#1 17-07-2006 16:57:01

laurent
Banni(e)
Lieu : Citoyen du monde né à Dakar
Inscription : 16-05-2005
Messages : 1 894
Site Web

Vagabondage sur le long cours...

préparation: http://www.randonner-leger.org/forum/vi … hp?id=1604


Vagabondage de trois mois minimum (retour à Montreuil-City prévu en octobre ou en novembre)

Première semaine de vagabondage (texte évolutif)

Céret, Cyber-Espace (intime et rayonnant)

Le Canet - Céret

Perpignan, une chaleur écrasante. Avec mon chien (et un sac trop lourd...), impossible de visiter la ville sereinement.Intuition (vérifiée comme toujours), jusqu'au Canet les routes sont larges, , bruyantes, rapides, et dangereuses (et malheureusement sur toute la côte... un cauchemar pour le marcheur, surtout sous ce ce soleil de plomb).
Donc car jusqu'au Canet. L'étang est quasiment inaccessible à midi. Sieste au bord des roseaux. La chaleur est suffocante. mon chien est perdu. j'en ris !
Soirée football au grand café. La victoire de l'Italie va bien m'arranger pour mon vagabondage dans leur beau pays !
Premier plaisir indicible d'être à la fois "dans la civilisation" (et quelle soirée civilisée...) et en dehors puisque je ne sais pas où je vais dormir cette nuit. C'est une sensation assez merveilleuse et très nutritive (un peu angoissante je l'admets, mais on s'y fait très vite au fur et à mesure des jours et des nuits, je vous le promets).
Après la défaite des bleus, le café s'est vidé en quelques minutes. Quel peuple vaniteux et manquant d'esprit festif... Au Brésil ou ailleurs, on fait la fête quelq que soit l'issue du match. Une chose à méditer...
La nuit est chaude, sèche et légèrement étoilée. Une fois de plus cette défaite m'arrange car je pourrai dormir tranquille !
J'avais repéré une piste avant le café (un réflexe instinctif chez moi, je repère toujours vaguement où on peut dormir "éventuellement", je l'ai développé depuis l'âge de 17 ans, époque à laquelle je venais à Paris d'Orléans et je dormais quelque fois sur les bancs ou sur les pelouses... la vagabondage est une vieille histoire pour moi... mais je vous raconterai cela une autre fois).
L'air est délicat, quelques italiens fanfaronnent un peu et je trouve mon premier p'tit coin d'paradis de mon vagabondage. Près de l'étang et d'une grand route, une chose qui arrive souvent mais le passage des voitures n'a rien à voir avec celui qu'on doit supporter toute l'année dans nos rue. Ce sont comme des gentils fantômes bienveillants qui veillent sur le vagabond, pas des ennemis polueurs et intrusifs.
Toutes les choses se modifient pendant un vagabondage, enfin presque toutes.
Je m'installe dans un petit renfoncement légèrement caché. Tapis de sol, sac de couchage et une petite moustiquaire imprégnée sur moi, pas tendue pour être le plus discret possible cette fois-ci car je sens qu'il y a des risques de mauvaises rencontres cette nuit.
Mon chien est très nerveux et a monté la garde toute la nuit. Il a été merveilleux. Deux types assez louches sont passés près de nous en silence. Puis un rottweiler lourd et assez menaçant. Heureusement que je n'ai pas peur des chiens ; je me prends pour un loup depuis que je suis tout petit, alors ces grands dadets de chiots immatures... Puis heureusement son maître bizarrement silencieux (c'est très rassurant dans la nuit, quel idiot... j'ai revu son épouse avec le molosse le lendemain matin... cet homme est indigne et sans éducation).
Puis uns sans-abri hirsute qui voulait venir dormir là où j'étais. J'ai été assez fier qu'un frère sans-logis ait eu la même idée. C'est vrai que j'avais remarqué plus profond un vieux matelas mouillé, foutu et déserté, peut-être avait-il dormi comme moi à l'entrée, mais je
pense que ce n'était pas récent, sinon je lui aurais laissé son coin évidemment. Il a eu très peur de mon chien et je me suis excusé trois fois par respect sincère. Puis (je l'ai su le lendemain matin en entendant le monsieur dans un râle de plaisir) un couple a planté sa tente pas très loin.
Que de monde, que de monde ! J'ai dormi de ce qu'on appelle "le sommeil préhistorique", par petites séquences... Mais quelle belle nuit où j'ai fait face à ma peur. Et merci à mon chien sans qui...
Le lendemain matin c'était l'enfer sur terre. Un soleil idéal pour faire sècher de la viande ou du poisson. La soif. La route commence...
Saint Nazaire (l'étang est mortel pour un marcheur). C'est sec, hostile et grouillant de voitures. Un univers cauchemardesque auquel il faut que je m'habitue. Mon chien souffre plus que moi.
Une première rivière merveilleuse avant le village. J'hésite à y passer la nuit.
Saint Nazaire. Une petite bourgade paisible mais vide de bonnes ondes, je le sens. Ne me demandez pas pourquoi, c'est comme cela. Je continue. La route est brûlante, surtout pour les pattes de mon chien.
Des arrêts fréquents, une belle communion entre lui et moi...
Alénya, j'aime plus ce village. Un pot, deux bières fraîches et une dame au grand coeur. Une belle rencontre. Puis où dormir ?
A ce moment je deviens comme un pisteur. Trouver un coin tranquille. Je deviens comme un animal blessé. Une petite route désete, un pré, des ronces (il en faut pour être sûr de trouver le paradis), vive les bâtons de rando dans ces moments ! Puis le plus sublime prunier sauvage du monde... Une hutte naturelle d'une douceur protectrice quasi divine par cette chaleur. La nuit fut magique. Les prunes nous sont tombées dessus toute la soirée et toute la nuit. Aucune humidité, un calme indicible, des oiseaux venus d'ailleurs. La plus belle nuit dans la nature de ma vie, je crois.
Le lendemain matin, un vieux bonhomme marchant avec un superbe bâton de rando se présente à l'entrée de notre grotte secrète.
"Ne bougez pas !" Sa voix est douce et bienveillante. Une simplicité et une réelle humanité se dégagent de lui. Mon chien s'est tue en quelques secondes, c'est dire... Il l'a senti. L'homme a cueilli quelques prunes, se plaignant qu'elles n'étaient pas encore mûres, etc. Il s'est inquiété sur l'humidité pendant la nuit. Je l'ai rassuré. Il a fait le tour de l'arbre, a cueilli quelques prunes. je suis resté couché. Je me sentais en confiance. Puis il est parti en disant simplement: "Allez, je vous laisse !" Une rencontre simple, belle et sereine. Un petit trésor de vagabondage dont je me souviendrai, croyez-moi...
Le matin, sur un coup de tête, je renvoie par Collisimo à un ami ma tarptent (trop lourde et surtou trop volumineuse), ma couverture de l'espace (idem mais indispensable à partir des premiers froids cet automne et quel dommage car au sol c'est une merveille si solide) et mon tee-shirt contre le froid (idem).
Je compte sur mon poncho pour m'abriter de la pluie (pensées pour l'Ami Peyo).
Mon chien souffre des coussinets. J'en parle au bureau de poste et un jeune me propose de nous emmener à saint Cyprien cahez un véto. Malheureusement il nous dépose au mauvais endroit et on doit marcher quatre ou cinq kilomètres ensuite. ce fut triste et très difficile
avec toutes ces voitures insupportables et dangereuses. Mon chien n'en pouvait plus. Le pire moment de sa vie peut-être.
Deux agrafes à la patte droite et les deux pattes avant en sale état. La doctoresse était parfaite, douce, pleine d'empathie et de curiosité, un être humainrare et précieux. Il faudra enlever les agrafes à Céret dans dix jours. Antibiotiques, pansements, crème, Solipat (que j'aurais dû appliquer quinze jours avant, les conseils de Lord Peyo oubliés, mea culpa...).
Un mlerveilleux café rugby où le patron me donne trois chaussettes de son fils. De beaux échanges sur la montagne plein d'empathie et d'inquiétude pour moi avec un homme digne. Nous repartons plein d'espoir. Mon chien marche avec deux chaussettes multicolores.
A la sortie de Saint Cyprien, bivouac près de la route pour Elne. De hautes herbes folles, un espace immense. Ma tarptent aurait eu une allure majestueuse ici mais elle était partie à Paris, dommage. Heureusement qu'il n'a pas plu...
Elne, passage distrait, mon chien a fait grand impression !
Direction Ortaffa. Bivouac au bord d'une petite rivière douce et paisible le long de la route, à quelques centimètres ! Je n'ai jamais dormi aussi près de l'eau. ce fut une belle nuit humide près de l'eau, des animaux aquatiques, des papillons et des étoiles. Une nuit très particulière. (mais trop humide pour mon chien)
Ortaffa, passage trop rapide (mon chien n'avance plus). Il faut trouver notre grande soeur le Tech. Elle est belle et gracieuse.
Bain juvénile, insouciant et salvateur avec mon chien. Le plus beau moment qu'on ait passé ensemble... Première nuit en hamac de ma vie. Sublime, régénérateur, des rêves incroyables (aussi beaux que pendant mon adolescence, Duke Ellington parlant merveilleusement le français, etc.), de sensations inouïes...
Vive le hamac ! Croyez-moi ! Je ne partirai plus sans lui...
Lendemain matin gracieux. Je suis vraiment rentré dans ce vagabondage.
Le long du Tech. Mon chien traîne des pattes. Routes difficiles jusqu'au moulin de Brouillat.
Second bivouac au bord du Tech, mais cette foici nous avons traversé la rivière (mon chien faisant l'hélicoptère amphibi, une nouvelle race à inventer!) pour trouver un vrai sanctuaire loin de tout !
J'aurais pu y passer des semaines voire des mois... Seconde nuit en hamac, aussi divine sinon plus. Baignades, toilette, bonheur simple.
Lendemain, direction Le Boulou. La route est suffocante et vidante, la patte gauche de mon chien l'a lâché maintenant.
Le Boulou, au café la serveuse est lituanienne. Mon frère Soutine n'est plus très loin... Il faut revoir le véto plus vite que prévu.
Nous prenons donc le car pour Céret.
Céret. Une plaque en hommage à Chaïm. Des larmes pas loin des yeux. Si vous saviez comme j'aime cet artiste immense... Mais pas une seule toile au musée. le monde n'a pas de sens... J'irai à Cagnes en août pour voir les autres paysages qui l'ont inspiré. Un été proche de lui finalement, proche d'un des artistes que j'aime le plus au monde.
La ville est fraîche, gorgée d'eau et les alentours s'annoncent chargés d'âme. J'aime cette ville et nous avons trouvé un coin de paradis absolument parfait à quinze minutes du centre ville, au bord de ma grande soeur, avec mon hamac...
Mon chien va mieux. Il faut qu'il s'endurcisse un peu pour devenir un bon chien vagabond ! La nuit il grognasse de plus en plus. C'est bon signe.
Les oiseaux et la rivière chantent divinement autour de nous. Je crois qu'on a trouvé le coin le plus paisible de la région, qui sait !
C'est un talent que j'ai peut-être. Posez-moi où vous voulez et en une demi-heure maximum, je vous déniche un lieu magique !
C'est tout l'art du vagabondage. Parler, savoir se taire, échanger, rencontrer, mais aussi savoir s'isoler dans un lieu que seuls les oiseaux et les papillons des étoiles peuvent connaître !

Mon chien étant encore trop faible de ses pattes, j'ai décidé de rester à Céret jusqu'à la fin du mois. J'espère donc que quelqu'un pourra nous emmener en voitures jusqu'à L'Hospitalet-près-l'Andorre pour le rendez-vous du premier août... Contact par mail, merci.

Bel été à tous !

A bientôt pour la suite...

Laurent et son chien

Dernière modification par laurent (20-07-2006 16:11:17)


La poésie est à la vie ce qu'est le feu au bois. Elle en émane et la transforme. (Pierre Reverdy)
La fragilité est une grande force comme le sont les bambous dans le vent, les brins d'herbes à la rosée du matin et nos cils pour le chagrin. (Laurent bavella)
http://laurentbavella.com/ - Corsica

Hors ligne

#2 18-07-2006 14:59:52

oli_v_ier
Administrateur
Inscription : 24-01-2005
Messages : 10 061
Site Web

Re : Vagabondage sur le long cours...

Salut Laurent,

Chaud chaud chaud ! Quand on ne peut l'éviter, il faut en profiter ! wink
Rivières, mer, lacs t'aideront sûrement à l'appréhender.
Ainsi en novembre tu n'auras de regrets...

Bon vagabondage et merci de nous en faire profiter.


La marche ultra-légère n'est pas un but, mais un moyen. "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisse."
Mon équipement pour l'Islande 2008 en détail.

Hors ligne

#3 18-07-2006 17:04:26

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 168

Re : Vagabondage sur le long cours...

Le chien de Laurent écrit toujours aussi bien... superbe récit... je vais moi même taquinner la côté méditerranéenne "ouest" fin aout... mais ça sera l'aboutissement d'un bordeaux-narbone en vélo... pas très MUL... mais probablement très chaud aussi...

Hors ligne

#4 20-07-2006 15:53:41

laurent
Banni(e)
Lieu : Citoyen du monde né à Dakar
Inscription : 16-05-2005
Messages : 1 894
Site Web

Re : Vagabondage sur le long cours...

Quelques photos de mon chien en souffrance et de nos bivouacs sauvages...

http://enfanceart.free.fr/vagabondage/canet_ceret/

Laurent et son chien

Dernière modification par laurent (20-07-2006 15:55:50)


La poésie est à la vie ce qu'est le feu au bois. Elle en émane et la transforme. (Pierre Reverdy)
La fragilité est une grande force comme le sont les bambous dans le vent, les brins d'herbes à la rosée du matin et nos cils pour le chagrin. (Laurent bavella)
http://laurentbavella.com/ - Corsica

Hors ligne

#5 23-07-2006 11:33:20

Kian
-
Inscription : 05-04-2005
Messages : 2 639

Re : Vagabondage sur le long cours...

Salut Laurent,

Merci, ça fait plaisir d'avoir des nouvelles de ton vagabondage cool. Toi et ton chien êtes en train de supporter une sacrée cagnasse, chez mes parents il fait régulièrement proche des 40C et ils annoncent des trempératures records en angleterre de plus de de 40C! Molo molo, chi va piano va sano, chi va sano va lontano.

A bientôt,
Kai

Dernière modification par Kai (23-07-2006 11:44:34)


La vie est un miroir qui reflète nos croyances erronées

Hors ligne

#6 24-07-2006 09:09:37

huskbarthai
Membre
Inscription : 24-07-2006
Messages : 2

Re : Vagabondage sur le long cours...

hello,
veinard... heureux qui comme....
si un jour tu passe vers strasbourg, n'hesite pas... (je presenterais ton chien à mes chats...)

Hors ligne

#7 31-07-2006 21:29:02

laurent
Banni(e)
Lieu : Citoyen du monde né à Dakar
Inscription : 16-05-2005
Messages : 1 894
Site Web

Re : Vagabondage sur le long cours...

Internet Café de Perpignan (très sympa, surtout le soir jusqu'à 1h30 !)

Nous prenons le train ce soir à 23h36 pour Firenze via Milano (cinquante minutes d'arrêt, j'y reviendrai dans un mois et demi ou deux mois environ, transformé, je l'espère !). Nos trois premières semaines de vagabondage dans les Pyrénées furent assez particulières, disons imprévues, mais c'est une règle générale en la matière... et c'est tout son charme et son aspect hautement nutritif et régénérateur. Surtout dans cette société où tout est évalué, calibré, mesuré, où la sécurité est une obsession constante pour la plupart, royaume du pragmatisme et du mercantilisme...

La première semaine (sur laquelle ilo faudra que je revienne car elle fut d'une grande richesse) fut difficile à cause de la relative fragilité des pattes de mon chien. Il va mieux et je pense que maintenant il pourrait faire le tour du monde en portant ses quatre ou cinq kilos sur le dos sans souffrir autant de nouveau. mais la chaleur reste difficile pour un chien plus que pour un être humain. Leur métabolisme est moins adapté pour cela. leurs frères de sang les loups vivent dans les zones tempérés voire froides et raremement en zones chaudes (sauf en Inde mais là-bas les choses sont souvent différentes depuis toujours, peut-être).

Nos deux semaines à Céret furent une retraite merveilleuse au bord de ma grande soeur Le Tech, prèsdes oiseaux jours et nuits. Ils se sont progressivement habitués à nous, au point que les voyais sautiller de plus en plus près de mon hamac ! Malheureusement mon chien reste un prédateur assez vorace mais qui aime tout de même plus les canards et autres grands oiseaux d'eau qui l'affolent surtout en pleine nuit. Mais c'est un piètre nageur ce qui le rend assez irritable certains matins...

Je n'ai finalement jamais dormi sous une tente depuis mon départ le neuf juillet. Cela a été au sol mais surtout en hamac ce qui est à mon avis l'idéal dans la nature seul. On entend tout. On sent tout, bruits, odeurs, vents, vibrations diverses. C'est comme une tour, un phare discret dans la nuit ! On rêve mieux. On se détend mieux, surtout après des journées de marche sous le soleil... Pour lire, c'est une merveille. Mon livre fut le sublime "Walden" de Thoreau, pour moi l'un des plus beaux livres du monde écrit par un être que j'aime au plus haut point... A lire absolument, s'il vous plait et dans la nature idéalement ! J'avais aussi amené  "La révolution du Silence" (le livre le plus léger en poids de Krishnamurti) et un reccueil de poèmes de pierre Reverdy. Mais je les ai laissés très vite sur mon chemin, en espérant qu'ils seront lus ou brûlés par des personnes humaines et dignes.

Je dors à la belle étoile depuis trois semaines. Quand la pluie est devenue menaçante j'ai juste placé une belle bâche bleues (achetée à Céret, 4mx3m, juste à la taille du hamac, pas trop lourde, mais l'idéal serait du Silnylon, si quelqu'un pouvait m'en envoyer ! 5mx3m car c'est un peu juste aux extrémités et je dois rajouter un peu de bâche ordinaire). Pas d'enfermement. Quel bonheur inégalable, croyez-moi ! On est vraiment à l'écoute de la nature dans un hamac, et en échange, voire peut-être en harmonie ?...

Deux semaines très calmes, probablement les plus calmes de ma vie... C'était un peu comme un point d'orgue en musique. Je vais y réfléchir... Je suis devenu comme un indien  certains matins et certains soirs ! J'essaierai  en Italie d'en écrire des choses. Il me faut un peu de temps autour.

La région de Céret est belle mais il y a une tension dans l'air assez insupportable, surtout à la longue. Les gens sont toujours méfiants, rarement bienveillants. peu d'empathie et encore moins de générosité. Un pays assez sombre en fin de compte, difficile, très dur à vivre, enfin pour moi.

Je crois de toute façon que les ondes sont mauvaises en France ces temps-ci. Aussi j'ai décidé de prendre le large et de rejoindre l'Italie au plus vite ! Par le train ce soir. demain je serai en Toscane. Une terre d'artistes, de poètes, d'écrivains, de voyageurs et des gens plus chaleureux qu'ici, j'en suis certain ! Je suis sûr que je vais adorer ce pays... C'est une intuition certaine appuyée par trois femmes qui sont passées dans mon coeur. C'est un signe qu'il fallait bien que je suive un jour ou l'autre. J'ai attendu bien longtemps mais je pense que c'était une bonne chose. Il faut toujours laisser le temps au temps dans la vie dans les choses importantes à mon avis.

Firenze, la Toscane, Siena, l'Ombrie, Assisi, arrivée sur Roma à pieds (tout un symbôle !), Napoli, bateau pour la Sicile, Palermo, tour de l'île, Siracusa (la chanson dit-elle vrai ?), l'Etna (mes chaussures vont-elles brûler, je te ferai un topo, l'ami Peyo !), Messina, bateau pour Reggio, retour dans le grand sud de l'Italie, Bari, la côte adriatique, Faenza (mon ex-petite fée), Bologna, Venezia, Verona, Milano (le retour, transformé je l'espère !), car pour Genève (trop haut et dangereux les Alpes tout seul), l'ami Kai, car pour Lyon, notre Lady Manou, Vauxrenard (ma grand-mère que j'aime toujours), Montreuil-City 93, mon trou à rats quatre étoiles.

Comment serai-je à mon retour ? A votre avis ?

Je vous raconterai quand je pourrai.

Bel été à tous ! Bon vent !

Arrivederci !

Lorenzo e suo cane

PS: si vous avez des conseils pour notre parcours ? Merci à vous. Le chien de Laurent

photos à Céret: http://enfanceart.free.fr/vagabondage/ceret/

Dernière modification par laurent (05-08-2006 14:56:53)


La poésie est à la vie ce qu'est le feu au bois. Elle en émane et la transforme. (Pierre Reverdy)
La fragilité est une grande force comme le sont les bambous dans le vent, les brins d'herbes à la rosée du matin et nos cils pour le chagrin. (Laurent bavella)
http://laurentbavella.com/ - Corsica

Hors ligne

#8 01-08-2006 17:58:18

Artiguel
chat errant
Inscription : 24-04-2006
Messages : 415

Re : Vagabondage sur le long cours...

laurent a écrit :

car pour Genève (trop haut et dangereux les Alpes tout seul)

Ce serait dommage pour toi et pour nous de ne pas faire la traversée des Alpes à pied. Cela nous priverait d'un récit palpitant sur une belle région. Surtout la traversée Italie-France-Suisse qui fait rêver. Sauf en plein hiver ou dans les combes au printemps, les Alpes sont moins dangereuses que les forêts franciliennes qui grouillent de tiques et de gens au comportement douteux. Au pire, pourquoi ne pas se payer un guide ? Je te suggère de lancer un appel sur ce forum pour avoir un avis sur les meilleurs chemins concernant la traversée des Alpes.

Dernière modification par Artiguel (01-08-2006 20:06:00)

Hors ligne

#9 02-08-2006 10:54:36

Kian
-
Inscription : 05-04-2005
Messages : 2 639

Re : Vagabondage sur le long cours...

Salut Laurent,

Heureux que les pattes de ton chien vont bien et que tu aie pu reprendre la route. Les alpes ne sont effectivement pas vraiment dangereuses, surtout si tu reste sur le GR, mais c'est pas vraiment du vagabondage là haut.

Kai


La vie est un miroir qui reflète nos croyances erronées

Hors ligne

#10 05-08-2006 14:29:06

laurent
Banni(e)
Lieu : Citoyen du monde né à Dakar
Inscription : 16-05-2005
Messages : 1 894
Site Web

Re : Vagabondage sur le long cours...

Cyber Café de Firenze

Un clavier qwerty sans accents, l'horreur... Impossible de taper mes textes sereinement (et j'aime trop les mots pour les écrire aussi mal...), d'autant que c'est tres cher... Quel dommage... J'avais tant de choses à vous raconter...

Effectivement Kai, la traversée des Alpes n'est pas du Vagabondage... Je préfère mille fois marcher comme je le fais en Italie et découvrir ce pays sublime, sa culture et ses habitants que traverser des montagnes desertes...

Ce forum est malheureusement beaucoup trop centré sur la montagne (francaise) et les autres formes de marches et de vagabondages en sont quasiment absents. C'est dommage et c'est une chose qui m'a toujours beaucoup énervé... Surtout quand on veut donner des lecons péremptoires sur la facon de marcher...

Je n'arriverais pas à taper sur ce clavier et à ce prix-là, c'est du vol...

J'avais beaucoup de choses à vous dire... Il faudrait que j'envoie mes textes par courrier à un ami qui les mettrait sur le forum et sur mon blog. Sinon il vous faudra attendre fin octobre ou novembre...

Je vais bien ainsi que mon chien. La Toscane est sublime. C'est le mot exact.

Bon vent à tous.

Laurent et son chien

photos à Céret: http://enfanceart.free.fr/vagabondage/ceret

Dernière modification par laurent (05-08-2006 14:50:53)


La poésie est à la vie ce qu'est le feu au bois. Elle en émane et la transforme. (Pierre Reverdy)
La fragilité est une grande force comme le sont les bambous dans le vent, les brins d'herbes à la rosée du matin et nos cils pour le chagrin. (Laurent bavella)
http://laurentbavella.com/ - Corsica

Hors ligne

#11 05-08-2006 16:19:32

ambrose chapelle
*
Lieu : Nancy
Inscription : 12-10-2005
Messages : 1 860

Re : Vagabondage sur le long cours...

Il y a une émission sur la 5 ème je crois et ça s'appelle "j'irai dormir chez vous" et je trouve que tu es en quelque sorte dans le même esprit que cette émission. Je t'invite à la regarder (rien qu'une fois) pour te faire une idée. Un vrai bonheur.
merci scal pour le lien

Dernière modification par ambrose chapelle (06-08-2006 21:40:10)


Pour tout problème complexe, il existe une solution qui est claire, simple et erronée
Mencken

Hors ligne

#12 05-08-2006 20:22:38

highpictv
dit "Hichpyche"
Lieu : Talence, Bidart ou Aragnouet
Inscription : 01-06-2005
Messages : 9 330
Site Web

Re : Vagabondage sur le long cours...

laurent a écrit :

Ce forum est malheureusement beaucoup trop centré sur la montagne (francaise) et les autres formes de marches et de vagabondages en sont quasiment absents.

Ce n'est pas parce que tu n'aimes pas nos Montagnes Françaises qu'il faut nous reprocher d'en parler !! Nous nous ne t'empêchons pas de nous faire part de tes vagabondages.
Pour info il serait beaucoup plus agréable de te suivre dans ton périple si on ne se sentait pas accablé de reproches à chaque ligne.

Merci quand même pour les photos.

Dernière modification par highpictv (25-11-2009 17:56:52)


- Mieux vaut être mort en vallée d'Aure que vivant en vallée de Campan (proverbe local) -
Mes randos dans mon trombino.

Hors ligne

#13 06-08-2006 00:07:46

Arnaud Fréry
MUL apprenti parti sur 6500 kms
Lieu : Entre la Belgique et Jerusalem
Inscription : 22-07-2006
Messages : 84

Re : Vagabondage sur le long cours...

Pour la traversée des Alpes cette année, je ne le conseillerai pas sans matos spécifique (piolet et surtout crampons). Il a plus neigé que les autres années, y'a des difficultés supplémentaires.

Je ne vois pas comment concilier ça avec la rando au long cours de Laurent; la traversée est une activité à part.

En plus avec la canicule de ces derniers jours, le terrain a été bien abîmé et comble de bonheur il a neigé juste après au dessus de 2000 dans les Alpes Romandes.

Sur ce, bonne route Laurent.


"Fais ce que tu voudras avoir fait lorsque tu mourras" inscription anonyme, basilique St Sernin à Toulouse.

Hors ligne

#14 06-08-2006 02:11:56

scal
pense profond, pense spéléo !
Inscription : 12-09-2005
Messages : 1 220
Site Web

Re : Vagabondage sur le long cours...

ambrose chapelle a écrit :

"j'irai dormir chez vous" [...] Un vrai bonheur.

la première fois que je l'ai vu je me suis dit : " c'est quoi ce foldingue ??!! "
il insistait beaucoup, presque inquisiteur... puis une autre séquence a suivi et
en 5 mn j'étais conquis... son travail est remarquable et quelle humanité !
http://www.jdcv.amelior-prod.info/


" L'homme on a dit qu'il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité, il est
comme un feuillage. Il faut que le vent passe pour que ça chante " Giono

Hors ligne

#15 06-08-2006 11:42:19

besma
Membre
Lieu : nice - France
Inscription : 01-08-2006
Messages : 36

Re : Vagabondage sur le long cours...

bonjour Laurent,

dans un de tes messages, tu parlais de passer par Cagnes. J'habite à coté (Nice).
Si de retour d'Italie, tu t'arrêtes dans les alpes-maritimes, 
et que tu as besoin d'aide pour toi ou ton chien, ou que tu ais envie de croiser une être humain humaine, tu peux me contacter smile

j'ai vu les photos de ton chien (au fait, comment s'appelle t'il?), il a l'air adorable et brave.

Fasse que ton voyage soit riche, merveilleux, enchanteur, intriguant, joyeux ou tout ce qui te conviendra mieux.


«L'enfant fou est l'enfant qui voit à travers l'enfant le regard des enfants qui voient l'enfant fou...» Tobiasse

Hors ligne

#16 07-08-2006 10:07:04

Kian
-
Inscription : 05-04-2005
Messages : 2 639

Re : Vagabondage sur le long cours...

laurent a écrit :

Cyber Café de Firenze

Un clavier qwerty sans accents, l'horreur... Impossible de taper mes textes sereinement (et j'aime trop les mots pour les écrire aussi mal...), d'autant que c'est tres cher... Quel dommage... J'avais tant de choses à vous raconter...

Effectivement Kai, la traversée des Alpes n'est pas du Vagabondage... Je préfère mille fois marcher comme je le fais en Italie et découvrir ce pays sublime, sa culture et ses habitants que traverser des montagnes desertes...

Ce forum est malheureusement beaucoup trop centré sur la montagne (francaise) et les autres formes de marches et de vagabondages en sont quasiment absents. C'est dommage et c'est une chose qui m'a toujours beaucoup énervé... Surtout quand on veut donner des lecons péremptoires sur la facon de marcher...

Je n'arriverais pas à taper sur ce clavier et à ce prix-là, c'est du vol...

J'avais beaucoup de choses à vous dire... Il faudrait que j'envoie mes textes par courrier à un ami qui les mettrait sur le forum et sur mon blog. Sinon il vous faudra attendre fin octobre ou novembre...

Je vais bien ainsi que mon chien. La Toscane est sublime. C'est le mot exact.

Bon vent à tous.

Laurent et son chien

photos à Céret: http://enfanceart.free.fr/vagabondage/ceret

Salut Laurent,

Pour ma part, je suis fan du vagabondage et un bon moyen d'en faire des émules c'est simplement d'en parler. En fait, je vous réserve une petite surprise sur le sujet. Pour tes textes, envoies les moi brut et je me ferais un plaisir de les mettre en forme.

A bientôt,
Kai

PS: Septembre approche et il faudra que je te donne mes disponibilités pour la période ou tu seras vers Genève alors avant de venir, préviens moi un peu à l'avance afin qu'on puisse s'organiser. Encore mieux, appelle moi un de ces 4 matins sur mon portable.

Dernière modification par Kai (07-08-2006 13:40:22)


La vie est un miroir qui reflète nos croyances erronées

Hors ligne

#17 07-08-2006 10:20:42

Kian
-
Inscription : 05-04-2005
Messages : 2 639

Re : Vagabondage sur le long cours...

Arnaud Fréry a écrit :

Pour la traversée des Alpes cette année, je ne le conseillerai pas sans matos spécifique (piolet et surtout crampons). Il a plus neigé que les autres années, y'a des difficultés supplémentaires.

Je ne vois pas comment concilier ça avec la rando au long cours de Laurent; la traversée est une activité à part.

En plus avec la canicule de ces derniers jours, le terrain a été bien abîmé et comble de bonheur il a neigé juste après au dessus de 2000 dans les Alpes Romandes.

Sur ce, bonne route Laurent.

Oui, hier j'étais à la Fouly, et il a neigé sur le glacier l'A Neuve. C'était une image assez surprenante car le glacier a perdu encore quelques mètres par rapport à l'année dernière, et que sa "salissure" ne permettait pas de bien distinguer la frontière entre le rocher et la glace. La neige s'est déposée sur le glacier seulement car c'était probablement le seul endroit suffisament frais pour que la neige tienne quelque peu. Sublime!

Kai


La vie est un miroir qui reflète nos croyances erronées

Hors ligne

#18 08-08-2006 14:04:16

petra
Pieds agités
Lieu : Où tu veux
Inscription : 03-07-2005
Messages : 443
Site Web

Re : Vagabondage sur le long cours...

A propos de vagabondage... C'est pas MUL du tout vous me direz. Mais à 82 ans y'a du mérite. Peut-être qu'il faudrait la rencarder sur la MUL ça lui faciliterait la marche.
http://www.angers.maville.com/actu/Deta … 25&idCLA=9


"Dès les premiers pas de son parcours et vraisemblablement jusqu'aux derniers, il aura emprunté un chemin tortueux hérissé d'obstacles, de préférence à une route droite qui n'a pas l'attrait de l'imprévu, n'engendre tout au long qu'un insurmontable ennui."
Louis-René des Forets

Hors ligne

#19 16-08-2006 11:19:23

BigCactus
Co-administrateur
Inscription : 11-01-2006
Messages : 10 809

Re : Vagabondage sur le long cours...

Salut Laurent,
Salut les MUL,

Je ne sais pas pour vous, mais pour regarder les photos de Laurent, c'est loin d'être simple... Chez moi, les photos sont
1/ longues à charger
2/ plus grandes que mon écran...
et du coup, c'est difficile d'avoir une vue d'ensemble. Donc, pour pouvoir les regarder dignement, j'en suis arrivé à les télécharger (tout en ayant une petite pensée pour ceux qui n'ont pas l'ADSL et qui ne peuvent pas vraiment aspirer les photos dépassant les 1 mégas octets !)

Alors, puisque j'ai la chance d'avoir un logiciel qui permet de publier très facilement des photos sur le net (iphoto, sous mac osX, et un clin d'oeil à Méo au passage), je me suis permis de remettre en ligne les photos de Laurent en version PUL (photos ultra légères). Et forcément, les PUL sont plus faciles à regarder, plus rapides à charger, sans perte de confort etc...

Donc, vous pouvez visionner les PUL de Laurent et son chien [url][album photo disparu suite à une mauvaise manip[/url]. (Les photos seront / sont sur le site perso de Laurent. 
(Edition : J'ai mis à jour ce lien)

Dernière modification par BigCactus (28-05-2010 18:52:12)

Hors ligne

#20 16-08-2006 11:40:35

laurent
Banni(e)
Lieu : Citoyen du monde né à Dakar
Inscription : 16-05-2005
Messages : 1 894
Site Web

Re : Vagabondage sur le long cours...

Cyber café d'Arezzo

Salut à tous.

Merci beaucoup Sir BigCactus... Et mon chien te sert la patte chaleureusement. Son ego en est regonflé pour dix ans... Et il en aura bavé le pauvre !

Des problèmes financiers et la fatigue due à la marche avec mon chien sur le bitume me feront rentrer plus vite que prévu en septembre. J'espère voir Kai au passage.

Je suis encore en assez bonne santé (mais avec six ou sept kilos en moins). Ce vagabondage assez difficile m'aura fait beaucoup de bien à tous les niveaux... Et j'aurai mille choses à vous raconter dans mon carnet que je prèfère réécrire avec un peu de recul à Montreuil.

Bon vent à tous. Que vos coeurs s'envolent comme des faucons !

Lorenzo et son chien

PS: nous dormons dans une charmante petite propriété abandonnée à dix minutes du centre, le grand luxe!

Dernière modification par laurent (16-08-2006 11:48:47)


La poésie est à la vie ce qu'est le feu au bois. Elle en émane et la transforme. (Pierre Reverdy)
La fragilité est une grande force comme le sont les bambous dans le vent, les brins d'herbes à la rosée du matin et nos cils pour le chagrin. (Laurent bavella)
http://laurentbavella.com/ - Corsica

Hors ligne

#21 22-08-2006 19:07:04

Kian
-
Inscription : 05-04-2005
Messages : 2 639

Re : Vagabondage sur le long cours...

Salut Laurent et merci de nous donner de tes nouvelles. J'attends ton appel afin que je puisse m'organiser pour ta visite.

A bientôt,
Kai


La vie est un miroir qui reflète nos croyances erronées

Hors ligne

#22 24-08-2006 17:51:32

manou
bohémienne et pèlerine dans l'âme
Lieu : Rhône
Inscription : 02-10-2005
Messages : 1 391
Site Web

Re : Vagabondage sur le long cours...

Je viens de rentrer de Narbonne plage, et je lis le texte émouvant du chien, un vagabondage profond est encré en toi. As tu besoin de quelque chose, Silnylon en veux tu toujours, car je peux t'en envoyer par la poste ? ciao à bientôt de lire ton vagabondage, si tu es à cours financièrement, as tu pensé au ramassage des fruits et aux vendanges.

Dernière modification par manou (24-08-2006 18:01:58)


Qui veut, qui peut.      Sois gentil avec toi même.
http://picasaweb.google.com/manou.rando

Hors ligne

#23 30-08-2006 12:43:21

laurent
Banni(e)
Lieu : Citoyen du monde né à Dakar
Inscription : 16-05-2005
Messages : 1 894
Site Web

Re : Vagabondage sur le long cours...

Euro Mondo Phone Center de Faenza, un bric à brac impressionnant, on y vend meme des vetements !

Salut à tous,

Figurez-vous que nous sommes encore en vie et en assez bonne santé en définitive. Que d'émotions, que d'émotions mon vagabondage en Italie m'aura donné... Et un travail sur moi-meme très positif pour l'avenir, je crois.

Nous quittons la bella Italia le quatre septembre prochain après plus d'un mois passé en Toscane puis au bord de la mer adriatique (rapidement, trop de monde) et de magnifiques villages, rivières, étangs, forets, champs, petites montagnes jusqu'à Modigliana. Après Soutine à Céret c'était logique que je vienne rejoindre un village portant le nom de son meilleur ami (et réciproquement).

Pour terminer nous irons dans les hauteurs de Bologna d'ou nous partirons pour Genève chez l'ami Kai pour trois jours. Je suis enchanté de faire sa connaissance. Merci à ce forum de créer de telles rencontres humaines...

Mon carnet va bien faire trente ou quqrqnte pqges cette fois-ci ! Et j'ai photographié quasiment tous mes bivouacs sauvages car ce sont un peu comme mes enfants et je pourrai y retourner ainsi en imagination quqnd je cafarderai dans mon petit appartement de Montreuil City... Et puis cela vous donnera peut-etre envie de tenter la meme expérience. Une expérience d'une richesse infinie, croyez-moi. Un chemin initiatique, je pense.

Sinon je rentre  malheureusement avec des problèmes financiers très lourds car mon billet de train ruineux m'a mis à découvert et le mois de septembre va etre affreux à ce niveau, d'autant que je dois rentrer en France... Et le stop avec un chien parait bien difficile. J'aurais du chercher un sponsor avant de partir mais pour un poète c'est une chose difficile à admettre...

paris_ville_lumiere_bavella.jpg

Je sollicite donc auprès de mon entourage et auprès de vous une aide éventuelle. Pour cela je vends ma photo "Paris Ville Lumière" (ou Croix de Lumière) dédicacée en format carte postale que j'ai tiréee moi-meme sur papier cartoline baryté garanti cinquqnte ans minimum. Ceci au prix de 20 euros, frais de port inclus. Vous pouvez donner un peu plus bien entendu. C'est je crois ce que j'ai fait de mieux artistiquement en quinze ans. Je mettrai aussi d'autres photos en 18x24 cm au prix de 40 euros à la rentrée.

Je vends aussi des affiches d'une qualité parfaite au format A3 (30x40 cm) de mes portraits imaginaires aussi au prix de 20 euros. Vous pouvez les choisir ici

et me donner le numéro qui figure sur le portrait.

Exemple: Max est le numéro 948 - voir
 
Contact mail: contact . bavella @ laposte.net  -  en enlevant les espaces

Pour ceux qui utilisent Paypal il est possible de me règler par: enfance . art @ laposte.net

En fait j'ai décidé de vendre tous mes dessins cette année sur mon site, sur Ebay et dans une exposition éventuelle à Paris auquelle je vous inviterai. Mais les prix seront plus élevés !

Merci pour votre soutien. C'est une sorte de mécénat pour un poète vagabond.

A bientot, belle rentrée à tous,

Laurent et son chien qui n'a malheureusement pas trouvé de maison avec un jardin... Mais il ne désespère pas de la trouver...

PS: Suite sur le sujet Appel à la solidarité pour Laurent et son chien

laurent_bavella_pi_948_max_.jpg

Dernière modification par laurent (08-09-2006 13:52:36)


La poésie est à la vie ce qu'est le feu au bois. Elle en émane et la transforme. (Pierre Reverdy)
La fragilité est une grande force comme le sont les bambous dans le vent, les brins d'herbes à la rosée du matin et nos cils pour le chagrin. (Laurent bavella)
http://laurentbavella.com/ - Corsica

Hors ligne

#24 06-09-2006 18:29:00

laurent
Banni(e)
Lieu : Citoyen du monde né à Dakar
Inscription : 16-05-2005
Messages : 1 894
Site Web

Re : Vagabondage sur le long cours...

Montreuil City 93, France

Les deux vagabonds sont de retour chez eux !

Partis depuis le 9 juillet et une seule nuit passée sur un lit dans une maison (celle de notre Kai adoré qui est aussi bon et éveillé dans la vie que sur le forum, croyez-moi !) et toutes les autres passées partout où on pouvait pour zéro euro...

Je me sens très différent après cette expérience... Je vous expliquerai ce que je veux dire par là.

J'aurai mille choses à vous raconter...    smile

Le long cours et le vagabondage en solitaire sont une initiation d'une grande profondeur... Vraiment très grande...

Heureux de vous relire !   

A bientôt,

Laurent et son chien

PS: Grosses bises à Kai

Dernière modification par laurent (06-09-2006 18:50:32)


La poésie est à la vie ce qu'est le feu au bois. Elle en émane et la transforme. (Pierre Reverdy)
La fragilité est une grande force comme le sont les bambous dans le vent, les brins d'herbes à la rosée du matin et nos cils pour le chagrin. (Laurent bavella)
http://laurentbavella.com/ - Corsica

Hors ligne

#25 06-09-2006 22:31:15

manou
bohémienne et pèlerine dans l'âme
Lieu : Rhône
Inscription : 02-10-2005
Messages : 1 391
Site Web

Re : Vagabondage sur le long cours...

Quelle joie de te retrouver parmi nous et à la fois, j'arrive à ressentir l'émotion de se retrouver à montreuil les larmes aux yeux, on a l'impression parfois dans la vie qu'on revient de très très loin. Et maintenant te revoilà à Montreuil, peut être un quatre mur ou une vie de chateau, on ne doit plus regarder la vie de la même façon, quel beau vagabondage que tu as dû faire, mais une chose est sûr, c'est que tu repartiras ! Marcher, ainsi est ta passion. Marcher pour changer de voie à travers les hêtres, les charmes, les boulaux.

Dernière modification par manou (06-09-2006 22:49:27)


Qui veut, qui peut.      Sois gentil avec toi même.
http://picasaweb.google.com/manou.rando

Hors ligne

Pied de page des forums