Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 29-03-2014 11:02:44

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 048

Karhunkierros - La Laponie fin février

Ce post est susceptible d'évoluer au fil du temps. En plus d'avoir mauvais caractère.

Allons, il est temps d'écrire ce petit retour sur ce voyage dont j'attendais tant. Les milieux froids m'ont toujours fait rêver depuis que je suis gosse, en fait depuis que j'ai lu la jeunesse de Picsou, ça doit faire pas loin de 20 ans.  lol

L'idée de départ était simplement d'aller marcher pas loin du cercle polaire, pour avoir du froid, de la neige et des aurores boréales. Au départ nous devions être 4, c'est passé à 3, et je suis finalement parti seul. N'ayant aucune expérience de ce type de conditions, de la marche en raquette, de tant de neige, j'ai prévu large en matière de sécurité, donc plus lourd que je ne l'aurais souhaité ; le karhunkierros est quand même bien aménagé, ça me semblait jouable, cf le retour de Nif sur le forum.


Le topic de préparation, si vous voulez y jeter un oeil : clic


Vendredi 21 février, jour du départ
Aïe aïe aïe, j'ai encore passé une sale nuit, comme depuis le début de cette semaine d'examens. J'ai mon avion dans 7h, il est temps de remplir le sac et conditionner ma bouffe. Pour cette dernière, je ne me suis pas pris la tête, je suis allé au supermarché en prenant tout ce qui me faisait envie, j'ai additionné toutes les calories, divisé par le nombre de jours d'autonomie (9), ça me donnait à la louche 2800 calories pour 666g par jour.
6593_matos_laponie_29-03-14.jpg
L'ensemble de mon matos
6593_bouffe_29-03-14.jpg
Bouffe

Tout rentre dans le sac, mais il faut un chausse-pied, ça risque de m'énerver sur le terrain. Je remplace mon morceau de Z lite par un auto-gonflant, ça va tout de suite mieux. Je remplis ma gourde pour ne pas perdre de temps à le faire sur place, et je file en direction de Bruxelles. Le sac sera pesé, avec raquettes, bâtons, vêtements, 1L de flotte à 16 kilos et des poussières.

Arrivée à Helsinki dans la soirée, j'ai 10h à ronger mon frein (je suis quelqu'un de très souple) pour ma correspondance vers Kuusamo. L'aéroport est presque vide, je m'écroule sur une banquette pas si inconfortable.
6593_p1120736_29-03-14.jpg
C'était sans compter sur cette famille et son bébé, ou plutôt son monstre, qui a décidé de s'asseoir juste derrière moi. Le gamin ne s'arrêtera jamais de brailler plus de 30 minutes. Je change de place mais il me réveille encore. Je vais plus loin, une autre famille avec un autre bébé... J'abandonne, je finirai ma nuit avec un sommeil en pointillé, je n'aurais donc pas eu de vraie nuit de sommeil cette semaine.

Peu avant l'embarquement, je crois mon premier finlandais parlant anglais, et qui ne soit pas membre du personnel de l'aéroport. Il a vu ma carte, et me dit qu'il y a vraiment beaucoup beaucoup de neige là-bas, que des skis seraient bien plus adaptés que des raquettes. Qu'est-ce que je me souviendrai de cette phrase...
J'en profite pour demander comment prononcer "Hautajärvi", mon petit doigt me dit que ça va être utile. Pour votre culture générale, ça se prononce "Hautajärvi"  big_smile



Samedi 22 février

A peine assis dans l'avion que je m'endors comme une pierre. Merci aux hôtesses de ne pas m'avoir réveillé, j'ai souvenirs d'autres compagnies plus envahissantes. Arrivée à Kuusamo à 8h du matin. Neige, vent, froid, verglas, je vais être servi !
6593_p1120738_29-03-14.jpg

Je récupère le sac et file dehors, je dois maintenant trouver comment monter à 100 km au nord. Un bus va jusque Ruka, station de ski et point d'arrivée du sentier, mais ne monte pas plus haut, le chauffeur m'indique un taxi.
Je lui demande s'il peut m'emmener, et combien ça me coûterait.
"..."
Bien sûr, il ne parle pas anglais...
"говорите по русский ?" (vous parlez russe ?)
"Да, по-русски !" (oui, russe !)

Mais c'est tout ce qu'il me dira en russe.  lol
En montrant la carte et en faisant quelques signes, je parviens à me faire comprendre, il m'écrit 18€ dans la neige. C'est à peu près ce que j'avais pensé payer.

Ce taxi est en fait un genre de taxi en commun dont finnair loue les services. Comme peu de monde va au dessus de Ruka, pas besoin d'affréter un bus, on ne sera que 7 à monter. Les autres sont tous, et exclusivement finlandophones. Je les laisse bavarder entre eux et bave sur les paysages.

6593_p1120739_29-03-14.jpg
Depuis le temps que j'attendais ça !

Arrivée à Hautajärvi vers 10h. C'est...vide ! Un local à poubelles, un visitor center fermé, une arche marquant le début du sentier, et c'est tout.

6593_p1120743_29-03-14.jpg

6593_p1120744_29-03-14.jpg

6593_p1120741_29-03-14.jpg

Je déballe et réorganise mon sac et mes vêtements. Le thermomètre m'indique à peu près -10, j'ai un buff mérinos sur la tête, t shirt merinos, forclaz 50, polaire à capuche et ciré pour le haut, collant polaire et pantalon imper pour le bas. Concernant les extrémités, j'ai paire de gants forclaz 20 et moufles buffalo system aux mains, et chaussettes arpenaz warm aux pieds. N'ayant jamais marché dans ces conditions, je m'en tiens à mon plan de départ, j'ajusterai ensuite...

A suivre...

Dernière modification par Archimboldi (29-03-2014 11:18:09)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#2 29-03-2014 11:58:44

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 704

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

Salut.
arrêtes de manger des TWIX c'est tellement pas bon pour sûr, c'est ça qui rend grognon smile  smile

Dernière modification par bruno7864 (29-03-2014 11:59:11)

Hors ligne

#3 29-03-2014 19:39:17

You
Ptit lapin givré
Lieu : RP
Inscription : 27-08-2005
Messages : 1 916
Site Web

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

Chouette !
Vais suivre ce fil, pas envie d'en rater une miette smile


There is a curse. They say : "May You Live in Interesting Times" (Terry Pratchett)
"Le froid est pour moi le prix de la liberté" (Elsa, Reine des Neiges) / "La météo, c'est dans la tête" / φ / (⧖)

En ligne

#4 29-03-2014 19:59:50

wax
Membre
Inscription : 29-08-2006
Messages : 4 576
Site Web

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

Se lancer dans ce genre d'aventure sans trop d’expérience ... impressionnant ! smile

w.


"Life is known only by those who have found a way to be comfortable with change and the unknown. Given the nature of life there might be no security but only ... adventure"

Hors ligne

#5 29-03-2014 21:38:37

JollyJumper
Banni(e)
Inscription : 01-05-2013
Messages : 465

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

Tes raquettes à la française sont adaptées aux Alpes, avec neige quelque peu transformée. Elles ne conviennent pas du tout à un enneigement profond comme ils en ont au Canada, et comme tu sembles bien avoir rencontré en Finlande.
La marque sino-américaine qu'on trouve le plus facilement par le Net est Yukon Charlie : imitation des Tubbs, en prix plus doux.
La spécialisation est différente : pas de cale de montée, pas d'inox ni d'acier mais de l'alu pour les crampons, et de grandes portances pour le poids.

J'ai revendu voici plus de trois ans des Fox qui ne convenaient à aucun des usages qu'on peut faire par ici, mais qui t'auraient mieux convenu là bas, en 30 pouces de long.

Hors ligne

#6 30-03-2014 11:44:20

nif
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 25-09-2010
Messages : 578

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

J'ai hâte de lire la suite smile

Archimboldi a écrit :

cf le retour de Nif sur le forum.

Au moins il aura servi à quelque chose parce qu'on ne peut pas dire qu'il s'inscrive dans le cadre de la MUL  lol

Hors ligne

#7 30-03-2014 14:28:45

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 048

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

Il est un peu plus de 10h, il est temps de me mettre en route. J'enfile mon sac, et constate que la nuit sur le banc de l'aéroport a laissé quelques traces, j'ai mal à une épaule. Juste une petite gêne.
Je porte rarement plus de 10 kilos sur le dos, le sac doit en faire à peu près 14, la différence se sent. Les nuits courtes de la semaine sont cependant oubliées, je pète la forme, mais je me doute que ça ne durera pas.
La première cabane est à 15 km, et si pépin, j'ai un laavu à 6.4 km. Bien au chaud chez moi, je m'étais dit qu'il serait bien de serrer les dents le premier jour pour atteindre cette première cabane (Savilampi), puis au choix d'y rester 24h pour récupérer, ou d'aller tranquillement à la cabane suivante (Taivalköngäs), qui n'est qu'à 4 km. Clic pour le plan du parcours.

Le taxi qui m'a amené jusqu'ici est passé à côté de la variante, celle au sud d'Hautajärvi. J'ai hésité à l'arrêter, de cette entrée la première cabane (Ristikallio) n'était qu'à 7.3 km, donc quasi-assurance de dormir dans du dur, mais je trouvais dommage de ne pas suivre le "vrai" tracé. Avec le recul, si quelqu'un veut faire ce sentier en hiver, je lui conseillerais de commencer par là.

Je passe l'arche et c'est parti ! Il neige mais rien de bien méchant, le sentier est bien marqué et je suis une jolie trace de moto-neige fraiche. Alors, c'est donc ça de marcher en raquettes ? C'est pas bien compliqué, c'est comme marcher sur du dur, avec 1 kilo supplémentaire à chaque pied. Bon, quand même, indépendamment du poids, on ne va pas aussi vite que sans raquettes, mais c'est sympathique. Je craignais que les énormes rondelles neige de mes batons ne m'embêtent, il n'en est rien, j'arrive assez rapidement au premier arrêt "feu de camp". Huhu, c'est donc ça les "réserves de bois" en Finlande ? une énorme cabane remplie de buches de bouleau et de résineux déjà coupées ! Voilà qui m'épargnera quelques efforts en soirée.

Un peu à l'écart du sentier, je repère la rivière et me dis que ça ferait une bonne photo. Je fais un pas en dehors de la trace et manque de m'étaler, c'est comme si le sol s'était dérobé sous mes pieds :
6593_p1120746_30-03-14.jpg
J'ai été tellement choqué que j'ai pris une photo...

Il ne doit y avoir que 30 m à faire, mais je vais galérer comme un rat mort à progresser. J'aurai rapidement de la neige au dessus du genou à mesure que j'approche de la rivière.
6593_p1120747_30-03-14.jpg

La photo prise, j'en profite pour tester l'imperméabilité de mon pantalon en me retrouvant le cul dans la neige. Leçon à retenir : en raquettes, il faut réfléchir avant de faire un demi-tour, ou fixer le talon.
Enfin de retour sur le sentier, je me promets de ne plus le quitter, et me remets en route.

100 m plus loin, je sors de la forêt et entre dans un grand espace dégagé. La trace de moto-neige s'arrête ici. Rha merde !  lol
5117_imgp2009.jpg
Photo piquée à Nif. En été c'est comme ça, en hiver, c'est tout blanc.

Bon bah, quand faut y aller... Je fais 3 pas et tombe, la jambe enfoncée jusqu'à la taille : ma raquette et ma cheville viennent de se coincer sous un ponton. Elle commence fort cette aventure !  lol  lol
Je me dégage avec difficulté, au moins je sais que je suis sur le bon chemin, et avance tout droit, la neige a forcie, j'ai peu de visibilité, et il y a de toute façon peu d'arbres sur lesquels peindre une marque.

A mi-chemin du marécage, je m'inquiète quand même de ne pas voir la moindre peinture. C'est le moment de sortir le gps, lequel m'indique que je suis... 20 m trop à gauche. Effectivement, en me décalant on voit bien quelque chose qui ressemble à une piste au milieu des arbres, loin devant. La neige lisse vraiment tout, très difficile de lire le terrain. Quand je regagne enfin le couvert des arbres, je suis non seulement en sueur, mais me rends aussi compte que si je dois faire la trace tout du long avec autant de poudreuse et des raquettes qui n'ont pas la portance suffisante, je n'arriverai jamais à la cabane ce soir. Pour l'heure, je viens de retrouver une trace de moto-neige, plus vieille, la progression est moins facile qu'au début, mais rien à voir avec ce que je viens de passer.
Je croise un panneau "1 km, 79 restants". Punaise, j'avance vraiment pas ! roll

C'est aussi à ce moment que je passerai mon premier pont :
6593_p1120749_30-03-14.jpg

6593_p1120751_30-03-14.jpg
Et verrai mon premier ours. big_smile J'ai les cheveux et la barbe congelée, rigides, c'est une drôle de sensation.

Je passe une départementale et quelques maisons, et retourne dans la forêt. Cette fois plus de moto-neige, mais coup de bol, un courageux est passé ici en raquettes. Aaaaaahhhhhh, c'est vrai que c'est plus facile quand on n'a pas à faire la trace ! On monte et descend sous les arbres, jusqu'à arriver à un deuxième ... marécage j'imagine, en tout cas une autre zone dégagée.
Il est donc tout a fait normal que j'aie galéré dans le passage précédent, je peux observer que mon prédécesseur raquettiste c'est lui aussi bien enfoncé. Seulement, il est sûrement moins fou que moi, ou habite plus près, il a rapidement fait demi-tour. Neige à mi-cuisse, vent et froid, tu l'as voulu, bah tu l'as mon gars...

Je navigue uniquement au gps en restant au maximum sur le chemin. J'ai parfois de petites butes de neige qui doivent faire à peine 1m50 mais que je n'arrive pas à passer en force. Trop de poudreuse, et elle n'a vraiment aucune cohésion : J'en prends une poignée et essaie de faire une boule avec, c'est comme si chaque flocon était un minuscule grêlon gelé.
J'ai parfois de la neige qui passe sous le pantalon imper et remonte jusque dans ma chaussure. Là, pas de problème, la neige retrouve de la cohésion, et se transforme instantanément en boule de glace venant appuyer douloureusement sur ta cheville. Et avec autant de neige autour de soi, bonjour la galère pour se pencher et la retirer.

De retour sous les arbres, je n'ai plus de neige que jusqu'aux genoux. J'avance, croise un panneau "3 km, 77 restants". Mmmmmh, mieux vaut en rire.  hmm
J'arrive à l'entrée du parc Oulanka, une moto neige est passée récemment, mais pas dans la bonne direction. Je m'arrête quand même dessus pour faire une petite pause, il est déjà 13h30, il me reste à peu près 3h30 de luminosité.
Je fais un petit point : ça semble bien parti pour être une groooosse galère, mais en même temps j'ai tout ce qu'il me faut dans mon sac, deux sacs de couchage au sec, un tarp, des affaires sèches, beaucoup de bouffe et de l'eau. J'ai aussi tout ce qu'il me faut pour faire un feu en cas d'urgence, alors je continue. Je pourrai toujours rejoindre la route ou les habitations plus tard, pour l'instant je vise le premier laavu, et si tout va bien la cabane Savilampi demain soir. Demain, un autre jour. De toute façon, mon avion de retour n'est que dans 8 jours.

Je réenfile mon sac, me rend compte que j'ai laissé trainer le clip de ceinture dans la neige, laquelle a gelée. Je retire mes moufles pour le nettoyer, les fait aussi tomber dans la neige. Lorsque je les ramasserai quelques 30 secondes plus tard, elles seront elles devenues dures, presque cassantes dirait-on. La vache, le froid ça plaisante vraiment pas !
Je navigue au gps sous les arbres, et rerencontre un problème qui m'avait déjà bien agacé avec un gros sac : il remonte trop haut par rapport a mes sacs habituels de moyen litrage. Lorsqu'il faut se pencher pour passer sous une branche, la tête passe mais pas le sac. J'aurais du plus le porter avant de partir pour m'y habituer. En plus le poids commence à se faire ressentir et les jambes à devenir lourdes.

Nouveau marécage, une fois encore, neige au niveau des cuisses, et en plus il se met à vraiment neiger fort. Les poteaux qui ont été plantés pour indiquer le chemin sont sous la neige, et je maudis ceux qui entretiennent ce sentier d'avoir choisi une couleur orange : de loin, une branche de sapin morte ou un morceau d'écorce ont la même couleur. De plus, avec la neige et le vent, même les troncs sont parfois couverts de neige.

6593_p1120754_30-03-14.jpg

J'arrive de l'autre côté, il y a une colline à monter, je suis exténué, je m'arrête à peu près tous les 3 pas pour souffler, tous les 9 pas pour regarder le gps. J'inaugure à cette occasion la technique "pédalage dans la poudreuse" : plutôt que de se fatiguer à remonter la jambe très haut, c'est plus facile donner un grand coup de pied devant soi, on lève moins la jambe et "tombe" de moins haut. Par contre ça donne vraiment l'impression de pédaler.
Je suis pourtant sur le chemin, mais il m'arrive parfois de tomber dans ce qui me semble être des trous. Je regarde sous mes raquettes, je marche en fait sur des sapins. Bordel, c'est n'importe quoi cette aventure, en plus y'a même pas de donjon !

A ce moment, je repense à cette photo de You :
165_img_2390-1.jpg
J'ai par endroit de la neige au même niveau. Mais moi, j'ai des raquettes ! roll

On commence à ne plus y voir trop clair, le gps m'indique que je suis à 1.7 km à vol d'oiseau du laavu. Je pense plusieurs fois à poser le tarp, mais vu la galère que j'ai déjà à marcher, ça risquerait d'être compliqué sur un sol pareil. Et puis merde, si je m'arrête le premier jour au bout de seulement 4 km, demain va être encore plus compliqué.

Vu que le sentier n'en est de toute façon pas vraiment un, sur cette partie j'ai l'impression qu'il n'est pas vraiment tracé mais que les peintures sont plutôt une indication de direction (je verrais ainsi une marque sur plusieurs arbres alignés, comme pour dire "la suite, c'est à peu près par là"), et que de toute façon je progresse comme si j'étais en hors sentier, je choisis de zoomer au maximum sur le gps, reporter sur la carte, et suivre l'azimut direction le laavu.

Je ne sais pas trop combien de temps j'ai marché comme ça, mais gros coup de bol, vers 16 h je tomberai sur une piste de moto-neige assez fraiche.

6593_p1120757_30-03-14.jpg

Elle va à peu près dans la bonne direction, je la suis, de toute façon je suis trop fatigué pour faire autre chose, je n'ai même plus la force de soulever mes bâtons, je les laisse trainer par terre.
Je la suis 30 minutes, elle mène jusqu'au Laavu, et continue ensuite, ce sera peut-être plus facile demain ?

6593_p1120760_30-03-14.jpg

La journée n'est pas finie, je dois encore déblayer le tas de neige pour faire un feu, et couper du bois.

6593_p1120761_30-03-14.jpg

C'est le moment de faire le point au niveau de l'habillement, difficile de se changer dans une neige pareille... Pour le haut, le buff en mérinos couplé à la capuche du sweat, avec encore celle du ciré en cas de besoin est beaucoup beaucoup trop chaud. D'ailleurs, ledit sweat est lui aussi trop chaud, et la forclaz 50, son zip court ne permet pas d'aérer suffisamment. Pour les mains, les moufles sont trop chaudes, 2 paires de Forclaz 20 sont suffisantes pour ces températures. Pour le bas, un seul collant en polaire sous le pantalon imper était suffisant, je n'avais froid que lorsque de la neige passait. Pour les pieds, une paire d'arpenaz warm est suffisante, par contre, ces chaussures ne sont absolument pas respirantes.
J'essaierai de les faire sécher au coin du feu (bout des pieds vers le ciel), mais j'aurai la flemme d'attendre jusqu'au bout, seules les semelles seront sèches. Plus tard, je trouverai plus facile de faire comme suit : sortir les semelles, mettre des chaussettes sèches, et enfiler les chaussures pendant qu'on fait sécher son autre paire de chaussette. Dès que l'autre paire est sèche, retirer celle qui est mouillée, la faire sécher, enfiler les sèches et recommencer. Ça semble fastidieux mais j'ai trouvé ça beaucoup moins pénible et plus rapide que les chaussures devant le feu, en quelques rotations l'intérieur est sec.

Je n'aurai le courage de faire fondre qu'un L de neige, en plus d'avoir de quoi manger ce soir. J'aurais une petite alerte en touchant par accident un morceau de ferraille avec mes moufles, qui se sont instantanément collées dessus, mais en étant précautionnant j'ai pu les retirer sans dommage.
Je me dis qu'on verra bien demain matin pour le reste. Le thermomètre m'indique qu'il fait -13 ou -14. Je mets au fond du sac de couchage tout ce qui craint le froid (la flotte, tout le bazar electronique), mes chaussures et mes vêtements pour ne pas les retrouver gelés demain matin. Ça laisse pas beaucoup de place pour le bonhomme tout ce merdier.
La neige s'est arrêtée, je m'endors comme un loir vers 18h45.

A suivre...

Dernière modification par Archimboldi (30-03-2014 15:39:44)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#8 30-03-2014 14:42:36

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 048

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

Merci à tous pour vos messages.
Je trouve très difficile de faire un retour sur ce genre de voyages parce qu'il est n'est pas évident de rendre compte des émotions. Si on regarde les photos, ce ne sont que des paysages blancs avec quelques arbres ; mon récit risque de ne parler qu'à ceux qui ont déjà vécu ce genre de choses, hors j'aimerais que mon retour puisse aussi servir à ceux qui comme moi n'ont aucune expérience de ce genre de milieu, et aimeraient se lancer. C'est pour ça que j'insiste assez sur toutes les petites choses qui m'ont énervées alors qu'elles étaient facilement évitables. J'en parlerai plus longuement lors de mon retour sur le matos. Il est certain que je retournerai dans ces contrées, mais équipé différemment.

@JollyJumper : j'ai effectivement eu quelques problèmes avec mes raquettes. lol  Plus tard je croiserai des traces de raquettes qui m'ont presque fait penser à des skis, voire des luges, ça aurait assurément été mieux. Et encore, je n'ai pour l'instant eu que des problèmes de portance, mais d'autres problèmes vont survenir ensuite.


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#9 30-03-2014 14:51:57

ith
Version Light
Inscription : 08-03-2007
Messages : 2 904

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

Bonjour,

Merci pour ton récit très honnête et plaisant à lire (je me régale)

Certaines remarques :

En ce qui concerne le passage de motoneiges ou de skieurs, dans mon expérience, il n'est pas certain que ce soit toujours le cas (mais je n'ai pas testé dans cette région). C'est un point important car avec 1 mètre de neige profonde en pulka chargé, sans traces de motoneige ou autre et sans raquettes "extra larges" c'est vite extrêmement galère de progresser! On est dans ce cas tributaire des itinéraires ouvert, sauf à vraiment galérer.

Avec un peu d’expérience ne sont plus obligatoirement des avertissements "de vieux ronchons".  wink


En fait pour progresser dans la neige profonde, il faut de très grandes raquettes ou de grands ski qu'il est difficile de trouver en dehors de ces contrées et de transporter quand on voyage (encombrement). En plus, le matériel (je ne parle pas du poids et de l'encombrement) doit avoir parfois des qualités qui seraient des défauts par chez nous.

Le compromis que j'ai trouvé ce sont des raquettes MSR evo ascent avec la possibilité d'ajouter des rallonges optionnelles. Ce n'est pas optimal (poids, efficience) mais c'est facile à transporter dans un sac et la portance et supérieure à des TSL ordinaires une fois munis de la  rallonge (inférieure sans). En plus les MSR sont moins articulées que les TSL : c'est un problème sur neige transformée (à chaque pas on doit soulever tout le poids de la raquette), un avantage dans la profonde (on doit moins lever le pied). Les fixations tiennent moins le pied que des TSL mais elles permettent le port des chaussures volumineuses (donc isolantes) et écrasent moins la chaussure et permettent un certain "déroulé" du pied (important pour la chaleur). On peut aussi les utiliser avec des moufles.

De même dans une zone boisée enneigée, le sol est plus haut....donc les branches plus basses. Et là les sac à dos "en chandelle" deviennent pénibles. D'une part il passent mal sous les branches et déséquilibrent dès que l'on se penche, d'autre part chaque fois que l'on touche une branche c'est l'avalanche de neige. Si on n'a pas prévu un chapeau à large bord, on doit mettre la capuche, ce qui est toujours une nuisance.

Idéalement le sac doit pouvoir contenir tout à l'intérieur sinon ce qui est à l'extérieur accroche toutes les branches. Bref, un sac large et bas et alors préférable, l'inverse de ce que l'on aime pour la montagne et l'escalade. De même, un sac un poil plus grand qui contient l'ensemble du matos (malheureusement plus lourd) épargne souvent bien des efforts.

Après ce n'est pas grave, quand on est jeune il faut bien expérimenter et ce qui est pénible dans l'instant devient de très beaux souvenirs par la suite. C'est toujours préférable à s'interdire de faire quelque chose sous des pretextes divers.

C'est pour ça que j'insiste assez sur toutes les petites choses qui m'ont énervées alors qu'elles étaient facilement évitables.

La ceinture du sac qui se gèle dans la neige (chaleur accumulée sur le ventre) et qui ne veut plus se refermer à cause la glace (neige fojdueet regelée) et les moufles que l'on pose dans la neige (idem : gla gla) et le sweet à capuche sans aération (souvent trop chaud à l'effort) le bottage sous les raquettes, le gel des lanières...sont de grands classiques. wink

Ce qui est vrai dans tous les cas, c'est que plus on est léger, mieux c'est. smile


"The more you carry in your bag, the less you carry on your head"

Hors ligne

#10 30-03-2014 17:12:17

GenVortex
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 27-06-2010
Messages : 123

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

Excellent début ! tongue
J'apprécie beaucoup la franchise de ce récit.
On est vraiment dans l'action, avec toutes les pensées, les réussites et les difficultés, bref la découverte d'un milieu inconnu. Même pour ceux qui croient connaitre le froid et la neige...
J'attends la suite avec impatience...

Hors ligne

#11 30-03-2014 17:25:20

You
Ptit lapin givré
Lieu : RP
Inscription : 27-08-2005
Messages : 1 916
Site Web

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

Voyons voyons... Tu as sans doute eu droit aussi à :
- Les fixations des raquettes qui gèlent, éventuellement à une boucle qui casse
- Les pompes qui gèlent la nuit (grand, grand classique), assouplissement matinal à coup de marteau (ah, zut, pas de marteau...)
- Ou, alternativement, qu'on garde au fond du duvet pour éviter ça, dans un sac "étanche hahaha" et qui relachent l'équivalent de deux verres d'eau au fond du sac de couchage
- A la nalgène ou autre qui gèle, bouchon en l'air (décongélation au bain-marie)
- Aux doigts très, trop, beaucoup trop gourds après repliage du matos matinal
- Au 360° en forêt, à retomber sur tes pas après 3h de progression laborieuse
- A la cabane finalement fermée
- A celle ouverte, mais dont le bûcher ne contient que d'énormes bûches impossible à refendre avec un Mora et trop longues pour le poêle tant éspéré
- A un redoux général, avec neige qui botte puis... pluie ?
- Etc...

Content de savoir que malgré tes galères, tu y retourneras en tout cas.
Hâte de lire la suite !


There is a curse. They say : "May You Live in Interesting Times" (Terry Pratchett)
"Le froid est pour moi le prix de la liberté" (Elsa, Reine des Neiges) / "La météo, c'est dans la tête" / φ / (⧖)

En ligne

#12 30-03-2014 20:31:50

cédric
Allez hop ... chargeons la MUL !
Inscription : 01-02-2005
Messages : 303

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

Magnifique récit ! Ça donne envie d aller découvrir cette contrée fabuleuse.
J attends avec impatience la suite de ton aventure

Hors ligne

#13 30-03-2014 20:33:24

LeNovice
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 28-08-2008
Messages : 1 092

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

Super récit, très instructif  cool
Vivement la suite tongue


devise de la MUL fanatique : "rien c'est déjà trop"  tongue
devise d'Audiard (je crois)  : "la brute qui marche va beaucoup plus loin que le sage qui réfléchit." wink

Hors ligne

#14 30-03-2014 22:23:52

lynx18
mulberry
Inscription : 27-12-2008
Messages : 650

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

ith a écrit :

Bonjour,

Merci pour ton récit très honnête et plaisant à lire (je me régale)

En fait pour progresser dans la neige profonde, il faut de très grandes raquettes ou de grands ski qu'il est difficile de trouver en dehors de ces contrées et de transporter quand on voyage (encombrement). En plus, le matériel (je ne parle pas du poids et de l'encombrement) doit avoir parfois des qualités qui seraient des défauts par chez nous.

Le compromis que j'ai trouvé ce sont des raquettes MSR evo ascent avec la possibilité d'ajouter des rallonges optionnelles. Ce n'est pas optimal (poids, efficience) mais c'est facile à transporter dans un sac et la portance et supérieure à des TSL ordinaires une fois munis de la  rallonge (inférieure sans). En plus les MSR sont moins articulées que les TSL : c'est un problème sur neige transformée (à chaque pas on doit soulever tout le poids de la raquette), un avantage dans la profonde (on doit moins lever le pied). Les fixations tiennent moins le pied que des TSL mais elles permettent le port des chaussures volumineuses (donc isolantes) et écrasent moins la chaussure et permettent un certain "déroulé" du pied (important pour la chaleur). On peut aussi les utiliser avec des moufles.

pour être complet,( mais toutefois pas vraiment dans le thème du voyage de ce post ) dans ce terrain lapon plutôt plat avec beaucoup de poudreuse, il y a aussi l'option " Marquette ski ou Altaî hok ", car les skis de 2.80 de long, je n'en n'ai vu en magasin qu'en Finlande.

http://www.youtube.com/watch?v=ui6zHVH674g

J'ai testé la semaine dernière les Marquette avec fix XTRACE  au nord de la Suède avec peu de dénivellé :
très bonne portance en poudreuse par rapport aux raquettes  MSR EVO utilisées le lendemain, mais je les trouve fort lourds, et l'absence de carres est un peu perturbant.
actuellement non disponibles en location en France,
avantages : portance, robustesse ++, taille permettant d'évoluer en forêt beaucoup plus facilement qu'avec de longs skis, pas de peaux intégrées,pseudo écailles pour l'anti recul
inconvénients : poids, prix, disponibilité, réservés à certains terrains uniquement

restent à tester les Altai HOK peut être l'hiver prochain ..(prix élevé également , durabilité des peaux ? )
pourraient bien intéresser certains ,dont des loueurs à partir de l'hiver prochain, semblent déjà avoir séduit  dans les Alpes et le Massif Central.

Dernière modification par lynx18 (31-03-2014 07:10:15)

Hors ligne

#15 31-03-2014 07:02:14

JollyJumper
Banni(e)
Inscription : 01-05-2013
Messages : 465

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

lynx18 a écrit :

... dans ce terrain lapon plutôt plat avec beaucoup de poudreuse, il y a aussi l'option " Marquette ski ou Altaî hok ", car les skis de 2.30 de long, je n'en n'ai vu en magasin qu'en Finlande.

http://www.youtube.com/watch?v=ui6zHVH674g

J'ai testé la semaine dernière les Marquette avec fix XTRACE en poudreuse suédoise avec peu de dénivellé :
très bonne portance en poudreuse par rapport aux raquettes  MSR EVO utilisées le lendemain, mais je les trouve fort lourds, et l'absence de carres est un peu perturbant.
actuellement non disponibles en location en France, seulement à la vente
avantages : portance, robustesse ++, taille
inconvénients : poids, prix, disponibilité

restent à tester les Altai HOK peut être l'hiver prochain ..(prix élevé également , durabilité des peaux ? )

J'ai conservé préciseusement les 215 cm de mon papa, année 1951 probablement. Frêne ou hickory massif, carres un peu oxydées à présent, et surtout l'innovation coûteuse du jour, la semelle "plastique", vraisemblablement cellulosique. Du coup ces skis étaient très rapides à la descente, et mon papa en avait fort peur.
Me mettant dans la tête que pour une traversée du Vercors, ces skis une fois fartés porteraient mieux que mes 2 m dans la poudreuse profonde, j'ai remplacé les fixations d'époque (qui auraient probablement pu accueillir les bottes de l'armée finlandaise) par des Silvretta Saaz Fee, câble et articulation totale. Le tout n'a plus jamais servi depuis les années cinquante.

Hors ligne

#16 01-04-2014 11:09:19

profil supprimé 11
Banni(e)
Inscription : 31-03-2014
Messages : 0

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

Tu utilises quelles chaussures ? Elles sont bien chaudes pour la neige ?

Hors ligne

#17 01-04-2014 11:22:52

You
Ptit lapin givré
Lieu : RP
Inscription : 27-08-2005
Messages : 1 916
Site Web

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

@Radiand75 : clic smile


There is a curse. They say : "May You Live in Interesting Times" (Terry Pratchett)
"Le froid est pour moi le prix de la liberté" (Elsa, Reine des Neiges) / "La météo, c'est dans la tête" / φ / (⧖)

En ligne

#18 01-04-2014 16:20:30

profil supprimé 11
Banni(e)
Inscription : 31-03-2014
Messages : 0

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

@You

Merci, là au moins j'ai eu une réponse en 1 minute :-) Les Inuit 700 sont même beaucoup mieux que les Inuit 500 (les siennes)...

Hors ligne

#19 01-04-2014 17:10:35

ju_belledonne
Membre
Lieu : Somewhere in Canada
Inscription : 29-11-2006
Messages : 501
Site Web

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

radiant75 a écrit :

@You

Merci, là au moins j'ai eu une réponse en 1 minute :-) Les Inuit 700 sont même beaucoup mieux que les Inuit 500 (les siennes)...

Tu peux voir également que se passer de raquettes... n'est pas une bonne idée dans certains endroits big_smile


Apprenti MUL ayant pris gout aux périples aux "longs cours".
Liste 1400km en laponie https://www.randonner-leger.org/forum/v … p?id=18111
Récit 1300 km dans les rocheuses canadiennes https://www.randonner-leger.org/forum/v … p?id=24005

Hors ligne

#20 01-04-2014 17:18:15

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 048

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

Salut radiant75. Les 700 sont mieux que les 500... si tu veux plus lourd et plus cher.
Le compte rendu est là pour te rendre compte de ce que j'ai fait avec les 500. Elles ne respirent pas assez à mon goût, mais en même temps elles étaient sous la neige tout le temps, et je pense que même une seule paire de chaussettes Arpenaz warm était trop chaude pour ces conditions (autour de -10), j'ai toujours eu chaud aux pieds.

@ith : Je t'avoue que cette remarque... m'était sortie de l'esprit. wink
A l'époque je pensais vraiment que le sentier serait entretenu régulièrement, j'ai acheté les raquettes 15 jours avant le départ en ne me basant que sur les prix et les poids. TSL a une bonne réputation, j'ai foncé.
D'ailleurs, question pour You ou Eraz, les Yowies auraient-elles vraiment été plus pratiques dans une telle poudreuse ? Avec la photo postée plus haut, on voit qu'elles ont une bonne portance, mais je suis quand même surpris, elles ne semblent pas si grandes que ça.
J'ai hâte de lire le retour de Jeanjacques et Yoann qui sont aussi partis en Laponie à la même période, mais bien plus au nord. En particulier ce qu'ils avaient aux pieds, je sais que c'étaient des skis.
Merci de toutes tes autres remarques, explications et bons conseils. Ici, comme dans tous les autres topics d'ailleurs. Cela vaut aussi pour JollyJumper. wink

@ You : lol
Y'a du vrai là-dedans, mais je ne suis pas un guerrier comme toi, j'ai la plupart du temps dormi dans des cabanes chauffées, et à partir du 3e jour le thermomètre ne descendra plus très souvent sous les -5...
Le 360° par contre, je dis oui ! Je n'ai pas perdu beaucoup de temps, mais à partir de là j'ai sortie ma Silva plutôt que de faire confiance à ma mini boussole D4, plus pratique, mais aussi beaucoup plus sensible à une mauvaise manipulation.


Je suis ravi que ça plaise et donne envie à certains de se rendre là-bas. Vous seriez pas un peu maso des fois ? big_smile
N'hésitez pas à partir en HS sur le matos, ça permet de centraliser un peu tout ce qu'il y a à retenir sur les spécificités de la marche en neige profonde. Si je suis motivé je reprendrai ensuite tout ça pour en faire une page wiki.
La suite ce week-end je pense, pas le temps avant, désolé.

Dernière modification par Archimboldi (01-04-2014 17:20:04)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#21 01-04-2014 17:27:04

You
Ptit lapin givré
Lieu : RP
Inscription : 27-08-2005
Messages : 1 916
Site Web

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

Avec des Yowies ? pas de regret, avec toute cette poudre tu aurais galéré tout pareil, et sans doute plus smile

(La photo en question est trompeuse : je suis petit, léger, et sous la couche de poudreuse il y avait une couche croutée... puis un truc totalement instable façon gros sel. Il suffisait de marcher toooout doucement, puis de sauter à pieds joints pour s'enfoncer au moins jusqu'à mi-cuisses)


There is a curse. They say : "May You Live in Interesting Times" (Terry Pratchett)
"Le froid est pour moi le prix de la liberté" (Elsa, Reine des Neiges) / "La météo, c'est dans la tête" / φ / (⧖)

En ligne

#22 01-04-2014 17:39:40

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 048

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

Ouf alors ! Je les voyais un peu comme les raquettes miracles, certains soirs je me disais "dès que je rentre je revends ces merdes et j'économise pour des Yowies". Faut dire que par moments j'aurais vraiment pas craché sur les 500g de moins à chaque pied.  hmm


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#23 01-04-2014 17:53:35

ith
Version Light
Inscription : 08-03-2007
Messages : 2 904

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

Archimboldi a écrit :

A l'époque je pensais vraiment que le sentier serait entretenu régulièrement, j'ai acheté les raquettes 15 jours avant le départ en ne me basant que sur les prix et les poids. TSL a une bonne réputation, j'ai foncé.

Tu n'as pas à regretter, de toute façon tu n'aurais pas trouvé en France des raquettes te permettant d'évoluer dans la poudreuse sans t'enfoncer (j'ai ajouté quelques photos dans ton post initial sur l'équipement). Et si tu en avais trouvé elles auraient été inutiles par chez nous, et même dangereuses.

Quand je faisais cette remarque j'avais surtout à l'esprit qu'il est très difficile de "prévoir" dans ces contrées. Comme tu l'as expérimenté faire du "hors piste" chargé dans de la poudreuse, c'est vraiment très très dur de faire seulement quelques kilomètres. Tu aurais aussi pu avoir un "jour blanc" et là on est le nez sur le GPS/compas sinon on tourne en rond. Tu aurais aussi pu avoir plein de vent avec du vrai froid (genre -25°c sans le refroidissement éolien) et là on hésite à sortir un oeil de la capuche.

Les trois ensembles : c'est juste impossible de marcher. Mais quand le temps et les conditions sont bonnes, comme c'est plat c'est presque de la promenade en station. Personnellement, c'est ce que j'aime dans ces contrées : on doit s’adapter.

La suite!  la suite! smile


"The more you carry in your bag, the less you carry on your head"

Hors ligne

#24 01-04-2014 18:39:48

scal
pense profond, pense spéléo !
Inscription : 12-09-2005
Messages : 1 220
Site Web

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

Archimboldi a écrit :

Ouf alors ! Je les voyais un peu comme les raquettes miracles, certains soirs je me disais "dès que je rentre je revends ces merdes et j'économise pour des Yowies". Faut dire que par moments j'aurais vraiment pas craché sur les 500g de moins à chaque pied.  hmm

bah, certes le matériel adéquat doit aider mais il faut surtout adapté son rythme
de progression à son matériel et aux conditions

pas de surchauffe, rester à 50/60 % de sa capacité et garder le reste en réserve,
c'est extrêmement lent mais quand tu creuses une tranchée tu n'as pas le choix
sauf à prendre des risques inutiles

ça implique bien sûr d'être en totale autonomie quelques soient les conditions du terrain
et de la météo


" L'homme on a dit qu'il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité, il est
comme un feuillage. Il faut que le vent passe pour que ça chante " Giono

Hors ligne

#25 01-04-2014 18:57:49

anthony50
Membre
Inscription : 16-03-2013
Messages : 1 317

Re : Karhunkierros - La Laponie fin février

Rolala, tu n' avances pas ... mais c'est captivant  lol

Merci pour le récit  big_smile

Sinon, chez certains D4 ils ont des grandes raquettes TSL, vraiment plus grandes que les raquettes alpines TSL, ça aurait peut être été mieux ?
Au nouvel an certains en avaient mais ça avait l' air bien galère en montagne.

@ ith : toi qui a l' air d' avoir de l' expérience dans ces contrées, tu optes pour quoi pour marcher ?

Dernière modification par anthony50 (01-04-2014 19:03:53)

Hors ligne

Pied de page des forums