Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 21-09-2009 21:56:31

scal
pense profond, pense spéléo !
Inscription : 12-09-2005
Messages : 1 220
Site Web

de Haute-Provence au Mont Viso

kalei_viso.jpg


voilà une randonnée des alpages et même plus, qui débute
aux confins de la Bléone et du Verdon  par les crêtes de Haute-Provence
baignées dans une luminosité toute méditerranéenne

la clarté plutôt aveuglante des sommets de l'Ubaye lui succède,
intermède minéral avant la douceur mélèzine de la République des Escartons
dont les liens s'orientaient naturellement vers l'Italie

et par là bas, l'Italie, c'est avant tout un phare, un mont visible,
le Mont Viso ; en faire le tour et tenter son ascension constituent
donc une fin assez naturelle à ce voyage en terres d'altitude

l'envie d'arpenter ces espaces a pris corps au mois d'avril 2009
lors d'une courte GTPA où je voyais scintiller de belles lignes à l'horizon
mais la lecture du récit d'Herdubreid y a contribué aussi ! ( et la suite ? )

pour établir l'itinéraire et notamment le choix des ascensions,
le site bivouak.net présente pas mal de topos  et celui de Bernard Mazas,
spécifique aux Alpes du Sud livre des itinéraires originaux source d'inspiration

enfin, outre les traditionnels topos de la FFRP il faut signaler
celui des frères Etienne et Guillaume Vallot, richement documenté,
qui dans un style décontracté invitent le lecteur à découvrir le Mont Viso
et son tour de façon classique ou originale, c'est au choix

Quelques réflexions

dans la pratique j'ai constitué au préalable quatre dépôts :  refuge du col d'Allos,
gîte de Bramousse et les deux derniers au refuge de La Monta dont un avec crampons,
casque, sangles etc. Ma liste n'a guère évolué, à part quelques modifications mineures :

- nouvelle popote CAO 0.5l  avec une poignée alu qui pince le rebord de la popote ;
  très peu pratique ( à bannir ) car on ne peut maintenir la popote avec qu'après avoir
  soulevé le couvercle, un faux geste et dans un espace confiné ébouillantage garanti !
  je préfère nettement l'ancien système où la pince se fixait sur une anse latérale
  permettant avant toute manipe de maintenir fermement la popote

- nouvelle Gatewood Cape ( j'ai hésité avec la Shangri-La 1 de Golite…)
  des clips sur le harnais ont remplacé les mini-boucles, ce système
  plus sophistiqué est plus efficace avec des doigts engourdis, les sangles sont
  plus fines mais cela ne semble pas affecter la solidité du harnais

- pour l'huile d'olive utilisation de petites gourdes à yaourt liquide à la place
  de flacons pharmacie, ne pèsent rien, solides et contiennent environ 90 ml

- chaussures Merrell Chaméléon Wrap Slam : la coupe du modèle de cette année
  est plus serrée avec une meilleure tenue au pied, il m'a semblé qu'elles sont moins
  garnies à l'intérieur  et donc sèchent plus vite ; très satisfait (je suis un adepte ) ,
  ce millésime paraît plus costaud que ceux d'avant, malgré l'usage en terrains agressifs
  elles n'ont quasiment pas bronché


Récit

J1 :  Digne --> bivouac Pas d'Archail
Digne->crète St Pancrasse->sentier du Feston->Les Dourbes->sentier sous la Barre
->Pas de la Faye->Couard (1988m)->pas d'Archail

la campagne libère ses premières fragrances sous l'aube naissante et la vie
de château au gîte des Sièyes n'est plus qu'un souvenir. Agréable cheminement
sur les mamelons où une ruine a été retapée dans les règles de l'art ?

plus loin et plus tard à Feston, un brocard distrait vient partager ma pause
et réalisant que notre vocabulaire diffère, décide précipitamment de mettre
un terme à la conversation …

le goudron, les chênes, des hêtres puis les pins et finalement la prairie
de steppe sont autant de paliers jusqu'à la Barre des Dourbes où le
sommet de Couard surplombe le bivouac.

une bergère y accueille un groupe de passionnés de la vipère d'Orsini
qui s'évertuent à sa sauvegarde

IMG_3199_480x360.jpg
mimétisme dans les roubines

IMG_3233_480x360.jpg
Couard le premier sommet, il y en aura d'autres...



J2 : Pas d'Archail --> bivouac Col Lachen
pas d'archail->col da la Cine->crète de Chabane->Cheval Blanc (2323m)
->col de Talon->col Lachen

depuis hier au Pas de la Faye le cheminement s'effectue
en crêtes mais avec le Cheval Blanc elles se cabrent et
il faut livrer bataille pour accéder à ce bastion.

Une fois atteint, l'horizon fuit au fur et à mesure que l'on s'avance,
reste alors les courbes éthérées où les nuées sans cesse
composent d'éphémères partitions lumineuses

bientôt le soleil impose son règne et libère le ciel jusqu'à l'infini,
s'asseoir prés de la brise et contempler…

IMG_3278_480x360.jpg
le Cheval Blanc et son observatoire astronomique inachevé

IMG_3296_480x360.jpg
perspective sur le col de Talon, la montagne de Lachen et
celle de Boules au fond



J3 : Col Lachen --> bivouac Saume-Longe
col Lachen->montagne de Boule->Danjuan->Sangraure (2559m)->épaule 2448
->cabane de Chanabaja->Le Serre->barre de la Tunis->Saume-longe

les pentes raides de la Montagne de Boules livrent
un plateau céleste encore fantomatique  puis le retour
sur terre traverse le scintillement fragile d'une myriade d'Edelweiss
vers la Barre de Boules

toujours au firmament voilà Danjuan, c'est le dernier acte, le plus
enlevé qui se joue,  la crête s'y profile parfois en arêtes qui réclament
au funambule un minimum de concentration, vue superbe et soleil généreux !

plus bas, un berger et une bergère gardent côte à côte leur
troupeau respectif, le cœur léger et souriant je les quitte pour
le Serre où les habitants non dénués d'humour, me glissent un bon
tuyau pour rejoindre le fond de la vallée

IMG_3351_360x480.jpg
la crête de Chabaud et le Mourre de Simance depuis Sangraure

IMG_3384_480x360.jpg
la Tunis a creusé des méandres profonds



J4 : Saume-Longe --> maison forestière Plan Bas
Saume-Longe->bergerie de l'Immerée->le Pinet->Tête de Beloupet->Pic des Têtes (2661m)
->col de Vautreuil->Tête de l'Estrop (2961m)->baisse de la Petite Barre->Plan Bas

splendide journée ! à la satisfaction d'avoir pu franchir les ressauts
de l'arête sud-ouest du Pic des Têtes, se rajoute le bonheur de la navigation
dans un cadre sauvage

au point culminant, la Vierge de l'Estrop semble bénir cette beauté austère
logée au creux des blocs ; visibilité exceptionnelle et tard le soir les hardes de
chamois facétieux profitent des derniers rayons du soleil

IMG_3490_480x360.jpg
baisse de la Petite Barre et les Trois Evéchés

IMG_3487_480x360.jpg
la goutte céleste : détail



J5 : Plan Bas--> maison forestière de Prenier
Plan Bas->Tête de la Sestrière (2575m)->col des Thuiles->Grande Séolane (2909m)
->col de la Sestrière->col d'Allos->Prenier

après les premiers jours, la grande forme commence à s'installer
et c'est un régal de parvenir à la Grande Séolane sur un océan de silex

au refuge du col d'Allos j'engloutis un gâteau au chocolat nappé
de crème anglaise, rafraichi par un tango des familles et finalisé par
un petit café, c'est bon !

je récupère le dépôt et remercie les patrons

ce n'était pas prévu, mais ce soir je vais passer une merveilleuse
soirée pastorale ; à Prenier une bergère, et Laurent son aide et
compagnon gardent 1700 brebis, leur hospitalité aussi simple que directe
est un bonheur

le monde est petit : ils ont gardé en début d'estive à la montagne de
Rent où au printemps j'avais passé une nuit dans leur délicieuse cabane
et j'ai enfin le fin mot d'une rencontre alors peu banale

IMG_3534_480x360.jpg
les silex de Séolane

IMG_3570_480x360.jpg
l'alpage de Prenier



J6 : Prenier --> bivouac ravin de Poche
Prenier->cabanes de Talon->Petit col de Talon (2678m)->col des Esbéliousses->la Petite
Saume->les Longs->vallon de Julien->col de Terres Pleines (2610m)->Tête Dure
d'Enchastrayes (2653m)->canal de terres Plaines->Pra Loup->pt 1289 ravin de Poche

très longue journée de 13h de marche effective, alternant le
meilleurs ( beaucoup ) et le pire ( un peu )

beaucoup de hardes de chamois, quelques groupes de mâles isolés
dont certains ont un comportement curieux…le frais du vallon sous le
Petit col du Talon est une aubaine, je dénombre une bonne cinquantaine
d'individus dans ce seul secteur !

l'accès désolé au vallon de Julien ne présage rien du havre de paix
qu'il réserve, il doit faire bon vivre ici sauf pour le mérinos éperdu,
mais que fais-tu Lou Pastré ?

la fin de journée est interminable, c'est d'abord l'eau qui fait défaut
puis les coins à bivouac, suit une  traversée acrobatique à travers des
roubines, la tourbe qui alterne avec des fourrés épineux  et quand
finalement je parviens à dénicher un lieu correct et installe l'abri,
c'est aussitôt pour m'apercevoir que la couverture végétale masquait une
multitude de fragments de bois pointus…il y a des jours comme ça…

IMG_3602_360x480.jpg
la cascade de Cimet dégringole sur une bonne centaine
de mètres

IMG_3655_360x480.jpg
les Longs capitale du bouc !



J7 : ravin de Poche --> bivouac St-Ours
ravin de Poche->le Plan->les Magnans->batterie de Cuguret->Tête de Cuguret (2912m)
->vallon de Siguret->la Charbonnière->Meyronnes->St-Ours

l'architecture incongrue du château des Magnans  rappelle que
des familles d'Ubaye n'hésitèrent pas à s'expatrier jusqu'au Mexique
pour y chercher fortune, et la trouvèrent parfois !

plus haut, d'autres lieux d'autres tranches de vie et un
patrimoine que des passionnés comme Marie-Jo réhabilitent
avec persévérance : la batterie de Cuguret

nous nous connaissons depuis 5 minutes à peine et elle me propose
à manger , je me contenterais de l'eau de sa fontaine et garde
cette belle humanité pour le reste de la journée

tandis que je m'élève en traversant l'histoire un grain, le premier,
vient me cueillir sous la Tête de Cuguret et disparaît sur l'autre versant
au bivouac de St-Ours la soirée est douce, perturbée quelques instants
par l'écho d'un éboulement qui se répercute dans la vallée

IMG_3744_480x360.jpg
stigmates d'avalanche de poudre au vallon de Siguret

IMG_3778_360x480.jpg
la chapelle du VieuxSt-Ours et son chemin de Croix : détail



J8 : St-Ours--> bivouac collet cabane du Pont
St-Ours->le Vallonnet->col du Vallonnet->pas de la Couletta (2752m)->pas de la Souvagea (2889m)
->Pointe d'Aval (3320m)->vallon d'Aval->le Pont Vouté->collet cabane du Pont

la lune est descendante mais encore vive, j'aime l'immobilité de sa clarté,
encore un peu et le gris de l'aube balayera cette blancheur d'un premier mouvement…

au passage du Vallonnet des souvenirs de GR5 remontent…

voici le Brec de Chambeyron, un détail attire mon attention et je réalise soudain
que l'amas de rocailles est un glacier rocheux, ils se distinguent des pierriers par leurs lignes concentriques

superbe bivouac au dessus des ruines de la cabane du Pont, l'endroit est confidentiel
quasiment aucune trace de passage

IMG_3787_480x360.jpg
les heures rondes où même les torrents chuchotent...

IMG_3819_480x360.jpg
minéralité au Pas de la Souvagea ( Pointe d'Aval au second plan )

IMG_3848_480x360.jpg
reste l'Ubaye à traverser pour atteindre la cabane et le col du Pont


J9 : collet cabane du Pont--> bivouac bergerie Andrevez
collet cabane du Pont->col du Pont (2752m)->lacs Bleu et Vert->Pic de
Panestrel (3254m)->col des Houerts (2871m)->cabane des Chalances->col de la
Colette Verte (2900m)->pas du Curé->bergerie Andrevez

ils sont à quelques mètres, voilà plusieurs minutes que je les observe
broutant à l'ubac du col du Pont mais impossible de rester ici toute la journée…
je me redresse et la harde de chamois figée d'abord dans la surprise,
décampe précipitamment vers les sommets…

là haut un mâle traverse et semble s'exciter en répétant un drôle
de son rauque : ce comportement curieux n'est-ce pas les prémices
du rut qui s'installe ?

' la conque de Panestrel ' ce nom est une véritable invitation et pour
rien au monde je n'aurai loupé le Pic de Panestrel lové au cœur du massif !
Mais la journée n'est pas finie, le vallon Claus est gardé jalousement en bas par
un sentier escarpé, en haut par un mince échappatoire schisteux, qui n'avait
certainement pas échappé au curé de Ceillac

l'abri est posé à coté des brebis au parc, le crépuscule tombe et la
complainte de l'accordéon diffuse sa mélancolie dans le vallon,
mon bravo se perd en échos, peut-être fera t'il sourire l'âme de
la bergère d'Andrevez ?

IMG_3913_480x360.jpg
transition entre le Pic de Panestrel et le col des Houerts

IMG_3953_480x360.jpg
le Pas du Curé et à l'horizon le Pic de Rochebrune


J10 : bergerie Andrevez --> gîte Bramousse
bergerie Andrevez->belvédère de la Mourière (2324m)->Ceillac->col de
Bramousse (2251m)->Bramousse

la Mourière, un roucoulement caractéristique suivi 'd'un éclat de bec'
je connais bien cette ritournelle, c'est celle des tétras lyres qui en
cette période s'égosillent en pure perte !

9h30 c'est sûr La Poste va ouvrir, oui mais ce sera à 14h30…
tout le temps pour visiter Ceillac et son architecture de bois
remarquablement bien conservée

grande lessive au lavaumatique, les affaires vont sécher
en un clin d'œil étalées sur les prairies au dessus du village

ambiance très sympathique le soir au gîte de Bramousse
soupe de légumes, cotes et gratin de blettes : une bonne partie
des mets provient directement du potager, enfin une succulente
liqueur de mélèze clôture cette bombance

IMG_3982_480x360.jpg
premières lueurs sur Pelvoux, le Pic Sans Nom et ??

IMG_4013_480x360.jpg
ravissante fontaine des chalets de Bramousse


J11 : Bramousse --> bivouac Torrent de l'Izoard
Bramousse->les Escoyères->col de Furfande (2500m)->Brunissard
->pt 2057 Torrent de l'Izoard

4h30 il fait noir, le gîte est silencieux, un copieux déjeuner
et je m'installe avec les livres, prendre note d'abord des ouvrages
ethnologiques et là au milieu quelques carnets de photos

1989-90 le pari osé de faire d'un chalet quasi en ruine
un futur gîte, des photos soigneusement légendées qui en
retracent les étapes, volonté opiniâtre de conserver ses racines
accrochées à la montagne, je suis admiratif, le pari est gagné

il est temps de se glisser dans la nuit…

31 lacets pour se hisser jusqu'au cadran solaire des Escoyères
soit 10 de plus que les mythiques de l'Alpes d'Huez !

la situation du refuge de Furfande est exceptionnelle :
un balcon où rien ne limite la vue, qui prend le soleil dés 9h
et ne le rend qu'à la tombée de la nuit pour son coucher !

vallon de Combe Bonne : mais ce léger creux comblé
est une ancienne béalière et le GR la suit…je suis alors certains
que jusqu'à Brunissard il n'y a plus qu'à se laisser rouler en
suivant le ruban

IMG_4047_480x360.jpg
océan vert sous les mélèzes après la cabane du Plan Vallon

IMG_4068_360x480.jpg
le campanile de Brunissard ou Tour du Procureur



J12 : Torrent de l'Izoard --> cabane des Fonts de Cervières
Torrent d'Izoard->col de l'Izoard->le col Perdu (2479m)->Pic de
Rochebrune (3320m)->col des Portes->casse des Clausins
->Razine ( 2639m)->col de Péas->cabane Fonts de Cervières

au col d'Izoard les trompettes du TDF se sont tues, il n'y a plus
que le silence et je le remonte pour aller finir une ascension suspendue
il y a fort longtemps

le sommet, celui du Pic de Rochebrune où la vue est superbe
cela a pris du temps mais désormais c'est accompli
du bord du chemin où il s'est arrêté quelqu'un sourit peut-être…

au dessus des Fonts de Cervières je rencontre le berger,
il me prête sa cabane

un mouvement soudain dans le troupeau, des brebis courent
et lancent des ruades à la volée : ' la repousse les rend folles '
grommèle t'il en se précipitant avec ses chiens, cette repousse
se situe à 15 mn d'ici tout en bas au hameau !

IMG_4116_480x360.jpg
le col des Portes surmonté par le Pic de Rochebrune depuis la Casse des Clausins

IMG_4136_480x360.jpg
traversée en direction du col de Péas



J13 : Fonts de Cervières --> bivouac bergerie des Pierres Ecrites
Fonts de Cervières->col du  Malrif (2866m)->Grand Glaiza (3293m)
->crête Bertine->col de Rasis (2921m)->col des Thures->le Roux->les
Pierres Ecrites

dans cette zone d'étage nivale, le paysage est lunaire malgré tout
quelques signes de vie apparaissent ça et là, au Grand Glaiza
c'est un oiseau qui vient animer les lieux

la Montette abritait autrefois plusieurs familles, 70 à 80 personnes
y survivaient âprement, une école, le lait à trimballer jusqu'au Roux
d'Abries été comme hiver…

le terroir est encore nettement visible, le débouché des marchandises
par le col de St Martin sur l'Italie n'est plus qu'un sentier de randonnée

aux Pierres Ecrites un vacher garde 240 bovins mais plus aucun
du Queyras… au contraire des brebis à l'instinct grégaire, le caractère
des vaches est plus indépendant, les chiens doivent être efficaces !!

deux fois par jour il parcourt le superbe mélèzin avec le troupeau
mais à 20 minutes d'intervalle une herbe sera boudée ou non
' faut pas chercher à comprendre …'  l'important c'est que les bêtes
profitent et que la montagne soit correctement pâturée

IMG_4160_480x360.jpg
sur la route du Grand Glaiza

IMG_4199_480x360.jpg
superbe 'montagne' de Malrif



J14 : Pierres Ecrites --> refuge de la Monta
Pierres Ecrites->collette de Gilly->la Lauzière (2576m)->bergerie
du Pelvas->la Monta

journée farniente où les premiers signes d'une dégradation
du temps apparaissent

j'essaie de gravir la Tête du Pelvas par l'arête ouest mais
renonce vers 2800m où les pas d'escalade s'accumulent un peu
trop à mon goût

quelques gouttes de pluie à la bergerie du Pelvas puis c'est la descente

les traces d'avalanches de poudre sont impressionnantes
cet hiver l'une d'elle a balayé le camping de La Monta ; durant
trois jours, surtout le 16 décembre il est tombé entre 2.5 et 3m de neige ! !

ces précipitations centenaires ont paralysé le pays, le temps que les
pentes se purgent

ce soir au refuge deux amis me rejoignent, nous soldons
nos retrouvailles autour d'un bon repas et d'une lichette de vin rouge !

IMG_4245_480x360.jpg
débouché du soleil sous la Tête de Pélvas

IMG_4258_480x360.jpg
Sauge des Prés ?



J15 : la Monta --> bivouac Riou de l'Eychassier
la Monta->col Vieux (2806m)->Pain de Sucre (3208m)->Riou de l'Eychassier

IMG_3958_480x360.jpg
' Quand che Viso a l'ha 'l capel, o ch'a fà brut o ch'a fà bel  ma se 'l capel
lo quata tut o ch'a fà bel o ch'a fà brut '

bon, finalement nous ne prenons pas les crampons, hier deux
Irlandais de retour du sommet n'ont eu vraiment besoin que du casque…

c'est le week-end ; dans le vallon de Bouchouse les
rencontres sont rares à part les lacs , mais vers le col Agnel
c'est la foule, la proximité de la route expliquant cela

bientôt le mauvais temps se charge de régler la circulation
et nous voilà seuls au Pain de Sucre nonobstant le grésil et la
visibilité nulle

bivouac à  la cote 2650, la pluie puis le givre s'en mêlent :
encore un lendemain où je vais jurer de passer à un duvet –5° ! !

IMG_4295_480x360.jpg
lac Foréant et col Vieux

IMG_4296_480x360.jpg
les dalles de la Crête de Taillante



J16 : Riou de l'Eychassier --> rifugio Vallanta
Riou de l'Eychassier->col d'Asti (3145m)->Mt Aiguillette (3287m)
->capanna de la Losetta->passo della Losetta (2872m)->rifugio Vallanta

avec notre lumineuse idée de décoller tôt la crasse
nous épargne juste ce qu'il faut pour profiter au maximum
de ce magnifique parcours de crêtes en altitude, le givre
confirme tout le potentiel que peut recéler un piolet

bien contents de notre escapade réussie nous gagnons
le col de la Losetta où, alors en pleine discussion avec de
vénérable italiennes, éclate un sonore coup de tonnerre :
messieurs du vent ! !

inutile de se faire prier, quelques giboulées plus
tard le refuge Vallanta nous accueille rincés par les averses

le refuge pourtant situé à 2450m est écrasé par
la formidable pyramide du Mt Viso 1,4 km plus haut ! !

IMG_4324_360x480.jpg
traversée de haute volée pour atteindre le Mt Aiguillette

IMG_4337_360x480.jpg
sanctuaire miniature du col de La Losetta



J17 : rifugio Vallanta --> bivacco Forciollines
rifugio Vallanta->granges del Rio->bivacco Berardo (2710m)
->bivacco Andreotti (3225m)->Monte Viso (3841m)->bivacco Forciollines

le temps ne s'améliore pas, au contraire et le créneau
le moins mauvais reste la journée d'aujourd'hui : changement
de plan, fini le parcours d'arêtes par la punta Corsica
nous tenterons le sommet ce jour depuis Vallanta

aux Granges del Rio le sentier monte d'un jet, sans répit,
jusqu'au bivouac Berardo. A partir de là s'ouvre un
autre monde de pierres, de blocs, de moraines que les
lacs de Forciollines viennent tempérer

nous garons les affaires ne gardant que le strict nécessaire
une cordée redescend ayant renoncé, il semble que les autres
aient fait pareil et ce n'est guère encourageant…

une première dalle plus impressionnante que difficile
et à partir du bivouac Andreotti nous rentrons dans le vif
du sujet, pour l'instant tout va bien, un peu de neige
quelques passages glissant tout au plus, aucune cordée
dans la paroi

mais cela se corse, le temps se gâte, un peu de grésil,
plus de neige et le verglas qui apparait et s'intensifie en s'élevant…

vers 3600m il faut se rendre à l'évidence, sans crampons
ni corde persister serait stupide, de plus un rafraichissement et
les 350m que nous venons de gravir risquent de verglacer…

et zou ! : replis en bon ordre en restant bien vigilant
dans les passages techniques

ce soir avec la neige environnante le coup de froid est évident
mais le 'bivouac' Forciollines n'a rien à envier aux refuges
il y a même de l'électricité ! !

IMG_4364_480x360.jpg
une éclaircie et le Mont Viso nous offre sa face sud

IMG_4373_480x360.jpg
mais ce n'était qu'une illusion... le retour



J18 : bivacco Forciollines --> rifugio Granero
bivacco Forciollines->passo delle Sagnette (2990m)->rifugio
Sella->rifugio Giacoletti (2741m)->sentiero del Postino->il buco
di Viso->col Seillierino (2884m)->rifugio Granero

50cm ? 1m ? non, depuis la veille rien n'a bougé
et c'est temps mieux ; cependant avec 20 cm de neige
nous trouvons encore le moyen de tourner un peu avant
de parvenir à l'évident  'passo delle Sagnette'

le passage est remarquablement équipé de chaînes
dans les conditions actuelles cela ne se refuse pas !

neige plus ou moins fondue, pluie, voilà le tarif de
la journée mais l'étape fût superbe ! d'abord le chaleureux
accueil au refuge Giacoletti réchauffés par le feu de bois
et un bon café

puis  l'ambiance un brin engagée sur le' sentiero del Postino'
qui nous force à bien s'appliquer, ensuite le fameux
' il buco di Viso ' où le souffle de l'histoire se fit particulièrement
bien sentir…

et pour finir la 'wildness' entre le col Seillierino et le refuge
Granero, vastes espaces avec la sensation d'être seuls au monde

ce n'est pas le cas au refuge où un joyeux brouhaha envahi
la salle à manger, nous soupons en compagnie de deux
solides gaillards, rugbymen très sympathiques qui se
lancent dans l'aventure du Viso

IMG_4381_480x360.jpg
l'évidence de l'accès des Sagnettes ne nous a pas frappés immédiatement...

IMG_4384_480x360.jpg
une belle ambiance

IMG_4400_480x360.jpg
entre Traversette et Seillierino



J19 : rifugio Granero --> la Monta
rifugio Granero (2391m)->Partia d'Amunt->Ciabot del Pra
->Col Lacroix (2299m)->la Monta

même décors, mêmes zèbres, rajoutez un zest
de vent à la pluie ambiante et la journée peut commencer
tard d'ailleurs car l'étape est courte

ça dégouline de partout, l'écume blanche des ruisseaux
forme une multitude de veinules sur les versants, les gués
se font plus hasardeux

coté italien le sentier du col Lacroix a conservé
en grande partie son pavage, à l'épaisseur des dalles
on imagine la colossale besogne et l'importance
du trafic de marchandises dont il était l'objet 

versant français il n'y aura pas de crue,
le temps est meilleur mais pas de quoi terminer
cette boucle sous un quelconque rayon de soleil…

IMG_4408_480x360.jpg
Partia d'Amunt : une masure typique au toit de lauzes

IMG_4409_480x360.jpg
col Lacroix : un sentier qui tient la route !


Comme d'habitude je reviens enchanté de toutes ces heures au grand air, les
rencontres ont été éphémères mais dans le peu réside encore beaucoup de richesses smile

[ édit du 13/04/13 : réactivation liens morts ]

Dernière modification par scal (12-04-2013 23:47:39)


" L'homme on a dit qu'il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité, il est
comme un feuillage. Il faut que le vent passe pour que ça chante " Giono

Hors ligne

#2 21-09-2009 22:32:54

taowen
voyages/randos/treks à pieds, vélo, ski...
Lieu : aube
Inscription : 07-06-2007
Messages : 303
Site Web

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

Bien beau récit avec des photos lumineuses, et bravo pour le style.C'était un peu plus que de la rando!

Hors ligne

#3 21-09-2009 23:19:17

tomi
Qui ça ?
Lieu : Belledonne + Euskal Herria
Inscription : 02-09-2008
Messages : 1 111

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

Salut Scal

Merci pour ce joli récit, ces liens que l'on picore et qui incitent à revenir encore et encore...

Tu as réalisé ce circuit très récemment, septembre ? (herbe jaune sur les photos et neige au Viso).

thomas


Monsieur Miko, attendez, vous ne pouvez pas faire ça ! - Toi pas t'inquiéter, Miko pouvoir.  (Vuillemin)

Hors ligne

#4 21-09-2009 23:49:20

bodha
Membre
Lieu : Québec-Canada
Inscription : 11-09-2008
Messages : 450
Site Web

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

scal le poète des hauteurs....
superbe récit, pleins de petits racoins - liens intéressants. superbes photos.
Mais dis donc en short dans la neige, vous êtes comme les Québécois ou quoi?


ma liste d'equipement!

Le bonheur...... suivre mes pieds!

Hors ligne

#5 22-09-2009 05:25:15

YOYO
Humeur...
Lieu : Gasconha
Inscription : 28-01-2006
Messages : 1 127
Site Web

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

Salut scal. Je rejoins taowen, c'est bien plus que de la rando que tu nous apportes là...respect...

Hors ligne

#6 22-09-2009 08:29:19

Modestin(e)
moins chargé qu'elle...
Lieu : Bordeaux
Inscription : 07-01-2007
Messages : 131

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

scal a écrit :

premières lueurs sur Pelvoux, le Pic Sans Nom et ??

Ce sont les Ailefroide. Merci pour les photos et ce beau récit.


"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors il l'ont fait" (Mark Twain)

Hors ligne

#7 22-09-2009 08:44:22

LeNovice
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 28-08-2008
Messages : 1 092

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

bodha a écrit :

scal le poète des hauteurs....
superbe récit, pleins de petits recoins - liens intéressants. superbes photos.

+1

bodha a écrit :

Mais dis donc en short dans la neige, vous êtes comme les Québécois ou quoi?

je dirais même plutôt : comme les Quebécois du Grand Nord big_smile


devise de la MUL fanatique : "rien c'est déjà trop"  tongue
devise d'Audiard (je crois)  : "la brute qui marche va beaucoup plus loin que le sage qui réfléchit." wink

Hors ligne

#8 22-09-2009 12:13:11

denq
Membre
Inscription : 30-05-2007
Messages : 1 538
Site Web

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

J'adhère complètement à l'idée de se créer ses propres itinéraires (avec internet, très facile) . C'est l'Aventure même dans les Alpes dont le moindre recoin porte la trace de l'homme. L'observatoire du Cheval Blanc est-il définitivement abandonné?


Vaut mieux être un peu titane qu'un grand mulet...

Hors ligne

#9 22-09-2009 14:15:34

scal
pense profond, pense spéléo !
Inscription : 12-09-2005
Messages : 1 220
Site Web

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

bonjour et merci pour vos commentaires  smile

Taowen, Yoyo-->C'était un peu plus que de la rando

il y a quelques sections qui étaient à la limite rando/alpinisme facile mais c'était
surtout un cheminement d'altitude où bien sûr les conditions fluctuent plus rapidement
et peuvent rendre technique ce qui ne l'est pas en temps normal, enfin avec ce
genre de parcours on peut très bien adapter en fonction de la forme du jour

avant le Viso le piolet est suffisant si on a le pieds montagnard, il faut parfois poser
les mains et discerner correctement son itinéraire ( montagne de Boules, Pic des Têtes par ex )

pour le secteur Viso, plus technique,  une sangle ( 2.5m pour baudrier ) une longe et deux mousquetons à vis font
l'affaire, une corde peut être utile si l'on ne se sent pas sûr, mais être sûr de soi c'est simplement être
capable de renoncer en fonction de ses limites avec ou sans corde... et ne surtout pas oublier
le casque indispensable

Tomi-->Tu as réalisé ce circuit très récemment, septembre ?

oui , je suis rentré il y a une petite semaine, pour un peu  nous aurions pu nous croiser avec Eniotna

bodha-->Mais dis donc en short dans la neige, vous êtes comme les Québécois ou quoi?

non, c'est pour stimuler l'inspiration poétique tongue
finalement il n'a pas fait si froid que ça, encore bien loin des rigueurs de l'hiver ou de celles du Québec

Modestine-->Ce sont les Ailefroide

merci ! j'hésitais... je laisse comme ça, il faudra parvenir jusqu'à ton message pour le savoir

denq-->L'observatoire du Cheval Blanc est-il définitivement abandonné?

tafdak avec ta conception, il y a vraiment de quoi faire mais nous n'inventons rien, il n'y a qu'à
voir les vestiges laissés par les anciens

pour l'observatoire je me pose la même question, les dernières nouvelles du
site de l'A4 datent de 2005/2006 et sur place les travaux semblent à l'arrêt...

Dernière modification par scal (22-09-2009 14:18:23)


" L'homme on a dit qu'il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité, il est
comme un feuillage. Il faut que le vent passe pour que ça chante " Giono

Hors ligne

#10 22-09-2009 14:34:29

Vaer_dig_selv
Banni(e)
Lieu : Vaulx en Velin
Inscription : 12-03-2009
Messages : 708
Site Web

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

scal a écrit :

tafdak

Sauf que là, question style poétique, on peut faire mieux.
:-)


Quand on tire sur les pianistes, la musique s'arrête.

Hors ligne

#11 22-09-2009 15:04:32

scal
pense profond, pense spéléo !
Inscription : 12-09-2005
Messages : 1 220
Site Web

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

pas facile... je suis piégé dans un appartement à 4 étages d'altitude et ma
source d'inspiration est désormais bien loin wink


" L'homme on a dit qu'il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité, il est
comme un feuillage. Il faut que le vent passe pour que ça chante " Giono

Hors ligne

#12 22-09-2009 15:32:57

zaack77
Somewhere else, high above...
Inscription : 22-03-2006
Messages : 3 078

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

Génial Scal! Le récit est bien vivant et les photos sont vraiment super chouettes!

big_smile


"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas. C'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles."  Sénèque

Mon matériel :: HRP 2010

Hors ligne

#13 22-09-2009 17:47:21

fab05
Membre
Lieu : Vers Briançon (Hautes Alpes)
Inscription : 16-07-2008
Messages : 944

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

Ah oui, du beau périple ! Merci
Belles ambiances, de la solitude
Ah le haut Queyras ...souvent le début de l'hiver à l'automne, du ski de printemps possible en octobre ainsi qu'en été.

Hors ligne

#14 22-09-2009 18:10:31

Herdubreid
Membre
Inscription : 15-06-2008
Messages : 1 199

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

Scal, faudrait peut-être qu'on se rencontre un jour wink

Je suis content de t'avoir inspiré un tant soit peu. Je suis un peu "jaloux" à vrai dire, à la fin de mon périple (que je n'ai pas encore raconté, je sais, il faut que je le fasse) je devais en effet enchaîner Estrop et Séolane wink mais la neige m'a chassé.

Je n'ai pas le temps de tout lire maintenant, je vais revenir en soirée, mais juste une première question : c'était quand ?
Je suis retourné dans le 04 fin août (vacances avec ma femme en gîte rural, donc seulement des ballades à la journée), et je suis monté, entre autres, sur la montagne de Boules (tu as vu les aigles ?) ainsi que sur le Pic des Têtes ... Cela aurait été super de se croiser ! (en 2 semaines et une grosse dizaine de ballades, j'ai croisé au maximum 5-6 personnes lol)

Hors ligne

#15 22-09-2009 19:04:44

scal
pense profond, pense spéléo !
Inscription : 12-09-2005
Messages : 1 220
Site Web

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

fab05 et zaak77, merci smile

Herdubreid on finira bien par se croisé, surtout si tu viens te balader vers
le Vercors ou le Dévoluy ( et j'ai toujours de coté ton circuit dans le Champsaur... )

en lisant ton récit je m'attendais à une suite sur l'Estrop/Séolane qui sont
l'aboutissement naturel des crêtes depuis les Dourbes smile

-->mais juste une première question : c'était quand ?

les 3 premières semaines de septembre, ma période favorite pour les randonnées
au delà de 15j  on avait donc peu de chance de se croiser

mais par là les rencontres sont plutôt rares en septembre : entre le pas d'Archail et quasiment
le col d'Allos je n'ai croisé personne...

il était tôt sur la montagne de Boules, juste aperçu 1 chamois, puis une petite harde de 3 bêtes
et une brebis égarée, les aigles je pense en avoir vu un avant le col de Péas et aussi vers
Agnel où il faisait une transition très haut dans le ciel


" L'homme on a dit qu'il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité, il est
comme un feuillage. Il faut que le vent passe pour que ça chante " Giono

Hors ligne

#16 22-09-2009 20:09:00

DBL
M(U)L
Lieu : Bruxelles
Inscription : 23-03-2008
Messages : 948

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

superbes photos , encore un fois ça donne envie smile

pour la fleur du jour 14 il y a peut être une autre candidate :

aconit paniculé ; très toxique, présente à plus haute altitude que la sauge.

la sauge des prés a un style fourchu qu'on ne voit pas sur la photo.

des avis ?

Hors ligne

#17 22-09-2009 20:39:56

didoenrando
+ CUL que MUL !
Lieu : toujours en altitude...
Inscription : 11-05-2008
Messages : 396

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

vraiment joli et surtout quelles qualités de récit !
on s'y croirait, merci et en même temps ça fait presque du mal de voir ça, et réaliser qu'il reste si peu de possibilité de sortie avant que le grand manteau blanc ne s'installe.


dans le doute, descends, forcement t'arriveras en bas !

Hors ligne

#18 22-09-2009 21:12:24

Herdubreid
Membre
Inscription : 15-06-2008
Messages : 1 199

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

A'y'est, j'ai fini wink  Magnifique, cela donne vraiment envie de repartir sur le champ ... Quel plaisir de voir tous ces sommets que j'ai un jour parcourus, ou que j'ai en projet. Comme cette crête vers le Mont Asti ... un projet depuis que je suis monté sur ce sommet par le côté nord (une de mes plus belles bavantes en pente d'éboulis instables big_smile). Ou ce magnifique Panestrel (réalisé en octobre ... 1997), un cheminement d'une incroyable beauté.

A propos du Queyras : je sais bien qu'on ne peut pas tout faire, mais tu as raté une belle occasion en montant au Col Vieux depuis la Monta : le sommet des crêtes de la Taillante (cf topo sur le site de Bernard Mazas, une magnifique mine d'infos !). Qu'appelles-tu le bivouac du Ryou de l'Eychassier ? (je ne le vois pas sur mes cartes). Après l'Aiguillette, tu descends du col de la Lausette vers le sud ?

Retour dans le 04 : après Sangraure, tu redescends de l'épaule 2448. Cela m'a pourtant l'air de bien passer jusque la baisse de Chanabaja par la Grande Tête des Couesses. Tu as observé, tu confirmes que ça passe bien ? Car une fois là, tu peux suivre toute la crête plein nord, ce doit être un régal. Sinon, le passage de la Crête de Chabaud est-il aussi aérien qu'il y paraît sur tes photos ?
Pour le refuge restauré au dessus de Digne, il fait partie du projet des "Refuges d'Art" d'Andy Goldsworthy http://www.refugesart.fr
A la montagne de Boules en plein midi, j'ai eu le privilège d'assister au ballet de 7 aigles royaux au dessus de ma modeste personne, un spectacle inoui.

Hors ligne

#19 22-09-2009 21:43:55

Vaer_dig_selv
Banni(e)
Lieu : Vaulx en Velin
Inscription : 12-03-2009
Messages : 708
Site Web

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

Herdubreid a écrit :

(cf topo sur le site de Bernard Mazas... )

Bernard Mazas, ce ne serait pas le grimpeur blond à gros verres, qui chantait en ténor dans la jeune chorale Bach, dirigée par Justus von Webski ?
Il chantait mieux que moi, du reste, plus léger, et avec une meilleure mémoire musicale.

Dernière modification par Vaer_dig_selv (22-09-2009 21:57:20)


Quand on tire sur les pianistes, la musique s'arrête.

Hors ligne

#20 22-09-2009 22:21:08

scal
pense profond, pense spéléo !
Inscription : 12-09-2005
Messages : 1 220
Site Web

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

merci pour les commentaires smile

tu as raison DBL cela n'est pas une sauge des prés mais peut-être une scutellaire des alpes ?


-->le sommet des crêtes de la Taillante
c'est vrai, ici nous sommes restés très classiques avec le Pain de Sucre, j'avais bien repéré le topo de
Bernard mais sans donner suite... par contre si le temps n'avait pas été si mauvais je finissais par
la traversée entre le lac de Clot Sablé et la brèche de Ruine, puis une dernière étape jusqu'à Ceillac
par St Véran ( j'ai annulé ces deux derniers jours )

Qu'appelles-tu le bivouac du Ryou de l'Eychassier
c'est un plat à 400m en amont du refuge d'Agnel, situé à coté du riou de l'Eychassier

après l'Aiguillette l'arête passe à un collet puis devient trop technique
nous sommes descendus au niveau du collet  par un système de couloirs sur le petit plateau
de Bonafonte, il faut encore traverser en perdant du dénivelé pour atteindre la capanna de la
Loseta à 2536m, et ensuite seulement remonter au col de la Loseta

le parcours intégral de l'arête relève de l'alpinisme, une course qui doit être assez longue

-->Tu as observé, tu confirmes que ça passe bien ?
là j'ai je me suis fait  piégé : je savais que l'arête passe jusqu'au Caduc mon problème
c'était de revenir sur Serre, or monter au Caduc signifiait d'après mes informations de poursuivre
et passer le sommet de Valdemars jusqu'au col éponyme, de là descendre sur le plateau des Eaux Grosses
remonter au pas des Eaux Grosses et finalement rejoindre le sentier de Chanabaja

j'ai hésité ( car descendre c'est tronquer cette belle ligne de crêtes... ) mais ça faisait vraiment trop long

une fois dessous le Caduc et notamment depuis la cabane de Chanabaja j'ai bien observé l'arête
nord-ouest du Caduc et à mon avis ça passe sans trop de difficultés en louvoyant,  j'en ai d'ailleurs eu la
confirmation par le berger à qui j'ai posé la question ! ( reste quand même à vérifier in situ ! )

donc j'ai loupé là un bel enchainement et qui plus est le plus naturel !

-->Pour le refuge restauré au dessus de Digne, il fait partie du projet
des "Refuges d'Art" d'Andy Goldsworthy

merci pour l'info ! j'ai trouvé très original ( et surprenant ! ) c'est sympa d'en savoir
un peu plus sur cette démarche


( nb : je m'absente 2j ne vous étonnez pas si je ne réponds pas aux messages )

Dernière modification par scal (29-06-2014 23:19:35)


" L'homme on a dit qu'il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité, il est
comme un feuillage. Il faut que le vent passe pour que ça chante " Giono

Hors ligne

#21 22-09-2009 22:27:25

fab05
Membre
Lieu : Vers Briançon (Hautes Alpes)
Inscription : 16-07-2008
Messages : 944

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

DBL a écrit :

superbes photos , encore un fois ça donne envie smile

pour la fleur du jour 14 il y a peut être une autre candidate :

aconit paniculé ; très toxique, présente à plus haute altitude que la sauge.

la sauge des prés a un style fourchu qu'on ne voit pas sur la photo.

des avis ?

salut,
non ce n'est pas la belle aconit (renonculacée) mais la sauge des prés (famille des lamiacées), c'est juste que "le crochet" qui est le pistil n'est pas visible .

Hors ligne

#22 24-09-2009 17:43:41

scal
pense profond, pense spéléo !
Inscription : 12-09-2005
Messages : 1 220
Site Web

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

fab05, il n'y a pas de crochets, voici le détail ( au passage beau travail de macros sur ton site !! ) :

IMG_4258_detail_480.jpg

ça ressemble bien à la scutellaire des alpes, mais pas complètement ... :

scutellaire_1.jpg
( image provenant du site : http://www.florealpes.com/index.php )

Herdubreid-->Sinon, le passage de la Crête de Chabaud est-il aussi aérien qu'il y paraît sur tes photos ?

il y a une section en schiste sur 150m , pas difficile techniquement car c'est à peu prés plat
mais l'arête devient étroite et se réduit à 70/80 cm sur 20m environ, ça file de part et d'autre et il n'est
pas question d'aller surfer dans la pente !  ( des photos )

la sortie est un peu moins exposée mais encore délicate, 5m sur un dévers où le piolet
est recommandé, ensuite en remontant sur Sangraure et sur le file il y a un ou deux pas faciles
mais rester vigilant quand même


" L'homme on a dit qu'il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité, il est
comme un feuillage. Il faut que le vent passe pour que ça chante " Giono

Hors ligne

#23 24-09-2009 18:35:39

Herdubreid
Membre
Inscription : 15-06-2008
Messages : 1 199

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

Merci pour toutes ces précisions.

Je suis rassuré, La Crête de Chabaud semble donc tout de même plus gentille que celle de Roche Close depuis le col de Pierre (juste au nord du Pic des Têtes), que j'ai parcouru cet été, avec, je dois bien l'avouer, quelques mètres à califourchon big_smile

mini.php?image=uzn6o_img_9837.jpg

Dernière modification par Herdubreid (24-09-2009 18:36:08)

Hors ligne

#24 24-09-2009 20:33:09

scal
pense profond, pense spéléo !
Inscription : 12-09-2005
Messages : 1 220
Site Web

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

je pense qu'on serait plus d'un à passer à califourchon sur Roche Close smile

au sujet de toutes ces balades dans le coin, il y a une personne qui gagne
à être connue : François Labande


" L'homme on a dit qu'il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité, il est
comme un feuillage. Il faut que le vent passe pour que ça chante " Giono

Hors ligne

#25 25-09-2009 16:26:21

Zarmathoustra
Membre
Inscription : 30-04-2009
Messages : 93

Re : de Haute-Provence au Mont Viso

Voilà qui ne vas pas arranger la nostalgie que j'ai pour ce coin de France ...

Hors ligne

Pied de page des forums