#1 28-12-2009 10:48:58

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Vélo et froid

Il m'a paru intéressant de lancer un fil sur ce thème-là. En essayant  bien sûr de rester dans une optique UL (voir ce mot).
Et comme, en plus c'est de saison...:)

Quelques têtes de chapitre possibles:
- Protection dynamique contre le froid (sur le vélo, donc)
- Les extrémités (mains pieds, nez, oreilles, tête...)
- Protection statique contre le froid (au bivouac, ou à l'arrêt. D'autant qu'en hiver, les nuits sont longues comme une nuit d'hiver neutral)
- La mécanique et le gel (gaines de cable, roue libre, dérailleurs, etc... quelles solutions? pisser dessus? autre?)
- Rouler sur neige et verglas (et dans le brouillard aussi smile)
- Rouler de nuit  (d'autant qu'en hiver, les nuits etc etc...)



Quelques pistes de reflexion
- Protection dynamique contre le froid
En manière de rebond sur ce qu'à déjà dit Thierry dans le fil de Lynn.

La règle, le principe plutôt, est ici aussi le système 3 couches.
Avec, par rapport à la rando à pied, quelques particularités, liées à l'intensité de l'effort fourni et au fait que cette intensité va être très variable en fonction des conditions rencontrées (côtes, descentes, vent de face ou de dos...).
En règle générale, on essayera de privilégier la respirabilité et la protection contre le vent. Plus que la thermicité pure et dure. (sauf  pour les extrémités) Et plus que l'imperméabilité totale. (moins respi)

Protection contre le vent, de face. Avec de bonnes membranes, bien efficaces, qui pourront même être présente sur l'avant des sous-vêtements.
Respirabilité importante sur les côtés (sous les bras) et dans le dos. A l'arrière des jambes également.
Avec, autre point important, une bonne protection du bas du dos (dos des vêtements rallongés)...

Pour les extrémités, effet coupe-vent et thermicité (+ respi pour la tête et les mains, moins essentielle pour les pieds)


EDIT:
Pour ceux qui lisent l'allemand, deux dossiers de la revue TrekkingBike:
Radfahren im Winter (rouler en hiver)
Radfharen im Nebel (rouler dans le brouillard)

Dernière modification par velox (28-12-2009 14:26:59)

Hors ligne

#2 28-12-2009 11:11:15

Iksarfighter
Voyageur nordique allégé
Lieu : Toulouse ou Ariège
Inscription : 18-05-2009
Messages : 5 136

Re : Vélo et froid

Pour ce qui concerne le roulage en air froid (autour de 0°C) : Quelques idées :

Pour les pieds, les incontournables protections néoprène, d'une taille qui permette de bien y caser les chaussures de vélo, pour les chaussures de VTT, plus volumineuses, prévoir une taille bien au-dessus.
Pour les mains je n'ai rien trouvé d'efficace, elles doivent rester assez libres et actives, donc difficiles à protéger du froid, sinon un  manchon + gants chauds aurait été suffisant. Ou alors des gants de moto, doublés alu, mais lourds et vivraient mal la transpiration.
Un ensemble coupe-vent haut et bas pour les longues descentes en air glacial.

Dernière modification par Iksarfighter (28-12-2009 11:12:51)


Randonnez en Norvège !

Plus on part doucement et plus on va loin !

Hors ligne

#3 28-12-2009 11:34:10

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : Vélo et froid

Iksarfighter a écrit :

Pour les mains je n'ai rien trouvé d'efficace...

Les gants d'hiver que proposent des fabricants comme Gore bike wear ou Roekl sont très majoritairement constitués d'une membrane extérieure coupe-vent, respirante et déperlante type Windstopper.
Doublée ou non.
Lorsqu'ils le sont (doublés), ce sera soit de la polaire, soit façon softshell, soit une fibre synthétique comme celle que l'on peut trouver dans les gants de ski ou les doudounes.
Ces gants, associés ou non à une sous-couche en soie ou en Thermolite tricotée, sont très efficaces (testés jusqu'à -15 sans problèmes). Les plus performants d'entre eux - typés "très grand froid" - ayant une curieuse forme en "pince de homard".

Les gants en Goretex ou équivalent sont plus rares, mais existent et sont conçus sur le même principe (impers et coup-vent, ils seront toutefois moins respirants). Les modèles  fourrés de chez Gore Bike Wear sont un vrai cocon pour les mains.

Dernière modification par velox (28-12-2009 16:56:04)

Hors ligne

#4 28-12-2009 19:23:07

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : Vélo et froid

Iksarfighter a écrit :

Un ensemble coupe-vent haut et bas pour les longues descentes en air glacial.

Pour le bas...
Les cuissards longs d'hiver modernes (depuis, disons le début du siècle wink) sont construits dans un tissu softshell léger qui est très efficace contre le vent, permet de garder la chaleur de l'effort et se comporte fort honorablement sous des pluies fines ou de courte durée. Une surcouche simplement coupe-vent est donc inutile.
Ils se portent à même la peau, un sous-vêtement technique supplémentaire étant le plus souvent inutile dans l'effort.

Ce type de cuissard sera tout à fait suffisant pour des pratiques hivernales à la journée, lorsqu'on peut décider, quand la météo annonce un temps bien pourave, de sursoir ou d'annuler.
En rando, c'est un peu plus délicat.
La pluie, on est obligé de faire avec. Et la déperlance d'un tel cuissard montrera alors assez vire ses limites. D'où la nécessité d'une couche supplémentaire imper/respi type Goretex ou eVent. Dont le rôle sera bien ici d'affronter la pluie, pas le vent ou le froid.

En rando également, mais cette fois à l'arrêt ou au bivouac, ce genre de cuissards ne protègera que très peu du froid une fois les muscles au repos. Une couche supplémentaire (sous-vêtements ou sur-pantalon) voire deux (ss-vetement + sur-pantalon) ne sera pas du luxe.

Dernière modification par velox (28-12-2009 19:26:46)

Hors ligne

#5 28-12-2009 20:23:48

Iksarfighter
Voyageur nordique allégé
Lieu : Toulouse ou Ariège
Inscription : 18-05-2009
Messages : 5 136

Re : Vélo et froid

J'ai du arrêter le vélo, pb de genou qui j'espère n'est que temporaire. Mais mon cuissard long Banesto de 1995 ne me protège pas assez dans les Pyrénées dans les 15km de descente de cols courants en hiver. Enfin c'est vivable mais ça me bouffe énormément d'énergie et je le paye lors du retour au pédalage. Une fois j'ai même eu l'impression d'avoir 70Km de plus dans les quilles en arrivant en bas ! Assez paradoxal pour 20Km de descente ! Le froid m'avait crevé !
Mais si tu dis que les cuissards longs d'hiver modernes sont bien supérieurs, pourquoi pas wink j'essayerai de tester.
Sinon un bas de Kway rajouté sur le cuissard pour 40min de descente franche autour de 0° ça le fait bien quand même ! On perd assez bien de chaleur d'autres parts.

Dernière modification par Iksarfighter (28-12-2009 20:24:23)


Randonnez en Norvège !

Plus on part doucement et plus on va loin !

Hors ligne

#6 28-12-2009 21:59:48

Truella
.
Lieu : Chez papa maman
Inscription : 07-05-2008
Messages : 376

Re : Vélo et froid

Un Suisse croisé a Santiago m'a conseillé de constamment pédaler dans les descentes quitte à utiliser les petits développements pour ne pas prendre trop de vitesse. J'ai été bien content d'y penser par la suite parce qu'en bas il faut souvent remonter wink et avec les muscles bien froids ça peut faire mal...

Pour le reste je n'ai jamais durablement roulé dans le froid. On verra ce que ça donne dans 15 jours... tongue

Pour rouler en conditions froides standards (-0° à 5°C) je pense que l'effort suffit à maintenir une température suffisante pour peu que l'on se coupe bien du vent. Mais il est important de ne pas mouiller ses vêtements (donc d'évacuer efficacement la transpiration).
Donc pour le corps amha et sans grande expérience, je préconiserais du 3 couches en faisant très attention à la respirabilité des vêtements. Repirabilité technique du tissus et mécanique par le cycliste (c'est-à-dire la possibilité d'ouvrir les fermetures car en plein effort aucune membrane imper respi ne suffira).

En dessous, je ne sais pas ! Mais pour être franc pédaler dans la neige ou sur le verglas c'est pas ma came. Dans ces conditions je trouve qu'il vaut mieux privilégier un autre moyen de randonnée tel que ses pieds, ses raquettes ou ses skis ! Si vraiment on est obligé ou si on est surpris par ce genre de météo, rejoindre au plus vite et tant bien que mal la civilisation en poussant sa monture puis déguster un bon chocolat chaud en attendant le train me paraît une sage occupation...

Pour les extrémités, il est important de bien protéger les doigts car il faut garder une bonne dextérité pour le freinage.
J'ai testé la semaine dernière une combinaison 3 couches (comme les vêtements) gants de soie + gants néoprènes + gants latex chirurgicaux. Il faisait 5°C et un peu de soleil, je n'ai pas eu froid par contre le latex glisse sur les grips et les poignées de freins. C'est assez pénible. En outre le latex ne m'est pas apparu très durable. Les gants de soie étaient aussi trempés de sueur après 1h pourtant tranquille mais ont séché très vite.
Au final bilan positifl mais le goretex est sans doute à privilégier en couche extérieure et des gants polaires à la place des néoprènes sont probablement plus confortables, légers et thermiques. Pour mon usage, ça ferait une paire de trop.

Pour les pieds, je n'ai rien utilisé de spécial, juste une paire de chaussettes basique D4 Forclaz (les indémodables oranges et noires). Je n'ai pas eu froid cette fois-ci et je ne me souviens pas avoir déjà eu froid aux pieds à vélo mais j'ai rarement froid aux pieds même la nuit. J'envisage en cas de problèmes d'utiliser une barrière de vapeur à base de sacs plastiques sous les chaussettes.

Pour le nez et le menton (le maxillaire inférieur qui s'ankylose smile ) un cache-nez type buff (même si c'est hors de prix pour un pauvre bout de tissus cousu en rond) serait idéal, en polaire s'il fait vraiment froid. Personnellement, un bandana noué à la cowboy me suffit. Si j'ai chaud je le tourne sur la nuque et dans la descente je passe en mode braqueur du saloon big_smile Utile également pour les coups de soleil sur la nuque justement.

Pour les oreilles, un bandeau polaire. Pour l'anecdote, je l'avais emporté par erreur en Espagne où il m'a uniquement servit de manique, maintenant il est couvert de suie big_smile
Il existe des cagoules pas trop mal dans les articles de ski de fond chez les marques de sous vêtements thermiques. Par exemple chez Odlo

Pour le brouillard la visibilité est parfois pire que la nuit alors faites tout votre possible pour être voyant (lumières avant et arrière, gilet réfléchissant, autres si vous avez)
Remarque : à vélo, le brouillard ça mouille !

Pour le gel de la mécanique, spontanément je penserais également à pisser dessus (je crois que Spy avait expérimenté avec succès) mais ça n'est que reculer pour mieux sauter hmm L'utilisation de sel mêlé à la graisse est amha à proscrire pour des raisons de corrosion. Après je sèche... sad Dans ce genre de conditions plus ou moins extrêmes, je ne vois pas trop l'intérêt du vélo blabla train blabla chocolat blabla raquettes blabla skis de rando blabla...

Au bivouac rien de bien différent qu'à pied sinon qu'il faut essayer d'utiliser des vêtements compatibles avec la pratique du vélo ça évite d'en emporter 2 fois plus (remarque somme toute logique sur un forum de rando légère !)

Bref, je n'invente rien !
Soyez prudents sur les routes hivernales et bonnes fêtes à tous !

EDIT : balises

Dernière modification par Truella (28-12-2009 22:01:05)

Hors ligne

#7 28-12-2009 23:06:18

SpySNL
N°8
Lieu : Plus près des Vosges
Inscription : 07-06-2006
Messages : 5 879

Re : Vélo et froid

Truella a écrit :

(je crois que Spy avait expérimenté avec succès)

En effet lol Quelle mémoire ! (dérailleur bloqué en VTT)

C'était suite à de l'accumulation de neige et une pause un peu longue => bloc de glace. C'est vrai que si ça gèle pendant que tu roules, là ça va pas régler le problème... hmm

Hors ligne

#8 29-12-2009 01:30:23

Tichodrome
Membre
Lieu : Grenoble
Inscription : 24-09-2007
Messages : 310
Site Web

Re : Vélo et froid

Pas beaucoup d'expérience de vélo par grand froid, mais beaucoup de ski de rando. J'ai seulement essayé quelques cols de Chartreuse l'hiver dernier en décembre et janvier (disons -5 °C min).

Pour l'habillement j'ai utilisé mon équipement de ski de rando :
Pour le haut : T-shirt manche longue, polaire Powerstretch, coupe vent léger Goretex ou équivalent. Sur plusieurs jours j'ajouterais un gilet doudoune pour les étapes ou bivouacs comme je le fais en raid à skis. Mes polaires "montagne" ont des dos un peu longs bien adaptés à la position sur le vélo.
Pour le bas : slip vélo avec peau de chamois, collant Powerstrech et surpantalon léger Goretex ou équivalent.
Pour les pieds  : chaussures VTT cuir et surchaussures néoprène. Cela ne me suffit pas, j'ai toujours eu froid aux pieds. Contrairement à la marche, les pieds bougent peu en vélo et se refroidissent vite. Pas évident de pédaler en agitant les orteils en permanence smile
Pour les mains j'ai fini avec mes grosses moufles de montagne (Mammut avec doublure amovible) seuls capables de me tenir les mains au chaud sur les descentes un peu longues. Pas de pb avec le freinage (freins à disque bien efficaces). J'ai aussi des gants légers en polaire pour les montées et les conditions plus clémentes.
Pour la tête : bandeau polaire (compatible avec casque) et capuche du coupe-vent pour les descentes. J'avais aussi un masque ski pour les yeux et un masque facial en néoprène que j'utilise 1 à 2 fois par an en ski, mais pas eu besoin d'en arriver à cette extrémité

Mon impression est que le matériel montagne et plus particulièrement ski de rando est plutôt bien adapté et que le plus délicat ce sont les pieds pour lesquels je n'ai pas encore trouvé de solution. Autre chose que les surchaussures néoprènes ? chaussures de rando pédestre, mais on perd le bénéfice des pédales auto ?

Autre point délicat en fait : l'itinéraire. Il est finalement relativement facile de se protéger à effort constant : il suffit de mettre le minimum pour avoir assez chaud sans transpirer. Où ça se corse c'est sur les itinéraires vallonnés : l'intensité de l'effort est beaucoup plus "variable" qu'à pieds, le moindre replat ou redescente dans une montée sont frigorifiants et il est alors difficile d'avoir toujours la tenue adaptée sans s'arrêter au moindre changement de terrain.
C'est pourquoi j'en étais arrivé à privilégier les cols : une montée régulière (en T-Shirt et moufles souvent) avec le coupe vent dans la sacoche ; puis toutes les couches avec la capuche bien fermée pour la descente...
Descentes bien frigorifiantes quand même... Assez d'accord avec l'idée de continuer à pédaler pour ne pas trop refroidir les muscles....

Pour la mécanique, pas eu de problème particulier mais je n'ai roulé pratiquement que sur routes sèches ou avec de la neige tassée et je rentrais le soir à la maison, donc pas de dérailleur qui pouvait geler la nuit.
J'avais essayé une fois du VTT avec 15 cm de neige collante. Elle s'accumulait au niveau des freins jusqu'à tout bloquer, un enfer ! Peut-être les freins à disque résolvent ce pb...

Bon, en attendant la limite pluie-neige devrait remonter vers 2000 m, ce n'est une météo ni pour le ski, ni pour le vélo

Pierre

Hors ligne

#9 29-12-2009 01:54:37

Truella
.
Lieu : Chez papa maman
Inscription : 07-05-2008
Messages : 376

Re : Vélo et froid

SpySNL a écrit :

C'était suite à de l'accumulation de neige et une pause un peu longue => bloc de glace. C'est vrai que si ça gèle pendant que tu roules, là ça va pas régler le problème... hmm

Euh c'est vrai qu'il y a peu de chance que la transmission gèle en roulant, j'ai pas trop réfléchi sur ce coup là wink Faisons comme si je parlais des freins comme le suggère Tichodrome ! tongue

Hors ligne

#10 29-12-2009 09:38:44

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : Vélo et froid

Bonne idée que celle de pédaler dans les descentes. Je ne le fais pas assez, et en général je ne commence à y penser que quand il est trop tard et que je sens mes muscles se refroidir.

Les pieds.
Deux précisions:
Je n'ai que très rarement froid aux pieds. Que ce soit à pied ou à vélo. Contrairement aux mains qui sont un vrai souci pour moi en hiver (syndrome de Raynaud)
J'utilise systématiquement des cales auto (type SPD) et les chaussures qui vont avec.

1 - Ce que j'ai testé - jusqu'aux environs de -5°
Sealskinz + sandales Shimano + sous chaussettes en soie ou dans un mélange de soie et polypropylène (mais je ne supporte pas bien le polypropylène).
Coupe-vent, respirant et, chose que recherche le randonneur plus que le cyclo à la journée, imperméable.
Jusqu'aux environs de -5°, je n'ai jamais eu froid aux pieds dans cette configuration, même lorsque j'ai vu du givre se poser sur l'avant des chaussettes.(brouillard givrant)

Je précise que mes Sealskinz sont un modèle été. Pas très chaud, donc. Elles existent en modèle hiver avec la chaussette intérieure en merinos (Une Saelskinz, schématiquement, c'est une chaussette en plastique souple -  membranée - prise entre une chaussette "classique" intérieure et une autre extérieure).
Doit permettre de gagner quelques degrés.

La question du bivouac.
Avec ça, en statique, j'ai eu froid aux pieds à l'arrêt, même a des températures positives (vers 5 - 6°)
Solution? Ajout ou remplacement en statique de la sous chaussette par un modèle plus chaud en mérinos.
Jusqu'où puis-je descendre comme ça à l'arrêt? Mystère. Mais la sandale n'aide pas vraiment à se protéger du froid. Le mieux est peut-être en statique de remplacer tout ça par des chaussons en duvet.

Le port des Saelskins est également possible avec des chaussures de vélo fermées (pas testé).
Ces chaussettes étant assez volumineuses, prévoir une demi pointure supplémentaire.
La respi doit sans doute être un peu moins bonne qu'avec des sandales. Au bivouac par contre, ça doit être un peu plus chaud.

Autres chaussettes intérieures imper respi: Modèles en Goretex - sans couche thermique additionnelle.
Chez Gore BW ou chez Trekmates.
Semble plus fin qu'une Sealskinz. Mais il faut rajouter une couche chaude...Pas testé non plus.


2 - Ce que j'avais également testé.
Chaussettes chaudes classiques + chaussures de vélo.
Bien moins coupe-vent que la solution précédente. On sent plus le froid. Surtout au niveau de la cheville si les chaussures sont membranées - Shimano en a un ou deux modèles, lourds, à son catalogue, Lake également me semble-t-il -, dans tout le pied sinon.
Seul ajout coupe-vent testé: une surchaussure imper (non respi) de chez Vaude. C'est un peu volumineux, ça protègera également de la pluie, ça ne respire pas des masses (pas du tout), mais ça fonctionne.

Une solution pourrait être des chaussures membranées, sur une paire de chaussettes chaudes et un cuissard long softshell qui vient envelopper une partie du pied et la totalité de la cheville (Patrick a quelque chose de ce genre, de marque Santini?)



3 - Autres modèles de sur-chaussures. (Pas testées.)
- Imper-respi non thermiques (en Goretex - cher). GoreBW, logiquement, en propose.
- Néoprène. Diverses épaisseurs. Je ne le sens pas (sans doute à tort, et je suis preneur d'avis sur le sujet).
- Sofshell ou powerstrech. Thermicité et coupe-vent. Pas totalement imper.
- Doublées. Comme par exemple ce modèle de chez Vaude. Coupe-vent, chaud et imper. (enfin je suppose)

Il existe même des petits bouts de sur-chaussures qui ne couvrent que la pointe du pied. MUL certainement. Efficace?
http://www.vaude.com/epages/Vaude-de.sf … 7540100040

Dernière modification par velox (29-12-2009 10:23:45)

Hors ligne

#11 29-12-2009 09:54:56

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : Vélo et froid

Tichodrome a écrit :

Pour les mains j'ai fini avec mes grosses moufles de montagne (Mammut avec doublure amovible) seuls capables de me tenir les mains au chaud sur les descentes un peu longues.

Les gants de ski vont bien également. (avec sous-gants en soie)
Seul problème de ces gants non dédiés: ils ne sont pas renforcés au bon endroit (pour le cycliste) et s'usent plus vite là ou ils "travaillent" en contact avec les manettes de dérailleur.

Dernière modification par velox (29-12-2009 09:55:20)

Hors ligne

#12 29-12-2009 10:40:50

Patrick
Membre
Lieu : METZ
Inscription : 16-04-2005
Messages : 1 441

Re : Vélo et froid

velox a écrit :

Une solution pourrait être des chaussures membranées, sur une paire de chaussettes chaudes et un cuissard long softshell qui vient envelopper une partie du pied et la totalité de la cheville (Patrick a quelque chose de ce genre, de marque Santini?)

C'est un collant hiver Santini, très chaud +chaussures de marche Salomon et chaussettes que je mets été comme hiver. Pas de sortie en dessous de 0° (ça glisse....).

Hors ligne

#13 29-12-2009 11:12:22

Iksarfighter
Voyageur nordique allégé
Lieu : Toulouse ou Ariège
Inscription : 18-05-2009
Messages : 5 136

Re : Vélo et froid

Je suis désolé mais je me rappelle seulement maintenant que la fois où j'ai vraiment souffert du froid dans les jambes car j'ai eu la flemme de mettre mon coup-vent bas dans une longue descente gelée, je portais en fait ce jour-là un cuissard court, et non mon Banesto long (Indurain !) de 1995 !
Mettre un coupe-vent bas sur un cuissard court c'est assez rébarbatif le contact du plastoc sur la peau trempée de sueur et ça colle désagréablement !
Avec ce simple "vieux" cuissard long, ça se serait sans doute bien mieux passé !


Randonnez en Norvège !

Plus on part doucement et plus on va loin !

Hors ligne

#14 07-01-2010 10:26:39

Tichodrome
Membre
Lieu : Grenoble
Inscription : 24-09-2007
Messages : 310
Site Web

Re : Vélo et froid

Hello

Sur le site http://www.roseversand.de je suis tombé sur les semelles chauffantes Alpenheat : http://www.alpenheat.com/lithium1.html?&L=2

Un peu un doute que les packs accus qui n'ont pas l'air très gros puissent emmagasiner suffisamment d'énergie pour de longues balades par grand froid (ils annoncent quand même 24h à 37 °C et 12 h à 45 °C).

Peut-être jouable connecté à une dynamo, surtout pour les descentes. Mais probablement pas trop pratique de faire du vélo avec des fils le long des jambes.

En tout cas le mec qui a dessiné les pistes résistives s'est bien amusé :
pid2_3d88f6_01.jpg

Hors ligne

#15 07-01-2010 10:45:06

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : Vélo et froid

Je doute un peu de l'efficacité d'un tel bazar, à vélo on a surtout froid aux parties qui prennent le vent. Les orteils par exemple. Suffit de bien se couvrir à ces endroits-là.

Dernière modification par velox (07-01-2010 10:45:51)

Hors ligne

#16 07-01-2010 12:41:54

thierry
Membre
Inscription : 13-04-2006
Messages : 4 073

Re : Vélo et froid

Je me permets d'intervenir pour vous faire part d'une expérience n'ayant à priori aucun rapport avec la pratique du vélo par temps froid.

Il y a quelques années (hiver 2001), j'ai poursuivi une fouille archéologique en porche de grotte jusqu'à la fin du mois de janvier. Comme l'orientation était très défavorable car située plein nord, que les conditions de fouille étaient particulièrement pénibles (agenouillé sur une planche dans une tranchée d'un mètre de large 10 heures par jour), j'ai énormément souffert des pieds (orteils) à cause du froid.

Après avoir essayé de multiples combinaison de chaussettes d'épaisseurs et de matières variables, le tout avec des "grosses" Meindl Perfekt, j'ai finalement résolu mon problème avec de simples chaufferettes achetées chez D4 au rayon ski. Elles ne chauffent à première vue pratiquement pas ! (moins que celles pour les mains), c'est à peine tiède au toucher mais l'efficacité est surprenante.

Je pense que les semelles chauffantes présentées ci-dessus n'ont pas besoin de chauffer énormément pour être efficaces.

Hors ligne

#17 07-01-2010 13:44:31

Iksarfighter
Voyageur nordique allégé
Lieu : Toulouse ou Ariège
Inscription : 18-05-2009
Messages : 5 136

Re : Vélo et froid

Un truc "tiède au toucher" (30-35°C ?) contre le pied vaut bien mieux qu'une semelle glacée qui côtoie les 0°C ! Surtout pour une partie périphérique du corps où la vascularisation qui devrait la réchauffer est faible et en plus s'arrête même souvent presque totalement pour préserver la t° centrale de l'individu.

Je pense qu'une extrémité (main, pied, nez, enfin tout ce qui dépasse quoi...) peut se contenter d'une t° de confort inférieure à la t° centrale du corps, mais en-dessous d'une certaine t° des tissus (10-15°C???), cette extrémité commence à ressentir de l'inconfort, et évidemment il faut à tout prix éviter les t° à peine supérieures (onglée) et surtout inférieures à 0°... !!! (gelures !!!).

Combien ça coûte et combien de temps ça dure ces trucs ?
Et c'est gros comment ? C'est un genre de semelle intérieure ?

Merci wink

Dernière modification par Iksarfighter (07-01-2010 13:45:39)


Randonnez en Norvège !

Plus on part doucement et plus on va loin !

Hors ligne

#18 07-01-2010 13:52:41

thierry
Membre
Inscription : 13-04-2006
Messages : 4 073

Re : Vélo et froid

Est-ce que tu parles des miens (trucs) ou de ceux de Tichodrome ? smile

Si ce sont des miens : il s'agissait de petits sachets de papier de la forme de l'avant pied et relativement minces que l'on activait en les pliant ou les secouant (j'ai oublié) et que l'on plaçait dans les chaussures à l'endroit ad hoc.

Cela semble toujours exister chez cette même enseigne :

http://www.decathlon.fr/FR/5-chaufferet … 52244723/#

Le modèle a été perfectionné car maintenant adhésif mais le prix me semble avoir aussi été amélioré ... smile

Dernière modification par thierry (07-01-2010 13:59:20)

Hors ligne

#19 01-03-2010 03:54:32

Le_Calme
Membre
Inscription : 25-02-2010
Messages : 120

Re : Vélo et froid

Bonjour,

petite contribution à 2 sous.
En dépannage, alors que je roulais jadis en hiver, j'avais mis mes orteils à l'abri de chaussettes russes improvisées avec de la couverture de survie.
Pour les mains, le compromis sensibilité tactile/protection est délicat à trouver.
J'ai essayé des gants de planchiste, très proches des gants hiver de cyclos.

Quelques points spécifiques
La quantité de vapeur à évacuer, il vaut mieux avoir des évents sous le vent.
La température de l'air aspiré, qui peut sérieusement malmener les voies aériennes supérieures.
Il vaut mieux le préchauffer à travers un tissu-filtre.
En cas de pépin mécanique, les chaufferettes sont quasiment indispensables. Le métal rend les doigts gourds en très peu de temps.
Protéger les genoux par une couche isolante supplémentaire, étanche au vent. Dans les descentes, le refroidissement est tel que les tissus dérouillent un maximum.

pourvu que ça serve

Hors ligne

#20 17-08-2010 16:02:10

depart
Membre
Inscription : 28-03-2010
Messages : 31

Re : Vélo et froid

Petite contribution suite à un long périple en Irlande/Ecosse... cet été... Même s'il ne fait pas 0° on rencontre quand même des problématiques de froid et surtout d'humidité qui m'amènent aux constats suivants :

Équipement de départ (pas forcément tout tout le temps) :
- en haut : t-shirt manches longues / polaire / coupe-vent imper-respirant / poncho
- mains : gants de vélo courts
- en bas : cuissard court / jambières / pantalon imper-respirant
- pieds : chaussettes courtes classiques ou étanches (sealskinz) / chaussures de vélo classiques fermées shimano / surchaussures néoprène /

Bilan et problèmes :
Pour la petite pluie et les températures clémentes, pas de souci notable mais quand la pluie dure c'est moins drôle :
- le poncho c'est pénible en usage longue durée : inconfort / on ne voit pas la carte / on transpire comme un dingue
- beaucoup roulé en mode coupe-vent (fermeture éclaire principale très ouverte) + poncho : évite que la condensation du poncho ne trempe le t-shirt... pas mal mais la respirabilité de l'ensemble n'est pas géniale non plus donc bof bof sur le long terme. Ca protège aussi la polaire
- pas de poncho quand il pleut = gants trempés, désagréable (sur le moment et pour les remettre le lendemain), sèche lentement
- jambières : 2 modèles : basique D4 : agréable à porter, ça réchauffe bien mais trempées à la moindre goute de pluie / un modèle wind-stopper : tissu moins agréable (moins élastique que de la polaire simple) mais bien coupe-vent et résiste un peu à la pluie : mieux.
- pantalon de pluie : protège bien mais contact pas super agréable contre la peau (surtout pour le remettre quand il est mouillé). Par ailleurs si on le porte par dessus les jambières, malgré la respirabilité du tissu, sur le long terme ça trempe les jambières (et le cuissard)
- surchaussures néoprène : réchauffe bien, c'est agréable par temps frais et légèrement pluvieux mais ça prend la pluie sur le long terme
- chaussures : lent à sécher
- très gros problème d'infiltration d'eau par les cales. gros point noir
- chaussettes étanches : vraiment une bonne découverte de cette année, ça fait flic floc dans les chaussures mais on a les pieds au chaud.

ça c'est en cours de route, reste que ça se couple au problème du bivouac (pas top de vêtements en rab) :
- t-shirt trempé + pluie qui continue (donc rien ne sèche) = avec quoi rouler le lendemain ? t-shirt mouillé de la veille = pneumonie ? mais rouler avec le 2e t-shirt = si on le mouille on n'a plus rien au bivouac suivant
- polaire + jambières = ce que je prévois aussi au bivouac pour avoir chaud... si ça a pris l'eau je me caille (j'ai juste un pantalon léger en rab)

Améliorations à réfléchir, je suis preneur de votre avis (dans l'optique d'un équipement complet pour faire un tour d'europe) :
1/ chaussures moins fermées et qui sèchent plus vite (keen commuter)... à voir si c'est en complément ou à la place des chaussures traditionnelles. Au bivouac avoir une seconde paire qui prend pas la flotte peut être agréable : par exemple tu sors de la douche du camping, chaussette sèches et tu fais les 50m pour rejoindre la tente sans te tremper les pieds dans les sandales ouvertes

2/ prévoir une tenue 100% séparée pour le bivouac : pantalon chaud un peu déperlant, 2è polaire ou soft-shell, peut-être une doudoune.

3/ virer le poncho ? remplacer le coupe-vent (millet Dryvent ou truc comme ça à 100€) par de la vraie membrane qui résiste mieux à l'eau

4/ si pas de poncho, les gants prennent l'eau... rouler sans gants ? gants étanches ? lesquels ?

5/ niveau pied, peut-être compléter malgré tout l'équipement par des surchaussures très légères mais étanches (éventuellement un peu respirantes). des avis ?

Hors ligne

Pied de page des forums