Aller au contenu

Annonce

Le Camp d'été 2024 se tient du 10 au 17 août dans le Queyras ! Plus d'infos sur ce fil. Les inscriptions sont ouvertes et se font sur ce lien

#26 11-04-2023 17:06:33

Ytreza
Flocon de neige
Lieu : Baumugnes
Inscription : 06-01-2020

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Non, pas farté, mais j'avais cru comprendre que ce n'était pas nécessaire sur les Kar 149 (OAC).

Là c'était quand même particulier car j'ai combiné de la bouillasse avec un air à -15, donc ça gèle direct quand on sort de l'eau.

Le souci s'est répété ponctuellement par la suite, quand les températures repassaient en positif (mais du coup plus facile de dégeler, suffit d'essuyer).

Peut-être que ça aurait aidé de farter... Je n'y connais rien et c'est aussi l'avantage des skis tout en un prêt à l'emploi...

En tout cas le bois de la semelle n'a jamais changé de couleur.
Et le souci commençait toujours par apparaître sous la zone couverte par les peaux.

Edit : j'avais des fixations oac. En fait au départ je les avais serrées au max mais ça couinait et manquait de souplesse à mon goût, du coup j'ai desserré d'un cran le 2e jour, en conséquence de quoi il y avait un espace assez important entre le bout de la chaussure et la cale. Pas un souci pour glisser, mais quand le gel s'accumule dans l'interstice et se répand petit à petit sous la botte, la botte se soulève et finit par sortir de la sangle.
Pas de souci avec la pièce en caoutchouc. À noter que dans le mode d'emploi la plage d'utilisation de ces fixations est restreinte au-dessus de -30, ce que je trouve vraiment limite pour des skis made in Finland destinés à être utilisés là-haut !

Edit 2 : d'après le fabricant il ne faut surtout pas farter à chaud ces skis :
https://skinbased.fr/en/pages/instruction
D'ailleurs j'ai peut-être abimé les peaux avec ma casserole / fer à repasser, avec pour conséquence une adhérence réduite dans le dénivelé... dur à dire. En tout cas quand je passe maintenant ma main à l'envers sur les peaux il me semble que je rencontre moins de résistance que quand j'ai reçu les skis neufs. Mais c'est peut-être psychologique...

J'ai rallié Ivalo en navette et ai terminé l'avitaillement au K-market avant de filer sur la rivière.

Dernière modification par Ytreza (11-04-2023 17:19:38)

Hors ligne

#27 11-04-2023 18:14:38

Hervé27
éMULe
Lieu : Thann, Alsace
Inscription : 01-11-2017
Site Web

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Le récit est hypnotique ... Les images s'imposeraient quand même il n'y aurait pas de photos ...

J'aurai voulu voir la scène de la rencontre du mec en T-shirt avec les explorateurs polaires lol (en fait pas sûr, j'ai froid rien que d'y penser !)


Sans peurs à surmonter, l'aventure n'est que promenade

Trombi, Récits & Liste(s)
Ma liste 2.5kg mini 3.5kg max

Hors ligne

#28 17-04-2023 16:20:09

Ytreza
Flocon de neige
Lieu : Baumugnes
Inscription : 06-01-2020

Re : [Récit + liste] Cap Nord

NDA : On peut mesurer la difficulté d'une journée au peu de photos prises... C'est là que le récit prend son importance, car photos et films ne rendent jamais qu'une version édulcorée de la réalité du terrain.

Chapitre 2 : La grande forêt

84KbFVtdv.P10907462.jpeg 84Kc9xump.P1090754.jpeg

Le soleil brille sur la piste et scintille dans les branches cristallisées. Les oiseaux sifflotent. Je glisse dans cette forêt accueillante. Sur la piste, la neige est bien tassée, idéale. Je suis le tracé qui m’éloigne du lac, direction ouest-nord-ouest. C’est une succession de légères montées, de légères descentes, dans une forêt qui paraît moins dense que ce que j’avais imaginé. Alors peut-être que les quatre kilomètres de hors-piste prévus un peu plus loin ne seront pas si difficiles ? En dehors de la piste, la poudreuse est épaisse, mais j’ai pu constater, en montant le camp hier, que les skis portent étonnamment bien. D’ailleurs, ayant atteint une sorte de proéminence, je m’amuse à aller chercher le point culminant, une dizaine de mètres au-dessus de la piste, pour voir si je peux apercevoir le lac Inari. Agréable sensation de flotter au-dessus de la couche poudreuse. Je me sens si léger ! rl

Au sommet, point de lac mais la forêt, tons vert sombre, bruns et blancs qui s’élancent comme des vagues à l’assaut des collines innombrables. Le soleil de midi dore les troncs d'un côté, et de l'autre étale des ombres rasantes, jusque d’obscures recoins. Je grignote un encas avant de replonger dans le sous-bois. Un peu plus loin, je rencontre une famille de rennes qui traverse la piste. Le petit est le dernier à détaler à mon approche.

La température chute progressivement. Moins cinq, moins dix : c’est de bon augure. Désireux de tirer parti d’une journée qui s’annonce idéale, je retarde le déjeuner. Si j’avais su ce qui m’attendait l’après-midi, j’aurais pris des forces !

D’après la carte, il y a deux chemins dans ces parages, plus ou moins parallèles. Mais celui que je suis depuis ce matin s’arrête brusquement. Il me faut alors me débrouiller pour rejoindre la sente qui passe à une poignée de kilomètres plus au nord. Pour accomplir la jonction, je comptais sur la rivière : un mince trait bleu qui sillonne sur la carte en direction du nord. J’espérais qu'elle serait aussi praticable que le lac Inari.

Une rivière, ça passe en fond de relief. Pour l’atteindre, il faut descendre, ce qui n’est pas une mince affaire dans le sous-bois. La progression est irrégulière. Au plaisir de flotter succède la crainte de sombrer. Régulièrement, la poudreuse cède : d’un coup, je m’enfonce jusqu’au genou. Un demi naufrage. S’extirper tant bien que mal du trou. Éviter que la pulka ne vienne s’y coincer. Avancer, recommencer. Ça ira mieux sur la rivière, j'espère.

Folle espérance ! C’est dans le fond du terrain que la couche de neige est la plus épaisse. La rivière, je suis à peine capable de la traverser, en brassant la poudre. De l’autre côté, il faut escalader la rive. Je hisse la pulka à la force des bras. Je suis déjà à bout de souffle. Le combat vient à peine de commencer.

Un, deux, trois pas, et tirer la pulka. Un, deux, s’enfoncer, patauger, jurer, s’extirper ; et trois : tirer la pulka. Je me bats de toutes mes forces dans le labyrinthe de la taïga. Ici les pins élèvent bien haut leur regard sévère. Je zigzague entre les colonnes rectilignes des troncs. Pour couronner le tout, le terrain est loin d’être plat. C’est une succession de reliefs quasiment insurmontables. J’essaie de suivre les lignes de moindre effort, mais aucune courbe de niveau ne prend la direction du nord. Il faut attaquer les collines en biais. Rester le plus longtemps possible sur le fil de crête. Puis inévitablement redescendre dans l’enfer blanc. Derrière le rideau des troncs, j’aperçois encore quelques rennes. Comme moi, ils s’enfoncent profondément à chaque pas. A chaque bond devrais-je dire, car c’est ainsi qu’ils se déplacent dans la neige profonde, en bondissant d’un côté, de l’autre… et moi j’essaie de profiter de leurs traces, je suis leurs empreintes qui tassent la neige, en comptant sur l'instinct des bêtes, à défaut du mien : les rennes pressentent-ils l'état de la poudreuse ? Mais rien à faire, je glisse et je m’enfonce, et je tire et je râle, et je me baisse pour esquiver des branchages, et je me prends une douche de neige, et puis je reviens sur mes pas pour décoincer la pulka.

Déjà la nuit menace. Elle tombe d’autant plus vite en fond de relief. M’arrêter là ? Ça fait des heures que j’avance. Quatre kilomètres. Je sors la carte pour vérifier la mesure. Quatre kilomètres à vol d’oiseau entre les deux pistes. Ça fait des heures et j’ai à peine fait la moitié. Désormais je laisse le GPS allumé. Voir les secondes d’arc s’égrener me donne l’impression d’avancer. Elles s’égrènent à une lenteur désespérante. Je me rends compte que j'ai oublié de déjeuner.

Chaque relief vaincu, chaque crête atteinte, c’est l’occasion d’espérer croiser la piste. Elle apparaîtrait là, brusquement, sous mon regard épuisé. Mais non. Un relief, puis un autre. Des pentes de plus en plus hautes, de plus en plus raides. Je bataille comme un grain de sel dans des blancs montés en neige. Le sous-bois brille, laiteux sous la lune.

Dans ces conditions, il faut toujours relativiser. Ça pourrait aussi bien ne pas passer du tout, me dis-je. Je ne puis pas me plaindre, tant que j’avance. J’avance. A moins d’un kilomètre à l’heure. Je suis inquiet. Car c’est bien beau de rejoindre la sente qui passe plus au nord, mais celle-ci finira également par s’arrêter, et cette fois ce sera au milieu de nulle part, au cœur de la grande forêt, à des dizaines de kilomètres de la piste d’Utsjoki. Si les rivières ne sont pas praticables, si je dois avancer à moins d’un kilomètre à l’heure jusqu’à Nuorgam… L’heure est au calcul mental : cent kilomètres avant Nuorgam, soit cent heures, cela à accomplir en huit jours, soit douze heures par jour : oui, c’est encore possible. Je peux me battre douze heures par jour. Je peux me battre, vraiment ? Après une poignée d'heure, le moral est déjà sérieusement entamé.

Elle finira par apparaître, la petite piste, séparée du sous-bois par un profond fossé. L'obstacle est impossible à franchir à skis. Il faut déchausser, grimper, tracter la pulka, redescendre, porter les skis. Ces effort sont bientôt récompensés : la sente ne paie pas de mine sur la carte, mais c'est en fait une excellente piste, bien tassée. Je décide de la suivre quelque temps avant de m’arrêter. Histoire d’avoir l’impression d’avancer.

Le mercure est descendu sous moins vingt et ne fait pas mine de stabiliser. Au camp, le froid mord. Une chute de température si brutale, c’est le pire scénario : toute l’humidité accumulée au cours des derniers jours gèle. Je passe une nuit difficile. Avec le cumul d’un duvet et d’une couette, j’atteins un niveau d’isolation théoriquement suffisant pour dormir à moins trente degrés, mais en pratique la chaleur fuit par le moindre interstice. Il faut que tout reste parfaitement ajusté, et je dois tout remettre en place dès que je me retourne. Sans compter le nez qui gèle. Respirer l’air glacial est désagréable. Je finis par craquer et m’emmitoufle la tête dans le sac de couchage. Tant pis pour l’humidité.

Au matin, mon thermomètre est stabilisé à -27°C. Je rechigne à quitter la chaleur du duvet. Heureusement pour le moral, je suis motivé par la perspective de tracer sur la belle piste si chèrement gagnée la veille.

Le temps d’enfiler la doudoune, la parka et les grosses moufles, toute la chaleur de mon corps s'est évaporée. J’installe le réchaud en frissonnant. J’ai toutes les peines du monde à l’allumer. La flamme de préchauffage tremble, s’éteint. Pourtant, la cartouche de gaz est neuve. Je recommence. Un peu plus de patience, attendre que la flamme grandisse... Je sens soudain une étrange odeur de brûlé. C’est ma moufle gauche qui flambe. Le feu grignote le nylon. Le duvet se fait la malle en dégageant une odeur âcre. Sauve-qui-peut. Ça m’apprendra à oublier le pare-vent.

Un rayon de soleil glisse entre les arbres. Le sous-bois est couvert de flaques de lumières. Contre mon torse, un bon litre de thé diffuse une chaleur réconfortante. Le plus dur est fait. Je peux désormais profiter de cette belle journée ensoleillée. Moins vingt-cinq degrés, c’est parfait pour marcher.

Hors ligne

#29 17-04-2023 23:24:12

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Ça se corse.. Quel combat solitaire !
Et toujours si bien écrit  pouce


Listes : liste HRP2024

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022 -> HRP 2023 -> HRP 2024

Hors ligne

#30 18-04-2023 07:56:04

Ruz boutou
Traîne-savates tout-terrain
Lieu : Brest
Inscription : 03-10-2019

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Superbe récit !  pouce
Tu nous embarques dans un univers assez fascinant. Face à l'adversité des éléments, le moral reste le moteur essentiel... Et tu fais preuve d'une belle détermination. J'espère que la suite sera moins éprouvante...
On suivra ça avec grand plaisir ... smile


Moins on porte, mieux on se porte !

Liste lighterpack 2022

Hors ligne

#31 18-04-2023 08:19:02

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Site Web

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Ytreza a écrit :

#680669NDA : On peut mesurer la difficulté d'une journée au peu de photos prises... C'est là que le récit prend son importance, car photos et films ne rendent jamais qu'une version édulcorée de la réalité du terrain.

Ton récit marche vachement bien : il ne donne vraiment pas envie big_smile

Félicitations pour ce mental d'acier et pour ce beau récit !


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#32 18-04-2023 22:10:37

Ytreza
Flocon de neige
Lieu : Baumugnes
Inscription : 06-01-2020

Re : [Récit + liste] Cap Nord

A vrai dire je ne suis pas particulièrement costaud physiquement, mais j'ai un super-pouvoir en rando : en l'espace de quelques heures, j'oublie tous les souvenirs négatifs. J'en chie sur le moment, mais je n'accumule pas le découragement dans la durée. Ainsi chaque journée est comme un nouveau départ et je ne me démoralise pas. C'est vrai que sur ces premiers jours hors-piste dans la taïga j'ai pas mal douté de la faisabilité du projet, mais à ce niveau il suffit de rationnaliser pour garder la tête haute : car soit j'abandonne et c'est sûr que je n'y arriverai pas, soit je donne tout et il y a un espoir... Bon et puis les paysages ne sont pas désagréables, même si je sais, ça manque de photos big_smile

Le montage du film avance en parallèle, mon frère est sur le coup wink

Hors ligne

#33 20-04-2023 20:47:40

Matt81
Membre
Inscription : 22-02-2008
Site Web

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Bonsoir,
Très beaux écrits pour décrire ton épopée. Vivement la suite.

Ytreza a écrit :

#680785Le montage du film avance en parallèle, mon frère est sur le coup wink

Un youtubeur a pris un peu d'avance: je pose le lien ici, ça permet de mettre des images qui bougent pour contextualiser. Une autre vision dans un lieu similaire. J'espère que tu ne m'en voudras pas de rajouter cette aventure parallèle à la tienne.
On y croise un autre français "Etienne" qui y vadrouille plus d'un mois: est-ce toi ?

Hors ligne

#34 20-04-2023 22:34:23

Ytreza
Flocon de neige
Lieu : Baumugnes
Inscription : 06-01-2020

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Je ne dirai pas ce que je pense du style, mais le début illustre bien les galères de bouillasse. Contrairement à ce qu'il dit, il vaut mieux rester le plus possible loin de la côte !
Il a dû se prendre le redoux de fin janvier, une semaine avant que j'arrive peut-être.

L'avantage d'aller vers le sud, c'est qu'on voit le soleil big_smile

J'en profite pour vous remettre le lien de la vidéo de l'année dernière :
https://youtu.be/Yn_qL58pdPs

Dernière modification par Ytreza (20-04-2023 22:35:08)

Hors ligne

#35 21-04-2023 08:38:29

Bilbox
Membre
Inscription : 17-04-2013

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Matt81 a écrit :

#681012Un youtubeur a pris un peu d'avance: je pose le lien ici, ça permet de mettre des images qui bougent pour contextualiser. Une autre vision dans un lieu similaire.

J'ai cliqué et mis au hasard et c'était un placement de produits pour des gants chauffants... pas eu envie de poursuivre mais c'est peut-être un préjugé de ma part...

Hors ligne

#36 23-04-2023 08:48:57

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Ytreza a écrit :

#680121J'ai rallié Ivalo en navette et ai terminé l'avitaillement au K-market avant de filer sur la rivière.

Merci, je demandais ça parce que cette année, j'avais tellement de bazar à emmener que j'ai choisi l'option valise à roulettes pour les transports en commun en France ... et j'ai rejoint Ivalo de la même façon, avec ma valise à roulette sur les trottoirs enneigés.
L'expérience de Doc l'année dernière, où sa pulka était décédée en quelques kilomètres sur les trottoirs m'a fait peur.
Au final, je ne recommande pas forcément l'option valise à roulette, surtout chargée à 22 kilos avec quelques cm de neige fraiche, et un sac à ski en bandoulière !  lol

Merci pour tes explications concernant les fixations, je comprends mieux. Une année, en neige profonde et crouteuse en raquettes, je devais tellement forcer pour sortir le pied que je déréglais le système de réglage de pointure et perdais ma raquette à chaque pas, je pensais que tu t'étais retrouvé dans le même cas de figure.
L'accumulation de glace que tu décris n'arrive pas avec des fix N75 3 pins, mais le système a d'autres défauts. Je ne suis pas encore bien certain du système que je préfère déteste le moins.


Bilbox a écrit :

J'ai cliqué et mis au hasard et c'était un placement de produits pour des gants chauffants... pas eu envie de poursuivre mais c'est peut-être un préjugé de ma part...

J'ai regardé en accéléré, ce passage "Aîe aïe aïe j'ai froid aux doigts, heureusement que j'ai mes gants chauffants de marque XXX" est dur à avaler.
Idem pour la fin "il faut que j'essaie de trouver un moyen de rentrer en France, j'ai rien prévu", on a pris le même avion, à Ivalo. roll
Je me demandais qui était ce gars à qui tous les francophones venaient parler, maintenant je sais !


Bon courage pour la suite de ton récit Ytreza, et encore merci pour ce cadeau ! calin

Dernière modification par Archimboldi (23-04-2023 08:49:32)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#37 23-04-2023 08:55:21

Joy Supertramp
Sempervirens
Inscription : 25-03-2019
Site Web

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Salut Archimboldi, je m'incruste mais ton problème de raquettes t'est-il arrivé sur des TSL ? Je demande car ils ont eu un pb avec le système de réglage de la platine qui supporte le changement de pointure qui était juste clipsé, si tu demandes gentillement au sav tu recevras deux nouvelles platines a monter toi-même, vissées cette fois-ci. Et plus de soucis  calin


Edit sans précision : ortho ou faute de frappe !

Liste montagne été top confort

Hors ligne

#38 23-04-2023 09:37:39

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Salut Joy !  smile

C'est exactement ça, les raquettes sur lesquelles j'ai eu ce souci sont des TSL 226. J'ai eu l'occasion de comparer avec des TSL 325, et j'ai vu que le souci avait été corrigé au moyen d'une vis.
Merci pour l'astuce du SAV, je pensais que la différence entre les deux modèles était fait exprès, pour encourager les utilisateurs faisant des sorties engagées à prendre les 325, un peu plus chères.

Bon, j'avoue que depuis que j'ai des SRN, les raquettes ne sont plus sorties du placard. Je ne les garde que pour une éventuelle sortie raclette du nouvel an avec le forum. Un jour...  big_smile


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#39 23-04-2023 10:33:07

Ytreza
Flocon de neige
Lieu : Baumugnes
Inscription : 06-01-2020

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Avec une pulka le mieux pour rallier Ivalo depuis l'aéroport c'est encore de le faire à pied, via la rivière ou la forêt. Comme tu avais fait en 2016 si je me souviens bien de ton récit. C'est sûr qu'avec une valise à roulettes ça doit être moins facile big_smile

J'ai pris la navette car je n'avais qu'une fenêtre de 28 jours au total, et une demi journée de gagnée au départ c'est déjà ça de pris !

Hors ligne

#40 23-04-2023 11:02:42

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Salut tous smile

archimboldi a écrit :

L'accumulation de glace que tu décris n'arrive pas avec des fix N75 3 pins, mais le système a d'autres défauts. Je ne suis pas encore bien certain du système que je préfère déteste le moins.

Ni avec les Rottefella BC Manual, et côté confort d'utilisation, je les préfère largement au N75 3 pins wink Plus de prise de tête à gratter les trous ou de raté de bonne fixation. Leur supposé moindre fiabilité ne m'a pas fait défaut à ce jour.

Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#41 25-04-2023 14:03:52

Ytreza
Flocon de neige
Lieu : Baumugnes
Inscription : 06-01-2020

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Un rayon de soleil glisse entre les arbres. Le sous-bois est couvert de flaques de lumières. Contre mon torse, un bon litre de thé diffuse une chaleur réconfortante. Le plus dur est fait. Je peux désormais profiter de cette belle journée ensoleillée. Moins vingt-cinq degrés, c’est parfait pour marcher.

Je trace nord-nord-ouest dans une forêt qui s’abaisse. Les bouleaux et les épineux remplacent peu à peu les sapins, formant un entrelacs blanc compact au bord du chemin.

84WJb6Cdb.P1090756-2.jpeg 84WJcnPMm.P1090759.jpeg

La piste me conduit à un village fantôme. Une dizaine de maisons aux toits blancs font grise mine. J’en fait le tour, espérant vaguement croiser quelqu’un. Mais seul le silence répond au chuintement de la neige sous mes skis. J’aperçois, ici un traîneau adossé contre un mur, là un manteau au crochet d'une porte. Le chemin termine dans une scierie. La brise souffle de la poudreuse sur les planches inertes. Silence. Je ne crains pas la solitude, mais il y a quelque chose d’oppressant à se trouver dans un lieu où il devrait y avoir de la vie. Au-delà du bâtiment, le terrain est clôturé. Un parc à rennes ?

De cet endroit où, sur ma carte, la piste s’évanouit, j’espérais trouver une trace qui se dirigerait plus ou moins vers le nord. Or, l’enclos bloque le passage. Je décide alors de longer la barrière, direction ouest-nord-ouest, motivé par une vieille piste de motoneige que je déniche peu de temps après avoir quitté le village. Même si celle-ci a tôt fait de disparaître, de nombreuses traces de rennes rendent le terrain praticable. Ce qui ne signifie pas que la progression est facile, simplement que j’ai l’impression d’avancer.

Ici, fini les bouleaux : les grands sapins ont repris le dessus. Il faut se courber pour esquiver les branches qui ploient sous la neige jusqu’à toucher le sol, zigzaguer entre les jeunes arbres, peiner dans les moindres bosselures du terrain, faire au mieux pour ne pas se tordre la cheville dans les descentes. Aux reliefs boisés succèdent de vastes clairières, plans d’eau et tourbières blanchies par l’hiver.
Monter, descendre, avancer : suivre la piste des rennes jusqu’à la nuit tombée. A ma droite, la barrière est toujours là, inflexible. Si c'était un enclos à rennes, ce serait gigantesque ! Dans le clair de lune, je jette un œil à la carte. Je remarque alors que ce que je prenais pour le marquage d’une ligne électrique suit très exactement le tracé de la barrière. Cette dernière doit avoir une certaine importance, pour qu’on la reporte sur une carte. Pour quelle raison l’a-t-on érigée ? Toujours est-il que, grâce à la carte, je vois qu’en continuant de la longer je finirai par rejoindre une autre barrière, celle-ci qui s’infléchira d’abord plein ouest avant de rejoindre une piste qui reprendra la direction du nord sur une dizaine de kilomètres. Cet itinéraire me convient, même si cela implique de renoncer à tracer plein nord, du moins pour un temps. En ce moment, j’avance plutôt bien, et je préfère perdre quelques heures dans ce détour plutôt que m'enferrer plus loin. L’espoir de retrouver demain un chemin facile me donnerait presque des ailes.

Les ombres s’allongent à la clarté de la pleine lune. La température s’est obstinée sous moins vingt toute la journée. Je me prépare à passer une seconde nuit très froide. Pour l’heure, j’ai encore des forces : aucune raison de m’arrêter trop tôt.

J’atteins la seconde barrière. Finalement, il me prend l’envie de couper en direction du nord-ouest, au plus court pour rejoindre la piste. J'espère ainsi gagner un peu de temps. Je fais passer sac, pulka et skis sous la barrière et, à la faveur d’un gros bouleau planté près de l’obstacle, la franchis à mon tour. Alors que je relève la tête, sondant le terrain à la lueur de la frontale, il me semble distinguer... J’augmente la luminosité de ma lampe : oui ! C’est bien le creux d’une étroite piste de motoneige que j’aperçois à quelques mètres de là. C’est une vieille piste, couverte d’une épaisse couche de poudreuse, mais la progression y est tout de même plus facile que dans le sous-bois. Et cette fois, pas de blague : elle continue sans faillir en direction de l’ouest, sinuant dans la forêt, traçant droit au cœur de vastes plateaux déboisés, des étendues lactescentes qui frissonnent sous le vent de la nuit glaciale. J’avance, encore. Que je suis content d’avancer ! De temps à autre, la piste en croise d’autres, plus anciennes encore. Aurais-je déniché le réseau secret des Samis ?

Malgré tout, les traces sont inégales. Partiellement bouchées par la neige, parfois trop étroites, la progression y est irrégulière, si bien que je dois parfois m'en extirper, retrouver la poudreuse immaculée dans laquelle certes je m’enfonce, mais de façon régulière. Il n’y a pas de quoi se plaindre. Que ces pistes existent, que le sous-bois ne soit pas trop dense, que la neige ne soit pas trop profonde, cela tient du miracle.

Ce soir, l’air est plus glacial que jamais. Je me réfugie dans mon sac de couchage, m’évade par la lecture dans le pays imaginaire d'Arkellia. Ce manuscrit, mon amie Anne-Stylite me l'a envoyé spécialement pour l'occasion. Chaque soir, je passe un moment privilégié aux côtés de ses personnages, et par procuration, c'est un peu comme ci elle était là, elle aussi. Elle décrit des cités pleines de vie, des campagnes accueillantes, si on oublie les monstres qui les peuplent. Valren, June, Elyane luttent comme moi pour un but qui les dépasse et les transforme. Emporté dans cet ailleurs, loin de la neige et de l'obscurité, je dévore les pages. Ainsi je supporte la solitude des longues veillées.

Dehors, derrière le mur des sapins, dansent les scintillements fugaces des aurores. A partir d’un arc peu intense s’étirent des flammes vertes. J’en profite un moment sur le seuil de la tente, emmitouflé dans mon duvet, malgré le froid qui pique le nez.

84WJdjLAh.P1090774-2.jpeg 84WJeahH5.P1090776-2.jpeg

Dernière modification par Ytreza (25-04-2023 14:09:58)

Hors ligne

#42 07-06-2023 21:12:39

Hervé27
éMULe
Lieu : Thann, Alsace
Inscription : 01-11-2017
Site Web

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Un petit up pour Thibault, l’aventurier des neiges pouce

Les vidéos méritent plus de visionnages !

Dernière modification par Hervé27 (07-06-2023 21:19:49)


Sans peurs à surmonter, l'aventure n'est que promenade

Trombi, Récits & Liste(s)
Ma liste 2.5kg mini 3.5kg max

Hors ligne

#43 08-06-2023 21:59:28

Ytreza
Flocon de neige
Lieu : Baumugnes
Inscription : 06-01-2020

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Merci Hervé smile
Je vais reprendre le récit prochainement. Mon quotidien était hyper chaotique depuis mars, mais ça se calme.

Hors ligne

#44 12-06-2023 09:47:51

ASM
Membre
Inscription : 22-09-2016

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Merci pour le lien vers les vidéos, Hervé. 
Peut-être pourrais-tu le mettre dans ta signature Ytreza ?

En tout cas, les images sont magnifiques et l’ensemble est bien monté. C’est un plaisir à regarder. Ca ne remplace pas un compte rendu écrit mais ça le complète parfaitement.

Je suis admirative des images et vidéos tournées dans ces conditions compliquées.  pouce  calin  calin calin

Hors ligne

#45 12-06-2023 09:55:01

Magic Manu
Magicien itinérant
Inscription : 12-11-2011

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Je suis en train de les regarder. Merci!!!!! Tu as une liste quelque part?


"Il en faut peu pour être heureux" (Baloo, le Livre de la Jungle)
Le kilt? La meilleure façon d’être en « burnes out »!
Trombi

Hors ligne

#46 12-06-2023 10:03:00

Ytreza
Flocon de neige
Lieu : Baumugnes
Inscription : 06-01-2020

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Vous avez la playlist ici :
https://www.youtube.com/watch?v=9qGNYrZ … Lr8UZD0q6f
smile

On travaille encore sur le 7e (et sans doute dernier) épisode. Ensuite je reprends le récit !

Hors ligne

#47 12-06-2023 10:19:54

Magic Manu
Magicien itinérant
Inscription : 12-11-2011

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Pardon! Je me suis mal exprimé... Une liste de ton matos.


"Il en faut peu pour être heureux" (Baloo, le Livre de la Jungle)
Le kilt? La meilleure façon d’être en « burnes out »!
Trombi

Hors ligne

#48 12-06-2023 10:39:55

You
Ptit lapin givré
Lieu : RP
Inscription : 27-08-2005

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Magic Manu a écrit :

#684566Pardon! Je me suis mal exprimé... Une liste de ton matos.

https://www.randonner-leger.org/forum/v … 44#p677344, enfin, faut suivre un peu ! lol


There is a curse. They say : "May You Live in Interesting Times" (Terry Pratchett)
"Le froid est pour moi le prix de la liberté" (Elsa, Reine des Neiges) / "La météo, c'est dans la tête" / φ / (⧖)
Si Edition sans raison indiquée : GolgOrth, Sainte Axe, petites précisions diverses...

Hors ligne

#49 12-06-2023 11:15:29

Magic Manu
Magicien itinérant
Inscription : 12-11-2011

Re : [Récit + liste] Cap Nord

You a écrit :

#684568

Magic Manu a écrit :

#684566Pardon! Je me suis mal exprimé... Une liste de ton matos.

https://www.randonner-leger.org/forum/v … 44#p677344, enfin, faut suivre un peu ! lol

Ah là là…! Mais quel boulet je fais…! lol


"Il en faut peu pour être heureux" (Baloo, le Livre de la Jungle)
Le kilt? La meilleure façon d’être en « burnes out »!
Trombi

Hors ligne

#50 13-06-2023 21:56:02

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] Cap Nord

Hervé27 a écrit :

#684295Un petit up pour Thibault, l’aventurier des neiges pouce

Les vidéos méritent plus de visionnages !

Merci pour le lien Hervé.

Très belles vidéos Ytreza, ça rafraichit entre deux orages tongue

Je m'étais promis de regarder uniquement jusqu'au point actuel du récit, et puis j'ai craqué lol


Listes : liste HRP2024

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022 -> HRP 2023 -> HRP 2024

Hors ligne

Pied de page des forums