Outils du site

Vous n'êtes pas identifié(e).


eau_purification

Connaitre la qualité de l'eau

Toutes les informations ci dessous s'entendent pour des adultes en bonne santé.

Pour les personnes fragiles (dont femmes enceintes), il convient d'être particulièrement vigilant et de demander conseil à son médecin.

Pollutions Chimiques

Ces pollutions peuvent être d'origine humaines ou naturelles.

Exemples: Nitrates, pesticides, hydrocarbures, etc

En France, même si la qualité des eaux de surface tend à s'améliorer, ces pollutions restent présentes dans la majorité des cours d'eau de plaine en raison de l'urbanisation ou des activités agricoles/industrielles.

Vous pouvez consulter les cartes de l'agence de l'eau de votre bassin versant pour avoir une idée de la qualité de l'eau dans votre région ou installer l'application mobile Qualité rivière.

La présence de substances chimiques ne provoque généralement pas de trouble aigu, sauf cas exceptionnels de contamination accidentelle importante (accident industriel, rejet illégal).

C'est lors d’une exposition prolongée que des effets sur la santé sont à craindre.

Pollutions Biologiques

Les Bactéries et Virus sont d'origine principalement fécale animale ou humaine.

Les parasites sont essentielement d'origine fécale animale.

Ces pollutions sont présentes dans la majorité des cours d'eau de plaine.

Afin d'éviter de devenir vous même l'origine de ce type de pollution, vous pouvez consulter le livre “Comment chier dans les bois” aux éditions Broché ou consulter ce fil de discussion sur l'art de se soulager.

Le risque diminue fortement dans les cours d'eau de montagne en raison d'une présence animale et humaine réduite, mais il n'est pas nul. Vous pouvez compter sur la cordée précédente pour avoir fait popo à côté du ruisseau derrière le rocher (surtout près/sous les refuges et à proximité des GR très fréquentés).

Une neige blanche n'exclue pas non plus le risque de pollution fécale: si vous en doutez, posez la question au grand québécois du forum d'en face qui a ainsi fait une rencontre fort sympathique avec une petite Salmonelle.

Les bactéries

Elles sont unicellulaires : elles font la taille d'une cellule (1 micromètre environ).

Les bactéries ne se multiplient pas dans l'eau, mais dans les matières organiques, et de manière générale les pathogènes tendent à s'agglutiner sur les matériaux solides plutôt que de rester en suspension. Par conséquent une eau trouble et chargée en débris est plus susceptible de contenir des microbes.

Iksarfighter (membre du forum)

Un pote à moi a chopé la leptospirose1) en buvant l'eau d'un torrent des P.O. alors qu'il était parti photographier des marmottes. Il s'en est sorti après 15j d'hôpital et des mois de gymnastique musculaire en rééducation.



Il est possible de se faire vacciner contre le Cholera si nécessaire.

Protozoaires/Parasites:

Souvent pluricellulaires (petits vers plats par exemple). Au minimum, ils ont la taille d'une seule cellule (au moins 1 micromètre, soit 10e-6 mètres). Les plus petits parasites connus sont constitués d'une seule petite cellule. C'est le cas du plasmodium par exemple, responsable du paludisme.

Douve du foie2) ou l'Echinococcose3)(il convient d'être particulièrement vigilant dans l'Est de la France et dans le massif central) .

Giardia Duodenalis

Entrelaterreetleciel (membre du forum)

“J'ai le plaisir d'avoir des Giardia lamblia. Total, cela fait presque trois mois que je fais des AR dans les hôpitaux québécois. Le pire dans l'histoire, c'est que je ne sais pas où j'ai eu cette m… En France, au Québec, je ne sais pas, d'autant plus que je sais pas où j'ai pris un risque.”

Entamoeba hystolica(amibiase)

Cryptosporidum

Vers parasites (dont notre ami le Tenia).

Virus entériques dans l'eau4)

On retrouve notamment tous nos amis responsables de gastro-entérites (de la plus petite à la plus méchantes).

- le VHA 5) (virus de l'hépatite A) a un diamètre de 27 à 32 nm

- le VHE 6) (virus de l'hépatite E) a un diamètre de 30 à 34 nm

- les Norovirus ont un diamètre de 27 à 32 nm

- les Rotavirus ont un diamètre d'environ 70 nm

- les Entérovirus ont un diamètre de 20 à 30 nm

- les Adénovirus ont un diamètre de 70 à 100 nm

- les Astrovirus ont un diamètre de 28 à 30 nm


Il est possible de se faire vacciner contre le Virus et l'hépatite A et contre la polio.

Ainsi, on est protégé contre les deux virus les plus méchants.

Quand faut-il purifier l'eau?

La “règle” de base pour s'approvisionner en eau avec un minimum de risque:

Pas de purification de l'eau d'un cours d'eau si et seulement si on est sure d'être au dessus de tout lieu ou peuvent venir boire/chier/mourir des animaux.

Indices d'une pollution

Une présence massive de lentilles d'eau est l'indice d'une pollution en nutriment (azote ou phosphate) d'origine agricole. Ils peuvent être le signe d'une pollution fécale ou en pesticides d'origine agricole.

Les eaux boueuses sont des eaux issues du ruissellement, elles sont fortement susceptibles d'avoir lessivé toutes les saloperies présentes au sol. Les particules de boue fixent également les pathogènes et gênent l'action de certains systèmes de traitement.

La présence d'habitations isolées, de fermes, de champs ou d'usine à proximité du cours d'eau en amont de votre position indique un risque de pollution.

La présence “d'algues bleues” - en fait ce sont des cyanobactéries mortes - est une suspicion de présence de cyanotoxines et doit dissuader de consommer l'eau et même de la toucher. En France, en Bretagne tout particulièrement, il y a eu quelques accidents mortels pour du bétail, et quelques intoxication d'enfants.

Bien choisir sa "source"

En France et en plaine, la meilleur source accessible presque partout est le robinet.

Demandez chez l'habitant ou servez vous aux robinets mis à disposition du public en étant respectueux des lieux (cimetière).

Les sources/fontaines souvent marquées “eau non potable” peuvent aussi être de bonnes sources à condition de les considérer comme une eau de surface claire.

A défaut, il faut veiller aux éléments suivants:

  • Absence d'habitation ou d'élevage en Amont.
  • Eau courante (éviter autant que possible lacs et étangs).
  • Eau claire.
  • Neige et glace

Ne consommez pas sans faire fondre! Manger de la neige et de la glace peut réduire la température du corps et accroître la déshydratation.

La neige et la glace ne sont pas plus pures que l'eau dont elles proviennent.

La glace de mer qui est grise ou opaque est salée. N'en consommez pas sans la dessaler. La glace de mer qui est cristalline, de couleur bleuâtre, contient peu de sel.

  • Eau de mer

Ne buvez pas d'eau de mer sans la dessaler.Contient environ 4 pour cent de sel. Il faut environ 2 litres de liquides organiques pour débarrasser le corps des déchets contenus dans un litre d'eau de mer. Ainsi, lorsque vous buvez de l'eau de mer, vous videz votre corps de ses réserves d'eau, ce qui peut causer la mort.

  • Fausses bonnes idées:

Les boissons alcoolisées déshydratent le corps et obscurcit l'esprit.

L'urine contient des déchets corporels toxiques. Contient environ 2 pour cent de sel.

Le sang est salé et considéré comme un aliment; sa digestion demande un complément de liquide. Peut transmettre des maladies.

Besoin en eau et deshydratation

source: manuel de survie armée canadienne.


Au cours d'une journée d'activité normale, quand la température ambiante est de 20 °C, un adulte moyen perd de deux à trois litres d'eau.

Des facteurs, comme l'exposition au froid ou à la chaleur, l'activité intense, l'altitude, les brûlures ou la maladie, peuvent augmenter encore le phénomène. Même en région froide, vous avez besoin d'un minimum de 2 litres d'eau chaque jour pour fonctionner efficacement.

On doit remplacer l'eau à mesure qu'on la perd. La soif n'est pas un bon indicateur des besoins en eau. Afin de prévenir la déshydratation, il est recommandé de boire de petites quantités d'eau à intervalles réguliers même si l’on n'a pas soif.

La déshydratation résulte de la déperdition de liquides organiques qui ne sont pas adéquatement remplacés. Elle diminue le bon fonctionnement de l'organisme. Considérez les conséquences d'une perte des liquides corporels :

  • Une perte de 5 pour cent provoque la soif, l'irritabilité, la nausée et la faiblesse.
  • Une perte de 10 pour cent provoque des étourdissements, des maux de tête, l'incapacité de marcher et une sensation de picotement dans les membres.
  • Une perte de 15 pour cent provoque une vision trouble, une miction douloureuse, une tuméfaction de la langue, une sensation d'engourdissement de la peau.
  • Une perte supérieure à 15 pour cent peut entraîner la mort.

Les signes et les symptômes les plus communs de la déshydratation sont les suivants : Urine foncée et dégageant une forte odeur, faible débit urinaire; yeux enfoncés et sombres;fatigue; instabilité émotionnelle; perte d'élasticité de la peau; lenteur du rétablissement de la circulation sanguine dans le lit unguéal; apparition d'un sillon au milieu de la langue;et soif (en fin de liste, parce que le besoin impérieux de boire indique déjà une déshydratation de deux pour cent).

La perte d'eau s'accompagne d'une perte d'électrolytes (sels minéraux). Un régime normal peut généralement combler ces pertes, mais dans des situations extrêmes ou lorsqu'on est malade, il faut trouver d'autres sources. En mélangeant 0,25 cuillerée à thé de sel à un litre d'eau, on obtient une concentration en électrolytes facilement assimilable par les tissus corporels.

Stockage

L’eau propre, il faut la porter! On parle ici de l'usage des bouteilles d'eau du commerce en randonnée légère.

Les différents moyens de purifier l'eau

Comparatif efficacité

Le tableau ci-dessous s’entend dans le cadre de la randonnée où il est peu réaliste d'attendre 2 à 4 heures avant de boire.

Ce tableau est synthétique, il est essentiel de consulter les paragraphes relatifs à chaque traitement, ainsi que les fiches d'utilisation fournies par les fabricants.

Efficace ne signifie pas que 100% des microorganismes sont détruits.

Les données ayant servies à établir ce tableau sont disponibles dans les liens en bas de page.

L’ébullition

Excepté l’ébullition, aucune méthode simple ne permet à elle seule d’éliminer à coup sûr tous les pathogènes.

L’ébullition est très efficace sur les pollutions biologiques uniquement.

Tous les micro-organismes d'importance clinique sont tués par une ébullition même brève (dans la règle une minute en basse altitude/trois minutes en haute altitude où la température d'ébullition est plus basse), et certains même par de l'eau assez chaude pour être intolérable au toucher (50-60°C). Le VHA est du genre coriace et nécessite 5 minutes pour être éradiqué avec certitude.

Personne n'est d'accord sur la durée d'ébullition. Pour ne vexer personne, je dirais que tout le monde a raison. Une fois que vous atteignez l'ébullition (peut importe l'altitude), vous avez tué la majorité des vilaines bébêtes. En la maintenant 5 minutes, vous êtes certain d'avoir liquidé tout le monde et vos pâtes sont cuites.

L'ébullition est efficace sur les eaux troubles, même si le résultat est peu ragoutant.

L'ébullition n'a aucune rémanence. Il faut donc consommer l'eau dans les heures suivant son ébullition et faire bien attention à ne pas la contaminer (mains, récipient).

Pré filtration

Décantation

Peu pratique en randonnée, mais efficace pour réduire les matières en suspension et par la même occasion 80 à 90% des microorganismes présents dans une eau turbide car ceux-ci se fixent sur les matières en suspension.

Dans l'idéal, elle devrait précéder tout autre procédé de traitement.

Le mode opératoire est très simple:

Laisser une eau sale au repos permet aux matières en suspension de sédimenter au fond du récipient.

Il est théoriquement possible d'utiliser des floculants pour accélérer cette décantation, mais à priori aucun produit commercial n'est actuellement adapté à la randonnée (Pur et Watermaker sont des produits adaptés aux situations d'urgence, mais ils sont prévu pour traiter des volumes minimaux de 10L). Farine, cendres et alun pourraient apparemment être utilisés mais sans garantie.

En aucune façon, cette méthode ne peut se suffire à elle même.

Bandana

Efficace uniquement sur les matières en suspension.

On peut bien sur remplacer le bandana par toute autre pièce de tissu propre.

Permet de clarifier une eau boueuse avant de lui appliquer un procédé de purification.

Permet de réduire les matières en suspension et par la même occasion 80 à 90% des microorganismes présents dans une eau turbide car ceux-ci se fixent sur les matières en suspension.

En aucune façon, cette méthode ne peut se suffire à elle même.

Trois manières d'utiliser cette pièce de tissu:

Filtre à café

Un filtre à café en papier (les autres aucune certitude de la taille des mailles) retient les particules ≥ 60 μm.

Cela couvre une partie des protozoaires et de leurs œufs ainsi que les sables fins.

Permet de réduire les matières en suspension et par la même occasion 80 à 90% des microorganismes présents dans une eau turbide car ceux-ci se fixent sur les matières en suspension.

Le filtre risque de se boucher rapidement si l'eau est très chargée.

En aucune façon, cette méthode ne peut se suffire à elle même.

Les Filtres

La filtration seule ne peut pas retenir tous les virus.

Certains filtres sont équipés d'un dispositif captant les polluants chimiques.

Certains filtres sont équipés d'un traitement chimique.

Taille des pathogènes

Le principe est simple: on force le passage de l'eau à travers un tamis très fin. Tout ce qui est plus gros que les mailles du tamis ne peut pas passer.

Les filtres de randonnée ont des mailles de taille minimale 0,1µm.

Tailles des particules en microns: (1 micron: 0,001 mm)

En turquoise, les pointillés représentent les filtres à 0,2 microns.

On peut donc facilement constater qu'aucun filtre mécanique n'a d'effet significatif sur les Virus.

Seuls les filtres de 0,1 et 0,2 microns éliminent toutes les bactéries.

Au dessus de 0,4 microns, l'effet sur les bactéries est très réduit. Ce sont en revanche de bon filtres à utiliser en complément d'un traitement chimique.Un tel filtre supprimera les protozoaires que les traitement chimiques ont du mal à tuer. Le débit sera également bien plus important que les filtres plus fin.

Charbon Actif

Le charbon actif 7) améliore le goût et l'odeur de l'eau filtrée en retenant les résidus organiques ou inorganiques, mais il n'a pas plus d'action bactéricide qu'un filtre à café ou un bandana.

Tout au plus «capture»-t'il quelques microorganismes qui ont alors tout loisir de se multiplier.

Les filtres de charbon actif ont des capacités de filtration, de 50 microns jusqu' à 0.5 micron .

Le filtre à charbon actif capte une partie des polluants organiques(Herbicides,PCB,Benzène,Insecticides et Solvants à base d'hydrocarbures) et des sels et métaux (Fer,Aluminium,Nickel,Argent,Mercure,Ions radio-actifs,Phosphates et Nitrates).

Il est important de suivre les recommandations du fabricant relatives à l'entretien et au changement des ces filtres. Si ce n'est pas le cas, le risque est réel d'obtenir le résultat contraire à celui attendu.

Ions argent

Les ions d'argent comme constituant de certains filtres ne servent pas à lutter contre la contamination bactérienne de l'eau filtrée.

Leur activité bactéricide est bien trop faible à la concentration utilisée et avec le temps de contact limité au temps de filtration.

Ils servent uniquement à éviter que le filtre ne se transforme en bouillon de culture.

Résine Iodée

Certains filtres sont dotés d'une résine iodée afin d'ajouter un effet virucide.

En l'absence de filtre à charbon actif après la résine iodée, l'usage de ce type doit être ponctuel (voir toxicité des dérivés iodés).

En présence d'un filtre à charbon actif après la résine iodée (filtre supprimant l'iode), le temps de contact semble trop court pour avoir un impact significatif.

Captation par charge positive

Procédé qui repose sur la différence de charge.

Un support (“filtre”, paroi intérieure d'une bouteille) subit un traitement pour qu'il obtienne une charge électrique positive très élevée qui va attirer les particules (les virus, les bactéries, les kystes) qui ont une charge moins élevée ou négative.

Il est difficile d'obtenir des infos indépendantes et pertinentes sur l’efficacité de tels systèmes dans le cadre de filtres de randonnée.

Des questions peuvent se poser sur le risque de saturation du “filtre” et du risque de relargage.

Principaux types de filtres

Gravitaires

Les pompes

Les pailles

Les gourdes

Astuces:

Les filtres peuvent prendre un sale gout et le donner à l'eau filtrée :

- quand on les laisse inutilisés plusieurs semaines ou mois sans les sécher au préalable

- en utilisation prolongé avec une eau vraiment pourrie; même en nettoyant, brossant, grattant régulièrement le filtre

Dans les deux cas, on peut traiter le problème en pompant en circuit fermé de l'eau traitée (éventuellement en doublant la dose) au Micropur, Aquatab ou autre, et en laissant agir pendant quelques heures.

Avantages/Inconvénients des Filtres

Avantages

Ne donne pas de gout à l'eau.

Efficace sur les protozoaires.

Moins lourd à partir de X jours sans ravito possible en pastilles

Difficile de trouver des pastilles partout dans le monde.

Moins cher

Usage immédiat

Inconvénients

Débit limité.

Se bouchent et nécessitent un entretien.

Pas ou peu d'action sur les virus.

Risque de casse en cas de gel.

Traitements chimiques


Les pastilles agissent uniquement sur les pollutions biologiques.

Les éléments suivants peuvent limiter l'action des pastilles: présence de matières en suspension, eau froide, ph

Ag +

temps d'action: 2h

L'argent a un effet bactéricide limité , agit très peu sur les virus et pas du tout sur parasites.

Principalement destinées à conserver sur une longue durée (6 mois) une eau rendue potable via un autre traitement.

Dérivés Chlorés

Même si les différents dérivés chlorés cités ont le même élément actif principal: acide hypochloreux HOCl, ils n'ont pas tous la même efficacité car le diable se cache dans les détails.

Les sous produits des réactions chimiques ne sont pas les même et ils sont plus ou moins actifs en tant que désinfectant.

Les réactions chimiques de production de chlore libre sont plus ou moins stables et rapides en fonction du Ph, de la température et de la présence de matières dissoutes dans l'eau.

Si l'eau est très froide, augmentez le temps de contact.

Si l'eau est très chargée en particule et que vous n'avez pas la possibilité de la préfiltrer, il est indispensable de doubler la dose (idéalement, il faudrait mesurer les chlore libre post-traitement à l'aide de bandelettes en papier).

Les particules en suspension neutralisent le chlore. Une eau traitée au chlore doit toujours avoir un léger gout de chlore post-traitement. Sinon c'est le signe que la chloration n'a pas été suffisante (pas infaillible: en présence d'urée notamment).

Chloramine T (Hydroclonazone)

Attention à ne pas confondre la Chloramine T (Tosylchloramide de sodium) et la Chloramine (ou plutôt les chloramines).

La Chloramine T reste active plusieurs jours et se dégrade lentement en acide hypochlorique (HOCl).

Temps d'action: 1h

La Chloramine T est active sur les bactéries et virus.

La Chloramine T est INSUFFISAMMENT efficace pour la désinfection selon les critères OMS. 8)

Son prix et son statut de médicament (purement administratif, mais le rend présent en pharmacie depuis longtemps) font qu'il reste populaire.

La Chloramine T est à conserver à moins de 15°C.

Hypochlorite de sodium

Ajouter au moins deux gouttes d'eau de javel sans parfum à usage ménager, qui contient entre 4 p. 100 et 5 p. 100 d'hypochlorite de sodium, à chaque litre d'eau, puis laisser cette eau reposer pendant 30 minutes. 9)

L’eau de Javel à 12 degrés chlorométriques (3,6 % de chlore actif) peut être utilisée à la dose de 3 gouttes par litre d’eau, qui ne doit être consommée qu’après une heure de contact et au maximum dans les 24 heures. 10)

En pratique, l'utilisation d'eau de javel prévue pour un usage non alimentaire et stockée de manière aléatoire n'est pas l'idéal. Il s'agit plutôt d'une solution d'urgence.

Hypochlorite de calcium

  • Micropur® Forte (Attention à ne pas confondre avec micropur forte DCCNa)

L'hypochlorite de calcium est plus stable que l'hypochlorite de sodium.

Même efficacité théorique que le DCCNA (au final l'agent désinfectant est toujours l'acide hypochloreux HOCl), mais plus grande sensibilité au Ph notamment.

DCCNa ( Dichlorisocyanurate de sodium. )

temps d'action:

30à60 minutes pour les bactéries et Virus

2h (Amibes et Giardia)

Le temps de contact le rend souvent inefficace sur les protozoaires en randonnée .

Le DCCNA est plus stable que l'hypochlorite de calcium.

Destinée à rendre potable une eau claire, il perd de sont efficacité si l'eau est chargé en particules.

La présence de chlorure d'argent dans la micropur Forte DCCNa permet de conserver cette eau de manière durable. Ceci, sauf cas particulier, n'a guère d'intérêt dans le cadre de la randonnée. Le chlore libre assure déjà la conservation pour 24 heures dans un récipient fermé.

Dioxide de Chlore

Offre l’avantage de purifier l’eau en un temps record : 15 min pour l’élimination de bactéries et des virus tout en éliminant un large spectre de micro-organismes.

Temps de contact : 15 min (bactéries + virus, 30 mn pour les protozoaires).

Peut s’utiliser sur une eau turbide (temps d’attente de 4 heures minimum), en l’absence d’un filtre à eau. Bien qu'il s'agisse d'un dérivé, son action n'est pas basée sur le même principe que les dérivés Chlorés sus-cités.

Des valeurs de pH comprises entre 4 et 10 n'affectent pas l'efficacité,

Le dioxyde de chlore ne réagit par avec NH3 et NH4+,

Il s’agit d’un produit d’urgence à utiliser ponctuellement. (INFO katadyn, pas trouvé de raison)

Dérivés Iodés

On les trouve dans le commerce sous forme de:

La désinfection de l’eau de boisson est possible à partir d'une solution alcoolique d’iode à 2 % :

  • 5 gouttes pour un litre d’eau claire, 30 minutes de contact ;
  • 12 gouttes pour une eau suspecte de contamination par Giardia.

Globalement aussi efficace que le dioxide de chlore sur les bactéries, virus et protozoaires.

Ils sont moins sensibles aux variations de PH et à la turbidité de l'eau.

L'iode donne également un gout (certains disent juste une odeur. pas testé) à l'eau traitée.

Par contre, ils présentent un risque de toxicité (thyroïde) réel qui limite leur utilisation à un usage ponctuel et sont contre indiqués aux femmes enceintes ou personne souffrant de dysthyroïdie.

2 litres d’eau / jour = 20 à 100 fois la dose journalière recommandée d’iode et iodures (150 à 250 μg).

Selon les sources, on parle de quelques jours à 3mois maximum.

On peut les retrouver sur les résines de certains filtres. Plus le filtre est neuf et plus la dose d'iode sera élevée.

Dispositifs portable de production d'oxydants

Il s'agit tout simplement d'un dispositif de production d' Hypochlorite de sodium et de peroxyde d'hydrogène par électrolyse d'une solution de NaCl.

Son efficacité est à rapprocher de celle du dioxyde de Chlore.

Virus et Bacteries, 15 minutes

Giardia, 30 minutes

Cryptosporidium, 4 hours

Mode emploi MIOX en anglais

Retour détaillé MIOX en anglais

Neutraliser le Chlore ou l'Iode

Si vous êtes particulièrement incommodé par le gout de l'eau après traitement, vous pouvez utiliser un produit chimique neutralisant le Chlore ou l'Iode.

Cette neutralisation supprime l'action du traitement (donc pas souhaitable avant d'avoir dépassé les 2heures de temps de contact) et supprime la protection contre une nouvelle contamination de l'eau.

Contre le chlore et l'iode : vitamine C, jus de citron ou thiosulfate de sodium

Contre le chlore seulement : hyposulfite de sodium (Drinkwell® antichlore, Antichlorine)

Avantages/Inconvénients

Avantages

Très léger.

Peu de manipulation.

Inconvénients

Temps de contact parfois élevé.

Peu efficace sur les protozoaires.

Donne généralement un gout à l'eau.

Certains présentent une toxicité.

Le prix est souvent élevé.

Sensible à la turbidité et à la température de l'eau (on peut généralement augmenter la dose ou augmenter le temps de contact.)

Les UV

Les UV agissent uniquement sur les pollutions biologiques en les tuant ou en les inactivant11).

90 secondes pour 1 litre d’eau.

Il est important pour que l’efficacité soit au maximum que l’eau exposée soit claire12).

Les UV agissent très bien sur les protozoaires.

Les dispositif UV nécessitent une eau claire et un récipient de faible diamètre.

Avantages/Inconvénients

Avantages

Action rapide

Pas de gout

Pas de toxicité

Inconvénients

Inopérant sur les eaux troubles.

Pas de rémanence

Nécessite des piles

Sources/Références

eau_purification.txt · Dernière modification: 2016/01/21 09:04 par kodiak