#1 11-09-2021 11:19:57

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 908

[Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

CR de ma balade de 3 jours dans les Pyrénées

Trace : https://www.visugpx.com/s1r73dA8zp

Liste : https://lighterpack.com/r/rl2vn2

Jour 1
Vendredi 3 septembre 2021
14,47km (Strava)
1 197m de D+


Jeudi soir 18h, j'enfourche ma voiture direction les Pyrénées, Cauterets, et même un peu après.
Vers 22h30 j'arrive sur un parking un peu avant de grimper vers Pont d'Espagne. Personne, tout est calme. J'ai préparé la voiture à l'avance, même le matelas à peine gonflé est désormais tendu comme un string, heureusement que je ne l'avais pas gonflé à bloc au départ en anticipant la dilatation de l'air avec l'altitude, sinon ça aurait pu faire un joli boum et ruiner mon week-end !
Enfin bref, j'entrouvre un peu une fenêtre en croisant les doigts qu'il ne pleuve pas, mets mes bouchons en croisant les doigts que s'il pleuve je m'en rende compte avant d'être trempé et je m'allonge confortablement dans mon coffre. C'est cool les grandes voitures quand même.

Réveil 6h00, la météo annoncée c'est en gros : jusqu'à 11h c'est grisouille, vers midi il va se mettre à pleuvoir, et après c'est le déluge jusqu'en début de soirée.
Je veux donc profiter en commençant de bonne heure pour faire le maximum avant de me faire humidifier.

Petit dej dans la voiture, nouveau réchaud :
7PJZif7w6.20210903061602-7R303678.jpeg
7PJZih0VF.20210903062049-7R303682.jpeg
7PJZiiZE5.20210903065642-7R303685.jpeg


Je reprends la voiture pour aller au parking payant de Pont d'Espagne. Un peu avant d'arriver je vois qu'il y a quelques endroits où on peut stationner, avec personne dessus. Je pousse autant que possible et finalement c'est à 300m, sur la droite que je trouve une grosse surlargeur pour 4/5 voitures, dont une est déjà là. Je le sens bien. J'avoue que ce n'est pas pour les 7 euros que le parking me rebute, mais sur le simple fait de rendre payant l'accès à la montagne, un espace publique par excellence. Bref je me gare là, en croisant les doigts pour ne pas revenir avec la voiture avec une contravention (mais aucune interdiction de stationner), un joli sabot ou carrément plus de voiture smile Soyons joueur... Ce fut là ma première erreur.

J'arrive sur le parking, désert total, je suis souvent allé ici en famille l'hiver, c'était toujours blindé, avec une activité de fou, mais il faut dire qu'en ce vendredi 7h30, hors vacances scolaires c'est mort.

7PJZil368.20210903072821-7R303692.jpeg

Je traverse rapidement, et embraye direct sur la montée vers le lac de Gaube. Je me rend aussi rapidement compte que j'ai du faire tomber ma carte papier de la poche latérale de mon pantalon que j'ai oublié de refermer. Carte amoureusement confectionnée en recto verso sur 1 feuille A4, mince. Je m'en rends compte trop loin pour faire demi-tour. C'est biodégradable donc je n'ai pas outrageusement mauvaise conscience même si l'encre... Sinon j'ai pas mal épluché le trajet, j'ai la boussole, c'est un coin plutôt fréquenté, la météo s'annonce moyenne aujourd'hui mais pas délirante non plus et ensuite ça devrait aller. Bref, j'ai le smartphone avec l'itinéraire comme outil principal de navigation, il est étanche, plutôt robuste, je vais faire attention à ne pas l'exploser :-) Ce fut là ma seconde erreur.

7PJZiniDb.20210903073915-7R303696.jpeg
7PJZipZr6.20210903075701-7R303704.jpeg
7PJZiseRO.20210903081328-7R303710.jpeg
7PJZitSlw.20210903081745-7R303713-Panora.jpeg

Je rejoins donc le lac de Gaube, c'est bien gris, mais plutôt joli. Je croise quelques moutons pressés d'aller quelque part, mais sans chien ni berger, peut-être un rendez-vous avec leur communauté Facebook, va savoir.

Je longe direction le Vignemale. Une jolie succession de rapides, de cascades, et moi je me rends compte que je suis trop rapide parce que bizarrement je cherche à tenir le rythme derrière un joli short moulant mais je ne suis pas encore assez MUL pour tenir la distance.

7PJZivV0g.20210903082414-7R303733.jpeg
7PJZiy9Wo.20210903082825-7R303734.jpeg
7PJZiAngY.20210903083232-7R303744.jpeg
7PJZiD0bM.20210903084642-7R303770.jpeg
7PJZiFofm.20210903084921-7R303773.jpeg
7PJZiHUMS.20210903085427-7R303787.jpeg
7PJZiKeBP.20210903090627-7R303789.jpeg
7PJZiMt9q.20210903091545-7R303792.jpeg

Mon second désespoir c'est l'arrivée face au Vignemale, qui justement a l'air d'avoir très mal. Honnêtement je pensais voir un glacier, un petit certes, mais un glacier. Là j'ai l'impression qu'on se rapproche d'un gros névé. La bonne nouvelle c'est que si je reviens dans 10 ans je n'aurai pas besoin de crampons et de piolet pour l'escalade :-|
Tout ça me met plutôt d'humeur maussade, mais en fait c'est surtout parce que la pluie s'est invitée dès 9h30 dans ma journée alors que nous n'avions rendez-vous que pas mal plus tard. Obligé de ranger l'appareil photo à l'abri et de continuer au smartphone... pas coule smile

7PJZiQY8b.20210903092209-7R303814.jpeg
7PJZiX2T7.20210903093357-7R303842.jpeg

Petit à petit l'eau de la veste imper ruisselle sur mon pantalon, mes chaussettes, mes chaussures. Il fait plutôt frais et il y a du vent. Je ne m'arrête que très peu et enchaîne en me disant : je fais tout d'une traite, quand je m'arrêterai ça sera pour bivouaquer et me mettre au sec. Ce qui me dérange le plus finalement ce sont les mains, trempées et glacées, rougies par le vent. Je descend mes manches au maximum mais les doigts glagla, surtout que j'utilise ou porte les bâtons, donc impossible de les cacher au chaud. J'ai une seule paire de petits gants de soie que je veux préserver pour le bivouac... je mets une note mentale pour la prochaine fois : peut-être plancher sur une solution pour ce type de météo. J'ai des moufles en goretex assez légères mais que je n'utilise qu'en cas de vraiment gros temps (et avec des sous-couches) car je n'aime pas trop la perte de mobilité associée aux moufles.
J'avance donc à bon train, je suis ma trace, col des Mulets, cold d'Arratille et je redescend un peu au dessus du lac d'Arratille.
Il est... 13h. M'en fiche, j'ai froid je suis trempé, on négociera avec la police des bivouacs si besoin. Avec les 7 euros de parking économisés sur le parking ça me laisse un peu pour un éventuel backchich :-) Bref je regarde rapidement l'endroit sous tous les angles : la vue est belle, c'est à peu près plat, ça penche dans la direction qui m'intéresse, les cailloux sont arrondis et relativement enterrés, pas de machin particulièrement piquant... allez, je n'ai qu'une seule tentative, il faut que ce soit la bonne. 3 2 1 c'est parti : ouverture de sac... wooowww bordel heureusement que j'avais le pack liner, parce que roll-top (désolé de tous ces anglicismes) a fait une espèce de petite piscine entre le dos du sac et l'enroulement, piscine qui s'est infiltrée par les coutures et il y a plein de flotte à l'intérieur du sac.
Donc je sors le double toit de la tente, que j'avais futamment mis sur le dessus et hop je te sardine tout ça en trois minutes. Une fois à l'abri dessous j’enchaîne car ça caille : feuille de plastique, gonflage de matelas et vite je me change pour mettre mes vêtements secs et me recouvrir des douces plumes de mon quilt. Insérer ici un smiley avec des coeurs.
Ah qu'on est bien au grand air... Bon allez, je n'ai pas que ça à faire, j'ai faim. Je goûte donc ma première portion de houmous réhydraté ce matin avant de partir. Bon ben c'est NEEETTTTEMENT meilleur que la fois précédente. La différence (car j'imagine que tout le monde n'a pas suivi l'histoire de moby59 vs houmous) c'est que cette fois j'ai fait le houmous puis je l'ai déshydraté alors que la fois précédente j'avais déshydraté les pois chiches puis les avait mixés. Ca m'a permis au passage d'ajouter du citron, d'utiliser de l'ail frais (sec la fois précédente) et de l'huile d'olive. Bref, c'était très bon. Par contre 250g houmous "humide" m'ont donné 92g de poudre, ça va être un peu court pour 3 repas. Mais je m'égare.

7PJZiZb5M.20210903131229-7R303862.jpeg
7PJZj10S3.20210903131720-7R303867.jpeg
7PJZj3pJb.20210903150726-7R303870.jpeg

L'avantage de la pluie qui arrive plus tôt c'est aussi qu'elle repart en avance. Donc même si passe une bonne partie de l'après-midi à l'abri à bouquiner, en fin d'après-midi je peux tout sortir pour faire sécher. Il ne fait pas un temps de fou, mais les quelques rayons de soleil et le linge suspendu (j'ai emmené 2 petite épingles à linge cette fois haha) devraient bien améliorer les choses. Quand le haut du pantalon est trempé jusqu'à la ceinture, le caleçon avec, c'est pas super agréable. Espérons que ça soit mieux demain.
Au loin je vois le pic de la Fache que je prévois de grimper après-demain, il est grand, se dresse bien seul au milieu de rien du tout... impressionnant... sauf que ça n'est pas du tout lui !!! C'est une constante que je remarque, depuis un endroit donné, un peu en contrebas, les pics les plus proches sont proéminents et semblent largement plus hauts que tout le reste... et quand on prend de la hauteur pour rejoindre un col, on se rend compte qu'en fait LE méga pic devant nous en fait c'était du pipi de chat en comparaison de ce qu'il y a derrière. Troublant.

7PJZj5Ti6.20210903152520-7R303875.jpeg
7PJZj7LBm.20210903182210-7R303899.jpeg

L'après-midi passe doucement, je suis bien, je fais ma grosse feignasse et finis même mon bouquin. J'ai fait l'erreur d'oublier de changer la batterie de mon appareil photo avant le départ : j'en avais une "en cours" dans l'appareil que je pensais utiliser le soir et le matin au parking, genre pour faire des photos de nuit, et ensuite au dernier moment avant de quitter la voiture laisser cette batterie et prendre la seconde chargée à bloc pour le week-end. J'ai oublié la manip, donc j'ai avec moi 2 batteries au lieu d'une... ce qui du coup me permet d'avoir de la marge sur mon système de recharge pour la montre et le smartphone (du coup pas besoin pour l'appareil photo). Bref je peux taper copieusement dans la batterie du smartphone pour bouquiner, j'ai 2 accus 18650 pour le week-end, ça devrait être laarge.
C'est bien calme, le soleil finit par revenir un peu et mon linge sèche relativement bien, je suis confiant pour pouvoir renfiler tout ça demain matin sans trop de problème. Les chaussettes épaisses en laine bien froides et humides seront mon moment préféré j'imagine, mais ça devrait le faire.
J'inaugure en conditions réelles mon nouveau réchaud à alcool. J'ai ENFIN récupéré une canette de 15cL et les tests à la maison donnent un rendement un poil meilleur que le précédent (1g d'alcool -> +6.6°C pour 500g d'eau, en intérieur, versus 5.9°C pour le précédent). Par contre cette année je ne me fais pas avoir, j'ai pris de la marge d'alcool car j'avais beaucoup bu tiédasse et mangé froid l'an dernier ! Je trouve un caillou plat et me lance : bon ben pas mal. Il n'y a pas trop de vent, ça aide, mais j'ai réussi à faire chauffer à peu près correctement mon mélange de semoule, légumes secs et déshydratés épices. La mauvaise blague c'est que comme un bleu j'ai oublié de vérifié si c'était salé (selon les marques/modèles dès fois oui, des fois non)... Là c'est non. C'est donc très fadasse, tant pis.
7PJZjagG5.20210903182855-7R303901.jpeg

Finalement je me couche de bonne heure après avoir commencé un nouveau bouquin, je suis bien, c'est calme, je suis rassuré car mes vêtements ont suffisamment séché pour que je n'attrape pas une pneumonie (lol) demain, bref c'est cool.

Edit : ah ouais, une fois les photos en petit côte à côte dans le récit, on voit bien le temps grisouille/pourri, ça ne donne pas trop envie... mais rassurez-vous il y aura du mieux par la suite...

Dernière modification par moby59 (12-09-2021 16:56:13)

Hors ligne

#2 11-09-2021 12:07:09

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 3 606
Site Web

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

Edit : bon bah j'attends la grande Fache alors smile

Dernière modification par Shanx (11-09-2021 12:53:43)


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#3 11-09-2021 12:13:10

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 908

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

Shanx : c'était juste pour faire sourire, sans aucune arrière pensée, mais j'édite vu que le but n'est pas atteint, désolé.
Tu peux éditer ta citation aussi stp ?

Pour la petite histoire j'ai pris la photo uniquement pour les tatouages sur les mollets qui m'interpellaient sans que j'arrive à comprendre.

Edit pour maintien de la compréhension du fil : J'avais posté une photo de la marcheuse en short de dos, c'était visiblement de mauvais goût, je m'en excuse.

Dernière modification par moby59 (11-09-2021 18:04:54)

Hors ligne

#4 11-09-2021 13:03:04

Manche
Membre
Inscription : 27-08-2018
Messages : 1 307

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

Bonjour moby59,
Pour avoir l'aération sans les infiltrations d'eau dans la voiture, j'ai personnellement ajouté un déflecteur.
Juste une remarque : dans ton récit tu indiques que tu as utilisé 2 accus 18650 et aussi 2 batteries pour ton appareil photo, mais elles n'apparaissent qu'en 1 seul exemplaire dans ta liste.

Dernière modification par Manche (11-09-2021 14:31:55)

Hors ligne

#5 11-09-2021 18:02:51

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 908

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

Manche a écrit :

#625753Bonjour moby59,
Pour avoir l'aération sans les infiltrations d'eau dans la voiture, j'ai personnellement ajouté un déflecteur.
Juste une remarque : dans ton récit tu indiques que tu as utilisé 2 accus 18650 et aussi 2 batteries pour ton appareil photo, mais elles n'apparaissent qu'en 1 seul exemplaire dans ta liste.

En effet, oubli de ma part :
- le 2è 18650 était en réflexion, finalement je l'ai pris en prévoyant cette première journée un peu courte pour pouvoir bouquiner sur mon smartphone sans arrière pensée. J'ai corrigé la liste
- la 2è batterie de l'appareil photo n'était pas du tout prévue, faut que j'aille la peser car je n'ai pas son poids seul.

Edit : wow je ne pensais pas : 75 grammes la 2e batterie de Sony a7r3 !

Dernière modification par moby59 (11-09-2021 19:53:50)

Hors ligne

#6 11-09-2021 18:33:27

Serval
Carpe diem
Lieu : Entre deux longues marches...
Inscription : 15-06-2018
Messages : 1 139
Site Web

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

Salut Moby59 smile

Il pleut, il mouille... Connais-tu les pogies ?


(Modification non justifiée = orthographe, typo, etc.)
Trombi | GR34 : de Concarneau à Auray | De Paris au Salento : Liste 2020/Récit 2020/Récit+Liste 2021 |
« Jamais je n'ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans [les voyages] que j'ai faits seul, et à pied. » (J.-J. Rousseau)

Hors ligne

#7 11-09-2021 20:09:22

boitagateau
<(°_°)>
Lieu : Et au milieu coule la Durance
Inscription : 24-05-2008
Messages : 1 285

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

.

moby59 a écrit :

#625748 . . . bizarrement je cherche à tenir le rythme derrière un joli short moulant . . .

J'ai regardé plusieurs fois tes photos, tu as dû en oublier une !
lol

wink

.


Je ne suis pas vacciné, je suis dans le groupe témoin de la phase 3 de l'expérimentation...
Penser le changement... plutôt que changer le pansement.
Si à cinquante ans, on ne peux pas se passer de montre, on a quand même raté sa vie ! (inspiré par J.S.)

Hors ligne

#8 11-09-2021 20:21:58

Nayana
Helix pomatia
Lieu : Cote d'Or
Inscription : 05-10-2010
Messages : 1 825

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

La bienpensance a encore frappée, elle y était tout à l'heure. Mais c'est bien évidemment pour les 2 tatouages aux chevilles que tu l'avais posté pourtant wink


Lentement mais surement...

Hors ligne

#9 11-09-2021 21:58:04

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 908

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

Serval a écrit :

#625768Salut Moby59 smile

Il pleut, il mouille... Connais-tu les pogies ?

Non je ne connaissais pas. Merci de la suggestion.
Je vais lire le lien en détails.

Hors ligne

#10 12-09-2021 08:53:16

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 908

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

Jour 2 :
Samedi 4 septembre
15,37 km
1000 m D+

Ce matin c'est de nouveau bien gris, mais au moins il ne pleut pas. J'ai passé comme toujours une nuit très moyenne mais suffisamment longue pour être à peu près reposé malgré le réveil à 6h30.
Je prends mon temps pour m'enfiler mes 500 mL de thé (chaud !!!) et mes 200g de muesli croustillant. Je replie tout mon petit bardas, me prends une micro averse juste pour mouiller la tente, et 1h45 après le réveil je reprends le  chemin en sens inverse pour remonter au col d'Arratille. Le lac du col est presque dans les nuages, heureusement je ne vais pas beaucoup plus haut.

7PLr1BwDc.20210904082807-7R303917.jpeg
7PLr1E0KX.20210904083228-7R303919.jpeg
7PLr1H4Vm.20210904083441-7R303920.jpeg
7PLr1IYWs.20210904084710-7R303928.jpeg

A partir de là c'est improvisation : j'ai OSMAnd sur le smartphone, la heatmap Strava par dessus ma carte, et j'ai vu qu'on pouvait à-peu-près tirer tout droit pour rejoindre le lac supérieur de Batanes. Au départ je suis bien rassuré, le chemin est quasi visible, avec parfois même quelques cairns. Très vite par contre j'ai les yeux plus grands que le ventre et veux tout tenter pour éviter de redescendre quoi que ce soit. Je suis les courbes de niveaux en me disant : bon si ça passe ça sera cool, sinon ben je reviendrais en arrière pour redescendre un peu et rattraper la trace. On sait tous qu'en réalité revenir en arrière c'est psychologiquement difficile. Le terrain reste quand même assez facile, stable, il faut juste faire des choix stratégiques face à certaines barres rocheuses pas vraiment visibles sur la carte et pas trop anticipables même en lisant l'espace entre les courbes de niveaux. Parfois c'est juste très pentu, parfois c'est juste infranchissable. Finalement après un petit passage délicat et un contournement par le haut d'une barre, je visualise le lac attendu. Je suis toujours bien au dessus de la trace officielle mais c'est pas bien grave. J'ai du faire 50m de D+ au lieu des 150-200 du chemin officiel, ça suffit à me satisfaire, même si au fond de moi je me demande si c'était vraiment un bon calcul : beaucoup de temps perdu en "lecture de la montagne" (trouver par où passer) + fatigue physique de marcher sur des pentes violentes (syndrome du "il faudrait une jambe plus longue que l'autre et des pieds biseautés"), bref la rationalité dit que c'est probablement une bonne idée de coller au chemin officiel... mais au moins j'apprends petit à petit à me débrouiller en l'absence de chemin.
En plus j'ai profité d'un paquet d'isards qui m'impressionnent toujours autant par leur cardio ! D'ailleurs c'est sous leur regard curieux que je rejoins le col Letrero, en regardant moitié mes pieds dans le pierrier, moitié leur petite tête dépasser des rochers. C'est marrant.

7PLr1Lha4.20210904085218-7R303932.jpeg
7PLr1NAGM.20210904085415-7R303934.jpeg
7PLr1S36T.20210904091913-7R303942.jpeg
7PLr1Ujvv.20210904092204-7R303944.jpeg
7PLr1Wo3B.20210904093248-7R303945.jpeg
7PLr1ZxSj.20210904093843-7R303949.jpeg
7PLr23Abf.20210904094018-7R303950.jpeg
7PLr25WlG.20210904094245-7R303957.jpeg
7PLr28cv3.20210904094408-7R303965.jpeg

De l'autre côté j'aperçois enfin les grands lacs espagnols, notamment celui de Bramatuero Alto qui va m'accompagner un petit moment vu sa taille. Je redescends donc à son niveau puis tente son contournement. Alors là autant être clair, après avoir fait le sanglier n'importe comment avant les cols précédents, je m'attendais à pas mal de répit, avec un chemin bien roulant, bien plat autour du lac, comme j'ai pu souvent le constater. Il n'en est rien. Autant être clair, il n'y a pas de chemin. Quelques cairns de temps en temps, qu'on a vite tendance à perdre si on ne fait pas super attention, et surtout qui semblent parfois peu logiques. Genre je me fais ch*er à suivre une pente à 45° pendant 50m alors que ça a l'air plat plus bas en suivant le lac quasi sur la rive... puis finalement ça se rapproche (ah mais pourquoi ils ne l'ont pas fait plus tôt ?) pour s'en éloigner rapidement et discrètement pour te laisser perdu, face à une barre rocheuse infranchissable. J'aurai du prendre un bateau, ça aurait été bien plus rapide. Surtout qu'avec cette nouvelle marche "une jambe plus courte que l'autre" je commence justement à avoir des douleurs sur le côté haut des la cuisse gauche et le début des muscles fessiers lors de certains mouvements de torsion du buste. Une première pour moi qui n'ai jamais eu mal nulle part aux jambes/pieds en rando.
Je poursuis donc et rejoins le barrage du lac. Bizarrement le chemin semble bien SUR le mur en béton dudit barrage, sans aucune rambarde. J'en connais un qui aurait probablement le vertige !
Le décor commence en fait à me peser psychologiquement. C'est aussi une première pour moi. C'est très minéral, très gris avec le temps toujours moyen et un peu oppressant (j'essaye de faire des photos quand il y a une percée dans les nuages, donc ça n'est peut-être pas très bien retranscrit). Il est bientôt midi et je n'ai pas croisé un seul humain en ce samedi, étrange. J'ai un sentiment de "terre morte", où rien ne pousse, rien ne vit. Heureusement qu'il y a les isards que j'aperçois de nouveau pour me prouver que je ne suis pas sur une autre planète.
7PLr2ctvu.20210904105419-7R303991-Panora.jpeg
7PLr2elOA.20210904105436-7R303996.jpeg
7PLr2gKId.20210904110028-7R304003.jpeg
7PLr2jgR4.20210904112613-7R304017.jpeg
7PLr2lxiH.20210904113433-7R304018.jpeg
7PLr2nvJm.20210904113826-7R304021.jpeg

La descente vers le second lac (Bramatuero bas) et nettement plus praticable, c'est du chemin type GR, bien tassé par le passage, donc je peux enfin enclencher la seconde, laisser mon cerveau errer, sans être en mode ultra concentration pour vérifier où je pose chaque semelle et m'interroger sur la direction à 120Hz. C'est reposant. Quand le ventre commence à en avoir marre de la pâte d'amandes, des barres de céréales et des pâtes de fruit, je me pose pour faire sécher la tente, un peu le duvet qui a stocké un poil d'humidité du matin et manger une seconde portion de houmous/crackers, miam. Le soleil commence à pointer sérieusement son nez, c'est agréable. Je veux aussi reposer cette patte folle qui commence à m'inquiéter.
Je croise enfin quelques humains, discute un peu. C'est chouette.

7PLr2pOTL.20210904113858-7R304022.jpeg
7PLr2rSws.20210904114122-7R304023.jpeg
7PLr2u7B5.20210904114532-7R304027.jpeg
7PLr2wmMY.20210904120921-7R304030.jpeg
7PLr2z04E.20210904121308-7R304039.jpeg
7PLr2BLHP.20210904121633-7R304041.jpeg
7PLr2DICI.20210904122058-7R304042.jpeg
7PLr2GCCg.20210904123849-7R304043.jpeg
7PLr2IQRl.20210904124348-7R304044.jpeg
7PLr2L0Wj.20210904125932-7R304054.jpeg
7PLr2N0QU.20210904135648-7R304056.jpeg

Comme je n'ai pas été suffisamment calmé par mes bêtises du matin, la heatmap Strava m'incite à optimiser également la remontée vers Port Marcadau. Ca tourne en boucle : "oui mais ça risque d'être encore du sanglier n'importe comment super fatiguant" / "oui mais ça va t'économiser un paquet de D-/D+ donc être moins fatiguant". C'est ce second petit diable dans ma tête qui gagne, et je tire donc tout droit. A un moment je flippe un peu car il y a une vraie crevasse, avec de l'eau qui passe au fond. 2m de large, impossible de sauter. Game over ? En fait non, en allant au bon endroit, en descendant de la bonne manière, il y a tout ce qu'il faut pour traverser. Pas mal ! Je résiste à mon envie de reprendre de l'eau car je suis bas dans les stocks, mais je sais qu'on va recroiser ce même court d'eau 200m plus haut. Je rejoins donc finalement sans trop d'encombre le chemin officiel car par endroit c'est même cairné. Je souris en me disant que cette traversée de sanglier est plus lisible que le tracé du contournement du lac de ce matin !
Le soleil est désormais bien là, c'est franchement plus agréable, les nuages font de jolies ombres pour dynamiser un peu ce paysage qui sinon est un peu mort. A un moment j'arrive même à chopper du réseau pour envoyer mon premier SMS du week-end et rassurer la famille à la maison.

7PLr2PpcS.20210904140105-7R304061.jpeg
7PLr2RDI6.20210904140112-7R304062.jpeg
7PLr2UgFe.20210904142439-7R304069.jpeg
7PLr2Wr16.20210904151030-7R304075.jpeg

J'arrive à port du Marcadau sans encombre, de l'autre côté un pierrier, chouette j'avais besoin de travailler encore un peu ma proprioception, car depuis ce matin je n'ai pas assez joué :-) J'ai la jambe gauche qui commence sérieusement à me dire des choses, j'essaye donc d'y aller à l'économie. Je dois avoir l'allure d'un petit vieux quand je marche mais tant pis. Je vise donc le lac de la Fache en commençant par suivre le tout nouveau sentier ajouté il y a quelques jours par Lou_is34 puis en me fiant de nouveau à la heatmap pour rejoindre le lac à moindre effort : bon ça revient à peu près à suivre la courbe de niveau, mais là encore, savoir que d'autres sont passés avant toi (et ne sont pas tombés dans un ravin vu qu'ils ont réussi à envoyer leur trace smile ) ça rassure.
J'arrive au lac bien fatigué. 14 (15 ?) km c'est finalement plutôt dans mes sorties "longues", même si seulement 778m (1000m ?) de D+ , tout ça s'est fait de manière assez fatigante par le choix du chemin. J'ai en tête qu'il y a un emplacement de bivouac matérialisé (petit muret) car je l'ai vu sur un récit de Mariano. Il est 16h je me dis qu'il y a une chance que je sois le premier car j'ai un pressentiment qu'en ce samedi, le long d'un chemin potentiellement fréquenté et avec le beau temps de retour il risque d'y avoir du monde. En effet quand j'arrive il y a un groupe de 5/6 potes déjà là. Oups. Mais avant même que je ne parte en quête du "second meilleur endroit plat du coin" ils m'indiquent qu'il y a un espace avec un muret juste au dessus. Ah en fait c'est celui-là que j'avais réservé smile Comme ils sont trop nombreux ils ne l'ont pas pris. Parfait.

7PLr2ZdmS.20210904151147-7R304077.jpeg
7PLr31Xbw.20210904151742-7R304080.jpeg
7PLr34b91.20210904152030-7R304081.jpeg
7PLr36oJL.20210904153818-7R304082.jpeg

Je sors mon polycrée, mon matelas et j'entame une sieste/goûter/réhydratation. Ca fait du bien de se poser. A côté les jeunes se sont lancés dans une partie de pétanque. Le choix des cailloux a été un grand moment de rigolade, avec des règles improvisées au fil du temps "ah non il faut que tu puisses le tenir à une main", le choix du cochonet n'a pas été une mince affaire non plus pour pouvoir le distinguer. Ensuite j'entends les boum résonner dans mon matelas à chaque lancer, c'est drôle. Eux aussi se marrent bien quand visiblement certaines boules se font désintégrer lors de tirs particulièrement bien affûtés.

7PLr38xWD.20210904172245-7R304086.jpeg
7PLr3av4h.20210904172541-7R304091.jpeg

Je bouquine, je suis bien, ma jambe se repose. Je finis par monter l'abri et me préparer mon diner. Ce soir j'ai même réussi à avoir un petit sachet de sel (merci les voisins), et ça fait TOUTE la différence. C'est bon cette fois. D'autres randonneurs arrivent aussi petit à petit et on doit finir à une douzaine de personnes autour de ce petit lac.

Je commence aussi à planifier un peu mon expédition de demain. Je suis juste en face du pic de la Grande Fache, vu d'ici ça a l'air mastoc et pas franchement aisé à grimper. Je sors la boussole pour voir comment tout ça est orienté, pour voir aussi comment improviser en cas de perte/casse du smartphone... et là je me rends compte que ma boussole, très clairement, n'indique pas le nord. Je me déplace un peu, c'est peut-être mon smartphone ou le mat (en alu???) de la tente qui la font dérailler... ou peut-être quelques cailloux ferreux... ouais non c'est pas ça... elle déconne juste à plein tubes. C'est une Recta, certes "mini", mais pas une chinoiserie aliexpress. Bon ben pas de carte papier et pas de boussole, pas grave... Et ce fut la sa troisième erreur, celle qui allait sceller son sort par la suite (teasing).

7PLr3d3lA.20210904181427-7R304093.jpeg
7PLr3fah8.20210904184512-7R304100.jpeg
7PLr3h0g0.20210904185535-7R304101.jpeg
7PLr3j64J.20210904185541-7R304103.jpeg
7PLr3lkVG.20210904191638-7R304111.jpeg
7PLr3noIM.20210904191656-7R304112.jpeg

En plus, comme le temps s'est bien levé, et que normalement demain devrait être une journée magnifique, dixit la météo d'il y a 2 jours (toujours très fiable en montagne comme chacun sait) + que je dois quasiment repasser au lieu du bivouac pour redescendre, j'ai bien envie de partir très tôt, à la frontale, en mode ultra léger, pour profiter du lever de soleil depuis le pic.
Je table sur 2 heures pour rejoindre le pic, le soleil se lève à 7h26 (mais il y a toujours un peu de marge avant qu'il ne dépasse en montagne), donc je règle mon réveil sur 5h30.
Le bouquin que je lisais hier (Effortless de Greg McKeown) évoquait la puissance des "checklists" lors des choses qu'il faut pouvoir faire à tous les coups sans se planter (chirurgie, décollage d'un avion, ...) et son application au quotidien. Donc ce soir avant de me coucher je me fais une checklist sur ce que je dois faire demain, dans quel ordre, pour partir au plus vite sans rien oublier :
* d'abord retirer les chaussettes de bivouac puis mettre du NOK sur les pieds + mettre les chaussettes de marche
* mettre mon pantalon par dessus mon collant de nuit (anticipation de glagla là-haut)
* mettre dans le sac à dos la bouteille d'eau que j'ai gardée près de moi pour dormir (eau moins glacée)
* fixer l'appareil photo sur son clip
...
Du coup je peux m'endormir sans ressasser "ah oui il ne faudra pas que j'oublie de..." . Là je suis paré, je pourrai me réveiller, suivre les instructions même avec le cerveau embrumé et partir en toute sécurité... enfin ça c'est ce que je croyais...

7PLr3pgSZ.20210904191722-7R304116-Panora.jpeg

Dernière modification par moby59 (13-09-2021 09:16:38)

Hors ligne

#11 12-09-2021 10:13:24

Ruz boutou
Traîne-savates tout-terrain
Lieu : Brest
Inscription : 03-10-2019
Messages : 230

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

Quel suspense insoutenable !
Mais qu'à t-il donc pu t'arriver ?
Tu es en lice avec Eric Le Rouge pour la galère la plus improbable de l'année ?
Merci en tout cas pour le récit et les photos.
On piaffe d'impatience pour enfin connaître le dénouement de l'intrigue !

Dernière modification par Ruz boutou (12-09-2021 10:50:51)


Pour l'enfant amoureux de cartes et d'estampes, l'univers est égal à son vaste appétit. C.B.

liste lighterpack été 2021

Hors ligne

#12 12-09-2021 10:41:41

divad
Membre
Lieu : 14
Inscription : 30-07-2018
Messages : 444

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

Après la photo du réchaud sur la serviette, les boulettes à venir s’annoncent prometteuses  big_smile . Au moins tu sembles être revenu sain et sauf. Un récit au top!

D

Hors ligne

#13 12-09-2021 13:50:31

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 908

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

Pour la serviette (dans le coffre de la voiture), je suis parti du principe qu'en première instance je préférais cramer la serviette que la moquette de la voiture smile
J'ai la bouteille d'eau à côté (hors champ), mais j'avoue ne pas faire le fier quand le réchaud est allumé. Je résiste à toutes mes envie de "pendant que l'eau chauffe je vais en profiter pour..." histoire de ne rien renverser. Je ne suis pas Gaston Lagaffe mais j'ai quelques plâtrées de pâtes renversées à mon actif. Pour les incendies pour l'instant j'ai un niveau juste correct  roll

Hors ligne

#14 13-09-2021 08:57:23

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 908

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

Jour 3 :
Dimanche 4 septembre
18,54 km
623m de D+

Réveil 5h30, je jette un œil (aie tongue) sous l'abside de la tente et miracle, les étoiles sont là, magnifiques. Quasi pas un nuage, je sors instantanément du sommeil et me réjouis à l'avance. Je suis ma checklist à la lettre sans me poser de question (quel confort), je prends ma frontale (pour une fois qu'elle sert celle là !) et c'est parti... enfin non sans avoir fait quelques pauses photo. A 20 secondes de temps d'exposition l'unité, les multiples expositions pour assurer la mise au point (toujours un peu hasardeuse en pleine nuit) le temps file très vite.

7PN1OgZgt.20210905054854-7R304134.jpeg
7PN1OiAM1.20210905055643-7R304136.jpeg

Je trace en diagonale entre le lac et rejoindre le chemin vers le col. J'ai repéré que "ça devrait passer" hier soir, donc je ne m'inquiète pas trop, je bourrine, mais qu'est-ce qui se passe ? je transpire... en fait il fait vraiment chaud ce matin. J'avais tout calculé pour vraiment me cailler les miches là-haut à attendre dans le vent glacé le lever du soleil, mais en fait il fait 12°C, et au bout de 5 minutes de marche je retire la doudoune et finalement même la veste imper (utilisée en coupe-vent) pour poursuivre en t-shirt manches longues. Petite pause technique, pratique en pleine nuit car vu le monde aux alentours du lac c'est pas forcément évident. D'autant plus que je vois au loin que ça commence justement à s'activer autour du lac, les frontales bougent, je ne serai peut-être pas seul tout à l'heure.
Je poursuis donc mon bonhomme de chemin avec un mélange de "toujours tout droit" et "navigation aux instruments" (cool j'ai la confirmation que je suis bien là où je pense être). J'aperçois un réflecteur au loin, bizarre. Je passe la frontale en mode "éclaire comme le soleil" et en fait les réflecteurs sont au nombre de deux, rapprochés et mobiles. Tiens un animal. Une marmotte à cette heure là ? Peu probable... encore que je n'y connais pas grand chose aux habitudes des marmottes. Ca dort beaucoup l'hiver, mais l'été qu'en est-il ? Quand ledit animal s'enfuit je vote "renard" sans grande conviction. Une masse noirâtre svelte et rapide... un animal quoi smile
Atteindre le col de la Fache prend finalement un petit moment. J'arrive à 6h51. Mariano dit 45 minutes de grimpette ensuite pour le pic, ça me ferait 7h36, soit 10 minutes après le lever théorique du soleil, ça devrait être parfait.

7PN1OkiJ2.20210905065642-7R304163.jpeg
7PN1OocyF.20210905065718-7R304164.jpeg

Ça c'est la théorie. La pratique c'est que même si la luminosité augmente peu à peu la lecture du terrain n'est pas aisée. Il y a un peu de tout : cairns de temps en temps, cailloux tassés qui indiquent que pas mal de monde passe à tel ou tel endroit, mais aussi des francs moments d'hésitation : tout droit en mode escalade ? faut-il chercher à contourner ? je sors souvent le GPS, attends un fix bien précis, croise les infos entre le chemin officiel et la heatmap strava, et tout ça prend beaucoup de temps. Parfois je suis 25m trop à droite ou à gauche, mais mes yeux me disent que c'est bien par là que c'est logique de passer... mais est-ce vraiment une bonne idée pour la suite ? Bref je passe beaucoup de temps en navigation.
Malgré tout c'est un super moment car la montée se faisant majoritairement à flanc de crête, on a très régulièrement une vue très dégagée, donc même si finalement le soleil perce avant que je sois arrivé au sommet, j'ai profité de toute la beauté du spectacle pendant l'ascension. Honnêtement faire demi-tour avant le sommet ne m'aurait pas posé plus de problème que ça. Mais bon je suis lancé dans un projet stupide de continuer à faire faire des 3000 à la paire de bâtons dont j'ai hérité d'une amoureuse des Pyrénées décédée trop tôt il y a quelques années... donc je poursuis. Et puis il y a l'égo et l'orgueil, il ne faut pas les décevoir eux (vu que j'ai pas de facetagramtok pour aller frimer, au moins il faut que je satisfasse ces deux là). Je poursuis donc mon ascension, dans ma tête je compare ça au Balaïtous "il y a plus de grimpe avec les mains mais c'est quand même moins risqué que ce que j'avais fait il y a 2 ans". A propos de mains, j'apprécie mes petits gants de soie, je sens que je vais les flinguer à vitesse grand V mais c'est appréciable pour ne pas se râper les doigts. Je suis aussi très embêté avec mes bâtons : la moitié du temps je les apprécie grandement pour asseoir mes appuis, et l'autre moitié ils me gênent pour grimper. Pas envie de les ranger, pas envie de les replier/déplier en permanence... d'ailleurs à un moment c'est le drame, ça y est on y arrive... bande de lecteurs en recherche de sensationnalisme smile

7PN1Oq8rE.20210905071904-7R304180.jpeg
7PN1OsaqY.20210905071934-7R304184.jpeg
7PN1OtCaL.20210905071942-7R304185.jpeg
7PN1Ow2AS.20210905072728-7R304188.jpeg

je fais passer les bâtons au dessus de ma tête pour les poser sur le rocher et avoir les mains libres. Je me hisse, à la force des bras, pousse sur les pieds, me prends pour un Tom Cruise dans Mission Impossible, assure bien mes prises, et hop, facile, je viens de passer un bloc énorme... rhaaaaaaaaaa bling bang badaboum boum boum, un des bâtons repart dans l'autre sens.... stoooooppp.... arrête toi... il dévale la pente, abrupte, se cogne la tête (sans casque) à de multiples reprises, se tord les pieds. Je le regarde s'éloigner puis disparaître de ma vue ! Là il faut agir vite : 2 approches possibles, appeler rapidement les secours pour qu'un hélico arrive au plus vite sauver l'accidenté ou alors partir du principe que je n'aurai pas de réseau et seul moi pourrait intervenir. Cette dernière solution me semble la plus efficace pour intervenir rapidement. Je n'ai pas de Garmin Inreachmachin, la couverture réseau est hautement improbable, je ne peux donc compter que sur moi-même.
Je me souviens que la première chose à faire en cas d'accident c'est de ne pas l'aggraver en se mettant soi-même en danger. Je respire profondément, me calme un peu. Analyse de la situation. J'ai encore un bâton, un smartphone GPS, de l'eau pour quelques heures, de la pâte d'amandes pour tenir un siège s'il faut. De ce côté là on est bon. Maintenant pour venir en aide au blessé quelle est la solution la plus logique ? Je planifie toutes les étapes scrupuleusement, révise la procédure, ok je suis prêt.
Je redescends les 2 mètres que je viens de grimper, récupère le bâton (qui n'a rien) et poursuis mon ascension tongue
Que de frayeurs !

7PN1OxOkM.20210905073139-7R304197.jpeg

Avec tout ça il est est 7h55, le soleil a percé depuis plusieurs minutes, mais c'est magique. Il n'y a pas un pet de vent là haut, pas besoin de doudoune, je sors tout juste le coupe-vent. Je prends le temps de boire, manger un peu, et photographier copieusement les alentours. Je suis seul, personne derrière moi, je suis vraiment bien. Je traîne, pas envie de redescendre. Finalement c'est le soleil qui monte, couplé à l'espèce de voile brumeux qui s'installe petit à petit et rend la vue moins jolie qui me poussent à amorcer la redescente.

7PN1OzBXW.20210905073225-7R304205-Panora.jpeg
7PN1OBrMd.20210905073636-7R304206-Panora.jpeg
7PN1OD86D.20210905074044-7R304212.jpeg
7PN1OF4se.20210905074716-7R304216.jpeg
7PN1OH4dU.20210905075445-7R304219.jpeg
7PN1OIYDF.20210905075910-7R304225.jpeg

J'avoue que vu comment j'ai galéré à certains endroits de la montée, je crains un peu la descente. Comme il fait nettement plus clair, c'est plus simple de voir les cairns et les cailloux tassés. Je ne me fais pas avoir et je suis scrupuleusement les signes que le terrain me montre.
C'est ainsi que j'atterris facile 50m trop côté espagnol, après une descente un peu sport en zigzag dans un genre de pierrier glissant. Mais comment j'ai pu atterrir ici ??? Là ça me dépasse. Le GPS est implacable : je suis totalement dans les choux. Comme toujours 2 approches possibles : remonter rejoindre le chemin à l'endroit où j'ai loupé une bretelle ou tenter de rejoindre le chemin en suivant "la courbe de niveau", chose très relative le long d'un sommet rocheux. Vous commencez à me connaître, et vous vous doutez du choix que j'ai fait. Me voilà donc de nouveau en mode Tom Cruise, à flanc de paroi à faire une petite transversale pour retrouver le droit chemin. Finalement ça se passe plutôt sans souci, et la suite de la redescente se passe franchement beaucoup mieux que la montée. J'ai l'impression de n'avoir pas pris le même chemin ! la trace finale GPS (en supposant qu'elle soit précise) me confirme en effet qu'en montée à certains endroits j'ai dérivé du chemin officiel à trop vouloir rester sur la crête. Je croise un couple lors de ma descente, ils sont équipés full alpinisme, je ne sais pas trop ce qu'ils veulent faire, mais ils ont l'air trop pressés pour papoter avec moi (et mon espagnol est rouillé).
Un peu plus bas après le col je croise un petit groupe qui va bientôt attaquer le pic. Le chef de file me demande des conseils (L'air impressionné : "C'est vous qu'on voyait à la frontale ce matin ?"... "heu oui c'était moi"), ça me fait bizarre d'être positionné en tant que "pionnier" juste parce que je me suis levé une heure plus tôt que les autres. C'est pas du tout mon profil, côté montagne j'ai toujours l'impression d'être grand débutant tant il y a à apprendre et qu'il est facile d'être sous préparé face à certaines situations ou de faire des bêtises. Bref je prends mon air sérieux de prof (air n°17 de mon répertoire) et lui donne quelques conseils surtout pour éviter mes erreurs. Bizarrement j'oublie de parler de l'épisode du bâton, allez savoir pourquoi :-)
Je redescends ensuite rejoindre ma tente, enfin ce qu'il en reste vu que j'ai viré le bâton qui lui donne sa forme. Autour du lac il n'y a plus personne. Les bivouacs sont pliés ou vide.

7PN1OKHWD.20210905075927-7R304228.jpeg
7PN1OMlcB.20210905075929-7R304229.jpeg
7PN1OO4XJ.20210905075931-7R304230.jpeg
7PN1OPOp8.20210905080126-7R304242.jpeg
7PN1OUxUp.20210905081711-7R304248.jpeg
7PN1OSitQ.20210905081133-7R304245.jpeg

Vu que j'ai siroté toute mon eau (moins celle de mon petit dej à venir), par sécurité je veux prendre un peu d'eau dans le lac. Malgré le filtre j'évite en général. J'approche du bord du lac, plein de petits poissons, ça va pas faire mon affaire ça. Je sors quand même la poche à eau, et je jette un petit caillou pour faire partir les poissons. Visiblement ce sont des poissons de compagnie car le caillou a l'effet inverse : au lieu de 4/5 poissons, je me retrouve avec une vingtaine de bestioles qui ont l'air de prendre mon caillou pour un bout de pain ! Il doit s'en passer des trucs au bord de ce lac l'été pour qu'ils réagissent comme ça. Je jette un caillou de la taille nettement au dessus et profite des 5 secondes de répit pour remplir ma poche. Par acquis de conscience je vérifie qu'il n'y en a pas un qui est rentré dedans. C'est bon.
J'utilise finalement cette eau dans mon thé chaud que je fais bouillir. Comme ça pas de souci et je garde un peu d'eau sans poisson de ma bouteille précédente pour la suite de la journée.

7PN1OWBtZ.20210905094243-7R304271.jpeg
7PN1OYRWC.20210905094536-7R304276.jpeg
7PN1P1i5v.20210905095450-7R304279.jpeg
7PN1P3fpM.20210905102347-7R304296.jpeg

Je prends donc mon petit dej, plie mon bardas, qui au moins est bien sec et repars tranquillou, toujours en mode "je coupe au plus direct pour rejoindre le chemin officiel". Ah oui le sac est plus lourd avec le matos de bivouac, il n'y a pas à dire.
A vouloir tirer trop droit je me retrouve donc 30m trop haut avec une barre rocheuse entre moi et le sentier. J'approche, oula non ça ne va pas passer. J'ai l'impression de voir quand même des marques au sol qui me laissent penser que soit des humains soit des isards passent dans le coin. Je contourne donc un peu, suis ce qui me semble le plus logique, joue encore du "jambe plus courte que l'autre" en traversée latérale improbable et finis par rejoindre le chemin sans encombre ni prise de risque inutile.
Ma jambe gauche qui m'avait laissée relativement tranquille ce matin recommence malgré tout à me dire "doucement"... justement maintenant "doucement" ça va être facile, il n'y a plus qu'à suivre l'autoroute jusqu'en bas en faisant quelques pauses "myrtilles" au passage.

7PN1P5yhW.20210905105314-7R304302.jpeg
7PN1P81Jb.20210905105818-7R304305.jpeg
7PN1PaHcu.20210905111416-7R304308.jpeg
7PN1PcUOx.20210905113545-7R304318.jpeg
7PN1PfLlZ.20210905113843-7R304319.jpeg
7PN1Pi1Dp.20210905114630-7R304323.jpeg
7PN1Pkd1Z.20210905114920-7R304335.jpeg

Je rejoins le refuge de Marcadau/Wallon vers midi. Il est en pleine réhabilitation, et de nouveau je suis partagé. Les panneaux d'information façon green washing m'hérissent le poil : éco-responsable blabla, éclairage led, matériaux locaux...), c'est donc ça que les 7 euros du parking payent... mais au moins ils ont eu le bon goût de conserver le même nombre de places et les dortoirs. J'avoue ne pas trop avoir envie que les refuges deviennent des hôtels 4 étoiles à 100€ la nuit avec possible dépose en hélicoptère si on trouve que marcher c'est trop dur !

7PN1Prqy2.20210905120042-7R304345.jpeg
7PN1PtxlZ.20210905120221-7R304346.jpeg

Je croise d'ailleurs un couple avec qui je discute un peu et qui cherche "les lacs" et à savoir si c'est encore loin. Ils n'ont pas de carte, n'ont aucune idée de où ils sont, ne savent pas de quels lacs ils parlent. J'hallucine un peu. Même avec ma carte sous les yeux ça ne les aide pas vu qu'ils ne savent pas ce qu'ils cherchent... bien bien bien...
Je poursuis, avec mon petit dej tardif je n'ai pas faim et je me dis que je mangerai quand j'aurai rejoint ma voiture. Mais finalement cette vallée est bien longue. A plusieurs reprises je crois avoir rejoint le plateau où il y a la piste de luge l'hiver, mais en fait non c'est encore plus loin. Même s'il fait beau, que c'est vert, c'est la partie de rando que j'aime le moins. Ça traîne en longueur, c'est moins "montagne" en fait. Dur à décrire. Peut-être trop de monde, je ne sais pas. Les cascades sont sympa mais l'arrivée à l’hôtellerie du Pont d'Espagne et compagnie me fait l'effet d'une douche froide. Après 3 jours en quasi autarcie, c'est l'effervescence, comme Gavarnie l'été, claquettes, file d'attente pour montrer son pass sanitaire pour prendre un café en terrasse, smartphonetagram à tout va. Je trace mon bonhomme de chemin, manque de m'évanouir devant le parking quasiment plein... poursuis encore... croise une voiture de gendarmerie ce qui me rappelle instantanément "ah oui ma voiture", je continue, et elle est... là... pas de sabot, pas de prune sur le pare-brise. Coool ! Je retire mes godasses, encore zéro ampoule (c'était pas gagné car avant le départ j'avais pas les pieds en état nickel + pluie du premier jour...). Allez, un petit houmous déshydraté avec des crackers pour changer ?

7PN1PvVeS.20210905120432-7R304348.jpeg
7PN1PyceV.20210905120903-7R304352.jpeg
7PN1PAzIW.20210905123632-7R304365.jpeg
7PN1PCFmi.20210905124129-7R304383.jpeg
7PN1PFrYc.20210905130641-7R304407.jpeg
7PN1PKuLD.20210905134331-7R304416.jpeg
7PN1PP2ME.20210905135255-7R304428.jpeg
7PN1PRBhj.20210905135342-7R304432.jpeg
7PN1PTJAP.20210905135610-7R304435.jpeg
7PN1PWlca.20210905135700-7R304441.jpeg
7PN1PYvTE.20210905135944-7R304447.jpeg

Ah oui pour les 2/3 plus graves erreurs, c'était juste pour mettre un peu de suspens dans le récit, du "read-bait" pur et dur, désolé mais en fait tout s'est bien passé ! Pas de renard ayant dévoré mon duvet roll , pas de chute vertigineuse suite à une erreur cartographique, ... désolé, c'était un peu vache (meuh) smile

Dernière modification par moby59 (13-09-2021 09:16:27)

Hors ligne

#15 13-09-2021 10:36:40

Salmo
Membre
Inscription : 20-03-2018
Messages : 11

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

Bonjour Moby,
Joli récit que voilà, j'envisage de faire une boucle presque identique (sans la Fache) dans l'autre sens , quand ma santé le permettra ( Pont d'Espagne -wallon- lac d'arratille- Oulettes de Gaube - gaube - pont d'Espagne) .
La même photo que toi avec un peu plus d'eau (souvenir d'une sortie pêche au lac d'Arratille en 2014)

7PN9rayh5.arratille-2014.jpeg

Hors ligne

#16 13-09-2021 12:00:01

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 908

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

Bilans :

Parcours / trace :
Pas mal d'hésitations avant le départ pour trouver une boucle pertinente sur 3 jours (lieux de bivouac, j3 adapté et pas juste de la descente...) Merci aux propositions et bonnes idées que j'ai reçues sur mon fil perso.
Le jour 1 est court mais franchement sympa en terme de parcours. Avec une météo meilleure on doit se régaler : montée rapide sur le lac de Gaube, la vue sur le Vignemale (peut être le pic à caser pour les personnes expérimentées et bien équipées), les 2 cols, le lac d'Arratille. Très sympa.
Le jour 2 je suis plus mitigé, ma traversée à flanc de montagne pour rejoindre les lacs de Batanes ça va encore, par contre après, j'avoue que le tour du lac de Barmatuero m'a renvoyé une image trop désertique, minérale, vide. Je sais que ça fait partie de la montagne et je suis content d'avoir vu ça. Mais par exemple Respomuso quelques kilomètres plus à l'ouest c'est vachement plus sympa. Le bivouac au lac de la Fache c'était cool.
Le jour 3 ben le pic c'était génial, honnêtement c'est probablement accessible à n'importe quelle personne du forum, il faut juste accepter d'être un peu aventurier et ne pas faire le foufou. Je n'ai pas de grosse expérience sur le sujet, mais je classerai ça dans un 3000m "facile". Le début de la descente jusqu'au refuge de Marcadau c'est sympa, après c'est un autre monde, on n'est plus dans la haute/moyenne montagne, c'est plus de la balade en fond de vallée. Personnellement j'aime moins, je pense que si je l'avais fait dans l'autre sens j'aurai été impatient d'en sortir.

En terme de navigation, vous l'avez donc constaté, c'était clairement pas sérieux : pas de carte papier + pas de boussole fiable, c'est un gros carton rouge. J'ai fait super gaffe au smartphone et à force de planification j'avais l'itinéraire bien en tête, mais si la météo avait été pourrie, en permanence dans les nuages, avec visibilité à 10m, sans smartphone/GPS j'aurai pu être dans une situation franchement pas top.
J'ai tenté de réaimanter la boussole au retour, visiblement ça a l'air de fonctionner. Je ne savais pas (merci internet) qu'on pouvait le faire juste en approchant un gros aimant du bon côté de l'aiguille. Si j'avais su j'aurai peut-être pu le faire avec les aimants du chargeur Folomov... et d'ailleurs je me dis que le problème initial vient probablement de là car je stocke la boussole dans la même petite pochette que le chargeur !!!
Gros plaisir sur l'utilisation d'OSMAnd cette année, une première pour moi. l'appli devient vraiment excellente et le switche de carto IGN/OSM à la volée + le heatmap Strava en surcouche c'est juste d'un confort exceptionnel.

Matériel :
Cette année quasiment pas de nouveautés. Pas eu le temps d'y réfléchir ou de me décider d'avancer sur les points que j'ai toujours en réflexion. Malgré tout :
- suppression du sac de la tente : mitigé, c'est non négligeable (-39g), et j'ai casé la tente dans le sac mais à l'extérieur du sac étanche nylofume. Ça a fait l'affaire, mais du coup beaucoup plus difficile de la compacter (en enroulant un peu les ficelles autour mais c'est nettement moins efficace que les sangles de compression.
- suppression du sac étanche de 8L que je prends habituellement pour protéger l'appareil photo quoi qu'il se passe... et y caser les vêtements que je veux conserver facilement accessibles en journée (polaire, gants, bonnet, ...). Pour l'appareil photo je l'ai mis en vrac dans le nylofume donc RAS de ce côté là, par contre j'ai pesté pas mal de fois pour attraper mes gants de soie ou mon bonnet glissés au fin fond du sac.
- suppression de la polaire. Mitigé également. Honnêtement le plus gros manque a été pour dormir et garder ma doudoune sous la tête pour améliorer mon oreiller smile En pratique sur cette sortie je n'en ai pas eu besoin, notamment car il n'a pas fait tellement froid en marchant. Mais j'ai souvenir d'avoir écrit ici même que j'avais été content un jour d'avoir la polaire parce que marcher juste avec TSML + veste imper le matin quand il caille c'était insuffisant. S'il avait caillé + temps sec, la doudoune aurait fait l'affaire. Mais froid+pluie je n'aurai pas voulu prendre le risque de mouiller la doudoune en plumes que je souhaite conserver au sec pour le bivouac.
+ un second accu 18650 pour charger mon smartphone et appareil photo : aurait servi... si je n'avais pas embarqué la seconde batterie de l'appareil photo par erreur (+78g grrr).

Oreiller (Klymit machin chose) : je commence à m'interroger. Honnêtement hormis son poids il n'a pas grand chose pour lui. Bien gonflé il est trop gros et fait mal au cou, et faiblement gonflé l'air passe d'un "boudin" à l'autre si on n'a pas la tête parfaitement au milieu. Donc il devient plat là où on appuie sa tête et fait une bosse ailleurs. Il glisse aussi beaucoup (les bandes silicones que j'avais mises ont fini par se barrer). Mais en même temps j'ai souvenir de mieux moins mal dormir depuis que je l'ai... à réfléchir. Beaucoup semblent adorer le S2S... je vais regarder.

Matos photo : j'avais pris à la dernière minute le petit télé (55-250 APS-C). Comme souvent, son usage reste très limité : isards + quelques photos de pics lointains, mais franchement pas foufou. Il y a quelques belles images avec (j'aime bien celle là par exemple : https://www.randonner-leger.org/forum/u … 04228.jpeg et celles de cette série) mais est-ce que ça mérite vraiment 559g ?).
C'est aussi la première fois que je remets en question le trépied. Son usage a été très très limité cette fois, même mes photos de nuit le J3, comme je ne voulais pas trop perdre de temps, je les ai faites en posant l'appareil sur un rocher plutôt que de sortir et déplier le trépied.
Peut-être que la prochaine fois je repartirai juste avec l'appareil et le 16-35... à voir (-1,05 kg). Mon cœur balance toujours entre "cette rando solo c'est justement LE moment où je peux être photographe comme je l'entends" et "ouais ça pèse quand même à la fin tout ce bardas, pour un usage franchement très limité".

Abri : Toujours partagé, j'aime bien la forme, le bâton central et l'ouverture latérale, le zip... de la lanshan, mais sa longueur et son côté "duvet jamais très loin de la paroi" m'énervent. Mais je ne suis pas sûr de trouver beaucoup mieux en terme de volume tout en réduisant le poids sans trop perdre en confort ni dépenser les reins que je n'ai plus. Peut-être un projet DIY dans les années à venir maintenant que j'ai une machine à coudre et que j'apprends un peu à m'en servir. Mais je pars de loin.

Réchaud : il y a eu du mieux avec ce nouveau réchaud canette 15cL. C'était malgré tout une excellente idée d'avoir du rab d'alcool. En gros j'avais tablé sur 10g d'alcool pour 400mL d'eau comme base (4 chauffes = 40g) + un flacon de 25g de rab, j'ai quasi tout utilisé, une partie parce que c'était nécessaire pour atteindre la température voulue, l'autre pour faire bouillir l'eau du lac pour mon petit dej J3. Il doit me rester 5g au retour. Comme je ne suis pas trop exigeant sur le sujet (au pire je bois/mange froid) je suis désormais converti au réchaud à alcool. Merci RL ;-)

Filtre à eau. Je commence à comprendre l'engouement des filtres BeFree plutôt que les Sawyer. A plusieurs reprises j'ai eu la flemme de poser le sac à dos pour recharger, et donc quand je rechargeais je prenais plus que nécessaire (genre 1L à chaque fois même si je croisais de l'eau toutes les demi-heures). Peu probable que je switche, mais on verra, peut-être. J'aime bien les bouteilles d'1L d'eau pétillante comme contenant, mon sac à dos est assez bien adapté (en tout cas plus qu'aux flasques).

Chargeur Folomov A1 : ayant finement testé ses problèmes avant le départ (ne fonctionne qu'avec certains câbles chez moi, ultra lent...) et n'ayant que la montre et le smartphone à charger (vu la batterie de rab pour l'appareil photo) ça a été. En gros je chargeais la montre le soir en arrivant au bivouac + un peu le midi (se batterie commence à vieillir) et ensuite le smartphone quand je ne l'utilisais pas. J'ai consommé à peu près le contenu d'un 18650 sur les 3 jours. J'ai commencé à taper dans le second le soir du 2nd jour pour remplir le smartphone, mais ça n'était clairement pas nécessaire car il était loin d'être vide.
Bref ce chargeur je ne l'aime pas trop, mais cette fois il a à peu près répondu à ma problématique.

Nourriture :
Quasi parfait. juste un poil court en houmous pour les déjeuner.50g sec/repas aurait été plus adapté (là j'avais 30g sec). Pas de mal au ventre, transit ok. Pas trop ramené de rab contrairement aux fois précédentes. Étonnamment j'ai plutôt eu faim alors que d'habitude je mange vraiment moins. Donc pour résumer :
petit dej : gros thé + grosse dose de muesli. Comme je traîne le matin en général j'ai le temps de bien entamer la digestion avant de partir.
Pendant la marche : Pâte d'amandes, barres de céréales et pâtes de fruit (j'adapte en fonction des efforts à venir)
Petite pause déjeuner : 3 crackers + du houmous réhydraté
Dîner : mélange de céréales. J'avais donc oublié le sel (en général je rajoute à l'avance dedans un bouillon cube émietté ainsi que les protéines de soja texturées) + un paquet de petits gâteaux (goûters aux pépites de chocolat Gerblé)


Généralités sur le poids :
J'ai porté encore trop lourd à mon goût. Principalement et comme toujours le matos photo. En effet lighterpack me donne 4,5 kg de baseweight hors matos photo (+2,6 kg). Descendre en dessous de 4.5 kg de base, ça va commencer à être complexe je pense. Tant que je conserve du matériel photo lourd, je ne peux pas trop envisager de sac à dos plus léger (genre frameless, j'ai testé, ça ne le fait pas). Côté abri si vous avez des idées hors DIY je suis preneur (je fais 1,80m et dors donc sur un matelas épais, chose vitale [je dors pas mal sur le côté, j'ai vraiment des douleurs avec les matelas mousse]).

Voilà pour le principal, si vous avez des questions sur un élément en particulier n'hésitez pas.

Dernière modification par moby59 (13-09-2021 20:53:21)

Hors ligne

#17 13-09-2021 21:50:14

Etimul
Membre
Inscription : 13-03-2013
Messages : 511

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

Belle balade.
Après celle de Joy, celle ci.
J'en ai le vertige

Hors ligne

#18 14-09-2021 03:22:54

Bolton
Membre
Inscription : 02-07-2012
Messages : 255

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

Tu te sous-estimes wink, la cotation de la Grande Fache est PD "Peu difficile" et non pas "Facile".

Hors ligne

#19 16-09-2021 00:20:29

laxmimittal
Membre
Inscription : 23-10-2016
Messages : 2 292

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

super récit.

superbes photos. dis-toi que ces quasi 3 kgs de matos c'est pour notre plus grand bonheur;

deux remarques :

- pas glop le réchaud dans la voiture
- encore pas glop le réchaud à 1mm du polycree.


wink wink wink

L.

Dernière modification par laxmimittal (16-09-2021 00:23:37)


La touche Majuscule de mon ordinateur fonctionne mal.

Hors ligne

#20 16-09-2021 11:14:46

vertdino
Membre
Lieu : TALENCE
Inscription : 13-07-2007
Messages : 199

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

J' hallucine un peu que l' on sorte le gps sur une arête comme la Grande Fache!

Hors ligne

#21 16-09-2021 13:15:19

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 908

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

laxmimittal a écrit :

#626546super récit.

superbes photos. dis-toi que ces quasi 3 kgs de matos c'est pour notre plus grand bonheur;

deux remarques :

- pas glop le réchaud dans la voiture
- encore pas glop le réchaud à 1mm du polycree.


wink wink wink

L.

Merci beaucoup pour la remarque sur les photos. Ca m'aide un peu mieux à tolérer le poids...

Pour les 2 remarques sur le réchaud, je suis preneur de conseils :
- pour vous (toi et les autres qui lisent) : réchaud à alcool dans la voiture c'est non ? j'imagine que c'est en cas de renversement. Je suis limite tenté de voir ce que ça peut donner en faisant un test en extérieur avec extincteur, couverture et seau d'eau à côté. Après c'est 10mL d'alcool avec 400-500 mL de flotte par dessus, donc en cas de renversement j'ai un peu de mal à visualiser ce qui concrètement pourrait se passer... mais comme d'habitude, entre ce que je peux imaginer et la réalité ou l'expérience des autres, je prend toute information utile sur le sujet.
- en effet, tu vois j'avais pas vu. J'ai pas mal surveillé au dessus (genre pour ne pas cramer la tente si grande flamme vers le haut, mais sur la photo à laquelle tu penses en effet le polycree est bien près, j'ai du mal même à comprendre ce qu'il fait là (sérieusement). Carton rouge encore (ça fait beaucoup sur cette sortie !)

vertdino a écrit :

#626611J' hallucine un peu que l' on sorte le gps sur une arête comme la Grande Fache!

Tu fais la remarque parce que pour toi c'est une autoroute ou alors parce que ça te semble dangereux ?
Si première remarque, il ne faut pas oublier qu'il faisait nuit au départ et sur une bonne partie de l'ascension. Quant à la redescente, honnêtement je n'arrive pas à comprendre comment j'ai pu dériver autant alors que j'ai vraiment suivi les cairns (et les cailloux tassés) au départ. Après je n'ai pas des décennies de rando dans la montagne derrière moi, donc je passe probablement encore à côté de beaucoup de détails qui semblent évidents aux yeux des montagnards chevronnés que vous êtes. Mais chaque année je progresse... enfin j'espère.
Si c'est en raison du danger, là j'avoue que je ne vois pas trop, je ne fais pas ça avec les pieds dans le vide non plus smile

Dernière modification par moby59 (16-09-2021 13:15:45)

Hors ligne

#22 16-09-2021 18:31:36

Manche
Membre
Inscription : 27-08-2018
Messages : 1 307

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

moby59 a écrit :

#626648Pour les 2 remarques sur le réchaud, je suis preneur de conseils :
- pour vous (toi et les autres qui lisent) : réchaud à alcool dans la voiture c'est non ? j'imagine que c'est en cas de renversement. Je suis limite tenté de voir ce que ça peut donner en faisant un test en extérieur avec extincteur, couverture et seau d'eau à côté. Après c'est 10mL d'alcool avec 400-500 mL de flotte par dessus, donc en cas de renversement j'ai un peu de mal à visualiser ce qui concrètement pourrait se passer... mais comme d'habitude, entre ce que je peux imaginer et la réalité ou l'expérience des autres, je prend toute information utile sur le sujet.
- en effet, tu vois j'avais pas vu. J'ai pas mal surveillé au dessus (genre pour ne pas cramer la tente si grande flamme vers le haut, mais sur la photo à laquelle tu penses en effet le polycree est bien près, j'ai du mal même à comprendre ce qu'il fait là (sérieusement). Carton rouge encore (ça fait beaucoup sur cette sortie !)

Bonjour moby59,
Le réchaud dans la voiture ou la tente, j'éviterais aussi.
Concernant l'eau pour éteindre le feu, je ne sais pas si c'est le cas avec l'alcool, mais avec certain combustibles, ce qu'on croit être le remède peut être pire que le mal. L'ajout d'eau sur le combustible en feu peut disperser l'incendie. C'est pour ça d'ailleurs qu'il y a différents types d'extincteur.

Hors ligne

#23 16-09-2021 18:54:38

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 908

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

Du coup tu me tentes... Si j'ai un moment je sens que je vais faire des tests d'incendie smile

Il faut que je planche sur un protocole !

Hors ligne

#24 16-09-2021 21:59:06

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 5 344
Site Web

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

Salut Moby,
ça fait une belle boucle avec un très beau récit.
J'ai failli m'évanouir quant du as parlé du barrage et du vertige.
Et quand le bâton est tombé, j'ai dû m'arrêter de lire, les larmes plein les yeux.
C'est beau la nature (surtout avec ces photos magnifiques) mais ça peut être dangereux  wink


"La vie est trop courte pour être petite"

Mes récits désopilants publiés sur RL : la liste ici
Mes bricolages et idées saugrenues : la liste ici

Hors ligne

#25 16-09-2021 22:26:44

dolgan
Membre
Inscription : 15-02-2008
Messages : 2 534
Site Web

Re : [Récit + liste] 3 jours autour de Pont d'Espagne, Gaube, Grande Fâche

Javoue avoir déjà utilisé un réchaud alcool ou gaz en voiture.

C'est généralement plus stable et aussi inflammable que sur un tapis de sol.

Je suis plus inquiet du co que de l'incendie.

Hors ligne

Pied de page des forums