Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 25-08-2014 19:24:54

chouxrave
Membre
Lieu : Bugey
Inscription : 13-10-2006
Messages : 1 368

[Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Une traversée Islandaise - Myvatn à Skogar

Certains pensent que le centre de gravité de la "mulitude" semble actuellement se déplacer vers l'Islande mais il faut reconnaitre que les comptes-rendus faits sur le site ont fini par me décider à me lancer avec un copain dans cette traversée de Myvatn vers Skogar.

D'une certaine manière les conditions rencontrées semblent avoir été plutôt clémentes et la météo nous a accordé un panel varié de sale temps avec des vents terribles, de ciels bas et gris, de pluie mais aussi de journées franc soleil. Les températures sont toujours restées fraiches, (air entre 5°C et 16°C) et le vent a soufflé continuellement du nord, nous aidant de manière très sensible dans notre progression vers le sud. Ceux qui se sont lancés dans l'autre sens, nous avons rencontré deux équipes, ont eu à sévèrement batailler pour progresser ; pour notre part c'était plutôt de la progression au grand largue, voire "poussez pas derrière" !

Les impressions paysagères ont par-contre été très différentes des images données par les récits ; l'Islande est un immense désert et les sites volcaniques avec leurs fumerolles sources chaudes et solfatares, ne représentent finalement que 2 ou 3 demi-journées sur toute la durée de la traversée (17 jours). Pour le reste, sables, laves, cordées, déchiquetées, en dômes ,lézardées, rongées usées, toutes neuves, cailloux de toutes tailles et encore sables. En fait des impressions de Sahara, mais en noir.

Côté logistique, le dépôt d'un colis de vivres au refuge de Nyidalur s'est passée à la perfection,  grâce aux services de la compagnie de bus "Reykjavik Expéditions" (2 bus par semaine).
Pour ce qui est de l'équipement, plutôt MUL, mais sans tendre vers la chasse au moins gramme qui peut conduire certains à dormir les mains dans les poches de leur doudoune et ne manger que des barres certifiées +500 Cal au 100 g ! lol
Non, nous notre condition "âgécanonique" nous a plutôt conduit à choisir une alimentation plus "cocoon", de soupes instantanées chaudes midi et soir, de plats déshydratés maison, de fromage de chèvres made in France et, avouons le cependant, de quelques barres énergétiques goûteuses.
Nos choix alimentaires nous ont donc obligé à emporter un peu plus de gaz que certains mais avec 9 jours de nourriture au maxi à porter, c'est resté tout à fait tolérable.

Nos choix cartographiques sont plus discutables : nous avions une carte du centre de l'Islande au 1/250 000 ème qui nous a permis de définir d'une manière très générale mais suffisante, nos grands axes de marche. Petit bémol avec cette carte, contrairement à certaines cartes au 1/100 000ème, elle ne montrait pas de détails fiables ni aucun itinéraire pédestre. Il a donc fallu discuter un moment avec le ranger de Nyidalur et étudier les cartes affichées au refuge avant de continuer vers le sud.
Pour la navigation plus fine nous avions un GPS mais il faut avouer que la petitesse de son écran est plutôt pénible pour définir une étape sur la journée.

J1 : Nous quittons Myvatn, par un ciel bas et légèrement pluvieux, par un sentier de randonneur que nous emmène au pieds du Hverfell que nous contournons pour continuer vers Dimmurborgir pour ensuite emprunter une piste peu fréquentée qui file au sud.

677_p1000831_25-08-14.jpg

677_p1000865_25-08-14.jpg

Nous continuons cette piste jusqu'à son terme pour monter une but, entrer dans un petit vallon et trouver de l'eau. Nous prenons 3 litres chacun à tout hasard et c'est une bonne chose parce que nous n'en trouverons plus avant la fin de matinée du lendemain.
Nous mettons alors au cap vers le Blàfjall à travers laves en dômes et cordées puis attaquons le sable.
Le vent est fort et nous oblige à renforcer les points d'attache de l'abri à coup de grosses pierres. Une plaie ces pierres volcaniques, agressives, pointues et coupantes qui ruinent autant les mains à les manipuler que les cordelettes d'attache.

Carte de l'étape :
677_iceland_etp1_02-09-14.png

J2 : Cap au SSE sous le soleil retrouvé pour dépasser le Sellandafjall à notre droite et atteindre le lac de Hagavatn pour la pause midi. Nous continuons notre route au même cap, à travers de longues combes sableuses ou caillouteuse pour rejoindre la piste qui mène à Botni.

677_p1000916_25-08-14.jpg

677_p1000900_25-08-14.jpg

Nous avons la surprise de trouver de l'eau ; elle sort de sous les laves et le flot a été suffisamment important pour dégager le 2 mètres de sable que la recouvrait.

677_p1000941_25-08-14.jpg

Nous continuons un moment sur la piste puis, lassés, nous coupons droit à travers le champ de lave pour atteindre le refuge de Botni en fin d'après-midi.

677_iceland_etp2_02-09-14.png

J3 : Toujours pas enclins à suivre la piste, nous coupons au sud par les laves mais trop vers le sud. Nous finissons par buter sur une coulée particulièrement rugueuse qui nous obligent à mettre cap à l'est pour retrouver la piste dans une longue plaine qui mène vers la vallée de Dyngjufjöll et son refuge. Nous tirons à nouveau grand largue sans plus nous soucier de la piste ; le terrain est très praticable de sable mêlé de petites pierres tassées par la neige de l'hiver, assez ferme. C'est d'ailleurs assez amusant de découvrir ces vastes plaines où tous les cailloux ont soigneusement été nivelés ; aucun ne dépasse.

677_p1000957_25-08-14.jpg

677_p1000983_25-08-14.jpg

Petite déception au refuge ; il n'y a pas beaucoup d'eau alentour sauf dans quelques flaques de la rivière.
Nous prenons 4 litres chacun et montons bivouaquer sur le premier plateau qui mène à l'Askja.

J4 : Nous prenons la mesure du vent en démontant la tente ; pas question de laisser trainer quoi que ce soit si on ne veux pas courir à travers toute l'Islande.

677_p1010033_25-08-14.jpg

Le soleil nous abandonne assez rapidement mais pas le vent. Nous atteignons bientôt de grands champs de neige. Plateaux après petites montées, nous débouchons sur le bord de la caldeira d'Askja. Le lac se distingue au loin, dans un camailleux de noir marqueté de nombreux névés.

677_p1010075_25-08-14.jpg

677_p1010109_25-08-14.jpg

L'abondance de neige nous sert et nous permet de couper quasiment au plus court vers le petit cratère de Viti. Les abords du lac sont interdits "due to nature protection". Le sentier qui mène vers Draki l'est aussi "due to natural hazards and weak snob fields ". Nous passons outre ; le détour par la piste trop long et trop nombreux véhicules.
Dreki ne nous tente pas plus et nous continuons un moment pour trouver un lieu de bivouac tranquille, 2 km plus loin.

677_p1010141_25-08-14.jpg

J5 : Etapes à venir sans eau. Nous faisons le plein au lac de Dungjuvatn, à un endroit stratégique qui offre suffisamment de fond pour prendre de l'eau. Nous continuons notre journée loin de la piste, vers le sud-ouest et profitons d'une plaine de sable noir très plat pour jouer à "l'aveugle" : fermer les yeux et compter 200 pas en essayant de conserver le cap. Les résultats sont édifiants ; 90° de dérive ! Yeux ouverts, en ne regardant que ses pieds, c'est à peine mieux. Les meilleurs résultats seront obtenus en tenant compte du vent et des rides du sable pour conserver le cap.
Nous traversons ensuite ces sables très amusants qui, s'il permettent de progresser rapidement dans le champ de lave qu'ils ont envahi, peuvent s'effondrer sans prévenir sous nos pieds.
Le bivouac est monté au milieu de nulle part, à l'abri d'une vague butte rocheuse, sous un vent toujours très marqué.

677_p1010164_25-08-14.jpg

677_iceland_etp5_02-09-14.png

J6 : Temps toujours aussi gris. Au programme la remontée de la plaine fluviale qui mène au Dyngjujökull et à Kistufell. Le lit est sec et nous pouvons progresser facilement sur des sables jaune, bien durs.

677_p1010173_25-08-14.jpg

Vers 11 heures surprise ; l'eau arrive. Doucement tout d'abord puis le flot augmente inexorablement ; nous nous hâtons vers la rive ouest. En quelques heures le flot va fortement augmenter ; des 4x' qui passent au loin sur la piste, semblent en avoir par endroit quasiment jusqu'au bas de caisse.

677_p1010197_25-08-14.jpg

Nous coupons la piste pour rejoindre les moraines du glacier et les suivre avant de reprendre la piste vers Kistufell.
Au refuge un névé en cours de fonte permet de ravitailler facilement en eau et de rincer un vêtement et les chaussettes.

677_p1010217_25-08-14.jpg

La soirée est splendide, abri monté face au soleil, chaud et doux.

677_iceland_etp6_02-09-14.png

J7 : Le vent est fortement monté dans la nuit et il pleut dés le matin. Adieu séchage des affaires, bonjour la pluie glacée !
Une sale journée. Nous contentons de suivre la piste qui nous emmène vers l'ouest, malmenés par le vent, rincés par une pluie glaciale. Dans ces conditions nous ne cherchons même pas à couper court dans les champs de lave.

677_p1010224_25-08-14.jpg

Partis un peu tard le matin, nous n'atteignons Gæsavötn qu'en milieu d'après-midi et décidons de monter le camp à l'abri du vent, au pied d'une levée de terrain.

677_p1010233_25-08-14.jpg


J8 : La pluie s'est calmée et le vent aussi, enfin en partie, aussi nous continuons à travers le Vonarskard passant quelques gués.

677_p1010257_25-08-14.jpg

La pluie fait sont retour et nous montons l'abri pour la pause. Un ranger passe à ce moment et vient discuter avec nous, surtout pour s'inquiéter de notre sécurité, carte, GPS etc… Quand nous parlons météo nous avons droit à un "welcome Island" !
Un piste balisée de neuf par notre ranger nous mène au pied du Valafell où j'ai la surprise de reconnaitre cette fameuse carte détaillée et sur laquelle figure le sentier balisé qui nous conduira demain à Nyidalur.
D'autre gués pour traverser la plaine le dernier contourné par un névé fort bienvenu en cette fin d'étape.

677_p1010261_25-08-14.jpg

J9 : Le ciel s'est dégagé ; ça s'est senti dans la nuit. Une bruine légère s'allie au soleil pour faire éclater de magnifiques arcs-en-ciel, proches à les toucher.

677_p1010284_25-08-14.jpg

Nous ravitaillons en eau dans un petit torrent chaud. Notre premier ; et le regret de ne pas l'avoir trouvé la veille pour un petit laver de confort.
Nous continuons à suivre nos balises, ayant définitivement abandonné l'itinéraire par la vallée au pied du Tungnafjelljokkul, trop humide et plus propre à nous repentir par ses difficultés qu'à nous aider à atteindre Nyidalur.
Nous montons visiter les solfatares au pied d'Eggia avant de gagner les crêtes de Mhidhals puis le refuge de Nyidalur.

677_p1010295_25-08-14.jpg

677_p1010300_25-08-14.jpg

677_p1010327_25-08-14.jpg

Un vent très fort s'est installé, du nord. Nous montons l'abri à 2 pas du refuge avant d'aller jouir d'une douche bien chaude.
Nous récupérons aussi notre colis de vivres.

J10 : Tempête. Vent à près de 80 km/h et rafales à près de 100 ! Nous démontons l'abri et gagnons le refuge. Toute la journée des groupes en 4x4, en vélo et un ou deux à pieds vont venir se réfugier au refuge. Nyidalur est bondé.
Nous discutons pas mal avec la gardienne et un ranger pour décider de la suite de notre itinéraire. Trois possibilités s'offrent à nous : la piste et ses ornières, un itinéraire au plus près du Höfsjokull, avec de beau paysage de glace et de verdure, préféré par le ranger, et celui de la gardienne, plein sud par les sables du désert.


J11 : Le soleil est de retour mais le vent semble toujours aussi fort. Notre choix d'itinéraire se fait avec le vent ; il pousse vers le sud, nous tirons donc à travers le désert, laissant tomber le détour par le Höfsjokull toujours pris dans les nuages.
Nous marchons droit vers le sud pour rejoindre la pointe Nord-est du lac Hàgöngulon et suivre la piste qui nous amène au bout du lac, au pied du très beau volcan Sydry-Haganga.

677_p1010358_25-08-14.jpg

677_p1010370_25-08-14.jpg

une fois de plus l'eau nous manque mais nous en trouvons qui sort sous la champ de lave et forme une petite rivière aux abords accueillants. Camp.

677_iceland_etp10_02-09-14.png

J12 : L'idée du jour c'est de traverser la rivière Kaldakvist dont le niveau devrait être très bas d'après le ranger, pour cause de barrage fermé.
C'est le cas et de gros blocs en gros blocs nous passons sur la rive gauche de la rivière. Un long désert de sable nous fait face et nous marchons cap sud-ouest guettant au loin le scintillement improbable de l'eau. Comme chaque jour nous sommes partis avec juste ce qu'il nous faut pour la journée et nous nous retrouvons un peu à sec.

677_p1010395_25-08-14.jpg

677_p1010411_25-08-14.jpg

La chance sourira en tout début d'après-midi quand je ferai un petit détour pour vérifier l'état d'un "oued" sec. J'y trouve une "guelta", de l'eau qui affleure au ras des sables.
Dans l'après-midi, peu soucieux de nous charger nous mettons le cap vers un lac sans nom où nous pouvons faire provision en vue du bivouac.
Las, quelques kilomètres plus loin nous tombons sur une rivière qui sort des laves et plus loin une autre, véritable oasis où abonde une végétation odorante de mélisse ou d'angélique sauvage. L'eau est abondante, nous avons charrié pour rien.

677_p1010440_25-08-14.jpg

677_p1010436_25-08-14.jpg

677_iceland_etp11_02-09-14.png

J13 : Cap vers le lac Þórisvatn pour progresser le long de ses plages. Bloqués par une falaise, nous reprenons de l'altitude et nous rejoignons le lac de Fellseldavatn en fin de journée. Lac si peu profond qu'il faut s'avancer d'une dizaine de mètres au large pour puiser de l'eau.

677_p1010461_25-08-14.jpg

677_p1010481_25-08-14.jpg

677_iceland_etp12_02-09-14.png

J14 : Journée à l'itinéraire obligatoire pour aller franchir les déversoirs de 2 barrages, Þórisvatn et Krokslon. Un peu de goudron aux abords des deux ponts. Puis la piste F208 qui mène au Landmanalaugar. Cette fois ligne à haute tension et nombreux 4x4. Des bus. Un troupeau de chevaux mené par quelques cavaliers. Un combo Volskwagen qui s'arrête à notre hauteur et dont les conducteurs, sans un mot, nous offrent des caramels. Deux randonneurs en route vers Myvatn, à contre-vent.

677_p1010515_25-08-14.jpg

A mi-chemin de Landmanalaugar, nous quittons la piste pour rejoindre le lac Eskihldarvatn et longer sa rive est pour rejoindre notre lieu de bivouac sur sa pointe sud-est. Une petite falaise sur ses bords nous oblige à monter à flanc de coteau pour traverser au-dessus des rochers ; les pentes de cendres compassées couvertes de petits graviers n'offrent quasiment aucune adhérence. Très chaud !

677_p1010527_25-08-14.jpg

677_iceland_etp13_02-09-14.png


J15 : Sortis de notre vallon par le sud-est nous trouvons un sentier de randonné balisé qui permet de rejoindre Lödmundarvatn puis Landmanalaugar en passant par les montagnes.
Déjà la veille le paysage avait changé, des mousses vertes couvrent les montagnes de leur pied au sommet et maintenant les pentes aux couleurs multiples font leur apparition. Notre image de l'Islande est ici, dans ces terres jaunes, vertes, rouges, bleues, grises et cerise sur le gâteau dans cette odeur soufrée si caractéristique.

677_p1010544_29-08-14.jpg
677_p1010566_25-08-14.jpg

Nous sommes obligés de passer par le refuge de Landmanalaugar, promesse faite à la gardienne de Nyidalur de l'avertir que nous sommes arrivés à bon port. Détour de 3 km aller et retour, mais qui nous permet de découvrir ce site très touristique, ses sources chaudes et le bus vert. L'après-midi n'étant pas très avancée, nous décidons de poursuivre vers le refuge de Hrafntinnusker. L'étape est splendide mais la pluie et le vent qui se sont renforcés gâchent un peu le plaisir.

677_p1010580_25-08-14.jpg

Au refuge l'ambiance est du genre camp de réfugiés ; refuge blindé, des tentes partout, montée à l'abri de murs en blocs de lave. Vu la force du vent c'est quasiment un minimum. Nous trouvons un mur libre et nous installons. Une fois changés, notre abri est presque confortable et pourtant la toile bât comme une folle.

677_p1010592_25-08-14.jpg

677_iceland_etp14_02-09-14.png

J16 : La nuit a été pénible, bruyante et au matin une sardine s'est arrachée sous les coups de boutoir d'un vent fou. Nous trainons au chaud dans les duvets avant de nous décider à bouger. Nous serons même parmi les tous derniers à nous mettre en route, poussés par un vent de dément.
Progresser sur les crêtes au vent demande pas mal de précautions pour ne pas se faire déséquilibrer et se faire entrainer dans quelques fortes pentes peu adhérentes. Les bâtons de marche apportent une aide très très appréciable ; certains n'en ont pas et marchent en titubant, les bras écartés pour maintenir leur équilibre.

677_p1010616_02-09-14.jpg

677_p1010610_25-08-14.jpg

Dans l'après-midi le vent se décide à baisser un peu. Nous dépassons les refuges Alfavatn et Havanngil. Quelques gués, deux ponts et nous mettons le cap vers le sud de Hattafell pour poser le camp.

677_p1010646_25-08-14.jpg

J17 : Matinée très calme, ensoleillée puis, de temps en temps, une énorme bourrasque de vent qui secoue la tente. L'une d'entre-elle va arracher deux sardines et la toile va voler par dessus nos têtes alors que nous sommes tranquillement en-train d'avaler notre café. M'enfin !

677_p1010665_25-08-14.jpg

Nous rejoignons le tracé du Langavegur, itinéraire quasi obligatoire pour aller franchir une gorge où coulent des eaux furieuses venues du Myrdallsjökull.

677_p1010682_25-08-14.jpg

La descente vers Þórmörk est tranquille, il fait beau, plutôt doux, enfin quand le vent ne souffle pas. Nous trouvons une petite forêt de bouleau qui nous offrent notre première ombre de la traversée.

677_p1010715_25-08-14.jpg

Nous délaissons les abords du refuge pour gagner un petit terrain de camping, 500 m plus loin, mais fermé. Nous nous installons à là, à l'écart de tous, seuls. Cerise sur le gâteau, nous pouvons faire un petit feu.

J18 : Dernier jour, et une étape splendide en remontant les flancs d'une gorge magnifique puis de longs plateaux coupés de fortes pentes pour atteindre le col entre les glaciers de Eyjafjallajökkull et Myrdallsjökull. Au col l'océan nous fait face, 1000 m plus bas, brillant sous le soleil alors que les volcan de Magni et Modi qui ont mis cet énorme bazard dans l'aviation en 2010, dorment tranquillement.

677_p1010728_25-08-14.jpg

677_p1010770_25-08-14.jpg

La descente vers Skögar est magnifique, le long de la rivière Sköga et ses 20 chutes, de 10 à 60 m de haut.

677_p1010789_25-08-14.jpg

Nous arriverons au pied de la dernière chute juste à temps pour profiter des derniers rayons du soleil et de l'arc-en-ciel.

Dernière modification par chouxrave (02-09-2014 16:24:42)

Hors ligne

#2 25-08-2014 20:03:46

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 671

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Salut chouxrave,

Merci pour ce retour et les photos smile

Quel était ton GPS ? je n'ai pas compris la difficulté liée à la taille de l'écran, on peut zoomer et dézoomer à volonté, non ?

Je lis un brin de déception sur l'environnement paysagé, je me trompe?
Une certaine monotonie, en dehors des sites volcaniques?


Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#3 25-08-2014 20:12:50

chouxrave
Membre
Lieu : Bugey
Inscription : 13-10-2006
Messages : 1 368

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Salut Florencia,

Pour le GPX, un Etrex mais pas récent ; j'en ignore le modèle, c'était celui du copain. Son écran était petit donc très pénible à lire pour localiser un détail en mode carte générale de grande échelle. D'où l'intérêt de notre carte au 1/250 000.

Non, aucune déception sur le paysage, au contraire. J'adore ces grandes étendues vides où l'on navigue au cap pendant des heures en s'adaptant au fur et à mesure au terrain, ses vallonnements, ses combes.
Cette monotonie fait partie de l'Islande, est une partie importante de l'Islande et en fait j'ai été surpris par la sur-représentation dans notre imaginaire du Landmanalaugar et de ses solfatares.

Dernière modification par chouxrave (25-08-2014 20:13:51)

Hors ligne

#4 26-08-2014 07:57:19

Brydou
Membre
Inscription : 14-12-2012
Messages : 148

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Bonjour chouxrave,

Merci pour ce partage qui remémore parfaitement de bons souvenir! L’Islande, on ne sait pas trop si c'est la genèse ou une vision post apocalyptique du monde big_smile

Envi de repartirrrrrrrrrrrr.


.() ()
(^.^)
.(")")

Hors ligne

#5 26-08-2014 09:31:20

Phil67
Nouveau membre
Lieu : Tres Tabernae
Inscription : 04-10-2011
Messages : 5 204

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Brydou a écrit :

L’Islande, on ne sait pas trop si c'est la genèse ou une vision post apocalyptique du monde big_smile

Il y a un peu des deux vu que les Vikings ont détruit 96% de ses forêts et accéléré l'érosion par surpâturage : http://aunomduvivant.fr/id-282-titre-An … -iles.html

On n'a pas attendu l'ère industrielle pour surexploiter les ressources naturelles. wink

Le comble c'est qu'au final un désastre écologique se transforme un des plus fascinant paysages et en superbe terrain de jeu estival pour adultes quelques siècles plus tard.


J'adore les photos avec le petit bonhomme wink perdu au milieu de rien qui donne une idée de l'étendue des paysages. cool

677_p1010610_25-08-14.jpg
C'est pris en studio sur un fond de décor de cinéma ? La composition, la profondeur des différents plans et l'éclairage sont superbes ! yikes


Le contenu de ce message ne reflète pas nécessairement le point de vue de son auteur. wink

Hors ligne

#6 26-08-2014 09:53:01

chouxrave
Membre
Lieu : Bugey
Inscription : 13-10-2006
Messages : 1 368

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Je trouve que c'est une vrai galère de prendre des photos en Islande, surtout dans les déserts avec leurs sables noirs ; c'est toujours surexposé. Il faut un peu cogiter côté mesure et c'est finalement peu compatible avant le fait de marcher, sauf à s'arrêter toutes les 5 minutes.  cool

Hors ligne

#7 26-08-2014 10:31:05

Phil67
Nouveau membre
Lieu : Tres Tabernae
Inscription : 04-10-2011
Messages : 5 204

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

chouxrave a écrit :

Je trouve que c'est une vrai galère de prendre des photos en Islande, surtout dans les déserts avec leurs sables noirs ; c'est toujours surexposé. Il faut un peu cogiter côté mesure et c'est finalement peu compatible avant le fait de marcher, sauf à s'arrêter toutes les 5 minutes.  cool

C'est un peu le problème de la neige à l'envers.

Pour gagner du temps on peut forcer systématiquement une sous-exposition (p.ex. d'1 IL par défaut en mémorisant le réglage), ou rester en mode manuel constant (si la luminosité ne change pas trop avec les nuages et qu'on ne fait pas de contre-jour). Évidemment il vaut mieux avoir un APN permettant de débrayer ou forcer manuellement les automatismes.

Sinon il reste l'astuce du réglage d'exposition en mode central ou spot sur un "gris neutre" (ou autre objet de couleur mais avec une luminosité équivalente : sac à dos, veste, paume de la main... à tester préalablement) avant de recadrer, mais la majorité des APN ne permettent pas de bloquer l'exposition en refaisant la mise au point séparément.


Le contenu de ce message ne reflète pas nécessairement le point de vue de son auteur. wink

Hors ligne

#8 26-08-2014 13:39:53

shyguy
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 10-01-2012
Messages : 821
Site Web

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

bonjour Chouxrave, je ne peux pas lire tout cela maintenant, mais je sens que je vais me régaler demain matin...  smile


<- mes photos sur Flickr en cliquant sur "Site Web".

Hors ligne

#9 26-08-2014 15:45:34

rhafiki
Départ bientôt pour l'Antarctique
Lieu : Isère
Inscription : 20-08-2012
Messages : 666
Site Web

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Comme dit au dessus, cette photo je la trouve juste splendide !
677_p1010610_25-08-14.jpg


Poussière aux pieds vaut mieux que poussière au fesses

Hors ligne

#10 27-08-2014 07:00:14

eraz
multimedia
Lieu : Sancy
Inscription : 26-08-2007
Messages : 5 382

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Kikoo chpuxrave wink

Merci pour ce superbe retour... trop envie de repartir également...

eraz

Hors ligne

#11 27-08-2014 23:02:09

chouxrave
Membre
Lieu : Bugey
Inscription : 13-10-2006
Messages : 1 368

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

C'est marrant cette envie d'y retourner qui s'installe à peine rentré.
J'ai relu le récit d'Oli_v_ier sur sa traversée est-ouest, j'ai ressorti les cartes et j'ai commencé à rêver à nouveau.
Bon, maintenant va falloir que je me remue un peu plus pour faire aboutir une nouvelle idée parce que, pour être franc, j'ai révasser pour la première fois sur une carte d'Islande il y a pratiquement 40 ans ; et je viens juste de de réaliser mon vieux rêve !!  cool

Hors ligne

#12 28-08-2014 18:51:22

Ultra
Banni(e)
Inscription : 03-11-2012
Messages : 265

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

.

Dernière modification par Ultra (01-04-2016 17:54:05)

Hors ligne

#13 28-08-2014 20:41:48

chouxrave
Membre
Lieu : Bugey
Inscription : 13-10-2006
Messages : 1 368

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Salut Ultra,

J'avais un peu la flemme de m'attaquer à un retour sur le matos et finalement tes questions vont m'obliger à me bouger un peu. C'est pas mal ! smile

Ultra a écrit :

1) Étais-tu satisfait de ta tente (MSR) dans ces conditions (vent fort, pluie...), ou aurais-tu préféré avoir un autre modèle ?

La MSR a été nickel. La toile est robuste (grammage plus important qu'une Shangri-La par ex) et a bien résisté au vent.
J'avais cousu des attaches supplémentaires de haubans qui n'étaient pas prévues sur le modèle initial. Ça a permis de garder un certain volume intérieur sous les rafales de côté.
On voit bien ces haubans supplémentaires sur cette photo.

677_p1010021_28-08-14.jpg

Cet abri a aussi l'avantage de posséder des toiles à pourrir sur lesquelles nous posions des pierres pour limiter les entrées d'air par vent fort.


Ultra a écrit :

2) Avec toute cette pluie tu étais souvent en poncho, ça ne t'a pas trop dérangé avec le vent ?

Hey, quand on regarde les photos jour par jour on se rend compte qu'il n'y a eu que 3 ou 4 vrais épisodes de pluie, pas toute la journée, et près de 9 jours de beau temps. Donc je n'ai pas passé tant de temps que ça avec ma cape à pluie.
Mon système de protection c'était une veste Gortex Haglofs Lim pack-lite et par-dessus mon petit ponchon Integral Designs.
Je n'ai souffert d'aucune entrée d'eau sous la veste et les mérinos que je portais sont toujours restés secs ; juste humides de la transpiration du corps. Ils séchaient rapidement une fois réfugiés sous l'abri. Ça n'a pas été de même pour mon copain qui s'est retrouvé assez franchement mouillé après une sale journée.
Mon poncho est pourvu d'un élastique de serrage sur l'arrière, avec 2 tankas pour le serrage. Je me contentais de me les lacer à la taille ce qui avait pour effet de maintenir le poncho serré sur le sac. Il ne descend cependant pas assez bas pour protéger tout le sac.
J'avais donc toutes mes affaires dans 3 sacs étanches (couchage, fringues et bouffe).
Je n'ai jamais été gêné dans le vent ; il a toujours soufflé dans notre dos. Je maintenais le poncho en enveloppant mes mains avec et en tenant mes bâtons de marche. J'ai du entrer le pan avant du poncho dans ma ceinture de sac à dos une fois pour améliorer la visibilité à mes pieds.

Ultra a écrit :

3) Tu évoluais régulièrement en sur-pantalon, était-ce un Imper-Respi (Gore-Tex...) ou juste un déperlant ?

Mon pantalon est fait maison ; c'est du Goretex pack-lite acheté chez Extremtextil.

Ultra a écrit :

4) Pour traverser des gués, il me semble que tu étais pieds nus ou que tu gardais les chaussures, pas de sur-chaussures ou autre système ?

Dans les gués j'évoluais en sandales (Tribord de D4). Faciles à mettre et plutôt légères pour des sandales. On restait en chaussures si on avait une chance de traverser à sec.
Jamais pieds nus, je trouve que c'est une erreur, voire une source d'ennui si le gué est mauvais ou long. Sur le Laugavegur nous avons vu des gens traverser pieds nus ; ils étaient mal à l'aise, cherchaient sans cesse leur équilibre, se ruinaient les pieds sur les pierres, incapables d'aider qui que ce soit en cas de besoin et ça leur prenait des plombes dans l'eau glaciale.

Ultra a écrit :

5) Comme isolant dans ton sac de couchage, avais-tu du duvet ou du synthétique ?

Mon pote avait un Bloody Mary de Valandré et moi un Walden 250 modifié 310 que je plaçait dans un sursac en Climashield cousu par mes soins, dessous en Skytex ou assimilé et isolant uniquement pour le dessus et la capuche. J'ai repris une idée de Florencia pour ce sursac. Avec cet ensemble je peux affronter -5°C environ sans être très habillé dans le duvet.
Mon ensemble de couchage, walden + sursac + drap soie + sac étanche pèse moins de 1100 g.

677_dsc02507_28-08-14.jpg

Ultra a écrit :

6) Vous avez utilisé quelle quantité de gaz pendant votre périple, avec votre "alimentation cocoon" ?

Nous avons utilisé 2 cartouches de mélange butane propane de 450 g mais on ne s'est pas privé côté plats et boissons chaudes et on ne portait les liquides qu'à la température utile pour ne pas avoir à les faire refroidir ensuite.
Par personne :
Matin 1 café + 1 thé + chouia de lait pour le muesli
Midi : 1 soupe minute à laquelle on ajoutait 1/2 paquet (40g) de nouilles chinoises) + 1 café
Soir : 1 soupe + réhydratation de nos accompagnement et riz ou pâtes ou purée.

C'est cocoon, hein ?! cool 


Ultra a écrit :

7) En te lisant, il me semble que tu es un peu déçu par le parcours trop désertique (monotone)... un autre itinéraire aurait-il été plus varié ?

Florencia m'a fait la même remarque. Je ferai donc la même réponse :

chouxrave a écrit :

Non, aucune déception sur le paysage, au contraire. J'adore ces grandes étendues vides où l'on navigue au cap pendant des heures en s'adaptant au fur et à mesure au terrain, ses vallonnements, ses combes.
Cette monotonie fait partie de l'Islande, est une partie importante de l'Islande et en fait j'ai été surpris par la sur-représentation dans notre imaginaire du Landmanalaugar et de ses solfatares.

Donc aucun regrets sur la paysage ; j'ai adoré. smile

Côté fringues, en plus des éléments évoqués plus haut, j'avais 1 tee-shirt MC mérinos 120, 1 tee-shirt ML mérinos 200, 1 sweat Forclaz 900 col zippé D4, 1 vieux caleçon Helly-Hansen en polypropylène, 1 pantalon convertible D4, 1 veste Montbell thermawrap et un gilet Apex 100 Orri. Plus bonnet + buff + gants + mitaines Damart thermolactyl de 1980. cool  C'est pas tout le monde qui doit connaitre.
Je n'ai jamais souffert du froid.

PS : Mitaines modèle actuel doigts séparés.

Dernière modification par chouxrave (28-08-2014 21:02:04)

Hors ligne

#14 31-08-2014 10:28:14

MonsieurHenri
Pessimiste
Lieu : 74
Inscription : 10-03-2010
Messages : 1 086

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Super ton retour, merci ! smile

Et +1 pour les "paysages monotones", c'est aussi ce que j'avais préféré. Quelle ambiance et quel plaisir de marcher à vue des heures/jours durant !

Hors ligne

#15 31-08-2014 18:04:16

CLeC
Membre
Lieu : IdF
Inscription : 06-11-2011
Messages : 621
Site Web

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Bonjour,

Sympa ton retour, merci !  smile
D'autant qu'il ne se veut pas superlatif à tout prix.


4981875N - 0698785E - 1761m

Hors ligne

#16 01-09-2014 13:04:55

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 704

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Salut Chouxrave

677_p1010021_28-08-14.jpg

Les "Agécanoniques" comme tu le dis auraient-ils prit de la potion magique pour soulever ce rocher smile ?

en tout cas bravo et merci pour ce CR qui permet en quelques minutes de se faire une idée.
smile

Hors ligne

#17 02-09-2014 15:52:58

Myrtille88
Membre
Lieu : Provence
Inscription : 30-09-2009
Messages : 1 555

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Bonjour,

J'aime vos photos smile 
c'est une belle bataille contre le vent!

Il parait que cette année le temps a été plutôt moins mauvais que d'habitude hmm

C'est un pays bien pour l'aventure, un air de bout du monde

merci pour votre récit smile
Myrtille

Hors ligne

#18 02-09-2014 16:27:16

chouxrave
Membre
Lieu : Bugey
Inscription : 13-10-2006
Messages : 1 368

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Merci à tous,

J'ai ajouté les cartes de quelques étapes, celles où nous sommes sortis du trajet le plus couru, pour des variantes plutôt sympas.

Hors ligne

#19 02-09-2014 20:52:13

Sylco
Membre
Inscription : 27-08-2013
Messages : 170

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Belle aventure ! smile d'autant plus que vous étiez en autonomie et que vous ne mangiez pas que des cacahouètes et du chocolat pour avancer si j'ai bien compris !
Rajout : je pense que pour le moral les bon petits plats déshydratés fait maison  ça compte par grand vent ! smile

Dernière modification par Sylco (02-09-2014 21:59:43)

Hors ligne

#20 02-09-2014 21:06:18

chouxrave
Membre
Lieu : Bugey
Inscription : 13-10-2006
Messages : 1 368

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

On s'est fait plaisir, c'était les vacances après tout !  wink

Hors ligne

#21 06-09-2014 17:50:45

JJondalar
Membre
Lieu : Estérel
Inscription : 15-06-2011
Messages : 1 226
Site Web

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Tout ça me rappelle des choses. La toile qu'il faut tenir sous le vent, de grandes zones sans eau où la moindre flaque dans un rocher est une aubaine, le désert. Au sud du lac Myvatn, je suis passé à l'est de la chaîne de Blafjall. C'était bien plus joli. Mais c'est un détail.
Je n'ai pas bien compris par contre : vous y étiez quand ?
C'est vrai Myrtille, le vent était souvent de l'ordre de 4 à 10 km/h cette année... Mais pas toujours  smile .


La mésange à tête noire et la sittelle sont d'une compagnie bien plus vivifiante que celle des hommes d'État ou des philosophes; au retour on va considérer ces derniers comme de bien piètres compagnons."
H.D.Thoreau, Une promenade en hiver.

Hors ligne

#22 06-09-2014 18:09:18

chouxrave
Membre
Lieu : Bugey
Inscription : 13-10-2006
Messages : 1 368

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Salut Jjdondalar,

Nous avons un peu trainé pour démarrer et finalement nous nous sommes mis en route le matin du 1er août, de cette année bien sûr ; facile pour compter à la fois les jour et la date !  tongue
Nous ne nous sommes pas vraiment inquiétés de notre itinéraire avant notre départ, si ce n'est que l'idée générale était de faire Myvatn Skogar. Nous inventions donc notre route au fur et à mesure, en nous inspirant d'une trace récupérée sur internet, peut-être celle de Simon, mais pas sûr, et en ayant discuté à Nyidalur avec un ranger et la gardienne des lieux. Avec notre pauvre carte nous n'étions pas vraiment équipés pour envisager l'intérêt d'un autre itinéraire. Y avait-il de l'eau à l'est de Blafjall ?

Hors ligne

#23 07-09-2014 21:46:20

JJondalar
Membre
Lieu : Estérel
Inscription : 15-06-2011
Messages : 1 226
Site Web

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Re-Salut et bravo pour votre périple.
Pour la nourriture nous sommes d'accord. Se faire plaisir avec du chaud est excellent pour le moral.

chouxrave a écrit :

Nous avons un peu trainé pour démarrer et finalement nous nous sommes mis en route le matin du 1er août, de cette année bien sûr ; facile pour compter à la fois les jour et la date !

J'étais donc une petite semaine derrière vous.

chouxrave a écrit :

Nous ne nous sommes pas vraiment inquiétés de notre itinéraire avant notre départ, si ce n'est que l'idée générale était de faire Myvatn Skogar. Nous inventions donc notre route au fur et à mesure, en nous inspirant d'une trace récupérée sur internet, peut-être celle de Simon, mais pas sûr

J'étais parti aussi avec 3 traces GPS, qui m'ont un peu servi, mais globalement viser un cap en visuel est assez facile en Islande... avec parfois des erreurs comme vous l'écrivez vous-mêmes.

chouxrave a écrit :

et en ayant discuté à Nyidalur avec un ranger et la gardienne des lieux.

Gardienne des lieux que je classe parmi les merveilles de l'Islande. Si je peux me permettre. Oui je peux big_smile .

chouxrave a écrit :

Y avait-il de l'eau à l'est de Blafjall ?

Oui, plusieurs petits torrents descendant de la montagne aux alentours du refuge de Bard, visible seulement sur la carte au 1/300 000e (coordonnées N65°27.319' W016°47.487'). Mais ce refuge est fermé et ne s'ouvre que grâce à un boitier à code. Le paysage à cet endroit est assez vert, il y a même des moutons.

Pour Myrtille, je corrige : si août a été potable, le climat de juillet n'a pas été terrible.


La mésange à tête noire et la sittelle sont d'une compagnie bien plus vivifiante que celle des hommes d'État ou des philosophes; au retour on va considérer ces derniers comme de bien piètres compagnons."
H.D.Thoreau, Une promenade en hiver.

Hors ligne

#24 09-08-2019 15:56:19

DR400
Membre
Inscription : 29-07-2010
Messages : 228
Site Web

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Bonjour à  tous,

Juste un petit mot pour remercier chouxrave, Simon , Olivier et les nombreux contributeurs de rl pour nous avoir permis de traverser l'Islande sans encombre mais pas sans difficultés. Je n'ai pas le courage de faire un récit détaillé mais je voulais apporter quelques informations complémentaires valables en juillet 2019.
Niveau météo : du vent, de la pluie et du beau temps. Des températures plutôt clémentes ce qui a grossit les rivières et nous a obligés à  de petits détours.
Niveau parcours, on a fait un mix. Dans la petite originalité : on est passé  direct des sources d'eau chaude snapadalur à la rivière kalvakvisl en passant un col sans aller à Nyidalur. La rivière s'est révélée infranchissable, on a du coup rejoint Versalir après avoir longé le lac.
Dans la mesure du possible, on a évité au maximum les pistes. Pas de difficultés avec une boussole et un gps si ce n'est que c'est plus long et le terrain est plus "varié".

Niveau nourriture: plus de livraison possible à Nyidalur. On s'est fait livrer à Dreki et au Landmanalaugar avec l'aide de l'office du tourisme de Reykjavik .

Niveau hutte: elles sont payantes: 2000 par personne pour camper, 5500 pour dormir à l'intérieur, 9000 si plus luxe.
On trouve de l'eau à kistufell, eau d'urgence pour cycliste et randonneur...juste pour boire donc.

Et voilà en espérant  que ça aide les suivants sur ce que l'on va peut être un jour appeler le chemin des français ?

Dernière modification par DR400 (09-08-2019 15:57:11)


traversée de l'île du nord de la NZ à pieds novembre 2013 janvier 2014

Pour atteindre le bonheur, il faut savourer le voyage vers une destination d'élection

6 mois entre terre et ocean

Hors ligne

#25 09-08-2019 16:24:25

Opitux
Jeune padawan
Lieu : 06
Inscription : 13-01-2013
Messages : 5 210

Re : [Récit + liste] Une traversée Nord-Sud de l'Islande

Hoo, une revenante ^^


Plus je marche moins fort, moins j'avance plus vite...

Si vous me contactez pour l'association, mieux vaut passer directement par wink

Hors ligne

Pied de page des forums