Outils du site

Vous n'êtes pas identifié(e).


prs

Le Peyo Revolution Stove

Inventeur: peyo, membre du forum randonner leger

Avant propos : Ce réchaud a subi des évolutions intéressantes jusqu'au P3RS que vous pourrez trouver sur cette autre page du wiki :LE P3RS

Le PRS : Tout petit déjà j'aimais faire les choses de mes mains, bien souvent l'objet ainsi réalisé avait un goût d'exception. Quand j'ai commencé la MUL (Marche Ultra Légère) j'ai vu que nombres de pratiquants réalisaient eux-mêmes certains de leurs accessoires. Je pourrais vous donner simplement la notice pour construire un réchaud à alcool avec deux cannettes comme on peut en trouver sur le web mais je crois qu'il est tout aussi intéressant de connaître les tenants et les aboutissants de la chose.

prs-pres.jpg prs-comb.jpg prs-casserole.jpg

1. Pourquoi construire son propre réchaud à alcool ?

Quelques bonnes raisons:

  • coût de revient : 0 euros
  • légèreté extrême du réchaud (15g)
  • légèreté du combustible ratio temps de chauffage/poids (comparé au gaz)
  • combustible trouvable n'importe où
  • on peut choisir le contenant approprié pour le combustible
  • je n'ai pas besoin de porter une cartouche pleine et une autre à moitié vide
  • plaisir de faire son propre réchaud
  • pas de pièces qui peuvent s'user ou s'encrasser (même cabossé mon réchaud marche)
  • s'il vient à trop se détériorer je peux en refaire un avec mon couteau et deux cannettes

2. Cursus logique de création

Après avoir quasiment fait tous les réchauds existants (open jet, réchaud sous pression, side burner, ion, photon, pepsi can stove….), je cherchais toujours le mouton à cinq pattes: un réchaud qui n'a pas besoin de support supplémentaire (donc un side burner), efficace, pas trop gourmand, léger (quand le réchaud dépasse le poids de certains réchauds à gaz je n'en vois pas trop l'intérêt), sûr et résistant. Comme on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même, je me suis mis en tête de prendre les caractéristiques qui m'intéressaient dans chaque réchaud déjà existant:

  • la combustion latérale (évitant l'utilisation d'un support casserole) d'un “Side burner” http://zenstoves.net/AtlantaStove.htm
  • l'alcool sous pression d'un “Réchaud sous pression”

http://zenstoves.net/BasicPressureBurner.htm

  • l'ergonomie et la facilité de montage du “Convex stove”

http://marquardts.org/mindspring/can/index.htm J'ai mis le tout dans un sac et j'ai mélangé très fort: en est sorti le “PRS”.

Je l'ai essayé et il a dépassé mes espérances. Il est:

  • résistant (plus qu'un Pepsi can stove)
  • pas trop gourmand (20 ml d'alcool pour 6 minutes de chauffe)
  • super léger (15 gr avec son socle d'allumage)
  • efficace (+/- 4 min pour porter à ébullition 500 ml d'eau)

Et en plus il est beau ! :-)

3. Les outils nécessaires et la matière première

  • deux cannettes
  • une paire de ciseaux d'office
  • une épingle avec une calle en bois (pour ne pas s'abîmer les mains) ou un petit poinçon
  • une feuille de papier à petits carreaux
  • scotch normal

4. Les instructions de montage

Découpage des cannettes

1ère Cannette = partie femelle du réchaud

  • Prendre la première cannette, coller une bande de papier quadrillé à 5mm de côté (mais du 4 mm va aussi) depuis le fond de la cannette. Les carreaux doivent être bien parallèles au socle. Ils permettront de faire une série de trous régulièrement alignés sur tout le tour de la cannette.
  • Une fois le papier bien collé (ne pas lésiner sur le scotch pour que le papier ne bouge pas) mesurer 4 cm depuis la base et faites une marque sur le papier. Depuis le sol, monter de 3 carreaux et faire une série de trous (avec l'épingle ou le petit poinçon) espacés entre eux d'1 carreau. S'agissant d'un réchaud sous pression les trous ne doivent pas être trop gros (le diamètre d'une d'épingle).
  • Ensuite, découper la cannette à 4 cm (soit à la marque que vous avez faite) à partir du socle. Ce sera la partie femelle du réchaud par laquelle sortiront les flammes (devenue une petite coupelle de 4 cm de haut)

Voilà la première partie (femelle) du réchaud est terminée !

2ème Cannette = partie mâle du réchaud

  • Prendre la seconde cannette, la découper à 2,5 cm à partir du socle. Ce sera la partie mâle du réchaud qui s'encastrera à l'intérieur de la partie femelle.
  • Ensuite faire 3 trous similaires dans la rainure à la base de la partie bombée. Les trous sont disposés de manière équidistante en triangle équilatéral. Ce sont les trous de remplissage du réchaud.
  • Vous avez votre coupelle en main. Imaginez que c'est un cadran de montre. A chaque heure pleine, (midi une heure, deux heures, etc.) faites une entaille de 5 mm au ciseau. Puis refaites une entaille à chaque “demi-heure”.
  • Pliez chaque entaille vers l'extérieur, un peu plus bas que l'horizontale. Ça doit être comme les pétales d'une fleur.

Assemblage

Voilà la partie simple de l'affaire. Pour ceux qui ont déjà fait un Pepsi Can Stove, ils savent qu'imbriquer deux parties de cannettes ensemble est bien difficile et déforme souvent le réchaud (souvent avec des fuites). Ici on s'appuie sur la technique du Convex stove (voir lien plus haut).

  • Donc prendre les deux parties, ces deux parties ont leur face bombée vers le ciel.
  • on place la partie male sur la table et pardessus la partie femelle (de manière bien équilibrée)
  • On presse doucement (mais sûrement) du haut vers le bas, pour que la partie male s'enfonce totalement dans la partie femelle jusqu'a la hauteur des entailles.
  • Replier les parties extérieures de la canette male contre la partie femelle.
  • L'assemblage est terminé. Attention toutefois à ce que la partie male ne vienne pas obstruer les trous latéraux de la partie femelle.

Un petit truc : * commencez par fabriquer la partie mâle * pendant que vous réalisez la partie femelle, mettez la partie mâle au froid (le congélateur c'est idéal) * une fois la partie femelle terminée, faites-la chauffer au bain marie (50 - 60°C c'est suffisant, pas besoin de se brûler les pattes) * sortez la partie mâle du congélateur et assembler rapidement, en suivant les explications plus haut. Pour une fois que la physique nous simplifie la vie !… (DiDier)

Voilà votre réchaud est terminé!

5. La réalisation en images

Le matériel nécessaire

thierry.vesin.perso.sfr.fr_prs_prs1.jpg

La découpe

Coller une bande de papier de 4 cm de coté sur l'une des canettes et de 2,5 cm sur l'autre.

thierry.vesin.perso.sfr.fr_prs_prs2.jpg

Faire la découpe en suivant le bord de la bande de papier à l'aide d'un cutter. Il faut faire plusieurs tours avec la pointe de la lame jusqu'à ce qu'elle pénètre sans forcer sinon la boite s'écrase.

thierry.vesin.perso.sfr.fr_prs_prs3.jpg

Voila le résultat.

thierry.vesin.perso.sfr.fr_prs_prs4.jpg

Le perçage

Coller une bande de papier quadrillé sur la partie femelle.

thierry.vesin.perso.sfr.fr_prs_prs5.jpg

Poser la partie femelle sur une cale en bois. A l'aide d'une fine aiguille faire une série de trous très fins tout les 0,5 cm et à 1,5 cm du fond.

thierry.vesin.perso.sfr.fr_prs_prs6.jpg

Voila le résultat.

thierry.vesin.perso.sfr.fr_prs_prs7.jpg

L'assemblage

Mettre la partie male à plat (partie bombée en bas), poser la partie femelle dessus et appuyer doucement avec le plat de la main.

thierry.vesin.perso.sfr.fr_prs_prs8.jpg thierry.vesin.perso.sfr.fr_prs_prs9.jpg

Voila le résultat.

thierry.vesin.perso.sfr.fr_prs_prs10.jpg

Les finitions

Réaliser des entailles tout les 0,5 cm sur le haut du PRS avec des ciseaux. Puis replier les languettes vers l'intérieur. Bien les aplatir avec une pince.

thierry.vesin.perso.sfr.fr_prs_prs11.jpg

Voila c'est fini

thierry.vesin.perso.sfr.fr_prs_prs12.jpg

6. Combustible et allumage

Allumage

  • prendre une petite coupelle en métal légèrement creuse (couvercle de pot à confiture, fond de boite de conserve ou simple feuille d'alu doublée et mise en forme)
  • la placer sous le réchaud
  • remplir le réchaud avec 20 ml d'alcool à brûler (ex: un demi bouchon de bombe de mousse à raser ). Le remplissage du réchaud doit se faire doucement pour laisser le temps aux 3 petits trous de faire passer le liquide par appel d'air à l'intérieur du réchaud. Des trous plus gros rendraient la chose plus aisée mais mettraient à mal la mise en pression.
  • mettre de l'alcool dans la coupelle sous le réchaud qui tiendra lieu d'allumeur (l'alcool du réchaud sera chauffé puis vaporisé grâce à cet allumeur). Cet “allumeur” est la condition sine qua non de l'allumage: trop peu d'alcool dans la coupelle et le réchaud ne s'allumera pas; trop d'alcool dans la coupelle et la combustion première sera trop forte et on perdra de l'alcool qui ne servira pas de manière optimale au chauffage de la popotte.
  • poser la casserole sur le réchaud

prs-allum.jpg prs-allum2.jpg Coupelle allumée, puis réchaud amorcé.

Combustion

Pour faire vos premiers tests opérez, faites le remplissage et éteignez la lumière vous verrez à quel point c'est beau un réchaud qui marche ;-)

La combustion se fait en trois phases mais est plus régulière et modérée qu'avec un Atlanta Stove.

  • 1ère phase: on allume la coupelle, pendant 10-20 secondes elle va chauffer l'alcool à l'intérieur du réchaud.
  • 2ème phase: l'alcool à l'intérieur du réchaud va se vaporiser. Tant qu'il y aura encore de l'alcool à l'intérieur de la coupelle la combustion sera (trop) forte d'où l'intérêt de trouver la bonne dose d'alcool nécessaire au pré chauffage (ni trop, ni trop peu).
  • 3ème phase: il n'y a plus d'alcool dans la coupelle: la combustion se stabilise et restera semblable pendant toute la combustion et ce, jusqu'à son extinction.

prs-comb.jpg prs-casserole.jpg

7. Notions de sécurité (empirique)

Malgré le fait qu'il s'agisse d'un réchaud sous pression, les dangers d'explosion sont quasi inexistants ( si pas trop d'alcool dans la coupelle). Toutefois il faut respecter quelques règles et savoir quelques trucs:

  • une flamme ça brûle :-)
  • les 3 petits trous du dessus créent une flamme de 20 cm quand on enlève la casserole du réchaud donc attention à vos cheveux ou à votre abri si vous faites ça dans l'abside.
  • le réchaud fait de plus grandes flammes s'il est bougé pendant la combustion
  • les flammes sont bleues donc on les voit mal par forte lumière (en plein soleil par exemple pour le café du midi)
  • pour vos tests chez vous: utiliser toujours une plaque en bois, le réchaud n'est pas trop chaud à sa base mais ça serait dommage d'abîmer votre jolie table Louis XV.
  • bien sûr utiliser ce réchaud dans un endroit aéré, l'idéal étant à l'extérieur.
  • toujours avoir à portée de main un récipient en métal ou un chiffon résistant pour étouffer le réchaud en cas de problème. L'eau n'éteint pas ce style de réchaud mais au contraire le rend plus instable.
  • si votre plat n'est pas cuit et que la combustion s'arrête bien vérifier que le réchaud soit éteint avant de le réapprovisionner en combustible. Le plus gros danger est de verser du combustible alors que le réchaud n'est pas éteint: par retour de flamme une explosion arriverait avec votre bouteille à combustible (d'où l'intérêt de mettre juste la bonne dose dans un petit capuchon/bouchon, même s'il y a retour de flamme l'alcool n'explose pas)
  • une bouteille avec un bouchon verseur (comme sur les bouteille Evian ou Volvic) rend le remplissage facile et plus sûr car cela évite de renverser de l'alcool.
  • bien faire attention à ne pas avoir d'alcool sur ses mains (ou pire sur les vêtements). La flamme est bleue et quand l'impression de brûlure arrive il est déjà trop tard.
  • Bien que testé et éprouvé à l'usage, vous utilisez ce réchaud à vos risques et périls… ;)

8. Essais, commentaires, performances

9. Variantes

prs.txt · Dernière modification: 2014/12/14 01:02 par oli_v_ier