#1 29-01-2011 20:19:39

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 497

Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Aconcagua, voie normale, 8 jours : matériel utilisé en début d'été par un randonneur expérimenté
Liste 6,5kg hors consommables

Voir le récit avec les raisons des choix d'équipement, les conditions rencontrées, les erreurs commises et les leçons à en tirer:
http://www.randonner-leger.org/forum/vi … p?id=15575

CONDITIONS RANDO

Saison et région : été, Andes arides
Altitudes mini et maxi : 2700-6640 m.
Conditions météo : très sec, températures mini -20°C (nuit) et -30° (jour, avec windchill), vent violent fréquemment >40-60 km/h, parfois >100 km/h.
Durée totale de la marche : 8 jours (depuis route)
Autonomie alimentaire maximum : 2 jours (depuis Camp de base de Plaza de Mulas)
Niveau/difficulté : grand vent, grand froid (problèmes : eau, gaz), mal d'altitude, déshydratation
Nombre randonneurs : 1 randonneur expérimenté (ce qui ne l'empêche pas de faire des bêtises, mais lui permet d'y survivre)

MASSES TOTALES :

Jour 1 (2700-4300 m.) : 15,7 kg tout compris au départ
01972g : minimum sur moi
13769g : maximum dans le sac et la banane, dont 3L eau et 3,7kg nourriture
06500g : sac à dos et banane sans consommables

Jour 3 (4300-5400m.) : 14,3 kg tout compris
02842g : tenue sur moi
11500g : sac et banane, dont 3L eau et 2,3kg nourriture
06000g : sac à dos et banane sans consommables

Jours 5 et 7 (>6000 m.) : 8 kg tout compris
04237g : tenue sur moi, dont combinaison de duvet (doudoune, pantalon, moufles), crampons, appareil photo, lampe frontale, lotion solaire…
03045g : maximum dans la banane, dont 2L d'eau, snack, gants, papiers, orientation…
00780g : minimum dans le sac à dos ; seulement le sac, le pull-over Fireball, le poncho

Voir les commentaires après la liste

N° article) masse en gramme : nature du matériel / référence

A) Des pieds à la tête:
01) 01040 : chaussures chaudes et souples / Columbia Wintertrek (43) doublées en Thinsulate 400
02) 00055 : chaussettes intermédiaires en laine et autres fibres / X-Socks Trekking Expedition Short
03) 00170 : chaussettes épaisses en mérinos / Patagonia Heavyweight mountaineering
04) 00082 : boxer en mérinos / Icebreaker mérino 150g/m²
05) 00250 : collant de course hivernal / Décathlon Kalenji
06) 00250 : pantalon en duvet / PHD Minimus down (100g? de duvet 800 cuin)
07) 00110 : surpantalon coupe-vent / Montane Featherlight pants (M)
08) 00138 : maillot manches courtes en mérinos / Décathlon (S)
09) 00200 : maillot manches longues et col zippé en mérinos / Smartwool microweight (M)
10) 00250 : pull-over coupe-vent / Montane Fireball Smock (M) doublé en Primaloft
11) 00650 : doudoune / Haglöfs Lim Down Hood Jacket (338g. de duvet 800 cuin)
12) 00140 : poncho / Integral Designs Silcoat Cape
13) 00035 : bandana en coton 55x55cm
14) 00080 : passe-montagne bloque-vent / Haglöfs Windstopper Balaclava
15) 00040 : lunettes de glacier (catégorie 4) à branches droites / Décathlon Wed'ze
16) 00050 : chapeau type bob / Lafuma
17) 00020 : sous-gants en soie / Décathlon
18) 00092 : gants imperméables-respirants doublés de polaire / Outdoor Designs Summit Inferno (L)
19) 00096 : moufles en duvet / Warmth Gold (50g? de duvet)
20) 00400 : paire de bâtons de marche entourés de duct tape / Kohla 140 cm

B) Portage et campement
21) 00400 : sac à dos 35 litres / Wanderer 35 Arklight-Designs +attaches pour matelas
22) 00144 : banane 4 litres / « Patmobile » créée à partir d'une poche latérale de sac à dos
23) 00010 : sac à neige 20 Litres / sac poubelle obligatoire du parc régional Aconcagua
24) 00900 : abri, sardines, cordelette / MSR Twin sisters+ piquets alu Décathlon ultralight+ Arkline
25) 00355 : matelas / Ridgerest Deluxe découpé (160cm +enlèvements latéraux)
26) 00675 : sac de couchage / Arklight-Design Walden 400
27) 00200 : chaussons de duvet / Warmth (120g duvet 700 cuin)
28) 00108 : Gourde goulot large supportant l'eau bouillante / Nalgène 1L
29) 00160 : poche à eau à goulot large et pipette / MSR Dromlite 2L
30) 00060 : désinfectant eau / Filtre Acquamira Frontier pro et 20 pastilles Micropur forte
31) 00011 : bol 300 ml / récupération de soupe surgelée Picard
32) 00011 : cuillère à soupe à manche long en plastique / GSI
33) 00130 : casserole avec couvercle / Tibetan Titanium Mug 900
34) 00200 : réchaud à cartouche déportée / MSR Windpro
35) 00015 : allumettes
36) 00040 : réchaud de secours / Tibetan Titanium Solid Fuel Tablet Stove + tablettes d' alcool
37) 00021 : couteau-ciseaux / mini-Victorinox (Classic)

C) Equipement divers:
38) 00026 : lampe frontale avec sifflet / Petz E-lite
39) 00015 : lampe-bouton de secours / Géonaute 1xLED +mini-mousqueton
40) 00024 : lunettes de glacier de secours / Cébé 2000
41) 00054 : altimètre-chronomètre-thermomètre-anémomètre / Silva ADC Summit
42) 00034 : boussole avec cordon / Azteq
43) 00030 : cartographie
44) 00006 : crayon porte-mine
45) 00040 : papiers-argent (CB+passeport+billets)
46) 00010 : kit couture
47) 00260 : appareil photo, cordon, pochette, 2 batteries de rechange / Finepix F100FD
48) 00280 : paire de crampons +clef réglage +pochette ceinture / 6 punte alu CAMP

D) Hygiène, pharmacie :
49) 00054 : serviette de toilette (serpillère en microfibre découpée)
50) 00025 : brosse à dent et petite boite de dentifrice en poudre
51) 00105 : pharmacie / Elastoplaste (6cmx1m), bande souple (6cmx1m), 4 compresses stériles, Ibuprofène 400 (10), Diamox, Bétadyne
52) 00030 : savon/lessive / Care Plus Clean Soap 50ml
53) 00020 : PQ
54) 00050 : lotion solaire / 50ml La Roche-Posay Anthélios XL 50+
55) 00010 : tube protection lèvres
56) 00030 : pommade anti-ampoule / Akileïne Nok entamé

E) CONSOMMABLES (poids maximum embarqué)
57) 00350 : combustible / 1 cartouche gaz 250 CL
58) 03000 : eau (porté 3 fois ce maximum: J1, J3, J6)
59) 03700 : nourriture (détail dans tableau ci-dessous)
1001_alimentation2.jpg


COMMENTAIRES PAR NUMÉRO D'ARTICLE
(suivis de liens vers des pages du forum où l'on parle de l'objet)

A) des pieds à la tête

1) Chaussures Columbia Wintertrek :
pour éviter de prendre les onéreuses et ultra-lourdes doubles coques recommandées par les entreprises d'expédition, ce qui amène à prendre aussi une seconde paire plus souple pour la marche d'approche, j'ai fait le pari que des chaussures souples semi-montantes dédiées à la randonnée hivernale et en raquette, doublées de Thinsulate 400g/m², et présentées par leur fabriquant comme protectrices jusqu'à -32°C, pourraient faire l'affaire, associées à de bonnes chaussettes (n°3). Pour les conditions que j'ai rencontré, je suis très content de mon choix, car avec ces chaussures agréables à porter je n'ai pas eu trop chaud, ni froid. Deux bémols : a) la semelle est faite pour accrocher dans la neige mais n'est pas très efficace dans les gravillons, j'ai donc glissé un peu plus qu'à l'accoutumée ; b) les chaussures ne montant pas beaucoup, il m'a manqué des guêtres pour éviter que ces gravillons n'y entrent…

2) Chaussettes intermédiaires :
comme pour les chaussures, je souhaitais quelque chose de polyvalent ; le modèle choisi a bien rempli sa fonction, et la composition sophistiquée (35% mérinos, 23% Nylon, 20% Robur, 11% soie) a bien « encaissé » les odeurs de pied pas lavés pendant 8 jours ; je n'ai pas eu d'irritations ou d'ampoules, ni trop chaud ni trop froid dans une plage de températures qui est allée de +20°C à -10°C

3) Chaussettes épaisses :
cette paire était destinée à l'ascension finale, pour affronter les plus grands froids ; elle a été très efficace dans les -20° à -30°C que j'ai rencontré.

4) Boxer en laine mérinos ;
j'avais décidé que tous mes sous-vêtements seraient en mérinos, ayant eu de bonnes expériences concernant la gestion des odeurs et des irritations dans un contexte où il me serait difficile de faire ma toilette ; rien à redire à ce choix.

5) Collant de course hivernal :
Ce collant chaud et solide devait pouvoir être porté seul mais aussi être confortable pour dormir ou sous le pantalon de duvet n°6 et le surpantalon n°7. Cela a bien fonctionné, avec quelques réserves : a) le collant est trop long pour être porté avec des chaussures montantes ; b) le zip sur le mollet est difficile à manipuler avec des gants ; c) l'un des zips s'est cassé.

6) Pantalon en duvet :
Il devait avoir deux usages : d'une part, compléter mon sac de couchage lors des nuits où la température serait inférieure à -10°C ; d'autre part, faire partie de ma combinaison pour l'ascension finale ; il a parfaitement tenu ces deux rôles.

7) Surpantalon coupe-vent :
Je l'ai porté seul, lors de la marche d'approche ; par-dessus le collant n°5, au dessus de 5000 m. ; par-dessus l'ensemble n°5+n°6, au dessus de 6000 m. ; il a bien joué son rôle dans toutes ces configurations. Mais il est fragile, et en glissant dans un éboulis j'en ai déchiré le fond ; c'est réparable avec du duct tape, mais heureusement c'est arrivé le dernier jour.

8) Maillot en laine, manches courtes :
Il venait renforcer le maillot n°9 pour le froid ; outre que c'était plus flexible, la combinaison était sans doute plus efficace thermiquement qu'un seul maillot d'un grammage plus fort (par exemple le maillot Icebreaker Tech Top Bodyfit 260g/m² qui pèse 350g en taille M) ; comme pour le boxer n°4, le mérinos s'est avéré tenir bon malgré 8 jours sans se laver

9) Maillot en laine, manches longues et col zippé :
Cette pièce est presqu'un fétiche pour moi, de fait de son extrême confort et polyvalence ; elle m'accompagne partout depuis trois ans et commence à avoir des petits accrocs partout…

10) Pull-over coupe-vent :
Voilà une vraie découverte de ce voyage ! L'efficacité thermiqu, la respirabilité, et donc l'adaptabilité de ce pull m'ont épaté. Je l'ai porté par-dessus un ou deux maillots, sans transpirer ni avoir froid, aussi bien par +15°C que par -10°C par grand vent.
http://www.randonner-leger.org/forum/vi … pid=175702

11) Doudoune :
C'est simple, j'ai toujours eu l'impression d'avoir trop chaud dans ma doudoune, qui m'a donné un grand sentiment de sécurité et de confort. Je n'ai jamais eu besoin de la porter par-dessus le pull n°10, même par -30°C. La capuche possède des réglages très commodes pour bien protéger le visage sans gêner la visibilité. Un seul défaut : le zip ventral est difficile à engager avec des gants. Il semble que ce modèle a été remplacé par un plus lourd…
http://www.randonner-leger.org/forum/vi … hp?id=7425

12) Poncho :
Je savais que mon problème ne serait pas la pluie ! Ce poncho était une pièce de secours que je n'ai pas utilisée, dans le cas où j'aurai eu besoin de me faire une cloche de survie par-dessus ma combinaison de duvet ; je n'ai (heureusement) aucune idée de son efficacité dans cet usage.

13) Bandana en coton 55x55cm
Je l'ai toujours eu sur moi : il a très rarement servi de bandeau contre la sueur (son principal usage quand je le porte dans les Alpes) et très souvent de cache-nez contre le vent (en journée) ou le froid (dans mon sac de couchage)

14) Passe-montagne bloque-vent
Il est assez souple pour que la protection du nez puisse être descendue sur le menton ; je l'ai porté ainsi très souvent, à cause du vent ; il fallait vraiment qu'il fasse très froid pour que je me recouvre le nez avec.

15) Lunettes de glacier à branches droites :
Pour pouvoir être enfilées dans le passe-montagne. Très bien ; habituellement, je ne porte des lunettes que lorsqu'il y a beaucoup de neige, mais ici je les ai portées tout le temps que j'ai passé au dessus de 5400 m., à cause de l'intensité lumineuse et du vent qui me desséchait les yeux.

16) Chapeau
Porté tout le temps, y compris par-dessus le passe-montagne et sous la capuche de la doudoune.

17) Sous-gants en soie
A cause du vent, je les ai portés très souvent, même lors de la marche d'approche ; ils ont donc été soumis à rude épreuve avec le maniement des bâtons ; en altitude, je manipulais le réchaud et je mangeais avec eux, et souvent je les ai utilisé pour ranger mes affaires ou monter-démonter le camp. Bref, pas de surprise à ce qu'ils aient commencé à se trouer le 5ème jour ; à l'avenir, j'en aurai deux paires.

18) Gants imper-respi doublés de polaire
J'ai eu la même bonne surprise avec ces gants qu'avec le pull n°10 : en combinaison avec les sous-gants n17, ils ont été efficaces jusqu'à des températures très basses (-10°C), tout en étant bien respirants ; en démontant ma tente, j'en ai déchiré un en tirant sur une sardine : réparation durable et efficace avec du duct tape !

19) Moufles en duvet :
Évidemment, on ne peut pas faire grand-chose avec ces moufles, à part tenir les bâtons ! Combinées aux sous-gants n°17, elles ont fait leur office par les plus grands froids que j'ai eu.

20) bâtons entourés d'adhésif type « duct tape » :
Sur l'un des bâtons, un pas de serrage fonctionnait mal quand il faisait une température inférieure à -10°C ; le duct tape a démontré à plusieurs reprises son utilité et a bien résisté aux froids que j'ai rencontré.

B) Portage et campement

21) Sac à dos 35 litres :
Ce sac a été une erreur de ma part ; tout excité à l'idée de tester la dernière création d'Arklight-Design et d'envoyer à Peyo une photo depuis le sommet, j'ai passé outre le fait qu'il était clairement trop petit pour ce que j'allais faire ! J'aurai dû m'en rendre compte à Paris, car il était déjà bourré alors que je n'avais pas encore tout les consommables. Malgré tout, j'ai réussi à le charger jusqu'à 13 kg., où j'ai atteint la limite du confort de portage pour moi ; en dessous de ce poids, j'ai apprécié le confort du dos et des bretelles. J'ai passé quelques bouts de ficelles dans les mailles des poches en mesh et avec un élastique j'ai fixé ainsi mon matelas. Quand le sac était plein et sur mon dos, je n'arrivais pas à sortir ou remettre ma gourde n°28, trop serrée dans une des poches latérales.
http://www.randonner-leger.org/forum/vi … pid=174201

22) Banane 4 litres :
Cette « Patmobile » a été nommée en hommage à Patbald qui m'avait donné cette poche latérale de sac à dos, à laquelle j'ai ajouté une ceinture ; le but de cette banane était de pouvoir contenir ma poche à eau à l'abri du gel sous ma doudoune pour l'ascension finale ; le reste du temps, je m'en suis servi sans cesse pour y fourrer tout ce que je voulais avoir sous la main (appareil photo, snack, lunettes, gants, cagoule, pull, etc.).

23) sac à neige 20 Litres
J'ai utilisé le sac poubelle numéroté donné à l'entrée du parc ; j'ai mis mes déchets dans un ziplock et j'ai utilisé ce sac pour faire le plein de neige les soirs où je devais faire fondre de l'eau ; mes déchets sont allés dans un petit sac ziplock jusqu'à ce que je puisse les confier à la poubelle d'une entreprise au CB ou les mettre finalement dans ce sac poubelle pour le rendre à la sortie du parc.

24) abri, sardines, cordelette
Il s'agit de l'équivalent du double toit d'une tente canadienne, dont les mats sont les bâtons de marche ; il y a une bavette périphérique très utile pour l'enfouir sous un muret de pierre et pour protéger du vent. Ceci dit, j'ai eu des frayeurs, l'abri a été arraché et abîmé lors d'une sortie préparatoire, et lors du séjour à l'Aconcagua j'ai mal dormi à cause du bruit infernal que produisait le vent et de la crainte. Comme je n'ai plus confiance dans sa résistance à des rafales supérieures à 100km/h, j'envisage de chercher une autre solution plus adaptée à ces conditions extrêmes.
http://www.randonner-leger.org/forum/vi … hp?id=8652
http://www.randonner-leger.org/forum/vi … p?id=14254
http://www.randonner-leger.org/forum/vi … =11496&p=1

25) Matelas :
Pour gagner du poids et de l'encombrement j'ai redécoupé ce matelas, dont l'isolation et le confort m'ont convenu, en le raccourcissant à 160 cm (je posais la tête sur le sac à dos) et avec des évidements latéraux à la hauteur des mollets.
http://www.randonner-leger.org/forum/vi … php?id=990
http://www.randonner-leger.org/forum/vi … ?pid=62166

26) Sac de couchage :
Une merveille ! Il a fonctionné jusqu'à -10°C lorsque j'y dormais tout habillé, et il a bien accueilli ma combinaison de duvet pour les températures inférieures.
On en parle à plein d'endroits sur le forum mais il n'y a pas de discussion dédiée.

27) Chaussons de duvet :
Portés sous l'abri ou dans le refuge, ainsi que dans le sac de couchage ; ils m'ont aussi servi de thermos pour conserver le plus longtemps possible la chaleur d'une gourde remplie d'eau chaude.

28) Gourde à goulot large supportant l'eau bouillante :
Le goulot large a été utile pour éviter que la gourde soit bouchée par le gel ; lors des nuits au dessus de 5000 m., j'ai systématiquement fait une bouillote le soir ; lors des tentatives d'ascension, j'ai préparé une autre bouillote le matin, laissée dans un chausson n°27, afin d'avoir de l'eau liquide disponible à mon retour.

29) Poche à eau à goulot large et pipette :
Le goulot large était destiné aux manipulations par temps froid pour remplir cette poche à eau avec la gourde ; j'ai choisi ce modèle en tissu fort, pour me garantir qu'il résisterait à la fois à des températures très inférieures à 0°C et à de l'eau proche de l'ébullition, ainsi qu'à des mouvements brusques dans le sac de couchage où la poche pleine serait mise à l'abri du gel dans les camps d'altitude ; la pipette devait me permettre de boire avec la poche à eau dans la banane, à l'abri du gel sous la doudoune, lors de l'ascension finale ; j'ai été satisfait de ce système sur tous les points.

30) Désinfectant eau :
Filtre et micropur étaient destinés à traiter l'eau de fonte des glaciers, qui est très trouble et parfois polluée à proximité du camp de base ; mais en fait j'ai utilisé les points d'eau propre des camps de Conflencia et de Plaza de Mulas, et en altitude, j'ai fait fondre de la neige qui contenait peu de poussières, donc je n'ai utilisé aucun des deux traitements ; le filtre est resté au camp de base lors de ma 2ème tentative.

31) bol 300 ml
Au départ, j'avais deux de ces bols (donc le double de poids : 22g !), mais lors de ma première vaisselle au camp de base, un coup de vent les a emportés et je n'ai pu en récupérer qu'un, qui m'a servi jusqu'à la fin pour les thés, cafés et petits déjeuners, tandis que je mangeais les plats lyophilisés dans leur sac grâce au long manche de la cuillère n°32.
http://www.randonner-leger.org/forum/vi … id=227&p=1

33) Casserole avec couvercle
Je l'ai utilisé comme godet (pour remplir le sac n°23) avant d'y faire fondre la neige ; la contenance de 90cl a été adéquate pour une personne seule, mais une plus grande contenance n'aurait pas été du luxe.

34) Réchaud à cartouche déportée
Testé jusqu'à -20°C avec satisfaction : démarrage avec la cartouche à l'endroit, en utilisant le propane qui sort sous pression (il reste gazeux jusqu'à -42°C, cf. www.cfbp.fr), puis retournement de la cartouche pour que le butane (qui est liquide à partir de 0°C) coule dans le flexible et se vaporise en traversant la flamme. ATTENTION : manipulation obligatoirement avec des gants de soie ou de laine très fine…
http://www.randonner-leger.org/forum/vi … hp?id=7863

36) Réchaud de secours
Ce petit support en titane pour des pastilles d'alcool solidifié était là pour me sauver la mise en cas d'accident avec le « grand réchaud » ; je n'ai pas eu à m'en servir.
http://www.randonner-leger.org/forum/vi … ?pid=46627

37) Couteau-ciseaux
Je me suis contenté du coupe-ongle Victorinox Classic, ayant estimé que je n'aurai rien d'autre à couper que des bouts de ficelle, du chorizo, du duct tape, des pansements, etc. ; pour mémoire : il n'y a absolument aucune végétation au dessus de 4000 mètres…

C) Equipement divers:

38) Lampe frontale avec sifflet :
J'ai exagéré dans ma recherche d'allègement, car si cette lampe suffit pour tous les usages au campement, elle ne sert presqu'à rien pour trouver son chemin de nuit ; la prochaine fois, j'en prendrai une plus puissante, comme la Zipka (60g), afin de ne pas me priver de partir en pleine nuit si nécessaire.
http://www.randonner-leger.org/forum/vi … hp?id=2721

40) Altimètre-thermomètre-anémomètre et montre :
J'ai utilisé ces quatre fonctions sans cesse et avec une certaine jubilation en ce qui concerne les trois premières. Mais les manipulations ne sont pas très faciles, et presqu'impossibles avec des gants autres que les sous-gants de soie.

41) Boussole (poids avec cordon) :
Je n'en ai jamais eu l'usage, la visibilité étant excellente, et le sentier toujours clairement tracé.

42) Cartographie
J'ai utilisé une carte au 50.000e achetée dans un magasin de Santiago, avec une topographie correcte mais assez imprécise pour les emplacements des camps d'altitude ; en attendant le bus du retour à Puente del Inca, j'ai trouvé une carte bien meilleure, et couvrant d'autres accès du parc…

43) Crayon porte-mine
Il m'a servi à écrire tout ce qui me passait par la tête au verso de la carte

44) Papiers-argent :
Outre que par sécurité j'ai toujours eu mon passeport et ma carte bancaire avec moi, il fallait aussi pouvoir présenter le permis d'ascension lors des contrôles ; il fallait aussi transporter pas mal de liquide en pesos argentins ou en dollars US, pour payer le droit de camping (5 USD/nuit) et d'éventuels repas (minimum 40 USD) ou achats au camp de base.

46) Appareil photo :
Bien gardé toujours au chaud, souvent autour du cou sous les vêtements : la première batterie a tenu 6 jours, j'étais donc large en ayant 2 batteries de rechange

47) Crampons 6 pointes :
Pour les névés que j'ai eu à traverser, ces « demi-crampons » (ils ne recouvrent que la moitié arrière de la semelle) ont été suffisants ; le seul souci a été de les mettre correctement et de les enlever plusieurs fois, sans gant.
http://www.randonner-leger.org/forum/vi … p?id=15052

D) Hygiène, pharmacie

50) Pharmacie :
Le Diamox était une mauvaise prescription préventive du mal des montagnes, car dans le contexte hyper-aride de l'Aconcagua ce puissant diurétique empêche de retenir l'eau et crée une grave déshydratation ;
Sur place, un médecin m'a indiqué que l'Ibuprofène n'était pas indiqué ici et qu'il fallait avoir avec soi du paracétamol.
Chanceux, je n'ai pas eu à me servir du reste de ma pharmacie !

52) PQ
Au camp de base, on donne un sac à matières fécales avec le numéro du permis d'ascension, qu'il faut déposer obligatoirement lorsqu'on quitte le CB pour descendre ; ce n'est pas grand-chose de ramasser ses propres crottes à la manière de beaucoup de maîtres de chiens dans nos villes, mais beaucoup d'andinistes n'ont pas encore compris cela, au vu des alentours des campements… Dans un contexte de gel et d'aridité permanentes, les excréments se momifient et se conservent pour une éternité!

53) Lotion solaire :
Je m'en suis tartiné plus que d'habitude, mais j'ai été très peu exposé au soleil : toujours chapeau, foulard, manches longues, presque toujours gants, passe-montagne et lunettes très couvrantes.

54) Protection lèvres :
Un tube a été insuffisant, car la déshydratation m'a amené a épuisé mon tube aux 2/3 du séjour ; heureusement j'ai pu en mendier un autre au camp de base ; la prochaine fois j'en prendrai deux tubes.

55) Onguent anti-ampoule :
La crème Nok est un fétiche de mes randonnées… Je pense qu'elle contribue à maintenir une bonne hygiène et résistance du pied, ce qui facilite la lutte contre le froid. De toute façon c'est bon de dire à ses pieds qu'on les aime en les massant un peu !
http://www.randonner-leger.org/forum/vi … hp?pid=489

E) CONSOMMABLES

56) Combustible
Faute d'expérience, j'avais sous-estimé la quantité de gaz dont j'aurai besoin pour faire fondre la neige (à 5800m et par -15°C, à partir de neige 1/2 heure pour obtenir un litre d'eau liquide, 1 heure pour avoir 1,3 litre d'eau bouillante) ; il me fallait donc clairement deux bonbonnes de 250 ml au lieu d'une ; ce qui m'a sauvé fut de pouvoir en racheter au camp de base.

57) Eau
En dessous et jusqu'au camp de base, il y avait de l'eau liquide, mais très boueuse (eau de fonte des glaciers) ; au dessus du CB (en fait, au dessus de Camp Canada, camp intermédiaire à 4800 m. où je ne me suis jamais arrêté), il n'y avait plus d'eau liquide, il fallait donc faire fondre la neige. Cette rareté de l'eau m'a amené à porter trois fois 3L d'eau pour ne pas me casser la tête : une fois pour parcourir les 25 km et les 6h entre le camp de Confluencia (point d'eau) et le camp de base, et deux fois en partant du camp de base vers les camps d'altitude, pour être sûr d'avoir déjà un ou deux litres d'eau « déjà liquide » en y arrivant.

58) Nourriture :
Mon expérience préalable de la haute altitude (jusqu'à 5700 m.) m'avait appris que je n'y avais pas faim et que j'y mangeais très peu. Néanmoins, comme non seulement j'envisageais d'aller beaucoup plus haut mais aussi d'y rester beaucoup plus longtemps, j'ai essayé de me préparer un régime alimentaire sur la base de celui de mes randonnées d'été et qui me convient très bien (2000 kcal/jour), en augmentant jusqu'à 3000 kcal/jour afin de me fournir toute l'énergie nécessaire. J'ai donc pris des portions doubles de plats lyophilisés, et augmenté toutes les autres portions. Mais j'ai eu beaucoup de mal à finir mes lyophilisés, et je n'ai mangé que la moitié de tout le reste. A l'avenir, j'emmènerai à peine plus de 2000 kcal/jour, mais je compenserai avant et pendant, en prenant le maximum de gros repas dans les entreprises d'expédition qui se trouvent dans les camps de base.

PS: Pour les gens qui voudraient s'inspirer de cette liste, voir plus bas le post #15 qui résume des éléments importants concernant les risques et la sécurité

Dernière modification par jeronimo (01-02-2011 12:21:14)

Hors ligne

#2 29-01-2011 20:43:45

ambrose chapelle
*
Lieu : Nancy
Inscription : 12-10-2005
Messages : 1 757

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Pour le zip de ta doudoune tu auras pu mettre un petit bout de lacet de chaussure ou de cordelette de tente dans le trou histoire de la manipuler plus facilement, non ?

Dernière modification par ambrose chapelle (29-01-2011 20:45:12)


Don’t buy more than you need. Because if you do, you are going to consume way more than the resources of the planet can bear. - Rose Marcario, CEO Patagonia

"Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser, tu m'enrichis" Antoine de St Exupéry

Hors ligne

#3 29-01-2011 21:56:46

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 497

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Salut!
l'astuce que tu indiques est bonne, mais le problème se pose en amont, quand il faut engager la "tête" (je ne sais pas comment appeler ça) du zip dans la gorge qui doit le recevoir en face.

Hors ligne

#4 29-01-2011 23:09:36

c_moi_yves
Initié par le GR34
Lieu : 77
Inscription : 23-04-2006
Messages : 314
Site Web

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Bonsoir,
Toutes mes félicitation pour ce superbe périple et la très grande qualité de ce retour matériel !

Hors ligne

#5 30-01-2011 00:20:52

oli_v_ier
Administrateur
Inscription : 24-01-2005
Messages : 9 889
Site Web

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Waaou. Merci pour ce gros retour sur expérience, complet, instructif et clair !  cool


La marche ultra-légère n'est pas un but, mais un moyen. "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisse."
Mon équipement pour l'Islande 2008 en détail.

Hors ligne

#6 30-01-2011 02:02:30

Luciens
Membre
Lieu : Grenoble
Inscription : 04-09-2008
Messages : 854
Site Web

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Félicitations à toi !

Bien vu pour la liste matos. Tu as du détonner dans le paysage par rapport aux autres andinistes.

Etant au club de Montagne argentin, les recommandations pour un sac de haute montagne (>5000m) sont 70l... pour une femme. Pour les hommes, c'est 80 - 90l !!!

Merci pour ton retour d'expérience.

Dernière modification par Luciens (30-01-2011 02:18:07)

Hors ligne

#7 30-01-2011 13:01:13

Iksarfighter
Voyageur nordique allégé
Lieu : Toulouse ou Ariège
Inscription : 18-05-2009
Messages : 4 938

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Pour conserver l'eau chaude, tu aurais pu, en plus du chausson, envelopper le tout dans le duvet.

Maintenant il ne faut pas que la chaleur qui diffuse de l'eau endommage la plume du chausson ou du duvet.

L'eau bout à 85°C à 5000m je crois, donc ne sera pas plus chaude, 72°C en haut de l'Everest.


Randonnez en Norvège !

Plus on part doucement et plus on va loin !

Hors ligne

#8 30-01-2011 18:24:44

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 497

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Iksarfighter a écrit :

Pour conserver l'eau chaude, tu aurais pu, en plus du chausson, envelopper le tout dans le duvet.

Maintenant il ne faut pas que la chaleur qui diffuse de l'eau endommage la plume du chausson ou du duvet.

Oui, en fait, c'est ce que je faisais avec le litre que je laissais derrière moi pour trouver de l'eau déjà liquide à mon retour. En revanche, j'ignorais que la chaleur pouvait endommager la plume... Tu es sûr de ça?

Hors ligne

#9 30-01-2011 18:29:28

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 497

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Luciens a écrit :

Félicitations à toi !
Bien vu pour la liste matos. Tu as du détonner dans le paysage par rapport aux autres andinistes.

Oui, on peut dire ça...  smile
L'Allemand avec qui j'ai pris le bus de retour est un crack (il a fait l'AR entre le CB et le sommet en douze heures!) qui trimballait effectivement un sac de 90 litres... Aucun de nous ne comprenait comment l'autre avait fait avec son matos!  lol Lui parce qu'il ne croyait pas qu'on pouvait faire cela avec aussi peu de matos que moi, et moi parce que je n'arrivais pas à imaginer comment on pouvait monter aussi vite avec autant de poids que lui...

Hors ligne

#10 30-01-2011 18:34:42

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 497

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

oli_v_ier a écrit :

Waaou. Merci pour ce gros retour sur expérience, complet, instructif et clair !  cool

Merci Ol_i_vier! Venant de toi et de ton modèle de retour sur l'expé islandaise...
J'apprécie l'hommage du maître à l'élève smile

Hors ligne

#11 30-01-2011 18:59:46

oli_v_ier
Administrateur
Inscription : 24-01-2005
Messages : 9 889
Site Web

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Arrrrrrête arrête lol .
Je pense qu'il y a beaucoup de personnes ayant une grosse expérience à partager qu'on ne lira jamais, parce qu'ils n'ont pas le temps ou l'envie. Je ne peux pas leur en vouloir: il a fallu que je me remotive plusieurs fois pour arriver à terminer de décrire mes choix matos, tellement facile de céder à la flemme ou de se persuader que ça n'en vaut pas la peine smile .
C'est pourquoi j'apprécie d'autant plus des retours comme ceux ci: c'est précieux.


La marche ultra-légère n'est pas un but, mais un moyen. "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisse."
Mon équipement pour l'Islande 2008 en détail.

Hors ligne

#12 30-01-2011 19:04:41

Iksarfighter
Voyageur nordique allégé
Lieu : Toulouse ou Ariège
Inscription : 18-05-2009
Messages : 4 938

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

oli_v_ier a écrit :

C'est pourquoi j'apprécie d'autant plus des retours comme ceux ci: c'est précieux.

C'est clair que c'est un modèle à suivre autant au niveau de la présentation que du contenu. Beaucoup devraient s'en inspirer. Un retour-type quoi wink


Randonnez en Norvège !

Plus on part doucement et plus on va loin !

Hors ligne

#13 30-01-2011 19:42:45

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 497

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Aucun mérite les gars!  roll
En effet, on a peut-être oublié qu'il y avait eu une discussion sur le contenu et la façon de présenter une liste:
http://www.randonner-leger.org/forum/vi … d=6768&p=1
J'en ai tiré parti ici!
cool

PS: je vais pouvoir faire comme le grand-maître Oli_v_ier maintenant qu'il m'a adoubé chevalier dans l'ordre des listes testées et approuvées... je vais mettre le lien vers ma liste dans ma signature! tongue

Dernière modification par jeronimo (30-01-2011 19:53:49)

Hors ligne

#14 30-01-2011 22:09:40

ambrose chapelle
*
Lieu : Nancy
Inscription : 12-10-2005
Messages : 1 757

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Désolé je vais mettre un bémol. wink
Pour te connaître un tout petit peu je ne peux m'empêcher de penser qu'il n'y avait que toi là-haut pour emmener aussi peu de choses. Cette liste t'appartient et elle va en inspirer plus d'un mais il faut avoir ta condition physique, tes connaissances et ton aptitude à t'adapter dans certaines situations pour pouvoir prétendre à emporter aussi peu, dis-moi que je me trompe Jérôme ?
Et ne fais pas ton modeste, on sait tous que t'es aussi un crack.

Dernière modification par ambrose chapelle (30-01-2011 22:10:40)


Don’t buy more than you need. Because if you do, you are going to consume way more than the resources of the planet can bear. - Rose Marcario, CEO Patagonia

"Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser, tu m'enrichis" Antoine de St Exupéry

Hors ligne

#15 30-01-2011 22:34:51

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 497

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Quand je disais que je n'avais aucun mérite, je ne faisais allusion qu'à la mise en forme de la présentation, inspirée du travail mené conjointement dans la discussion adhoc.

Pour les gens qui voudraient s'inspirer de cette liste, je dois donc préciser que j'ai pu partir avec cet équipement grâce à:
- une bonne forme physique (finisher des 65 km de l'Imperial Trail de Fontainebleau en septembre);
- une expérience préalable à plus de 5000 m. (>10 ascensions des volcans Popocatepetl, Iztaccihuatl et Pico de Orizaba);
- une reconnaissance préalable du terrain en 2008 (et deux ans de réflexions; Peyo pourra en témoigner);
- des tests de mes différents choix techniques pendant l'hiver précédent (voir par exemple mon récit de bivouac au col du Midi: http://www.randonner-leger.org/forum/vi … ?id=13254);
- vous tous (je suis sérieux: j'ai appris une quantité phénoménale de choses grâce à ce forum; j'ai appris grâce à vos erreurs, à vos trouvailles, à nos discussions et à nos rencontres; parfois cela ne faisait que donner une forme intelligible à quelque chose que je savais confusément; mais souvent ça m'a obligé à revoir ce que je croyais certain).
smile

Hors ligne

#16 19-12-2012 00:06:09

raoulglloq
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 08-07-2012
Messages : 305
Site Web

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Jeronimo, je récupere un element de ta liste: la douodune Haglof dans sa version actuelle: Haglofs Magi down.

Celle que tu avait t'as apporté satisfaction par du -30 ressenti.
L as tu choisie très ajustée ou relativement ample?
Je pose la question car j'hésite entre le S ou je suis tres ajusté, pile poil a ma taille mais le duvet est un peu tendu ou alors M que je n'ai pas pu essayer et qu'il me faudra commander en ligne. J'ai entendu dire que le duvet perd de sa qualite si on l'ecrase...

Hors ligne

#17 20-12-2012 14:43:16

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 497

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

raoulglloq,

je n'ai pas un instant d'hésitation: je prendrai le M!
En effet, ce type de vêtement ne doit pas être trop ajusté à mon avis. Outre que cela donne de la sécurité pour mettre une couche dessous si nécessaire (par exemple pour dormir sans sac de couchage), pour ma pratique cela a aussi l'avantage que je peux avoir à l'intérieur une bouteille (la poche de poitrine en loge aisément une de 600 ml) voire une banane avec des bricoles et des choses qui craignent le froid (appareil photo, produit à lèvres etc.). Tous ces détails comptent à -20, -30°C....

Dernière modification par jeronimo (20-12-2012 14:44:07)

Hors ligne

#18 20-12-2012 14:48:35

raoulglloq
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 08-07-2012
Messages : 305
Site Web

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Merci beaucoup cela confirme mon choix smile

Hors ligne

#19 04-09-2014 14:40:08

Ralf7500113
SpectActeur
Lieu : Où les vents me porteront
Inscription : 03-02-2010
Messages : 1 942

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Bonjour Jeronimo! As-tu utilisé un pare-vent avec le windpro (je n'en ai pas vu dans ta liste)? Ou bien le fait d'être dans la Twin Sisters suffisait? As-tu pensé à une alternative à cette dernière? J'ai beau chercher, dans cette gamme de poids, je ne vois pas beaucoup de concurrence. Merci  smile


"Une heure d'ascension dans les montagnes fait d'un gredin et d'un saint deux créatures à peu près semblables. La fatigue est le plus court chemin vers l'égalité, vers la fraternité. Et durant le sommeil s'ajoute la liberté."
Friedrich Nietzsche

Hors ligne

#20 04-09-2014 15:52:53

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 497

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Honnêtement, pour le moment je n'ai trouvé qu'une alternative qui pourrait résister mieux au vent que la Twin Sisters:
http://www.auvieuxcampeur.fr/terre/camp … tente.html
Autre avantage: on peut la laisser montée puisqu'elle n'immobilise pas les bâtons...

A la fois pour pouvoir poser le réchaud directement sur le sol et pour gagner du poids, j'envisagerai alors de découper au moins la moitié du tapis de sol. Ca fait mal quand on voit le prix... roll

Non, pas de pare-vent pour le réchaud, tout se faisait à l'intérieur quand il y avait du vent.

Dernière modification par jeronimo (04-09-2014 15:54:58)

Hors ligne

#21 04-09-2014 16:00:20

Ralf7500113
SpectActeur
Lieu : Où les vents me porteront
Inscription : 03-02-2010
Messages : 1 942

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Oui en effet, ça me ferait mal de découper cette tente...Je pense faire des tests avec une Twin Sisters avec 3 haubans (2 latéraux et un longitudinal) sur chaque bâtons, si cette modif est possible. C'est noté pour le réchaud, c'est ce que je pensais wink


"Une heure d'ascension dans les montagnes fait d'un gredin et d'un saint deux créatures à peu près semblables. La fatigue est le plus court chemin vers l'égalité, vers la fraternité. Et durant le sommeil s'ajoute la liberté."
Friedrich Nietzsche

Hors ligne

#22 04-09-2014 17:37:59

locololo
Membre
Inscription : 17-03-2011
Messages : 79

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Bonjour,

Assez admiratif de ton compte rendu et encore plus de la gestion de ton matériel .

Tu parles de ta doudoune pour du -20 -30 , les sous vêtements compris ainsi que la Montane . Mais est-ce en mode actif ou statique . 330g de duvet semble assez faible .

Que les vents vous portent !!

Hors ligne

#23 04-09-2014 19:20:05

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 497

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Merci!

voir mon commentaire sur la doudoune (n°11): je ne l'ai jamais combinée au pull Montane, même par les plus grands froids éprouvés en statique (-20°c) et en dynamique (-30°c); j'estime qu'avec le pull Montane en dessous, j'aurai pu atteindre -30°c en statique et -40°c en dynamique.

Hors ligne

#24 03-04-2015 11:25:31

philippef
Membre
Lieu : La Toussuire
Inscription : 03-04-2015
Messages : 3

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Merci beaucoup pour ce post dont je me suis largement inspiré pour préparer ce sommet fait récemment. J'ai rentré ma sortie  ici

Hors ligne

#25 04-04-2015 13:21:35

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 497

Re : Aconcagua, été, 8 jours: 6,5kg hors consommables

Super Philippef, félicitations! cool

Je n'en reviens pas: tu as eu des sources d'eau liquide à Nido de Condores, cela veut dire qu'il n'y gelait pas? tongue

Par ailleurs, pourrais-tu en dire plus sur la tente et les chaussures "Cholaste" que tu as utilisées?
Merci d'avance!
smile

Hors ligne

Pied de page des forums