Aller au contenu

#1 03-01-2022 20:36:42

Ytreza
Flocon de neige
Lieu : Baumugnes
Inscription : 06-01-2020
Messages : 1 669

[Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

Le pays blanc

Premiers pas en Finlande

Revenu hier bien fatigué de ce périple étrange. J'essayerai d'en écrire un peu chaque jour cette semaine. A noter que je ne savais rien du pays avant d'y mettre les pieds. Et comme dans toute improvisation, il y a eu du très bon et du beaucoup moins bon. En particulier, côté rando/bivouac, j'ai fait de nombreuses erreurs que j'aimerais partager ici. L'apprentissage hivernal continue ! Pour les questions de préparation, cf. https://www.randonner-leger.org/forum/v … p?id=38462.

Préambule – Improvisation
18/12. Il est temps de choisir une destination pour les vacances. L’idée n’est pas seulement de passer Noël dans la neige, mais aussi de s’entraîner en vue d’un petit périple en Laponie que je prévoie en février. Projet qui me fait de plus en plus peur, à mesure qu'il se rapproche. Je ne me sens pas prêt. Il faut absolument que je gagne en confiance la semaine prochaine. Démystifier l'hiver. Le plus simple dans les environs, ce sont les Hautes Vosges, entre Sélestat et Guebwiller, ou le Tyrol, entre Füssen et Innsbruck. Dans l'idéal, j'aimerais qu'il fasse entre -10 et -15°C.

Que dit la météo ?
7SGqcGSo3.268308118_962987401261846_4646.s.jpeg

Quelle déception ! Alpes, Jura, Vosges, les températures sont positives partout, et de la pluie est prévue toute la semaine entre Noël et le jour de l’an. Patauger dans de la bouillasse, gelé jusqu’aux os par une pluie glaciale, voilà qui s’éloigne de la magie de Noël. Alors quoi, renoncer ?

19/12. Une idée a germé. Ils prévoient beau temps et modérément froid à Helsinki. Si l’objectif est de s’entraîner pour un périple dans les contrées du nord, pourquoi ne pas, dès maintenant, s’en rapprocher ? Cela semble d’abord délirant. Improviser un voyage en Finlande, sous tente, en plein hiver, quatre jours à l’avance ? Moi qui stressait à l'idée de planter une tente en Laponie en février, voilà que j'envisage de le faire dès maintenant, sans préparation !
Mais si je veux me rassurer sur mes capacités à affronter des grands froids, quoi de mieux que de le faire à proximité de la civilisation dans un premier temps ? Plus j'y pense, plus l'idée paraît excellente.

Et puis, l'hiver dernier, dans le Jura, ça s'était plutôt bien passé par -10°C ; pourquoi ça n'irait pas à -15 cette année ? Et si ça se passe bien à -15 la semaine prochaine, je stresserai beaucoup moins à l'idée d'affronter -20 en Laponie en février !

Le lendemain, le billet est pris.

Chapitre 1 – Apprendre le feu

24/12. Sous l’aile de l’avion s’étalent des îlots de neige ! L’excitation est palpable. On se penche aux hublots. La côte apparaît, dévoilant des forêts blanches à perte de vue.

7SGqgAvod.PXL_20211224_130542607.s.jpeg


L’impression d’atterrir dans un nouveau monde. L’aéroport d’Helsinki est tout blanc. Dehors, -12°C. On sort sur le tarmac. Le temps de rejoindre le bus, pas le temps d’avoir froid.

Dans le train, premier contact avec le finlandais. Quelle langue étrange ! Ça ne ressemble à rien de ce que je connais. A la fois chantante et gutturale, alternance de phonèmes qui claquent, "oc", et de sons gutturaux, "oum-mââ", avec une accentuation tonique poussée à l'extrême. Je ne crois pas avoir jamais entendu quelque chose d’aussi dépaysant. En tout cas, je n’y comprends rien. Et pourquoi les lieux ont-ils tous deux appellations ? Rien n'est écrit en anglais, il faut y aller à l'instinct.

Au sortir de la gare, l’air pique et mord, la faute à un léger vent. Mon nez coule et gèle. J’ajuste mon foulard, mais l’air chaud remonte sous mes lunettes, et les verres embués se couvrent de givre en quelques minutes.

C’est le réveillon de Noël. Les rues d’Helsinki sont désertes. Trottoirs, routes, tout est blanc. Les rares voitures glissent sur la neige en silence. Tout tourne au ralenti. Etrange capitale figée dans la glace.

7SGqkbnmQ.PXL_20211224_165910372.s.jpeg

La boussole du téléphone me fait tourner en rond dans le centre-ville. Est-elle perturbée par les 10° de déclinaison magnétique ? Je mets un certain temps à me rendre compte que c’est en fait à cause des aimants dans mes moufles !

La chambre d’hôtel est spartiate. Un lit, une salle de bain. Que demander de plus ?

Je me sens fatigué. Je suis parti hier à 23h, une heure de marche via la forêt pour rejoindre la gare d’Heidelberg. A Mannheim, le train pour Berlin est arrivé avec un retard de deux heures. Ce matin, longue attente à l’aéroport. J’ai hâte d’aller planter ma tente au milieu de nulle part, et me reposer, libéré de toute contrainte.
Je me motive tout de même à sortir ce soir. Toujours personne dehors. Je marche jusqu’au port. Les canaux sont pris dans la glace. Au bord de la mer Baltique, je glisse, enthousiaste, sur une plage de neige. Moi qui ai toujours dit que mes paysages préférés étaient les lacs de haute montagne pris dans les glaces, me voilà servi !

7SGqmkyDF.PXL_20211224_170645381_stitch.s.jpeg

7SGqopYTF.PXL_20211224_172158881.s.jpeg

7SGqqpFQc.PXL_20211224_173550065.s.jpeg

Coup de téléphone à la famille rassemblée pour le réveillon. Que suis-je venu faire ici, seul dans cette ville déserte ? Le froid caresse mes doigts. Je remets mes moufles, remonte vers l’hôtel.
J’ai trouvé une solution au problème de la buée givrant mes lunettes. Je me couvre le nez avec le buff, ajuste le tour de cou polaire au-dessus du menton, ne laissant qu’une fine ouverture pour la bouche, et je respire par la bouche.

Devant un clocher à la flèche élancée, un patineur solitaire joue au hockey.

Les bars et restaurants sont fermés. Je commande une pizza au pied de l’hôtel. Après une longue douche bien chaude, je ne tarde pas à me coucher.

Dernière modification par Ytreza (03-01-2022 20:37:24)

Hors ligne

#2 03-01-2022 20:51:59

Magic Manu
Magicien itinérant
Inscription : 12-11-2011
Messages : 2 620

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

Ça commence très bien! Merci! Je vais suivre…
Faut dire que débarquer tout seul, dans une ville étrangère, le soir de Noël…c’est le genre de truc que j’aime bien!!!

Dernière modification par Magic Manu (03-01-2022 20:53:13)


"Il en faut peu pour être heureux" (Baloo, le Livre de la Jungle)
Le kilt? La meilleure façon d’être en « burnes out »!
Trombi

Hors ligne

#3 03-01-2022 20:59:42

karibou31
Membre
Inscription : 08-09-2021
Messages : 921

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

Je vais suivre aussi ça me rappellera quelques souvenirs d'un jour de l'an passé à Helsinki... Sans neige!!


Edit sans précisions = corrections orthographiques

Trombi --- Liste 2/3 jours montagne 3 saisons

Hors ligne

#4 03-01-2022 21:02:20

Ytreza
Flocon de neige
Lieu : Baumugnes
Inscription : 06-01-2020
Messages : 1 669

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

J'ai eu une chance folle pour la neige. Elle est tombée dans la nuit du 23 au 24, avant ça, y'avait rien ! Et comme il a fait très froid du 24 au 26, la mer Baltique a complètement gelé, mais ça, c'est pour la suite wink

Hors ligne

#5 03-01-2022 21:10:24

karibou31
Membre
Inscription : 08-09-2021
Messages : 921

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

Ah ah parfait pour le suspense, on attend la suite alors!

J'avais dû prendre le bus pour aller dans la campagne pour trouver un peu de neige..


Edit sans précisions = corrections orthographiques

Trombi --- Liste 2/3 jours montagne 3 saisons

Hors ligne

#6 03-01-2022 21:14:22

lamouchy
Membre
Inscription : 26-08-2013
Messages : 488

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

ah chouette, les aventures d'Ytreza dans le froid ! Je vais suivre moi aussi  smile .
Merci pour cette belle intro qui donne envie de connaitre la suite  wink.

Hors ligne

#7 03-01-2022 21:49:50

You
Ptit lapin givré
Lieu : RP
Inscription : 27-08-2005
Messages : 2 606

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

Chouette des nouvelles de là-haut ! Je ne manquerai pas un flocon de ton récit smile
J'envie ta découverte virginale; mais gaffe, malgré les galères, tu as mis la patte dedans, tu es foutu : tu y reviendras encore et encore !


There is a curse. They say : "May You Live in Interesting Times" (Terry Pratchett)
"Le froid est pour moi le prix de la liberté" (Elsa, Reine des Neiges) / "La météo, c'est dans la tête" / φ / (⧖)
Si Edition sans raison indiquée : GolgOrth, Sainte Axe, petites précisions diverses...

Hors ligne

#8 03-01-2022 23:57:27

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021
Messages : 536

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

Voici une intro prometteuse !
Je m'installe  tongue

Hors ligne

#9 04-01-2022 07:05:32

bilqis
MULe de Saba
Lieu : Dans le désert
Inscription : 24-08-2018
Messages : 404

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

On veut la suite...  cool
Merci  smile


Sophie

Hors ligne

#10 04-01-2022 07:43:54

Bilbox
Membre
Inscription : 17-04-2013
Messages : 4 987

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

Magic Manu a écrit :

#637876  débarquer tout seul, dans une ville étrangère, le soir de Noël…c’est le genre de truc que j’aime bien!!!

Surtout si la ville ressemble à Norilsk après une attaque de zombies. Belle intro en tout cas  wink

Hors ligne

#11 04-01-2022 13:16:01

Ptilapon
Membre
Inscription : 03-12-2015
Messages : 160

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

Faut pas nous faire lanterner comme cela, la suite tongue

Hors ligne

#12 04-01-2022 13:23:48

Ytreza
Flocon de neige
Lieu : Baumugnes
Inscription : 06-01-2020
Messages : 1 669

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

Hey, je suis confiné post retour pays à haut risque, mais j'essaie de bosser un peu quand même ! La suite ce soir tongue

Hors ligne

#13 04-01-2022 16:17:21

terre17
Membre
Inscription : 17-05-2013
Messages : 209

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

J'attrape une tasse de café brûlant et je m'installe pour lire ça avec grand plaisir smile


Liste de rando 2-3 saisons adaptable: https://www.lighterpack.com/r/y8wz73
Liste hiver en construction

Hors ligne

#14 04-01-2022 18:07:25

Ytreza
Flocon de neige
Lieu : Baumugnes
Inscription : 06-01-2020
Messages : 1 669

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

25/12. Joyeux Noël ! Pas le temps de traîner ce matin. Je veux aller faire un tour avant de rendre la chambre, histoire de découvrir de jour ce que m’a hier promis la nuit, en particulier les plages de neige.

-14°C. Avec la combinaison de tours de cou et le bonnet de laine rose que m’a offert mon frère Alexandre pour mon anniversaire, je n’ai pas froid.
Je me dirige vers la plage de Hietaranta, au bord de la baie de Seurasaarenselkä, via le cimetière. C’est immense, dans un joli parc boisé. Les tombes reposent sous la neige, éclairées par des bougies.

Au-delà de la plage enneigée, la baie est entièrement gelée. Au sud-est, le soleil pointe au-dessus de la capitale. Trop timide pour monter bien haut, il ne chauffe pas, mais les rayons illuminent la neige, et c’est tout le paysage qui scintille tout à coup en mille nuances de blanc, sur lesquelles se découpent des silhouettes noires : rochers, arbres solitaires, promeneurs matinaux.

7SHRPARf0.PXL_20211225_083732328.s.jpeg

7SHRSW5I7.PXL_20211225_085914409.s.jpeg

7SHRVN9Yz.PXL_20211225_091448397.s.jpeg

Je repasse à l’hôtel à midi, prends mes cliques et mes claques, et en avant pour l’aventure ! Première étape, une supérette, ouverte par miracle, où j’achète deux briquets. Ils complètent les deux petites boîtes d’allumettes dénichées hier à l’aéroport. Comme tout allume-feu est proscrit dans l’avion, c’est tout ce que j’ai pour faire du feu. Je suis confiant, cependant. Je me suis entraîné avec Alexandre, en février dernier. Au milieu des pistes de ski désertes, nous avions réussi à construire un beau feu avec seulement un firesteel, et même, déguster une fondue sur le réchaud à bois !

Il y a davantage de monde dans les rues aujourd’hui, malgré le froid. Comment font-ils tous pour rester le nez à l’air ? J’ai l’air malin avec mon passe-montagne de fortune, et le bonnet rose d’Alexandre !

7SHRYdOrs.PXL_20211225_102149801.s.jpeg

Je me perds dans la gare. Où est la ligne pour Espoo ? Je me trompe, prends le métro au lieu du train. Corrige le tir avec un premier bus, puis un second. Finalement je descends au milieu de nulle part. Ça m’évitera de marcher pour sortir de la ville. Ainsi je gagne directement des pistes de ski de rando qui s’enfoncent dans les vastes forêts aperçues depuis l’avion.

Je progresse dans un écrin blanc, où tout semble suspendu dans un fragile équilibre. C’est une beauté difficile à décrire. J’ai toujours aimé la neige, sa pureté, les paysages minimalistes qu’elle offre. Une étendue blanche sous un ciel pâle. Une forêt de cristal. Le silence. Quelques touches d’ombre pour le contraste. Les aquarelles se succèdent.

Les minutes passent, puis les heures. Jamais rien de vraiment nouveau sous le soleil palot. Du blanc, rien que du blanc. Mais des nuances déclinées à l'infini. Le vacillement de la lumière, la forme d'une branche, l'orée d'une forêt. C’est beau et calme ; reposant. Même le soleil est figé dans un éternel crépuscule.

Cela fait un moment que j’ai quitté les larges pistes pour des chemins de traverse. J’avance au hasard, sans destination. Je croise quelques promeneurs qui rentrent vers la civilisation. Un gars me souhaite « a nice journey ». Comment dit-on merci en finnois ? « Kiitos », répond-il. « Kiitos ! » que je lance.
Le soleil disparaît. Je me retrouve tout à fait perdu. Je tourne en rond. Il est temps de sortir le GPS. Je traverse un hameau et retrouve les pistes de ski, bordées de lampadaires allumés. Image de Narnia !

7SHS14cX0.PXL_20211225_133156750.s.jpeg

Je m’enfonce dans les bois et la nuit qui tombe au ralenti. Il est temps de trouver un emplacement de camp. Je déniche une sente étroite qui a le mérite de quitter les pistes. Par contre, à gauche, à droite, c’est escarpé ! La forêt dévale jusqu’à une combe. Là se présente un replat, coincé entre deux arbres. Etriqué, mais pas si mal. Ça fera largement l’affaire ! Il n'y a pas le moindre vent, aussi je ne prends pas la peine de fixer les sardines de la tente. Joie d'une autoportante montée en un tournemain !

7SHSHDYZZ.PXL_20211226_103532872.s.jpeg (photo prise le lendemain, il faisait nuit le 25)

Dès qu’on s’arrête, le froid se fait sentir. Où est mon tour de cou polaire ? Introuvable. Je le tenais à la main en marchant, j’ai dû le lâcher quand je me suis viandé un peu plus tôt. Aller, j’en suis quitte pour un aller-retour. Je le retrouve, ouf !

Leçon numéro 1 : ne jamais porter les choses à la main !

Comme l’année dernière, je manque de discipline. L’équipement hivernal est conséquent, il y a beaucoup de choses à ranger. J’ai la mauvaise habitude de balancer les choses dans la tente sans y prendre garde. Les moufles, par exemple. Où est passée la gauche ? Je fouille la tente de fond en comble. Ah non, je l’avais glissée dans ma poche. Affligeant manque d’efficacité.

Leçon numéro 2 : faire attention où l’on range ses affaires !

Bien qu’il soit encore tôt pour la soupe, je suis curieux de voir si j’arrive à allumer un départ de feu. Trop confiant, d’autant plus qu’un bouleau m’offre son écorce, je bâcle le montage. Ça ne prend pas. L’écorce brûle sans communiquer la flamme aux brindilles ramassées par terre à la hâte. Je recommence en m’appliquant. Bâtonne des branchettes sèches, en émiette quelques-unes, fais des copeaux, rassemble des aiguilles de pin. Rien à faire. Entre les allumettes qui cassent, celles qui s’éteignent sur-le-champ, et le petit bois qui ne prend pas…

Leçon numéro 3 : pour que les allumettes brûlent longtemps, les tenir vers le bas, et non horizontalement, car la flamme monte !

C’est dire si je pars de loin.

J’essaie divers montages, sans m’acharner, en réfléchissant entre chaque tentative. Toute une boîte d’allumettes y passe. Le papier toilette n’aide pas : tout comme l’écorce de bouleau, ça brûle trop vite. Les flammes n’ont pas le temps d’attaquer les brindilles.
Quant au réchaud à bois, il ne m’est d’aucun secours.
Et pourtant, il n’y a pas le moindre souffle de vent, et le temps est sec. Des conditions idéales !

Je me repose sous la tente avant d’entamer la deuxième boîte d’allumettes. Ça fait deux heures que je tente de le construire, ce feu ! Je suis nul, certes, mais persévérant !
Impression décevante de n’avoir pas progressé depuis l’année dernière… J’ai acquis un peu de théorie, guère de pratique. En fait, je n’ai pratiqué qu’avec Alexandre, certainement plus doué que moi. C’est lui qui a fait partir le feu pour la fondue, en février dernier, pas moi. Moi, je m’étais contenté de débiter le bois. S’il me voyait, il ne serait pas fier !

Une heure à somnoler en écoutant de la musique. Tout va bien. Au pire, je mangerai froid ce soir. Et tout de même, il me reste une boîte d’allumettes !

J’y retourne. Il me faut encore deux bonnes heures pour venir à bout des allumettes. C’est fini, j’aurai tout tenté.
Dépité, je grignote des amandes et du jambon.

21h. Ne pas se laisser abattre ! Plus d’allumettes, mais deux briquets que j’ai gardés au chaud sur moi. Si je les tiens à l’envers, la flamme dure longtemps… au prix de mes gants. Un joli trou se creuse dans la polaire au niveau du pouce. Et toujours pas de feu. La flamme ne chauffe pas assez, les brindilles ne prennent pas.

23h. Rien à faire, les deux briquets ne s’allument plus. Au total, je serai resté six heures devant ce tas de brindilles. Ça m'aura bien occupé et, point positif, je n'ai pas eu froid en statique, alors qu'il fait tout de même -14°C. Aller, il est tard, au lit !

Hors ligne

#15 04-01-2022 18:36:03

You
Ptit lapin givré
Lieu : RP
Inscription : 27-08-2005
Messages : 2 606

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

Coton + tube de vaseline, + allumes-feu en sciure et cire, + bougies chauffe-plat : tout ça passe en soute, et ça sauve la vie wink Ajoute un petit couteau pour faire des hérissons de bois sec, et te voilà le roi du Nord tongue
Question : tu as fait comment pour l'eau liquide, sans feu ?

Bonus : Pour éviter de perdre les moufles, un cordon passé dans la veste ou juste autour du cou c'est pas mal.


Rhââââ, merci pour ces premières photos !


There is a curse. They say : "May You Live in Interesting Times" (Terry Pratchett)
"Le froid est pour moi le prix de la liberté" (Elsa, Reine des Neiges) / "La météo, c'est dans la tête" / φ / (⧖)
Si Edition sans raison indiquée : GolgOrth, Sainte Axe, petites précisions diverses...

Hors ligne

#16 04-01-2022 18:43:50

Ytreza
Flocon de neige
Lieu : Baumugnes
Inscription : 06-01-2020
Messages : 1 669

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

You a écrit :

#637957Coton + tube de vaseline, + allumes-feu en sciure et cire, + bougies chauffe-plat : tout ça passe en soute, et ça sauve la vie wink Ajoute un petit couteau pour faire des hérissons de bois sec, et te voilà le roi du Nord tongue
Question : tu as fait comment pour l'eau liquide, sans feu ?

Il me restait un fond d'eau dans ma flasque pour quelques gorgées le lendemain, et j'ai marché jusqu'à un supermarché le lendemain. J'ai dévalisé le rayon allume-feu big_smile Le coton vaseline et les bougies j'ai pas trouvé ça miraculeux (par contre les bougies c'est sympa à allumer pour l'ambiance). Par contre les gros allume-feu finlandais, ça c'est quelque chose !
J'ai encore beaucoup à apprendre avant de devenir le roi du Nord ^^'

Hors ligne

#17 04-01-2022 19:30:14

Chat Mauve
Membre
Lieu : Pas trop loin de Fontainebleau
Inscription : 25-07-2019
Messages : 383

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

Chambre à air de vélo.
Ça pue, mais ça brûle longtemps.
Et ça peut servir à autre chose (tant que c'est pas brûlé  tongue)


La paresse est mère de l'ingéniosité (maxime MUL)

Hors ligne

#18 04-01-2022 20:01:05

frneko
Membre
Lieu : 81600 GAILLAC
Inscription : 14-01-2021
Messages : 393

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

Un tampon hygiénique fait un bon allume feu aussi...


Novice en rando à 66 ans, aveugle à 95%, je marche guidé, presque pas à pas, par ma compagne...
Trombinoscope   -   Liste 2 saisons xls   -   
Liste Lighterpack  Récit GR65 Aubrac 4 jours
* Excusez-moi si j'écorche vos pseudos, la phonétique de mon lecteur d'écran n'aide pas *

Hors ligne

#19 04-01-2022 20:19:59

ester
Membre
Lieu : Bzh
Inscription : 24-08-2011
Messages : 2 571

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

Bonjour Ytreza, smile

Ytreza a écrit :

à cause des aimants dans mes moufles !

Des aimants dans les moufles ???


Pour ton feu, la prochaine fois, ne ramasse pas les aiguilles de pin au sol... wink

Je m'abonne aussi au récit.  wink


Grâce à vous, j'avance ! merci !  smile

Hors ligne

#20 04-01-2022 20:28:18

Ytreza
Flocon de neige
Lieu : Baumugnes
Inscription : 06-01-2020
Messages : 1 669

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

26/12. -15°C dehors ce matin, j’ai chaud. Avec sous-couches polaires, le sac de couchage cumulus chargé à 400g suffit dans la tente ! Bonne surprise…
Pas de temps à perdre. Il ne me reste que quelques gorgées d’eau et aucun moyen de faire fondre la neige. Direction le supermarché le plus proche, à Järvenperä, à six kilomètres de marche. Je laisse le camp tel quel, n’emportant que les vêtements chauds, au cas où. Je n’oublie pas de noter les coordonnées GPS de l’endroit (60.24740 N, 24.61955 E), doutant fort de ma capacité à le retrouver sans téléphone.

7SI1Q8Hos.PXL_20211226_075958797.s.jpeg

Au bord du lac Bodominjärvi, la station de ski affiche -17°C. J’atteins les limites du système deux couches (polaire et doudoune en haut, collant et pantalon de ski en bas). Je dois presser le pas pour me réchauffer. Comment font les Finlandais pour skier en collants, le nez à l’air ?
Le décor est magnifique cependant. Le soleil apparaît : lumière dorée sur la neige.

7SI1Sba1E.PXL_20211226_094330877.s.jpeg

7SI1UGGOg.PXL_20211226_095041894.s.jpeg

7SI1WWsLn.PXL_20211226_101318296.s.jpeg

La chaleur du supermarché est, il faut le reconnaître, fort agréable. Je dévalise le rayon allume-feu ! Je prends aussi deux litres d’eau, au cas où j’échouerais à nouveau.

7SI1ZbTLi.PXL_20211226_105107700.s.jpeg

J’aurais bien pris un café quelque part dans les environs mais, peut-être parce que c’est dimanche, tout est fermé. Alors, en cette matinée glaciale, je m’en retourne dans la forêt.
Je retrouve le camp vers midi. Heure du déjeuner, heure du feu ! C’est reparti pour un tour. Je fais un premier test avec le plus gros allume-feu que j’ai trouvé, cette espèce d’énorme allumette faite de bois compacté. Dans le magasin, je n’ai pas compris un traître mot de la description, sauf « 8 min ». Et effectivement, ça fait une sacrée flamme qui dure un sacré bout de temps ! Quelques brindilles prennent. Ça y est ! … Non. Comme hier, la réaction en chaîne est avortée.
Je bâtonne soigneusement le bouleau, en fait du petit bois. Ça ne prend pas.
Au bout d’une heure, la solution se présente : les branchettes de sapin. Cette fois, ça flambe pour de bon, dans le réchaud à bois, et également à feu ouvert. J’ai une semoule-soupe chaude ! Quel délice, après tant d’efforts…

7SI224WEW.PXL_20211226_125802871.s.jpeg

7SI20RWsc.PXL_20211226_122258298.s.jpeg

Erreurs :

  • Surestimer mon expérience (ou plutôt sous-estimer mon inexpérience)

  • Oublier que les allume-feu ont toujours été indispensables, à l’exception de cette fondue avec Alexandre, mais on avait un beau sapin mort et sec

  • Le bouleau était probablement vert. Il prend difficilement, même débité en fines allumettes, même sur feu ouvert chaud et stable, et ça suinte.

  • Prendre des brindilles au sol. Elles sont gelées et paraissent sèchent mais ce n’est qu’une impression. La flamme réchauffe le gèle et ça ne prend pas.

Examen intermédiaire après déjeuner : je repars de zéro avec pour objectif de faire une tasse de thé. Le feu prend du premier coup. Pas évident en revanche d’alimenter à la fois le petit réchaud en bois et la casserole en neige. La neige est très fine, très sèche, impossible à compacter. Il faut trois casseroles d’un litre pour obtenir une petite tasse de thé.
Cependant, même si c’est galère de l’alimenter en continu par la petite ouverture, le réchaud est efficace. La neige fond vite et l’eau frémit. Et même si la flamme s’éteint, ça repart assez facilement en remettant quelques brindilles et en soufflant sur les braises. Peut-être qu’un feu ouvert bien stabilisé reste plus pratique, mais comment faire pour maintenir une casserole au-dessus des flammes dans ce cas ?
Toujours est-il qu’au bout de vingt minutes, j’ai mon thé chaud. Victoire !

Déjà le milieu d’après-midi. La nuit tombe dans ce coin de forêt dense. Sous la tente, j’écoute de la musique, envoie quelques photos. C’est ainsi que j’apprends que S., ma « sœur de thèse », passe Noël chez sa sœur, à Espoo, à six kilomètres de là ! Incroyable coïncidence... Nous prévoyons de nous voir le lendemain.

Je manque toujours de discipline. J’oublie où je range les choses. Je me suis répété trois fois, quand je faisais fondre de la neige un peu plus tôt, « la cuillère est dans ma poche » ; et je viens avec surprise de retrouver la cuillère… dans ma poche. Du coup, tout prend du temps. Il faut le prendre, le temps : faire les choses méthodiquement et patiemment.

Le soir, c’est l’examen final pour le dîner. Pas trop de souci, même si ça reste galère de préparer à manger au feu de bois. Le feu ouvert flambe longtemps ce soir : agréable ! Cependant je n’arrive pas réellement à faire partir des grosses bûches. Le bouleau suinte. Il n’était pas mort ? Comment reconnaître un arbre mort l’hiver ? Le bouleau était cassant, l’intérieur semblait sec…

Ith avait écrit : Tu dois apprendre le feu. Je comprends maintenant à quel point c’est indispensable. Pas seulement pour faire fondre de l’eau et préparer à manger. C’est surtout indispensable pour créer un cocon rassurant dans ce froid hostile. Pas forcément besoin d’une énorme flambée. Un petit feu de branchettes, sous réserve d’avoir un allume-feu efficace, s’allume en quelques minutes. Alors la flamme jaune et rouge tranche sur la neige grise. Elle égaie l’humeur. Le feu est source de joie, une flamme de vie au cœur de la nuit.

7SI23NW9H.PXL_20211226_173755702.s.jpeg

Hors ligne

#21 04-01-2022 20:33:50

Ytreza
Flocon de neige
Lieu : Baumugnes
Inscription : 06-01-2020
Messages : 1 669

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

ester a écrit :

#637973Des aimants dans les moufles ???

Alors ce sont les moufles air mitt de Camp. Comme tu le vois sur le dessin sur le site, elles ont une ouverture au milieu qui permet de sortir les doigts rapidement (très pratique pour prendre une photo). On voit également les deux aimants sur la grande photo du site : un au bout des doigts, un au niveau du poignet. Ca permet de maintenir la partie amovible repliée en place. La seule utilité que j'ai trouvé c'est pour faire pipi. Ca devient très chiant quand il faut gérer une boussole.
A la base cette paire de moufles était censée être ma paire de secours. Mais en fait, elle a fait le taf jusqu'à -20°C (avec juste des sous-gants fins en dessous) !! J'étais vraiment surpris, et au final je les ai gardées quasi tout le temps.

Dernière modification par Ytreza (04-01-2022 20:34:05)

Hors ligne

#22 04-01-2022 20:40:06

ester
Membre
Lieu : Bzh
Inscription : 24-08-2011
Messages : 2 571

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

Merci. smile


Grâce à vous, j'avance ! merci !  smile

Hors ligne

#23 04-01-2022 21:02:24

You
Ptit lapin givré
Lieu : RP
Inscription : 27-08-2005
Messages : 2 606

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

Pas évident en revanche d’alimenter à la fois le petit réchaud en bois et la casserole en neige. La neige est très fine, très sèche, impossible à compacter. Il faut trois casseroles d’un litre pour obtenir une petite tasse de thé.
Cependant, même si c’est galère de l’alimenter en continu par la petite ouverture, le réchaud est efficace. La neige fond vite et l’eau frémit. Et même si la flamme s’éteint, ça repart assez facilement en remettant quelques brindilles et en soufflant sur les braises. Peut-être qu’un feu ouvert bien stabilisé reste plus pratique, mais comment faire pour maintenir une casserole au-dessus des flammes dans ce cas ?
Toujours est-il qu’au bout de vingt minutes, j’ai mon thé chaud. Victoire !

AAAAahhh, le petit réchaud à bois à alimenter en brindilles avec des moufles, et la casserole pour faire fondre la neige... j'en ai des souvenirs émus lol
Le mieux que j'ai trouvé dans ces conditions, c'est la grosse bouilloire (2L/Personne) et le feu ouvert. La bouilloire direct dedans, au mieux pour pouvoir la retirer du feu, calée par des buchettes. Pas économe en bois, mais ça réchauffe, et on peu faire fondre un paquet de flotte sans trop avoir à surveiller le feu.

Dernière modification par You (04-01-2022 21:04:08)


There is a curse. They say : "May You Live in Interesting Times" (Terry Pratchett)
"Le froid est pour moi le prix de la liberté" (Elsa, Reine des Neiges) / "La météo, c'est dans la tête" / φ / (⧖)
Si Edition sans raison indiquée : GolgOrth, Sainte Axe, petites précisions diverses...

Hors ligne

#24 04-01-2022 21:33:08

ith
Version Light
Inscription : 08-03-2007
Messages : 4 083

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

Le bouleau était cassant, l’intérieur semblait sec…

C’est compliqué…

On ne peut pas se fier sur l’absence de feuilles puisque c’est l’hiver. Comme tout est gelé, tout semble sec puisque l’eau liquide n’existe plus. Le froid rend le bois cassant, c’est d’ailleurs une source importante de danger quand on bûcheronne.

On peut essayer de repérer ce qui est mort par observation. On peut aussi essayer de gouter le bois, si c’est amer c’est vert. Mais souvent en hiver la sève tombe. Et bien sûr ne pas faire par -30c. On peut aussi gratter avec la pointe du couteau et observer la résistance du bois et sa couleur…


Rien de définitif. Le mieux dans le doute c’est de tester sur une petite écaille avec le briquet.


N’hésite pas à poster des questions, c’est utile maintenant car on apprend mieux quand on est sur sa courbe d’expérience.

Et les pieds?  smile


"The more you carry in your bag, the less you carry on your head"

Hors ligne

#25 04-01-2022 21:43:22

ith
Version Light
Inscription : 08-03-2007
Messages : 4 083

Re : [Récit + liste] Le pays blanc : premiers pas en Finlande

A la base cette paire de moufles était censée être ma paire de secours. Mais en fait, elle a fait le taf jusqu'à -20°C (avec juste des sous-gants fins en dessous) !! J'étais vraiment surpris, et au final je les ai gardées quasi tout le temps.

Les moufles sont beaucoup plus efficientes que les gants. Après le froid dans les mains dépend beaucoup du niveau d’activité et du reste de l’isolation.

Durant l’effort les mains c’est les radiateurs. Si on a chaud le sang circule beaucoup et les réchauffent. Si on a froid le corps coupe la circulation.

En revanche quand on marche longtemps par -20c contre le vent, c’est difficile de garder les mains au chaud. Et plus encore une fois à l’arrêt avec les moufles humides.

L’hydratation, la fatigue et la nourriture interviennent aussi.


"The more you carry in your bag, the less you carry on your head"

Hors ligne

Pied de page des forums