Aller au contenu

#51 24-09-2020 10:22:04

Mendizale
Membre
Inscription : 27-06-2015

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

Ta traversée est très chouette à suivre! Et ta plus belle photo c'est ptètre celle de la vallée perdue qui descend vers Pla de Boavi. En tout cas c'est tellement bien décrit que ça m'a fait rêver (si en plus y'a un ours qui t'observait depuis les buissons x). Sinon les flocons d'avoine matin/midi/soir je sais pas comment tu peux tenir... Il m'est arrivé de manger une sorte de "barre" de céréales fait maison à base de flocons d'avoine, à la fin je n'arrivait plus à manger ce truc alors même que j'avais très faim. T'as du avoir envie de manger un bon plat de frites bien grasses et salées avec de la sauce tomate et du fromage non?

Hors ligne

#52 24-09-2020 12:01:29

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

La vallée perdue, le long du Riu de Romedo, j'en garde exactement les mêmes bons souvenirs que toi wink, même si parcourue dans le sens inverse lors de ma HRP 2016.

6253_p1010364_28-08-16.jpg

Merci, j'attends la suite wink


Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#53 24-09-2020 13:43:02

marcheur75
Membre
Inscription : 22-02-2009

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

Lorsque l'on atteint le Pla de Boavi en venant de l'est, en suivant la boucle transfrontalière "tour des 3000", après le pont qui enjambe le torrent (riu de Broate sur ma carte, riu de Lladorre sur Google Maps, le riu de Romedo semble être un affluent ?), on découvre un petit paradis pour bivouaqueur : un torrent suffisamment profond pour la baignade, de l'ombre, du bois pour le réchaud, pas de vent et des plats herbeux cachés des regards par la végétation. J'y ai bivouaqué une première fois en me promettant de venir y passer une journée complète.

J'y suis donc retourné lors de la balade "boucle des saisonniers" pour y passer une journée complète. J'y arrive dans la matinée est y passe une magnifique journée jusqu'à 19 h environ : très longue baignade dans les tourbillons du torrent, repos à l'ombre, rêverie du promeneur-bivouaqueur solitaire, observation, étude sereine des prochaines étapes.

Quand débarque un garde privé me signifiant en très bon français que je ne peux pas rester car le camping est interdit. Je tente de lui expliquer que je pars demain à l'aube, il est intraitable. Deux solutions : partir vers Tavascan et planter l'abri en sortie du Pla de Boavi, sur le parking, ou remonter le torrent. J'avais repérè en descendant le torrent la première fois quelques plats suffisamment grands pour ma tente. Un quart d'heure après mon éviction je peux donc me poser pour la nuit. Un couple de britanniques, lui aussi chassé, me rejoindra avec plus de difficulté pour s'installer car leur abri est plus grand.

Il n'y a aucun panneau indiquant que le bivouac est interdit lorsque l'on descend le torrent ; un panneau presque effacé le mentionne au parking en venant de Tavascan. J'ai donc trouvé un peu dur de me faire chasser, la première fois sur plusieurs centaines de bivouac. Cependant j'ai bien profité de ma journée de plénitude.

Édition : ajout des noms de torrent.

Dernière modification par marcheur75 (24-09-2020 14:26:41)


Je n'ai pas lu tous les livres, hélas ! Mais la chair est réjouissante...

Hors ligne

#54 24-09-2020 20:25:51

Rhomain
Membre
Inscription : 28-07-2012

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

Arf, dur  sad
Le garde devait avoir l'habitude de gens venant s'installer dans le coin pour venir de trouver là…
C'est un peu le problème quand il y a une route et un stationnement pas loin.

Si je me souviens bien dans son récit de HRP, Olivier y avait bivouaqué aussi (sans problème).

Hors ligne

#55 24-09-2020 20:34:38

Rhomain
Membre
Inscription : 28-07-2012

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

Mendizale : oula, les frites avec de la sauce tomate et du fromage c'était de la fine cuisine, 3 ingrédients, je n'osais pas imaginer ça tongue. Mais oui, j'étais prêt à manger n'importe quoi qui me passerait sous les narines.

Florencia : ah ben oui, voila une belle photo smile

Hors ligne

#56 24-09-2020 20:43:19

Rhomain
Membre
Inscription : 28-07-2012

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

J21 / 31 juillet 2020 : Circ de Baborte, Pla de Boet, Andorra-La-Vella, vallée du Riu Madriu

Départ matinal car avec l'avance d'hier, je pense pouvoir arriver à Andorra-La-Vella dans l'après-midi et avoir une certaine marge pour refaire des provisions avant que les commerces ne ferment (car je n'ai aucune idée si les commerces andorrans appliquent les horaires français ou espagnol).
Je pourrais même redescendre directement sur le Pla de Boet pour faire plus court, mais je préfère quand même m'en tenir à mon itinéraire initial, en rejoignant d'abord la Coma et l'Estany de Sotllo. Ça vaut effectivement bien le détour, l'endroit est très beau, le lac est encore dans l'ombre de l'imposant pic de l'Estany Fondo au moment où j'y passe. Par contre je me retrouve à contre-courant d'une véritable autoroute. Tout y passe, allant des traileurs minimalistes aux poids-lourds en passant par des convois de retraités et des alpinistes. Je comprendrais après en parlant à un groupe qu'ils se rendent tous à la Pique d'Estats, le sommet de la Catalogne, qu'ils appellent d'ailleurs juste « La Pica ». Ah ben il va y avoir du monde là-haut !

7GDV1d8nU.DSC06210.jpeg

Les Pla de Boet et d'Arcalis sont très beau et invitent à la sieste, mais c'est un peu tôt. Je me pose plutôt aux Estanys de Baiau pour manger.

7GDV1mgmg.DSC06213.jpeg
7GDV1qRzb.DSC06214.jpeg
7GDV1yXk5.DSC06215.jpeg

Dernier col, puis je passe par les Estanys Forcats et redescends en Andorre, sur Arinsal. L'endroit est assez sec et aride. Puis j'attrape un bus qui me mène jusqu'à la grande ville.

7GDV1F2Hw.DSC06216.jpeg

Je pensais qu'Andorra-La-Vella serait de loin plus intéressante à traverser que le Pas de la Casa, la ville-supermarché par où la HRP passe normalement, pour son côté historique. Ben c'était une grosse erreur. Il y a une circulation et un bruit infernal constamment, plein d'enseignes lumineuses qui flashent de partout, c'est horrible. Je met un temps fou à force d'allers et venues dans les rues pour trouver une boutique où imprimer mes cartes pour la suite. Seule consolation, je trouve une boutique de vrac où je peux facilement me ravitailler en tout plein de fruits secs, mélanges de céréales et de fruits frais pour maintenant.

Évidemment, voulant remanger tous les fruits que je vois, et puis du bon pain et du fromage, et puis plein d'autres trucs… j'achète beaucoup trop.
Je commence à attaquer mon festin dans le seul parc que je trouve, mais la ville est tellement bruyante que je n'ai qu'une envie, c'est de m'échapper de tout ça au plus vite. Je ne me sens vraiment pas bien, ce changement d'environnement brutal m'a vraiment traumatisé. Jamais je ne remettrai mes pieds dans cette ville horrible mad.

Je remonte la vallée du Riu Madriu via le GR 11, avec mes 4 kilos de fruits big_smile et au clair de lune (j'ai perdu tellement de temps à tourner en rond dans la ville que je repars à la nuit tombée…) et me pose dans un pré près de granges abandonnées.

Hors ligne

#57 24-09-2020 22:25:46

Rhomain
Membre
Inscription : 28-07-2012

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

J22 / 01 aout 2020 : Vallée du Riu Madriu, Estany de Malniu

Une bonne partie de la matinée consiste à remonter la vallée jusqu'à l'estany de l'Illa. C'est une très belle vallée, j'alterne entre forêt de conifères et prés marécageux. C'est très agréable d'avoir autant d'ombre et de fraicheur. La vallée devait être pas mal exploitée auparavant, je vois beaucoup de granges et hameaux ruinés, et je marche depuis le début sur un ancien chemin pavé.
Le GR 11 passe par de très belles vallées quand même !

7GHmR8ZXT.DSC06219.jpeg
7GHmRh29u.DSC06220.jpeg

Juste avant l'estany de l'Illa se trouve le refuge gardé du même nom. Un bâtiment imposant et ultra-moderne à l'architecture de stations de ski. Il y a une lourde porte en métal, close. Personne sur la terrasse. Brr, ça ne dégage aucune hospitalité ici !

Le lac n'est pas exceptionnel non plus. Je passe le port de Vallcivera et redescends dans la vallée éponyme, qui m'offre un bien meilleur endroit pour manger et faire la sieste. Je ne me rappelle plus tout ce que j'avais à manger ce jour là, mais il me restait un demi kilo de betterave cuites que je portais depuis la veille ! Pas MUL du tout mais qu'est ce que c'est bon smile.

7GHmRl9l7.DSC06222.jpeg

S'ensuit une autre remontée vers la Porteilla de Calm Colomer, rapidement car l'orage menasse. De l'autre côté se trouvent des lacs. Pas spécialement beau, l'eau n'y est pas très claire non plus. Pourtant ils ont une importance toute particulière pour moi : ce sont les derniers lacs que je croiserai avant Banyuls ! Je tiens absolument à profiter d'une dernière baignade dans des lacs de montagne, du coup je m'installe sous un gros bloc de rocher et attends que l'orage passe, puis vais piquer une tête smile.

7GHmRpaRn.DSC06226.jpeg

J'ai bien repris ma forme et marche jusqu'au camping/refuge de Malniu, bondé (il y a une piste qui y mène), donc je poursuis un peu pour me trouver un bel endroit au milieu de pins à crochets. Très bel endroit, à un défaut près : c'est infesté de moustiques. Jusqu'à présent, si j'en avais certains soirs, ils ne me dérangeaient pas trop. Mais ceux là sont voraces.

Il me vient l'idée d'utiliser mon paravent comme réchaud à bois, la fumée dispersera un peu les moustiques. En fait je l'avais conçu dans cette idée à la base, pour qu'il serve à la fois de paravent pour mon réchaud alcool et comme simple réchaud à bois. Mais je n'avais pas eu le temps de le tester dans cette configuration avant de partir. Depuis Benasque je mange froid, n'ayant pas trouvé d'alcool dans des quantités inférieures à 1 L (à Andorre j'aurai peut-être pu trouver remarque, mais pas du tout envie de chercher ça dans la ville). En fait ça ne m'a pas du tout dérangé car il ne fait pas froid le soir, ça restreint juste beaucoup les possibilités de repas : à part les flocons ou la semoule, je ne vois pas ce que je peux réhydrater d'autre dans l'eau froide.
En fin de compte, je teste donc pour la première fois mon paravent en mode réchaud à bois, posé sur une pierre plate ça marche très bien, j'en suis très content.

Pour dormir, je ferme complètement mon abri, les moustiques d'ici semblent trop bêtes pour comprendre qu'il suffit de passer sous la toile pour rentrer, du coup je suis tranquille.

Hors ligne

#58 24-09-2020 22:32:47

Rhomain
Membre
Inscription : 28-07-2012

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

J23 / 02 aout 2020 : Estany de Malniu, Bourg-Madame

Je ne dors quasiment pas de la nuit ; j'ai d'abord très froid de partout, je me couvre au maximum, alors qu'il ne fait pas plus froid que les nuits précédentes, surtout que je suis pas mal redescendu. Puis plus tard dans la nuit j'étouffe, je suis fiévreux, j'ai du mal à respirer, j'ai de la nausée mais n'arrive pas à vomir.

Au matin je me sens extrêmement faible, j'ai à nouveau froid, aucun appétit. Je pars direct (d'autant plus que les moustiques se sont réveillés eux aussi). Je ne sais pas trop ce que j'ai, mais vu mon état je préfère redescendre dans une ville et trouver une pharmacie que de rester ici, au cas où ça s'aggrave. Atteindre Banyuls semble bien compromis à présent sad. Heureusement que c'est de la piste toute plate puis en descente jusqu'à Puigcerdà ; j'avance en mode zombie, mettant un pied devant l'autre par automatisme, sans aucun effort et en dormant à moitié. J'ai de violentes crampes d'estomac qui me forcent à m'allonger régulièrement, le temps que ça passe.
Le paysage est globalement moche, beaucoup de chantiers de coupe, puis de la route et des champs en plein cagnard jusqu'à la ville. Ça me semble interminable. Je fais une sieste dans l'un d'eux car je ne suis plu
s capable d'avancer.

Arrivé à Puigcerdà vers 13h, je me sens moins fiévreux et malade, juste totalement épuisé. C'est jour de marché, j'achète une moitié d'une (trop) grosse pastèque (la dame ne voulait pas me vendre un quart : « verá, es muy muy buena ». Je veux bien, mais de là à manger une demi pastèque à moi tout seul en une fois big_smile), je n'ai toujours pas très faim mais ça me réhydrate bien. Je passe l'après-midi dans le parc de la ville à récupérer de ma nuit blanche. Le soir ça va mieux, mais je préfère quand même rester en ville, en attendant de voir mon état demain matin. Je ne sais pas vraiment ce que j'ai : de l'eau souillée ? Effectivement j'avais pris de l'eau à une source qui me semblait correcte sans la filtrer.

Je pars trouver un camping de l'autre côté de la frontière (je me sens plus rassuré d'être en France probablement), à Bourg-Madame. Je rentre dans un premier camping qui s'avère être envahit de camping-cars en piteux état, voir carrément rendus au statut d'épave. Je fais le tour et ne vois aucune place où je pourrai installer mon abri, pourtant pas bien grand, au milieu de ces débris automobiles. C'est austère, il n'y a personne… Bon allons voir l'autre. C'est un peu l'opposé, il est rempli de camping-cars et bungalow flambants neufs, je serai là seule « tente », mais au moins c'est pas une casse automobile. La douche chaude me fait du bien, et je m'endors direct.

Hors ligne

#59 25-09-2020 16:02:58

Mendizale
Membre
Inscription : 27-06-2015

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

Rho merde. J'espère que l'histoire se termine bien. Poste vite la suite pour nous rassurer!

Hors ligne

#60 25-09-2020 19:18:36

Rhomain
Membre
Inscription : 28-07-2012

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

J24 / 03 aout 2020 : Bourg-Madame, Col de Nuria

J'ai très bien dormi et me sens plutôt en forme, je suis rassuré et très content ; je ne sais pas si je pourrai arriver à Banyuls à temps, mais au moins je suis suffisamment en forme pour poursuivre !

Je repasse la frontière franco-espagnole par un chemin de terre, un vieux panneau « Douane − Passage Interdit » est planté là entre 2 champs, vestige d'une époque révolue. Je retombe à nouveau sur le GR 11 qui me mène par une piste de terre à travers une pinède jusqu'au Pla de les Salines. La piste à le mérite de me monter 1000m plus haut sans gros effort. En plus la température a chuté et il fait enfin une chaleur supportable.

Là-haut, des souvenirs du Pays Basques me reviennent : des montagnes tout en rondeurs, des chevaux un peu partout, de l'herbe d'un vert éclatant, et des nuages.

Tiens oui, des nuages yikes

Beaucoup même côté espagnol, et ça déborde côté français ! Ce n'est pas le bon moment moi qui vais passer le restant de la journée sur la crête.

7GIJUuJvS.DSC06230.jpeg
7GIJUyKms.DSC06233.jpeg
7GIJUCJVO.DSC06234.jpeg

En effet, c'est le début d'une longue crête toute en montagnes russes, pour mon plus grand bonheur : pic de Gorrablanc, Puig de Dòrria, Puigmal d'Err, Pic de Sègre, Pic de Finestrelles, Pic de Nuria… ça n'en finit pas. C'est juste le programme de la journée, il m'en restera encore pour demain ! C'est un régal, le sentier est bien tracé tout le long. Les nuages semblent se tenir tranquille derrière moi.

7GIJUH6tk.DSC06237.jpeg
7GIJULmuA.DSC06240.jpeg
7GIJUPNhD.DSC06242.jpeg
7GIJUUuF1.DSC06246.jpeg
7GIJUYwRH.DSC06247.jpeg
Quel beau sentier !
7GIJV2qgI.DSC06249.jpeg

J'ai le ventre bien ballonné, ce qui m'empêche de respirer correctement, pas trop d'appétit et je fatigue très vite dans les montées. À l'occasion d'une pause, je fais un point sur les étapes restantes : je peux atteindre Banyuls le dimanche soir en faisant des étapes raisonnables, étant donné que la difficulté globale du parcours va en décroissant. Je suis à nouveau confiant de finir ma HRP et ça me remotive bien. J'atteindrai Banyuls avant dimanche soir coûte que coûte.

Je décide d'arrêter ma journée une fois redescendu au col de Nuria, en haut de la vallée d'Eyne. C'est pas le meilleur spot de bivouac, en plein dans la caillasse, mais mine de rien j'ai sacrément marché aujourd'hui. Je n'ai par contre pas croisé d'eau depuis le Pla de les Salines, et il faudrait que je pousse jusqu'au Coll de Carançà où se trouve deux petits lacs. Définitivement trop loin. Je pourrais descendre dans la vallée d'Eyne, mais j'ai un peu la flemme. Je vais faire avec le peu qu'il me reste ce soir et prendrai mon petit-déj à la première occasion le lendemain.

Hors ligne

#61 27-09-2020 15:34:50

Rhomain
Membre
Inscription : 28-07-2012

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

J25 / 04 aout 2020 : Col de Nuria, Pla Guillem

La nuit aura été agitée, ça a soufflé bien comme il faut et la température a drôlement chuté : 2 °C au réveil, ben dit donc ! Les rafales continuent, j'essaye de plier mon camp sans rien laisser s'envoler. Je suppose qu'il s'agit de la tramontane. Et la tramontane à 2700m, c'est froid ! Je peine à marcher droit dans les rafales et malgré gants/bonnet/doudoune, je suis transit de froid par le vent. Pic d'Eyne, Pic de les Nou Fonts, Pic de Noucreus, Pic de La Fossa del Gegant, Pic Superior de la Vaca… et enfin je descends versant sud à l'abri du vent. Quel contraste !

Je suis plus très loin de Valter 2000, et donc beaucoup de marcheurs de toutes sortes montent vers les crêtes… en manches courtes tranquille. Ils me regardent bizarrement emmitouflé dans ma doudoune, mais je me marre intérieurement à la surprise qu'ils auront là-haut !

Au premier ruisseau croisé, je me pose pour refaire le plein d'eau, prendre mon petit-déj et me dorer au soleil.

Je traverse le domaine skiable de Valter 2000, c'est très moche et plein de monde. Je ne comprends pas pourquoi les gens viennent randonner en montagne dans les endroits les plus moches et dénaturés mais bon… Jusqu'à présent j'avais réussi à éviter les stations de ski alpin, ou au moins ne pas les traverser en plein milieu.

Une fois Valter passé au pas de course, je remonte et poursuis sur des « pla ». C'est tout… plat. Pendant des kilomètres et des kilomètres. Ça fait presque bizarre de marcher sans monter ni descendre. Mais du coup ça va très vite.

7GIJV6ijB.DSC06252.jpeg

À la Porteilla de Rotja, c'est un moment très particulier ; ça y est, j'aperçois cette grande étendue qui va mettre fin à mon parcours. Je me demandais encore hier à partir de quand je l'apercevrai. Je ne pensais pas voir la mer de si tôt en fait.

7GIJV9Yby.DSC06254.jpeg

Il y a une belle mer de nuage côté espagnol, bien que les montagnes soit bien plus basses. Un effet de la tramontane, quand elle souffle en France, les nuages s'accumulent côté espagnol ?

7GIJVdwA2.DSC06256.jpeg
Au Pla Guillem. L'horizon est un peu… vide maintenant.

Je passe le Pla Guillem et descends en contrebas, près de l'orri de Llipodere, pour être un peu à l'abri du vent. L'orri est squatté (de longue date vu l'odeur !) par un mouton solitaire, visiblement perdu. Dommage il était beau. Je m'installe un peu à l'écart, je n'aime pas trop les voisins avec aussi peu d'hygiène. Bon, je ne dois pas être mieux que lui remarque big_smile.

7GIJVhJuf.DSC06258.jpeg

C'est l'occasion d'un deuxième test de mon paravent-réchaud-à-bois. Cette fois bien moins concluant sad. Tout ce que j'arrive à faire, c'est de la fumée et du charbon. Ça ne tire pas assez, il faudrait que je perce plus de trous, mais j'ai alors peur de le rendre moins protecteur en mode paravent hmm. Un compromis à trouver.

Hors ligne

#62 27-09-2020 15:41:17

Rhomain
Membre
Inscription : 28-07-2012

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

J26 / 05 aout 2020 : Pla Guillem, Canigou, Puig de Sant Pere

Aujourd'hui sera une petite journée : montée au Canigou puis j'entamerai la redescente. C'est la fin des Pyrénées !

Bien qu'on soit un jour de semaine, il y a un monde fou qui monte au Canigou. La cheminée du versant sud est une véritable autoroute, ça bouchonne.
Au sommet, on tient à peine, on se marche sur les pieds, vive la distanciation sociale… Et ça continue d'arriver de tous les côtés. Quelle joie de me retrouver là sad. Je prends quelques photos vite fait, prends aussi d'autres personnes en photo, qui me demandent d'« essayer de nous avoir que nous sur la photo, mais quand même qu'on voie la croix et la vue ». Je vous cache pas que ça va être très très compliqué, là. Avec des têtes et des bras qui dépassent d'un peu tous les côtés de la photo, j'espère qu'ils en seront contents quand même. Au pire il apprendront à faire de la retouche d'image…

7GIJVm7M9.DSC06260.jpeg
7GIJVq30h.DSC06264.jpeg
7GIJVus6W.DSC06265.jpeg
7GIJVzgFe.DSC06272.jpeg

Je reviens sur mes pas jusqu'à la Porteilla de Vallmanya pour emprunter le sentier-du-gardien-du-refuge-des-Mariailles. Ouf, c'est tout calme à présent ! Je descends, descends… Il n'y a plus de montagnes devant moi. À un peu moins de 2000 m, j'entends ma première cigale ! Quoiqu'encore un peu timide.

Je m'arrête pour manger tant que j'ai encore un peu de vue sur la plaine de Perpignan et le Golfe du Lion. Il y a des vaches pas loin de moi, quoi de plus banal ? Je m'assis dans l'herbe. Et à cet instant précis, toutes les vaches se mettent à accourir sur moi. Je me relève d'un bond, sur le coup je ne sais pas trop comment réagir et encore moi ce qu'elles me veulent, je monte sur un mini rocher à côté pour prendre de la hauteur. Elles n'ont pas l'air du tout agressives, c'est comme si le fait de m'être assis en face d'elles avait eu une signification pour elles. Une fois autour de moi, elles me regardent avec impatience. Je m'éloigne, elles me suivent. Je me rassois et attends qu'elles se lassent. Je ne vais pas vous donner à manger, vous avez de l'herbe à manger de partout. Vous traire ? Peut-être, je vois pas d'autre explication…
Elles finissent par me laisser manger en paix.

Le sentier se suit plus difficilement quand les arbres se font de plus en plus présent, mais je finis par retomber sur le GR 10. Un très beau sentier en balcon dans la pinède. Je pourrai aller vite vu le peu de difficulté qu'il présente, mais au contraire je marche tranquillement pour apprécier ces derniers instants. Demain ce ne sera plus du tout la même chose.
Je m'arrête un moment à la cabane forestière du Pinatell. Et encore une autre petite pause à la seconde cabane forestière de l'Estanyol, elles sont chouettes ces cabanes tout en bois !

Mais je préfère aller passer la nuit dans un environnement plus dégagé. Au Puig de Sant Pere, j'ai d'un côté le soleil couchant derrière l'imposant massif du Canigou et le massif des Corbières, et de l'autre la vue sur la mer et Arles-sur-Tech. Je serai ainsi aux premières loges pour le lever du soleil sur la méditerranée smile.

7GIJVD3ca.DSC06274.jpeg
7GIJVGOIJ.DSC06277.jpeg
7GIJVKiCr.DSC06281.jpeg

Hors ligne

#63 28-09-2020 19:23:43

Rhomain
Membre
Inscription : 28-07-2012

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

J27 / 06 aout 2020 : Puig de Sant Pere, Arles-sur-Tech, Roc de France

Comme prévu, je me réveille dès les premières lueurs pour ne rien manquer du spectacle smile
7GIJVNOdW.DSC06288.jpeg
7GIJVRplh.DSC06289.jpeg
7GIJVV5qc.DSC06292.jpeg

Je descends tranquillement vers Arles-sur-Tech par le GR 10, avec au passage une petite exploration de la galerie de mine de fer de Batère (qui semble s'enfoncer bien profond dans la montagne, je ne suis pas allé jusqu'au bout). Je traverse une sorte de camping/village clandestin au milieu d'une forêt de chênes, des camping-cars, caravanes voir petites cabanes sont cachés un peu partout, avec des petits sentiers bien entretenus, des mini-potagers, des guirlandes électriques et du linge qui sèche. Mais je ne vois personne.

Le long du sentier il reste beaucoup de vestiges de l'exploitation minière et du monte-charge qui descendait le minerais à Arles. Il y a notamment au fond de ce hangar un refuge (refuge du Vigourats) aménagé dans une pièce attenante, avec cheminé, table et couchette. Assez propre, mais j'imagine qu'en cas de vent et/ou pluie, ça doit être très bruyant avec toute la tôle du hangar :

7GIJVZy3Z.DSC06295.jpeg
Refuge du Vigourats, première porte à droite

La végétation devient très vite méditerranéenne : pins sylvestres, chêne verts, chênes liège, cistes… Ça sent l'odeur chaude de la garrigue.

7GIJW69rC.DSC06296.jpeg
Petit détour pour voir un joli dolmen

Je suis à Arles-sur-Tech à midi. J'en profite pour manger frais mais n'achète rien pour les prochains jours. J'ai tellement acheté de nourriture à Andorre que je peux largement tenir jusqu'à Banyuls. C'est bête car entre Puigcerdà, Arles-sur-Tech et Le Perthus comme opportunités de ravitaillement, j'aurai pu n'avoir qu'un ou 2 jours de bouffe dans mon sac et profiter de marcher vraiment léger. C'est ce que j'avais prévu à la base d'ailleurs, mais bon, mon estomac à été le plus fort. Facile, c'est pas lui qui porte !

Je profite d'avoir de l'électricité pour allumer mon téléphone et faire le point sur les dernières étapes. C'est le dernier jour pour lequel j'ai fait réimprimer mes cartes. Ensuite, comme c'est majoritairement le GR 10, je me suis dis que ce n'était pas nécessaire. Du coup je me note sur papier les principaux points de passage, sommets, sources potentielles pour que je sache où j'en suis.

La remontée vers la chapelle de Santa Engràcia se fait sous un dur soleil, je dégouline de partout. Je suis redescendu tellement bas aussi, 300 m d'altitude, je n'ai jamais été aussi bas depuis mon départ. L'endroit et sympa et bien restauré avec des petites restanques, une terrasse, quelque plantations aromatiques et barbecue en pierre, une fontaine un peu plus loin. L'occasion d'une sieste digestive smile.

Je poursuis dans le ravin de Montdony. C'est un peu l'inverse d'une HRP, mais l'avantage c'est que je suis dans la fraicheur du torrent au lieu de suer à grosses gouttes sur les crêtes.

7GIJWfr4L.DSC06302.jpeg

Mais bon, à un moment donné il faut quand même remonter, direction le Roc San Salvador/Roc Saint-Sauveur. Je ne comptais pas y passer à la base, mais je suis plutôt en forme. Faut dire que je n'ai surtout fait que descendre aujourd'hui ! J'y monte à bon rythme.

7GIJWay0k.DSC06299.jpeg
Le roc, depuis la chapelle

Et ben le Roc San Salvador vaut clairement le détour ! C'est vraiment un gros « roc » sur lequel on escalade. Il faut bien suivre le balisage bleu (et non jaune, qui lui le contourne). De là-haut on a une vue en surplomb à 360°.

7GIJWk7j6.DSC06304.jpeg
7GIJWnZQi.DSC06305.jpeg
Il y a des chèvres sauvages au sommet.

7GIJWslGX.DSC06306.jpeg
7GIJWx6ad.DSC06312.jpeg
7GIJWC1Il.DSC06317.jpeg
7GIJWGTUC.DSC06318.jpeg

Avant de remonter sur les crêtes, je mise sur le fait que la Font de l'Avet coule pour faire le plein avant le soir. Pari gagné, même si il faut la dégager de pas mal de feuilles de hêtre qui la bouchent.

Je bivouac à la Collada de San Martí (enfin un peu à l'ouest, sur la ligne de crête). Alors que je suis en train de manger, j'entends des « tac » secs et répétés. Je vais voir derrière la crête, des jeunes mouflons sont en train de jouer ! J'en ai rarement vu, et je ne pensais clairement pas en voir dans les Pyrénées-Orientales. Très beau moment inattendu smile

7GIJWKrTJ.DSC06321.jpeg
Couché de soleil sur le Canigou

Dernière modification par Rhomain (28-09-2020 19:24:18)

Hors ligne

#64 28-09-2020 19:42:50

Joy Supertramp
Sempervirens
Inscription : 25-03-2019
Site Web

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

Une belle journée !

Le "village" est habité par des gens qui se sont installés là au petit bonheur la chance. J'avais discuté avec une fille l'an dernier, bien sympa ! Ils vivotent par ici toute l'année, ils avaient l'air bien !


Edit sans précision : ortho ou faute de frappe !

Liste montagne été top confort

Hors ligne

#65 29-09-2020 17:02:29

Rhomain
Membre
Inscription : 28-07-2012

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

J28 / 07 aout 2020 : Roc de France, Le Perthus, Crête de Tagnarede

C'est mon avant-dernier jour aujourd'hui. Il n'y a plus rien qui ressemble à de la montagne tout autour de moi. J'ai hâte d'arriver à Banyul, hâte de remanger des vrais repas, mais je sais que les bivouacs vont m e manquer et me replonger dans la routine quotidienne me fait peur. Je suis tellement bien à passer mes journées à marcher et dormir dehors.

Avant Las Illas, je manque l'intersection pour les Salines et poursuis sur le GR 10. Pas désagréable au début à travers une très belle hêtraie, la suite me fera traverser un chantier forestier et pas mal de route. Je me paume dans Las Illas, il y a plein de routes résidentielles dont aucune ne va droit, c'est un vrai labyrinthe. Il faut dire qu'il n'y a ni col, ni pic, ni ravin, ni cairn pour m'aider. Je suis quelque peu perturbé par ce nouvel environnement tongue .

La suite n'a pas d'intérêt, de la piste jusqu'au Perthus. La source du Mas Nou, réputée fiable, coule au compte-goutte et il a plein de détritus autour. Je me dis que je tiendrai bien jusqu'au Perthus avec ce qu'il me reste. Seules les ruines romaines de Panissar et le Fort de Bellegarde présente un intérêt. On ne peut plus rentrer dans l'ancienne redoute, la porte était fermée. Dommage. SAKKADOS lui avait pu rentrer y dormir en 2016. Je visite par contre les ruines au sud du fort. C'est plein de mures au passage, je me régale. Et ça calme ma soif, ça fait un moment que je n'ai plus d'eau.

7GOYohSqn.DSC06328.jpeg
7GOYomA1C.DSC06331.jpeg

Au Perthus, je bois 1 L d'une traite, refais le plein et repars rapidement. Une fois l'autoroute franchie, c'est encore de la piste sous la canicule. 30 minutes après, j'ai déjà quasiment fini mon litre d'eau. Un peu avant le hameau de Saint-Martin-de-l'Albère, j'aperçois un tuyau d'une source captée au dessus de la piste. Je n'hésite pas une seconde, je pose mon sac et prend une douche tout habillé pour faire redescendre un peu la température.

Je ne savais pas encore trop où je bivouaquerai ce soir. À Saint-Martin ? Bof, il est encore tôt, je poursuis au Coll de l'Ullat. C'est sympa à l'exception qu'il y a une route qui y mène et donc plein de monde font du camping au pied de leur voiture. Je poursuis au Puig de Neulós. De toute manière je suis en forme, je n'ai pas fait mon quota de dénivelé aujourd'hui et ça se sent ! Finalement je m'installerai sur les coup de 20h au Pla de Tanyareda, avec, encore une fois, une vue sur la mer. Je pensais avoir des bivouacs plutôt moches pour les derniers jours, mais finalement c'est loin d'être le cas.

7GOYoqJ7A.DSC06337.jpeg
Puig de Neulós

De là j'ai une vue sur les dernières crêtes et ma destination finale, que je devrais atteindre demain en milieu de journée.

Dernière modification par Rhomain (29-09-2020 17:57:44)

Hors ligne

#66 29-09-2020 17:55:42

Rhomain
Membre
Inscription : 28-07-2012

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

J29 / 08 aout 2020 : Crête de Tagnarede, Banyuls-sur-Mer

7GOYouo12.DSC06339.jpeg
7GOYoxPGG.DSC06341.jpeg

Contrairement à la veille, ce matin je ne suis plus du tout pressé d'arriver à Banyuls. C'était ma dernière nuit dehors, je parcours ma dernière crête et monte sur mes derniers sommets. Et bientôt je ferai mes derniers pas de cette traversée.

Je ne vois plus la mer. En tout cas la vraie. Il y a une sorte de mer de nuage ou brume à une centaine de mètres d'altitude qui arrive de l'ouest et empêche de voir en dessous des crêtes. Ça se dégagera lentement dans la journée.

7GOYoByCU.DSC06343.jpeg

Il y a énormément de monde je trouve, en majorité des randonneurs du GR 10, mais aussi quelques uns qui terminent leur HRP.

Je monte sur tous les petits mamelons possible sur la crête (Puig de l'Orri, de Pradets, dels Quatre Termes) pour faire durer le plaisir. Malheureusement passé le Pic de Sallfort il faut bien redescendre.

C'est la redescente finale. Je traverse les vignobles de Banyuls, je ne résiste pas à piquer quelques grappes. Je commence à sentir l'air marin qui rafraîchit un peu l'atmosphère.

7GOYoEZb9.DSC06346.jpeg
7GOYoITmT.DSC06347.jpeg

Je croise 2 MUL en sens inverse, mais étant dans mes pensées et eux marchant à bon rythme aussi, ils sont déjà loin quand je me retourne. L'un portait une chemise claire et un sac en X-Pac blanc, l'autre avait un sac jaune ou orange un peu flashy, probablement en silnylon (de ce que je me rappelle). Bonjour à vous si vous vous reconnaissez !

Sur le bord de la piste à l'ombre, j'entends 2 randonneurs discuter, l'un d'eux demande si sa traversée c'est bien passé. Comment ça « s'est passé » ? Le temps au passé me perturbe. Ce n'est pas terminé, on est encore en train de marcher ! Ça me fait tout bizarre d'entendre ça. Mais oui, il ne reste que quelques kilomètres, il faut que je me fasse à l'idée que s'est finit.

J'ai un sentiment bizarre d'appréhension et de stress avant d'arriver sur Banyuls, comme si je ne savais pas ce qui allait m'attendre. Exactement ce que je ressens en arrivant chez de la famille ou des amis que je n'ai pas vu depuis longtemps.

Finalement j'entre dans Banyuls-sur-mer, samedi 8 août à 12h30. La marche dans les rues de la ville fait durer le suspens, puis j'atteins la plage. Là c'est sûr, je ne peux pas aller plus loin, en tout cas pas en marchant !

7GOYoMXvN.DSC06350.jpeg

Ça se termine en baignade, moules-frites et bière, re-baignade, crème glacée et… train smile

Hors ligne

#67 29-09-2020 18:01:36

azerty
[i]RL
Inscription : 08-01-2018

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

samedi 8 août à 12h30 j'étais à Bayonne  big_smile

Superbe retour d'expérience, la prochaine fois on essayera de se croiser  smile

bon retour


«L’humain mène une guerre contre la nature. S’il gagne , il est perdu» – Hubert Reeves

Profil / trombi ici

Hors ligne

#68 29-09-2020 18:20:09

Rhomain
Membre
Inscription : 28-07-2012

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

Si tu reviens dans les Pyrénées pour une prochaine rando, assurément smile

Hors ligne

#69 29-09-2020 18:58:40

pap35
Membre
Lieu : Rennes
Inscription : 29-02-2020

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

Merci Romain pour ce feuilleton que je suivais en attendant impatiemment chaque soir l'épisode du jour (idem pour le récit d'Azerty qui s'achève), d'autant qu'en parallèle je me plongeais dans l'étude du parcours, mon rêve pour 2021...

J'ai bien apprécié ces tranches de vie du randonneur!

En ligne

#70 29-09-2020 19:30:57

Stéphane_33
Membre
Lieu : Bordeaux
Inscription : 05-12-2018

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

Bravo pour cette magnifique expérience, et merci pour le récit  smile
Stéphane.

Hors ligne

#71 29-09-2020 19:34:43

toufou
Membre
Inscription : 23-05-2005

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

merci pour le récit.
Tu as prévu un retour sur tes choix de matériel (je suis particulièrement curieux du pied d'éléphant) ?

Hors ligne

#72 29-09-2020 20:13:37

azerty
[i]RL
Inscription : 08-01-2018

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

Les 2 gars que tu as croisés en arrivant sont sûrement Yann et Samol

Dernière modification par azerty (29-09-2020 20:14:06)


«L’humain mène une guerre contre la nature. S’il gagne , il est perdu» – Hubert Reeves

Profil / trombi ici

Hors ligne

#73 29-09-2020 20:56:16

samol
Membre
Lieu : Périgueux
Inscription : 01-05-2012

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

azerty a écrit :

#586272Les 2 gars que tu as croisés en arrivant sont sûrement Yann et Samol

Oui on se reconnait big_smile ..... avec la chaleur et le nombre de personnes croisées dans la montée on ne faisait pas toujous l'effort de faire plus qu'un simple bonjour de politesse.

Dernière modification par samol (29-09-2020 20:56:52)

Hors ligne

#74 29-09-2020 21:20:18

Ruz boutou
Traîne-savates tout-terrain
Lieu : Brest
Inscription : 02-10-2019

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

Rhomain, un grand merci pour ton récit ! Très belle aventure.


Moins on porte, mieux on se porte !

Liste lighterpack 2022

Hors ligne

#75 29-09-2020 21:50:24

laxmimittal
Membre
Inscription : 23-10-2016

Re : [Récit + liste] HRP − Haute Route vers la Plage, juillet 2020

bravo romain et un grand merci pour ce récit.

L.


La touche Majuscule de mon ordinateur fonctionne mal.

Hors ligne

Pied de page des forums