Outils du site

Vous n'êtes pas identifié(e).


resistance_ripstop

Résistance du tissu dit "Ripstop"

La vérité sur le Ripstop

Extrait du post #78, rédigé par ith, complété d'une discussion entre oli_v_ier et ith reproduite au post #96

Le ripstop est fort prisé par certains fabricants. On pourrait y voir un effet de mode (ça fait technique). Il faut surtout le voir comme un compromis technique qui a ses avantages et inconvénients. C'est l'optimisation d'un tissu “lourd” : plutôt que d'avoir des fils tous au même diamètre, on a réduit le diamètre de certains de ces fils en perdant en étanchéité, en résistance à l'abrasion et à la tension, mais en allégeant considérablement le matériau. Cependant à poids égal, le ripstop a une mauvaise imperméabilité.

L'imperméabilité est essentiellement le fait de la présence de faibles espaces entre les fils de trame et les fils de chaîne. Elle dépend aussi de la nature du fil, mais beaucoup moins.

C'est pour cette raison qu'un tissu de coton avec des fils très fins et tissé serré, peut atteindre une étanchéité de 900mm (environ). Et couramment la toile de tente coton atteint 400mm. Si on utilise une tente de forme adapté, de la bonne façon (montage) : c'est très suffisant pour se protéger de la pluie, même prolongée. Demandez aux générations de scouts.

Plus un fil est fin, plus le tissu est tissé fin et serré (faible espace résiduels), plus le tissu est imperméable. L'enduction ou d'autres procédés comme le calandrage ne font que participer à combler les trous.

Un tissu ripstop à, par construction, des fils plus épais disposés dans le tissu. A chaque croisement fil/trame les espaces au niveau des fils épais sont plus importants. L'enduction devant combler de plus grands espaces est moins efficaces.

A cela s'ajoute qu'un fil épais est moins souple qu'un fil fin de même nature. Quand le tissu est utilisé (ce que tu simules) les différences de souplesse ont tendance à accélérer localement l'usure.

Bref : sauf si vous cherchez une résistance à la tension et à la déchirure amorcée (parachute), évitez le ripstop.

Test

Reproduit depuis ce post de bruno7864 dans la même discussion.

voilà par où passent les premières gouttes d'eau sur un tissu ripstop :
https://www.randonner-leger.org/forum/uploads/7304_img_9521_08-11-17.jpg

méthode utilisée: un sac remplit de 400mm d'eau (en hauteur) https://www.randonner-leger.org/forum/uploads/7304_img_9522_08-11-17.jpg

L'exemple testé est un Skytex 27 classic 2 (vendu par Extrem Textil) aprsè moins d'une minute l'eau commence à perler par les pores de la toile:

au vu du résultat on pourrait penser que ce tissu ne fonctionne pas…

  • sauf que ce tissu donné à 400mm de colonne d'eau fonctionne en conditions réelles sur des abris
  • sauf que sur un abri on a rarement une baignoire de 400mm d'eau :lol:
  • sauf que l'eau prenant toujours le chemin le plus simple, plus les parois seront inclinées plus la pluie ruissèlera aisément sur la toile et moins le tissu n'aura besoin d'avoir une imperméabilité élevée.

Mais alors pourquoi?

imperméabilité

Une colonne d'eau de 2 mètres (2000mm), souvent vantée sur les produits vendus, correspond aux plus fortes chutes de pluie relevées dans le monde depuis plus d'un siècle (cyclones - tempête tropicale) : dans ces conditions climatiques on essaie surtout de ne pas se noyer avant de chercher à ne pas être mouillé :D . En condition bivouac même le moins imperméable des tissus testé sera encore suffisamment efficace

pour être plus près des besoins, il vaudrait mieux pour l'imperméabilité utiliser une méthode plus proche de l'utilisation. ex: une toile tendu+témoin absorbant placé sous la pluie, et vérification visuelle de temps à autre.

tenue aux UV+ intempéries:

un an de test pour un matériau polymère dans une zone ensoleillée est plus que sévère. Cela correspond à 365 jours de bivouac + camping statique. Pour un randonneur, pouvoir partir plus de 20 jours par ans en bivouac est pas mal. Il lui faudra donc 18,25 années de bivouac + un certain nombre d'années de camping, pour atteindre les limites du test, bref de quoi faire toute une vie de rando. Pas certain que dans l'intervalle il n'ai décidé de changé d'abri. :D , pareil on s'éloigne de l'optimisation recherchée en randonnée légère

résistance mécanique

On pourrait en faire de même sur la tenue à la déchirure et tenue mécanique ou à la traction, l'assemblage, les renforts, le collage de ceux-ci, participant à la tenue mécanique. Encore une fois le skytex 27 est un bon exemple. Il serait dernier du classement au moins en déchirure mais bien traité permet de fabriquer un abri tout à fait convenable et résistant. Et pourtant il est léger.

resistance_ripstop.txt · Dernière modification: 2018/05/18 14:43 par kodiak