un nuage... taux d'humidité 99%.
Toute la montée vers le col de Foce Alta sera fera dans la brume.

Etape2_02_th.jpg
Etape2_03_th.jpg

Nous avions prévu de monter à la Punta di a Vacca Morta, d'où la vue est superbe... mais nous abandonnons à cause de l'absence totale de visibilité.

Nous rageons aussi un peu car la zone est plein de spots de bivouac... nous aurions due continuer un peu plus loin la veille.

Nous mangeons un peu plus bas, près du col de Mela, la brume se dissipe.
Mais nous écourtons quand la pluie arrive.

Etape2_04_th.jpg

Viens ensuite la longue descente vers Carbini... il pleut non stop.
La cape de pluie de mon père n'est apparemment plus très étanche.
De mon côté, le combo poncho par dessus le coupe-vent déperlant fait des miracles... je reste bien au sec.

Par contre la descente fait des dégâts, nous avons mal aux pieds et aux jambes... particulièrement moi (je déteste la descente). Mon père encaisse mieux… à partir de là, il prendra la tente et le matelas dans les descentes et moi pour les montées.
Il faut redoubler de vigilance, tout est glissant... Nous perdons beaucoup de temps.
Heureusement le sentier est superbe.

Etape2_05_th.jpg
Etape2_06_th.jpg

Un peu avant Carbini le ruisseau de Vacca nous pose soucis… beaucoup de courant et pas les cailloux aux bons endroits pout traverser au sec. Nous rusons en remontant un peu plus haut, la traversée est délicate, les rochers sont très glissants… nous n’aurions pas réussis sans les bâtons.

Nous croisons une salamandre… jaune et noir (pas de photo, elles sont toutes floues).

Etape2_07_th.jpg
Etape2_08_th.jpg 

Une fois à Carbini, nous nous mettons à l’abri d’un porche de maison fermée.
La pluie finie par se calmer mais pas la descente.

Etape2_09_th.jpg
Etape2_10_th.jpg

Nous voilà enfin en bas, avec notre premier passage de rivière délicat à la Fiumicicoli.
Les piles de ponts sont bien là, mais pas la passerelle... qui gît 50m plus loin sur le rivage.
Un peu à droite, un passage de guet pour voitures, avec des gros tuyaux en béton, sous l’eau..
Un autre guet est indiqué plus au nord, mais le chemin qui y accède ne semble plus entretenu, impossible à trouver malgré le GPS et les rives de la rivière ne sont pas praticable.

Finalement, obligé de déchausser pour passer le guet à voitures... l'eau est, comme prévue, toujours aussi froide.
Ce n'est que le premier d'une longue série qui nous attend dans les jours à venir.
Bref, encore du temps précieux perdu.

Ca remonte fort... la journée commence à être longue.
Puis 2ème passage de guet avec obligation de déchausser.
En temps normal on pourrait passer sur les cailloux... mais avec toute la pluie qu'il tombe sur la Corse depuis 10j, ça ne passe pas.

Etape2_11_th.jpg

Nous arrivons finalement à Levie à 19h00 passé... et n'avons croisé aucun coin de bivouac dans les deux dernières heures.
Le ciel est couvert, il commence à faire sombre et le village étant assez étendu, ça serait trop long de le traverser pour trouver un hypothétique coin de bivouac au delà.
Tout est fermé (on est dimanche), c’est assez sinistre.

Nous nous rabattons donc sur le gîte d'étape où nous passerons la nuit (trop tard pour le dîner).
L’accueil est super et il y a un peu de monde en train de prendre le dessert.

Une fois installés, j'en profite pour laver tous mes sous vêtements (nouvelle erreur... ne jamais laver ses deux sets en même temps) et prendre une douche chaude.

Nous seront dans une chambre minuscule avec 2 hollandaises très sympathique (mais ne parlant pas français)... qui maudiront mon père une partie de la nuit.
En effet, c'est un gros ronfleur (il se fait parfois virer des dortoirs des refuges de haute montagne... pour finir par dormir dans le réfectoire).
Aucun soucis pour ma part, j'ai mes boule-quies (je devrais en prendre plusieurs paires et faire de la vente nocturne big_smile).

Humidité: 80% (journée) / 90% (nuit)
Température: 20° (journée) / 12° (Nuit) et 20° (Dans le gite).
Temps de marche: 7h30 environ (en comptant les passages de guet et les 30min pour rejoindre le début de l’étape). On est loin des 5h00 annoncées.


trait.gif

Étape 3 : Levie > Quenza (Variante)

Lundi 07 mai 2018.

Distance: 14.61km
Dénivelée: +565/-306m
Altitude: 611/880m
Durée: 5h30
Fiche: https://www.visorando.com/randonnee-/1116371
GPX: https://www.visorando.com/randonnee-mar … 116371.gpx

Carte_Etape3_th.jpg

Au petit matin, les hollandaises regardent mon père de travers...
De mon côté, mes affaires ne sont pas sèches.
Je m'habille humide et mon change séchera sur mon sac à dos.
On profite d’un super petit dej' et on décolle tôt.

Etape3_02_th.jpg
Etape3_03_th.jpg

Le soleil est de sortie pour la traversée de Levi et la montée qui s’en suit.
Nous dépassons l'entrée pour touristes des sites archéologique de Cucuruzzu et Capula.
Petit passage dans un zig-zag de pierres mousseuses, sans doute le plus beau passage de tout notre parcours.

Etape3_04_th.jpg
Etape3_panorama_th.jpg
Etape3_05_th.jpg

Nous entrons ensuite dans le site archéologique par le sentier du milieu (le dernier sentier, proche de l'église, est officiellement fermé).
Nous cachons les sacs à dos pour pouvoir profiter pleinement du lieu, on se sent tout léger, ça fait du bien.
Le lieu est splendide, tant par le ruisseau et la forêt qui l'entoure que par les sites eux même.
Ça vaut vraiment le détour !
smile

Etape3_06_th.jpg
Etape3_07_th.jpg

Nous continuons notre marche vers Zonza, non sans éviter un nouveau passage de guet avec les pieds dans l'eau... faute de pont (lui aussi emporté).

Etape3_08_th.jpg
Etape3_09_th.jpg
Nous croisons un vieux moulin à eau envahi par la végétation.

Une fois Zonza traversé, un peu fatigué par les deux étapes précédentes et parce que nous avions prévus de faire une étape bonus par Bavella (et le fameux trou de la bombe) ... nous décidons d'écourter l'étape (il reste 1h30 de marche pour Quenza).
Nous continuons donc plus au nord, vers Bavella et posons le bivouac non loin du ruisseau de Saint Antoine... qui n'a de ruisseau que le nom. C'est un vrai torrent avec beaucoup de débit, le bruit est assourdissant quand on s’en approche.

Le coin est sympa, et j'installe mon hamac avec vue sur la rivière en contre bas.
Mon change à fini par sécher pendant la marche... je lave mes sous-vêtements de la journée (encore une erreur) et fait une petite toilette.

Après discussions, nous décidons d'abandonner le détour par Bavella... le temps est prévu à l'orage, avec de grosses averses pour les deux prochains jours.
Pourtant, la vue sur les aguilles rougeoyantes sous le soleil couchant, avec ses nuages effilochés entre, nous fait regretter que la météo ne soit pas plus clémente.

Juste après le repas le temps se couvre et l’orage gronde, on fini dans la brume.

Humidité: 70% (journée) 98% (Nuit)
Température: 22° (journée) / 14° (Nuit)
Temps de marche: 6h30 environ (inclus le détour par Cucuruzzu et Capula, d’environ 1h).

PS: A noter (si ça peut servir):
-Le camping municipal est fermé à cette période de l'année.
-Le camping U-Fuconu est actuellement fermé pour cause de gros travaux.
-Seuls sont ouverts les campings Bavella Vista et La rivière.


trait.gif

Étape 4 : Quenza > Serra di Scopamène (Variante)

Mardi 08 mai 2018 (Victoire 1945).

Distance: 13.04km
Dénivelée: +474/-457m
Altitude: 776/1109m
Durée: 4h50
Fiche: https://www.visorando.com/randonnee-/1116377
Trace: https://www.visorando.com/randonnee-mar … 116377.gpx

Carte_Etape4_th.jpg

6h30, je suis réveillé par la pluie… je sors vite du hamac pour récupérer mon linge en train de sécher.
Je laisse finalement tomber, avec la brume de la nuit il est encore plus mouillé que la veille au soir.

Au réveil, il fait gris, mais au moins il ne pleut plus.
J’essore et range mon linge dans un sachet étanche, je fais la même chose avec le tarp et le tapis de sol.
Au départ, nous gardons en tête qu'il nous manque 2h de marche pour finir l'étape de la veille (avec le détour pour le retour).

Une autre salamandre croise notre route, cette fois je ne la rate pas (même si encore floue).

Etape4_01_th.jpg
Etape4_02_th.jpg

Nous re-voilà au ruisseau de St-Antoine, un peu plus bas que le matin... toujours aussi tumultueux.
Après un premier passage délicat sur les rochers, nous arrivons sur un ilot central, mais sur l’autre bras de rivière le débit est vraiment important et le courant nous semble trop fort pour passer en sécurité.
Nous retraversons et remontons la rivière sur 50m, avant sa séparation autour de l’ilot, pour trouver une zone plus large mais plus calme... toujours aussi froide, je ne m'y ferai pas.

Nous traversons Quenza, déserte… nous sommes un jour férié.
Peu après, il se met à pleuvoir... pluie qui ne nous quittera plus de la journée.
La pluie se transforme petit à petit en déluge... le moral est en baisse et l'humidité sous la cape de pluie en hausse.

Etape4_03_th.jpg

Un peu avant le passage du ruisseau de San Petru nous croisons 5 petits cochons sauvages (ou sangliers domestiques comme on les appels en Corse) ... suivi du reste de la famille, soit 7 adultes de bons gabarits.
Les cochons Corses ne sont pas réputés pour être agressifs, plutôt familiers voir envahissant... mais avec la présence des petits nous ne prenons pas de risques quant aux réactions des adultes, nous faisons donc un détour pour les laisser passer.

En parlant de ruisseau, c’est un véritable torrent déchaîné, heureusement cette fois le pont est en place (un peu plus à l’ouest de la route, qui elle passe sous l’eau).

Pierrot_th.jpg
Pierrot

Un peu plus loin décidons alors de nous arrêter chez Pierrot, LE, l'unique (qui fait à la fois gîte pour randonneur et gîte équestre), une légende Corse.
Avec ses 84 ans, un concentré de gentillesse et de sagesse, fidèle à sa réputation.
Comme nous, d'autres personnes ont trouvés refuges ici.
Nous profitons du feu de cheminé et de la bonne ambiance qui s'installe tout de suite, autour d'une bonne bière.

Après discussions et grosse hésitation, nous décidons de tenter notre chance et de ne pas rester pour la nuit.
Nous repartons donc sous la pluie battante.

Etape4_04_th.jpg
Etape4_05_th.jpg

Lors d’un passage un peu raide dans de la terre meuble et humide, je glisse et part en avant.
Le temps de lâcher les bâtons, je suis déjà la tête en bas et me rattrape de tout mon poids de la main gauche… qui se retourne littéralement.
Mon poignet se déboîte et remboîte dans la foulée dans un bruit inquiétant… grosse douleur.
Après une petite pause, je repars avec un seul bâton du côté droit.

Le temps d’arriver à Bocca d’Arja Petrosa, lieu de séparation entre le Mare a mare Sud classique et la variante par Aullène… la pluie s’arrête.
Nous décidons donc de ne pas faire la variante et de revenir sur le sentier classique en espérant ainsi pouvoir monter à la Punta di a Cuciurpula, site néolithique et médiévale.

Etape4_06_th.jpg
Etape4_08_th.jpg
 
En arrivant au début du sentier menant au sommet, il est 18h15.
Il faut prendre une décision… poursuivre directement jusqu’à Serra di Scopamène avant 19h00 pour y diner et faire sécher toutes nos affaires, ou bivouaquer au sommet.

Je laisse mon père et le sac au carrefour et fonce vers le sommet… 124m de dénivelé en 12min.
Le soleil se montre enfin, la vue est dégagée presque tout autour et il y a matière à bivouac (enfin 1 tente, pas deux… et des arbres pour mon hamac).

Je redescends en courant et rejoins mon père exactement 3min plus tard.
Y a pas à dire, sans sac on est plus à l’aise…

Etape4_07_th.jpg

Nous reprenons l’ascension à deux cette fois.
Une fois en haut nous faisons un peu de tourisme archéologique, profitons de la vue qui se rebouche lentement.

Etape4_10_th.jpg
Etape4_09_th.jpg

Le temps de monter le bivouac, on se retrouve dans les nuages… ce n’est clairement pas idéal pour le linge qui essaye à nouveau de sécher sur son fil.
Une fois le repas fini, le nuage est tellement dense qu’on ne voit rien à plus de 50cm avec la frontale allumée… uniquement des gouttelettes qui dansent devant les yeux.

On range tout ce qui craint l’humidité dans les sacs, puis dans la tente.
Je rabats les côtés de mon tarp pour limiter les dégâts, sans aucun effet, l’eau se dépose de partout… pire que de la pluie.
Pendant toute la nuit, des goûtes d’eau tombent sur le tarp. Il ne pleut pas, mais le nuage se condense sur les feuilles des arbres au dessus de moi et finissent pas retomber.

Mon poignet gauche se fait oublier, tant qu’il est chaud… ça risque d’être différent demain matin, à froid.

Humidité: 95% (Journée) / 99%* (Nuit)
Température: 28° (Journée) / 10° (Nuit)
Temps de marche: Environ 6h00 (la pluie nous à bien ralentie).

*Et encore, c’est parce que l’écran de mon capteur ne peut afficher plus de 99%... si il avait pu, il aurait indiqué 200% !
lol


trait.gif

Étape 5 : Serra di Scopamène (Variante) > Sainte Lucie de Tallano

Mercredi 09 mai 2018.

Distance: 13.04km
Dénivelée: +474/-457m
Altitude: 776/1109m
Durée: 4h10
Fiche: https://www.visorando.com/randonnee-/1116382
Trace: https://www.visorando.com/randonnee-mar … 116382.gpx

Carte_Etape5_th.jpg

Le lendemain matin, toujours dans le nuage, tout est trempé.
Le dessous du tarp comme le dessus, le linge sur le fil dégouline, le tapis de sol sous le hamac est plein d’eau malgré l’abri du tarp.
Par contre, mon quilt est parfaitement sec tout comme moi… le sursac a fait son boulot à merveille.
Pas mieux du côté de mon père, malgré la tente double paroi...

Et par je ne sais quel miracle, aucune douleur au poignet gauche… sans doute les avantages d’être hyperlaxe !

A peine avons-nous le temps de petit déjeuner et ranger tout le matos, à nouveau trempé, dans des sachets étanches, qu’un groupe débarque.
Des responsables du site, venu pour organiser l’aménagement des lieux (déplacement d’une table d’orientation avec un hélico)… plus deux personnes jouant de la pioche pour créer des marches sur le chemin d’accès.

9h30, nous reprenons la route avec, une fois de plus, une « dette » d’étape… il nous faudra 1h30 pour rejoindre Serra di Scopamène sur un sentier glissant.
L’étape étant annoncée courte, ça devrait aller.

Etape5_01_th.jpg
Etape5_02_th.jpg

Nous traversons le village pars les escaliers entre les maisons alors que la brume se lève enfin au passage de la mine. Le soleil ne tarde pas à faire son apparition.

Etape5_03_th.jpg
Etape5_04_th.jpg

Après la descente vers le fond de la vallée, nous arrivons à la rivière U Rizzanese… le pont est là, mais très endommagée (planches de travers, non fixées ou manquantes). Vu le poids de nos sac, nous décidons de ne pas jouer les acrobates. Nous passons de rocher en rocher, un peu plus bas.

Nous profitons ensuite de la pause repas, ainsi qu’une petite brise, pour faire un peu sécher les vêtements au soleil, sans grand succès… l’air est encore trop humide (80%).

La remonté qui suit est un peu plus compliqué… plus de joli sentier zigzagant, mais un montée brute (20-30%), tout droit dans la terre. Et quand il y a du plat, c’est avec un devers prononcé et toujours de la terre.

Etape5_05_th.jpg
Etape5_06_th.jpg

Après une longue traversée, nous arrivons enfin sur Sainte Lucie de Tallano, il est 18h00.
Nous n’avons pas pu nous changer depuis 2j et tout notre matériel est trempé.
Nous décidons donc de faire halte au gite d’étape, juste au dessus du vieux moulin à eau.

Etape5_07_th.jpg
Etape5_08_th.jpg

Les lieux ont été rénovés il y a peu de temps apparemment…  la patronne nous explique que le gite était auparavant privé, mais que la mairie l’a racheté récemment et qu'il maintenant géré par la municipalité.
L’accueil est très moyen… pas désagréable, mais clairement pas chaleureux.
Le repas du soir sera excellent (salade pois/carottes au citron, lasagne aux légumes, salade de prunes, un verre de vin médiocre)… mais clairement insuffisant en quantité, même pour moi qui suis un petit mangeur (et de l’avis des 3 groupes attablés avec nous). Et pas de charcuterie ni de fromage (un comble en Corse !).

Nous en profitions pour bien sympathiser avec les autres randonneurs, dont 2 groupes que nous retrouverons régulièrement lors des jours suivants.

La chambre est grande, mais la seule fenêtre donne sur un mur en pierre à 1m.
Un étendoir avec un radiateur est à disposition dans le réfectoire.

J’en profite pour prendre une douche, avec lavage de cheveux (une première au savon d’alep… ça passe nickel, malgré mes cheveux mi-longs).
Je lave aussi tout mon linge et prie pour que tout soit sec le lendemain.

Je mets les boule-quies et espère que nos voisins de chambre (un couple dans les 70ans) seront un peu durs de la feuille.

Humidité: 60% (Journée) / 65% (Nuit)
Température: 21° journée / 10° (Nuit) et 20° (Dans le gite).
Temps de marche: Environ 6h00 (en comptant la 1h30 pour rejoindre le début de l’étape).


trait.gif

Étape 6 : Sainte Lucie de Tallano > Burgo

Jeudi 10 mai 2018 (Ascension).

Distance: 15.68km
Dénivelée: +719/-987m
Altitude: 105/710m
Durée: 6h10
Fiche: https://www.visorando.com/randonnee-/1116393
Trace: https://www.visorando.com/randonnee-mar … 116393.gpx

Carte_Etape6_th.jpg

Au réveil… je me retrouve avec des bouclettes de partout ! La joie de se coucher avec les cheveux humides. Mais j’ai enfin j’ai du linge sec (sauf les chaussettes qui sont encore un peu humides).

Départ à 9h00… l’étape du jour va être longue et dur, je redoute déjà les 1000m de descente.
De plus, des randonneurs que nous avons croisés près de Zonza nous ont prévenus que le passage de rivière en contrebas va être délicat. La patronne du gîte nous indique par où passer.

Etape6_01_th.jpg

Après une longue et belle descente, et avoir croisé l’église de Saint Jean Baptiste (en rénovation) en chemin, nous arrivons enfin à la rivière, que nous descendons pour arriver au Pont de Piombato.
Comme prévu, plus de passerelle et une rivière large et profonde.

Aucun passage où nous aurions pieds… et ceci jusqu’à la centrale électrique. Il faut se rendre à l’évidence, seule la zone devant l’épave de tractopelle, en plein courant, est praticable.

Nous sommes rejoins par les deux groupes du gites… et tout le monde passe en boxer/culotte, on remonte les sacs à dos et on met les téléphones dans des pochettes étanches.

Le constat est sans appel, à 1m80/90, on mouille le boxer, le courant est fort au centre, le fond glissant et l’eau toujours aussi froide… les grands feront plusieurs passages pour faire traverser les sacs à dos au sec. Pour celles faisant 1m60 ou moins, c’est jusqu’à mi buste et il faut l’aide de deux grands pour qu’elles ne se fassent pas emporter par le courant.

Etape6_02_th.jpg

Pour ma part (1m72), après une première tentative avortée (trop de courant, trop froid), la deuxième tentative sera la bonne. Je décide d’escalader un gros rocher sous la surface de l’eau (merci mon expérience de l’escalade), tentant le quitte ou double (ça passe ou ça plonge). Malgré le courant et le poids du sac, j’arrive ainsi à passer sans même mouiller mon boxer. Très fière de moi sur le coup.
tongue

Pendant ce temps, quelques courageux en profitent pour prend un bain.
yikes

L’arrivée se faisant sur un ilot, il faut franchir ensuite l’autre bras de rivière… sans difficulté cette fois.
Séchage pour tout le monde et nous repartons.

Etape6_03_th.jpg

La suite est plus tranquille… mais dès la montée nous retrouvons le type de sentier de la veille.
Ça monte fort, tout droit, dans la terre, bref pas très agréable.
Une fois en haut, nous entrons dans un secteur qui a due bruler il y a 2-3 ans… c’est vert, mais vide, loin du maquis et des forêts auxquels nous sommes habitués depuis le début de notre périple.

Etape6_04_th.jpg
Un arbre, rescapé de l’incendie…

Nous arrivons alors a Fozzano, que nous traversons par quelques ruelles entre les maisons… à la recherche du tombeau de Colomba (non accessible et sans intérêt).

En revenant sur le parcours par un itinéraire non prévu, nous retombant sur un des groupes du gite.
Ils sont attablés devant une biscuiterie artisanale (ouverte un jour férié !) en train de se faire une petite dégustation.
Nous les rejoignons, profitons pour blaguer un peu avec le patron (atypique et sympathique) et nous nous faisons un devoir de gouter tout ça… tout bonnement excellent !
Je repars avec un paquet de biscuits (Canistrelli à la figue), un pot de confiture (Citron) et deux fougasses pour le repas du soir… ce qui n’est pas pour alléger mon sac.

Etape6_08_th.jpg
Etape6_05_th.jpg
Fight de bousiers pour le contrôle de la même boulette !

Le reste de la journée se passe sans encombre… ça monte (beaucoup) et ça descend (trop), mais nous nous sommes apparemment endurcis et ça passe tout seul.
Un autre torrent à passer, mais cette fois le pont est là et en bon état.

Etape6_07_th.jpg

Viens ensuite la galère pour trouver un coin de bivouac autour de Burgo et pas le courage de monter plus haut au nord pour chercher, après la journée de marche que nous avons eut.

Nous nous installons au final dans une petite clairière, au sommet d’une colline, protégé des regards par le maquis tout autour.
Aucun chemin indiqué sur la carte, mais la vue satellite et une intuition de mon père nous ont mis sur la voie.

Pas d’arbre pour le hamac, tout juste la place pour la tente et le tarp… nous passons la soirée avec une belle vue sur Propiano d’un côté et les montagnes de l’autre.

Le soleil aura été de la partie toute la journée avec quelques rares nuages.
La journée parfaite !

Etape6_09_th.jpg

Bon, nous avons fini le Mare a mare Sud !
Il nous reste 1j bonus, notre bateau n’étant que le samedi soir… nous décidons donc de faire Burgo > Olmeto qui est une étape du Mare e monti Sud.

Il fait chaud ce soir, très chaud (19° au plus frais de la nuit), je dors avec le tarp ouvert, sans sac de couchage et j’installe ma moustiquaire. C’est la première fois que les moustiques pointent leur nez (dard) depuis notre départ.

Humidité: 60% (Journée) / 65% (Nuit)
Température: 23° (Journée) / 19° (Nuit)
Temps de marche: 7h00 (les passages de rivières nous ont pris beaucoup de temps).


trait.gif

Étape bonus : Burgo > Olmeto

Vendredi 11 mai 2018.

Distance: 10.63km
Dénivelée: +764/-593m
Altitude: 180/787m
Durée: 4h50
Fiche : https://www.visorando.com/randonnee-/1173169
Trace : https://www.visorando.com/randonnee-mar … 173169.gpx

Carte_EtapeB_th.jpg

Réveillé au petit matin par un vibreur de téléphone portable… WTF ?
En fait, c’est une vache qui meugle pas trop loin… c’était à s’y méprendre.
D’ailleurs, peu de temps après, pendant le petit dej’… madame décide de venir dans notre coin pour brouter.
Nous lui faisons gentiment comprendre qu’il va falloir attendre qu’on est libéré la zone… elle s’en fout et commence à brouter dans le maquis autour. Finalement, une vache est encore plus à l’aise qu’un sanglier dans cette végétation dense, impressionnant !

EtapeB_01_th.jpg

Avant de nous lancer, petit passage par le gite d’étape pour refaire le plein d’eau. Nous sommes à sec, rien à proximité et la rivière passée la veille nous ferait faire un trop gros détour (sans parler de la dénivelée).
Nous y croisons nos camarades de « baignade » de la veille… et papotons un peu autour d’une boisson.
Ils ont passé la nuit ici et nous informe que l’accueil, les locaux et le repas sont à mille lieux de ceux de la veille… ils sont ravi.

EtapeB_02_th.jpg

Nous voilà donc reparti pour une grosse étape et on commence par la montée… et pas qu’un peu, toute la dénivelée de la journée en une fois.
Le départ est un chemin DFCI, pas très agréable, nous y croisons quelques ruines en contrebas qui auraient pu faire un coin de bivouac paradisiaque… une autre fois.
Nous retrouvons ensuite vite la forêt et son ombre protectrice. Le soleil tape dur, mais le moral est au beau fixe, tout comme le physique.

EtapeB_04_th.jpg
EtapeB_03_th.jpg

A la redescente, nous nous arrêtons au col de la Bocca di u Vint’Unu, une clairière avec pleins de cairns.
La suite de la descente est très agréable avec un beau sous bois où le soleil donne une belle ambiance.
Mais alors que mon ampoule sur le petit doigt de pied droit a fini par ne plus me gêner depuis 24h, c’est au même endroit au pied gauche qu’une nouvelle pointe le bout de son nez.
Argl !
hmm

EtapeB_05_th.jpg
EtapeB_06_th.jpg

Nous passons à proximité de Castellu di a Rocca et commençons à réfléchir au bivouac… pour une fois un peu tôt.
Les alentours de Olmeto sont envahis par la végétation et nous n’avons vu aucun spot depuis des heures. Avec la vue satellite, je repère une zone dégagée dernière l’église de Santu Spiritu (ruine ?), à 1/2h de marche du village.

On ente le coup, le chemin d’accès n’est clairement plus entretenu, le sol  est un petit ruisseau et il faut régulièrement se plier en deux pour passer sous des troncs et divers ronces.
Une fois sur place, une superbe petite église, bien restaurée, les alentours fraîchement débroussaillés et bordés de chênes multi-centenaires. La clef est sur la porte, l’intérieur est propre et aménagé (bancs, hôtel, statues et 2 bougies en train de brûler) … étrange.

EtapeB_07_th.jpg

La clairière à l’arrière de l’église est équipée avec des bancs et tables de fortunes et une zone de barbecue… un robinet avec captage dans le ruisseau à proximité complète le tableau.
Nous décidons de rester ici pour le bivouac… mais vu qu’il est tôt, nous cachons les sacs dans la forêt (en hauteur pour les sangliers) et nous nous dirigeons vers le village.

Le sentier vers le village est en fait un sentier de croix, qui lui aussi a été débroussaillé récemment.
Il nous faut 1/2h pour rejoindre Olmeto, quasi désert, mais blindé de circulation (le village est traversé par la national qui relie Propiano à Ajaccio)… le retour à la civilisation est rude.

Nous finissons par nous installer dans un restaurant qui fait aussi bar… nous somme les seuls clients, la vue sur la vallée depuis la terrasse est splendide.
Nous sympathisons un peu avec le patron, un homme de 35-40 ans originaire du village, avec une bonne bière.

EtapeB_08_th.jpg

Retour du côté de l’église, nous montons le bivouac… ce n’est pas la place qui manque cette fois.
J’installe mon hamac entre le tronc et la branche du même arbre, un des plus grand des vieux chênes.
Beaucoup de moustique en début de soirée… je mets la moustiquaire.

Humidité: 55% (Journée) / 80% (Nuit)
Température: 24° (Journée) / 12° (Nuit)
Temps de marche: 7h00 environ (en comptant l’aller/retour à Olmeto).


trait.gif

Étape finale : Olmeto > Propriano

Samedi 12 mai 2018.

Distance: 11.88km
Dénivelée: +14m / -372m
Altitude:  0m / 359m
Durée: 3h25
Fiche: https://www.visorando.com/randonnee-/1175395
Trace: https://www.visorando.com/randonnee-mar … 175395.gpx

Carte_EtapeF_th.jpg

Réveil au son de la cloche de l’église, suivi rapidement par le bruit de deux débroussailleuses.
Juste le temps de se rendre présentables qu’une 10aine de personnes débarque… nous comprenons mieux ce que nous avions découvert hier.

Par un heureux hasard, la première personne qui vient vers nous se trouve être le propriétaire du restaurant où nous avions pris notre bière la veille… instantanément les échanges se font chaleureux avec toute l’équipe.

Nous en profitons pour poser quelques questions sur le lieu… dans l’équipe se trouve un ancien professeur, originaire du village. Il nous explique un peu l’origine de cette église et du pourquoi de son entretient.

EtapeF_01_th.jpg

Il y a longtemps, alors qu’Olmeto n’avais pas encore d’église, le village amassait en son sein un stock de pierre pour en construire une. Mais les pierres disparaissaient petit à petit. En surveillant la nuit, les villageois finirent par voir une apparition avec son chariot, prendre les pierres et les déposer sur le lieu où nous nous trouvons. Les villageois prirent ça pour un signe et construisirent l’église ici.

A noter que l’église a une particularité, la seule ouverture en plus de la porte est un œil de bœuf au dessus de celle-ci. Si on s’approche de l’hôtel et qu’on place son regard devant celui de la statue de la vierge, on voit par l’œil de bœuf, dans les rochers au loin (à plusieurs km), au dessus du village… le visage du Christ se dessiner par le jeu des ombres dans la roche.
C’est réellement bluffant et n’est visible que depuis cet endroit… impossible à voir en regardant la paroi rocheuse depuis l’extérieur !

Enfin, la raison de leur présence à tous… depuis quelques années, devant le manque de piété du village, certains ont décidés de fêter la pentecôte dans l’église, avec une messe, suivie d’un repas dans la clairière. Depuis c’est un événement important pour le village auquel participe plus de 200 personnes.

EtapeF_02_th.jpg

Nous en profitons aussi pour demander quelques conseils pour rejoindre à pieds Propriano.
Nous ne voulons pas prendre la national (trop de circulation : bruit, danger) et éviter si possible la départementale (je n’aime pas le bitume et ça rallonge beaucoup).
Après cette belle rencontre, mais un peu fatigué du bruit des tondeuses, nous reprenons notre route.
Nous retombons sur le sentier du Mare e monti Sud, et nous prenons un passage, présents sur notre carte (et conseillé précédemment), sans succès, plus entretenu, le maquis a repris ses droits.

EtapeF_03_th.jpg

Nous rejoignons donc le village pour suivre la départemental. Toutes nos tentatives par la suite pour couper se son solder par des voies fermées par un portail.
La marche n’est pas agréable malgré le peu de circulation, ça descend (j’aime pas !) et il y a du bitume (j’aime encore moins !!!).

Nous pressons le pas pour arriver à Propriano tant que les restaurant servent encore, le rythme est soutenu et mon petit doigt de pied droit se renflamme… je finirai donc la marche avec une belle douleur de chaque côté.
Grgrgrgrgrgr !
mad

Finalement nous nous installons dans un restaurant cave à vin (la plus belle cave de Corse d’après les guides) sur le port. Tout y est excellent, en particulier le vin… mais les prix sont de concert (8€ le verre).
J’oublie l’achat d’une bouteille, la moins cher est à 25€.

Par contre, je repars avec une bouteille de bière : une Ribella au miel du maquis. Cette brasserie fait la seule bière entièrement Corse, avec des houblons cultivés sur l’ile (1 hectare) et bio. Bon 13€ la bouteille de 75cl, ça pique un peu, mais le produit est d’exception (et introuvable hors de Corse).
Heureusement que nous sommes arrivés à destination… elle doit faire son kilo !

EtapeF_04_th.jpg

Nous nous installons sur une petite plage, à côté du phare, en attendant l’heure de l’embarquement.
Il fait grand soleil, la mer est belle et la vue magnifique !
Quel meilleur endroit pour finir notre virée ?!
cool

Dernière modification par Redfish (26-03-2019 13:11:47)

Hors ligne

#3 26-12-2018 22:32:20

Redfish
Chat schizophrène...
Lieu : Marseille
Inscription : 16-11-2017
Messages : 2 289
Site Web

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

Matériel

trait.gif

ListeMateriel01.png

Sac à dos
Une vrai enclume, mais super confort... heureusement vu que j'ai commencé la rando avec 15kg.

Eagle creek    Pack-it specter
Ils remplacent quasi tous les autres sacs (tarp, tapis de sol, etc...), au final j'y gagne niveau poids.
Ils me permettent aussi de protéger leur contenu (ils sont étanche, sauf au niveau de la fermeture éclaire).
Et enfin, ils permettent d'organiser le matériel (un pour la nourriture, un pour la pharma et trousse de toilette, un pour le bricolage, etc..).

Lampe frontale
Un peu lourde, mais utilise des accu 18650, qui sont les même que ceux utilisés sur mon chargeur/powerbank.

Tapis de sol
Épais, solide... et lourd.
A côté de ça, résiste bien au maquis Corse (et la garrigue autour de Marseille).

Hamac
Je dors mieux dans un hamac que dans mon propre lit... c’est presque ma raison de sortir bivouaquer.
Lors de cette rando, j'ai dormi 5 nuits dedans (2 en gite et 1 en tarp).

SitPad
C'était une première pour moi... et une révélation.
Vraiment indispensable, surtout quand il fait humide.

Déo
Clairement du luxe... mais bien agréable.


Edit (6 mois après): A l'époque j'étais au début de ma démarche d'allégement... depuis, mon matos et ma pratique ont un peu évolués.
Si je devais le refaire, ma liste serait donc un peu différente.
J’ai changé de sac à dos, suis passé au polycree, ai optimisé ma liste de nourriture, etc… et je suis passé aux trails.

Dans les mêmes conditions, mon sac sec ferait 4915gr, 463gr de nourriture (x6) et 31gr de consommable (x8) et 1.5l d’eau, j’aurai donc 9367gr sur la dos… soit 3 bons kilos de moins !
Sur moi, j’aurai 1984gr… soit 600gr de moins.
wink

Exemple (liste Vercors été 2.5j):  http://poissonrougelechat.free.fr/Rando … riel02.png
Et en rajoutant mon nouveau hamac: +174gr (Hamac 124gr + sac 6gr + sangles 44gr)


Nourriture

trait.gif

ListeRepas01.png

Repas_01_th.jpg
Tous les sachets avant mise en housse.

Repas_02_th.jpg
Et le tout dans une housse Eagle creek pack specter en taille M.

Petit déjeuner :
-Muesli hyper protéiné (x3)
-Cruesli au chocolat (x3)

Déjeuner :
-Taboulé aux épices
-Taboulé aux herbes divers
-Quinoa avec soupe aux poireaux
-Quinoa avec soupe à l’oignons
-Boulgour avec soupe vietnamienne
-Céréales du soleil
Le tout avec 10ml d’huile d’olive et un peu sel.

Diner :
-Purée à la noix de muscade
-Aligot
-Pâtes au parmesan
-Pâtes à la tomate
-Pâtes aux lentilles corail
-Riz aux légumes
Le tout avec 10ml d’huile d’olive et un peu sel.

Chocolat :
-Blanc aux amandes
-Lait aux raisins, amandes, noisettes
-Noir aux myrtilles, amandes, noisettes
-Noir aux cranberries, amandes

Pour le reste, se référer au tableau...


Edit (6 mois après): Idem, j'ai optimisé ma liste de repas depuis... tout aussi variée, mais avec un meilleur ratio poids/calorie.

Exemple (liste Vercors été 2.5j): http://poissonrougelechat.free.fr/Rando … epas02.png
453gr/j au lieu de 500gr/j...

Dernière modification par Redfish (26-03-2019 12:50:45)

Hors ligne

#4 26-12-2018 22:33:29

Redfish
Chat schizophrène...
Lieu : Marseille
Inscription : 16-11-2017
Messages : 2 289
Site Web

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

Bilan

trait.gif

Taxi
trait2.gif
Erreur de ne pas avoir réservé un taxi à l'avance.
On aurait gagné plus de 2h00 sur la première étape.
Donc moins de fatigue, arrivée plus tôt au bivouac et on aurait dépassé la fin d'étape.
On serrait ainsi partie plus tôt le lendemain, sans dette d’étape,  on aurait pu aller à la Punta di a Vacca Morta au soleil... on ne se serait pris la pluie qu’après la descente et on serait arrivé plus tôt sur Levie et donc on aurait trouvé un coin de bivouac après.
Etc, …

Repas
trait2.gif
Avec ma base à 2000kcal/j, je n’ai jamais eu faim (c’était même plutôt l’inverse), y compris sur la fin du séjour.
Mon poids n’a pas du tout varié entre avant et après, mais j’ai clairement pris du muscle et perdu du gras.

Par contre, ça a été dommage de prendre presque tous les repas en autonomie... je n'ai pas mangé local de quasi tout le séjour, ce qui est bien dommage. Ça aurait été plus sympa d'avoir 1.5kg de réserve et 1.5kg de local.
A côté de ça, avec 2 jours fériés et 1 dimanche au milieu, conjugué au fait que les villages font entre 100 et 700 habitants... on n’a pas vu beaucoup de commerces ouverts (tout au moins à nos heures de passage... ils sont en général fermés entre 12h30 et 16h30).

A noter qu’aucun repas n’était identique à un autre, sympa pour varier et ne pas se lasser.
Et mine de rien, les apéricubes à l’apéro, même si ce n’est pas du vrai fromage… c’est sympa pour l’ambiance avec leurs devinettes débiles !
lol

Pour les prochaines fois, je n’emporterai plus de pâtes… ça perces leurs sachets respectifs, et avec, les autres sachets à proximités (et j’avais des sachets zip très solides). De plus ça cuit toujours mal (si on ne veut pas que le centre soir croquant, l’extérieur est toujours collant).
J’ai par contre beaucoup apprécié le quinoa (soupe oignon / soupe poireaux), par contre impossible à réhydrater à froid… beaucoup trop long (j’avais fait des tests à la maison précédemment).

Change
trait2.gif
2 boxers au total (un sur moi et un de change) c’est un peu limite quand on lave ses deux sets de change complet… obliger de finir tout nu dans le collant polaire pour la nuit. Un boxer de plus ne serait pas du luxe quand il fait aussi humide pendant plusieurs jours.
Pas de soucis avec les chaussettes, j’ai une paire de nuit en plus des deux paires de marche.

Edit (6 mois après) : En fait, il ne faut laver qu’un set à la fois, quitte à rester avec un sale sur soi pendant la nuit…

Matériel
trait2.gif
Tout, absolument tout, a servie régulièrement !
Hors éléments de la trousse de secours bien sûre (mais l’idéal reste qu’ils ne servent pas).
Donc pas de matos non utilisé emporté en trop… bien !

Edit (6 mois après) : Et malgré ça, on trouve moyen d'alléger continuellement son sac...
wink

Dernière modification par Redfish (26-03-2019 12:51:37)

Hors ligne

#5 27-12-2018 11:36:21

gafyroots
Membre
Lieu : Bordeaux
Inscription : 10-02-2017
Messages : 386

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

Merci pour ce récit Redfish, la Corse est tout simplement magnifique pour la randonnée.
2x fois le tour en fourgon et des rando à la journée en famille, c'était génial, ça me rappelle de bons souvenirs ton récit. Merci!


Marcher, c'est retrouver son instinct primitif, sa place et sa vraie position, son équilibre mental et physique. C'est aller avec soi, sans autre recours que ses jambes et sa tête. Sans autre moteur que celui du coeur, celui du moral. J. Lanzmann

Hors ligne

#6 27-12-2018 17:02:47

einganien
Membre
Inscription : 30-12-2015
Messages : 1 183

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

J’attendais l'ordre de pouvoir poster  lol
Récit très enrichissant, surtout sur la logistique, il m'a permis de prendre attention sur des petites choses qui semblaient insignifiantes.
On voit le progrès de l'allègement avec maintenant.
Je prends l'exemple de ta trousse de secours, la mienne est toujours à 150g alors que je ne m'en sers jamais !! lol  Faut que je franchisse un cap car mon problème c'est que je pense qu'elle peut servir pour les autres au cas ou, vous savez, ceux qui viennent en touristes et qui n'ont jamais rien !! lol lol

Sinon, le top et merci pour ton retour  smile

Hors ligne

#7 27-12-2018 17:58:20

06chamois
Membre
Lieu : Là-haut
Inscription : 13-11-2018
Messages : 210

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

Belle traversée.
Jolies photos.
Très bonne optimisation du matériel rien à redire bravo.


La montagne entretient à la fois la tête et le corps, alors plus d’hésitation = vive la randonnée  big_smile

Mon trombi :   https://www.randonner-leger.org/forum/v … p?id=35338

Hors ligne

#8 27-12-2018 19:45:16

gergy
Membre
Inscription : 09-11-2013
Messages : 176

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

Intéressante la combinaison hamac+klymit+SOL+duvet, tu descends à quelle température?

Hors ligne

#9 27-12-2018 21:02:05

Redfish
Chat schizophrène...
Lieu : Marseille
Inscription : 16-11-2017
Messages : 2 289
Site Web

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

Le klymit ayant une isolation de R1.3, pas bien loin... je dirai 5° mini.
Le matelas me semble adapté pour environ 8-10°, sachant que l'air sous le hamac ne se réchauffera jamais (contrairement à un usage au sol).
Avec le matelas dans le SOL escape bivvy, on augmente un peu le Rvalue grâce au renvoie des IR, mais pas énormément.
A 8° il faut déjà que je mette mon sitpad sous les fesses (zone ou le matelas est le plus écrasé, donc isole le moins).

Après, j'ai un autre matelas Klymit en R4.4, là je peu descendre sous les 0° sans soucis (mais pas encore testé).
Là par contre, faut un bout de mousse pour les épaules (froid par conduction quand elles touchent le hamac et écrasent le quilt).

A noter que si j'ai le choix (pas trop froid ni trop humide), je préfère ne pas utiliser le SOL mais uniquement quilt+matelas.
C'est quand même plus agréable pour rentrer/sortir du hamac et tourner dans tous les sens (y compris dormir sur le côté, le ventre ou les pieds hors du hamac).
Le SOL ajoute les mêmes inconvénients à ce niveau qu'un sac de couchage classique (demi-zip).

wink

Hors ligne

#10 31-12-2018 21:07:05

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 2 229
Site Web

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

Bravo pour ce retour. Je me l'étais gardé pour un jour avec du temps pour tout lire.
C'est précis et soigné et lourd (pas le récit, hein, juste le sac) !
smile

Comme Einganien, j'emporte des choses en plus pour .. les autres.
J'ai déjà nourri un jeune randonneur sur le chemin Cathare qui avait oublié d'acheter à manger le samedi. J'entendais son ventre gargouiller.

Dernière modification par tolliv (31-12-2018 21:09:33)

Hors ligne

#11 31-12-2018 22:45:21

Redfish
Chat schizophrène...
Lieu : Marseille
Inscription : 16-11-2017
Messages : 2 289
Site Web

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

tolliv a écrit :

Comme Einganien, j'emporte des choses en plus pour .. les autres.
J'ai déjà nourri un jeune randonneur sur le chemin Cathare qui avait oublié d'acheter à manger le samedi. J'entendais son ventre gargouiller.

C'est aussi un des intérêt d'être léger... un peu plus de marge pour aider les autres.
smile

Hors ligne

#12 01-01-2019 12:18:42

ester
Membre
Lieu : Bzh
Inscription : 24-08-2011
Messages : 1 477

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

Bonjour Redfish, smile

Mon premier récit lu de l’année ! smile

- Un taxi pour 8 kil, en pleine campagne, je n’y crois pas trop (surtout pour 2 randonneurs). Il aurait sans doute fallu réserver le taxi pour toute la première étape pour avoir une chance d’en trouver un. J'ai déjà fait ça, pour éviter le bitume de la ville de départ, ou en prenant un autocar… Je n'ai jamais regretté.

- Je trouve la note concernant le voyage en bateau « dangereuse ». Inutile de donner ce genre d’idée… wink

- Pour les nouilles, choisir celles qui ne présentent pas d’aspérités, pour éviter de percer les sachets.

Heureusement que tu précises que tu t’es allégé depuis ! big_smile big_smile big_smile

Merci pour la balade par procuration !

Dernière modification par ester (01-01-2019 12:19:06)


Grâce à vous, j'avance ! merci !  smile

Hors ligne

#13 01-01-2019 17:01:49

Redfish
Chat schizophrène...
Lieu : Marseille
Inscription : 16-11-2017
Messages : 2 289
Site Web

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

ester a écrit :

- Je trouve la note concernant le voyage en bateau « dangereuse ». Inutile de donner ce genre d’idée… wink

T'inquiètes, les personnes ayant potentiellement la motivation pour faire ça n'auront pas attendu un post sur RL pour avoir l'idée.

Ca me rappel l'époque où je bossai en serrurerie... beaucoup de secret autour des techniques d'ouvertures (en particulier les portes blindées).
Que des secrets de polichinelles.
Même les petits caïds de rues en savait plus que tout ce qu'on peut imaginer.
Tu rentres partout avec un madrier et un cric de voiture, en 10sec et en faisant du bruit pendant 1sec.

Bref, des secrets uniquement pour ceux que ça n'intéresse pas.
wink

Hors ligne

#14 02-01-2019 16:57:55

Redfish
Chat schizophrène...
Lieu : Marseille
Inscription : 16-11-2017
Messages : 2 289
Site Web

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

MAJ
Ajout d'un cadre noir/gris autour des photos... c'est un peu plus joli comme ça.
wink

Hors ligne

#15 13-01-2019 20:02:26

DrScholl
Membre
Lieu : Gardanne (13)
Inscription : 09-02-2017
Messages : 147

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

Merci pour ce joli retour, moi aussi c'est mon premier de l'année j'avais du retard du RL :-)
Ça me fait culpabiliser : je n'ai toujours pas fait le tri de mes photos de mon Mare a Mare centre, si j'y arrive il ne sera pas aussi beau et détaillé...


« The eagle soared,
And its flight said all it needed to say. »

Hors ligne

#16 13-01-2019 20:35:38

Redfish
Chat schizophrène...
Lieu : Marseille
Inscription : 16-11-2017
Messages : 2 289
Site Web

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

DrScholl a écrit :

Merci pour ce joli retour, moi aussi c'est mon premier de l'année j'avais du retard du RL :-)
Ça me fait culpabiliser : je n'ai toujours pas fait le tri de mes photos de mon Mare a Mare centre, si j'y arrive il ne sera pas aussi beau et détaillé...

Il y a des chances que ce soit mon prochain périple en Corse... si tu as des astuces à partager sur le parcours.
wink

Hors ligne

#17 13-01-2019 20:53:22

DrScholl
Membre
Lieu : Gardanne (13)
Inscription : 09-02-2017
Messages : 147

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

Bon ok : je vais le faire, même moche.
Et cochon qui s'en dédie
Juste je dis pas quand   tongue


« The eagle soared,
And its flight said all it needed to say. »

Hors ligne

#18 13-01-2019 22:01:13

nomadecueilleur
Long cours, plaine, Europe
Inscription : 24-01-2015
Messages : 1 218

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

Tu peux détailler la charge du duvet stp ? Et quand y'avait un max d'humidité, le SOL et le duvet c'était bon ? Le sdc "dans" le sursac ?

En regardant les photos, j'ai vu qu'elles manquaient de jaunes et-ou peut être un poil de rouge, elles font une ambiance froide. C'est le gal A3 ? T'as moyen de régler les couleurs ?

Hors ligne

#19 13-01-2019 22:07:14

Redfish
Chat schizophrène...
Lieu : Marseille
Inscription : 16-11-2017
Messages : 2 289
Site Web

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

DrScholl a écrit :

Bon ok : je vais le faire, même moche.
Et cochon qui s'en dédie
Juste je dis pas quand   tongue

lol

nomadecueilleur a écrit :

Tu peux détailler la charge du duvet stp ? Et quand y'avait un max d'humidité, le SOL et le duvet c'était bon ? Le sdc "dans" le sursac ?

C'est le quilt aegismax... donc 290gr de duvet non cloisonné (coutures traversantes).
Aucun soucis d'humidité avec le sursac, très respirant...
Juste un peu à l'extérieur du quilt, au niveau des pieds (cas classique de condensation dans un système de couchage), la nuit dans le nuage... mais vraiment très très peu, j'ai passé un coup avec mon teeshirt au matin et c'était bon.

nomadecueilleur a écrit :

En regardant les photos, j'ai vu qu'elles manquaient de jaunes et-ou peut être un poil de rouge, elles font une ambiance froide. C'est le gal A3 ? T'as moyen de régler les couleurs ?

En fait, j'ai du écarter 50% des photos prises... tous les verts étaient gris (alors que c'était du vert bien pétant).
Ca se voit un peu sur l'avant dernière photo de l'étape 2 (les murs en mousse).
Le vert de la mousse est terne alors qu'elle était vert pomme.
Et les arbres derrières ressortent gris alors qu'ils sont aussi couverts de mousse verte.

Idem sur la photo avec mon hamac (étape 4), il ressort vert doré et marron doré, alors qu'il est vert émeraude et vert pale.

Ca le fait dès que les conditions de lumière sont mauvais (typiquement temps couvert), pas de soucis par temps ensoleillé (ex: les deux photos au dessus de celle avec la pelle, étape 3).
Pas de soucis non plus sur les autres couleurs.
Pas trouvé comment corriger ça.

Après, le Galaxy A3 est pas réputé bon en photo... c'est confirmé.
En plus de ce soucis de couleur, pas de stabilisateur et beaucoup trop de lissage dans la compression jpg.
hmm

Dernière modification par Redfish (13-01-2019 22:24:49)

Hors ligne

#20 13-01-2019 22:49:41

Redfish
Chat schizophrène...
Lieu : Marseille
Inscription : 16-11-2017
Messages : 2 289
Site Web

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

C'est flagrant sur cette image:
11674_vert01_13-01-19.jpg
L'arbre vert au milieu était vert tendre, au final il sort vert vif
Et tous les arbres autour étaient vert vif en vrai, alors qu'ils ressortent gris/vert terne en photo.

Dernière modification par Redfish (13-01-2019 22:50:00)

Hors ligne

#21 14-01-2019 19:00:07

nomadecueilleur
Long cours, plaine, Europe
Inscription : 24-01-2015
Messages : 1 218

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

J'ai fait un tour des "photos samples" sur le net, de plusieurs smartphones, même les dits meilleurs en photo, et c'est assez généralisé en fait.

C'est remarquable parce que les artistes peintres utilisent du jaune très vif et pur pour restituer la verdure au soleil. Et les smartphones sortent plutôt quasi que des nuances de vert, et galèrent à restituer ces nuances de jaune.

T'as quand même des photos qui s'en sortent beaucoup mieux plus haut. Peut-être qu'en testant plusieurs clichés avec le mode manuel, l'exposition voire la balance des blancs pour les conditions limites ?

Hors ligne

#22 14-01-2019 19:57:37

Redfish
Chat schizophrène...
Lieu : Marseille
Inscription : 16-11-2017
Messages : 2 289
Site Web

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

nomadecueilleur a écrit :

J'ai fait un tour des "photos samples" sur le net, de plusieurs smartphones, même les dits meilleurs en photo, et c'est assez généralisé en fait.

C'est remarquable parce que les artistes peintres utilisent du jaune très vif et pur pour restituer la verdure au soleil. Et les smartphones sortent plutôt quasi que des nuances de vert, et galèrent à restituer ces nuances de jaune.

T'as quand même des photos qui s'en sortent beaucoup mieux plus haut. Peut-être qu'en testant plusieurs clichés avec le mode manuel, l'exposition voire la balance des blancs pour les conditions limites ?

J'ai pas vraiment vu de mode manuel sur le A3... tu peux juste gérer l'exposition au moment de la prise (j'ai rien vu d'autre dans les options).
Il n'y a même pas d'option pour choisir la compression jpg voulue (bas/moyen/haut) comme sur les bon smartphones (et tous les apn).

Dernière modification par Redfish (08-03-2019 01:31:42)

Hors ligne

#23 15-01-2019 00:15:15

einganien
Membre
Inscription : 30-12-2015
Messages : 1 183

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

Je pense qu'il y a quand même moyen que tu puisses retoucher.
J'ai réussi à récupérer quelques couleurs juste avec l'image affichée et réduite du forum

Bon après, on aime ou on aime pas mon style, mais avec l'image originale, c'est jouable je pense smile

Avant

11674_vert01_13-01-19.jpg

Après

10152_test_redfish_2_14-01-19.jpg

10152_test_redfish_3_14-01-19.jpg

Perso, je me répète et j'assume que le LG G6 fait de très belles photos smile smile
Une petite retouche et on arrive à sortir des choses sympas !!

Rando au mon Brume à coté de Nice

10152_20181113_112748_hdr_2_14-01-19.jpg

Ma dernière rando dans les PO au dessus de Villefranche de Conflent fin décembre.

10152_20181222_130336_hdr_2_14-01-19.jpg

10152_20181222_131144_hdr_2_14-01-19.jpg

10152_20181222_131624_hdr_2_14-01-19.jpg

10152_20181222_130427_hdr_2_14-01-19.jpg

10152_20181222_130748_hdr_2_14-01-19.jpg

10152_20181222_150658_hdr_2_14-01-19.jpg

10152_20181222_143725_hdr_2_14-01-19.jpg

Hors ligne

#24 15-01-2019 01:00:46

Redfish
Chat schizophrène...
Lieu : Marseille
Inscription : 16-11-2017
Messages : 2 289
Site Web

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

einganien a écrit :

Je pense qu'il y a quand même moyen que tu puisses retoucher.
J'ai réussi à récupérer quelques couleurs juste avec l'image affichée et réduite du forum

Bon après, on aime ou on aime pas mon style, mais avec l'image originale, c'est jouable je pense smile

Avant

https://www.randonner-leger.org/forum/u … -01-19.jpg

Après

https://www.randonner-leger.org/forum/u … -01-19.jpg

https://www.randonner-leger.org/forum/u … -01-19.jpg

Le soucis est qu'on bascule totalement sur les jaunes, y compris les partis qui ne sont pas concernées (la pierre, le ciel, etc...).
On a certes plus de vert, mais le côté "terne" et "passé" de la photo reste...

Perso, j'ai une formation de graphiste (photoshop était mon boulot il y a presque 20 ans).
Avec beaucoup de boulot (pas juste quelques filtres ou réglages des tons) tout est possible... mais franchement là, on part de trop loin, avec trop de boulot pour un résultat qui ne sera pas satisfaisant.
smile

Hors ligne

#25 15-01-2019 20:50:56

nomadecueilleur
Long cours, plaine, Europe
Inscription : 24-01-2015
Messages : 1 218

Re : [Récit + liste] Mare a mare Sud (Mai 2018)

Dans la troisième photo d'einganien, elle ne correspond peut-être pas à ce que c'était, elle fait peut-être davantage couleur d'été ou d'automne que d'hiver, sauf que la photo restitue du "naturel". Le post traitement en fait une belle photo.

Alors que l'originale en fait une restitution incomplète, on sent qu'il manque une "information".
Comme tu l'as dit Redfish, il est probable que l'optique n'a pas capté cette info et après, on ne peut plus la recréer.

Les peintres impressionnistes, comme Degas de mémoire, ont apporté un "truc" ; il ajoutaient la même couleur de la lumière ambiante sur la totalité des objets qu'ils peignaient dans le tableau, et inversement. Réduisant la palette de couleur, ce qui apportait une homogénéité, une "ambiance" inaccessible jusque-là. Cela a été intégré comme technique académique dans la peinture.

J'ai assisté à une scène spectaculaire ou un élève peintre galérait dans les nuances de vert pour restituer de la verdure ensoleillée. Et un peintre est arrivé, lui a expliqué une astuce, et il lui a fait prendre du jaune vif pour le mettre direct sur la toile blanche. Ce qui l'a désappointé, et pourtant le résultat était parfait.

Y'a une règle derrière ce truc : de mémoire : pour une couleur au soleil, il faut avancer d'une couleur sur le cercle chromatique et dans l'ombre, la reculer. Genre : un orange dans l'ombre se restitue par du rouge.

L'oeil n'y voir pourtant que du orange par qu'on "sait" que l'objet est orange. Pourtant, en regardant de près, c'est du rouge.

Donc s'il y avait le moindre rayon de soleil, même diffusé, il y avait un peu de jaune sur les pierres. Ensuite, y'a que toi qui puisse dire quelle photo est la plus proche de l'ambiance du moment.

einganien, tes photos sont superbes, celle avec le couteau fait carrément pub où deux potes en montagne se séparent dramatiquement et se réconcilient autour du fromage.

Hors ligne

Pied de page des forums