#176 07-09-2012 10:19:52

Phil67
Nouveau membre
Lieu : Tres Tabernae
Inscription : 04-10-2011
Messages : 5 204

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

specialk a écrit :

Par les secondes dois-je entendre les chaussures de type trail, les chaussures de ville ou les 2?

"Secondes" = chaussures de villes (la formulation était effectivement ambigüe)

"Généralement" les modèles de "ville" sont plutôt étroits avec une pointe symétrique assez fine alors que les minimalistes sont nettement plus larges avec une pointe arrondie en diagonale qui suit le profil des orteils. Elles sont même plus larges que des trails classiques : c'est la chaussure qui s'adapte à la forme du pied et non l'inverse. Du coup certains avec des pieds longs et fins risquent d'être moins bien tenus (mais la souplesse de l'empeigne laisse une marge d'ajustement).

Mes chaussures aussi (je viens d'essayer)...

Les miennes sont plus rigides au niveau de la semelle et de l'empeigne (cuir moins souple ?).

Donc le jour où j'en trouve en magasin, vider mes poches par terre et marcher sur ces petits objets pour avoir une idée du comportement de la semelle : elle peut absorber, loger les cailloux entre les crampons, être dure aux endroits sensibles ou tout renvoyer dans la plante des pieds... Le confort peut être meilleur qu'avec les chaussures de ville à semelle fine selon le modèle essayé, surtout pour des chaussures de transition.

Merci! C'est plus clair (en tout cas pour moi) maintenant.

C'est effectivement très variable d'un modèle à l'autre : les "minimalistes" et "transition" sont des secteur de niche très récents. Il y a moins de 5 ans on ne trouvait quasiment que les "5 fingers" sur le marché (à commander sur Internet). Avec l'effet de mode minimaliste (*), de nombreux fabricants se lancent chaque année sur le marché pour ne pas laisser la concurrence s'installer et pour le fragmenter encore plus. hmm

C'est un secteur encore marginal et pas totalement mature, dominé initialement par quelques petites marques hyper-spécialisées, mais les gros débarquent en force. D'un côté le consommateur profite de la concurrence (améliorations, légère baisse des prix, vente dans la grande distribution avec gros soldes en fin de saison), mais l'offre part dans tous les sens et la comparaison ou classification des modèles se complique.

=> Bien cibler ses besoins, essayer longuement, ne pas se précipiter sur le dernier modèle, attendre quelques mois les retours sur Internet (à prendre avec du recul surtout lorsqu'ils sont trop enthousiaste avec peu de kilomètres aux pieds), acheter éventuellement des modèles de la saison N-1 à avec 30% à 50% de remise (depuis au moins 4 ans je n'ai plus acheté aux prix publics -qui deviennent délirants : 600 à 1000 francs la paire qui dure au plus 1 année bien remplie- mad)...


(*) La "mode barefoot et minimaliste" a été lancée sur les blogs US surtout suite à la parution du livre "Born to run" et via quelques ultra-marathoniens avant de se diffuser vers un public encore assez marginal (certainement moins de 10% du volume des ventes) de coureurs amateurs : il y a matière à une étude sociologique sur l'invention et le développement de nouveaux marchés.


Le contenu de ce message ne reflète pas nécessairement le point de vue de son auteur. wink

Hors ligne

#177 07-09-2012 17:37:26

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 610

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

Bonjour à tou(te)s,
je vois que la discussion continue et reste très intéressante dès lors qu'on a des retours argumentés sur des expériences personnelles.

Comme d'autres plus haut, je suis sensible à la convergence entre plusieurs mouvements "minimalistes":
1) celui des MULs vers les chaussures de trail (et secondairement, les sandales),
2) celui des coureurs (route et trail) vers les chaussures type "barefoot" (et secondairement, vers les vrais pieds nus),
3) et enfin celui des chaussures urbaines légères et souples comme celles dont parle SpecialK (différents types de mocassins, ballerines ou tennis) et qui sont associées à une mode plus décontractée, plus modeste ou "profil bas" (et moins coûteuse) que les talons aiguilles, les chaussures "push up", les rangers et santiags...

Quand dans l'agglomération parisienne je regarde les chaussures dans le métro ou dans la rue, j'ai l'impression que le 3e mouvement est massif, alors qu'il est secondaire dans les deux premiers cas.

Je reviendrai dès que possible faire un compte-rendu des deux derniers modèles minimalistes que j'ai portés sur une certaine durée:
- New Balance MT10
- Vivobarefoot Breatho Trail

Je m'attache à tester la convergence susdite en mettant à l'épreuve mes différents modèles dans les trois situations: randonnée, course à pied sur et hors route, vie urbaine quitodienne.

Hors ligne

#178 07-09-2012 17:48:26

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

jeronimo a écrit :

Quand dans l'agglomération parisienne je regarde les chaussures dans le métro ou dans la rue, j'ai l'impression que le 3e mouvement est massif, alors qu'il est secondaire dans les deux premiers cas.

Oui, ça s'appelle la mode. smile
Et je ne pense pas qu'il soit si secondaire que ça dans les deux autres cas (m'étonnerait que les fabricants investissent en masse ce marché s'ils n'y voient pas des perspectives alléchantes. Au moins jusqu'au prochains problèmes articulaires  et tendineux, eux aussi massifs?)

Dernière modification par velox (07-09-2012 18:04:03)

Hors ligne

#179 07-09-2012 18:18:15

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 610

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

velox a écrit :
jeronimo a écrit :

Quand dans l'agglomération parisienne je regarde les chaussures dans le métro ou dans la rue, j'ai l'impression que le 3e mouvement est massif, alors qu'il est secondaire dans les deux premiers cas.

Oui, ça s'appelle la mode. smile
Et je ne pense pas qu'il soit si secondaire que ça dans les deux autres cas (m'étonnerait que les fabricants investissent en masse ce marché s'ils n'y voient pas des perspectives alléchantes. Au moins jusqu'au prochains problèmes articulaires  et tendineux, eux aussi massifs?)

Ah, Velox, tu veux me rendre ridicule avec mes observations ingénues sur la mode?
En tout cas, du côté des problèmes articulaires et tendineux, ceux que j'ai eu de temps en temps entre 18 et 45 ans ont disparu en rando depuis 5 ans que je marche avec des trails, puis disparu en course depuis 2 ans que je courre avec les minimalistes... Comme d'hab, ça ne vaut que pour moi mais c'est BON! big_smile

Je continue dans la philosophie de forum (version écrite de la philosophie de comptoir wink ): les prochains problèmes viendront du fait que si le minimalisme devient massif, il sera "fourgué" sans mode d'emploi par des incompétents à des incompétents, alors que les pionniers auront adapté leurs pratiques et leur matériel, et adopté les nouveautés après avoir tâtonné, en fonction d'une réflexion sur leurs expériences et de discussions contradictoires comme celles que nous avons ici et qu'on a jamais dans un magasin...

Hors ligne

#180 07-09-2012 18:28:03

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

jeronimo a écrit :

Je continue dans la philosophie de forum (version écrite de la philosophie de comptoir wink ): les prochains problèmes viendront du fait que si le minimalisme devient massif, il sera "fourgué" sans mode d'emploi par des incompétents à des incompétents, alors que les pionniers auront adapté leurs pratiques et leur matériel, et adopté les nouveautés après avoir tâtonné, en fonction d'une réflexion sur leurs expériences et de discussions contradictoires comme celles que nous avons ici et qu'on a jamais dans un magasin...


En même temps, faut-il vraiment un apprentissage long et douloureux pour arriver à se servir de chaussures? (on parle bien de chaussures, là, pas d'exégèse biblique).

Dernière modification par velox (07-09-2012 18:34:19)

Hors ligne

#181 07-09-2012 19:30:58

polochon777
Membre
Inscription : 09-09-2010
Messages : 792

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

velox a écrit :

[...]
En même temps, faut-il vraiment un apprentissage long et douloureux pour arriver à se servir de chaussures? (on parle bien de chaussures, là, pas d'exégèse biblique).

Pour moi oui...  roll  2 ans de tendinites et je commence seulement à aller mieux. Bizarrement j'ai changé ma façon de marcher  roll

Hors ligne

#182 07-09-2012 19:48:06

Phil67
Nouveau membre
Lieu : Tres Tabernae
Inscription : 04-10-2011
Messages : 5 204

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

velox a écrit :

Et je ne pense pas qu'il soit si secondaire que ça dans les deux autres cas (m'étonnerait que les fabricants investissent en masse ce marché s'ils n'y voient pas des perspectives alléchantes. Au moins jusqu'au prochains problèmes articulaires  et tendineux, eux aussi massifs?)

Le marché de la chaussure de course sur route doit probablement stagner en nombre de pratiquants et les fabricants "historiques" le contrôlent totalement sans la moindre place disponible pour un nouveau venu.

Le marché des trails classiques (1) est clairement plus porteur même si le volume est limité et l'offre encore moins pléthorique : les fabricants "historiques" ont encore un peu de terres à conquérir avant saturation totale (à part Salomon, la plupart des "gros" viennent de la route). De plus ils peuvent empiéter sur la chaussure "outdoor" multi-activité et du côté des chaussures de rando classique d'entrée de gamme.

Le marché des minimalistes / transition / barefoot (2) est encore totalement balbutiant et marginal : les gros ne commencent à s'y intéresser que depuis très peu de temps suite aux succès des Vibram 5 fingers et de Merrell (qui viennent tout deux du monde de l'outdoor et non pas de la chaussure sportive classique).

En revanche comme pour tout nouveau marché l'effet de croissance est exponentiel pour le leader du moment dès que le marché décolle. La communication et le marketing ont donc tout intérêt à s'y positionner en priorité pour marquer l'adversaire au maillot : il suffit de voir qu'Adidas à sorti ses copies conformes de "5 fingers" et les place même en grandes surfaces du sport pour M. et Mme Michu alors que selon eux elles ne sont officiellement pas destinées à courir. Çà me semble être typiquement le genre de produit à sortir pour occuper le terrain même si çà ne fait pas de volume !

L'investissement "en masse" (ou plutôt la communication ciblée dans des salons spécialisés relayée ensuite par l'effet amplificateur d'Internet) n'est pas proportionnelle aux volumes des ventes et aux pratiques réelles sur le terrain.

jeronimo a écrit :

En tout cas, du côté des problèmes articulaires et tendineux, ceux que j'ai eu de temps en temps entre 18 et 45 ans ont disparu en rando depuis 5 ans que je marche avec des trails, puis disparu en course depuis 2 ans que je courre avec les minimalistes... Comme d'hab, ça ne vaut que pour moi mais c'est BON! big_smile

+1
Toujours dans les exemples personnels qui ne font pas la règle (mais ne sont pas non plus des exceptions) : malgré mes chevilles hyperlaxes il me paraît maintenant quasiment impossible de me faire une entorse en courant avec des chaussures à semelles fines contrairement aux trails classiques big_smile (malheureusement çà ne suffit pas encore à empêcher les entorses dans d'autres sports wink)
De même j'ai moins tendance à m'"affaisser" au-delà de 3H de course, signe a priori d'une moins grande fatigue articulaire.

Je continue dans la philosophie de forum (version écrite de la philosophie de comptoir wink ): les prochains problèmes viendront du fait que si le minimalisme devient massif, il sera "fourgué" sans mode d'emploi par des incompétents à des incompétents, alors que les pionniers auront adapté leurs pratiques et leur matériel, et adopté les nouveautés après avoir tâtonné, en fonction d'une réflexion sur leurs expériences et de discussions contradictoires comme celles que nous avons ici et qu'on a jamais dans un magasin...

Çà commence déjà mal : les Merrel Trail Glove arrivent à peine dans les rayons des GSS classiques (D4, Go...), mais les vendeurs ne connaissent quasiment pas le produit. En me voyant essayer une paire, un vendeur a voulu absolument me convaincre que ce modèle n'était destiné qu'à la marche sur rochers ou sur le mouillé (à la manière des Salomon Techamphibian ou Merrell Waterpro) : mais ouai... cause toujours roll ! Je n'ose imaginer les dégâts si le marketing pousse ces chaussures sur tous les étalages...

velox a écrit :

En même temps, faut-il vraiment un apprentissage long et douloureux pour arriver à se servir de chaussures? (on parle bien de chaussures, là, pas d'exégèse biblique).

Un vendeur du Vieux Campeur est-il censé vendre un tarp minimaliste en cuben à un couple de randonneurs du dimanche qui veulent juste passer une nuit dans les Vosges (pourtant on parle bien d'un simple bout de tissu qui sert d'abri) ? Dans ce cas il y aura juste 2 clients mécontents sans plus de conséquence qu'une nuit éventuellement gâchée. Alors que pour des chaussures les séquelles peuvent être bien plus importantes à long terme...

Dernière modification par Phil67 (07-09-2012 19:49:56)


Le contenu de ce message ne reflète pas nécessairement le point de vue de son auteur. wink

Hors ligne

#183 09-09-2012 12:05:25

pierrot22
marcher pour voyager
Lieu : Rennes
Inscription : 19-10-2008
Messages : 1 705
Site Web

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

Attention, malgré l'enthousiasme des porteurs, les minimalistes sont des chaussures spéciales, qui ne peuvent pas être considérées comme équivalentes à des trails.

Des trails permettent d'aller à peu près partout, du goudron à la boue en passant par le rocher. Des minimalistes peuvent être pénibles, fatigantes pour les articulations sur terrain vraiment dur (goudron, chemin carrossable), particulièrement en descente. Faire 10 km sur goudron c'est déjà pénible en trails, en minimalistes c'est pire (je trouve). J'entends souvent "yaka marcher sur se bas côté", c'est rarement possible sur les routes que j'ai prises à pieds.


Pour les petits cailloux sous la chaussures, il faut pas paniquer. Notre plante de pieds est habituée à un contact doux, donc elle est trop sensible. La sensibilité se calme petit à petit avec l'usage de ce genre de chaussures. Au début, je trouvais vraiment pénible de marcher sur un chemin gravillonné, maintenant ça ne me dérange plus. Les cailloux pointus qui dépassent du chemin seront toujours un douloureux, mais on prend vite l'habitude de les éviter. De même pour l'absence de pare-pierres, on tape un pare-pierres quand on ne fait pas attention, ou quand les chaussures sont trop lourdes pour qu'on puisse les diriger. Avec des minimalistes, on vise les zones à peu près plates, on esquive les cailloux pointus. C'est plus l'inertie des chaussures décide où les pieds se posent, c'est le cerveau qui décide lol .
Il y a une taille critique où on douille et on peut pas faire grand chose, c'est quand le chemin est couvert de cailloux de la taille d'une balle de golf.


specialk a écrit :

Tentative de vulgarisation :
Pourrait-on associer les chaussures de trail à des baskets avec une meilleure accroche, et les minimalistes à des chaussures de ville à semelle cosmétique de style puma (photos ci-dessous)?

7029_puma-ferrari-future-cat-remix-11.jpg7029_2806.jpg
[...]
Tout ça pour en arriver à cette question : quelle différence de confort entre ces chaussures de ville à semelle cosmétique et les minimalistes ou les chaussures de transition? Y a-t-il quelqu'un qui utilise les 2 et saurait comparer?

pas tout à fait d'accord  : les chaussures de ville plates vont avoir des sensations assez similaires au niveau du "contact", mais un déroulé nettement moins bon, semelle pas assez souple dans le sens du déroulé. J'ai eu un bon moment des Puma Sparco, l'ancètre de celles que tu montres, j'ai toujours des Coq Sportif dans le même esprit.

J'aime beaucoup ce genre de chaussures de ville en usage typiquement urbain : marcher un peu mais pas trop, se balader tranquillement, passer du temps derrière un bureau, aller en soirée... elles sont légères, pas chaudes, souples, c'est des chaussons. Mais j'ai essayé d'en porter sur mes 5 km train-boulot-dodo quotidiens avant d'acheter des Trail Gloves, je ne les supporte pas plus de quelques jours. Leur semelle n'est pas assez souple pour permettre un déroulé compatible avec l'absence d'amorti.


Phil67 a écrit :

[...]Avec des minimalistes on passe carrément en mode "super cabri" wink : on pourrait les comparer à des chaussons d'escalade ou des ballerines mais avec l'accroche de pointes d'athlétisme.[...]

j'aime bien l'image "super cabri", mais je ne suis pas d'accord avec les comparaisons.
Les chaussures minimalistes sont beaucoup plus souples que des chaussons d'escalade. En terrain gras, on peut pas comparer l'accroche de minimalistes, sans crampons ou presque, et celles des pointes d'athlé. Des minimalistes sont des chaussures qu'il faut utiliser "en douceur" sur le mouillé ou sur terrain sablonneux en pente. Je ne me suis jamais senti "en danger" à cause de la petitesse des crampons, mais certaines fois il faut ralentir, utiliser les batons, prendre le temps de sentir l'appui avant de mettre son poids sur le pied. Avec des pointes, on passe à travers sans se poser de question, ça accroche sur n'importe quel terrain pas trop dur.

Phil67 a écrit :

Je continue dans la philosophie de forum (version écrite de la philosophie de comptoir wink ): les prochains problèmes viendront du fait que si le minimalisme devient massif, il sera "fourgué" sans mode d'emploi par des incompétents à des incompétents, alors que les pionniers auront adapté leurs pratiques et leur matériel, et adopté les nouveautés après avoir tâtonné, en fonction d'une réflexion sur leurs expériences et de discussions contradictoires comme celles que nous avons ici et qu'on a jamais dans un magasin...

Çà commence déjà mal : les Merrel Trail Glove arrivent à peine dans les rayons des GSS classiques (D4, Go...), mais les vendeurs ne connaissent quasiment pas le produit. En me voyant essayer une paire, un vendeur a voulu absolument me convaincre que ce modèle n'était destiné qu'à la marche sur rochers ou sur le mouillé (à la manière des Salomon Techamphibian ou Merrell Waterpro) : mais ouai... cause toujours :roll: ! Je n'ose imaginer les dégâts si le marketing pousse ces chaussures sur tous les étalages...

tafdak, comme tout matériel minimaliste, ça ne peut pas être vendu n'importe comment à n'importe qui... Ceci dit il a pas tout à fait tort, les Trail Gloves sont des bonnes chaussures aquatiques ou pour le "coasteering" (balade ou course dans les rochers).


J'essaye de faire aujourd'hui un retour détaillé sur les Trail Gloves dans le sujet dédié. Ce week-end j'ai à la fois les chaussures, l'appareil photo et du temps lol . Après un millier de km dont au moins 2/3 de goudron et pas mal de caillou, elles sont encore en très bon état, la semelle semble inusable.

Hors ligne

#184 09-09-2012 13:52:28

0joshua0
Membre
Inscription : 24-04-2012
Messages : 204

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

pierrot22 a écrit :

J'ai eu un bon moment des Puma Sparco, l'ancètre de celles que tu montres, j'ai toujours des Coq Sportif dans le même esprit.

Cas typique d'effet de mode ou l'on porte des chaussures adaptées à tel ou tel sport pour marcher tous les jours.....

Chausson de boxe à tige haute pour les jolies jeunes filles à une époque, ballerine de danse à une autre, et dans ton cas, des chausson de course automobile/kart, ou la semelle est clairement "très fine" pour sentir les pédales et doser correctement, semelle remontant bien derrière, et très fin sur le pied pour faciliter les jeux de pédalages...

Il y a même eu l'effet "Caterpillar", "Doc martin's" ou les boots "The art" clairement pas light du tout..... wink


Si les tôles ondulées, les vaches aussi.

Hors ligne

#185 09-09-2012 14:19:25

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

Et moi qui achète bêtement pour randonner des chaussures conçues pour randonner.. lol

Hors ligne

#186 09-09-2012 16:20:42

Phil67
Nouveau membre
Lieu : Tres Tabernae
Inscription : 04-10-2011
Messages : 5 204

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

pierrot22 a écrit :
Phil67 a écrit :

[...]Avec des minimalistes on passe carrément en mode "super cabri" wink : on pourrait les comparer à des chaussons d'escalade ou des ballerines mais avec l'accroche de pointes d'athlétisme.[...]

j'aime bien l'image "super cabri", mais je ne suis pas d'accord avec les comparaisons.
Les chaussures minimalistes sont beaucoup plus souples que des chaussons d'escalade. En terrain gras, on peut pas comparer l'accroche de minimalistes, sans crampons ou presque, et celles des pointes d'athlé. Des minimalistes sont des chaussures qu'il faut utiliser "en douceur" sur le mouillé ou sur terrain sablonneux en pente. Je ne me suis jamais senti "en danger" à cause de la petitesse des crampons, mais certaines fois il faut ralentir, utiliser les batons, prendre le temps de sentir l'appui avant de mettre son poids sur le pied. Avec des pointes, on passe à travers sans se poser de question, ça accroche sur n'importe quel terrain pas trop dur.

Tu as bien fait de nuancer : j'ai généralisé un peu trop vite en me basant sur le cas particulier de mes NB MTE101 qui ne sont pas vraiment "minimalistes" mais classées comme "transition" tout en ayant des crampons offrant des sensations proches de pointes d'athlé dans leur version avec semelle européenne. Il y a bien longtemps que je n'ai plus chaussé de pointes, mais je chausse des crampons moulés ou vissés 1 à 2 fois par semaine : même sur pelouse grasse ou dans la boue elles ont une accroche similaire (en courant avec des appuis et changements de direction bourrins mais pas en poussant en puissance) tout en ayant un déroulé incomparable permettant de "griffer" le sol avec les orteils. Je les ai également testées dans la boue bien glissante et grasse : pas de dérapages et meilleur débourrage que certaines trails classiques. Elles pourraient convenir à un usage cross comme certaines Inov8 +/- minimalistes à crampons, mais çà n'est pas représentatif de la majorité des minimalistes.
nb-MTE101GH-med.jpg

Je cherche maintenant un hybride entre ces MTE101 et les Trail Glove : un peu moins de crampons et de pente que les MTE101 mais avec une semelle aussi durable et un peu plus d'amorti que les Trail Glove...


0joshua0 a écrit :

Cas typique d'effet de mode ou l'on porte des chaussures adaptées à tel ou tel sport pour marcher tous les jours.....

Çà n'est pas uniquement une question de mode mais quelques fois (souvent ?) un compromis en fonction des contraintes sociales, de l'usage au quotidien et des modèles sur le marché.
Il y a encore 2 ans l'offre dans le domaine des chaussures souples en cuir et à semelles plates était uniquement limitée à des chaussures type "boxe", "taekwondo", "rallye / karting", etc.
Je n'ai pas encore vu de chaussures de ce type compatibles avec une "tenue de ville" (p.ex. consultant) et vraiment conçues pour la marche : les modèles "minimalistes" en cuir (p.ex. chez VivoBarefoot ou Merrel) ont apparemment un look assez pataud plus proche des Méphisto que des Berlutti (pour prendre les extrêmes lol) alors que des chaussures en cuir type "sneakers low-profile" sont mieux "acceptées socialement".


velox a écrit :

Et moi qui achète bêtement pour randonner des chaussures conçues pour randonner.. lol

Si seulement les choses étaient si simples dans le monde réel ! roll

Rien qu'en se limitant au strict domaine de la randonnée, quelle serait la paire de chaussure de randonnée à la fois :
   - pas trop lourde
   - résistant aux pierriers
   - avec une semelle durable mais qui ne tape pas sur le bitume
   - avec une bonne accroche
   - confortable et souple (pour limiter tendinites et ampoules)
   - pas trop chaude
   - ...

(J'ai volontairement omis les paramètres "tenue du pied" et "protection de la cheville" auxquels je ne crois plus même en étant hyperlaxe des chevilles : sur ces points le pied est naturellement plus évolué pour la marche ou la course que les meilleures chaussures du monde tant qu'il n'est pas bridé par les chaussures.)

C'est toujours une question de compromis et les minimalistes ne font que rajouter quelques paramètres dans l'équation tout en convenant mieux à certains usages et utilisateurs que le reste de l'offre (j'enfonce des portes ouvertes ! lol)


Le contenu de ce message ne reflète pas nécessairement le point de vue de son auteur. wink

Hors ligne

#187 09-09-2012 16:25:49

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

Phil67 a écrit :
velox a écrit :

Et moi qui achète bêtement pour randonner des chaussures conçues pour randonner.. lol

Si seulement les choses étaient si simples dans le monde réel ! roll

Ben écoute, dès que je suis de retour dans le monde réel, tu en seras le premier informé. Promis. smile
(Bon, j'arrête là sur fil...)

Dernière modification par velox (09-09-2012 16:26:59)

Hors ligne

#188 09-09-2012 16:55:32

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 610

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

pierrot22 a écrit :

Attention, malgré l'enthousiasme des porteurs, les minimalistes sont des chaussures spéciales, qui ne peuvent pas être considérées comme équivalentes à des trails.

Des trails permettent d'aller à peu près partout, du goudron à la boue en passant par le rocher. Des minimalistes peuvent être pénibles, fatigantes pour les articulations sur terrain vraiment dur (goudron, chemin carrossable), particulièrement en descente. Faire 10 km sur goudron c'est déjà pénible en trails, en minimalistes c'est pire (je trouve).

Désolé Pierrot22, mais PAS D'AC:
- tous ceux qui ont parlé ici des New Balance MT101 ont souligné leur polyvalence: course sur sentier, course sur route, marche partout y compris en ville grâce à leur apparence discrète; OK, ce sont des semi-minimalistes.
- dès que j'aurai le temps, je ferai un compte-rendu détaillé des minimalistes Vivobarefoot Breatho Trail:
1001_vivobarefoot-breatho-trail-black.jpg
J'ai ce modèle en noir, et je les ai mises au bureau (qui n'est pas très formaliste) et personne n'a remarqué que je portais des chaussures de course; elles sont confortables à porter ainsi toute la journée et dans les déplacements urbains. J'ai fait 20km en trottant sur 50% de goudron et sur 50% chemins secs (graviers, caillasse, terre battue, sable, herbe) et j'ai été surpris des bonnes sensations sur toutes ces surfaces; le noir se couvrant de poussière, elles n'étaient plus mettables au bureau en revenant, mais avec un coup d'éponge c'est de nouveau impeccable... Seul défaut dans la polyvalence, elles ne sont pas du tout adaptées au vélo VTC (et a fortiori VTT), car la sensibilité de la semelle très appréciable en marche ou en course devient gênante avec les "picots" des pédales; je suppose que ça ne gêne pas avec des pédales de ville, mais je n'ai pas essayé.
- il est possible que tes commentaires soient valables pour le type "5 fingers".
- Attention, il y a des minimalistes dédiées pour la route...

En fait, il faut se méfier de la polarisation de cette discussion sur les chaussures, car ce qui est en jeu est moins la chaussure (même si elle est importante) que la foulée (qui est essentielle): c'est la foulée qui rendra confortable la surface, qu'elle qu'elle soit; la foulée courte et sur l'avant-pied est une foulée très légère, qui amène à moins "cogner"; je reste très surpris par exemple des conséquences d'avoir appris à descendre sur la "pointe des pieds", que ce soit en marchant ou en courant. Par exemple, cet été en rando dans les Alpes, je n'avais pas les jambes aussi lourdes que d'autres fois après 2000 mètres de descente d'un seul coup (du sommet du Sasso Nero quasiment au fond de l'Ahrntal).

Du coup, pour répondre à Vélox sur l'apprentissage long et douloureux: long, peut-être, mais pourquoi devrait-il être douloureux? Il suffit d'être précautionneux.
Je suppose que l'évaluation de "long" est très subjective: j'ai couru mon premier Ecotrail de 80km avec des chaussures de route (Nike Pegasus), le deuxième un an après avec les NB MT101, et je ferai mon prochain ultra soit avec les Minimus MT10, soit avec les Breatho ci-dessus; je n'ai pas trouvé "longs" ces deux ans où j'ai allongé sans cesse mes distances (et amélioré mon confort et ma récupération), et je n'ai eu de douleurs liées, sauf à la suite de ma toute première sortie avec les Trail Gloves où je suis parti d'emblée 45 minutes et j'ai eu des courbatures aux mollets pendant une semaine... Mais après ça j'y suis allé mollo et plus de douleurs... cool

Hors ligne

#189 09-09-2012 18:41:19

pierrot22
marcher pour voyager
Lieu : Rennes
Inscription : 19-10-2008
Messages : 1 705
Site Web

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

velox a écrit :

Et moi qui achète bêtement pour randonner des chaussures conçues pour randonner.. lol

vendues pour randonner, nuance, l'un n'implique pas l'autre.
avoir un poil à gratter est intéressant, et il faut se méfier de trop dire du bien, un retour trop enthousiaste peut être mal interprété.

Jeronimo :
On a tous les deux une expérience différente. Je marche seulement avec, tu cours aussi. En courant il est beaucoup plus facile de ne pas poser le talon et de raccourcir la foulée, l'absence d'amorti n'a pas les mêmes conséquences. Il est possible aussi que ton expérience de course t'aide à avoir une meilleure foulée que moi en marchant.

Ensuite, tu parles surtout de semi-minimalistes avec un peu d'amorti, là où je parle de uniquement de ce que je connais, des minimalistes avec une semelle de l'épaisseur d'un pneu de vélo.

Je pense que sur un forum de rando, on s'intéresse surtout à la marche. Et pour moi, dans cet usage marche, des vraies minimalistes sans amorti peuvent être pénibles sur terrain dur. Effectivement c'est surtout un problème de foulée, en marchant je n'arrive pas à maintenir longtemps la foulée avec l'amorti par le mollet. Pieds nus j'y arrive pas mal, mais avec des minimalistes j'ai du mal.

Ca fait quand même un an que je porte les Trail Gloves pour marcher au quotidien. Je ne suis pas un spécialiste mais je pense avoir pris le temps de les essayer. Ma position a évolué sur la souplesse de semelle et la sensation des cailloux du chemin, qui aujourd'hui ne me dérange plus, au contraire (voir mon retour sur les Trail Gloves).

Effectivement, en montagne cet été je n'ai jamais eu aucune douleur musculaire, même après avoir doublé 2 étapes et marché 10 heures et 1000 m de dénivelé. Les copains avec qui j'étais, qui étaient un peu plus lourds sans être mulets, en grosses, et qui mettaient en général quelques heures de plus que moi pour l'étape, étaient souvent cassés le soir.

Par contre, les douleurs articulaires aux genoux à la fin de la rando sont plus inquiétantes (voir retour). J'ai tendance à être sensible des genoux, mais en trails je n'avais jamais eu de douleurs même après plusieurs jours de marche.

La rando de cet été était aussi la plus difficile que j'aie faite, et j'ai fait quelques erreurs et faux mouvements, donc peut-être que j'aurais eu mal aussi en trails.

Pourtant, pour je les préfère les sensations des minimalistes par rapport aux trails. Mais après mes essais, je tiens à mettre en garde les intéressés qui n'ont pas encore sauté le pas, et qui vu les retours "dithyrambiques" pourraient croire que c'est "mieux que des trails". Ni mieux, ni pire, mais différent, et il faut le dire.

Je suis embêté parce que j'adore marcher avec mes Trail Gloves, mais je pense que je n'arriverai pas à les utiliser sur des longues randos. J'espère que les "semi-minimalistes" seront une réponse, je n'ai pas encore trouvé la possibilité d'en essayer.

Hors ligne

#190 09-09-2012 21:03:18

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 610

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

Pierrot22: comme toi je trouve les Trail Gloves très dures et inconfortables sur la durée (>2h) en marchant, en particulier sur le goudron.

Compte-rendu comparatif de trois modèles de chaussures « minimalistes »

Elles ont en commun d'être légères dans leur catégorie, basses et souples, avec une semelle externe destinée à l'accroche tout-terrain, une tige en tissu respirant et des protections spécifiques contre les chocs frontaux et latéraux.

1001_chaussures-ray-breatho-mt10-b.jpg
1001_chaussure-asolo_ray-roule.jpg
1001_chaussure-breatho-roule.jpg
1001_chaussure-nb_mt10-c.jpg

Je les retiens pour leur souplesse et la sensibilité de la semelle, leur respirabilité et leur confort.

A) le modèle RAY est vendu comme une chaussure de « marche d'approche » ; c'est une catégorie assez hétéroclite où l'on trouve aussi bien des modèles qui ressemblent à des chaussures d'alpinisme avec une tige basse (comme les SALEWA Mountain Trainer discutées ici : https://www.randonner-leger.org/forum/v … p?id=9252) que des modèles qui s'inspirent clairement des chaussons d'escalade, comme c'est le cas ici avec le laçage qui va jusqu'au bout du pied et la semelle externe peu crantée.
1001_chaussure-asolo_ray-dessous.jpg

J'ai utilisé ce modèle intensivement lors de grandes randonnées de montagne, quelques fois lors de balades à la journée à la campagne et un peu aussi lors de déplacements urbains. Il a donné satisfaction lors de ces différents usages. Je l'avais choisi pour sa solidité apparente, qui s'est confirmée, car je voulais arrêter de détruire une paire de trails par saison de haute montagne.

1001_chaussure-asolo_ray-int.jpg

Quelques précisions sur l'usage « haute randonnée » : le talon est assez rigide pour « talonner » dans la neige et dans des éboulis instables ; en revanche, la chaussure est beaucoup trop souple pour tailler des marches à coups de pied dans la neige : il faut alors impérativement des crampons pour les passages sur névé et sur glacier. Dans ces cas, j'ai utilisé des chaussettes étanches sealskinz qui ont maintenu mes pieds chauds et secs jusqu'à une durée de 4 heures. Au-delà, et en particulier lors de journées entières passées sous la pluie, dans les herbes mouillées et les flaques, ces chaussettes ont percé et sont devenues au contraire des piscines ; tant que l'on est en mouvement, grâce à la souplesse de la chaussure et la chaleur dégagée par le pied, le froid n'est pas un problème ; mais je me suis gelé lors des pauses un peu longues et à la fin de la journée, j'avais la peau des pieds blanche et molle, et donc beaucoup plus vulnérable.
Tant que ces conditions sont épisodiques et temporaires, le confort et l'accroche de la chaussure sur tous les terrains en justifient l'usage. En revanche, si les conditions mouillées sont récurrentes (Ecosse, Scandinavie en été, haute montagne en mai, etc.), je ne les prendrai pas.

B) BREATHO TRAIL : la principale caractéristique de ce modèle est sa semelle externe à pente nulle (« zero drop ») et à grande sensibilité ; malgré les crampons externes très proéminents, on ressent très finement les irrégularités du sol.
J'ai déjà évoqué précédemment que j'ai éprouvé avec succès la discrétion et la polyvalence de ce modèle pour aller au travail en ville ; par ailleurs, en course cette chaussure « fait le boulot » sur les 20 kilomètres de surfaces sèches que j'ai testées : routes, chemins de terre, gravilloneux ou caillouteux, sable, herbe ; il me reste à voir ce qu'elle donne d'une part sur des terrains mouillés (boue ou rochers) et d'autre part en grande randonnée campagnarde.

C) MT10 : avec ce modèle fait pour cela, j'ai inauguré la course sans chaussettes tant sur goudron et que sur sol sec, terre, herbe, graviers et sable ; qu'il s'agisse de courir jusqu'à deux heures d'affilée (pour le moment) ou d'une journée complète de tourisme urbain, j'adore le sentiment de légèreté que me procurent ces chaussures. Il me reste à voir ce que ça donne sur des terrains plus accidentés et pentus, ainsi que sur sol mouillé, et sur de plus longues durées.

1001_chaussures-ray-breatho-mt10-c.jpg

Quelques éléments particuliers de comparaison :
1) la protection des orteils est prise en charge sur la MT10 par une « remontée » importante de la semelle, alors qu'une claque spécifique fait ce travail sur les deux autres modèles ; pour les chemins que j'ai pris ça convient, mais il faudra tester ça sur des terrains un peu difficiles pour voir si c'est efficace.
2) La MT10 pèse presque 2 fois moins que la Ray, pour la même pointure (44.5) mais une longueur inférieure de 2 centimètres ; d'une longueur intermédiaire aux deux précédentes, la Breatho affiche une pointure de 43 pour un poids de 275g l'unité. C'est la MT10 qui me va le mieux pour les durées d'effort testées ; le laçage de la Ray permet de compenser efficacement qu'elle est un peu trop grande et, en outre, j'ai remplacé la semelle d'origine par une autre un peu plus épaisse ; pour la Breatho que je ressens encore un peu trop grande, je dois trouver les réglages. Ma pointure de référence étant le 43, ce n'est pas la première fois que je note que New Balance taille petit et que Vivobarefoot taille très grand.

Hors ligne

#191 09-09-2012 23:52:26

Phil67
Nouveau membre
Lieu : Tres Tabernae
Inscription : 04-10-2011
Messages : 5 204

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

velox a écrit :

Ben écoute, dès que je suis de retour dans le monde réel, tu en seras le premier informé. Promis. smile
(Bon, j'arrête là sur fil...)

J'ai peut-être été léger en smileys avec un raccourci rapide. wink

Comme l'a dit Pierrot22, les classifications réductrices du marketing ne correspondent pas toujours aux réalités : il me semble p.ex. que tu avais déjà cité Amazon au sujet des MTE101 qui réservait ces chaussures pour des sorties courtes. Pourtant elles sont couramment utilisées pour des ultra-trails de 80km et plus (les fameux 100 miles = 160 km), et à mon petit niveau c'est la paire qui m'a permis de dépasser mes limites de distances et dénivelés en sécurité et avec moins de fatigue articulaire que des paires "vendues" pour du long.

J'étais également sceptique à cause de l'effet de mode et de certains retours trop dithyrambiques sur des blogs US, du temps d'adaptation, et du fameux discours (également marketing) sur les avantages d'une bonne proprioception pour la stabilité du pied.
Au final c'est les retours plus détaillés et mesurés de Jéronimo et mes entorses de chevilles avec des trails classiques qui ont fini de me convaincre de tester. J'ai donc choisi un modèle "accessible" et "sans risques" grâce à RL et plutôt qu'aux brochures et sites officiels.
A final l'apprentissage "long et douloureux" pour moi s'est limité à 10 minutes, le temps de quitter le bitume pour arriver sur le premier sentier roulant et de prendre "mon pied" avec les meilleures sensations éprouvées en courant depuis des années ! smile

En revanche tu fais bien de nous titiller wink : ce sujet est un peu biaisé car il manque de retours réellement négatifs et nos discussions entre utilisateurs "convaincus" ne reflètent pas nécessairement les pratiques et attentes de la majorité des randonneurs. Indirectement nous risquons de devenir prescripteurs pour de nombreux lecteurs qui n'interviennent pas alors que je ne conseillerais pas ce genre de chaussures à tout le monde. Les messages d'avertissement ne manquent pas, mais le lecteur de RL trop pressé pour faire la part des choses risque de finir chaussé de minimalistes, avec une veste Mica, un duvet Cumulus, un micro-tarp, de la "crème sport" au petit-déjeuner et des cacahuètes en guise de repas. wink


jeronimo a écrit :

Seul défaut dans la polyvalence, elles ne sont pas du tout adaptées au vélo VTC (et a fortiori VTT), car la sensibilité de la semelle très appréciable en marche ou en course devient gênante avec les "picots" des pédales; je suppose que ça ne gêne pas avec des pédales de ville, mais je n'ai pas essayé.

D'une manière générale des chaussures à semelles souples et fines ne me semblent pas adapté au vélo sous toutes ses formes au-delà de courtes distances : la trop grande souplesse nuit beaucoup au pédalage et la faible surface d'appui des pédale fatigue le pied beaucoup plus vite qu'avec de chaussures à semelles rigides.

D'expérience, des chaussures de vélo à "semelles" en carbone (ou en plastique rigide) sont plus confortables sur une journée de pédalage bien remplie que des chaussures qui plient sur la pédale : dans le 1er cas la pression mise sur la pédale est mieux répartie sur le pied et la chaussure ne se déforme pas alors que dans le 2nd cas la pression est concentrée sur l'avant du pied (zone d'appui sur la pédale) et le pied a tendance à s'affaisser avec la chaussure (pour finir quelques fois avec des crampes sous la voute plantaire).


Du coup, pour répondre à Vélox sur l'apprentissage long et douloureux: long, peut-être, mais pourquoi devrait-il être douloureux? Il suffit d'être précautionneux.

Il n'y a pas que la foulée à prendre en compte (on s'adapte instinctivement assez vite avec une efficacité très variable), mais également la musculature du pied : une danseuse ou un sprinter n'auront quasiment pas de douleurs, en revanche quelqu'un qui a passé les 3/4 de sa vie dans des "chaussures assistées" va souffrir en réveillant certains muscles inutilisés depuis des décennies (surtout au niveau de la voute plantaire et des mollets) même en commençant progressivement.
(Je fais abstraction du cas spécifique des Trail Glove qui ont provoqué des douleurs articulaires à Pierrot22 sur plusieurs jours malgré un pied bien rôdé.)

La question de fond serait plutôt : à quoi bon "réapprendre" avec des minimalistes ce qui fonctionne simplement avec des chaussures classiques ? (Autre version de : à quoi bon se prendre la tête avec un équipement MUL alors que l'approche lourde a fait ses preuves depuis longtemps ? wink)

En dehors de toutes considérations de poids ou performances indéniables, il me semble que la meilleure réponse a déjà été donnée par plusieurs exemples individuels : plus de confort, moins de douleurs (articulaires et tendineuses) et de meilleurs appuis limitant les risques d'entorses.


jeronimo a écrit :

1001_chaussures-ray-breatho-mt10-c.jpg
...
Ma pointure de référence étant le 43, ce n'est pas la première fois que je note que New Balance taille petit et que Vivobarefoot taille très grand.

yikes
Merci pour cette comparaison qui en dit long : j'hésite depuis plusieurs semaines à commander ces mêmes VivoBarefoot à très bon prix sur Am@zon UK et tu viens de m'éviter de perdre mon temps avec des aller-retours inutiles !
Vive la jungle des tailles : visiblement chez VB il faut commander 1,5 pointures de moins que chez NB ou pile-poil sa pointure de ville (au lieu des 1,0 à 1,5cm supplémentaires habituels) ?


Le contenu de ce message ne reflète pas nécessairement le point de vue de son auteur. wink

Hors ligne

#192 10-09-2012 08:02:42

Doumy
Membre
Inscription : 22-04-2010
Messages : 497
Site Web

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

Je me suis acheté une paire de New Balance MT10 en passant par New York cet été.
Prix : 110$ + une paire de chaussette à 16$ offerte (vive le magasin NB ;))
Taille ville : 43
Taille NB MT10 : 45


Premier test : Footing de 15km dans Central Park.

Elles sont super légères, ce qui est franchement agréable quand on décolle le pied du sol.
Très vite on se rend compte que l'on court sur l'avant du pied, presque comme si l'on portait des pointes.
Au final, j'ai accéléré ma cadence, et allongé ma foulée. Le lendemain courbature dans les mollets et l'avant de ceux-ci.

Second test : 3 jours sur le Mont-Blanc
J'étais sceptique quand à l'accroche de la semelle et au confort avec 10kg sur le dos.
Et bah ! Elles sont justes géniales. Aucun problème d'accroche sur terrain sec, ni sur les névés.
Aucun inconfort, ni de cheville tordu ou de genoux mal en points (et j'ai des problèmes aux ailerons rotuliens).
Par contre, l'avant de la semelle, qui est collée au mesh commence à se décoller.

Dernier test : Plusieurs jours de rando en Ardèche.
Ces quelques jours dans le Pilat et autour du Mont Gerbier m'ont donné une leçon sur la protection de ces chaussures.
J'ai tapé dans un morceau de chiras avec le flan externe de mon pied, ça fait très mal. Il y a un manque de renfort sur ma partie externe qui nécessite de faire un minimum attention où l'on pose ses pieds.
Au bout de 6h de marche légèrement échauffement au niveau de l'orteil.
Par contre, j'ai pris la pluie et maintenant elles sentent la mort... (Merci à l'acide borique d'avoir sauvé mes narines)

Conclusion

+++

  • Le poids qui fait oublier que l'on porte des chaussures

  • La finesse de la semelle qui permet de sentir les cailloux sans provoquer de douleurs

  • Le confort de la chaussure (large, respirante)

  • La nouvelle manière de marcher qui a fait disparaitre mes douleurs au genou

---

  • Manque de renfort sur la partie externe

  • Chaussure qui pue avec l'humidité

  • AMHA ces chaussures ne dureront pas plus de 3 mois/*]

J'espère avoir été objectif.
Elles me suivent en N-Z. Retour ultra détaillé d'ici un an sur la 4ème ou 5ème paire ;)

Edit : Ortho

Dernière modification par Doumy (10-09-2012 08:05:52)


"La culture c'est comme la confiture, moins on en a plus on l'étale", Pierre Desproges

Hors ligne

#193 10-09-2012 09:58:12

jekixu
En formation continue
Inscription : 25-09-2008
Messages : 30

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

Bonjour,

qui connait ces chaussures http://www.lemingfootwear.com/SLATE-GREY-Men_p_59.html ?

slate-qrt2.jpg&maxx=115&maxy=0

je n'ai trouvé aucun avis sur ce forum.

Hors ligne

#194 10-09-2012 10:10:01

polochon777
Membre
Inscription : 09-09-2010
Messages : 792

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

Phil67 a écrit :

[...] Les messages d'avertissement ne manquent pas, mais le lecteur de RL trop pressé pour faire la part des choses risque de finir chaussé de minimalistes, avec une veste Mica, un duvet Cumulus, un micro-tarp, de la "crème sport" au petit-déjeuner et des cacahuètes en guise de repas. wink
[...]

lol C'est bon l'auto-dérision parfois!  big_smile

En revanche, pour les marcheurs, quels seraient vos conseils pour apprendre à randonner en minimaliste?
- Personnellement depuis cet été j'ai pris "le pas" chez moi de marcher sur l'avant du pied, c'est maintenant assez naturel (pieds nus)
- En ville: Dans les descentes mon genou tendineux me dit merci depuis que j'attaque par l'avant du pied, mais c'est assez difficile de maintenir une marche sur l'avant sur tout mon parcours boulot-metro-dodo  hmm De plus, je ressens assez vite un échauffement sur l'avant du pied si je maintiens "mon effort".
- En rando avec trail (trabuco): je suis infoutu d'attaquer par l'avant du pied sur le plat (mais OK dans les montées et descentes). De plus, ma vitesse de marche s'en trouve fortement réduite  sad

Faut il que j'achète une paire de chaussures intermédiaires avec un petit drop et un minimum d'amorti? Par exemple que je pourrais porter en chaussures de ville pour commencer?
L'intérêt pour moi étant de me débarrasser d'une tendinite récurrent au genou droit, mes efforts pour marcher différemment ayant déjà portés leurs fruits, j'aimerais bien continuer dans ma lancée  smile

Merci

Hors ligne

#195 25-09-2012 15:43:36

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 610

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

Je prolonge le retex sur le modèle à pente nulle ("zero drop" roll ) Vivobarefoot BREATHO TRAIL déjà présenté dans les posts #188 et #190.

Conditions: 6h15 de marche (pauses comprises 1h) sur le *circuit des 25 bosses* dans la forêt de Fontainebleau.
Il faisait assez chaud (20°C) et sec. cool

Chaussure très agréable à porter sur ce genre de terrain: à la fois une bonne adhérence sur les rochers à la montée comme à la descente des bosses, une bonne tenue du pied en courant pour s'amuser dans certaines descentes, une bonne accroche sur le sable, une légèreté et une souplesse appréciables; on ressent bien les irrégularités du sol et donc on doit faire attention à la pose du pied, ce qui n'est pas très difficile car en même temps je me sentais assez bien protégé.

Jusqu'à maintenant, les semelles Vivobarefoot ont le meilleur "toucher" (le retour d'information le plus riche et sensible depuis la plante des pieds) de toutes les chaussures que j'ai pu essayer.

Seuls bémols ressentis sur cette sortie:
- la languette supérieure en néoprène tient chaud et fait suer, car elle n'est pas respirante comme le reste de la tige en mesh;
- je confirme que le modèle (et apparemment la marque) taille très grand; en ville ma pointure est du 43, comme pour ce modèle qui est pourtant une demi-pointure trop grand, ce que je peux compenser assez facilement avec des chaussettes un peu épaisses (mais alors ça tient encore un peu plus chaud sad ce qui conviendra pour l'hiver); pour information mes autres modèles de chaussures de course ou de marche sont tous entre 44 et 44,5...

*pour ceux qui ne connaissent pas les 25 bosses, cela représente 1500m de dénivelés en positif et en négatif, sur un terrain parfois très mou (sableux), parfois très dur (rochers de grès), souvent encombré de racines, où certains pas demandent de l'adhérence et d'autres utilisent des prises assez petites ou pointues.
NB spécial à C_moi_yves qui m'a fait découvrir les 25 Bosses: là j'étais avec ma douce, mais je me suis dit que je te proposerai d'y retourner à un moment ou un autre cet hiver.

Edit.: correction fautes d'orthographe et ajout de photos pour donner une idée du terrain
1001_dscf1186.jpg
1001_dscf1182.jpg
1001_dscf1185.jpg

Dernière modification par jeronimo (01-10-2012 12:22:54)

Hors ligne

#196 30-09-2012 19:18:50

xackurush
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 07-04-2010
Messages : 1 581

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

Second retour sur les Altra Instinct : grosse déception, le tissu s'est complétement déchiré sur l'avant du pied de la chaussure droite et est déjà entamé sur la gauche. Il n'y avait pas de signe avant coureur, cela s'est produit lors d'une rando aujourd'hui, les 1000m de d- restants ont été difficiles... quelques photos:
4343_100_0541.jpg
4343_100_0542.jpg

Donc je ne les conseillent plus du tout maintenant, je vais voir avec Altra ce qu'ils peuvent faire...
Recherche d'une nouvelle paire: quelqu'un a des retours sur les nouvelles Trailroc de Inov 8?

Dernière modification par xackurush (30-09-2012 19:24:13)

Hors ligne

#197 05-10-2012 22:29:34

keltiq
Membre
Inscription : 15-02-2005
Messages : 366

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

Mon retour sur environ 1000 km de rando et de promenade avec les inov8 f-lite 195 (240 grammes la chaussure). Je les avais acheté pour tester le concept de chaussures minimaliste et je suis totalement conquis. La 1ère fois je n'ai pu les porter que quelques dizaines de minutes, lors d'une simple marche en ville. Le drop est si faible (moins de 10mm si je me souviens) que j'ai vite eu mal au tendon d'Achille (fragile chez moi) et des douleurs sont apparues dans plusieurs muscles. Je me suis astreint à les porter chez moi à la moindre occasion, puis pour de courtes promenades pour finir par allonger 30+ km sans difficultés.

Aujourd'hui ce sont mes chaussures de référence pour le beau temps et je vais certainement acheter une paire pour le froid/la pluie. Le confort est exceptionnel. La précision procure un vrai plaisir, on se surprend à marcher sur la pointe des pieds ou à poser facilement le pied à plat, tout en douceur, par opposition à une attaque plus violente du talon, avec des trails classiques.

Je les ai utilisé sur tout type de terrain, y compris des pierriers en montagne et je ne comprends pas les remarques sur l'inadaptation de ce type de chaussures en moyenne montagne. De façon étonnante elles restent confortables sur chemin caillouteux et on n'est absolument pas dérangé par la finesse de la semelle, qui assure un confort incroyable. En fait Je n'ai jamais porté de chaussures aussi confortables, quelque soit le terrain.

Pour comparer, je marchais jusque-là en salon Xapro 3D (3 paires), que je considérais excellentes, bien que s'usant trop vite à mon goût.

Hors ligne

#198 14-03-2013 19:40:01

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 610

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

Bonjour à tou(te)s,

je fais un bilan après une année où j'ai poursuivi ma transition vers les chaussures minimalistes en ville, en rando et en course à pied.

Voici un tableau des chaussures les plus minimalistes que j'utilise maintenant depuis 6 mois, comparées à d'autres modèles que j'ai utilisés ou que je continue d'utiliser dans des circonstances particulières:
1001_chaussures_minimalistes-mars2013.jpg

En commençant par les plus lourdes qui me servent encore, les Inov-8 Roclite 318gtx:
1001_chaussuresa-b.jpg

A) Les Roclite 318gtx ne sont minimalistes par aucun aspect, même si leur poids est inférieur à la plupart des chaussures de trail.
Je n'apprécie plus guère de les mettre, parce que j'ai l'impression d'avoir des sabots aux pieds. Mais elles me rendent des services irremplaçables dans la neige, aussi bien pour courir que pour marcher, même en ville (par exemple lors de l'enneigement exceptionnel à Paris le 12 mars). Il faudra vraiment qu'elles soient usées avant que je songe à les remplacer par un autre modèle imperméable... Elles partiront peut-être faire de la haute randonnée dans les Dolomites l'été prochain

B) Les MT110 sont des semi-minimalistes qui pèsent chacune près de 100g de moins que les Roclite... C'est très important sur la durée! Je les ai choisies parce qu'elles ont une plaque sous l'avant-pied qui protège des chocs, au détriment bien sûr de la souplesse en flexion et en torsion; je les destine aux courses en montagne, car j'ai trouvé que les MT10 (photo C ci-dessous) avaient une semelle externe qui ne protégeait pas bien la zone des coussinets (la gomme noire Vibram résistante s'interrompt entre le milieu de pied et les orteils, à un endroit où l'on sent les cailloux dans les descentes rocailleuses abruptes). Mais pour le moment je n'ai testé sérieusement et avec satisfaction les MT110 que sur les 45 km de la 14ème étape du GTIFC, elles attendent donc de connaître la montagne et si j'ai eu raison de les choisir pour cela. A priori je ne vois pas leur intérêt pour la randonnée.

1001_chaussuresc-d.jpg

C) Les MT10 ont remplacé pour moi les MT101 dont on a beaucoup parlé ici et qui avaient été essentielles dans ma transition vers le minimalisme; les MT10 sont un poil plus légères, avec une pente plus réduite et une semelle moins amortie qui permet de sentir davantage les aspérités du sol: les sensations minimalistes sont poussées, tout en ayant le pied bien protégé des chocs latéraux grâce au retour de la semelle vibram sur le dessus. La proprioception est meilleure, car on se sent moins "haut" que dans les MT101. J'ai fait un grand nombre de sorties tout terrain en courant avec ces chaussures qui jusqu'à maintenant ont montré une meilleure solidité que les MT101. Ce sont mes chaussures de course favorites pour les surfaces mixtes (sentiers, routes) de mes sorties franciliennes. En revanche, je ne peux rien en dire pour la marche.

D) Les Trail Gloves aussi ont donné lieu à d'autres retex sur le forum. Je n'ai pas réussi à les adopter malgré plusieurs essais, car elles ne sont pas assez polyvalentes, à cause de la gomme de leur semelle vibram qui est trop dure et chauffe trop sur le bitume. Le meilleur terrain de jeu pour elles, ce sont les 25 bosses à Fontainebleau et les chemins forestiers en général, en marche comme en course.

1001_chaussurese-f.jpg

E) Les Breatho Trail sont aussi minimalistes que les Trails Gloves, mais assez différentes car leur gomme est au contraire très molle et souple et rend très confortable la marche et la course. Mais je les ai utilisées très peu (un Tour des 25 bosses en marchant, 20km en courant) car elles se sont avérées trop grandes pour moi.
Alors que je chausse habituellement du 43, je dois passer d'un extrême à l'autre avec New Balance (je prends du 44, voire du 44.5) et Vivobarefoot (je prends du 42 pour certains modèles). Comme j'achète sur Internet ces modèles difficilement trouvables ailleurs, je procède donc par essais et erreurs.
Je revends donc ces chaussures.

F) Les Ultra sont, comme leur nom l'indique, assez spéciales... Elles sont faites dans une mousse de haute densité comme les Crocs; j'ai revendu à Mad le modèle homme en 44 qui ne m'allait qu'avec le chausson interne amovible (alors, Mad, le retex?) et j'ai racheté le modèle femme en 42 qui ne me va que sans le chausson... La saison actuelle ne se prête pas beaucoup à l'usage, mais quand il faisait chaud c'était un vrai plaisir de marcher avec en ville; pour courir, je préfère les (G). Je ne les ai pas essayées sur des chemins de campagne, encore moins en montagne...

1001_chaussuresg-h.jpg
Ces deux paires sont devenues mes chaussures de tous les jours, sauf quand il pleut ou neige. Elles ont la même semelle externe, dont la sensation de toucher le sol est le plus proche du pied nu, et c'est jouissif.

G) les Breezy Lite sont les plus polyvalentes de mes chaussures de ville, puisque je cours, je me promène et je vais au travail avec. C'est un avantage certain lors de mes déplacements professionnels, car cela rend aussi minimaliste mon bagage.

H) les Dylan sont les plus élégantes de mes minimalistes, j'apprécie qu'elles soient bleues car pour moi cela donne une touche de gaîté; je les réserve pour mes déplacements urbains.

Depuis plusieurs mois, je n'ai donc porté, en ville, dans les transports en commun, au bureau, en course ou en balade, que des minimalistes; j'ai l'impression que désormais je marche spontanément sur l'avant-pied, sans faire d'effort particulier.
J'ai aussi l'impression que mes pieds et mes jambes sont plus forts, plus agiles et plus résistants. Je m'en suis rendu compte lors de l'Ultra Trail de Vulcain, qui a été très difficile à cause d'un enneigement exceptionnel (>60 kilomètres dans la neige sur un parcours total de 72km, 30cm de poudreuse à certains endroits). J'ai dû aller très lentement (j'ai mis 11h30 pour finir et j'ai probablement marché la moitié du temps). J'avais les Roclite 318gtx (A) mais j'ai eu l'impression que ma foulée minimaliste me servait pour gérer l'extrême irrégularité des pas dans la neige et m'a permis de ne pas terminer épuisé ni avec la sensation d'en avoir "plein les pattes".
Je ne résiste pas au plaisir HS de vous mettre une photo:
1001_3-20130303-0657.jpg

Hors ligne

#199 15-03-2013 00:15:55

Ontheroad33
Pandabruti
Lieu : Bordeaux
Inscription : 15-08-2011
Messages : 3 130

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

Ben dis donc ca c'est du comparatif ! Merci d'avoir pris le temps de le faire. smile

Pour un voyage en pays chaud et humide, mix ville et rando a la journee sur sentier, bref vie de tous les jours + quelques balades a la journee, tu conseillerais quel type ou modele ?


"Je ne sais pas où je vais. Ouh ça je ne l'ai jamais bien su. Mais si jamais je le savais, je crois bien que je n'irais plus." La Rue Kétanou, Où Je vais, Album En Attendant Les Caravanes, 2000.

Hors ligne

#200 15-03-2013 09:43:50

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 610

Re : [Chaussures] minimalistes: appel aux retours précis d'expérience

Ontheroad33 a écrit :

Pour un voyage en pays chaud et humide, mix ville et rando a la journee sur sentier, bref vie de tous les jours + quelques balades a la journee, tu conseillerais quel type ou modele ?

Donc très respirant, séchant vite, assez discret:
- soit les semi-minimalistes MT101
- soit les vraies minimalistes Breatho Trail
pour me limiter à celles de mon tableau.
Mais tu dois pouvoir trouver d'autres modèles équivalents.

Hors ligne

Pied de page des forums