Aller au contenu

Annonce

Le Camp d'été 2024 se tient du 10 au 17 août dans le Queyras ! Plus d'infos sur ce fil. Les inscriptions sont ouvertes et se font sur ce lien

#76 13-12-2022 12:35:50

bernard_lyon
Μηδὲν ἄγαν
Lieu : Lyon
Inscription : 16-12-2015

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

Merci WouinWouin de continuer à nous faire rêver  smile


"Le soleil n'est jamais si beau qu'un jour où l'on se met en route." (Jean Giono, "Que ma joie demeure")

Mon trombi | Liste | HRP Banyuls-Alos d'Isil | GR738

Hors ligne

#77 13-12-2022 14:38:50

Hervé27
éMULe
Lieu : Thann, Alsace
Inscription : 01-11-2017
Site Web

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

WouinWouin a écrit :

#672437J’y croise un HRPiste en sens contraire qui m’interpelle en voyant mon sac. Ce n’est pas la taille qui l’intéresse, mais la marque. Je lui dis que je suis très satisfait de mon ALD et que je ne me vois déjà plus retourné sur un sac classique. Rapidement, il dévie la discussion sur Grande Loutre en me disant que sa HRP en 15 jours, c’est impossible.  J’essaye de lui expliquer que selon moi, c’est possible et qu’il l’a bien fait. Les vidéos qu’il a prise ne semble pas une preuve suffisante et je repartirai sans pouvoir le convaincre du contraire.

Tu me fais penser à certains commentaires sur mes vidéos, qui semblaient mettre en doute que 3 kg puissent convenir à nos montagnes estivales ... Visiblement, 50 jours dans les Alpes l'an dernier et 45 dans les Pyrénées cet été ne suffisaient pas à prouver que c'est possible roll ... Le "t" de mulet, c'est pour "têtu" wink


Sans peurs à surmonter, l'aventure n'est que promenade

Trombi, Récits & Liste(s)
Ma liste 2.5kg mini 3.5kg max

Hors ligne

#78 13-12-2022 14:57:38

WouinWouin
Membre
Lieu : Soignies
Inscription : 30-03-2021

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

Hervé27 a écrit :

#672456
Tu me fais penser à certains commentaires sur mes vidéos, qui semblaient mettre en doute que 3 kg puissent convenir à nos montagnes estivales ... Visiblement, 50 jours dans les Alpes l'an dernier et 45 dans les Pyrénées cet été ne suffisaient pas à prouver que c'est possible roll ... Le "t" de mulet, c'est pour "têtu" wink

Ce que je trouvais très drôle, c'est que pour lui, Grande Loutre n'avait pas menti sur le timing, mais qu'il avait fait plusieurs portions en voiture et qu'il avait une équipe d'assistance.

Enfin soit, même en rando, il y a des théories du complot  unicorn

Hors ligne

#79 14-12-2022 00:40:28

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

Merci pour cette suite WouinWouin !
Quel magnifique secteur...


Listes : liste HRP2024

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022 -> HRP 2023 -> HRP 2024

Hors ligne

#80 14-12-2022 01:42:07

Prkl
Membre
Inscription : 05-04-2021

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

WouinWouin a écrit :

#672458
Ce que je trouvais très drôle, c'est que pour lui, Grande Loutre n'avait pas menti sur le timing, mais qu'il avait fait plusieurs portions en voiture et qu'il avait une équipe d'assistance.

Enfin soit, même en rando, il y a des théories du complot  unicorn

Si tu savais ce que certains sont prêts à faire pour quelques vues sur Youtube...  roll

Mais je ne pense pas que ce soit le cas de Grande Loutre, Youtube n'est même pas son activité.

Au passage, le record en "self-supported" (sans assistance) pour la HRP officielle est de 12j et quelques (vérifié par tracking gps). Ce qui me paraît beaucoup d'ailleurs quand on sait que le record de la GTA est de 6j et quelques, avec "seulement" ~150km de moins.

Dernière modification par Prkl (14-12-2022 01:46:01)


Liste PCT 2022

"Carry as little as possible, but choose that little with care." Earl Shaffer

Hors ligne

#81 24-12-2022 15:06:13

WouinWouin
Membre
Lieu : Soignies
Inscription : 30-03-2021

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

J14 – 26,89km – 1839 D+/2038 D-

[Le tracé du jour]

Réveil à 7h. C'est tôt pour moi, mais quand je sors de la tente, Kevin est déjà sur le départ. Je ne traîne pas trop à replier mon matériel en espérant le rattraper dans la montée du col inférieur de Litérole.

La montée se fait principalement dans des blocs et je me mets à suivre des petits cairns. Le chemin que j'emprunte me permet d'éviter les névé jusqu'à 50m de dénivelé du col. Un gros névé reste présent et je décide dans un premier temps de ne pas m'y attardé pour poursuivre dans un pierrier sur ma gauche. Rien ne tient vraiment mais je décide de tenter ma chance. Après quelques mètres, je sens que je me déplace, mais toutes les pierres autour de moi sont immobile. Une zone de plus ou moins 10m² est descendu de quelques mètres, moi y compris. Je comprend bien que je ne dois pas rester là et retourne sur le névé pour terminer l’acensions. Je m'arrête un instant au col pour réfléchir par ou je devrais passer pour descendre. Le chemin classique partant à ma gauche me semble fort raide et ce n'est que de la moraine. Si je continue tout droit, il y aura de la désescalade et je ne sais pas bien ou je vais arriver.

Dernier névé avant le col. Le pierrier que j'ai voulu emprunté sur la gauche... Mauvaise idée...
81Ojr8lef.IMG_20220718_082552.jpeg

Vue depuis le col inférieur de Litérole
81OjttIlC.IMG_20220718_084450.jpeg

Je n'aurai pas l'occasion de beaucoup réfléchir car Kevin apparaît juste en face de moi. Il est descendu par le sentier classique et il le juge fort dangereux. Il est remonté par l'autre option pour venir me dire de prendre par là. Je le suis donc dans la désescalade qui n'est pas bien difficile. On termine par un petit passage sur les fesses sur un névé peu incliné pour retrouver le sentier classique.

Col inférieur de Litérole depuis le Val de Remune
81OjvbQp6.IMG_20220718_091205.jpeg

J'ai trouvé que la zone était vraiment magnifique jusqu'à la Portal de Remune. En revanche, les cairns ne sont pas évident à suivre et nous allons d'ailleurs aller dans la mauvaise direction. Ceux-ci vont nous mener jusqu'au bord d'une falaise. Nous allons décider de poursuivre à flanc afin de retrouver le sentier. Certains passages seront un peu exposé et un peu de désescalade sera nécessaire. Je ne recommande pas le chemin que nous avons emprunté et je pense qu'il est vraiment préférable de suivre le chemin classique.
Nous poursuivons la descende dans le très joli vallons de Remune jusqu'à l'Hospital de Benasque. Je profite d'une poubelle pour jeter tout mes déchets avant de dire au revoir à Kevin. Son chemin va vers la Puerto de la Picada alors que le miens va vers le Tuc de Mollières.

Descende en direction d'Hospital de Benasque
81OjxDp4V.IMG_20220718_094803.jpeg

Si du côté du vallons de Remune nous n'avions pas croisé beaucoup de monde, c'est tout le contraire ici. Le pic de population sera atteint au Plan d'Aigualluts venu admirer la chute d'eau. J'y croiserais une HRPiste en sens inverse qui me fera l’éloge de la tarte aux myrtilles du refuge des Cortalets. C'est encore loin pour moi, mais elle a réussi à m'en donner envie !

Cascade d'Aigualluts
81OjAefj3.IMG_20220718_144951.jpeg

A partir de là, je ne vais plus croiser beaucoup de monde. Le sentier se redresse mais reste bien marqué et facile à suivre. En me retournant, je vois que du côté français, les nuages commencent à monter orageux. Côté espagnole, rien à signalé mais il faut que je reste attentif. Je n'ai vraiment pas envie de me retrouver sous un orage le jour où je serai le plus haut de ma traversée.
Petit à petit, on quitte le sentier pour des blocs mais le chemin reste facile à suivre. Des cairns bien placé permettent de ne pas se tromper.
La fin de l'ascension est plutôt simple car elle se fait sur de grandes plaques de calcaire et permettent d'avancer plus facilement. C'est là que je croiserai deux HRPistes occupé à se rafraîchir les pieds. Il s'agit de Bombadyl et de son acolyte. Je m'attendais à un t-shirt orange, mais il n'en est rien. Il a été égaré en chemin. Nous échangeons un peu sur nos différents itinéraire et me confirme qu'il n'y a pas de névé au col des Mollières. Je ne tarde pas trop malgré l'invitation à me rafraîchir les pieds en leur compagnie. J'arrive au sommet à 18h30. La vue est magnifique et je suis ravi d'être seul pour en profiter.

Dernière partie de la montée sur les dalles calcaire. On peut y apercevoir Bombadyl et son acolyte.
81OjBSVRf.IMG_20220718_171858.jpeg

Tuc des Mollières avec mon fidèle compagnon
81OjDn1Xn.IMG_20220718_182524.jpeg

Vue en direction du col des Mollières
81OjGzHbV.IMG_20220718_182442.jpeg

Après une petite pause chorizo, je m'engage dans la descende vers le col. C'est une partie que je redoute un peu à cause de mon vertige. Je sais que si cela ne passe pas, je devrai faire un grand détour. Ma crainte principale est de ne pas trouver le bon endroit pour descendre. Je sais qu'il y a de la désescalade mais qu'il faut trouver le bon endroit. Bonne nouvelle, un poteau a été installé pour signaler l'endroit où l'on doit descendre. La descende m'impressionne un peu mais après une courte hésitation, je débute la désescalade en marche arrière. Les deux premiers mètres seront les plus impressionnants pour moi et la suite sera plus évidente.

En dessous de la partie de désescalade en direction du col. On peut y voir le piquet signalant le passage à prendre.
81OjIoLRt.IMG_20220718_185319.jpeg

A partir de la, le sentier est facile à suivre mais peu roulant. L'endroit reste très joli et je poursuis en longeant plusieurs lacs en étage. Au niveau du dernier lac, j'aperçois une tente que je connais. C'est celle de Léo que j'avais croisé à la cabane d'Anes Cruses. Nous nous racontons mutuellement notre journée avant que je décide de planter ma tente à côté de la sienne.

81OjJshyY.IMG_20220718_192817.jpeg
81OjKtJhz.IMG_20220718_213227.jpeg

Cette étape sera celle qui m'aura le plus marquée de ma traversée. D'une part par les paysages que j'aurai découvert, d'autre part pour avoir dépassé ma peur du vide dans la descende du col des Mollières. Tout ça sous un temps magnifique une nouvelle fois !

Hors ligne

#82 24-12-2022 15:26:24

Hervé27
éMULe
Lieu : Thann, Alsace
Inscription : 01-11-2017
Site Web

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

pouce

Le Tuc de Molières est à mon sens l'apex de la HRP, car :

- c'est le plus haut de tous les points de passage obligés (on peut aller plus haut mais par des variantes)
- c'est peu ou prou la mi-parcours
- la vue éblouissante à 360° permet d'apprécier les efforts accomplis et à venir

A ma première traversée et dans le même sens que toi, j'avais eu une chute de motivation après en être redescendu, avec l'impression que le meilleur était désormais derrière moi ... Heureusement, je me trompais  wink


Sans peurs à surmonter, l'aventure n'est que promenade

Trombi, Récits & Liste(s)
Ma liste 2.5kg mini 3.5kg max

Hors ligne

#83 25-12-2022 15:29:22

WouinWouin
Membre
Lieu : Soignies
Inscription : 30-03-2021

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

J15 – 28,64km – 1629 D+/2173 D-

[Le tracé du jour]

81PWaNPKK.IMG_20220719_064541.jpeg

Réveil un peu plus tôt qu'à mon habitude pour admirer le levé du soleil. Je vais entrer dans la journée dans le Parc d'Aiguestortes et il y est interdit d'y bivouaquer. L'objectif est donc d'aller jusqu'au refuge non gardé Mataro pour rejoindre Esterri d'Aneu le lendemain.

La journée débute avec une longue descende jusqu'au tunnel de Vielha. Le sentier est plutôt roulant et la progression se fait sans difficulté. Arrivé dans la vallée, je découvre un lieu un peu étrange. Un grand parking et plusieurs bâtiments, mais aucune vie humaine. Ma carte indiquait une fontaine que je ne trouverai pas. Je ne m'y attarderai pas et repartirai en direction du port de Rius. Les 700m de dénivelé positif se font bien. Le sentier est bien marqué, la pente peu raide et aucune difficulté à signaler.

Lac de Rius
81PWcmBBs.IMG_20220719_115444.jpeg

Depuis le début de ma traversée, de nombreux HRPistes m'ont dit que leur passage préféré était ce parc. Je m'attends à en prendre plein les yeux durant les kilomètres à venir ! Le premier lac rencontré est le lac de Rius. Je le longe avant de poursuivre tout droit vers le refuge de la Restanca. Je ne doute pas que le passage au Colhada deth Lac de Mar doit être plus joli que le chemin que j'emprunte, mais je préfère faire au plus vite si je veux avoir une chance d'atteindre le refuge Mataro.

La première partie en descente se fait dans un joli vallons mais je suis un peu déçu de voir de nombreux troupeaux et la remonté au refuge de la Restanca se fait entre des poteaux électrique. La déception commence à grandir en moi par rapport à ce que j'espérais de ce parc.

Refuge de la Restanca
81PWe0WP7.IMG_20220719_135857.jpeg

En arrivant au refuge, il y a du peuple ! J'arrive cependant à avoir une assiette de pâte pour ma pause de midi. Juste le temps de l'avaler et je repars. Je n'ai vraiment pas envie de m'attarder dans la foule. Malheureusement pour moi, il y a également du monde sur les chemins, beaucoup de monde... Je poursuis en longeant le lac d'Estanh deth cap deth Port ; un autre lac plus ou moins artificiel.

Estanh deth cap deth Port
81PWftR0k.IMG_20220719_150246.jpeg

Le passage du Coret de Uelhicrestada marque mon entré dans le cœur du parc. Il faut avouer que la vue est plutôt belle, mais je suis à nouveau déçu d'y voir de nombreux troupeaux. A quoi bon interdire le bivouac ou de pouvoir se rafraîchir dans un lac si c'est pour y mettre des vaches ?! Je n'ai pas l'impression que ce soit une espèce qui a besoin d'un espace protégé...

81PWgLmoL.IMG_20220719_163335.jpeg

Deux petits cols s’enchaînent avant de redescendre en direction du refuge Colomers. J'y fait le point au niveau timing. Il est presque 18h et je dois me rendre à l'évidence que cela sera compliqué d'atteindre le refuge convoité. Plan B, je quitte le parc en direction de Tredos en me disant que je devrai trouver un autre itinéraire que celui prévu pour la suite.

Alors que je suis toujours dans le parc, je découvre un parking où plusieurs navettes font l'aller retour. Cela ne fait qu'enfoncer un clou qui n'en avait plus besoin. Ce passage dans ce parc aura été celui qui m'a le moins plu de la HRP alors que je m'attendais plutôt au contraire. Il est possible que c'était  juste un mauvais jour pour moi et que je n'ai pas réussi à profiter du paysage vu les nombreux avis contraire que j'ai pu avoir. Je pense que le fait que le bivouac est interdit alors que tout est mis en place pour faire de l'argent plutôt que de protéger la zone à grandement joué sur mon avis.

Afin de progresser rapidement, j'emprunterai la piste plutôt que le sentier. En arrivant à Banhs de Tredos, je découvre un hôtel juste à la sortie du parc. Je décide d'y passer la nuit et de réfléchir à la meilleur solution pour la suite.

A savoir que cet hôtel n'a pas d'eau potable au robinet et qu'il est indispensable d'acheter des bouteilles. La nuit avec le repas et petit déjeuner me reviendra à 100€ ce qui restera la plus cher de cette traversée. Comparer à la GTA de l'an dernier, il était très difficile de trouver un hôtel en dessous de ce prix.

Après une bonne douche et un bon repas, je déciderai de rattraper mon itinéraire prévu via le Coth deth Tuc Gran de Sendrossa le lendemain.

Hors ligne

#84 26-12-2022 15:16:00

Hervé27
éMULe
Lieu : Thann, Alsace
Inscription : 01-11-2017
Site Web

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

Sentiment partagé avec toi en ce qui concerne Aigues-Tortes … C’est beau, mais difficile d’échapper aux itinéraires les plus fréquentés si on se veut respectueux de l’interdiction de bivouac… totalement paradoxale puisque le parc est aménagé pour faciliter l’accès routier au plus grand nombre … L’esprit de liberté de la HRP s’en trouve diminué.


Sans peurs à surmonter, l'aventure n'est que promenade

Trombi, Récits & Liste(s)
Ma liste 2.5kg mini 3.5kg max

Hors ligne

#85 27-12-2022 17:31:19

Berezech
Membre
Inscription : 19-11-2021

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

J'adore lire ton récit, merci pour le partage et les très belles photos. C'est un régal.
Et ça m'aide bien pour planifier ma suite de HRP.
Un questionnement, j'avais bien eu l'info qu'on ne pouvait pas bivouaquer dans le secteur Restanca/Colomers, mais du coup j'ai eu un doute et je suis allé voir la carte du parc (sur OSM), hormis une petite section, la HRP semble passer au nord du dit parc, il y a une zone "d'influence" du parc ou les règles d'interdiction du bivouac s'appliquent ? J'imagine que c'est clairement indiqué sur place donc dans tous les cas je respecterai les règles.

Hors ligne

#86 27-12-2022 17:49:06

pap35
Membre
Lieu : Rennes
Inscription : 29-02-2020

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

Berezech a écrit :

#673023J'adore lire ton récit, merci pour le partage et les très belles photos. C'est un régal.
Et ça m'aide bien pour planifier ma suite de HRP.
Un questionnement, j'avais bien eu l'info qu'on ne pouvait pas bivouaquer dans le secteur Restanca/Colomers, mais du coup j'ai eu un doute et je suis allé voir la carte du parc (sur OSM), hormis une petite section, la HRP semble passer au nord du dit parc, il y a une zone "d'influence" du parc ou les règles d'interdiction du bivouac s'appliquent ? J'imagine que c'est clairement indiqué sur place donc dans tous les cas je respecterai les règles.

On en a parlé dans le topic Pyrénées 2022
J'avais posé la question clairement au parc qui m'avait répondu : "la acampada libre i el bivac no estan permitidos en el Parque Nacional ni en la zona perifèrica de protección".
La carte précisant la zone périphérique est là : https://parcsnaturals.gencat.cat/web/.c … -en-fr.pdf
La HRP passe dans la zone périphérique. il faut donc soit tout traverser en une longue journée, soit passer une nuit en refuge, soit trouver une cabane intermédiaire (et celle de Mataro s'avère peut-être la meilleure option)

Édit : correction sur le lien

Dernière modification par pap35 (27-12-2022 19:49:59)

Hors ligne

#87 27-12-2022 20:20:20

Berezech
Membre
Inscription : 19-11-2021

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

Super merci, c'est exactement la carte que je cherchais.  pouce

Hors ligne

#88 27-12-2022 23:58:46

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

Salut WouinWouin !
Merci pour cette belle suite.
On s'est enfin croisés dans l'un des 2 récits lol
Par contre je n'ai pas réussi à m'apercevoir moi même dans la photo en question. Ce jeu est encore plus dur que celui pour trouver cat09 tongue

WouinWouin a écrit :

#672971
Ce passage dans ce parc aura été celui qui m'a le moins plu de la HRP alors que je m'attendais plutôt au contraire. Il est possible que c'était  juste un mauvais jour pour moi et que je n'ai pas réussi à profiter du paysage vu les nombreux avis contraire que j'ai pu avoir. Je pense que le fait que le bivouac est interdit alors que tout est mis en place pour faire de l'argent plutôt que de protéger la zone à grandement joué sur mon avis.

Il faut dire que le chemin que tu as emprunté évite soigneusement les pépites du parc.
La faute à l'interdiction de bivouac (y compris dans la zone périphérique et c'est clairement indiqué sur place et rappelé dans tous les refuges du parc).
En traçant au plus court on reste sur le sentier le plus fréquenté et le moins joli.

À une prochaine occasion, un détour par le lac deth mar, le refuge ventosi y Calvel et son vallon, le tuc de Ratera, le col de Bassiero...
Mais ça impose une nuit dans le parc en refuge gardé, à Mataro ou ailleurs sans être vu ni laisser de traces.


Listes : liste HRP2024

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022 -> HRP 2023 -> HRP 2024

Hors ligne

#89 28-12-2022 20:25:23

WouinWouin
Membre
Lieu : Soignies
Inscription : 30-03-2021

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

Berezech a écrit :

#673032Super merci, c'est exactement la carte que je cherchais.  pouce

Pap a été plus rapide que moi  big_smile

Aux dates où je suis passé, tout les refuges étaient complet. Il fallait donc soit sortir de la zone, soit faire un bivouac discret.
De ce que j ai compris, les refuges du parc sont souvent complet et le refuge non gardé Mataro est bien occupé.

Je suis content si tu trouves des infos utiles dans mon récit. C est justement le but  smile

Bonne préparation !

Hors ligne

#90 28-12-2022 20:31:51

WouinWouin
Membre
Lieu : Soignies
Inscription : 30-03-2021

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

Bombadyl a écrit :

#673037Salut WouinWouin !
Merci pour cette belle suite.
On s'est enfin croisés dans l'un des 2 récits lol
Par contre je n'ai pas réussi à m'apercevoir moi même dans la photo en question. Ce jeu est encore plus dur que celui pour trouver cat09 tongue

WouinWouin a écrit :

#672971
Ce passage dans ce parc aura été celui qui m'a le moins plu de la HRP alors que je m'attendais plutôt au contraire. Il est possible que c'était  juste un mauvais jour pour moi et que je n'ai pas réussi à profiter du paysage vu les nombreux avis contraire que j'ai pu avoir. Je pense que le fait que le bivouac est interdit alors que tout est mis en place pour faire de l'argent plutôt que de protéger la zone à grandement joué sur mon avis.

Il faut dire que le chemin que tu as emprunté évite soigneusement les pépites du parc.
La faute à l'interdiction de bivouac (y compris dans la zone périphérique et c'est clairement indiqué sur place et rappelé dans tous les refuges du parc).
En traçant au plus court on reste sur le sentier le plus fréquenté et le moins joli.

À une prochaine occasion, un détour par le lac deth mar, le refuge ventosi y Calvel et son vallon, le tuc de Ratera, le col de Bassiero...
Mais ça impose une nuit dans le parc en refuge gardé, à Mataro ou ailleurs sans être vu ni laisser de traces.


Je retournerai dans le parc le lendemain, mais ça, c est pour la suite du récit.

Je ne sais pas comment c est possible que l on se soit croisé en premier dans mon récit. On ne peut pas dire que je vais vite pourtant !

Si tu veux vous trouver sur la photo, vous êtes en bas a droite du tuc des Molières. Je dirais que vous avez fait un tiers du trajet depuis en tuc par rapport à ma position  unicorn

J attend aussi la suite de ton récit !

Hors ligne

#91 29-12-2022 00:39:05

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

WouinWouin a écrit :

#673077
Si tu veux vous trouver sur la photo, vous êtes en bas a droite du tuc des Molières. Je dirais que vous avez fait un tiers du trajet depuis en tuc par rapport à ma position  unicorn

J attend aussi la suite de ton récit !

Je crois avoir repéré quelques pixels qui pourraient ressembler à 2 formes humaines pouce

Oui le rythme d'écriture de mon récit est très léger rl mais j'irai jusqu'au bout c'est certain !


Listes : liste HRP2024

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022 -> HRP 2023 -> HRP 2024

Hors ligne

#92 15-01-2023 15:47:22

WouinWouin
Membre
Lieu : Soignies
Inscription : 30-03-2021

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

J16 – 26,34km – 1574 D+/2320 D-

[Le tracé du jour]

Après un bon petit déjeuner à l’hôtel, je repars sur la même piste que la veille mais en sens contraire. Plutôt que de passer par le Port de Ratera De Colomèrs comme initialement prévu, je me dirige vers le coth deth Tuc Gran de Sendrosa. Le but est de retrouver mon chemin au niveau du refuge Saboredo.

Je quitte la piste au niveau d'un espace pic nique / barbecue (Dommage que cela soit dans le parc car l'endroit serait pas mal pour un bivouac). La première partie du chemin est en forêt avant de se redresser petit à petit. La montée au col est sans difficulté et je n'y croise aucun randonneur.

Entre le col et le refuge Saboredo
82nrZY5Sk.IMG_20220720_112558.jpeg

Après avoir longé un petit lac, j'arrive au refuge. L'ambiance est bien différente de ce que j'ai rencontré la veille. Il y a juste deux randonneurs qui prennent un café. Après une petite discussion et rempli mon litre d'eau habituel, je repars en direction du col de l'Estany Gelat. La pente est douce pour commencer. Après avoir passé le Lac Major de Saboredo, j'arrive au Lac Glaçat de Saboredo. J'y croise deux lecteurs de RL accompagné de deux petits chiens. Ils avaient prévu de passer le col mais ils ont du faire demi tour. Il y aurait plusieurs passage avec les mains et les chiens ne serait pas capable de passer. Me voilà prévenu !
Depuis le lac, la montée n'a pourtant pas l'air bien difficile, mais contrairement à ce que je pensais, la monter ce fait sur la gauche (non visible sur la photo).

Lac Major de Saboredo
82ns2HPkR.IMG_20220720_122213.jpeg

Lac Glaçat de Sabordo avec vue sur le col de l'Estany Gelat
82ns47FcF.IMG_20220720_124616.jpeg

Le chemin nécessite bien de mettre les mains à plusieurs reprises mais il est bien cairné et sans grande difficulté. Il me semble en effet compliqué d'y aller avec des chiens si on ne veut pas les porter. En arrivant au col, je découvre le col de Bassiero. Je le savais cours et raide mais j'avais eu un peu de mal à avoir des informations sur lui. Je me dis que j'aurais pu en avoir si j'avais demandé à Bombadyl quand je l'avais croisé mais cela m'étais sorti de la tête.

Vue du col de l'Estany Gelat en direction du col de Bassiero
82ns5No33.IMG_20220720_131909.jpeg

Vue du col de l'Estany Gelat en direction du lac  Glaçat de Saboredo
82ns7n60P.IMG_20220720_131926.jpeg

Après une courte descende, j'aperçois le refuge Mataro. Vu l'heure, 14h, je n'avais en effet pas la possibilité d'y arriver la veille. De plus, il y a encore du monde qui l'occupe. Pas certains que j'aurais eu une place de disponible. Le chemin qui part du refuge en direction du col est bien moins marqué que celui que je suivais depuis ce matin. Quelques cairns sont disposé mais il faut être attentif. En arrivant au pied du col, c'est en effet raide, mais sans difficulté. Le pierrier peut-être évité dans son entièreté en serrant sur la gauche. En arrivant au col, je découvre une très jolie vue. Plus aucune trace humaine à porté de vue ! Cela me permet d'un peu me réconcilier avec ce parc qui ne m'avait vraiment pas convaincu jusqu'ici. La sente que je suivais se dirige vers le pic de Bassiero alors que de mon côté, je descend en direction de l'Estany Blau.

Au pied du col, c'est plus simple que je ne le pensais
82ns984WQ.IMG_20220720_141809.jpeg

Vue en direction de l'Aneto
82nsaNV11.IMG_20220720_144144.jpeg

A partir d'ici, il n'y a plus aucun sentier. Il y a quelques rares cairns, mais il faut principalement s'orienter au GPS. Il n'y as aucun passage difficile et il est très agréable d'y progresser. Les petits lacs s’enchaînent jusqu'à arriver à l'Estany Negre de Cabanes. L'endroit me séduit directement et j'y décide de faire une pause. Il y a en plus plein de myrtilles partout et y résister est en dehors de mes forces.

Estany Negre de Cabanes
82nscn6LC.IMG_20220720_161130.jpeg

Au bout du lac, je retrouves un sentier et quelques randonneurs à la journée. La suite se fait sur un sentier en forêt à l'ombre. D’abord en légère descende avant de remonter au col du Pas del Coro. Le sentier perd petit à petit son charme au fur et à mesure que l'on se rapproche de la civilisation. Après avoir passé le joli petit village de Son, je poursuis ma descende en direction d'Esterri D'Aneu. J'en profite pour me réserver une nuit à l'hôtel « Pensio La Creu ». 40€ la nuit avec petit déjeuner, je reste très agréablement surpris par les prix dans les Pyrénées comparé aux Alpes.
Juste avant d'arriver à Esterri d'Aneu, je tombe sur un endroit propice aux bivouacs. Il y a de nombreux bancs, des tables et même l'eau courante. Le lieu semble pourtant un peu à l'abandon. Ayant déjà réservé une nuit, il est trop tard pour changer d'avis.

82nshdx95.IMG_20220720_190539.jpeg
82nsilyMB.IMG_20220720_190653.jpeg

Je me dépêche d'aller à la supérette du village (ou il y a tout ce que je désire) avant que cela ferme. En plus des provisions pour les prochains jours, je m'achète plusieurs sucrerie à manger directement. Petit passage bref à l’hôtel pour y déposer mes affaire et après une petite douche, direction le repas.

En arrivant à Esterri d'Aneu, j'avais croisé un restaurant burger et cela sentait plutôt bon. Je m'installe en terrasse et il ne me faut pas beaucoup de temps pour choisir mon plat. Le burger le plus cher est à 15€. 400g de viande avec un œuf, il ne m'en faut pas plus pour me décider. A peine servi, a peine dévoré. Le serveur est un peu étonné quand je lui en demande un deuxième. Je termine le repas par une petite glace. Je ne dirais pas que je n'ai plus faim, mais la raison me dit de m'arrêter pour éviter d'être malade. Sur le chemin du retour à l'hôtel, je me laisserais tout de même tenté par une glace artisanal. Cela me permet de me délesté de mes dernières pièces avant de repartir le lendemain.

De quoi reprendre des forces
82nsnI9D2.IMG_20220720_203727.jpeg

Hors ligne

#93 15-01-2023 16:40:14

WouinWouin
Membre
Lieu : Soignies
Inscription : 30-03-2021

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

J17 – 25,75km – 2226 D+/1011 D-

[Le tracé du jour]

Après un bon petit déjeuner à l’hôtel, je reprends le chemin. Comme à son habitude maintenant, il fait grand beau ! Ce début de journée était un des points négatif de mon trajet prévisionnel. En effet, entre Esterri d'Aneu et le village d'Unarre, la progression de fait sur une petite route en bitume. Je n'y croiserai aucune voiture et je pourrai avancer rapidement. Cependant, ce n'est pas une partie particulièrement agréable. Je serai à nouveau surpris du confort des Olympus sur le bitume. Que le sol soit dur ou pas, le confort reste vraiment très bon.

Une fois arrivé à Unarre, je récupère un sentier en direction d'Auros. En dehors d'un groupe de scout ayant établi leur camp à Auros, les villages semblent désert. Après avoir quitté le deuxième village, la progression se fait sur une piste. J'espérais retrouver un petit sentier, mais ce n'est que peu de temps avant le lac de la Gola que j'en refoulerai un.

La piste après Auros
82nvL4qLS.IMG_20220721_114417.jpeg

Avant le lac de la Gola en direction d'Auros
82nvNp5Qo.IMG_20220721_123824.jpeg

Juste avant le lac, il y a un refuge non gardé. Il a l'air en bon état mais je ne pourrai pas y pénétrer. En effet, de nombreux scouts y sont présent et s'y abritent pour se protéger du soleil. Après avoir longé le lac, je continue mon ascension en direction de l'Estany Calberante puis du col Curios. J'y retrouve le trajet d'une HRP plus classique. Malgré que cela ne fait que monter depuis Esterri d'Aneu, cette partie est plutôt facile. La pente est presque toujours légère et régulière.

Le lac de la Gola
82nvOTezX.IMG_20220721_133433.jpeg

Je termine mon ascension en direction du col de Calberante. La vue y est magnifique avec l'Estany major de la Gallina en contrebas. La descende en direction du refuge Enric Puyal est splendide et j'ai du mal à progresser tant je passe du temps à admirer le paysage. Moi qui aime les lac naturel d’altitude, je suis plus que servi ici !

82nvQri8Q.IMG_20220721_142820.jpeg
82nvRxUnM.IMG_20220721_145115.jpeg

Après une petite pause au refuge, je continue la descende en direction de la cabane de Fangassal. Je sais qu'à partir de là, il est possible d'éviter Noarre. Cependant, je n'ai pas vraiment préparé cette partie et je ne peux que compter sur ma mémoire... Je sais qu'il faut monter et rester à flanc jusqu'à l'Estany Xic... Ou bien rester à flanc puis monter ? Je ne sais plus vraiment et je me dis que je me laisserai guider par ce que je trouve.

En arrivant à la cabane, je vois une petite sente qui continue à flanc. Je me dis que cela doit être ça et  poursuis. Pourtant, plus le temps passe et plus la sente s’efface. Je dois bien me rendre à l'évidence, je suis occupé à suivre une sente de troupeau et non le chemin prévu. En regardant ma carte, je juge que je me suis déjà trop avancé et qu'il est préférable de poursuivre. Pourtant, plus j'avancerai, plus la progression sera difficile... J'arriverai finalement au niveau d'une petite barre rocheuse qu'il ne m'est pas possible de traverser. Du coup, je décide de monter droit dans la pente afin de rejoindre les Borrianyes. Cela va sans dire, mais je ne conseil à personne de suivre cet itinéraire.

Quelque part au milieu de rien
82nvTk5nT.IMG_20220721_175419.jpeg

A partir de là, la progression redevient bien plus simple car le terrain est plat. De nombreux chevaux y sont en liberté et les plus curieux viennent me dire bonjour.
Je pensais que mes passages hors sentier était fini pour la journée, mais suite à un manque d'attention et en suivant des cairns qui ne mènent nul part, je perdrai à nouveau le sentier après la cabane de l'Estany. A nouveau, un bref passage droit dans la pente me permet de retrouver la trace.

Il est passé 19h quand j'arrive à l'Estany de Flamisella. Les passages hors sentier m'ont bien fatigué et je décide de m'y arrêter pour bivouaquer.
Peu de temps après mon arrivée, un groupe de quatre randonneurs français arrivera pour y bivouaquer également. Je discuterai avec eux autour d'un feu avant de retrouver mon duvet. Je ne saurais dire si ils ont poursuivi leurs discussion tard dans la nuit tant je m'endormirai rapidement.

Estany de Flamisella
82nvV92bI.IMG_20220721_191337.jpeg

Le spot de bivouac
82nvWdJYA.IMG_20220721_201438.jpeg

Hors ligne

#94 15-01-2023 17:46:27

Hervé27
éMULe
Lieu : Thann, Alsace
Inscription : 01-11-2017
Site Web

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

WouinWouin a écrit :

#674017En arrivant à Esterri d'Aneu, j'avais croisé un restaurant burger et cela sentait plutôt bon. Je m'installe en terrasse et il ne me faut pas beaucoup de temps pour choisir mon plat. Le burger le plus cher est à 15€. 400g de viande avec un œuf, il ne m'en faut pas plus pour me décider. A peine servi, a peine dévoré. Le serveur est un peu étonné quand je lui en demande un deuxième. Je termine le repas par une petite glace. Je ne dirais pas que je n'ai plus faim, mais la raison me dit de m'arrêter pour éviter d'être malade. Sur le chemin du retour à l'hôtel, je me laisserais tout de même tenté par une glace artisanal. Cela me permet de me délesté de mes dernières pièces avant de repartir le lendemain.

pouce

WouinWouin a écrit :

#674027Après une petite pause au refuge, je continue la descende en direction de la cabane de Fangassal. Je sais qu'à partir de là, il est possible d'éviter Noarre. Cependant, je n'ai pas vraiment préparé cette partie et je ne peux que compter sur ma mémoire... Je sais qu'il faut monter et rester à flanc jusqu'à l'Estany Xic... Ou bien rester à flanc puis monter ? Je ne sais plus vraiment et je me dis que je me laisserai guider par ce que je trouve.

En arrivant à la cabane, je vois une petite sente qui continue à flanc. Je me dis que cela doit être ça et  poursuis. Pourtant, plus le temps passe et plus la sente s’efface. Je dois bien me rendre à l'évidence, je suis occupé à suivre une sente de troupeau et non le chemin prévu. En regardant ma carte, je juge que je me suis déjà trop avancé et qu'il est préférable de poursuivre. Pourtant, plus j'avancerai, plus la progression sera difficile... J'arriverai finalement au niveau d'une petite barre rocheuse qu'il ne m'est pas possible de traverser. Du coup, je décide de monter droit dans la pente afin de rejoindre les Borrianyes. Cela va sans dire, mais je ne conseil à personne de suivre cet itinéraire.

A Lo Fangassal, je recommande plutôt l'itinéraire contre-intuitif (trajet approximatif en bleu vs le tien en rouge) qui fait remonter le vallon à l'opposé de la direction de Noarre. On y trouve quelques cairns sur une trajectoire assez évidente.

82nAjauE5.Fangassal.jpeg


Sans peurs à surmonter, l'aventure n'est que promenade

Trombi, Récits & Liste(s)
Ma liste 2.5kg mini 3.5kg max

Hors ligne

#95 15-01-2023 17:55:00

WouinWouin
Membre
Lieu : Soignies
Inscription : 30-03-2021

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

Hervé27 a écrit :

#674033
A Lo Fangassal, je recommande plutôt l'itinéraire contre-intuitif (trajet approximatif en bleu vs le tien en rouge) qui fait remonter le vallon à l'opposé de la direction de Noarre. On y trouve quelques cairns sur une trajectoire assez évidente.


C'est l'itinéraire que j'aurais suivi si je m'étais mieux renseigné en amont. Merci pour l’information ! Cela me sera peut-être utile dans le futur  roll

Hors ligne

#96 18-01-2023 00:56:38

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

Merci pour cette suite !
Ravi de voir que tu as apprécié la section entre le col de Bassiero et l'estany negre de cabanes !
Je te l'aurais chaudement recommandée si on avait abordé le sujet lorsque l'on s'est croisés  lol
Une des plus belles portions de la traversée du parc et personne en vue...

Les deux doubles burgers à Esterri d'Aneu...  eek


Listes : liste HRP2024

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022 -> HRP 2023 -> HRP 2024

Hors ligne

#97 27-01-2023 12:14:48

WouinWouin
Membre
Lieu : Soignies
Inscription : 30-03-2021

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

J18 – 22,44km – 1186 D+/2238 D-

[Le tracé du jour]

Comme à mon habitude maintenant, je me réveil au alentour de 8h. Je suis surpris de voir que le petit groupe dort toujours profondément ! Je me suis habitué à toujours être le dernier à me réveiller vu l'heure de réveil. Je prends mon temps et profite un peu du lac avant de me mettre en route vers 9h.

Plutôt que de descendre 150m de dénivelé pour en remonter 100, je choisi de couper entre l'Estany Flamisella et le Riu Guerosso. Il n'y a pas de chemin sur ma carte, mais une petite sente est bien présente et facile à suivre. De retour sur un sentier plus classique, j’entame l’assenions du col de Certescans via l'Estany Blau (Mais combien y a-t-il d'Estany Blau?!)

J'ai même le droit à un peu de compagnie
82GmnhN89.IMG_20220722_093446.jpeg

Je m'attendais à découvrir le lac au col de Certescans mais il n'en est rien. Ce n'est qu'une fois la descende entamé que le grand lac se dévoile. J'hésite un moment à faire un pause au refuge mais décide finalement de poursuivre. Après avoir passé le déversoir du barrage, je croise un HRPiste venant de l'Estany Baborte. Je comptais initialement passer par là et il me confirme que c'est très joli. Je décide pourtant de changer mon itinéraire et d'aller en direction du Port de l'Artigue. Je me dis que je retarderais bien mon entré en Andorre pour découvrir un peu l'Ariège Français réputé plus sauvage.

Lac de Certescans
82GmptMIl.IMG_20220722_110129.jpeg

Après une courte assencion et le passage d'un petit col sans nom, je découvre le très joli Estany de Romedo de Dalt avec ses petites îles. Le chemin est sans difficulté aujourd'hui mais je prend mon temps. Rien ne sert d'aller vite, j'ai de toute façon comme objectif d'aller passer la nuit au gîte de Mounicou. Le chemin continue de descendre gentiment et n’emmène à l'Estany de Romedo de Baix. Celui-ci me plaît un peu moins surtout par la présence de son barrage.

Estany de Romedo de Dalt
82Gmr1dAI.IMG_20220722_122048.jpeg

La montée du Port de l'Artigue se fait bien et j'y arrive sans grande difficulté peu après 15h. Plusieurs randonneurs y sont déjà présent pour y faire une pause. Un groupe d'HRPiste dans le sens Est-Ouest et deux Coréens (un père et son fils) qui font également la HRP en sens Ouest-Est. J'avoue être fort surpris mais ils sont venu de Corée uniquement pour faire la HRP. Je ne me rendais pas compte que ce trek devenait si connu. Rapidement, le père est intrigué par mon sac à dos et nous échangeons sur le matériel qui nous accompagne.

La descende du Port de l'Artigue est longue. Si il faut être un peu attentif au début, plus on descend, plus le sentier est simple. Un premier petit trou apparaît sur le mesh d'une de mes chaussures mais je me dis que le plus compliqué est derrière moi et que cela devrait tenir jusqu'à Banyuls.

En arrivant au gîte, je croises les doigts pour qu'il reste de la place pour moi. Je sais qu'il y a de nombreux lits, mais nous sommes tout de même en pleine saison. A ma grande surprise, il n'y a qu'un randonneur et qu'une troisième personne devrait arriver plus tard. Les gérants du gîte me disent que c'est comme ça depuis le début de l'été. Les randonneurs privilégient les spots très touristique (Pic du Midi d'Ossau, Gavarnie,..) et délaissent les endroits moins connu. Apparemment, la bascule s'est fait au moment du Covid et ils se demandent si ils vont poursuivre l'activité du gîte.

L'autre randonneur fait également la HRP mais en mode lent. Il prend plaisir à gravir chaque sommet qui lui fait envie et ne suit pas vraiment un tracé. Canne à pèche dans le sac, il me dit qu'il n'arrive pas à manger un poisson qu'il pèche et préfère les relâcher.

Nous sommes rejoins par un dame qui vient faire une randonnée à la journée le lendemain. Elle travail à l'ESA et est agréablement surprise de savoir que j'utilise Sentinel hub pour savoir si j'emporte ou non un piolet.

Je n'irai dans mon lit que vers 23h, mais ces longues discussion avec d'autres randonneurs font pleinement partie de trek.

Hors ligne

#98 27-01-2023 16:25:31

WouinWouin
Membre
Lieu : Soignies
Inscription : 30-03-2021

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

J19 – 20,40km – 2612 D+/1416 D-

[Le tracé du jour]

Je m'étais habitué à me réveillé sous un grand ciel bleu, mais aujourd'hui, le réveil se fait dans une brume épaisse. Pour bien commencer, la journée débute par 1500m de D+. En quittant le gîte, je retrouve les deux Coréens. Ils ont dormi en tente dans la vallée et son venu au gîte pour prendre le petit déjeuner. Nous nous disons au revoir car il y a peu de chance que nous nous croisions à nouveau.

Après 300m de dénivelé, je ne sais pour quelle raison, mais je semble être hors de ma trace et me dirige vers Artiès. Aurais-je suivi le GR10 et raté une intersection ?! Je fais demi-tour et retourne sur mes pas à la recherche de cette intersection. Là où il devrait y en avoir une d'après ma carte, je ne vois rien. Je me dis que le sentier à du disparaître et choisi de monter dans dans la pente. Après coup, en regardant ma trace, j'ai fait un peu n'importe quoi. Je n'avais pas encore passé l'intersection... Je poursuis l’ascension et en quittant la forêt, je quitte également la brume. Après avoir passé une petite cabane, j'hésite un peu sur le chemin à suivre mais en suivant la trace sur mon téléphone, j'arrive à retrouver un sentier.

Montée dans la brume
82GDnCLxG.IMG_20220723_095332.jpeg

Juste au dessus de la brume
82GDoN0M5.IMG_20220723_101759.jpeg

La pente devient moins raide et le chemin fini en balcon pour atteindre l'étang du Picot. J'y croises les premiers randonneurs de la journée. Ils viennent de l'étang de Soulcem et vu la taille des sacs, je suppose pour la journée. A peine dépassé les étangs que je retrouves ma solitude. Pour la fin de l’ascension, il faut mettre les mains mais les câbles installés facilite bien la progression. Ce petit col sans nom atteint, je pensais avoir directement vue le refuge de l’Étang Fourcat. Il n'en est rien. Il faut d’abord descendre 50m puis suivre les cairns dans la caillasse à flanc.
A Mounicou, on m'avait annoncé 6h pour rejoindre le refuge. Il est en vue et je suis parti il y a 4h30. Il est en vue oui, mais je n'y suis pas encore ! Il me faudra encore 30minutes pour y arriver...

L'étang du Picot
82GDrCFFt.IMG_20220723_122204.jpeg

Vue sur la crête et le Picot
82GDsVv1q.IMG_20220723_130030.jpeg

Le refuge de l’Étang Fourcat
82GDu1Fdh.IMG_20220723_130905.jpeg

Il est 13h30 et le timing est parfait pour arriver au refuge. Il n'y a personnes en dehors des gardiens et j'en profites pour y rester manger. Après une grosse assiette de pattes et une bonne bière local, je me remet en route. Le chemin est agréable et facile à suivre jusqu'au Port de la Goueille. A partir de là, le sentier est presque inexistant. Je descend lentement parfois une petite marque jaune m'indique que je suis toujours sur le bon chemin. Je suis le seul humain à perte de vue et donc la seul victime potentiel pour les taons. Je ne saurais compter combien j'ai fait de victime entre le Port de la Goueille et l'étang du Rouch tellement ils étaient nombreux...

Port de la Goueille en direction de l'étang du Rouch
82GDvPc9P.IMG_20220723_152332.jpeg

En arrivant à un intersection visible uniquement sur ma carte, je vois que les marques jaunes continue en direction de la vallée alors que je m’apprête à monter en vers l'étang du Rouch. N'ayant plus de repère visuel, la monté sur fera entre le feeling et le Gps. Par moment, j'aurai l'impression que je suis sur un sentier mais difficile à dire que ce n'est pas une sente d’animaux. Je croiserai d'ailleurs plusieurs moutons durant la montée. A l'étang, petit détour pour aller chercher de l'eau avant d'atteindre un nouveau col sans nom. Visiblement en Ariège, les cols sont anonymes. Une courte descende m'attend avec de remonter en direction des crêtes d'Arial. D'ici, la remontée a l'air bien raide mais je me dis que mon chemin ne doit pas être visible depuis ce col.

Etang du Rouch
82GDxQmX3.IMG_20220723_173136.jpeg

Vue en direction des crêtes d'Arial
82GDyZgSd.IMG_20220723_173410.jpeg

En descendant, je dois bien me rendre à l'évidence que la montée était bien visible depuis le col. C'est bien raide et le couloir n'est pas très large. Après un temps d'hésitation et recherche d'un plan B, je décide de tenter la montée et si cela ne va pas, de faire demi-tour. Je me dis que je peux me faire confiance, je n'avais pas hésité à renoncer pour la grande Fache.

La suite, c'est tout droit
82GDAEain.IMG_20220723_174541.jpeg

Dans ce pierrier pas très stable, à chaque pas, je reculerai de la moitié... La montée sera difficile et éprouvante. Heureusement que ce n'est pas trop long ! Je dois avouer que je suis plutôt content de l'avoir fait en monté car je n'aurais pas aimé passer par là dans l'autre sens. 

Arrivé en haut, vue en direction de l'étang du Rouch
82GDC4pgr.IMG_20220723_181907.jpeg

Je progresse ensuite à flanc puis en crête pour rejoindre le Port de Siguer. Un passage magnifique au couleur du soleil couchant. Je me sent bien, en forme et j'aimerais pouvoir poursuivre ainsi encore des heures durant. Malheureusement, la raison me dit de ne pas poursuivre. Il est 19h20 quand j'arrive au Port Siguer. Je vois qu'il sera facile de Bivouaquer autour de l'étang Blaou et je ne sais pas ce qui m'attend. L'Ariège français est capable de me réserver d'autres surprises comme la montée en direction des crêtes d'Arial et il ne serait pas très sérieux de pousser encore.

Direction Port de Siguer
82GDDZs8I.IMG_20220723_182942.jpeg

A l'étang Blaou, je revois un humain pour la première fois depuis le refuge. Quelques autres tentes sont déjà disposé autour du lac mais je n'aurai aucune difficulté à trouver un espace tranquille pour moi. Après une petite baignade et un repas en admirant le couché du soleil, je passerai une très agréable nuit.

82GDF6RvO.IMG_20220723_194229.jpeg

Hors ligne

#99 28-01-2023 17:52:26

lenainrouge
Membre
Lieu : Strasbourg
Inscription : 20-07-2020

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

Super. J'ai reporté ta trace gpx sur refuges.info et j'ai vu tu as plus ou moins suivi le GRT64 variante jusqu'à l'étang du Rouch. Après c'est du hors sentier, ce qui explique le tout droit sur la crête après l'étang. Bravo en tous cas. Merci pour le récit.

Hors ligne

#100 29-01-2023 02:09:42

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] HRP sans une goutte de pluie... ou presque

Encore une bien belle étape avec 2600D+ et 1400D- et pas sur un terrain roulant !  pouce
Ah oui cette crête d'Arial ne laisse pas indifférent !
C'est marrant ta réflexion sur le sens ("je n'aurai pas aimé passer par là en descente"). Je me suis fait plusieurs fois cette réflexion en montée à d'autres endroits (notamment cols de Molière et de Literole) mais dans la descente de la crête d'Arial je ne me suis pas dit que ça serait plus facile en montée tongue

Et en bonus la montée droit dans la pente et dans la brume au dessus de Mounicou  lol
Quand on aime le hors sentier...


Listes : liste HRP2024

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022 -> HRP 2023 -> HRP 2024

Hors ligne

Pied de page des forums