Aller au contenu

#1 11-10-2017 11:33:47

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009

[Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

Edit le 12/07/2022 : le refuge Inugatake est en fait "Tsugami sanso".Sinon, globalement, les infos de ce récit sont toujours valables en 2022.

Cette randonnée de 3 semaines (18 jours de marche et 3 jours de repos) et d'environ 280 km a été faite en septembre 2017.
Les Alpes japonaises comprennent 3 massifs :
- les monts Hida ou Alpes du nord ;
- les monts Kiso ou Alpes centrales ;
- les monts Akaishi ou Alpes du sud.

Le projet initial était de traverser toutes les Alpes japonaises, de Oyashirazu (nord) à Senzu (sud).
Mais j'avais sous-estimé la difficulté et la météo n'a pas aidé, alors je n'ai pas eu le temps de traverser les Alpes du sud.

Heureusement, j'ai commencé par les Alpes du Nord, les plus spectaculaires et je n'ai pas été frustré de ne pas traverser les Alpes du sud.
La traversée des Alpes du sud aurait nécessité encore 10 jours de rando.

Une traversée des 3 massifs, d'une mer à l'autre, au mois de septembre par mon itinéraire nécessiterait au moins 1 mois et, à cause des difficultés techniques et de la météo, est équivalente à une HRP en terme d'effort malgré un kilométrage bien plus faible, environ 550 km.

079340b6f16b4a42bdc3b41ab574e944473f53
le projet initial

643ac711c60f4f86e99f9624ebaead4f8972ba
la rando réalisée

J'avais choisi le mois de septembre par élimination des autres mois d'été :
- comme on monte jusqu'à 3000m, le mois de juillet nécessite le matériel neige (piolet, crampons, casque, gros gants, pantalon solide) et je ne voulais pas devoir prendre tout ça ;
- les sentiers sont sur-fréquentés au mois d'août et les hébergements sont bondés.
Le principal problème de septembre, c'est la météo (froid et pluie) et le risque de passage d'un typhon.

Pour ceux qui voudraient reprendre cet itinéraire, il ne faut pas faire l'étape 15 car elle est vraiment dangereuse.
Mais difficile de trouver une alternative satisfaisante.
Pour le 1er jour, il faut commencer la rando où commence le trail, à "Cliffs of Oyashirazu" (sur Google Maps) : y aller en taxi ou en stop.

Dans les Alpes japonaises, il est dangereux de marcher hors-sentier (maquis, terrain instable, risque de croiser un ours).
Naïvement, j'ai fait du hors-sentier le 1er jour et j'ai bien compris le message (une des coupures au bras est encore visible plus d'un mois après).
Les sentiers (avec horaires et infos diverses) sont visibles sur la carte du site Yamakei-on-line.
Le tracé des sentiers peut être modifié à cause de l'érosion et de la sur-fréquentation.

Cet itinéraire est un itinéraire de randonnée alpine, c-à-d. qu'on est régulièrement en escalade/désescalade.
Dans les sections de rando alpine, on avance à 1km/h et je pense qu'il faut avoir un niveau d'alpi PD (donc pas d'appréhension du vide) pour le faire en sécurité en randonnée itinérante.

Il y a un nombre importants de refuges gardés sur l'itinéraire ; la demi-pension est plutôt chère : prix habituel 9500 jpy en 2017 (environ 76€).
Dans la plupart des refuges gardés, vous ne pouvez pas prendre le dîner ou le petit-déj en dehors de la demi-pension.
Le dîner étant souvent servi vers 17h. Il faut arriver avant 16h pour y participer. Ce n'est pas un problème pour les japonais car ils commencent et finissant tôt leurs randonnées
Cette densité de refuge m'a permis de porter peu de nourriture sans devoir redescendre en vallée smile

Kumazasa
http://plantes-du-japon.fr/%E9%9A%88%E7 … azasa.html
C'est une espèce de bambou nain. Cette plante m'a particulièrement gêné car elle encombrait certains sentiers que je voulais prendre ;
je pense que c'est une plante invasive qui détruit les autres plantes (peut-être aussi les arbres ?) mais je n'ai pas trouvé de confirmation.

Risques
Côté animaux, je n'ai pas vu d'ours ou de frelons japonais ; en revanche, plusieurs serpents, dont un à 2100m d'altitude.
Le principal risque c'est le brusque changement de météo et la pluie quand on est en rando alpine car les rochers sont souvent patinés dans les passages délicats.
Evidemment aussi les typhons mais on est vite en courant par le bouche à oreille avant qu'il arrive.
Les pluies torrentielles de juillet 2018 ont fait environ 200 morts en 2 jours ! Les jours de mauvais temps, il faut rester à l'abri.

Téléphonie
Free utilise le réseau de Softbank et j'avais pratiquement jamais de réseau en montagne ; le réseau Docomo est bien meilleur en montagne.
Pour le wi-fi, il faut demander à chaque refuge si c'est possible d'y avoir accès.


Les japonais rencontrés lors de cette rando

Ils randonnent sur une période de 2 à 4 jours ; très rarement plus.
Ils connaissent bien leurs montagnes mais ils ne font pas de rando itinérante sur plusieurs semaines. Le principal frein étant qu'ils ont peu de congés.
Leur sur-équipement qui génère un sac très lourd serait aussi un frein. Je n'ai vu que 2 ou 3 trailers et aucun MUL (Laurent, je ne te félicite pas wink.
Le matin, ils partent très tôt : souvent à 4h quand moi je démarre vers 6h.
Ils font ça "sérieusement" : séance d'échauffement avant le départ, équipement très complet et lourd ; beaucoup portent un casque, une cloche à ours à des endroits où cela me semble inutile.
Pratiquement que des tentes dômes, jamais vu un seul tarp ; j'ai vu une seule fois une canadienne légère et elle était mal montée.

Rester un mois au Japon met en évidence plusieurs traits de caractère : ils sont respectueux, disciplinés et très propres.
Pratiquement aucun détritus sur les sentiers ; vous aurez plus de chance d'y voir une chose perdue comme une serviette ou un embout de bâton (pour limiter l'érosion je suppose)
et que personne ne ramasse puisque cela ne lui appartient pas.

Je n'ai jamais vu la moindre fraude dans tous mes transports alors que les portillons du métro sont bas et faciles à enjamber.
Beaucoup de choses mises à disposition sans contrôle dans les hôtels : parapluies, pyjamas, voire kimono, tous les produits de toilette.
Dès que vous restez un peu longtemps à regarder un plan ou une machine, il y a de fortes chances qu'un passant s'arrête et propose son aide.
Des toilettes publiques partout et avec du papier toilette.
J'ai aussi beaucoup apprécié les sanitaires Toto avec lavage et séchage des fesses intégrés.

Contrairement à ce que j'avais lu, beaucoup de japonais se débrouillent bien en anglais.
Je n'ai pas un bon niveau d'anglais mais comme on avait la volonté de discuter, la communication se faisait bien.
Je n'ai pas essayé l'auto-stop.

Les bons conseils que j'avais lu avant de partir
http://ridgelineimages.com/musings/25-t … -in-japan/
https://www.halfwayanywhere.com/asia/ja … -in-japan/
https://letseatjapan.wordpress.com/2016 … odo-japan/

Une vision des japonais que je partage totalement après mon séjour d'un mois
http://www.levif.be/actualite/belgique/ … 38649.html

e37ae52a6ae0ff26b6ae5c26a40b06d19e196e
A Tokyo, interdiction de fumer dans la rue ; il doivent fumer dans une "smoking area" ou près d'un endroit où sont vendues des cigarettes.

113c509826c8cc487d17fc9fb0658a3d13afea
"smoking area" sur une aire d'autoroute

Préparation de la randonnée

J'ai d'abord acheté mes billets d'avion. Après, il fallait que je sache quoi faire là-bas... ça sera en montagne, mais où ?

J'ai vite écarté le Fuji quand j'ai compris comment se passait l'ascension.
En découvrant les termes "Alpes japonaises", le programme était tout trouvé...

Peu de choses en français sur le Net. Un peu plus en anglais mais la plupart des infos utiles sont en japonais.
Donc utilisation intensive de Google Translate...
La préparation de l'itinéraire et des étapes a été nettement facilitée quand j'ai découvert ces 2 sites : Yamareco (site de traces) et yamakei-online (sentiers balisés avec les horaires, les points d'eau et les passages difficiles).

Comme d'habitude, j'ai chargé un fonds de carte OSM et les traces prévisionnelles dans mon GPS.
Attention : les tracés OSM peuvent être faux car grossiers ou le tracé du sentier a été modifié.

Sur le site hyperdia, on trouve facilement les horaires des trains.
Pour les bus, la principale compagnie est Alpico.

En septembre, il fait jour vers 5h et il fait nuit vers 18h30.
Comme d'habitude, j'ai réservé mes hébergements avant et après la rando :
- le 1er jour, au "Live Cafe Hisui no Umi" à Itoigawa ;
- à l'hôtel Juyoh à Tokyo pour les 2 derniers jours de mon séjour au Japon.

Equipement / ハイキング用品

Vu mon manque de condition physique au départ, la longueur et les difficultés de l'itinéraire, je voulais partir avec un sac vraiment léger :
- maxi 3 kilos pour l'équipement ;
- 2 kilos de nourriture au départ ;
- 1 litre d'eau pour l'étape.
Ni réchaud, ni popote ; je mangerai chaud dans les refuges.

Au Japon, D4 = www.decathlon.co.jp

JA2017 - Traversée nord-sud des Alpes japonaises - septembre 2017Sur moiPortage
1. Sur moigrammesgrammes
chaussures randoD4 Forclaz 500 Helium660
chaussettes randoD4 Kiprun31
guêtresID Event60
pantacourtD4 Kiprun  (écourté)146
slip/boxerD4 kalenji72
chemise MCD4 Arpenaz 500 (taille L)205
casquetteD446
mitainesD434
buffRL23
 
lunettes de vue + lacet22
montreD4 W50019
APN +  carte 8goOlympus Tough 630168
GPSGarmin Etrex 30x + 2 Energizer lithium L91 AA130
stylo et petit carnetstylo mini bic 4g / carnet 32g36
boussoleD4 avec sifflet25
bâtons de marche1 Fizan Everest usé (avec embout 10g)240
2. Sac à dos
sac à dosGG Murmur 2012 (36L)260
sitpadDIY33
Total portage293
3. Abri & couchage
sac de couchage 1PE 000 300g duvet (+ 24g…)474
sac de couchage 2AsTucas Sestrals poncho (Apex 67, taille L, wide)435
sac étanche pour SDCultra sil dry bag 8 litres34
tenteZpacks Hexamid Tent (avec sac)358
sardines8 sardines Vargo Titane avec sac cuben50
matelasArkmat lg 126 Cm80
Total abri / couchage1431
4. Vêtements
micro-polaireD4 Forclaz 20 taille M 170g170
ponchoZpacks Groundsheet poncho175
pantalon pluieDriducks taille L104
coupe-ventD4 Helium Wind taille XL (113g XL, 127g 3XL))113
chaussettes rechangeD4 Kiprun30
tongsD4 Coolshoes113
Total vêtements705
5. Cuisine
bouteilles2 x 1,5L45
bolcul bouteille de lait (55cl)16
cuillèreMc Do4
Total cuisine65
6. Hygiène
gant de toiletteD413
brosse à dentsrecoupée6
pharmacie"ziploc" : pansement, 2 compresses, elastoplast, tire-tiques…30
Total toilette & pharmacie49
7. Sécurité et divers
téléphoneHuawei Y5 II140
pochette ziplocCB, Navigo, argent 160 kjpy, passeport, billet avion, carte vitale80
lunettes secoursétui à lunettes 20g / lunettes de secours 27g48
chevillèreD4 Aptonia S300 taille 351
frontaleZebra H50144
cables et chargeursziploc 6g : 18g cable GPS, 46g cable APN, 16g prise usb/secteur japon, 20g cable tél106
Total divers249
 
Sur moiPortage
Total16773012
8. Consommables
vaseline / PQ63g dans 3 œufs kinder  / 17g80
cartes géo & infos div.photocopies A4 recto-verso (2 feuilles/jr)360
crème solaireD4 Aptonia 50+ stick30
piles AA pour le GPSEnergizer Lithium Advanced  L91 AA (15g x 4)60
savon10g/semaine38
divers2g coton-tiges, 14g voltarene, déo 14g (œufs kinder)30
dentifricepoudre bicarbonate dans œuf kinder20
Total618
9. Eau1L en début d'étape, poids moyen700
10. Nourriture
saucisson580
fromage550
2 ziploc20
chocolat200
mélange noix 500g / gingembre confit 150g650
Total nourriture2000
 
11. Total généralPortage début rando6330
 

C'est une liste "limite" au niveau du bas : en cas de chute, j'aurais déchiré le pantacourt et le Driduck évidemment. Ayant une bonne expérience des randos alpines et ayant pratiqué l'alpinisme, c'est un choix assumé par la décision de marcher prudemment.
Je conseille évidemment de prendre des items +solides pour le pantalon et le surpantalon.

Allègements de l'équipement par rapport à mes randos précédentes
- montre Decathlon W500 à 19g  (info JJ) au lieu des 52g de ma Casio fétiche ;
- matelas Arkmat au lieu du Neoair habituel (gain 190g) ;
- pantacourt léger au lieu du couple pantalon et short (gain 140g).

Comme pour les Sudètes en mai, j'ai repris le principe des 2 sacs de couchage légers imbriqués : un PE en duvet dans une couette en Apex 67.
Le synthétique prend l'humidité et celui en duvet reste relativement sec. C'est pour moi la bonne solution quand on enchaîne plusieurs bivouacs sans avoir la possibilité de faire sécher.

L'Hexamid solo est suffisamment spacieuse (je mesure 1,75m) si elle est bien montée. Je préfère monter mon bâton à 130cm au lieu des 122cm préconisés par Zpacks.

Déception pour le stick solaire D4 : peu de produit par rapport au poids du contenant ; la prochaine fois je prendrai de la crème solaire "minérale" (car peu liquide) dans un oeuf kinder. Bon, vu la météo de cette rando, j'ai pas eu besoin d'en racheter quand le stick a été vide...

Il faut que je prenne une petite boite pour y ranger le smartphone et l'APN en bivouac et les protéger du froid.

Pour plus de confort, vous pouvez ajouter à cette liste une paire de gants légers et un collant léger (100g).
J'aurais pu prendre une cartographie plus light mais je voulais avoir le maximum d'infos comme l'emplacement des sources.

Stratégie de ravitaillement
Très simple : comme il y a beaucoup de refuges gardés dans les Alpes du nord, j'ai choisi de manger souvent la nourriture qu'ils proposent. J'ai commencé la rando avec 2 kilos de nourriture : 1 kilo utilisé les premiers jours car le 1er refuge gardé est Asahi goya et 1 kilo comme réserve pour les bivouacs loin d'un refuge gardé. J'ai racheté un peu de nourriture à Norikura (J15) et dans le supermarché d'Harano (J18).

Cartographie

J'ai fait le choix d'une carto papier lourde mais très complète :
- copie d'écran des sentiers à l'échelle "1/200" à partir du site yamakei-online (http://www.yamakei-online.com/yk_map/index.php);
- copie d'écran des profils d'étape à partir du site Gpsies (que je trouve plus précis et fiable qu'Openrunner).

d6da687ffd166886b7d1373d05bb4f5c9cfc7f
Exemple yamakei-online (le point bleu indique une source)

c7b272bc46a12f27f2846fabcde100f1b57702
Exemple Gpsies


Budget

Sachant que les refuges sont chers, qu'ils ne prennent pas les cartes de crédit et que je ne voulais pas devoir redescendre en vallée pour un manque d'argent, je suis parti avec 167.000 jpy (environ 1300€). Soit un budget moyen d'environ 6500 jpy/jour.

Au taux de change actuel (1000 jpy = 8€) et contrairement à ce que peuvent faire penser les programmes des voyagistes (de 3500 à 4500€ pour un voyage de 2 semaines), le Japon n'est pas une destination chère : on peut trouver une chambre d'hôtel à Tokyo pour un prix raisonnable (j'ai payé 9600 jpy pour 3 nuits, soit environ 26€/nuit) ; la nourriture n'est pas chère (plats de 400 à 1000 jpy) et, à part le Shinkansen, les transports (métro, trains locaux et bus) ne sont pas chers.

Ce voyage de 4 semaines a coûté 1800€, soit 450€/semaine :
- 640€ pour le vol A/R Paris Tokyo Lufthansa/ANA ;
- 1160€ (145.000 jpy) de dépenses sur place dont 7 nuits d'hôtel et 8 nuitées en refuge gardé avec demi-pension ; la nuit en camping ou dans une cabane coûte 1000 jpy.
Finalement, ma dépense la +chère a été le trajet en Shinkansen de Tokyo à Itoigawa : 10.970 jpy.

Suite à des mises en garde lues à propos du manque d'eau sur les crêtes, j'avais prévu un budget pour l'eau. Finalement, je n'ai acheté qu'une seule fois de l'eau : à Eboshi goya, 1 litre d'eau pour 200 jpy. Je prenais l'eau dans les ruisseaux s'il y en avaient ou dans les citernes ou dans les toilettes des refuges. Je n'ai pas utilisé de pastille Micropur.

Récit

Formule utilisée pour le calcul du "kme" (kilometre-effort) :
"nb km" + ("D+" 0 x 0,008) + ("D-" x 0,003)

l'Avant-rando

Mercredi 30/08/2017
Je me fais une grosse frayeur le jour du départ : je confonds l'heure d'arrivée à l'aéroport avec l'heure à laquelle je dois partir de chez moi ; quand je réalise mon erreur, j'attrape tout vite fait et je pars en courant en espérant n'avoir rien oublié.
A l'enregistrement, mon stress doit être visible car l'employé me dit que ce n'est pas la peine de courir, que je ne suis pas en retard.
Effectivement, le 1er vol pour Francfort a 45' de retard... A cause de ce retard, il me faut encore courir pour traverser les longs couloirs de l'aéroport de Francfort car mon prochain vol va embarquer.

Les jours précédents, j'ai longtemps hésité : sac en bagage cabine ou en soute ; mais j'ai tellement peur d'un problème de bagage que je décide de le prendre en cabine. Je risque juste qu'on me confisque mon bâton de rando mais il n'est plus du tout pointu ou les sardines.

Au cas où, magasin de sports outdoor à Shinjuku
Japon, 〒160-0022 Tōkyō-to, Shinjuku-ku, Shinjuku, 3 Chome−29−1, ビックロ 新宿東口店
http://yamasen.ici-sports.com/

En fouillant un peu sur ce site, voici une illustration du "sérieux" des japonais en matière de rando :
Cours "apprendre comment choisir une tente et comment l'utiliser confortablement en montagne d'hiver"
https://www.ici-sports.com/climbing_sch … hp?id=1152
L'équivalent pour nous, serait des conférences dans un magasin Décathlon ou un magasin du Vieux campeur...


Jeudi 31/08/2017
Le vol ANA arrive à l'heure, à 15h, à Tokyo Haneda ; un peu d'attente aux 2 points de contrôle (police et immigration) : photographie, prise d'empreintes et il y a 2 petits formulaires à remplir.

Ensuite, je vais direct à la boutique "JR East company" de l'aéroport pour acheter mon billet de train pour Itoigawa (en "unreserved seat", c'est moins cher).
Je rejoins la gare de Tokyo avec le monorail et la ligne de métro Yamanote (ligne de métro circulaire au centre de Tokyo).

45e1673468a257cfc5f9b0bd20f1563784da23
Comme prévu, je prends le Shinkansen de 16h32 pout Itoigawa. Comme il y a des prises pour chaque siège, j'en profite pour recharger le smartphone et vérifier que mon adaptateur US fonctionne aussi au Japon.

Temps tristoune dans la région de Tokyo mais pas de pluie. Selon les prévisions météo, je ne devrais pas avoir de pluie les premiers jours. Après Tagasaki, on voit les montagnes, elles sont dans les nuages. La ville de Karuisawa est dans le brouillard. Le temps est à nouveau clair quand on redescend vers la côte.
J'arrive à 18h45 à Itoigawa, la nuit tombe ; le Live Cafe Hisui no Umi, où j'ai réservé une chambre, est à 15' à pied de la gare.

e56db0c090496f4e2013462d9a0077be5f0427
Bon accueil au Live Cafe Hisui no Umi ; la gérante est seule et, ce soir, je suis le seul client ; elle fait aussi restaurant et elle accepte de me faire à dîner malgré l'heure tardive.
894eb9cb6d9b8fa0054430332b82cfce6945c6
Je commande un plat et elle m'offre 2 petits desserts pour le même prix ; de temps en temps, il y a des petits concerts dans la salle de restaurant. Une excellente adresse smile

c5f6b8adf50f4292e652d160d3e94c3751b543
Ma chambre est en fait un appartement. C'est mon 1er voyage au Japon, je découvre tout et, comme je l'imaginais, j'adore smile

421fa208027bc208a58729809a0c3b69d6f920
Bonne idée de pouvoir se laver les mains avec l'eau de remplissage des wc.


J01, le vendredi 01/09/2017, étape de Ichiburi à Shiratoriyama : 17 km, D+ 1400 m, D- 140 m, 29 kme
trace 1, trace 2 Trace prévisionnelle (9 km au total) et non la trace réelle, trop galère dans la première partie
d4ce6fdb195ab9d84ee8ee3eda432b7dcb1fb4

34f1c57fd152375132983dd2fe37be3b3548de
A 6h, je prends un train local pour aller à Ichiburi car le train ne s'arrête pas à "Cliffs of Oyashirazu", là où commence le Tsugami Shindo Trail. Un coup d'oeil à la mer mais je n'ai ni le temps, ni l'envie d'aller y tremper les pieds.

0af7715a41c37542dcc26637020efa10ba9939
Le chemin n'existe plus, j'essaie de passer par la rivière mais, au niveau du pont, la remontée sur la route est vraiment galère...
2f579ea9fbf77a036a8fc10817ea99f980180b

482f9a658e30cd8929775fa62936b30ae5b887
Après cette 1ère galère, je prends sagement la route

8eb2b5381871bed9ddddb04d919c385016a9fe
Puis un chemin agréable mais lui aussi ne dure pas longtemps, seconde galère...

027dba3ac6d9d018377786edf8b9ff0bf45a17
Je finis par rejoindre le chemin qui, en haut, croise l'itinéraire balisé mais là encore, je n'arrive pas à le suivre et c'est une nouvelle galère pour remonter. Je finis par atteindre le sentier balisé en remontant une petite gorge. Je suis coupé à plein d'endroits et une des coupures est encore visible un mois et demi après cette journée. Et pourtant, il n'y avait pas de ronces. On va donc oublier le hors-sentier dans les Alpes japonaises...

0e1607dcbfe7f6c012b476aa996a824a56a000
C'est beaucoup plus facile de suivre le sentier balisé smile

28f49795f494424033273ace40c380c0307607
Mais attention aux serpents ; on m'a dit que celui-là était dangereux (a priori, un mamushi).

9a52a04b3c741bb1677243acd435f87f789003
Un premier escalier sur l'itinéraire

015ebbe3d2f5b5c5e21a709088640cb03bd285

6e7c3f5e198c02e804974ef24ec9bf285d6cc5
Une source, indiquée sur la carto, avec ses gobelets en libre-service

0dccb0a4b9eb0227447aee0882068d94b4ff1d
On alterne montées et descentes et quand c'est plat, c'est souvent boueux

81623ece1600cc28f54b3f357a415c067f2f7d
Plus haut, la montagne est dans les nuages

55d58f33c8b8fbf1d5acd253496e3d7bf84326
Je m'installe à côté du refuge non gardé de Shiratoriyama ; je crois qu'il est fermé mais maintenant, je pense qu'il était ouvert mais que je n'avais pas compris que la porte était coulissante...

J02, le samedi 02/09/2017, étape de Shiratoriyama à Kuroiwadaira : 12 km, D+ 900 m, D- 520 m, 21 kme trace
3a7bac4e5f0f4146e53a25f03bd029f84c500a


731c58554a832b89d9281dddf51b682094cd6c
Parfois, le chemin passe tout près d'une falaise ; c'est assez courant dans cet itinéraire de crête des Alpes du nord

7f05f44fa8dc940a4a2c30699bd62abc9d822d
le refuge suivant, Tsugami sanso, est là-haut

ace2b2aa13a2b9c4729be7e18acaa4b533268c
Idem pour celui-ci aussi non gardé, la porte était probablement coulissante...

678fcda6974bc36527f34a9853d2c4a241678d
Je fais le plein d'eau dans la citerne derrière le refuge ; le Murmur au premier plan

c601d13b68156b917e13b96a35036afa21072c
Grand espace pour les tentes devant Tsugami sanso

c5a343a51ce149899047e6c7080bdcc0c60e3d
L'itinéraire de crête à suivre

93b974efcd7f4ca859ea5e0b1704f3cff68e2b

490a97088071846ce007050f1786163f4107c6

c780daadcd359a3a4aeda2c34128a7bca203aa

ada47a50c1b17a5d3f9db6f08125aa3b6477dc

b4e3cf27ac7beaf2cf0466991ae16b74dfae77
J'avance comme une tortue aujourd'hui ; probablement le contre-coup de la fatigue du voyage, du manque de condition physique et de la dépense d'énergie d'hier.
Je risque d'avoir 2 ou 3 jours de retard sur mon planning prévisionnel lorsque j'arriverai à Komagane, où j'avais prévu d'arriver à J14. Mais ce secteur est si beau que je décide d'y bivouaquer. C'est très humide, il faut choisir avec soin l'emplacement de la tente : une petite butte herbeuse est idéale. Les moustiques me font rentrer dans la tente plus tôt que je le souhaitais.

En fin de journée, un gros sanglier ("inoshishi" en japonais) déboule des taillis et passe à une dizaine de mètres en grognant.


J03, le dimanche 03/09/2017, étape de Kuroiwadaira à Asahi goya : 8 km, D+ 830 m, D- 330 m, 16 kme trace
50c9a7962c9b2ff56c9f6be76e7c1eafc8c895

d826c67980f96f3202b4dcf9e4a1d095acb49b

843f11b21a4590e49b63e7a23e6aad49937152
Je n'avance pas aujourd'hui, rythme encore pire qu'hier alors j'ai le temps de photographier les fleurs...

8490d793d26f9309841d4bbef6ccf033c652fd
... et d'admirer le paysage smile

7ca33d427acbb0e0de95cbc316b4de470e0091

eff29a7a34569abf80ea9457cd663616e2f710
Il ne reste pratiquement plus de neige

a4865f361256464978d55d28ca3148d6b41196
Randonneur japonais en bottes et avec un sac à claies

ee29d112bd7473ba734885085f21c347f33170
Je n'avais pas prévu de passer par Asahi goya mais comme je n'avance pas, je décide d'y faire étape pour me reposer

1eabd26cbe9c34824d23c538f36ff031e53e72
J'ai vu beaucoup de raichos (lagopède japonais) ; plus le temps est mauvais et plus il est facile d'en voir et de passer près d'eux

43d7b7e17bb69ee8e4d8b5875010a127820a4b
Au dîner, on attend que tout le monde soit à table avant de commencer à manger. Parmi les refuges où j'ai dîné, Asahi goya est le seul refuge où un verre de vin est compris dans le menu.

f7c34bd5d5d4fe1969dd477410317ba379b9e8
Ces 2 randonneurs font un reportage pour une rando de 3 jours dans ce secteur ; le photographe connaît bien toutes les Alpes japonaises et il me commente tout mon itinéraire que je lui présente mais je n'ai pas l'idée de l'arrêter pour aller chercher un stylo et noter ses commentaires sur les cartes. Je garde juste en mémoire quelques infos. J'ai bien réfléchi cette après-midi et je pense arrêter ma rando à Komagane et donc, ne pas traverser les Alpes du sud.

b99f3734a50798db839c86f7155cbd08b12943
La réception du refuge


J04, le lundi 04/09/2017, étape de Asahi goya à Tengu sanso : 17 km, D+ 1570 m, D- 980 m, 33 kme trace
053f0d0d568dc0c15552ef9a607b6ab564a0ac

92e4aeabd75e1ab038171fc87f47b35f83cb35
Petit-déjeuner. La demi-pension est plutôt chère dans les refuges japonais (prix habituel 9.500 jpy en 2017, soit 76€) mais ça serait dommage de faire un tel voyage sans goûter à tout ça.

e52a8ac81b126929b02439684bd86a3f551c7b
Au revoir Asahi goya ; cette demi-journée de repos m'a fait du bien et j'ai un bon rythme de marche ce matin smile

08998ee2f6d4eee08795ec271251a8b71f2f8b

9a0a4334e62bac73fb362ad3e38b877d8cbc32

56b027327f0bc150ae9c8d7e8647533aa81d03

f752a97a55b7de268f1a9f05264d3c1bc418cc

3853b4abc59b744a47ac11ffbe7d2aa06fd0b2

7304e8d5027f039256e23f3882228ec6458488
Une "Emergency hut" ; c'est ici que j'avais prévu de dormir à J02... La porte est coulissante et il y a des toilettes à l'intérieur

5b303087e3e1f629f71caef6ca5e790a859b77
L'unique passage où j'ai marché dans la neige... prudemment car la pente est assez raide

51b4b71241f19a10ca3c2f069cca68f4e6478c

405148f09d92baabb11a86ea1217f7499b2be2
Shirouma dake et Hakuba sanso, un refuge de 800 places !

ee0ede24dc75679462af234434d990b8fd4371

57b62f62b437174e40edb64090c4e2ee383e12
Tengu sanso ; cette année, on ne peut pas dormir dans le refuge car il est en reconstruction. Les emplacements de tente sont visibles, un peu en contrebas du refuge

34c1a6981e2ef9738b9a6d1da30fffa38a2f2d


J05, le mardi 05/09/2017, étape de Tengu sanso à Kiretto goya : 14 km, D+ 1040 m, D- 1320 m, 26 kme trace
54145013d29b40818dbf707e3534972d0f4250

b1c9f4590ea18cfe10cf4855a7bbce4362f910
Vue de la tente smile

13670386ceb2eb8f04e803f25a11a1528a4227

dbc7d56d697ec9de13049e851124d5693bd8f5

c98d5f846368a3c8c4f0711b28542beb7bb115
On voit quelques randonneurs sur la photo

5374e6a4eb168ea10402d8c5d24baf373798a5

f5505826bb009e63b446a39aa37fd508a4c524
Karamatsudake Sanso ; j'y fait une pause pour manger un bol de nouilles

54aa5475fdf2ed98c4d1af8a703433084f9392

6eceec055ecf0feb8650c4b0b93ed0f03519da
Goryu sanso ; nouvel arrêt "bol de nouilles" ; la dame de la réception me demande où je vais et quand je lui dit Kiretto goya et que je n'ai pas fait de réservation, elle appelle le refuge pour faire ma réservation car c'est un petit refuge.

dec4e867e7fad926ad851ab59e7310bb1aef3e
J'y reprends de l'eau avant de repartir

35ac005812d19f5704cd09cebd4a4b624490e0
La fin d'étape est éprouvante, je suis content d'arriver à Kiretto goya


08e1c8935965aa4f04598e0fd7886106085a6e
Nous ne sommes que 7 randonneurs à dormir ici ce soir (dont un groupe de 5 personnes).

97fd72e956ff2e3760c79fd1575986a4b546b7
Le cuisinier et son aide (qui s'occupe de la cuisine et des chambres) sont très sympas ; ce qui n'est pas le cas des autres personnes qui gèrent ce refuge.


J06, le mercredi 06/09/2017, étape de Kiretto goya à Shinkoshi sanso  : 12 km, D+ 960 m, D- 960 m, 23 kme trace
958ff6a6124e0c87662a5940b00da73025e38d

c378100c09574d4087daaafa560a348e8fcd11
Petit-déj

fd0a9b64ec1fba409a0f882e688346b38ba310
Départ sous la pluie ; je mets le poncho et le pantalon de pluie.

e5cd369cc616fffc0125725a64bbf5f5dfd2c5
Tsumetaike Sanso

d909da74bf06daaa5df8c6013ca01e2a21f04f

9225b0c4c608555fd609e57567fb560644f37a
Y'a pas que des pierres sur cette image...

19dba33d56c5ca53460849612bb36c09fa98ce
Tanaike Sanso

18d7af67fd5192589bdc7e8b857246fe19efbc

19c296a7f545e6ea7257600bd2d246f61561e3
J'arrive sous la pluie à Shinkoshi sanso

7ea007a180a44405689f4715b34073ab84b989
Ce soir, je suis le seul client du refuge


J07, le jeudi 07/09/2017, repos à Shinkoshi sanso pour cause de mauvais temps.

5c765d0f083f75d56d297df4c7f96d20e1263e
60 heures de pluie entre hier, aujourd'hui et demain ; et le genre de pluie qui donne pas envie de sortir sauf cas de force majeure ; dans le refuge, je prends une photo de la vue que je ne peux pas voir...

42505cc113d1344a8008fae35668c47b4d15c5
J'ai bien profité de ma chambre


J08, le vendredi 08/09/2017, étape de Shinkoshi sanso au "camp site" après Funakubo goya : 13 km, D+ 1300 m, D- 1360 m, 28 kme trace
4ff82b52bde83ad2f130daa8da1af330b8aa93

4ba3ce9806818c1601aac645ba7d7a7de6840b
Nuages et pluie ce matin, ça aide pas pour les photos...

6fd12f8e4b4678303a1176a4fd3c7560b1fe21
légère éclaircie ; vite, une photo !

02fcf67afce7df17d442b9932882e39509cc13
couple de raichōs (Lagopus muta japonica)

cf70e3291556273fd45e8f4dc54717587aae9a

https://lh3.googleusercontent.com/fgEO20yLA4NDr5tDyAiqcrt8cOkCLZfVOGWUpjgyh-kMMCGByvFlNs09QlOq9R6F9Br9_YFPtYDQDxMu94mnk3k_CAYISRuFLltM_oIaVzOEJrWUicp6WLqT8_9GRqZMkZRABNsXu5ZUt7krE_uF7oXNUJRxFeK1lK4AEMXhGaPnGmoCohoYtw9FVbmhB3ubzUWn5bcEhK6oRCRiasYzCG_SkbRrrud9G34yBw0RD9fdKHWWC54znpeeA0qUC3uOi62wK1UhEBDefzJCcuGBMMBTeVXGH-xys9-S0KqEOuhQu8UbWADAl38boQKENfaFoosuuo9usXcBVb5rCWABNrQorufALla_lEhIdtLAL7T2ryK8JHLDeayIAFvKdG66I-hAgvHPTZSgy3ojHx6oW7Ym_WOZtA5oRD1Ihxt5_54BNPOFzLVjt8C8XAcyM_WBFpfFWFL2mxF4Nul9Ds6nzmnYOhna5BwShdiNzD9wKWn3u4eW1TeQhTf7ypikEeT1Oduu2K29QfLVOdPMhgIOQPhXaBtZbWGpTmmFD5WewhqVxTMzw5lSV4lTUb-WErU3lDS1fXy3pIJgKJqRgzyyPsvd6rjUZWJ_752dLC_SSNoNkHncREsAkEySNOp3-6XMnrguDlheqbKtV_BJAPThdrq5iyk9W4q0vsk=w1267-h950-no

7236e35ac918dfa44c2edefbc897d277275bbd
Le refuge Harinoki goya, au col

2017f8bbc072ef2b5c711e0a6f42a909925673
J'aperçois enfin le Tsurugi dake, qui était derrière Shinkoshi sanso

6c5d56e3aa6def53755fafb827df5dceec4d03
Lui, n'est manifestement pas gêné par la pente

11462294c9a62b1aa78191f8d991115cc0d4fa
Harinoki goya ; accueil peu aimable à la réception

cf9b3d519940552a4081720b814be196127557
La crête d'où je viens

acec07e2d00972f192b05257551d134efc7ee5
La crête où je vais

009f019cdb45e64b40d81241268a99a9fab07d
Descente très raide que je viens de finir

275c011d2f35d269b278840d1afe056efcb6c4
Funakubo goya est au bout de cette crête ; mais je bifurque un peu avant pour aller à un site de bivouac ("camp site") indiqué sur la carte

dbad6c2d1256f2a72c4e761fa7cb507d08f5fb
A 10' du camp, il y a une source... qui n'est pas facile d'accès

06224c770a81205c39d9471b3e35474b54a0ea
Quelques beaux emplacements de tente ; pas d'eau mais un wc ; nous ne sommes que 2 à dormir ici cette nuit

1c26de5f8f68c4a2fba1bce7e46c4a4e1a0bba


J09, le samedi 09/09/2017, étape du "camp site" à Eboshi goya : 9 km, D+ 980 m, D- 850 m, 19 kme trace
7cce69fce5f4ba5c0bce4d6de41ac4166e36b8

4f9cf2ceea493fcd11a6488790d1928d3db840
La source, où j'ai pris de l'eau hier soir, est là-dedans...

ec4d9001bde0a9252c2637ee52a9a1ba16c50e

d96cc8d5ff89e294955e57f3bd66548be65f8b
La ligne verte

a179b681d2565b898a1bfe40557bd11232b963
Beaucoup de passages "originaux" ce matin...

3991901090f645c24dd2ed684e8289bf053ea7
On apprécie les sections tranquilles

1876eadeaf4711a810c23f19d80e80013f53bb

c373cca1186329c3e1a4f640c0b3bb3da3d26c
La fin d'étape est facile ; on sait qu'on est bientôt arrivé car on croise beaucoup de randonneurs qui sentent bon wink

8a68bed4dd77718c1cb77ca70a88ca1354e037

9ece4cccee3a7d9e96a003001220facaf80f86
Eboshi goya

80a6b93ace93fce84579568f9e52bed35a3c7f
Je commence par m'installer à un endroit où il y a d'autres campeurs mais je fuis vite car c'est infesté de moustiques ; je m'installe finalement à un bel endroit... Un jeune me dit à la tombée de la nuit que je n'avais pas le droit d'être ici car c'est l'aire pour l'hélicoptère ; ils auraient pu mettre le grand "H" ou un dessin de tente barrée pour ceux qui ne lisent pas les kanjis.


J10, le dimanche 10/09/2017, étape d'Eboshi goya à Sugoroku goya : 18 km, D+ 1240 m, D- 1210 m, 32 kme trace
d751fc8dc8fbb13c4b36009e49f542f209ce1e

9b903ea7070527954de96c2245e434a2957803

a484684f10192d545c96d1b482ed9f2ce104e0
Camping interdit à Noguchi-goro goya

efb0875d45ba22b863f6dd3bd7fa4cddd9c859
Yarigadake

4653885b7e32e31adcf07a8d72074ab312bece

2e5e5b97125a674951a804293bc6c7c4307bd1
Suisho goya est là-haut, "no camping" autour du refuge ; je m'y arrête pour faire sécher tente et sacs de couchage et manger un bol de nouilles

58110d577fdcb5ffe5cae4d736e23756312d30

fa3f3b4dbeb17b010f23b5c31581c4efb413bf
Le style des randonneuses japonaises

fee11ff26704ced726a64f2e4bbaf7ac5ba353

64dce0ac570821feb1476076d5acc25e94f2bb
Mitsumata sanso, un refuge accueillant avec un point d'eau devant le refuge et une rivière passant près des emplacements de camping.

c853265e353cf044d6a07ef7ef75a2962effe5
Sugoroku goya ; ce soir, je campe près de ce refuge. Ici, je pouvais dîner pour 3000 jpy ; je regrette de ne pas l'avoir fait


7a9ae0fc61258d27e3f7a58e3ff5ce8285fa4b


J11, le lundi 11/09/2017, étape de Sugoroku goya à Kitahotaka goya : 13 km, D+ 1270 m, D- 790 m, 26 kme trace
d4912065c92122e6a6f0a298aa93f7965425ec

cc2fbcc44206dbbd06cecd92b4d63c43c50bf9
Yarigadake lodge ; pluie, vent et brouillard. Aucun intérêt d'aller au sommet du Yarigadake aujourd'hui. Pour me réchauffer, je mange un bol de nouilles dans le refuge. Un israélien, en fin de "tour du monde" et très sportif, se vante d'avoir fait la montée en 3h à partir de la vallée alors que l'horaire officiel serait de 7h. J'achète une carte à 500 jpy pour avoir accès au wifi et donner de mes nouvelles mais elle ne fonctionne pas alors on me rembourse.

f8cc0e5deaa56118a7cdbbdff5edbb832c1fb3
Sous une pluie fine et avec les rochers mouillés, ces secteurs sont dangereux

6063de4432aaf786926d26684b2095260e94f3
Minamidake goya ; avant d'y arriver, je me demande sans arrêt si je m'arrête ici ou si je continue vers Kitahotaka goya. Ce refuge me semblant peu accueillant et, vu l'heure, je décide de continuer

804af121c3c9cfeac6f8cf39f62bcf2609b72f

4b6e29a2711baecc59c76af48d655fbdaa1210

9dbe4e66bdd068480e31153d9d8f187a0ad16d
On est souvent en escalade/désescalade

1c2cf3a975720248f96ac1dc568c62d0694171
Les raichos bougent peu ou pas à mon approche

cbc52aa65f163cdad90f57928946fb8c583f64
Kitahotaka goya. Nous sommes quelques-uns à y dormir ce soir. Il y a aussi une équipe de sauvetage car il y a eu un mort aujourd'hui dans ce secteur.

868ce66fe5f3e323682a56c77288daa6d35033

J12, le mardi 12/09/2017, repos à Kitahotaka goya pour cause de mauvais temps.

7e937721863e346ac21e1ba25f11301a330a3f
Temps pourri aujourd'hui ; tout le monde reste au refuge sauf l'équipe de sauvetage qui part au cours de l'après-midi. J'ai tout le temps de feuilleter toutes les revues et de voir que mon itinéraire des Alpes du Nord suit d'abord la "Route 1" (en rouge) puis rejoint la "Route 4" (en orange). Dans une autre revue, j'ai la confirmation que j'ai bien fait de ne pas choisir la petite route après Nakanoyu.

a3db9a2436573ad08a62e3fb4c5aa4742f7829
J'ai de la chance : Sarasa, ayant vécu dans le Valais, parle parfaitement français ; elle m'apprend plusieurs choses et facilite la communication avec les autres randonneurs. Elle nous prévient que le passage d'un typhon est prévu pour la fin de semaine. Grâce au partage de sa connexion internet, je peux envoyer des messages à mes proches.

67376f6f1aea48c9ab350a9a9eda7833078c2e
Ce soir, comme nous sommes restés 2 jours dans ce refuge, nous avons droit à un dîner amélioré et la demi-pension est moins chère smile


J13, le mercredi 13/09/2017, étape de Kitahotaka goya à Nishiho sanso : 9 km, D+ 400 m, D- 1060 m, 15 kme trace
01ccb15bac4a505ff59a2c09784ff81b2e6698

Il était censé faire beau ce matin mais il y a encore un peu de pluie par moment. Je pars lors d'une éclaircie. Vu la difficulté du parcours, j'avance très prudemment sur les rochers mouillés, je ne pense pas à faire des photos

1578c3454be91ae21a4489cf283f8153eb1047
Jandarumu, le Gendarme, un des passages craint par les randonneurs japonais
https://ja.wikipedia.org/wiki/%E3%82%B8 … B%E3%83%A0

86bee2f5ff8f005190bf32ea14afe429cee2b9
On voit un randonneur ; pratiquement tout le monde porte un casque et certains sont encordés.

5a2d6abb9a3430502c561a6c69b64fce792713

04989d48748e51f2b203cda3400842a033c2cd

82f2f27e6642d7da7e5fa8556d3ede0fffaf40

a7937dc38d0c895981ec668c3ad97eda6c1b6f
Le temps s'améliore peu à peu

f08f76663c23f8b373535524e1ef788a967c0d
Enchaînement de montées et de descente en rando alpine, il faut toujours rester concentré ; ne pas suivre trop près quelqu'un car les chutes de pierre ne sont pas rares

0ca4146d640192e3f0f2f6c865c3cdbe7fc479
Hotakadake sanso

ec958c43d9237029d5e048c2198af55cfb4e83
Avec un point d'eau sur la terrasse ; j'y croise un groupe de 4 toulousains qui viennent de la vallée pour faire les 2 petits sommets de chaque côté du refuge

dd288e6a4ed65f5518d1800504cd15190ad28c
La suite du programme ; on comprend facilement pourquoi ces 9 km occupent bien la journée...

68886dc1198e3a0913707a16810c3f9c18f262

9495e6cfb3414dcd78032e250cb33c7fe2a1d5
En cours d'après-midi, je croise plusieurs cordées avec un guide ; sachant plus ou moins ce qui les attend, ils ne sont pas rassurés ; à leurs têtes, on dirait qu'ils vont à l'abattoir. Je les encourage avec de grands sourires pour améliorer leur moral.


853992c0ad47c4eaa98febf4e870cd730658c4
A partir de ce sommet, les difficultés sont terminées. Le randonneur japonais que j'ai rattrapé est heureux d'en avoir fini et me propose un "high five" smile

1308b72b2172cb203de9e8ef8331cb09adac99

026cefd4f587d3765eeee94c78b308f14975b6

a5e3c03ad992253839bacb27d503ff59a93716
Nishiho sanso, le plus grand refuge où j'ai dormi (ouvert toute l'année car proche d'un téléphérique ; capacité : 650 personnes). Préférant les petits refuges, je n'avais pas prévu d'y dormir mais je n'ai ni l'envie, ni le courage d'aller plus loin. Il y a tellement de monde que je dois dîner au second service.

bec06b58b369e22877b514224eeaceec9606fb
Nous sommes 5 dans la chambre, toute la place est occupée et, comme pour les autres chambres, nous devons mettre nos sac à dos à l'extérieur. Mais comme mes compagnons de chambrée sont sympas, ça se passe bien et la vue est jolie

397a6f6e8ab920f87b9ff754ec990a62cd34a5
Je dîne avec Yukio ; je lui ai promis qu'on marchera ensemble demain


J14, le jeudi 14/09/2017, étape de Nishiho sanso à (alentours de) Jikkoku : 21 km, D+ 1570 m, D- 1570 m, 38 kme trace
4839c830beef71c638d7e29a2454e837f43f80

810190a665505088971446652cad2c1345a696
Il fait beau ce matin. Quand je me suis levé cette nuit à 3h, des groupes faisaient des étirements avant de partir. Ils sont fous ces japonais wink
les gens partent si tôt qu'il n'y a pas beaucoup de monde au petit-déj à 6h et certains avalent leur petit-déj à toute vitesse. Yukio n'étant pas un lève-tot et ayant un souci avec son équipement, nous sommes parmi les derniers à quitter le refuge. En cours de route, on récupère 2 jeunes qui pensaient s'être trompé de chemin tellement on descend. Je quitte Yukio au bout d'une heure car le rythme est trop rapide pour lui et j'ai une longue journée car je veux quitter la montagne avant l'arrivée du typhon ce week-end.

d793e0d20bcf1f594c3d5ef86575587baf8b98

3a7eb1c0400e5aa969660fa03a8255b38b64fe
Le refuge Yakedake est dans un creux humide qui n'est pas très attirant

deb0a875752ca5210997d2de848d789f37c84a
Le Yakedake est un volcan actif

c676855b800743cb70ea3cf95466dbffeb9c88

359a330da365e429f4f654e1b32808d49e873c

3c9aa55b713a1610eee7fe6665681831c98dd5

42e8ba63a33aa84764c0713ae1aec498fb5bb6
Au bord de la route, il y a un groupe de macaques japonais

1ee9ae2278260b9de3efc7f26130815c56092a

c869bce6389431cecbb17ce59d7868020472de
J'ai un long passage sur route avant de reprendre pistes et sentiers

67d1f3e7b338055feceee47d91207628dc5f99
J'ai déjà beaucoup marché ce matin alors je fais une bonne heure de sieste avant de remonter dans la montagne

773ee68dd5297140206881cc8649449cffe70a
Indication d'une source

7e4dbddaa35c53c055b92d553fe27a5535f49a

e736d2ccc48e0d0178451f74650bc7d0df2321
Au col, il y a un petit autel shintoiste et un bel emplacement de tente mais il est déjà occupé par un gars qui écoute un match à la radio. Je m'habille plus chaudement car il commence à faire froid ; il me reste environ une demi-heure pour trouver un bivouac avant qu'il fasse nuit. Je finis par le trouver au bord du chemin et heureusement que l'Hexamid solo a une faible empreinte au sol. Cette tente m'a définitivement conquis et je regrette de ne pas avoir fait de photo de ce bivouac.


J15, le vendredi 15/09/2017, étape de Jikkoku à Nomugi : 21 km, D+ 800 m, D- 1860 m, 33 kme (itinéraire dangereux, pas de trace fournie)
c3c61b6713f83bd50096244206ec81392719c9
La journée la plus dure et la plus dangereuse de ces 3 semaines de rando !

dc90bc16656c1e0d6a83255f0bf54190c93e7f

adf863eb2108954cf8cd55a55725f03bbd96e7

9478c56ca8d07606842d5f8bc8e7a0b24b932f

e9917b9a630db15210b2d268982add9d21d14a
J'arrive sur l'autoroute des randonneurs-touristes qui arrivent en voiture ou en car pour monter à Norikura. Un peu avant, alors que je marchais sur le côté de la route, 2 gardes en voiture s'arrête pour me dire que c'est interdit de marcher sur le bas-côté, je dois marcher sur le bitume... "No comment"

5974a1c9e757584b818a87cac1a238cbaf8fb6
Deux supermarchés et un grand parking, un bel espace commercial

7e08d751bdae437abda135bb1dbbd30da7ed3d
J'achète quelques trucs à grignoter et je mange un plat chaud à la cafeteria

ae9e5d684c110bafeea936962087a04cc3e805
Un peu après, je recroise un des 2 gardes qui m'arrête pour me donner un plan sommaire et m'expliquer où je dois aller et combien de temps je vais mettre ; au bout d'un moment, ça me lasse alors je l'arrête en lui disant que ça fait 2 semaines que je randonne. Un peu plus loin, un japonais, curieux de voir un occidental ici, m'aborde et on discute ensemble ; il me vante son île, Kyushu. Elle sera probablement l'objet d'un futur voyage au Japon...

913e134f96b1eba0ea882bed6ef5eb0be10771

745f31b61118fac128fd66327aa2b4d1feb0bb
Près du sommet, il y a un refuge où on ne peut ni dormir ni acheter à manger. Et un temple au sommet.

ef02f25b648b325c277abcb620400e933896e6
A partir de là, ce n'est plus le sentier balisé ; je vais suivre un sentier OSM qui part dans le vallon de droite

7c8dc023e037aee07138ddf15adbfa06de2996
Il y a des cairns, d'anciennes traces de balisage et une végétation basse ; ça semble facile smile

06feef3b4dc833a8083614b0079f784597165a
Je peux même reprendre de l'eau

ebca7bd176b9761e205fe1aade62be14765b31

9931fa0cccc03e05457763b3dd146bab298369

0f96d9c61e2c4f4266aa3e28c1cdb3c3fe9108
Ensuite la gorge devient étroite et très pentue ; je cherche un passage dans la végétation ; ça ne passe pas alors je décide de renoncer, en sachant que je perds au moins une journée. En remontant, je retrouve une vieille trace de balisage alors j'essaie de retrouver le sentier.

71d3b39cbe37d08878346550719a99d4313060
La seule chose que je trouve est un petit torrent à sec qui permet de continuer assez facilement. Comme il devient de plus en plus pentu, je le quitte dès que je trouve un endroit où escalader un des côtés. Ensuite, ce n'est que du hors-sentier avec beaucoup d'arbres couchés, des racines, des trous cachés par les kumazasa. Une grosse galère.

413142b63b3251921bdb02350f4390544ac0ac
Heureusement, il n'y a pas de barres rocheuses et à chaque fois que je dois traverser une rivière pour continuer, il y a de gros troncs en travers pour la traverser sans prendre de risques. Voyant les heures passer, je me prépare mentalement à passer une nuit pourrie dans ces pentes sauvages. Je chante ou je parle fort pour éviter les rencontres animales.

f9c533cb33b13d1d1c2a1fda1a77abfde0de55
Je finis par arriver à une ancienne piste. Comme je veux trouver un hébergement, je continue à marcher alors qu'il fait nuit pour rejoindre Nomugi.

Mais l'unique auberge est fermée. Personne dehors. J'ose frapper à la porte d'une grande maison bien éclairée mais on me dit qu'on ne m'ouvrira pas. Dans les zones non touristiques, les gens évitent le contact avec les étrangers. Je suis déçu car c'était ce qui m'intéressait : découvrir un village non touristique.
Après quelques recherches, je choisis le porche d'une maison en reconstruction pour bivouaquer.


J16, le samedi 16/09/2017, étape de Nomugi à Kaïda : 32 km, D+ 900 m, D- 1070 m, 42 kme trace
47fff596cc3024cef247fd809976d7e8fb7793

b97a1400422d015930d39d0c17dd73ded7fca5
Les toilettes publiques à Nomugi ; on peut même y recharger un appareil électrique. J'y suis passé hier soir et j'y aurai peut-être dormi s'il n'y avait un détecteur de mouvement qui allume les lumières

Je me balade à nouveau dans Nomugi, toujours aussi mort. Je n'ai aucune info sur le typhon mais quelques voitures circulent sur la route alors je décide de continuer la rando.

4a27d8f62575c83d67c0d7409c433c6024a3fc
Temple au bout du village ; si je l'avais vu hier soir, j'aurais bivouaqué par ici.

981a408204778cd05106d3f47d720cc315c5ea
J'arrive dans un secteur où il y a plusieurs sentiers balisés pour des balades à la journée

c453248b2b38b346b4fa8a7119aa6cf20784d1

5c3329412e947c3964716307852aebc40476c4

3590cdae166ac52d202d5b0b3a3f0f777238cc
Le musée est fermé mais le restaurant est ouvert ; j'y mange une bonne soupe soba

dd54894818efe28f6eb36aeaa4ad0142df65a2
Ici démarre le sentier OSM qui monte vers Norikura, probablement une galère...

ea3f2561fdfe1db4ddbb56c4e81eb224964ec9
Celui que je prends en descente, est très facile

42a7ee6be171ed69bdccdbefe52f306e913a9c

5476d6fed65aa7c90cf9296c8bbaac63d2c59e
J'avais prévu de traverser les champs mais manifestement, ce n'est pas possible

f38429a0f963c962b4128f117e09f76579b5c6
Ici, il y a un sentier pour éviter la route... mais il n'y a pas de pont pour traverser la rivière et le courant est fort alors je renonce et reprends la route.
Il se met à pleuvoir. Je sais qu'il y a un camping à 1 km de mon itinéraire. Je fais un détour pour aller voir : il y a des bungalows mais le gars de l'accueil ne veut pas m'en louer un pour une nuit, alors je reprends la route. Il pleut bien, j'ai dans l'idée de faire du stop car je ne sais pas quand le typhon arrivera ici.

11f425735a112e6f3af0b6faab20b6bba7b04a
Très vite, la route est barrée, donc on oublie le stop.... je vais vite comprendre pourquoi

3b72a5821be6839e85b086da7d4bb033206907
On passe d'abord en piste, puis en chemin...

0c7f63a18211f70619d749d6e8887800ff77b2
puis en chemin-galère...

ea6cb27cd944dec7a9470e671bed892e1c0711
Le col est dégagé... Mais ça ne dure pas, on retrouve vite le chemin-galère où, parfois, la végétation est si dense que j'avance plus vite à reculons

ea1d81fffc11275f5232dc17c2c8de4decc619
Plus bas, je retrouve la zénitude d'une piste : repos du corps et de l'esprit smile

599d47bf5080a252caf1d205e793311b05be0b
Cerise sur le gâteau : une passerelle permet de passer à un endroit où il y a eu un glissement de terrain. J'analyse l'endroit : sans la passerelle, le passage serait probablement impossible.

c4ba0d220fb4e45bb7f67659b0c21409bcbfe5
J'adore...

5009b9ec5f7d4415ea25658330a4cecb4a5c91
La route est, logiquement, aussi coupée de l'autre côté

5aab5b6ee7f2b71178238365535d13427f9e22
J'en ai marre de marcher sous la pluie ; j'ai besoin d'un hébergement alors je bâcle la fin de l'étape : je suis la route au lieu de prendre les éventuels sentiers qui la longe. J'arrive à Kaida, il n'y a pas grand chose. Ce n'est que vers le bout du village qu'on m'indique l'hôtel Fumotoya.

04d625141f23a0b3ede17873aa52e0c5cf153d
C'est un ryokan, un hôtel traditionnel. C'est très beau. Pendant que l'on prépare ma chambre, je me change complètement car je suis archi-trempé et je dégouline de partout. Plus tard, la dame qui s'occupe de tout dans l'hôtel prendra mes chaussures pour les faire sécher avec un ventilateur chauffant. On se sent vraiment choyé dans cet hôtel et mon moral, en berne, remonte vite smile

2c0fc5fb3ff2ea7e9db7fc9f1ace2cd8dd62ab
En voyant ma chambre et la salle de bains (avec sa baignoire type "onsen"), je décide d'y rester 2 nuits. C'est grâce au typhon que c'est possible : avec moi, il n'y a qu'un couple et le monsieur m'explique que l'hôtel était complet mais que tous les autres clients ont annulés à cause du typhon.

86bd85b2a88b72c4464f40a1d96d8b2afb9076
Je ne résiste pas à l'envie d'enfiler le kimono, mis à disposition dans ma chambre

411cfe133967e53f8503109e584f0b147498ba
Collection de laissez-passer ; ils étaient nécessaires pour se déplacer au temps des samourais.


J17, le dimanche 17/09/2017, repos à Kaïda (visite du village touristique de Tsumago-Juku)

9f521cb706eda292e1a9df7e3ca43b408832a6
Sachant que je reste à l'hôtel ce soir, Takashi et Tomoko, le couple qui était aussi à l'auberge hier soir, me proposent de passer la journée avec eux. C'est très gentil de leur part et j'accepte avec plaisir. Ils m'emmènent à Tsumago-Juku, pour visiter ce village touristique.

7dea95c0501e781aa61406b82ae547e170848d
ça tombe bien bien car, initialement, je voulais passer par l'un de ces villages mais comme aucun n'était proche de mon itinéraire, j'avais laissé tomber.

a0e956f9ed356abf96bb12cb493307e184948c
Tsumago-Juku

3aa0ce3e782013c9677019d05bd3794aa9bfb6
Jardin du ryokan de Kaïda

3abd10505e0395695c023e318f9f4d60443e84
Ce soir, Kiyoko a préparé une fondue japonaise pour le dîner


J18, le lundi 18/09/2017, étape de Kaïda au camping d'Harano : 21 km, D+ 480 m, D- 670 m, 27 kme trace
ddf2f38e71f6418a39c14bb4fc80ca239073ad

1863974bde33f24fa796b2f792fd00b61bc59d
Petit-déjeuner

095038b2764d8be120f428a99b5ada1c9c8f42
Une dernière photo du ryokan avant de partir.

95487b3148f59c68c7e61357f91dea89fbbf68

fc7b8eeab52bc179c087ba7cf062b887f5ccd5
Une pluie fine m'accompagne

3b228d48f5c748f510e902110cff724456c0bb
Offrandes le long du chemin

853e1d3c9595d918c90b499317dc773f7fca13
Chutes de Karasawa

d3dc4a7a2aaaa3d2215aa4ce0726c7984e9295
Je cherche des sentiers pour  éviter de marcher sur la route, mais il y en a peu

295a7306d9c6694171615f1e1b21ac853082cc

46a461dd4e0eb9f532063b78859673e66606cd
arène de Sumo

609c6718a9d21ed2a4e7b91e395d291c825b37
Je fais quelques courses au supermarché avant de repartir vers la montagne

52ef2547cb2f3feb697b796006b61960bfef23
Nuit au camping "Kisokoma Auto Camping Ground", où je suis le seul client ; j'y prends une douche chaude (payante mais pas chère) et j'achète un bol de nouilles pour manger chaud : il est encore moins cher qu'au supermarché !


J19, le mardi 19/09/2017, étape de Harano à Hoken sanso : 14 km, D+ 2010 m, D- 100 m, 30 kme trace
6e6d3c01830e7045fae29dd26857af30159c50

4168e89bb5edaa655f6cfe1dbcdfc46c0f7e90
Début d'étape en traversant un quartier résidentiel ; les japonais abandonnent les maisons traditionnelles mais leurs maisons modernes sont bien moins belles que les traditionnelles ; celle-ci est un contre-exemple

fd838adee76d5065493d1c8882136d19cb5729
route en voie de "sentiérisation"

477648d2827e8e630ed1a3dbc8f706d8e90e32
départ du trail ; je passe devant un ancien centre de ski

4bdb80bbc28f911bc17b21447e1cc28c94a3e8
Au cours de la montée raide dans la forêt, on passe par cet endroit où la pause, voire le bivouac sont possibles ; il y a une source juste à côté

1f2a17cd15dd48af6523b72427410aa432905f

7efaa391aecd9449ee73422c88997624c0969f
Le sentier devient plus technique, avec des chaos, des dévers étroits...

15fd669f99a643992b7e278ad125f51e66ac88
... et plusieurs passerelles

06da402366f1ec89430e32eb46f668f730d7b0

90fc1fe2ecd1bb2867678bb05d17db84656e69
Il y a 4 refuges gardés dans ce coin ; ici, le 1er des 4

4a3033eb37d980bc3f12ce66a18e1b8279a857
Au fond, le mont Ontake dont certains sentiers sont encore fermés suite à l'éruption de septembre 2014

372b49561cc9a071de3f4d6f6bbf53e2feb205
Sanctuaire shinto au sommet du Komagatake

65e7b1f58ef4b298fc1f500e6e82894d2269a4
Le 3ème refuge ; c'est dans cette descente, que je croise Florian, un jeune savoyard coureur cycliste pro dans une équipe mixte franco-japonaise ; c'est la fin de saison cycliste pour lui et il fait quelques randos avant de rentrer en France. Au fond, le massif des Alpes du sud, où je n'irai pas cette fois-ci

b23d399e73c5c6457b3458427229e1eb75f9ff
Le 4ème refuge, Hoken sanso où je dormirai ce soir

b8550fa8bb652127c1d979fcdc7b57f66b43e4
Préparation du dîner ; cette jeune femme, en apprenant que je suis français, me dit qu"elle est l'heureuse propriétaire d'une 2CV Charleston smile

2a10868fd6a9c5526ce208b113beccb0785882
Ce soir, plusieurs groupes dorment à Hoken sanso


08d666611dfa80937fff8c530f24d7db519a31
Un "sherpa" fait la navette entre l'arrivée du téléphérique, située 200 m plus bas, et le refuge. Au dîner, je discute beaucoup avec ceux qui sont à ma table et on décide de se retrouver demain matin pour assister au lever du soleil


J20, le mercredi 20/09/2017, étape de Hoken sanso à la cabane d'Utsugidake : 12 km, D+ 780 m, D- 1120 m, 22 kme trace
1b98d5521b2bbd0dcf7e1f99e249383f726026
J20 en rouge et J21 partiel (jusqu'à l'Onsen) en bleu

2f37e6bcafe265530c8423197fd0460e36b953
Comme prévu, je retrouve Takane et Yukio pour assister au lever du soleil mais il se cache dans les nuages ; ensuite, on redescend prendre le petit-déj.

608b5f671271778af54d5546501ed3e70a01af
Départ d'un groupe ; tous bien emmitouflés car le vent souffle ce matin

0ae4f46fce9312dacc27b5af125564ab278d3a
C'est mon avant-dernière étape ; plutôt sportive...

8b326365301741c4262e287f44574dae47083b
passage sous un rocher

c70937a471f8db0bb9ca8d935d86c88e6be09e

8d4fbaf8381c10aa1399c2c75fcc918fa12856
Une équipe d'une dizaine d'ouvriers entretient le sentier ; leurs tentes et leurs matériels sont installés en contrebas

c69ada3b3ef745702e885961a6fa6879a0e784
Un peu plus loin, je croise ce jeune randonneur qui a bivouaqué dans ce recoin de rochers ; je l'avais croisé hier soir près du refuge, lourdement chargé, et il n'a pas eu le temps d'atteindre la cabane du mont Hinokio avant la nuit.

05ac3e4b2568c43aefe5b53fa41c26490b25c3

8e0084e6660e7c92323741d24500d22cca5334
La cabane du mont Hinokio ; vu ce qu'il me reste à parcourir, je n'ai pas le courage d'aller voir son confort et de vérifier s'il y a un point d'eau autour. Il y a beaucoup de vent aujourd'hui

dd947e903df30501452b2197c48ea6bff03d6a
petit pas expo

2fdd7c8ffbf4636b814810cff5ab29d411549a

555c3a4111dd2b086c98f757e53d80f2f24173

9fea771b59f4bfcee4660e291406b2867f136a
Kiso Tadasanso, une maison où la réservation est obligatoire ; en parlant hier soir avec les randonneurs, je me disais qu'il ferait une exception pour un étranger ; je me trompais : accueil froid et ni nourriture, ni boisson si on n'a pas réservé. Je peux pas appeler ça un refuge. Je reprends ma marche ; le vent est maintenant fort et ralentit ma progression.

e62b7c6d4dc375ae3ea81862fec0e7a674b71d
La vallée de Komagane ; dans ce refuge, on peut y dormir (3000 jpy) mais il faut apporter sa nourriture ; comme je n'ai pas envie de faire pitié vu que je n'ai presque plus rien à manger, je décide de pousser jusqu'à la cabane un peu plus loin

e61e249c5a0f45b55e3584dce23a65d1c1436e
Nous sommes 2 à y dormir ce soir ; l'autre randonneur, Takashi, arrive de Komagane ; il est lourdement chargé et il fera, demain, l'itinéraire que j'ai fait aujourd'hui


J21, le jeudi 21/09/2017, étape de la cabane d'Utsugidake à la gare de Komagane : 17 km, D+ 40 m, D- 1900 m, 23 kme  trace 1, trace 2

80abfc7e3d955b669dea0de37345b004e0b73c

3e69c9ebc8fd98ab1ee58f115afe5c70d5698e
Takashi avait prévu de se réveiller à 4h pour un départ à 5h ; finalement, c'est moi qui l'ai réveillé à 5h wink On part en même temps à 6h mais pas dans la même direction

c5c5ff22852a7f775a969a8cf7a13b9604b8a2

c8d9ba4bae699cde844fe392bf6c1571c30cd4

3c222bdf36e90329ff42c1294af59534d77da6
Cabane non gardée d'Ikeyama
ad541a1309ac87e05cfbc9251403e215963e07
Il y a une fontaine pas loin de cette cabane

680c8b286639e35500c3bd1cb85987c6b6900e

101e25cefd49d94a56e19d922188c00d948991
Comme tout bon randonneur japonais, je termine la randonnée dans un onsen

L'après-rando

Initialement, cette rando devait durer 23 jours, j'avais donc 2 jours d'avance pour faire un peu plus le touriste :
- une journée à Matsumoto car la ville est proche de mon trajet de retour vers Tokyo et beaucoup de gens m'ont vanté son château ;
- une journée supplémentaire à Tokyo.

Matsumoto 21 et 22/09/2017

Jeudi 21, train de Komagane à Matsumoto et installation à l'hôtel capsule "M"

afb93ec33ab9e6f52d953db9bf36028764b4fd
J'y vais avec des trains locaux, peu chers. Arrivé à la gare, smartphone et wi-fi gratuit me facilitent la réservation d'une chambre d'hôtel.
Je choisis l'Hôtel M, un hôtel capsule proche de la gare ; ça permettra de tester. Accueil moyen (le réceptionniste me dit que l'hôtel est plein alors que je viens juste de lui dire que j'ai une réservation confirmée...).

cc84ea2d3cf9d0d6728ecc8d8263123d214cd0
les capsules

3681596b3157206cfb23a1c134393cc5732fe3
Au choix : baignoire "onsen" commune ou cabines de douches individuelles

Avant ce voyage, j'avais pas spécialement envie de tester les capsules mais finalement, dans cet hôtel, ça me convient :
- il faut voir la capsule comme "une grande tente chauffée" et ne l'utiliser que pour dormir ;
- les espaces communs sont agréables et peu occupés ; et les sanitaires sont très bien avec tous les produits en libre-service (dont rasoirs, brosses à dents, coton-tiges, etc...).
Il y a même un pèse-personne : j'ai maigri de 8 kilos en 3 semaines...

8d1e29d3e68fadd61561dcb43f1e4e5c4ff226
L'écran de contrôle d'un wc avec 3 jets possibles et le séchage intégré...
fd3c8c7cc4e0976df430d791fea4d4e27e17de
Ce type de wc Toto coûte quelques milliers d'euros en France

Vendredi 22/09, visite du château de Matsumoto  puis bus jusqu'à Tokyo

d08627a8151703a4d128fc1ace12fa4fed588e
La visite du château de Matsumoto est très intéressante ; vu le nombre et la raideur des escaliers, c'est aussi un bon test pour vérifier que vous n'avez pas mal aux genoux en fin de rando...

942955c66646a00a339ac20e273598480f07a9
Il y a aussi une belle collection d'armes dans le château

1df2d62ccec547dcb1b62b2a6d86ceb600d8fe
Bus Alpico confortable et deux fois moins cher que le train pour aller à Tokyo

c61ed65b77a4271ee13ef73eb491c8fe6fb96a
Beaucoup de lignes de métro à Tokyo ; pour me simplifier la vie, j'ai essentiellement utilisé la ligne circulaire verte "Yamanote line" au centre de Tokyo (l'équivalent des lignes 2 et 6 dans le métro parisien)

307cfdb275df13dbe844836226b278edd689b2
les portillons sont très bas et les japonais ne fraudent pas

ab0d74ff9ec7e1beb16caa5229aea538f9f2b0
Cimetière ; il pleut aujourd'hui, à Tokyo

c557a54fe829bcc3e7b2c253eb5385845fc229

df15592a9348ec70a3a6b12ce3f729a37ed185
Pour rejoindre l'hôtel, je traverse le quartier des marchands de textile

Tokyo du 22 au 25/09/2017

a4b4860ffb78442379c1385d9a2d23ea6718c6
Les montagnes sont aussi présentes dans les centres commerciaux wink

1171e98bc7ab900d578e80eb33d7356c1b3e67
Si vous voulez visiter l'aquarium, il faut y aller tôt ; en arrivant vers 11h, j'ai fait 1h de queue pour y entrer

2fa331ea7e5c0c75aab6b63adb2e7aa14e5008
Le spectacle d'otaries est très prisé

98efedd8a07ed707b3f7e2bf6c57a4a15d787b

097d2cbf44b0c193746cdb32b9ba8083823008
Le Grand Tokyo, avec 38 millions d'habitants, est la mégapole la plus grande du monde

acf508f97ea2634554dc7bc8784fb5a46b89da
Je me balade dans la ville en allant de jardins en jardins ; certains sont gratuits et d'autres payants ; le jardin botanique de Koishikawa est payant

3b0eeae9981901a3c911313241881f7a4d05a5

d08d89269ec62521bdcfba7aeddd272d07fcdc

1453dbd0764b62fc3f4b60aa7ad6a8def03bf4

dfaeb69cbe18c6c3378fea8f3329d1a1922cf6
"Green house" dans le jardin de Shinjuku

a41ce87d7edc3ce7815bcd7e6fd04cac379c64

f2e1070dd55a7b8c20d8ed11b6f376221bae28

35ad2e251e7126bad5c9c4ae5ba803e69cbcb0
Shinjuku, quartier "branché"

b0a68de5927be29151894638da2ade87b4a18b

10ce3ccc30f3298dc52baf13a8f517f0119a35
La vue de ma chambre, à l'hôtel Juyoh

ba038ed31f8572163325d1d628e91ba73830d5

e4f78d0ea91180d27552a0ea3932407cc553a9
Kyu-Shiba-Rikyu, un jardin autrefois relié à la mer

f64fef13a927d18f49dab4ea42da13a0b40a1f
Dernière balade avant d'aller à l'aéroport : je croise un japonais en habit traditionnel ; j'y vois un signe : mon prochain voyage au Japon sera orienté "Japon traditionnel"

Ici, une overdose de photos wink

Dernière modification par René94 (17-07-2022 08:21:29)


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#2 11-10-2017 12:26:35

kodiak
Pas assez léger, mon fils!
Inscription : 09-06-2014

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

Le début est alléchant. Merci pour ces infos. Vite, la suite!

Pourquoi le Japon?


Lâche ce clavier, attrape ton sac et pars marcher!
Il y a toujours un objet plus léger que celui que tu portes dans ton sac : celui que tu as eu le courage de laisser chez toi.
« Strong, light, cheap, pick two » (*)

| k

Hors ligne

#3 11-10-2017 13:17:22

wax
Membre
Inscription : 29-08-2006
Site Web

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

Merci d'avance pour ce compte rendu qui s'annonce magnifique ! Avec plein de conseils pratiques hyper-utiles  wink

w.


"Life is known only by those who have found a way to be comfortable with change and the unknown. Given the nature of life there might be no security but only ... adventure"

Hors ligne

#4 11-10-2017 14:37:16

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

kodiak a écrit :

Pourquoi le Japon?

C'est une destination à la mode wink
Et c'est mérité.

J'aime les restaus japonais qu'on a en France et je me doutais que ça serait bien plus riche au Japon.
J'aime tout ce qui est zen et sobre.
La barrière de la langue ou de l'écriture (kanji) n'est pas un frein pour moi.


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#5 11-10-2017 16:25:06

tolliv
Sérénitude
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Site Web

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

Chouette début.
Une question : les valeurs pour ta formule kilomètre-effort viennent de ta propre expérience, ajustées au fur et à mesure ?
Moi j'en étais resté à la bête formule "Distance + (D+)x0.01"


"La vie est trop courte pour être petite"

Mes récits désopilants publiés sur RL, mes bricolages et quelques idées saugrenues : >> ICI <<

Hors ligne

#6 11-10-2017 16:38:40

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

tolliv a écrit :

Chouette début.
Une question : les valeurs pour ta formule kilomètre-effort viennent de ta propre expérience, ajustées au fur et à mesure ?
Moi j'en étais resté à la bête formule "Distance + (D+)x0.01"

Exact, c'est une formule venant de ma "propre expérience et ajustée au fur et à mesure".
Pour cette rando alpine, ce qui va être intéressant, c'est de déterminer un nouveau paramètre, le "coeff de difficulté technique" après analyse des traces (mais je n'ai pas encore fait ce travail). A vue de nez, on n'est pas loin de doubler l'effort : l'effort réel de J13 est bien plus important que les 15 kme calculés seulement avec la distance et les dénivelés.


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#7 11-10-2017 17:53:54

kodiak
Pas assez léger, mon fils!
Inscription : 09-06-2014

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

---double post suite à une panne informatique---

Dernière modification par kodiak (11-10-2017 17:55:52)


Lâche ce clavier, attrape ton sac et pars marcher!
Il y a toujours un objet plus léger que celui que tu portes dans ton sac : celui que tu as eu le courage de laisser chez toi.
« Strong, light, cheap, pick two » (*)

| k

Hors ligne

#8 12-10-2017 15:06:41

nomadecueilleur
Long cours, plaine, Europe
Inscription : 24-01-2015

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

J'ai vu que tu avais le coupe vent Helium wind depuis quelques années.

Et tu as eu plusieurs tailles, de xl à xxl, tu pourrais expliquer stp ?
D'autre part, pour la pluie, as-tu essayé l'imper respi, et si oui, qu'est ce qui te fait préféré le coupe vent + poncho ?
Puis, il semble que l'Hélium perd rapidement sa déperlance, comment fais-tu lors de météo variables avec pluies courtes stp ? L'Hélium ne doit plus protéger ? Tu sors le poncho à chaque fois ?

Si c'est la cas, est-ce que tu as cherché un coupe-vent équivalent (dont poids) avec une déperlance qui tient plus longtemps ?

Car perso, je l'ai depuis peu, et pas essayé le poncho aussi, par contre pour 250 à 300 g de coupe-vent + poncho, je trouve que les différentes utilisations sont impec : l'Hélium a un avantage thermique + coupe-vent, et le poncho pour la pluie donc. Mais je redoute ces journées variables où un coupe-vent déperlant qui tient 30mn de pluie fine éviterait de sortir le poncho.

Hors ligne

#9 12-10-2017 15:55:46

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

L'Hélium wind, c'est que pour le vent. Je cherche pas une bonne déperlance.
J'avais acheté plusieurs tailles mais le L ou XL me suffit.

Je sors le poncho quand la pluie me gêne ; je le mets complètement ou juste sur le sac à dos selon la pluie.
89a28494637b834a4fa111adc62318c115b03c

Avec un petit sac, le poncho est facile à mettre et à enlever.

Au début, j'ai essayé les vestes imper-respi ; pour moi, elles sont moins bien, plus lourdes et moins polyvalentes que le poncho Zpacks (175g) qui me sert aussi de tapis de sol ou d'abri précaire parfois. Je n'utilise plus de veste imper-respi pour les longues randos.

Dernière modification par René94 (02-11-2017 08:48:45)


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#10 02-11-2017 05:46:45

dubrock
-
Lieu : Grenoble
Inscription : 13-06-2017
Site Web

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

Merci René94 pour ce voyage « exotique » (pour moi) et  tes explications détaillées. Bravo aussi pour avoir continué malgré les conditions difficiles. Domô arigatô !


- trombi...

Hors ligne

#11 02-11-2017 09:28:00

einganien
Membre
Lieu : Marseille
Inscription : 30-12-2015
Site Web

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

Superbe reportage !!!  smile  smile

En ligne

#12 04-11-2017 10:09:00

eraz
multimedia
Lieu : Sancy
Inscription : 26-08-2007

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

Kikoo René94 wink

Merci pour ce superbe retour, plein d'infos et de ressenti, de chouettes photos et un plaisir évident que tu arrives bien à communiquer!

eraz

Hors ligne

#13 05-11-2017 17:26:25

laxmimittal
Membre
Inscription : 23-10-2016

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

un grand merci pour ce retour.

il me semble avoir remarqué que tu aimes l'eau.

là, tu as été servi.

L.


La touche Majuscule de mon ordinateur fonctionne mal.

Hors ligne

#14 05-11-2017 18:37:10

domweb
Membre
Lieu : Marseille / Jausiers (04)
Inscription : 19-10-2011

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

Salut René94 smile

Totale immersion, et je te remercie pour ce partage.

Tu as la patate, ça fait plaisir à voir (à nos âges ... roll )

Ces énormes refuges en nid d'aigles sont impressionnants.


Si j'avais une pensée profonde à exprimer ici, je serais déjà couché. Alors, je veille...

Hors ligne

#15 08-11-2017 13:29:50

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

Voilà, l'essentiel du récit est terminé ; pour tenir ma promesse faite à plusieurs personnes, je vais rajouter des commentaires en japonais.

Merci à tous pour vos commentaires

@domweb
je n'avais pas du tout la patate au départ ; comme pour mes autres longues randos, la forme vient naturellement si je ne me blesse pas les 3 premiers jours

@laxmimittal
j'apprécie rarement la pluie mais on s'habitue plus facilement à elle lors des longues randos ; et elle a quelques avantages : moins de monde sur les sentiers et plus de chance de voir la faune


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#16 09-11-2017 12:48:55

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

Une bien belle rando, accidentée et vertigineuse, un dépaysement agréable, et j'ai adoré les photos culinaires, mes préférées, tiens, ça me donne faim  tongue

Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#17 09-11-2017 21:47:40

xROMUx
Membre
Inscription : 31-05-2008

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

日本へようこそ

Un des voyage que j'ai toujours voulu faire, magnifique.
Une très belle traversée, de la bonne bouffe. Que demande le peuple ahahah.

Merci pour ce chouette récit...

Dernière modification par xROMUx (10-11-2017 16:59:33)

Hors ligne

#18 09-11-2017 22:08:39

Scaramouche
Banni(e)
Lieu : Languedoc
Inscription : 25-08-2016

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

xROMUx a écrit :

日本にようこそ

RETIRE-ÇA TOUT DE SUITE !
Et ne reparle plus JAMAIS de ma mère mad

(ouais t'as perdu)

Hors ligne

#19 10-11-2017 16:59:31

Ezequiel54
MULimaliste
Lieu : Lorraine
Inscription : 19-10-2016
Site Web

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

Entre ton retour et celui de Shanx, vous me donnez juste envie de retourner au Japon...
Ton retour et tes photos montrent que tu as vécu une sacrée expérience ! Merci beaucoup pour le partage smile

Hors ligne

#20 30-12-2017 22:59:43

Myrtille88
Membre
Lieu : Provence
Inscription : 30-09-2009

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

Hello René94,

Voilà un bon moment que je voulais lire ton retour, eh bien c'est fait et j'ai vraiment passé un très bon moment,
entre les informations pratiques, plein de détails intéressants, les photos et tes impressions, ton récit est passionnant, merci d'avoir pris le temps de nous offrir ce partage

on voit que les montagnes sont bien trempées d'humidité, donc j'imagine la difficulté sur une longue période de marche
cela dit il y a de jolies arêtes rocheuses

les plateaux repas des refuges sont magnifiques, aussi beaux à regarder qu'à déguster sûrement tongue

dans ta liste il n'y a pas de serviette?

Encore merci smile
Myrtille

Hors ligne

#21 31-12-2017 08:56:00

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

Merci Myrtille smile

Je n'utilise pas de serviette de toilette car, en fin de douche, je m'essuie avec le gant ; et j'essuie le peu d'humidité restante avec la micro-polaire.
En cours de route, j'aurais pu récupérer une des serviettes tombées des sac à dos.

En fin de rando, j'ai acheté une petite serviette à l'onsen  mais ce n'est pas indispensable ; ça me faisait un souvenir.

Avec un peu d'avance, je souhaite à tous une belle année 2018, de belles randos et une bonne santé pour profiter de la vie smile


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#22 31-12-2017 09:59:06

martie
Membre
Inscription : 04-03-2011

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

Merci René94 pour ce chouette CR...
Je n'avais pas eu le temps de le lire lors de sa "parution", m'étais promise de le faire plus tard et j'avais oublié...
Super belle balade dans de magnifiques payasages avec un quelque chose d'"exotique", de dépaysant...
Trop tard, trop loin, trop compliqué aussi pour que j'envisage d'aller randonner là-bas, mais ça fait rêver...

bonne fin d'année 2017...
et bonne année 2018!

martie

Hors ligne

#23 31-12-2017 18:42:58

Emmanuel Grebaut
Membre
Inscription : 29-12-2017

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

Magnifique résumé qui me fait découvrir une partie du monde qui je pense me restera inconnu. Bravo !!!

J'admire ta confiance pour le sac Murmur, son poids est alléchant mais sur une randonnée longue et sinueuse , je n'aurais pas osé .

Merci en tout cas de nous faire partager tout ça.

Hors ligne

#24 01-01-2018 21:02:15

Myrtille88
Membre
Lieu : Provence
Inscription : 30-09-2009

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

oui en effet le gant est une bonne option pour s'essuyer

j'ai oublié aussi, 8kg en moins en 3 semaines c'est pas mal non? mad

Bonne année d'itinérances smile



mon retard a eu des effets positifs, de rappeler à d'autres muls la lecture de ce CR wink

Myrtille

Hors ligne

#25 01-01-2018 21:35:11

bebel
Membre
Inscription : 12-08-2016

Re : [Récit + liste] Traversée des Alpes japonaises

Merci René94. J'avais raté ce récit au moment de sa sortie, les commentaires ces derniers jours mon permis de corriger cette erreur!!

ça me motive encore plus à découvrir le Japon un de ces jours.

Hors ligne

Pied de page des forums