Aller au contenu

#1 05-07-2022 21:35:22

Eric le rouge
AnthropoMUL[ET]
Inscription : 13-04-2018

[Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

Petite pièce de théâtre en un acte :
- Dis-donc (plus si p’tit) Gaby, est-ce que cela te dirait aux prochaines vacances d’aller faire une sortie rando-bivouac avec deux super MUL hyper expérimentés et leurs petits JESU (Jeunes Enfants Super Légers) ?

Deux petites frontales s’allument dans les yeux de mon fiston :
- Carrément ! C’est qui ?
- Alors il y a Azerty
- C’est quoi son avatar ? [C’est comme cela que mon fils identifie les fadas de RL]
- Euh Bébel.
- … … … [Ok, il ne voit pas qui est Bébel ni Azerty]
- Mais si, celui qui a fait un joli bout de HRP avec ses enfants, sans réussir à les perdre ni (trop) les blesser, ni même à les dégoûter de la rando.
- Aaah. Ok. Un peu comme moi !
- Et l’autre c’est Oli_v_ier. Le Grand Manitou de Rando-Léger.
Le Maître Jedi du côté Léger de la Force.
Le Gourou du mouvement R-L-ien

Mâchoire qui tombe. Sourire vissé. Yeux du loup de Tex Avery…

Je crois que c’est vendu

Voilà : Une boutade lancée à l’occasion du Mulvivor ou au détour d’une discussion sur RL, je me rappelle plus, s’est transformée en chouette projet de balade à l’initiative des bonnes ondes azertiennes.

Au départ, était la date. C’est le plus important selon la doctrine Azerty… Va pour la semaine du 19 avril.

Pour le lieu, sur la période, la montagne ne sera pas encore condition. Et Olivier a quelques obligations tout à fait légitimes qui le rendent peu mobile. Pas de problème, la Bretagne, ça nous gagne. On va se laisser porter par les autochtones.
Hésitations entre le Tour de Belle-Île ou celui de la Presqu’ile de Crozon. Cette dernière option est retenue car plus variée pour les tendrons de la rando bretonne que nous sommes Gaby et moi, et puis « s’il fait vraiment mauvais, dixit Olivier, on peut s’échapper sans difficulté. On sera avec des enfants quand même ».
Bon tout sera dans la définition du « vraiment mauvais » ! Quelque chose me dit qu’on n’aura pas les mêmes acceptions.

Car si j’ai bien vendu le projet au fiston, cela me met une petite pression quand même :
1) On va être avec des MUL de Ligue 1 (enfin on est un peu en mode Carquefou face au PSG) ;
2) On part dans des contrées hostiles où le rarissime soleil évanescent se fait fouetter par les embruns et les cordes de pluie glacée.

Ça a un avantage : je prends enfin le temps d’imperméabiliser les coutures de notre abri Nemo, qui avait montré à l’occasion d’un bel orage quelques limites.
J’hésite même à nous acheter des CUL (Cirés Ultra-Légers) et des BULOT (Bottes Ultra-Light Only for Trekking), en une sorte de reflux consumériste, preuve que je ne suis pas du tout vacciné contre le réflexe du solutionnisme par l’achat.

Je bricole aussi un nouveau parevent (obligé de boire des bières pour la bonne cause), le prédécesseur étant complètement tordu et fragilisé.

Bon jusqu’au dernier moment, je décompose et recompose les habits emmenés pour des conditions inusuelles : je ne peux être balourd avec les experts que je retrouve (et que j’harcèle de questions intéressées : « Et vouuuus… Vous pensez prendre quoi comme vêtements ? » « Et niveau change, vous faites commeeeeent ? »), mais gare au stupid light.

Dans les semaines qui précèdent, les prévisions météos font des marées avec mon moral :
haut, bas ;
           beau, bahhh ;
                        eau, pas eau !
Et puis elles semblent se stabiliser sur de bonnes conditions : la pluie sera chaude.

7XoqYJuqK.2022-04-17-08h05m52.jpeg
On arriiiiive ! (mais déguisés)

Dimanche : Montée en train jusqu’à Rennes, où Azerty et sa grande équipe nous accueille en mode boat-people dans sa voiture : coffre blindé sur le toit, des enfants partout, un chien sur les genoux, des sacs qui dégueulent. Franchement, la MUL, c’est le détachement matériel, la libération de l’accumulation et ça rend tellement léger les départs en vacances.

Par contre il faut avouer une première déception : il fait grand beau, et une chaleur estivale.
Les enfants d’Azerty sont bronzés en mode pain d’épice : il se passe un truc louche ici.

Première étape, on file dans le Finistère chez Olivier.

7XoqZgqtV.2022-04-17-20h30m03.jpeg
Je crois que là, on est bien en place en Bretagne

A l’arrivée, Gaby subit un choc en découvrant notre hôte. Il s’attendait à rencontrer un mystérieux sage courbé par le poids des ans (qui pèsent plus qu’un sac 75l chargé à bloc), une sorte de Père Fouras de la MUL. Et il découvre un grand gaillard athlétique et souriant au physique de moniteur de voile. Ce ne sera pas son dernier étonnement.

Au menu pour débuter : deux p’tites journées d’acclimatation à l’eau et au climat, à grand coup de trempettes glacées, de sorties plaisantes en catamaran, de kayak et de SUP sur eaux turquoises, de trottinette freestyle et VTT de descente de jardin pour les plus téméraires, de goûters pantagruéliques accompagnés de raclettes plantureuses pour tout le monde (on fait des réserves).

7XoqYS3j0.2022-04-17-16h51m37.jpeg
Gabin choisit son abri dans la caverne d'Ali (express) Baba de la réserve d'Olivier

7XoqYZAwE.2022-04-17-18h37m30.jpeg
Gaby se dit que l'eau est fraîche

7XoqZawko.2022-04-17-18h48m11.jpeg
Un des jouets d'Olivier smile

7XoqZy05k.2022-04-18-08h16m00.jpeg
Petit footing sur la côté, pendant qu'Olivier et Azerty nagent... Et les enfants dorment tongue

7XoqZOla1.2022-04-18-12h08m52.jpeg

7XoqZY9Fd.2022-04-18-12h09m36.jpeg

Une plage de rêve sortie de flots de la marée en mode kayak

7Xor0960N.2022-04-18-13h02m21.jpeg
Vous prendriez bien un peu de SUP ?

7Xor0jQ86.2022-04-18-13h07m54.jpeg
Même le chien (Flèche) est de la partie

7Xor0uTBZ.2022-04-18-16h05m08.jpeg
Un goûter à 4 000 calories / personne

7Xor0yvjZ.2022-04-18-20h46m00.jpeg
et une p'tite raclette [c'était la veille] carbonara bien crémeuse ! et hop une boutanche ! La ripaille avant la semoule à sec en mode bivouac

Verdict : Quatre étoiles pour la base nautique Oliver’s Paradise.

… Mais au fait : il n’a pas plu !

Le vrai décollage, c’est le mardi matin, avec option enfants embrumés et chien excité. Trajet sympathique avec un petit détour par les monts d’Arrhé Arrée [Ouuuh le Noob de la Bretagne ! Il ne connaît pas ses classiques tongue ], occasion de ressentir planer entre joncs et lames de pierre la présence de Jobig le docte druide d’Armorique.
On finit par arriver à la belle maison familiale de la famille d’Olivier à Roscanvel. Je fais petit-déjeuner la jeunesse pendant que les autres font une navette parking de voiture à Crozon pour le retour, et un dépôt d’eau vers le futur J3.
Je suis soulagé, le temps est gris, et il tombe même quelques gouttes.
Mais à peine Olivier revenu, le ciel s’éclaircit : on sent qu’il joue à domicile et maîtrise les éléments. C’est le départ


Bon, il est temps de présenter la fine équipe, et d’abord notre club des cinq :

Flèche : Dans notre club des cinq, il a remplacé Dagobert. Formidable chien chasseur de vent, poursuivant le moindre courant d’air (et plus rarement un animal). Autant dire qu’il parcourt 12,3 fois plus de distance que les humains qui l’accompagnent. D’une gentillesse rare, et d’une discrétion absolue (il n’a aboyé qu’une fois de tout le périple).

Charlie : Un sourire viral et des yeux qui pétillent, notre petit korrigan bienveillant aux petits pas presque inépuisables. Légère tendance à accrocher les rochers dans la dernière demi-heure de marche.

Camille : La puissance de son flot de paroles rivalise avec les vagues les plus puissantes, ses fulgurances verbales peuvent désarmer n’importe qui. Une randonneuse bipolaire, alternant vélocité féroce et alanguissement passager. Réussit avec brio à ne pas faire obéir Flèche.

Jim : Une énergie ardente et une sportivité boulimique (de qui peut-il tenir cela ? mystère !) tempérée par quelques rares moments de recharge (rapide). Une passion intarissable pour la pêche et la vie maritime et, en fait, tout ce qui peut se manger.

Gabin : Touche à tout débrouillard, il n’hésite pas à s’engager (grimpette sur un sommet ou baignade à 9°). Il a le plus souvent ouvert la marche, et parfois la trace sur l’estran, en longues gambades solitaires.

Gaby : S’il attaque en diesel, il marche Duracel. Cultivé et avide de connaissances, il a autant de plaisir à blaguer avec ses pairs que causer MUL avec les adultes. Elu à l’unanimité de Camille grand maître pervers des énigmes tordues du voyage.

Les Papa’s :

Azerty : Père surmultiplié, à moitié papa poule attentionné, à moitié paternel insouciant laissant sa progéniture s’égayer à qui mieux mieux dans les milieux les plus sauvages. Fournisseur officiel de choco-gavotte au kilo. Un sens de la dérision qui fait mouche. Le seul à réussir à (parfois) faire obéir Flèche.

Oli_v_ier : La force tranquille, croisement improbable entre Moitessier et Lao Tseu (MoiteTseu ?), chaque mot et chaque geste toujours pesés pour être les plus justes et légers possibles. Pour un minimaliste, son garage détonne, caverne d’Ali Baba remplie de tous les joujous outdoor possibles pour nager, naviguer, glisser, rouler, voler, grimper. Ne le laissez pas 5 mn, il est déjà sur/sous/au-dessus de l’océan.

Eric le rouge : L’observateur-scribe-photographe du groupe, en tant qu’anthropoMul, essaye de s’empêcher de réfléchir et d’analyser les moindres faits et gestes de ses compagnons de voyage. Jeune converti à la MUL, il est encore bleusaille : appliqué mais un peu académique. Obsédé des rochers (il souffre d’alcoolithisme), ne peut rester à côté d’un caillou sans avoir envie de lui grimper dessus.

A suivre...

Dernière modification par Eric le rouge (21-07-2022 06:58:00)

Hors ligne

#2 06-07-2022 06:10:34

eraz
multimedia
Lieu : Sancy
Inscription : 26-08-2007

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

Kikoo Eric le rouge wink

Ca c'est du teasing !!! 1/4 d'h de lecture et 20 photos plus tard, la rando a pas encore commencé et on a déjà envie d'y être smile. J'attends la suite : avant le CdB ce serait bien, sinon tu es de veillée wink.

Hors ligne

#3 06-07-2022 07:05:01

Eric le rouge
AnthropoMUL[ET]
Inscription : 13-04-2018

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

eraz a écrit :

#659308Kikoo Eric le rouge wink

Ca c'est du teasing !!! 1/4 d'h de lecture et 20 photos plus tard, la rando a pas encore commencé et on a déjà envie d'y être smile. J'attends la suite : avant le CdB ce serait bien, sinon tu es de veillée wink.

Ouuuuuh j'ai la pression  lol
C'est mon défi, mais c'est pas gagné  big_smile
(et merci pour l'appréciation)

Hors ligne

#4 06-07-2022 07:40:57

Joy Supertramp
Sempervirens
Inscription : 25-03-2019
Site Web

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

Ouaiiiiis trop cool un récit d'Éric sur les plus belles côtes du monde, youpi !

Je vais avoir plaisir à suivre toutes vos aventures, presque ça pourrait donner envie d'avoir des enfants pour avoir le droit de venir (j'ai bien dit presque !)!

PS : Monts d'Arrée  big_smile


Edit sans précision : ortho ou faute de frappe !

Liste montagne été top confort

Hors ligne

#5 06-07-2022 08:06:38

Dermochelys
Membre
Lieu : Bruxelles
Inscription : 03-02-2022

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

Super apéritif!! Un récit qui ouvre des horizons et qui réjouit déjà les mirettes!
Vivement la suite smile

Hors ligne

#6 06-07-2022 08:12:56

Opitux
Jeune padawan
Lieu : 06
Inscription : 13-01-2013

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

Eric le rouge a écrit :

#659290Azerty : [...] Le seul à réussir à (parfois) faire obéir Flèche.

Glups neutral
Hâte de lire la suite smile


Plus je marche moins fort, moins j'avance plus vite...

rl  Si vous me contactez pour l'association, mieux vaut passer directement par là wink

Hors ligne

#7 06-07-2022 11:39:38

azerty
[i]RL
Inscription : 08-01-2018

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

Opitux a écrit :

#659318Glups neutral

"toute ressemblance avec des personnages existants serait purement fortuite" wink


Profil / trombi ici

Hors ligne

#8 06-07-2022 23:39:55

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

Quelle belle entrée en matière !
Je m'installe  cool
La fourchette d'âge du club des 5 ?


Listes : liste HRP2022

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022

Hors ligne

#9 06-07-2022 23:46:45

Eric le rouge
AnthropoMUL[ET]
Inscription : 13-04-2018

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

Jour 1... Pour les km et dénivelé et toussa toussa, interrogez Azerty et sa montre big_smile

7XqbeyDky.IMG_20220419_113724.jpeg
Le p'tit dej avant de décoller

7XqbeNa4D.IMG_20220419_121851.jpeg
L'équipe de face

7XqbeRPCV.IMG_20220419_121901.jpeg
L'équipe de dos (montre moi ta coquille, je te dirais quel MUL tu es)

On peut vraiment dire que l’on joue à domicile pour Olivier… C’est un terrain de jeu qu’il a parcouru en long et en large depuis
son enfance, et vu l’environnement, on comprend un peu mieux son goût immodéré pour le vagabondage au grand air (du large).
Comme tout est très bien organisé, on profite de la marée basse (avec beau coefficient*) pour échapper à la route et suivre l’estran, avec dès le début des passages ludiques.

* : Je fais le malin, mais en réalité je ne comprends rien au vocabulaire et mécanisme maresque, et suis complètement dépassé par les calculs et anticipations d’Olivier et Azerty sur aller-retour incessant d’une eau bien dévergondée.

7XqbeWdWk.IMG_20220419_122507.jpeg

7Xqbf5hX2.IMG_20220419_123219.jpeg

7Xqbfaak6.IMG_20220419_123223.jpeg

7Xqbfiwax.IMG_20220419_124748.jpeg

7XqbfsAGl.IMG_20220419_124801.jpeg

A peine partie que la troupe s’égaye et s’éparpille, au rythme décousu des contemplations de trous d’eau remplis de vie, des reliefs acérés et garnis de coquillages, des plages de galets vicieux, des mers d’algues et langues de sables plus ou moins roulantes. Les couteaux nous crachent dessus et les mouettes ricanent.
C’est déjà très beau, et ce n’est que le début.
Même les traces de constructions humaines ont de la gueule !

7Xqbfx8A2.IMG_20220419_131523.jpeg

Petit coup de chaud sur un passage grimpant : Flèche a fait une belle chute dans les rochers, mais ouf ! Pas de blessure notable à la clé, juste un peu de stress pour notre mobylette à pattes.
Quelques pas d’escalade ludiques à la montée et la descente pour épicer la balade (on prend le temps de bien accompagner nos loulous) avant de s’accorder notre première pause pique-nique.
Olivier analyse en 72 centièmes de seconde l’intégralité des paramètres (inclinaison, orientation, ombre-soleil, aérologie) et nous indique les 3 m2 optimaux pour s’installer. Impressionnant. Cela donne l’impression que comme dans un film de science-fiction, il est capable d’activer une vision en réalité augmentée avec toutes les datas qui s’impriment sur la rétine. C’est peut-être ça l’expérience ? Durant tout le reste du périple, il anticipera les zones de poses abritées en fonction de l’état des enfants.

Pour les enfants, enfin surtout certain.e.s que nous ne citerons pas pour préserver l’honneur parental, débutent l’application du précepte de l’herbe toujours plus verte chez le voisin. « Oooh vous avez des cacahouètes / du saucisson qui a l’air trop bon /etc. ». Ces demandes indirectes sont un peu injustes car c’est chez Azerty que l’on trouve le menu haut de gamme fait main : filet mignon ou magret de canard séchés avec amour et du sel (zeugma) dans un torchon.

Re-départ pour la pointe des Espagnols et après une jonction embroussaillée, nous retrouvons bientôt le véritable sentier côtier, large et confortable. Rade de Brest oblige, c’est un cheminement fortifié truffé de ruines d’ouvrages militaires allant de la mode Vauban millésime 19ème au style béton brut germanique de la seconde Guerre Mondiale. Le rythme de marche s’alanguit et devient intermittent, tant c’est un terrain de jeu formidable pour les jeunes. Tous les 50m, on devine des trouées dans les murs végétaux, invitation à l’exploration pour nos apprentis Indiana Jones : « Oh un bunker ! », « Eh des tunnels ouverts !! », « Beuuh, y a rien », « Ouah, là c’est un vrai labyrinthe »…
A la 63ème ruine, on décide de censurer notre jeunesse fureteuse pour la remettre dans le droit chemin qui louvoie le long des reliefs.

7XqbfCWVF.IMG_20220419_150502.jpeg

7XqbfIc2j.IMG_20220419_150547.jpeg

Heureusement, on trouve un nouveau joujou : un beau tank, visitable et offrant sur son canon un défi en mode street workout : réussir à se redresser dessus. Différentes techniques et gabarits vont s’échiner jusqu’à presque réussir (#penséepositive).

7XqbfSFEj.IMG_20220419_153628.jpeg

7Xqbg0XjH.IMG_20220419_153719.jpeg

7Xqbg4WDe.IMG_20220419_153732.jpeg

Azerty et Olivier partagent leurs sciences de lieux, mêlant interprétation toponymique, lecture un peu historicisée des restes militaires et anecdotes personnelles d’aventures parfois bien épicées dans les environs.
Les paysages sont magnifiques, et à chaque courbe ou pointe la perspective se déplace, jouant des ombres et lumières pour dévoiler le modelé mouvant de cette côte d’un vert profond festonné de fougères brunies.

7Xqbg9c1C.IMG_20220419_164838.jpeg

7Xqbgd7NG.IMG_20220419_165306.jpeg

7XqbgllVL.IMG_20220419_165419.jpeg
Petite pause goûter ! Miam smile

7XqbgpHl4.IMG_20220419_171908.jpeg

On finit par arriver au clou de notre journée : le Fort des Capucins, un temps envisagé comme possible bivouac hors du temps (là, on est encore trop tôt). Ouvrage vraiment impressionnant sur son ilot, fortification improbable veillant l’entrée du goulet de Brest. Fortification et ruines de casernement s’amalgament avec la pleine masse d’une pyramide de roc.

7XqbgxzRi.IMG_20220419_172502.jpeg

Déception : le chemin est fermé et la descente interdite !
Une (petite) hésitation et on décide d’aller quand même visiter la ruine.
Mais chuuuut, ne le répétez pas. Et ne dénoncez pas ces parents irresponsables, montrant un bien mauvais exemple à leur progéniture.

7XqbgBobS.IMG_20220419_172707.jpeg
Ah la la. ESt-ce qu'on a le droit ?

Les enfants stressent un peu, d’autant plus qu’ils voient des gens restés en haut au téléphone (« Hé ! Ils ne seraient pas en train d’appeler la police pour nous dénoncer ? » ; « Mais noooon les enfants ! »).

7XqbgRFJe.IMG_20220419_173126.jpeg

Ce zeste d’interdit ajoute un peu de piquant à une visite déjà relevée, notamment par ce pont enjambant sans barrière la mer qui cogne dans les récifs. On fait un tour du propriétaire, profitant de la vue dégagée du sommet de l’ilot, et cette étonnante toiture de roc brut, sans trop traîner quand même avant de remonter.

7Xqbh0nVm.IMG_20220419_173348.jpeg
Un beau graphe : y'a pas que la nature dans la vie

7XqbetSS1.2022-04-19-17h37m55.jpeg
Jeux de mains, jeux de coquins big_smile

7Xqbh55mG.IMG_20220419_180554.jpeg
Au revoir petit fort

7XqbheCKk.IMG_20220419_181936.jpeg

Tout le monde chantonne sur le sentier. Dans le lointain un gros insecte bourdonne.

7XqbhmZoH.IMG_20220419_182033.jpeg

Un hélicoptère militaire s’approche. Un des papas lance une vanne : « Attention, les enfants, il vient pour nous vu qu’on est allé dans le fort ». Jim attrape au premier degré la remarque, commence à stresser, mais les autres le rassurent.
Ah oui, mais l’hélico nous tourne au-dessus. C’est bizarre.
Ah oui, mais l’hélico se met en stationnaire.
Ah oui, mais l’hélico se pose au-dessus des bruyères à quelques encâblures de nous, comme pour déposer des gens.
Petit moment d’agitation dans la troupe, et s’ils venaient vraiment pour nous !?!

Bon, nous ne vous écrivons pas de la Maison d’arrêt de Brest et ce sont juste des manœuvres à brûler du kérozène qui n’ont que faire de notre délinquance ultra-légère.

7XqbhCOXD.IMG_20220419_182243.jpeg
On devine en contrebas à droite des fortifications notre futur bivouac

On pousse un peu la balade jusqu’à une fortification en ruine, peu avant le Fort de la Fraternité. On va s’installer là. Débute la quête des emplacements pour poser le bivouac… A ce jeu, c’est Olivier qui gagne, nous proposant en contrebas une terrasse confortable livrée avec muret protégeant un peu du vent, sol moelleux et belvédère somptueux. Il a déjà bivouaqué ici avec Eraz, mais dans des conditions autrement plus dantesques. mad

7XqbhGQZT.IMG_20220419_184252.jpeg

Parce que côté temps, à part un zef un poil frais, le ciel est immaculé, avec une telle clarté que l’on voit jusqu’au bout du monde, enfin jusqu’à l’île de Sein bien au-delà de Camaret.
Récupération et filtration d’eau sur un cours en amont.
Tentative de pêche à la ligne soldée par une casse rapide.
Installation du camp, montage des abris, avec un léger décalage de savoir-faire.

Epaulé par Olivier et son père, Gabin monte avec succès une 3F UL pour la première fois. Bravo à la jeunesse.

7XqbhYpRX.IMG_20220419_195234.jpeg

Côté Azerty, montage super efficace et rodé de sa big Agnès en un clin d’oeil.

7XqbhUnPD.IMG_20220419_195212.jpeg

Côté Olivier, installation méticuleuse de son abri éponyme (en une version modifiée à mini arceau). Il faut voir le maître en ses œuvres : tel un Indien écoutant le sol, observation minutieuse du terrain, projection mentale de l’emplacement et de l’angle en fonction du vent puis enchaînement flegmatique de plantés de sardine-mises en tension réajustées sereinement. Pas un geste parasite, pas un pli sur la toile, un positionnement parfait : maestro je vous dis.

7XqbhQ5RR.IMG_20220419_195159.jpeg

Côté Eric le rouge, le montage est plus laborieux (je me sens toujours un peu droit [je suis gaucher] dans mes gestes) avec arbitrages rudimentaires et discutables entre orientation/confort du couchage et exposition au vent de l’abri. Ah oui, à propos de prise de vent : je réalise que j’ai oublié mes haubans (partagés avec mon autre abri !). Quel boulet ! Je n’ai pas vérifié avant de partir ! Heureusement, je suis sauvé par Azerty qui a une cordelette en rab pour me dépanner (une nouvelle fois ! J’avais déjà vécu cela pour le Mouillevivor et c’est déjà Azerty qui m’avait sauvé). Alors soit cela veut dire soit que je suis MUL-NUL, soit que je suis particulièrement fort, arrivant à faire porter mes équipements potentiels par d’autres plus prévenants et prévoyants !
Encore merci l’ami en tout cas.

Face au large, on attaque la popotte avec 3 modes de cuissons différents : gaz et réchaud UL pour Azerty et sa petite troupe (« Franchement, c’est plus pratique à 4 ! »), traditionnel réchaud canette et alcool pour Eric et Gaby, petit réchaud bois pour Olivier et Jim.

7XqbitxsA.IMG_20220419_204351.jpeg

7XqbiEo8k.IMG_20220419_204422.jpeg

C’est l’occasion d’observer la main de maître commenter l’allumage et l’entretien de ce mini-réchaud. Cela a l’air tellement facile : heureusement que j’ai vaguement testé pour savoir qu’il n’en est rien.
On découvre ce soir la recette bivouaconomique (déclinaison randonneuse de la bistronomie) d’Olivier : pâtes al dente au beurre salée, morilles, oignons et ail frits ! Je regarde nos tristes noodles et me dit que je peux en prendre de la graine pour arranger mes repas !

7XqbiM6Lx.IMG_20220419_204454.jpeg
On n'est pas bien là, à la fraîche ?

Et Flèche me direz-vous ? En authentique chien MUL, il déguste directement ses croquettes préférées dans un ziplock !

7XqbiQzN4.IMG_20220419_210112.jpeg

Coucher de soleil magnifique. Gaby s’est trop refroidi et s’enroule dans son duvet sur la suggestion d’un Olivier plus clairvoyant que moi.

7XqbiYWr4.IMG_20220419_210204.jpeg

7XqbiV6vi.IMG_20220419_210134.jpeg

Bientôt Olivier lui-même se glisse dans son duvet en plein air pour profiter au chaud de ce moment magique qui s’étire.
Camille s’en étonne, ce qui nous vaut cet aphorisme MUL du maître zen : « Je n’ai pas porté mon duvet toute la journée juste pour dormir dedans ».

Les enfants ne tardent guère à se coucher.
On profite encore de ce moment entre chien (Flèche) et loups (de mer), contemplant la renaissance vespérale des pulsations colorées des phares et sémaphores. Mes camarades lisent ces étoiles de terre-mer comme ailleurs je décrypterais les sommets, c’est très poétique (même si je ne me rappelle d’aucune).

On partage même une petite lampée de single malt (un Old Pulteney bien iodé, raccord avec l’esprit du lieu à qui il donne un petit souffle écossais) avant d’aller éteindre nos lumières sous les constellations qui s’allument.

Bonne nuit tout le monde !

Hors ligne

#10 07-07-2022 05:45:05

Joy Supertramp
Sempervirens
Inscription : 25-03-2019
Site Web

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

C'est joli tout ça smile

Les enfants ont l'air de s'être régalés !

Et flèche mange enfin dans un ziplock  big_smile


Edit sans précision : ortho ou faute de frappe !

Liste montagne été top confort

Hors ligne

#11 07-07-2022 07:51:47

Dermochelys
Membre
Lieu : Bruxelles
Inscription : 03-02-2022

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

Superbe première journée !
J'entends d'ici les embruns et le bruissement du vent sur les herbes smile

Hors ligne

#12 07-07-2022 08:49:19

martie
Membre
Inscription : 04-03-2011

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

Super!
Merci pour ce retour iodé et plein de vie!
Superbes photos de ce coin magnifique!
C'est chouette la rando avec les gamins!

A suivre donc...

Bonne journée
martie

Hors ligne

#13 07-07-2022 09:28:39

moïse
Membre
Inscription : 15-04-2020

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

très belles conditions et chouette rando ! .... ça fait envie.
... c'est beau la Bretagne !

Hors ligne

#14 07-07-2022 14:20:26

azerty
[i]RL
Inscription : 08-01-2018

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

Joy Supertramp a écrit :

#659391Et flèche mange enfin dans un ziplock  big_smile

Tu radotes ma vieille wink

Source

Dernière modification par azerty (07-07-2022 14:21:36)


Profil / trombi ici

Hors ligne

#15 07-07-2022 15:27:14

Joy Supertramp
Sempervirens
Inscription : 25-03-2019
Site Web

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

azerty a écrit :

#659426

Joy Supertramp a écrit :

#659391Et flèche mange enfin dans un ziplock  big_smile

Tu radotes ma vieille wink

Source

'tain tu me laisses vraiment rien passer, en l'écrivant je me suis dit "A tous les coups je l'ai déjà dit !"  lol
Du coup ouais, je radote, mon vieux, mais que veux-tu, j'ai tellement dû militer pour que tu abandonnes cet objet inutile qu'est la gamelle pour chien que je ne peux que m'en réjouir, et plutôt deux fois qu'une !  smile


Edit sans précision : ortho ou faute de frappe !

Liste montagne été top confort

Hors ligne

#16 07-07-2022 16:35:14

Eric le rouge
AnthropoMUL[ET]
Inscription : 13-04-2018

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

@Joy et Azerty :  lol  lol J'aime bien quand ça taquine un peu
@Joy : pour les enfants, il y a la solution du prêt, c'est vachement moins engageant  wink

A tout le monde : merci pour vos messages... C'est sûr que c'est trèèèèès beau la Bretagne. Et Crozon offre une magnifique variété de paysage.
Derniers jours un peu agités par de gros imprévus familiaux, et je ne pourrais pas finaliser le récit avant de partir pour le Camp de Base... Une nouvelle étape demain si tout va bien. Et puis après patience patience jusqu'au retour

Dernière modification par Eric le rouge (07-07-2022 17:16:04)

Hors ligne

#17 07-07-2022 19:10:02

Ruz boutou
Traîne-savates tout-terrain
Lieu : Brest
Inscription : 02-10-2019

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

Eric le rouge a écrit :

...contemplant la renaissance vespérale des pulsations colorées des phares et sémaphores.

Wouah ! ça claque bien ! Merci, Eric le rouge pour ce récit tout à la gloire de la Presqu'île !
Bien sympa de suivre le parcours de cette joyeuse cohorte ! C'est cool de faire découvrir ça aux enfants.
En tant que pratiquant assidu des lieux, j'apprécie de les redécouvrir à travers un regard neuf !
Merci pour le récit et les photos... Et bravo pour la météo !  lol


Moins on porte, mieux on se porte !

Liste lighterpack 2022

Hors ligne

#18 07-07-2022 21:38:20

Eric le rouge
AnthropoMUL[ET]
Inscription : 13-04-2018

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

Bombadyl a écrit :

#659389Quelle belle entrée en matière !
Je m'installe  cool
La fourchette d'âge du club des 5 ?

De 8 à 14 ans (pour Dagobert euh Flèche, ma mémoire me joue des tours).
Les papa's eux ont 20 ans depuis quelques années  big_smile

Hors ligne

#19 07-07-2022 21:41:14

Eric le rouge
AnthropoMUL[ET]
Inscription : 13-04-2018

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

Ruz Boutou a écrit :

Et bravo pour la météo !  lol

Tu ne crois pas si bien dire : Azerty et Olivier ont appelé tous les jours les prévisionnistes lorsque les pronostics ne nous allaient pas. Il faut croire qu'ils sont persuasifs  unicorn

Et merci pour le commentaire...

Hors ligne

#20 08-07-2022 06:37:48

azerty
[i]RL
Inscription : 08-01-2018

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

Eric le rouge a écrit :

#659390Jour 1... Pour les km et dénivelé et toussa toussa, interrogez Azerty et sa montre big_smile

7XseEmCV4.B48DA64D-D734-4593-8AF2-732ED9.s.jpeg

Session eaux libres à 8h du matin mi avril, paddle familiale en limite de flottaison , et 4j ultra chouette avec les enfants, les copains et même la filiale Auvergne-Rhône-Alpes wink Que du bonheur.

J’ose 2 remarques qui - je l’espère - n’altèreront pas la qualité du récit.

L’un des enfants n’avait que 7 ans (et 362 jours)

Les sémaphores sont des postes d’observation et n’émettent normalement pas de lumière smile

Mais tu es pardonné unicorn


Profil / trombi ici

Hors ligne

#21 08-07-2022 15:38:21

Eric le rouge
AnthropoMUL[ET]
Inscription : 13-04-2018

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

Dis donc Azerty, est-ce que tu ne serais pas dans un syndrome de Peter Pan à ne pas vouloir vieillir en refusant de voir grandir ses enfants ?
Pour le sémaphore, je bats ma coulpe car à part les annonces de tempête, il ne fait pas de lumière.  smile

Bon, c'est pas tout mais JOUR 2

Bon bah la nuit ne fut pas de tout repos !
Gros régime de rafale nocturne : le placement médiocre de notre abri en mode prise au vent nous a valu des claques de toile toute la nuit. Et l’armée est revenue jouer avec nos nerfs en jouant Round Midnight voire Apocalypse Now à coup de pales et de vol stationnaire juste à côté. Lumières de spot qui balaye le ciel. Incompréhensible, sauf si c’est une punition pour notre incartade au Fort.
Promis ! Juré !! On ne nous y reprendra plus à passer sous les barrières (bon ça sent la promesse d’ivrogne).

Pour les autres, ce fut un peu moins pire (les plus jeunes n’ont rien vu rien entendu) mais pas la nuit du siècle.
« Quoi ! Tu blagues ! C’est moi qui ai eu la nuit la plus pourrie… Parce qu’en plus tu as ronflé » corrige Gaby. Chuuuut mon fils, on ne va crier cela sur tous les mono-toits.

Mais la magie panoramique comme d’habitude rince les yeux et les cerveaux embrumés. On n’est pas bien là ?
Le moment du petit déjeuner est l’occasion d’un nouveau choc pour Gaby. Je lui laisse la parole :
« Bon, déjà que j’ai eu un choc avec le « faux Père Fourasse », je ne savais pas encore qu’un deuxième de mes préjugés MUL allait être détruit. Je m’imaginais Azerty et Oli_v_ier tellement MUL, qu’ils préfèreraient manger de la terre et sucer des cailloux que d’emporter trop de nourriture, alors quelle n’est pas ma surprise lorsque quand je sors de la tente pour aller petit déjeuner je vois (attention pour les âmes sensibles de la MUL, ce passage peut choquer certaines personnes) UN POT DE NUTELLA !!!!! [Correction d’Olivier : de la pâte à tartiner choco-noisette bio] Là, je me dis que soit mon père m’a menti, soit Azerty et Oli_v_ier ont été échangés avec des aliens (ou alors je me fais trop d’idée et qu’ils ont juste décidé d’amener du nutella). Je termine de manger sur ces pensées plus ou moins philosophiques et me prépare à ranger mes affaires. »

7Xqbj9DPY.IMG_20220419_212427.jpeg

Démontage. Je me presse un peu : j’aurais honte d’être le dernier…
Les cieux sont clairs, légèrement nébuleux et quelques nuages arrivent de l’ouest

Ce matin, on n’a pas la pression mais plutôt le cidre : on a décidé de profiter du passage à Camaret pour manger une crêpe. Cette initiative a déclenché des hourras chez la jeunesse (on sait l’acheter la soigner), par contre elle nous en veut car en parents responsables, on refuse depuis hier de leur apprendre les paroles du « Curé de Camaret » (on a eu le malheur d’évoquer aux ados l’existence de cette chanson paillarde).
Nous allons résister et ils ne sauront rien de l’anatomie du curé et de la vie agitée que cache ce bourg d’apparence paisible vers lequel on se dirige d’un pas léger.

7XrjXmRPs.IMG_20220420_093640.jpeg

7XrjXrfZj.IMG_20220420_094838.jpeg

7XrjXw1Pp.IMG_20220420_094843.jpeg
Camille est la reine du monde !

Le temps bretonise, la grisaille s’installe et on a même droit à quelques gifles de gouttes ventées, occasion de sortir les vestes, histoire de dire qu’on ne les a pas amenées pour rien. Au jeu des marées, on ne peut pas profiter de l’estran et prenons un peu de hauteur.
Le gris du ciel permet de profiter d’autres nuances maritimes, où les reflets métalliques ecchymosent l’ardoise des flots.

7XrjWScJl.2022-04-20-13h35m28.jpeg

A l’arrivée à Camaret, étonnamment calme, on fait une première pause pour dévaliser la boulangerie. On pourrait croire que les enfants n’ont pas mangé depuis plusieurs jours. On visite le village et le port et jouons un peu sur la plage le temps que la crêperie ouvre.

7XrjXBcRI.IMG_20220420_113147.jpeg
Il faut tirer des cailloux sur une grosse pierre en équilibre à bonne distance. Interdiction de se lever... Ni de partir tant que la plage n'a pas été nettoyée de ses pierres.

Petit moment de ripaille joyeuse, occasion pour l’estranger que je suis de découvrir la guerre des noms. Olivier et Azerty n’en sont pas loin d’en venir au bras de fer pour prouver qui a raison entre crêpe et galette.
On en profite pour recharger en eau, avant de repartir sous un soleil généreux. Un peu de goudron et on rattrape les chemins verdoyants.

7XrjXGhYA.IMG_20220420_133714.jpeg
Il y a pas que la nature dans la vie 2

7XrjWZmLE.2022-04-20-13h58m24.jpeg
Sages ou fatigués ? big_smile

7XrjXQHSS.IMG_20220420_135431.jpeg

7XrjXWVJz.IMG_20220420_135922.jpeg

On longe en surplombant les magnifiques anse et plage de Pen Hat. Quelques nuages bistrent de leurs ombres volages la carte postale, rajoutant encore un peu de nuance au fondu turquoise outremer roulant ses écumes sur l’immensité sableuse. Au loin, le Rocher du lion sieste alangui.
A chaque instant la perspective change, déclenchant chez votre serviteur une véritable pulsion photographique… On est touriste ou on ne l’est pas !

7XrjY1oKG.IMG_20220420_140818.jpeg

7XrjY6UHI.IMG_20220420_141133.jpeg

7XrjYe5CN.IMG_20220420_141333.jpeg

7XrjYnmFi.IMG_20220420_141930.jpeg

7XrjYxjA9.IMG_20220420_142503.jpeg

Pour la première fois, nous avons l’impression d’être au milieu du monde. Les enfants sont presque choqués du parking remplis et de cette foule bigarrée tout juste débarquée du flot de véhicules : le sentiment de coupure est déjà là pour notre jeunesse marcheuse.
Il faut dire que l’on comprend l’intérêt du coin : cette pointe de Pen-Hir est aussi belle que dans mes souvenirs (j’y suis venu grimper il y a quelques années, des escalades mémorables d’ailleurs !).
Longue échine dont les flancs rocheux plongent abruptement en mer d’Iroise dans un tohu bohu rageur d’eau et de mousse. Les falaises beiges enluminées de lichen doré sont ciselées de failles dessinant un étonnant domino de grès armoricain bien plus solide qu’il n’y paraît.
Quelques nouvelles ruines militaires redeviennent terrain de jeu et d’exploration pour les enfants. On devine, à de gigantesques trouées sur le sol, ou aux flancs de bunker arrachés et bétons tordus, la violence des combats qui ont eu lieu ici.

7XrjYIwMs.IMG_20220420_150048.jpeg

Arrivés à la Croix de Pen Hir, Olivier nous invite avec les deux Gab’ à un petit crapahut. Par une désescalade facile mais légèrement épicée dans un dièdre, on rejoint une terrasse suspendue au milieu de la paroi, occasion de respirer la saveur du vide, et de découvrir dans un toit spectaculaire une des voies les plus dures du site (8a ?). Bon, c’est pas par là qu’on va passer en solo.

7XrjYNAQE.IMG_20220420_151221.jpeg
On dirait pas, mais on est au milieu de la falaise cool

On remonte et c’est cette fois avec toute l’équipe que nous faisons un petit détour pour rejoindre, par un collu discret sous une pierre enchâssée, la secrète « Salle verte » qui offre un très beau point de vue sur les courbes des Tas de Pois et, incidemment, sur une vacancière qui pensait pouvoir tranquillement bronzer topless.

7XsQEh5Tc.IMG_20220420_152755.jpeg

7XsQEppA1.IMG_20220420_152815.jpeg

7XrjX2ZA7.2022-04-20-15h53m14.jpeg
Bravo Camille ! Ne plus bouger !!

7XsQEwVyc.IMG_20220420_153247.jpeg
Vous noterez la pudeur des regards détournés lol Un sociologue (Goffmann) appelle cela la "civile inattention" tongue

7XsQEGdkI.IMG_20220420_153411.jpeg

Après cette pause contemplative (je parle du paysage bien sûr), on rejoint la pointe puis revenons en arrière en direction de la spectaculaire plage de Veryac’h. Gabin a quitté le sentier, pour filer dans une vague trace directement dans les pentes pour rejoindre l’estran. Le gros de la troupe continue sur le chemin, mais Azerty, Gaby et moi filons le rattraper car on a un doute sur la présence de petites falaises. Les fougères grillées et la végétation cachent les reliefs, ce qui vaut une paire de glissades sans conséquence.

7XsQENgNt.IMG_20220420_161238.jpeg

7XsQEUOER.IMG_20220420_161817.jpeg

7XsQF363M.IMG_20220420_162208.jpeg

7XsQFbsnA.IMG_20220420_162500_1.jpeg

On se retrouve tous sur la plage et passons quelques pointes sans trop tarder car la marée remonte.

7XsQFndUX.IMG_20220420_163257.jpeg

7XsQFxik8.IMG_20220420_163616.jpeg

7XsQFCkNb.IMG_20220420_164721.jpeg

7XsQFNMi7.IMG_20220420_181946.jpeg

Longue pause au bout de la plage où l’on est quasiment seul. Cela fait du bien après la cohue précédente. Les enfants profitent des vasques pour d’interminables séquences d’éthologie marine. On va se tremper les jambons, mais seul Gabin va avoir le courage d’une baignade complète. J’improvise avec les garçons une petite séance de blocs sur des bas de falaise : les schistes noirs veinés de concrétions (plus ou moins solides) y offrent un terrain de jeu déversant et sculpté où Gaby, notamment, réussit quelques mouvements spectaculaires.

La lumière est déjà en train de changer. C’est un des grands plaisirs du bivouac que de se sentir glisser progressivement à contretemps des autres touristes : rester lorsque les autres partent. S’y conjuguent un relatif isolement avec l’ambiance particulière de la chaleur qui retombe, des lueurs qui s’adoucissent et des bruits qui s’épurent. Il y a alors un plaisir un peu illusoire et égoïste au sentiment que pour quelques heures le paysage nous « appartient ».

7XsQFUHk8.IMG_20220420_182805.jpeg

7XsQG5pGm.IMG_20220420_184008.jpeg

7XsQGam0V.IMG_20220420_184051.jpeg

Nous voilà reparti pour la dernière étape, qui nous mène à un petit bois de pins à proximité de la Pointe de la Tavelle (qui l’on a évité). On amorce l’installation, puis les papas, après un petit brief sécurité, abandonnent leur progéniture pour aller chercher de l’eau. Je laisse à Gaby la responsabilité de monter notre abri, avec quelques conseils tout en lui disant que ce n’est pas grave s’il n’y arrive pas, c’est normal la première fois c’est un peu compliqué de bien positionner les sardines et tendre le tissu et que je finaliserai tout cela en rentrant.
Petite appréhension mêlée de satisfaction à laisser les enfants en autonomie tandis que l’on s’éloigne. Azerty a repéré avec sa baguette de sourcier son GPS une fontaine à quelques encâblures. A l’arrivée, on découvre une source un peu verdâtre. On commence à clarifier la surface avec des fougères, mais on n’est pas complètement inspirés.
On se dit que cela restera un plan B, mais qu’on peut essayer de quémander de l’eau à quelques indigènes car il y a un hameau pas trop loin. Et hop, nous voilà reparti pour Lannilien. Dès le premier habitant sollicité nous voilà achalandés : merci !

Retour sous lumière rasante. Est-ce que les enfants ont mis le feu à la lande ? Va-t-on retrouver un champ de bataille à la « Sa majesté des mouches » ?
Rien de tout cela : un calme olympien règne sur un camp quasi finalisé. Quant à notre abri, je crois qu’il n’a jamais été aussi bien monté. Quand l’élève dépasse le maître (médiocre) avec un petit sourire en coin !
Pendant qu’on lance la mission popote, les enfants réinventent le baseball à base de branche et de pommes de pin. Eclats de rire et défis jusqu’à la tombée de la nuit garantis. Est-ce bien la peine de leur acheter des ordinateurs, des téléphones portables et autres consoles ?

7XsQI23rV.IMG_20220420_213015.jpeg

7XsQGpJp3.IMG_20220420_195855.jpeg

7XsQGOxSP.IMG_20220420_202551.jpeg

7XsQGVRXa.IMG_20220420_202610.jpeg
Atelier feu en réchaud collectif en autonomie de nos p'tits sauvages

7XsQH6c04.IMG_20220420_202655.jpeg
Ils sont plus efficaces que moi lol

7XsQHijyP.IMG_20220420_202709.jpeg
Ambiance paisible

7XsQHsP9Q.IMG_20220420_204312.jpeg
Jim et Gaby, les deux p'tits hommes du feu

7XsQHKCRC.IMG_20220420_211225.jpeg
Miam miam pouce

Après un brossage de dents aux chamallows grillés (peut-être ma mémoire me joue des tours), les enfants se couchent. Dans le calme à peine rompu par les « Flèèèèèèches ?! Vieeeens te coucher ! » de Camille, on sirote notre petite gorgée de whisky. Puis on file à la frontale vers la Pointe de la Tavelle, histoire de profiter de ce belvédère en noctambule, sous les moonlights voltaïques (des sémaphores).
Quand on se couche, tous les enfants dorment à poings fermés. A croire que la journée a été bien remplie…
Dans le lointain, on croit entendre un hélicoptère tourner…

Hors ligne

#22 08-07-2022 16:20:59

Magic Manu
Magicien itinérant
Inscription : 12-11-2011

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

"Dévaliser la boulangerie avant que la crêperie ouvre" lol  lol  lol  Vive les rando avec des enfants!!! Toujours aussi beau, la Bretagne. Lors de mes passages, j'avais quand même l'impression que trouver un endroit de bivouac, planqué, était souvent difficile...


"Il en faut peu pour être heureux" (Baloo, le Livre de la Jungle)
Le kilt? La meilleure façon d’être en « burnes out »!
Trombi

Hors ligne

#23 09-07-2022 09:01:57

Eric le rouge
AnthropoMUL[ET]
Inscription : 13-04-2018

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

big_smile
C'est que ça mange ces petits !! lol

Pour les bivouacs, l'avantage d'avoir des indigènes dans le groupe, c'est qu'ils ont déjà plusieurs plans...
Il n'y a que le dernier soir que l'on a dû vraiment chercher, et en effet il fallait trouver un coin pas trop visible en jouant des petits bois.
Mais en effet, sur certaines portions, il n'y a pas pléthore de possibilités.

Et, en écho avec les commentaires généraux, je confirme que OUI, c'est vraiment MAGNIFIQUE et VARIÉ cette zone de Bretagne.
Sinon, CdB oblige rl , j'abandonne provisoirement le récit tongue

Hors ligne

#24 10-07-2022 05:37:13

patou
Membre
Inscription : 11-05-2014

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

Top ! Le récit, la rando, les enfants et Crozon... Ah ! Crozon et sa base militaire eek
Et c'est ben vrai que la Bretagne ça vous gagne.
Mais y a t'il encore un curé à Camaret ? cool

Dernière modification par patou (10-07-2022 05:37:57)


Mul part ailleurs

Hors ligne

#25 10-07-2022 09:55:09

cauchy
Membre
Inscription : 26-05-2013

Re : [Récit + liste] Crozon les doigts (17-22 avril 2022) (the end)

patou a écrit :

#659646Mais y a t'il encore un curé à Camaret ? cool

Oui oui mais aujourd'hui il est entre Nantes et Montaigu ! lol

Hors ligne

Pied de page des forums